Aller au contenu

Fuck Them All

Membre
  • Contenus

    8172
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Fuck Them All

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

4589 visualisations du profil
  1. Direct la loi, faut pas exagérer ! Dans une relation sexuelle, on est censé être entre adultes consentants ! Donc généralement si l'un ou l'une va trop loin, avant de faire le 17, on communique et on met des limites, et généralement ceci suffit, les humains ne sont pas tous des bêtes dévouées de cerveau. Après oui il y a peut être des hommes qui tentent en pensant que la partenaire va apprécier, si elle dit non et repousse, logiquement un type normal va comprendre qu'il va trop loin.
  2. Beaucoup apprécient, oui, je peux aussi vous trouvez des articles dans des revues sadomasochismes de personnes qui aiment ceci.
  3. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 77/100 Mon temps 87 secondes  
  4. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 50/100 Mon temps 122 secondes  
  5. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 38/100 Mon temps 147 secondes  
  6. Fuck Them All

    Trois p'tits chats

    J'ai rien compris !
  7. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 40/100 Mon temps 50 secondes  
  8. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 100/100 Mon temps 82 secondes  
  9. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 57/100 Mon temps 176 secondes  
  10. :( Je crois que je vais en recevoir une également :(
  11. L'objectif pour un artiste n'est pas de créer du moralement beau mais de susciter l'intrigue, l'émotion. Objectif atteint donc C'est une galerie d'art. Pas un musée.
  12. On ne donne jamais le nom des personnes que l'on apprécie ou l'on admire car cela doit rester une forme de respect, nous ne sommes pas dans le hashtag # balance ton kif. C'est comme le fait de porter une grande marque de luxe, généralement ce n'est pas le nom de la marque qui est mis en avant mais le produit, le nom lui reste dans la discrétion, pour l'intime, pour le privé, sous la couette en somme.
  13. A Amsterdam, j'ai visité une galerie d'art assez surprenante qui ne laissait personne indifférent. Michel Vanderheijden van Tinteren (1965) et Roel Moonen (1966) sont diplômés en design plastique de l'Académie des arts visuels de Maastricht. C'est aussi là où ils se sont rencontrés. Le duo, qui vit à Landgraaf au Pays-bas travaille ensemble depuis 2000 sous le nom d’atelier "Les Deux Garçons". Ils ont en effet choisis le français, langue que l'on retrouve énormément aux Pays-Bas, qui incarne souvent le luxe et dont on apprécie faire référence. Le domaine d’activité des Deux Garçons est assez vaste. Toujours à la recherche de la perfection dans le choix des matériaux et des finitions, ils réalisent des collages, des peintures, des statues de bronze, des assemblages de style libre et surtout des sculptures de taxidermie (animaux empaillés). Ce sont des sculptures absurdes, parfois en mouvement, avec des matériaux qu’ils trouvent chez le taxidermiste, mais aussi, par exemple, aux enchères et chez les antiquaires. Ils présentent souvent leurs cerfs, leurs agneaux, leurs porcelets et d’autres animaux avec des attributs tels que des fusils en jouet, des billets de banque etc... L'humour joue certainement un rôle, parfois même l'humour morbide. Néanmoins, leur travail incite également à la réflexion. Pour Les Deux Garçons, il s’agit des choix de vie antérieurs qui doivent être traînés en longueur et qui peuvent aussi parfois être un obstacle pour l’avenir. C'est ce qui explique le choix de titre toujours en français tel que "L'adieu impossible", qui a également donné lieu au nom de leur première exposition à la Jaski Art Gallery en 2008. "La Fragilité", le deuxième spectacle, en 2009, explique la même chose, tout comme le troisième, "L'Éphémère tangible" en 2011. Les Deux Garçons sont de plus en plus connus dans ce pays et à l'étranger. Leurs œuvres ont également été présentées à Milan, au célèbre salon du design 'Salone del Mobile', au musée Haags Gemeente, au musée Stedelijk, à Schiedam, au Ludwig Forum Aachen, à l'exposition 'Contour and Continuity' dans trois musées de Delft et à l'exposition ' Bloedmooi 'au Schielandshuis à Rotterdam, avec des noms tels que Jan Fabre, Jean Paul Gaultier et Maison Givenchy. Le musée de la céramique Prinsessenhof à Leeuwarden a également acheté des œuvres des Deux Garçons. La chorégraphe Naninne Linning les a invités à concevoir les costumes et les sculptures de son spectacle bien reçu, Requiem. Phillipe Niarchos collectionne leurs œuvres (les célèbres Collections Niarchos comprennent déjà 22 œuvres réalisées par eux). De décembre 2012 à mai 2013, ils font l'objet d'une rétrospective au Stedelijk Museum Zwolle. Je vous laisse découvrir sur ce fil quelques oeuvres prises en photo dernièrement. Les sculptures en vente, pour en moyenne 10 000€.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité