Aller au contenu

L'utilité de la vie sans le sens

Messages recommandés

yourself91 Membre 2585 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Crabe_fantome Membre 34846 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)

Renoncer c'est paradoxalement s'engager: C'est donc se créer un nouveau sens en renonçant à tous les autres. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hell-spawn Membre 9142 messages
Forumeur alchimiste‚ 152ans
Posté(e)
il y a 35 minutes, yourself91 a dit :

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Il peut devenir Epicurien ou hédoniste.

Ou alors étudier tous les rouages, le comment ça marche, sans plus se poser la question du pourquoi.

Ou alors encore devenir cynique ( au sens moderne) et prendre un malin plaisir a démonter tout ce qui relève de l'idéalisme.

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sittelle Membre 3554 messages
Un oiseau la tête en bas !‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, yourself91 a dit :

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Il attend comme je le fais depuis des années en priant chaque jour que la vieille l'invite a danser ..

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 31842 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Il cueille le jour comme s'il était le dernier, en pleine conscience de ce qu'il est encore, pour peu de temps, avant l'inexorable retour à la poussière. Il apprend sans cesse de cette planète qui lui a tout  et tant appris. Il endure les peines, les épreuves et  un grande foultitude d'instants ennuyeux et sans intérêt,Iil se repose un tiers des journées qui lui sont données et passe quelques heures dans des routines immuables, puis il court jusqu'à ce qu'il s'épuise en déplacements et voyages divers. Ensuite vient l'heure d'affronter la dernière douleur, les dernières sensations. On ne meurt qu'une fois, heureusement...

  • Like 1
  • Peur 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
épixès Membre 1136 messages
Forumeur alchimiste‚ 46ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, yourself91 a dit :

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

A-t-on déjà vu des êtres humains réagir de façon unanimement identique face à une conviction ?

Je n'ai pas perdu le sens de ma vie: pour moi elle n'en a jamais eu.

Devant ce précipice métaphysique certains se raccrochent à ce qu'ils peuvent et tentent de se reconstruire un horizon illusoire, d'autres plus stoïques tentent d'être heureux en attendant la mort mais pour ceux qui dont l'existence n'apporte plus assez de joies, ils se délitent lentement, résignés à attendre que leur souffrance excède leur lâcheté pour se donner une mort libératrice.

  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 780 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)

Et si le sens de la vie c'était simplement de fuire le néant, le vide, le rien bref la mort. 

Au lieu de penser "attraction" pour chercher un sens à la vie, pensons plutôt "répulsion", une répulsion du néant. Ainsi la vie doit prendre la direction qui va à l'opposé de celui de néant. Nier le néant voilà le sens de la vie.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 323 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)

Selon ta définition, les philosophes semblent chercher Dieu. Le sens (selon Wiki) de la vie est la mort. La question confond la vie et l'existence, faisant comme si c'était Dieu qui donnait l'existence aux êtres vivants.

Donc, comme le disent ceux qui ont déjà répondu, quand tu ignores le sens de la vie, tu ne fais qu'ignorer la mort, c'est ce que fait à un près tout le monde. Si tu parles d'exister, le sens de l'existence est l'éternité. Quand tu veux donner un sens à ton existence, tu cherches l'éternité. Si tu crois en un dieu, tu te fais enterrer près de l'éternité comme les égyptiens dans l'antiquité, si tu crois en Dieu, tu fais ce que disent les prêtres pour gagner le paradis, si tu es athée, tu cherches à être quelque chose qui traverse les générations. Selon les époques ou les idéologies, il s'agit de faire perdurer la race, un métier, une idéologie, sa pensée, ses actions... cependant, tu le fais toujours sans le penser. Par exemple, tu ne déclares pas des guerres qui vont tuer des millions de personne comme Jules César, Napoléon ou d'autres... pour gagner l'éternité (que l'on parle de toi dans les siècles à venir). En pratique, personne ne se préoccupe du sens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 780 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)
il y a 11 minutes, hbou a dit :

Si tu parles d'exister, le sens de l'existence est l'éternité.

Je suis d'accord. Le seul souci c'est que cette quête de l'éternité est une quête perdue. Quelqu'un ou quelque chose a déjà pu "effleurer" l'éternité ? .... cependant je dois avouer que dans ma propre pensée il est étonnant voir paradoxale que l'existant ne puisse pas atteindre l'éternité. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 323 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Groenland a dit :

Je suis d'accord. Le seul souci c'est que cette quête de l'éternité est une quête perdue.

C'est pourquoi la psychanalyse a encore de beaux jours devant elle.

il y a 4 minutes, Groenland a dit :

Quelqu'un ou quelque chose a déjà pu "effleurer" l'éternité ?

Tu ne peux pas effleurer le sens (ou peut-être tu peux dire que tu l'effleure lorsque tu le connais), tu ne peux que le montrer, c'est à dire montrer les effets de la cause (qui est l'éternité). L'éternité est seulement ce qui existe au-delà de toi (ce qui n'est pas périssable). Tu peux en voir les effets en regardant une pyramide.

Pour l'existence, une question intéressante est de savoir si d'Artagnan, Jules César... sont des êtres éternels (des choses universelles). Normalement, oui, mais je ne suis pas sûr.

il y a 4 minutes, Groenland a dit :

Cependant je dois avouer que dans ma propre pensée il est étonnant voir paradoxale que l'existant ne puisse pas atteindre l'éternité. 

Je ne connais pas le sens de l'existant. Si tu ne vois pas ce qui est éternel dans l'existant, c'est que tu n'en connais pas le sens (et ce n'est pas certain que quelqu'un en connaisse le sens). Ou alors c'est un "non-sens", quelque chose issu d'une confusion entre le particulier (ce qui est périssable) et l'universel (ce qui existe). Ou alors c'est une "idée primitive" (platonicienne). Dans ce dernier cas, ce qui est éternel est simplement le fait que tu puisses le reconnaître. Ce qui est éternel dans la beauté est que des gens puissent reconnaître la beauté, ce n'est pas la beauté qui pourrait émaner de cette chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 780 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)
il y a 51 minutes, hbou a dit :

Ce qui est éternel dans la beauté est que des gens puissent reconnaître la beauté, ce n'est pas la beauté qui pourrait émaner de cette chose.

Voilà une belle phrase... et du même coup une démonstration de l'éternité de la beauté ! Car j'ai vu de la beauté dans cette affirmation que tu as cité. 

Le seul hic c'est que la beauté n'existe pas. Au sens que ce n'est pas un existant. Il pourrait donc bien être éternelle cela ne résout pas la question de l'éternité de l'existence et des existants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hbou Membre 323 messages
Forumeur survitaminé‚ 58ans
Posté(e)
il y a 31 minutes, Groenland a dit :

Voilà une belle phrase... et du même coup une démonstration de l'éternité de la beauté ! Car j'ai vu de la beauté dans cette affirmation que tu as cité. 

Le seul hic c'est que la beauté n'existe pas. Au sens que ce n'est pas un existant. Il pourrait donc bien être éternelle cela ne résout pas la question de l'éternité de l'existence et des existants.

Rien dans le particulier n'existe. Tu vois l'éternité dans le particulier et je la vois dans l'universel.

Aussi, la beauté existe. Ce qui n'existe pas c'est la beauté qui émane d'une chose particulière. Ce n'est qu'un effet de la beauté.

Parfois je vois des gens qui se demandent si le temps existe. C'est la même confusion. Le temps est éternel. Il existe. Ce qui n'existe pas ce sont les effets que nous pouvons en percevoir. Le sens du temps n'est que cela, de pouvoir en voir les effets lorsque tu as appris à le faire à partir d'un calendrier ou d'une horloge. Peut-être un jour, nous ne pourrons plus en voir les effets, nous n'en savons rien, aucun scientifique ne peut te le démontrer (car c'est le particulier). Mais un homme tel que nous le définissons aujourd'hui (une chose éternelle puisque définie par des choses éternelles) qui pourrait retourner dans le passé, pourrait toujours voir les effets du temps. C'est pourquoi le temps est éternel. Ce qui est éternel ne peut pas se définir dans le particulier (sans les mots), c'est ce que tu essayes de faire en parlant de l'existant, de la beauté qui émane de cette chose. La question est toujours comment tu as pu apprendre à voir la beauté. Celle de pourquoi tu peux la voir (en dehors de la connaissance que tu en as) n'a jamais de réponse. Tu ne sauras jamais pourquoi l'homme est un bipède, qu'il a des yeux, des bras, des mains. C'est ainsi. Tu ne peux que le justifier en racontant des histoires (un enchaînement de faits).

Modifié par hbou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 12686 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)
Il y a 14 heures, yourself91 a dit :

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Il a donc atteint la sagesse. "La nature n'a pas de but qui lui soit d'avance fixé, et les causes finales (le but visé) sont des fictions humaines." Spinoza

Tout effet est provoqué par des causes précédentes, celles du futur (les désirs) sont provoquées, elles aussi, par des causes précédentes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 2177 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, yourself91 a dit :

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Bonjour,

La vie n'est pas une vie, c'est un éveil.

Cela signifie que nous sommes paramétrés par l'évidence, et non pas par des valeurs objectives.

Ca peut paraître restrictif, mais toute objectivation est une aliénation, un despotisme.

Même le bonheur peut devenir un despotisme, s'il n'est pas conditionné par d'autres notions.

 

L'éveil est une matrice exclusive envers le facteur exogène, étranger, bien qu'il soit possible qu'une histoire réductrice s'écrive à notre insu.

En fait, si je vous tend une enveloppe contenant votre destin, je vous déconseille de l'ouvrir.

Parce que le contenu de cette enveloppe n'est pas encore déterminé, et que vous risquez d'entrer dans un cercle vicieux, une circularité fantasmatique extrapolative.

Le destin formel est, quelque part, l'ennemi du sens, un jeu de signifiants inertes.

Le cours normal des choses fait précéder la transcendance par l'induction : mon sens induit un signifiant, ensuite seulement ce signifiant devient transcendantal.

Cordialement, Fraction

Modifié par Fraction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 31842 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, Groenland a dit :

Et si le sens de la vie c'était simplement de fuire le néant, le vide, le rien bref la mort. 

Au lieu de penser "attraction" pour chercher un sens à la vie, pensons plutôt "répulsion", une répulsion du néant. Ainsi la vie doit prendre la direction qui va à l'opposé de celui de néant. Nier le néant voilà le sens de la vie.

Oh, non ,  Presque tout le monde est conscient d'occuper une parenthèse enchantée bornée par deux  mystères celui de notre vie et celui de notre fin sur terre qui sont  comme deux monolithes noirs  et mystérieux qui bornent notre existence. Toutes les traditions du monde, les contes du début de la fin de vie sont des artéfacts humains censés contenir l'angoisse d'affronter la part d'inconnu du monde et l'angoisse du retour à la terre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Groenland Membre 780 messages
Forumeur accro‚ 39ans
Posté(e)
il y a 27 minutes, querida13 a dit :

Oh, non ,  Presque tout le monde est conscient d'occuper une parenthèse enchantée bornée par deux  mystères celui de notre vie et celui de notre fin sur terre qui sont  comme deux monolithes noirs  et mystérieux qui bornent notre existence. Toutes les traditions du monde, les contes du début de la fin de vie sont des artéfacts humains censés contenir l'angoisse d'affronter la part d'inconnu du monde et l'angoisse du retour à la terre.

Oui mais justement est-ce que le sens de la vie peut-être de se raconter des contes et des histoires à la longueur des journées ?! Je crois que non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 31842 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Il en faut tellement et à beaucoup, pour accepter le caractère morne, répétitif  et simple de certaines vies!

intermède musical:Goldman/ La vie par procuration.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tequila Moor Sérial Banneur 9865 messages
`‚
Posté(e)
Le 12/10/2020 à 19:12, yourself91 a dit :

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Il se contente de vivre.

Comme un vieux chat castré plus du tout concerné par les tourments de la reproduction, il se nourrit, se nettoie, se prélasse au soleil, défèque, réclame des caresses à qui l'approche, chasse un peu quand la folie du jeu le reprend, et dort beaucoup.

Il a la vie tardive de Diogène de Sinope, en gros.

Comme attente de la mort, c'est moins con que les métaphysiques hurlements contre l'absence de divinité que d'indécrottables romantiques se plaisent à émettre.

Modifié par Tequila Moor
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tamar Hanna Membre 211 messages
Forumeur activiste‚ 35ans
Posté(e)
Le 12/10/2020 à 19:12, yourself91 a dit :

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

La vie n'a pas besoin de sens pour s'éveiller à la vie.

Celui qui ne cherche plus le sens peut enfin vivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EarlOoper Membre 209 messages
Forumeur activiste‚ 36ans
Posté(e)
Le 12/10/2020 à 19:12, yourself91 a dit :

Les philosophes entendent par sens « la destination des êtres humains et de leur histoire, la raison d'être de leur existence et de leurs actions, le principe conférant à la vie humaine sa valeur ». Le sens, c'est la « signification qu'a une chose pour une personne et constitue sa justification ».  wiki

 

Mais qu'advient-il d'un être humain qui a perdu le sens de sa vie ? Qu'advient-il s'il en arrive à renoncer à toute quête de sens ? 

Ne jamais abandonner avec douleur pour réussir sans douleur.

Donc autant abandonner comme parfois aussi être tenace tout en restant sans douleur pour réussir sans douleur.

Le sens interdit la douleur. Le sens de la vie sans douleur.

Modifié par EarlOoper
  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×