Aller au contenu

Ce moment où vous vous êtes pris votre classe sociale dans la tronche

Messages recommandés

PLS maker Membre 3 483 messages
Un Marx et ça repart‚ 30ans
Posté(e)

Que l'on vienne d'une classe pauvre ou d'une classe aisée, il y a forcément un moment dans votre vie où on vous a renvoyé à votre classe sociale (réelle ou supposée). C'est assez fréquent, finalement, et on s'en rend facilement compte sur ce forum. 

Ce qui m'intéresse particulièrement, c'est celui de ces moments qui vous a fait prendre conscience de votre classe sociale. 

Moi, je me souviens très clairement de ce moment. J'avais fini mon master, et pour anticiper un éventuel échec aux concours de la fonction publique, je m'étais inscrit en licence dans une université parisienne. Je venais de province (profonde) tous les jours en train, dans ma famille, c'était un peu la dèche, vu qu'un de mes frères commençait sa première année de licence dans une autre ville où il habitait. Economiquement, c'était vraiment tendu. 

Tout va bien, j'arrive à me faire quelques connaissances, on se marre bien. Un jour, un midi que l'emploi du temps laissais suffisament libre pour nous permettre de manger ailleurs, j'acceptais l'invitation de ces connaissances et partais dans une espèce de bar à pâtes. Les prix avoisinnaient les 9-10 euros le simple plat de pâte. Devant ces prix, je souffle, naturellement, à la personne à côté de moi, "c'est cher dis-donc". 

Sur ces mots, la personne se tourne, me regarde interloquée, et, sans que je comprenne pourquoi sur l'instant, informe tout le groupe de mon impression. Ca rigole de bon coeur. Automatiquement, je me joins à la rigolade, mais je ressens un certain malaise face à la réaction de mes camarades. 9 euros pour des pâtes, ce ne serait donc pas cher ? 

Sur la lancée, quand arrive mon tour de commander, je commande le menu le plus simple, et commence à manger. Une autre personne, me demande, d'un air dont je ne saurais aujourd'hui encore dire s'il était exaspéré ou goguenard "ben alors, tu vois, ça t'a pas ruiné !"

Il n'y a aucun doute, à partir de ce jour-là, quelque chose s'était cassé dans ces amitiés naissantes. Pourtant, sur le coup, je n'avais nullement identifié dans cet évènement quoi que ce soit de marquant. Néanmoins, l'anecdote devait faire date, dans la promo, et me cataloguait d'office dans le rang des personnes peu sortables, pingre ou je ne sais quoi d'autre, grâce également à d'autres évènements, quelques attitudes qui étaient les miennes mais qui me semblaient tellement naturelles que ma mémoire n'a pas cru bon de les retenir. Le malaise qui en était né, je le sentais, mais j'ai mis quelques semaines, c'est-à-dire le temps qu'a mis cette anecdote et les impressions laissées chez mes camarades à produire des effets concrets en terme de relation et d'ambiance de promo, à identifier son origine. Sans le savoir, je venais de faire connaissance avec ma classe sociale, qui était venu se fracasser sur d'autres, au-dessus de la mienne, sans m'en rendre compte, en croyant, comme un enfant (ce que je devais encore être à ce moment-là), que ça ne comptait pas. 

A partir de ce moment-là, ça devait compter. 

Et vous ? 

  • Like 7
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
pila Membre 10 842 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)

C'est bien pour cela qu'il faudrait que les études soient vraiment gratuites. Pour les méritants; pas pour ceux qui arrêtent leur semaine le jeudi soir pour aller aux festivités étudiantes; et qui se réveillent sur le trottoir à 10h du matin dans leur vomi. J'ai eu des témoignages.

Aujourd'hui, les études n'apportent pas forcément le confort. Dans ma boite, la plus diplômée avait une maitrise. Et gagnait le SMIC + 10%. Faut dire que c"était une grosse connasse.

Il y a une cousine de mes neveux qui a fait des études pour travailler dans les musées, les archives... Elle est restée au chômage trois ans (caissière, c'était le déshonneur). Elle a fait un stage de compta et maintenant, avec ses gros diplômes et son abrutie de mère, elle travaille dans un bureau. Terminé pour le moment, Conservatrice de musée !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 21 972 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Mariée j'ai résisté aux avances d'un bellâtre au physique avantageux qui en profitait allègrement pour sauter tout ce qui bougeait. Et, comme  j'avais cerné le personnage et qu'il n'est arrivé à rien , il m'a collé une étiquette de...Petite bourgeoise coincée! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr Wolfe Membre 5 176 messages
Serial shooter‚ 51ans
Posté(e)

Au lycée, la plupart de mes "potes" avaient bien plus de moyens que moi...

Alors que je partais en vacances une fois tous les 3 ou 4 ans (le reste du temps j'aidais mes parents à faire les travaux dans la maison) et dans des destinations peu onéreuses genre location d'une ancienne grange fin fond du lot (même pas de sdb ni wc la première fois...), eux partaient à toutes les vacances.... sports d'hiver dans les stations prout, cote d'azur, etc etc...

Dès qu'ils avaient 18 ans: permis, voiture, etc... moi: vélo alors que j'habitais 20km plus loin.

Ils se payaient le "café" à la moindre dispo, je jouais au ping pong ou au volley...

Cela ne m'a jamais gêné, j'ai toujours su me contenter de peu et quand on est habitué, on n'y fait même pas gaffe.

Et un jour, retour de vacances, tout le monde raconte ce qu'il a fait.... la surenchère chez la plupart... là il y en a un qui se tourne vers moi et me dis "ça te fais chier de ne pas avoir de fric, hein".

C'est là que j'ai pris conscience de beaucoup de choses....

Mais surtout que ces cons là n'en auraient jamais assez et ne seraient jamais heureux. A priori, incapables de comprendre que je puisse être heureux avec 3 fois rien.

Grosse pitié pour eux... j'espère que malgré leurs faiblesses "scolaires" ils ont réussi à avoir les moyens de leurs envies...

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ink 82 Membre 561 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)

Lol pila n'a rien compris au sujet.

 

Bonjour PLS Maker, j'ai pris conscience de mon statut social lorsque j'ai commencé à ne plus compter, au lendemain des études. Une voie sommes toutes linéaire, jusqu'à ma prise de risque de me lancer freelance. Mon épargne, mes voyages, les petits plaisirs, tout cela me renvoie à ce que beaucoup trop ne peuvent pas toucher. Puis, il y eut la prise de conscience avec les seuils de l'INSEE que finalement mon foyer était presque considéré comme riche. Je n'ai jamais souffert de jalousies ou de reproches, comme j'ai pu le lire sur le forum par un membre qui le répète sans cesse. L'impôt est aussi le moment où l'on prend conscience que l'argent rentre, vu comment je me fais aligner : sans bouder, c'est normal.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 10 842 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
il y a 5 minutes, Ink 82 a dit :

Lol pila n'a rien compris au sujet.

 

 

Mais si j'ai compris ! Les études devraient être pris en charge pour les étudiants sérieux; de la facture de l'école jusqu'au rouleau de PQ ! Il y a des copains de mon second fils qui n'ont pas pu aller là où ils voulaient aller parce que les familles n'avaient pas les moyens.

Aujourd'hui, des gens très à l'aise financièrement me connaissent. Un écrivain, particulièrement. Et je prends le matin mon café au bistrot avec des gens qui ont 800 € par mois pour vivre.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fuck Them All Membre 2 374 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je comprends car ça m'est encore arrivé hier soir. Alors que je mangeais une simple paëlla dans un restaurant au bord de la mer avec un ami, une africaine est arrivée avec tous ces colliers à 1 € en essayant de nous les refourguer et en insistant. Mais voilà on a rien pris et elle est parti fâchée sans même nous dire aurevoir. C'est là que j'ai compris que l'on était quand même riche de pouvoir manger une simple paëlla au bord de la mer !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fuck Them All Membre 2 374 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 11 minutes, pila a dit :

Et je prends le matin mon café au bistrot avec des gens qui ont 800 € par mois pour vivre.

Bizarrement ces soit disant pauvres ont quand même les moyens d'aller au bistrot tous les jours !

  • Haha 1
  • Colère 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panem&Circenses Membre 1 683 messages
Forumeur alchimiste‚ 152ans
Posté(e)

:D j'attends avec impatience la réponse de Vilaine à ce sujet !

Fin des années 90, j'ai un petit job de pompiste (pour ceux qui se rappellent qu'on ne faisait pas le plein soi-même :pap:).

Un moment d'affluence, j'essaie de gérer au mieux le flux des voitures. C'est là qu'arrive "l'incident". Je vais servir un client que je crois sincèrement être arrivé en premier. De l'autre côté de la piste un râleur m'invective :

- 《 Bien sûr, TU sers la Mercedes avant moi en espérant avoir un gros pourboire ! 》

J'ai perdu un peu de ma naïveté d'ado ce jour-là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ink 82 Membre 561 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, pila a dit :

Mais si j'ai compris ! Les études devraient être pris en charge pour les étudiants sérieux; de la facture de l'école jusqu'au rouleau de PQ ! Il y a des copains de mon second fils qui n'ont pas pu aller là où ils voulaient aller parce que les familles n'avaient pas les moyens.

Aujourd'hui, des gens très à l'aise financièrement me connaissent. Un écrivain, particulièrement. Et je prends le matin mon café au bistrot avec des gens qui ont 800 € par mois pour vivre.

On vous parle de votre classe sociale et votre expérience personnelle, pas de ce charabia...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 18 144 messages
Pantin contestataire‚ 73ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, Fuck Them All a dit :

Bizarrement ces soit disant pauvres ont quand même les moyens d'aller au bistrot tous les jours !

Evidemment, les ragots de comptoir ça aide à faire la journée ;)

  • Like 1
  • Colère 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
menon Membre 2 144 messages
Forumeur alchimiste‚ 121ans
Posté(e)

Et on vous répond que ce n'est pas la grosseur de votre portefeuille qui fait de vous une personne respectable .

on parlera plus aisément d'un rang social qui s'évalue sur la culture ,  l'éducation et les valeurs qu'on vous inculque .

 

un mac ou un nouveau riche n'est pas comparable à un aristo désargenté .

  • Like 2
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aliochaverkiev Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Le matin parfois c'est désopilant de venir consulter le forum, surtout en période de vacances, le dimanche, quand on a le temps.

Tous ceux qui interviennent ici établissent une distinction de classe en fonction de l'argent.

Comme quoi tous ceux qui interviennent ici sont tous issus de classes inférieures et sont restés marqués par leur infériorité sociale. 

Il y a quelques années je passe devant l'ancienne maison familiale, dans la banlieue sud de Paris.

Je m'arrête devant la maison, depuis longtemps vendue, et là, aboule le voisin, celui-là même qui était notre voisin il y a 30 ans.

Il me dit "bonjour" comme s'il m'avait vu hier, alors qu'il y a bien 20 ans que je ne l'ai pas revu et il me dit, en s'étranglant :

" Tu te souviens de ta mère, tu te souviens  de ta mère ?"

Je lui dis "oui"

(Ma mère est morte il y a 20 ans, à l'âge de 55 ans)

Il me dit :

"Tu te rappelles, tu te rappelles  ?

- De quoi ? 

- Tu te rappelles comment elle me parlait ?"

Oui je me rappelle et là je sens que je vais me marrer.

Je lui dis :

"Non je ne me rappelle pas"

Il fulmine :

"Mais rappelle-toi à chaque fois qu'elle me parlait elle commençait comme ça :

"Vous M. C. qui êtes un ouvrier..".

Tu te rends compte comment elle me parlait !"

(Dans l'esprit de ma mère un ouvrier c'était pas pauvre, c'était juste pas un humain, c'était quelque chose d'hybride entre le singe et l'homme, il faut dire qu'elle était issue de l'aristocratie russe, pour elle un ouvrier c'était juste un moujik)

Je le rassure :

"Oui mais vous voyez, bien que vous fûtes un ouvrier vous vous en êtes bien sortis finalement, comme quoi vous n'étiez pas si con que vous pouviez en donner l'air"

Il m' a regardé furieux, il a tourné les talons en maugréant :

"Toi t'es bien comme ta mère".

Ainsi quand cet homme fit la connaissance de ma mère il a soudain pris conscience de sa condition sociale, il ne s'en est jamais remis. 

Bonne journée, les laborieux, ah ah ah ah ah !!!

Modifié par aliochaverkiev
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Timo-I Membre 21 514 messages
L'homme le plus malheureux du forum.‚ 29ans
Posté(e)

Quand je vais travailler. Mes collègues me voient comme un mec blindé de thunes et comme un proche du patron, alors qu'il n'en est rien.

Par contre là où je me sens embarrassé,  c'est quand des personnes d'une classe sociale plus haute me demandent ce que je faisais comme travail. Là ça craint. Tu as deux choix, soit leur mentir, soit leur dire la vérité. Supposons que je leur dis la vérité, après tu n'as plus un bruit. Du genre ils doivent se dire, ben on te plaint mon pauvre. ^^

Après je ne suis pas si malheureux que ça et même pas du tout d'ailleurs, je pars tous les ans en vacances et souvent quand j'y suis on a tendance à croire que j'ai les poches pleines. C'est un peu aussi comme si je mettais mon costume et ma chemise. D'un seul coup, tout le monde va se mettre à te dire bonjour comme si tu avais une grande importance, comme si tu étais un ministre et si tu poses ton costume, plus personne ne te connait et limite les gens seront plus hostiles envers toi. Parce qu'ils se diront que comme il n'a pas de costume, ça ne doit pas être quelqu'un de très important. ^^

Modifié par Timo-I

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 11 730 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
il y a 46 minutes, menon a dit :

Et on vous répond que ce n'est pas la grosseur de votre portefeuille qui fait de vous une personne respectable .

on parlera plus aisément d'un rang social qui s'évalue sur la culture ,  l'éducation et les valeurs qu'on vous inculque .

 

un mac ou un nouveau riche n'est pas comparable à un aristo désargenté .

Tout a fait le milieux social n'a absolument rien à voir avec l'argent, entre un gueux fortuné ( maquignon ) et un baron à la rue, il n'y a pas photo, le baron surclasse très largement le pedzouille qui n'aura que des goûts et comportement de vespasienne. L'argent n'a jamais été gage de qualité, faut être bien pauvre intellectuellement, de raison pour s'imaginer le contraire.

On trouve de très pauvres, qui ont beaucoup plus de classe de valeurs humaines, philosophiques, voire culturelles, que chez la majeur partie des arrivistes, qui n'offre que mépris à leur encontre.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 21 972 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
il y a une heure, aliochaverkiev a dit :

Le matin parfois c'est désopilant de venir consulter le forum, surtout en période de vacances, le dimanche, quand on a le temps.

Tous ceux qui interviennent ici établissent une distinction de classe en fonction de l'argent.

Comme quoi tous ceux qui interviennent ici sont tous issus de classes inférieures et sont restés marqués par leur infériorité sociale. 

Il y a quelques années je passe devant l'ancienne maison familiale, dans la banlieue sud de Paris.

Je m'arrête devant la maison, depuis longtemps vendue, et là, aboule le voisin, celui-là même qui était notre voisin il y a 30 ans.

Il me dit "bonjour" comme s'il m'avait vu hier, alors qu'il y a bien 20 ans que je ne l'ai pas revu et il me dit, en s'étranglant :

" Tu te souviens de ta mère, tu te souviens  de ta mère ?"

Je lui dis "oui"

(Ma mère est morte il y a 20 ans, à l'âge de 55 ans)

Il me dit :

"Tu te rappelles, tu te rappelles  ?

- De quoi ? 

- Tu te rappelles comment elle me parlait ?"

Oui je me rappelle et là je sens que je vais me marrer.

Je lui dis :

"Non je ne me rappelle pas"

Il fulmine :

"Mais rappelle-toi à chaque fois qu'elle me parlait elle commençait comme ça :

"Vous M. C. qui êtes un ouvrier..".

Tu te rends compte comment elle me parlait !"

(Dans l'esprit de ma mère un ouvrier c'était pas pauvre, c'était juste pas un humain, c'était quelque chose d'hybride entre le singe et l'homme, il faut dire qu'elle était issue de l'aristocratie russe, pour elle un ouvrier c'était juste un moujik)

Je le rassure :

"Oui mais vous voyez, bien que vous fûtes un ouvrier vous vous en êtes bien sortis finalement, comme quoi vous n'étiez pas si con que vous pouviez en donner l'air" (…)

Si tu veux "faire genre cultivé" en utilisant dans ta conversation des temps de conjugaison rarement employés par le commun des mortels, sache donc qu'après "bien que" on utilise le subjonctif et que dans ta phrase, au lieu de dire bien que vous fûtes,(passé simple mal bidouillé) il aurait fallu dire:bien que vous fussiez.(imparfait du subjonctif).

Modifié par querida13
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panem&Circenses Membre 1 683 messages
Forumeur alchimiste‚ 152ans
Posté(e)

Ben ouai,  fûtes c'est un pantalon :smile2:

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jacky29 Membre 6 288 messages
Forumeur alchimiste‚ 64ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, querida13 a dit :

Mariée j'ai résisté aux avances d'un bellâtre au physique avantageux qui en profitait allègrement pour sauter tout ce qui bougeait. Et, comme  j'avais cerné le personnage et qu'il n'est arrivé à rien , il m'a collé une étiquette de...Petite bourgeoise coincée! 

tu aurais du lui foutre la main au panier! c'est ce que je faisais avec les petits cons!!! et si ils rouspétaient, je le leur tordais! rires! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 10 842 messages
Forumeur alchimiste‚ 58ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Ink 82 a dit :

On vous parle de votre classe sociale et votre expérience personnelle, pas de ce charabia...

Dés qu'on porte un nom célèbre dans un endroit ("grosse" entreprise) vous êtes catalogués comme ayant vous-même de l'argent; puisque faisant partie de la famille. C'est ce qui m'est arrivé plus d'une fois. Avec mes 1600 € nets par mois pour 50-55 heures de travail/semaine. :o° Voilà.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 21 972 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Punaise, un jour un inspecteur vient me voir en classe, et , au milieu de son laïus final, clôturant son inspection il m'assène de toute sa hauteur de barbon savant… Un imparfait du subjonctif.

Je suis très littéraire et très facétieuse, parfois.

Je me suis mordu la langue pour ne pas surenchérir en lui répondant avec un plus que parfait du même temps, jugeant  que cela eût été trop provocant que j'eusse employé ce temps alors qu'il semblait si heureux et si fat de m'écraser par sa prétendue culture de supérieur hiérarchique... 

Modifié par querida13

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité