Aller au contenu

Comment avons nous pu survivre sans téléphone ?

Noter ce sujet


sphynxxxix

Messages recommandés

Membre pitre funambule, 48ans Posté(e)
sphynxxxix Membre 14 837 messages
48ans‚ pitre funambule,
Posté(e)

 

L'évolution du téléphone - 1jour1actu.com - l'actualité à hauteur d'enfants

souvenez vous de ce temps ou il n'était pas possible d'avoir une conversation intime ....

en boite de nuit 

Donc, rappelons nous que dans les années 80, pour donner rendez-vous à une copine, pour nous trémousser sur le dance floor , nous passions par cet appareil archaïque le téléphone à fil ! 

image.jpeg.4302703a41109c04eb4d01064a229c77.jpeg

Pour trouver la boite de nuit , lieu de perditions de nos jeunes années , nous devions nous débrouiller une fois sorties de la maison. 

Sur le lieu de nos folles nuits, les seules personnes témoins de nos aventures, les seules personnes admirant nos tenues ou notre coiffure étaient nos copines  et nos copains. Impossible de faire un selfie ou une vidéo pour montrer à la terre entière notre joie de vivre et notre brushing impeccable ! 

Au restaurant

Lors d’un dîner au restaurant ou d’un repas de famille, nous échangions, discutions, souvent gentiment , quelquefois plus âprement, surtout en période d’élections, mais nous avions de vrais interlocuteurs.

Nous mangions nos plats chauds car nous n’avions pas la possibilité de les photographier sous toutes les coutures pour les poster sur un réseau dit social.

A l’occasion d’un dîner en amoureux, nous regardions l’amoureux dans les yeux en lui posant des questions, nous n’éprouvions pas le besoin de lui demander un Selfi pour l’envoyer  à nos copines et montrer notre vie admirable !

En voyage

En voyage, nous prenions le temps d’admirer vraiment les paysages, de profiter de nos vacances sans penser à rentrer notre ventre pour la photo en maillot à poster sur insta ! On admirait le coucher du soleil, main dans la main de l’être aimé, sans le lâcher pour filmer l’instant et le poster immédiatement sous peine de perdre un follower !

Notre vie avant

Avant l’avènement d’internet pour bosser un sujet de mémoire, on allait en bibliothèque. Certes, c’était moins cool que d’avoir l’info en 3 clics, mais j’ai la nostalgie de l’ambiance douce et feutrée des lieux.

Pour faire du shopping, on donnait un rencard à des copines et on partait en bande “faire les boutiques”. Ces après-midi avaient une saveur particulière. Certainement plus agréable que le  faire derrière un écran en solitaire.

Pour trouver la recette  de la blanquette de veau, on prenait notre téléphone à fil. On appelait  maman ou mamie pour nous faire préciser le grammage de la sauce et profiter de leurs petits secrets.  Une occasion de partage, d’échanges, aujourd’hui remplacés par la voie glaçante de notre téléphone qui nous donne la recette en 3 secondes.

En visitant un musée, nous admirions une toile, nous ne prenions pas un selfie devant la toile !

Trouver la gloire

Nous avions tous envie de réussite, d’accomplissement. On savait qu’il nous faudrait beaucoup de chance, mais surtout beaucoup de travail, pour y arriver. 

Aujourd’hui  il suffit de poster une photo  plus ou mon dénudée sur un réseau , pour  accéder à une pseudo gloire sur le net. 

Nous nous  délectons de compliments plus ou moins sincères et nous mettons nos égos à rude épreuve si le nombre de  coeurs n’est pas au rendez-vous ! Il nous arrive, enfin pour certaines, d’acheter des coeurs pour prouver au monde que nous existons !

Ou plus prosaïquement pour plaire aux marques qui surfent sur notre bêtise pour nous proposer une robe ou un vernis à ongles au vu du nombre d’abonnés. 

On pallie à un manque de confiance en soi en postant une photo quotidienne qui, si elle flatte l’égo,  dénonce une grande détresse intérieure.

Triste époque ou époque glorieuse ? 

J’avoue que je ne sais plus. Je ne dirai pas “c’était mieux avant” car l’avancée de la technologie nous a apporté énormément de facilités et pouvoir surfer sur le net pour trouver la moindre information est une chance.

Par contre les dérives me font peur. J’ai visionné récemment une émission de télévision qui montrait de très jeunes filles obnubilées par la chirurgie esthétique pour ressembler à leur filtre sur Instagram. 

 

De mon temps comme dirait mes ancêtres, nous forgions notre personnalité en voulant ressembler à nos idoles. Et nous nous cantonnions à quelques désastres capillaires chez le coiffeur afin de  ressembler à Farah Fawcett. 

Aujourd’hui les jeunes filles veulent ressembler à leurs filtres instagram ! Soit un concept totalement irréel. Et les chirurgiens esthétiques acceptent , certainement pas par altruisme, de les opérer.

filtres instagram
filtres instagram

Jusqu’où vont aller ces dérives ? Comment pouvons-nous les juguler ? 

Je pense que la responsabilité incombe tout d’abord aux parents et à l’éducation donnée. 

Apprenons plutôt à nos filles à se cultiver, à étudier, à s’ouvrir au monde  plutôt qu’à ressembler à Kim Kardashian ! Donnons leur des livres en lieu et place d’un téléphone, je sais c’est un voeux pieu. Mais en dialoguant et en expliquant c’est tout à fait possible.

La première précaution étant de ne pas exposer nos enfants et petits-enfants sur  les réseaux. 

Et surtout montrons leur l’exemple en restant raisonnables quand à notre consommation du numérique. 

En ne prenant pas conscience de ces dérives nous risquons d’élever une génération d’analphabètes obnubilées par leur image. Nos enfants méritent mieux que cela.

 

Qu’en pensez-vous ?

 

https://leblogduneprovinciale.com/mamie-comment-cetait-avant/#Comment_avons-nous_pu_survivre_sans_telephone

 

  • Like 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Modérateur ©, 104ans Posté(e)
January Modérateur 54 072 messages
104ans‚ ©,
Posté(e)
il y a 17 minutes, sphynxxxix a dit :

afin de  ressembler à Farah Fawcett. 

Ouh lààà.. On n'est pas du tout de la même génération là :snif:  

  • Haha 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 150ans Posté(e)
Mère veilleuse Membre 2 638 messages
Forumeur forcené ‚ 150ans‚
Posté(e)

Trop de tartine à lire, je vais donc repondre vu le titre. Je me disais pas plus tard qu'hier, en échangeant  avec un proche dans la journée que heureusement qu'aujourd'hui on avait nos téléphones ! Ça nous a changé grandement notre vie à tous et pour ceux qui n'ont pas d'amis ni famille ppur échanger et déconner avec et bien tant pis ! 😂 ( Non là je déconne quoi que 😁 va savoir...)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Obsédé textuel, 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 23 388 messages
69ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

Comment a-t-on pu survivre sans téléphone? Très bien, en fait. 

Rappelons de plus qu'en France, jusqu'au milieu des années 70 à peu près, non seulement le téléphone portable n'existait pas, mais même le téléphone fixe était un luxe, une rareté, le symbole de l'accès à un certain statut social. Ce qui a donné lieu à des sketchs célèbres, comme le fameux "22 à Asnières" de Fernand Raynaud.

Modifié par Gouderien
  • Like 7
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 41ans Posté(e)
samba223 Membre 1 195 messages
Forumeur survitaminé‚ 41ans‚
Posté(e)

Le téléphone est devenu une prison virtuelle sans barreaux et fenêtres puisque les accros ne voient plus rien de ce qui se passe autour d'eux.

Sphinxxxis a bien cerné le problème.

 

  • Like 7
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre pitre funambule, 48ans Posté(e)
sphynxxxix Membre 14 837 messages
48ans‚ pitre funambule,
Posté(e)
il y a 1 minute, samba223 a dit :

Le téléphone est devenu une prison virtuelle sans barreaux et fenêtres puisque les accros ne voient plus rien de ce qui se passe autour d'eux.

Sphinxxxis a bien cerné le problème.

 

j'ai repris un article existant et je partage cette analyse .

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 41ans Posté(e)
samba223 Membre 1 195 messages
Forumeur survitaminé‚ 41ans‚
Posté(e)

Le téléphone, internet nous font devenir paresseux. On a le moindre renseignement d'un simple clic. On n'a plus d'effort à fournir. On deviendra nul en orthographe car la correction se fait automatiquement sans avoir à chercher dans un dictionnaire et réfléchir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur ©, 104ans Posté(e)
January Modérateur 54 072 messages
104ans‚ ©,
Posté(e)

C'est exagéré, sauf pour les très jeunes qui ne savent pas gérer l'addiction. 

Les clichés "de mon temps", évidemment pour quelqu'un né dans les années 40-50 euh..  Mais est-ce encore comparable ? A mon sens non, c'est pourquoi les réflexions sont exagérées. La comparaison serait plus intéressante avec des gens nés dans les années 70-80. Ces gens qui ont assisté en direct à une évolution technologique fulgurante, sans pour autant être "tombé dedans lorsqu'ils étaient petits". 

 

  • Like 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre pitre funambule, 48ans Posté(e)
sphynxxxix Membre 14 837 messages
48ans‚ pitre funambule,
Posté(e)
il y a 5 minutes, January a dit :

C'est exagéré, sauf pour les très jeunes qui ne savent pas gérer l'addiction. 

Les clichés "de mon temps", évidemment pour quelqu'un né dans les années 40-50 euh..  Mais est-ce encore comparable ? A mon sens non, c'est pourquoi les réflexions sont exagérées. La comparaison serait plus intéressante avec des gens nés dans les années 70-80. Ces gens qui ont assisté en direct à une évolution technologique fulgurante, sans pour autant être "tombé dedans lorsqu'ils étaient petits". 

 

j'en fait parti ......

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Talon 1, 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 17 712 messages
75ans‚ Talon 1,
Posté(e)

"Les besoins que se crée le peuple sont autant de chaînes dont il se charge." JJ Rousseau

  • Like 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 73ans Posté(e)
Ximène Membre 1 293 messages
Forumeur alchimiste ‚ 73ans‚
Posté(e)

je suis à peu près d'accord avec ce que tu dis mais y'a quand même un truc qui me chiffonne ! il n'y aurait donc que les filles pour faire un mauvais usage du tel ?

il y a 47 minutes, sphynxxxix a dit :

Apprenons plutôt à nos filles à se cultiver, à étudier, à s’ouvrir au monde  plutôt qu’à ressembler à Kim Kardashian ! Donnons leur des livres en lieu et place d’un téléphone, je sais c’est un voeux pieu. Mais en dialoguant et en expliquant c’est tout à fait possible.

quand on sait que la plupart des harceleurs sont des garçons , il doit bien falloir leur apprendre quelque chose à eux aussi !

Modifié par Ximène
  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modérateur ©, 104ans Posté(e)
January Modérateur 54 072 messages
104ans‚ ©,
Posté(e)
il y a 3 minutes, sphynxxxix a dit :

j'en fait parti ......

Je le sais bien c'est pour ça que je relevais la réf à Farah Fawcett, faut pas pousser là, c'est pas la même génération. Tu es plus jeune, t'es pas né en 40, Farah Fawcett si.

D'ailleurs nous on avait le tél, on restait pendu des heures après qu'à la fin, excédée, la mère enlevait les plombs :D. Toute la journée en cours avec les copines et à peine rentrées : téléphoooooooone !!  C'était peut être un autre usage, il avait peut être un fil, mais le besoin de lien permanent il était là, il était déjà là. Et les parents se bagarraient déjà contre ça. Ca et la télé. Et je ne te parle même pas de l'apparition du minitel. 

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 101ans Posté(e)
maddy Membre 4 895 messages
Mentor‚ 101ans‚
Posté(e)

je n'ai pas connu l'époque sans portable, plus jeune j'étais accro mais maintenant non, je m'en sers pas souvent et surtout pas quand je suis avec des personnes

par contre c'est bien pratique dans bien des cas

ah oui chez moi le soir à table, ma mère me disait, pas de tél pendant qu'on mange autrement on ne peut plus se parler :smile2:, tu l'as greffé au bout des doigts :D

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 51ans Posté(e)
jimetpam Membre 1 737 messages
Forumeur inspiré‚ 51ans‚
Posté(e)
il y a 15 minutes, sphynxxxix a dit :

 

L'évolution du téléphone - 1jour1actu.com - l'actualité à hauteur d'enfants

souvenez vous de ce temps ou il n'était pas possible d'avoir une conversation intime ....

en boite de nuit 

Donc, rappelons nous que dans les années 80, pour donner rendez-vous à une copine, pour nous trémousser sur le dance floor , nous passions par cet appareil archaïque le téléphone à fil ! 

image.jpeg.4302703a41109c04eb4d01064a229c77.jpeg

Pour trouver la boite de nuit , lieu de perditions de nos jeunes années , nous devions nous débrouiller une fois sorties de la maison. 

Sur le lieu de nos folles nuits, les seules personnes témoins de nos aventures, les seules personnes admirant nos tenues ou notre coiffure étaient nos copines  et nos copains. Impossible de faire un selfie ou une vidéo pour montrer à la terre entière notre joie de vivre et notre brushing impeccable ! 

Au restaurant

Lors d’un dîner au restaurant ou d’un repas de famille, nous échangions, discutions, souvent gentiment , quelquefois plus âprement, surtout en période d’élections, mais nous avions de vrais interlocuteurs.

Nous mangions nos plats chauds car nous n’avions pas la possibilité de les photographier sous toutes les coutures pour les poster sur un réseau dit social.

A l’occasion d’un dîner en amoureux, nous regardions l’amoureux dans les yeux en lui posant des questions, nous n’éprouvions pas le besoin de lui demander un Selfi pour l’envoyer  à nos copines et montrer notre vie admirable !

En voyage

En voyage, nous prenions le temps d’admirer vraiment les paysages, de profiter de nos vacances sans penser à rentrer notre ventre pour la photo en maillot à poster sur insta ! On admirait le coucher du soleil, main dans la main de l’être aimé, sans le lâcher pour filmer l’instant et le poster immédiatement sous peine de perdre un follower !

Notre vie avant

Avant l’avènement d’internet pour bosser un sujet de mémoire, on allait en bibliothèque. Certes, c’était moins cool que d’avoir l’info en 3 clics, mais j’ai la nostalgie de l’ambiance douce et feutrée des lieux.

Pour faire du shopping, on donnait un rencard à des copines et on partait en bande “faire les boutiques”. Ces après-midi avaient une saveur particulière. Certainement plus agréable que le  faire derrière un écran en solitaire.

Pour trouver la recette  de la blanquette de veau, on prenait notre téléphone à fil. On appelait  maman ou mamie pour nous faire préciser le grammage de la sauce et profiter de leurs petits secrets.  Une occasion de partage, d’échanges, aujourd’hui remplacés par la voie glaçante de notre téléphone qui nous donne la recette en 3 secondes.

En visitant un musée, nous admirions une toile, nous ne prenions pas un selfie devant la toile !

Trouver la gloire

Nous avions tous envie de réussite, d’accomplissement. On savait qu’il nous faudrait beaucoup de chance, mais surtout beaucoup de travail, pour y arriver. 

Aujourd’hui  il suffit de poster une photo  plus ou mon dénudée sur un réseau , pour  accéder à une pseudo gloire sur le net. 

Nous nous  délectons de compliments plus ou moins sincères et nous mettons nos égos à rude épreuve si le nombre de  coeurs n’est pas au rendez-vous ! Il nous arrive, enfin pour certaines, d’acheter des coeurs pour prouver au monde que nous existons !

Ou plus prosaïquement pour plaire aux marques qui surfent sur notre bêtise pour nous proposer une robe ou un vernis à ongles au vu du nombre d’abonnés. 

On pallie à un manque de confiance en soi en postant une photo quotidienne qui, si elle flatte l’égo,  dénonce une grande détresse intérieure.

Triste époque ou époque glorieuse ? 

J’avoue que je ne sais plus. Je ne dirai pas “c’était mieux avant” car l’avancée de la technologie nous a apporté énormément de facilités et pouvoir surfer sur le net pour trouver la moindre information est une chance.

Par contre les dérives me font peur. J’ai visionné récemment une émission de télévision qui montrait de très jeunes filles obnubilées par la chirurgie esthétique pour ressembler à leur filtre sur Instagram. 

 

De mon temps comme dirait mes ancêtres, nous forgions notre personnalité en voulant ressembler à nos idoles. Et nous nous cantonnions à quelques désastres capillaires chez le coiffeur afin de  ressembler à Farah Fawcett. 

Aujourd’hui les jeunes filles veulent ressembler à leurs filtres instagram ! Soit un concept totalement irréel. Et les chirurgiens esthétiques acceptent , certainement pas par altruisme, de les opérer.

filtres instagram
filtres instagram

Jusqu’où vont aller ces dérives ? Comment pouvons-nous les juguler ? 

Je pense que la responsabilité incombe tout d’abord aux parents et à l’éducation donnée. 

Apprenons plutôt à nos filles à se cultiver, à étudier, à s’ouvrir au monde  plutôt qu’à ressembler à Kim Kardashian ! Donnons leur des livres en lieu et place d’un téléphone, je sais c’est un voeux pieu. Mais en dialoguant et en expliquant c’est tout à fait possible.

La première précaution étant de ne pas exposer nos enfants et petits-enfants sur  les réseaux. 

Et surtout montrons leur l’exemple en restant raisonnables quand à notre consommation du numérique. 

En ne prenant pas conscience de ces dérives nous risquons d’élever une génération d’analphabètes obnubilées par leur image. Nos enfants méritent mieux que cela.

 

Qu’en pensez-vous ?

J'étais jeune mais je me rappelle lorsque l'on disait : appelle(z)-moi pendant les heures de repas !

La prise de téléphone avec la petite amie et tout le monde entendait la conversation.

 

Pour revenir à ton post je crois qu'on se crée des besoins et une fois qu'on y a gouté on ne peut plus s'en passer. Qui voudrait aujourd'hui d'une voiture sans fermeture automatique des portes et vitres électriques ?!

Les réseaux sociaux ? Oui ce sont une grosse merde/

Pour ce qui est des jeunes on ne peut rien faire : c'est l'évolution de la société.

il y a 37 minutes, January a dit :

Ouh lààà.. On n'est pas du tout de la même génération là :snif:  

Sur ce site y a en majorité des retraité(e)s.

il y a 37 minutes, Kid_Ordinn a dit :

Ça me fait penser à ça...

56580496_2557592097587144_8615394256187555840_n.jpg.98a41f6187f5ef9ccd0f92700833894a.jpg

Excellent !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Pantin contestataire, 76ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 36 487 messages
76ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)

Dans les années 50 , c'était vraiment un luxe, mes parent en avaient un, il fallait appeler l' opératrice en tournant la manivelle, très peu l'avait dans le coin et les gens venaient dès fois téléphoner en cas d'urgence, la maison c'était pas la poste mais presque, un bon souvenir d'ailleurs:)

Le numéro c'était le 18, pour dire que ça courait pas les rues en campagne :rolle:

images.jpg

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre pitre funambule, 48ans Posté(e)
sphynxxxix Membre 14 837 messages
48ans‚ pitre funambule,
Posté(e)
il y a 21 minutes, Ximène a dit :

je suis à peu près d'accord avec ce que tu dis mais y'a quand même un truc qui me chiffonne ! il n'y aurait donc que les filles pour faire un mauvais usage du tel ?

quand on sait que la plupart des harceleurs sont des garçons , il doit bien falloir leur apprendre quelque chose à eux aussi !

 

il y a 18 minutes, January a dit :

Je le sais bien c'est pour ça que je relevais la réf à Farah Fawcett, faut pas pousser là, c'est pas la même génération. Tu es plus jeune, t'es pas né en 40, Farah Fawcett si.

D'ailleurs nous on avait le tél, on restait pendu des heures après qu'à la fin, excédée, la mère enlevait les plombs :D. Toute la journée en cours avec les copines et à peine rentrées : téléphoooooooone !!  C'était peut être un autre usage, il avait peut être un fil, mais le besoin de lien permanent il était là, il était déjà là. Et les parents se bagarraient déjà contre ça. Ca et la télé. Et je ne te parle même pas de l'apparition du minitel. 

oui j'ai juste repris un article d'un auteur dont je partageais l'essentiel,

peut etre était il un peu plus âgé que moi ,

quand à @Ximène tu fais bien de relever qu'il critique principalement l'usage qu'en font les  filles ,

et que les garçons subissent aussi le coté pervers de cette nouvelle technologie et des réseaux sociaux  en ayant parfois  un usage malsain de cet outil .

 

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 41ans Posté(e)
samba223 Membre 1 195 messages
Forumeur survitaminé‚ 41ans‚
Posté(e)

Maintenant, on a plusieurs téléphones à la maison.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 51ans Posté(e)
jimetpam Membre 1 737 messages
Forumeur inspiré‚ 51ans‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, samba223 a dit :

Maintenant, on a plusieurs téléphones à la maison.

Moi j'en ai qu'un : le portable. ET je pesne que je ne suis pas le seul.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 589 messages
Mentor‚ 124ans‚
Posté(e)
il y a 35 minutes, January a dit :

excédée, la mère enlevait les plombs :D.

Elle éteignait juste la lumière .

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×