Aller au contenu

aliochaverkiev

Membre
  • Contenus

    1 253
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de aliochaverkiev

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 13/12/1974

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Paris

Visiteurs récents du profil

7 714 visualisations du profil
  1. aliochaverkiev

    Elements de réflexions sur la question juive

    Je vais te répondre, à toi, puisque toi la violence de la vie n'a pas fait de toi un handicapé. Je sais bien que tous ceux qui viennent tuer l'enfant juif ici, et ils sont légion, je sais bien que tous ces gens ont été à un moment donné ou à un autre violentés, humiliés, brisés. Pourquoi s'en prennent-ils à un enfant juif ? Je cherche à comprendre comment l'humiliation, la trahison, l'abandon, enfin toutes les maladies affectives vécues par tout le monde, pourquoi chez eux, ces blessures enfantent la haine du juif ? Je ne suis venu ici que pour toi. Va ton chemin, n'écoute pas les handicapés qui rôdent ici. Et ne crains rien pour le petit juif, je suis le glaive, ici ne rôdent que des sicaires de la haine de la vie. Si ton nom réfère à des origines slaves, n'oublie pas : nous avons vaincu Hitler pendant que tous les bien-pensants d'ici se soumettaient à la puissance teutonne. Si tu es un slave, ne crains pas les démons rampants d'ici. Le petit est russe par ses origines. Le petit Samuel, aucun des antisémites d'ici ne peut l'atteindre, il est la puissance, il est la vie. Allez, maintenant je laisse la place au sifflements des serpents et des prédateurs d'enfants. Je leur laisse quartier libre.
  2. aliochaverkiev

    La volonté

    Il me semble qu'avec Schopenhauer il y a une rupture dans la façon de concevoir la volonté. Avant lui la notion d'inconscient ou de monde des profondeurs, ou l'idée qu'il puisse exister d'autres mondes que le monde conscient, d'où surgirait quelque chose qui s'apparenterait à un vouloir ne me parait pas avoir prévalu. Quand on lit Kant nous voyons que cet auteur ne perçoit rien qui puisse encore donner naissance au concept de l'inconscient. Aussi je ne m'étonne pas que Spinoza identifie entendement et volonté. A son époque la pensée n'avait pas encore eu idée d'explorer les "abysses" de l'esprit. Cela dit je ne connais pas bien Spinoza, à part ses idées sur les passions tristes et les passions positives. Mais identifier entendement et volonté caractérise une pensée datée d'avant l'apparition du romantisme allemand. Avec Schopenhauer il me semble que la philosophie soudain fait un saut énorme. S'engouffrera dans cette brèche creusée dans la toute puissance du conscient (et de l'entendement) Friedrich Nietzsche. Puis Freud et la psychanalyse. Quant à Spinoza je ne conseillerai pas à un novice de le lire dans le texte. Il est assez difficile à lire alors que Schopenhauer est plus littéraire, plus facile à lire (néanmoins comme il se réfère sans cesse à Kant, difficile de le lire sans connaitre quelques rudiments de la Critique de la Raison Pure).
  3. aliochaverkiev

    La volonté

    Lire le philosophe de la "Volonté" : Schopenhauer, "Le monde comme volonté et comme représentation". Si vous ne connaissez pas Kant, lire plutôt des essais sur cette œuvre. Il y a un bon livre d'introduction à la philosophie de Schopenhauer, dans la collection "les intégrales de philo" chez Nathan, "Schopenhauer, le monde comme volonté et comme représentation".
  4. aliochaverkiev

    Mes choix

    Bonjour Arielle, Casser des assiettes c'est extérioriser, jeter hors de soi toutes ses agressivités latentes. C'est un hommage rendu à la musique ou à la danse, celles-ci étant si expressives qu'elles permettent de se débarrasser de toutes nos tensions intérieures. J'ai écouté vos vidéos hier soir seulement, car elles étaient longues, il me fallait un temps tranquille pour les écouter. J'ai beaucoup aimé.
  5. aliochaverkiev

    Mes choix

  6. aliochaverkiev

    Mes choix

    Première rencontre avec petit dragon.
  7. aliochaverkiev

    Mes choix

    "Tu ne m'en veux pas" dit le vieux fou. " Mais non voyons, j'adore qu'on me prenne pour une conne" répondit le petit dragon. Confus le vieux fou l'invita à cette danse.
  8. aliochaverkiev

    Mes choix

    Sergueï Polunin.
  9. aliochaverkiev

    Journal d'un écrivain

    22 juin 2018 L'erreur que j'ai faite c'est de me laisser aller, dans la mêlée. Il y a quelque chose d'attirant d'aller écrire là où ça castagne, là où l'attention se concentre. Le désir de se battre, une certaine violence. Ou le désir de se montrer, d'exister pour certains, de s'affirmer pour d'autres. Et pourquoi pas d'ailleurs, sauf qu'il faut bien se rendre à l'évidence : tout les sujets dégénèrent. Parce qu'il arrive un moment où ce n'est plus le sujet qui prime, le sujet n'est plus qu'un prétexte utilisé par chacun pour exister et s'affirmer. L'affirmation de soi finit par l'emporter sur l'étude du sujet. Au lieu de mettre son énergie ou son agressivité au service de la recherche d'une vérité, d'une connaissance, d'un savoir c'est le contraire qui se passe. La recherche de la vérité disparait au profit d'un exhibitionnisme stérile. L'affirmation de soi est légitime, c'est même l'un des moteurs de l'action à condition qu'elle se sublime dans le travail et non pas dans l'invective ou la copie de textes piqués ça et là. Je suis moi-même rentré dans cette logique infantile, avec tout de même, derrière mes attaques, l'idée que tous ces gens se mettraient à réellement travailler. A approfondir. Peine perdue, cet effort permanent, que je mène aussi dans le réel, à appeler tout le monde à travailler, réfléchir, dépasser les situations dramatiques pour trouver des synthèses, se heurte aux pulsions existentielles primaires. Je ne peux rien contre ce charroi pulsionnel. Il faut se retrancher dans des endroits moins fréquentés, peu lus, et travailler en vue de revenir au réel. Utiliser le forum comme un lieu d'étude, pour ensuite utiliser le résultat des études dans une action réelle. C'est d'ailleurs ce que je fais parfois en math, où le fait de travailler ici, me permet d'être plus percutant dans mon enseignement, et surtout d'obtenir de sacrés résultats (quand je vois l'excellence de Samuel en math je me dis que je ne perds pas mon temps en menant de telles études, sans parler de tous ces jeunes en perdition que les parents m'amènent et que je mène au succès). Il me faut renoncer au plaisir de la distraction, il faut que je me remette au travail. Il faut que j'utilise mes loisirs d'ici non pas pour venir m'égarer dans des discussions sordides mais pour construire. Mais il est possible aussi que je me sois vautré dans ces débats imbéciles parce que je cherchais quelqu'un. Il est bien possible que ce quelqu'un je l'ai trouvé. Si ce possible devient réalité, alors le renoncement à l'exhibition ambiante sera effectif.
  10. aliochaverkiev

    Elements de réflexions sur la question juive

    Finalement c'est satinvelours qui a raison, il faut mener ses études ici, sans jamais, jamais lire les réponses. Le cadre de travail est intéressant, sorte de salle d'étude où il est possible d'écrire, mais surtout ne pas lire les autres et encore moins leur répondre si par malheur on lit ! On ne peut rien contre les imbéciles, ils sont trop nombreux. Leur répondre c'est les suivre dans leur bêtise sans fond, c'est risquer d' y être englouti. De toute façon c'est perdre son énergie. Adios les béotiens, je vous laisse entre vous.
  11. aliochaverkiev

    Réflexions philosophiques

    Spontzy, lui, il faut qu'il aille chercher son prof de maths pour me répondre. En plus il n'a toujours pas compris pourquoi les deux présentations de la récurrence sont identiques. Il lui aurait fallu pour cela lire ma démonstration mais il na pas réussi à la lire jusqu'au bout (ce que Samuel, 14 ans et demi, un génie des maths à réussi à faire, il est vrai que Samuel, et boum ça va donner la chiasse à Garalacass, est juif). Et je parle pas des fils "scientifiques" où certains recopient compulsivement wiki. Bon, c'est le cirque, quoi.
  12. aliochaverkiev

    Mes choix

  13. aliochaverkiev

    Réflexions philosophiques

    Mon erreur c'est de partir du principe que les gens qui sont ici ont la même culture que moi, qu'ils ont fait un minimum d'études (quitte à être autodidactes). Mais quand je vois qu'un type, ici, ne sait pas "réflexion sur la question juive" est un essai de Sartre alors là j'hallucine. Pourtant, oui, le type ne sait pas. Il croit même que c'est un pamphlet d'extrême droite, hallucinant. Je ne croyais pas qu'une telle misère soit possible, et oui, elle est possible. et en plus il est applaudi ! C'est dire le niveau des gens ici. Je n'arrive à accepter que je voyage ici dans la misère culturelle la plus crasse qui soit. Je n'avais jamais vu ça et pourtant j'en ai rencontré des gens dans ma vie. Mais alors là c'est le pompon. Non, je n'arrive pas à y croire. Et pourtant oui, cela est, cette misère absolue "est". Elle est là, étalée sur le forum. Remarque c'est passionnant à observer cette misère, une nouvelle expérience pour moi. Une expérience qui me permet de m'affranchir d'une certaine morale (catholique finalement) : oui il est légitime de mépriser des gens. Car ces gens dégradent l'humain tant ils vont loin dans une misère somme toute volontaire. Ils sont méprisables car leur misère culturelle est volontaire.
  14. aliochaverkiev

    Elements de réflexions sur la question juive

    Dans le genre inculture alors là on attient le summum : "réflexion sur la question juive" est un essai de Jean Paul Sartre que tous les bacheliers connaissent. Essai qui, justement, dénonce l'antisémitisme ! Je ne pensais pas que la misère culturelle en était à ce point là sur ce forum. Chanou 34, saturne 16 et répy ont droit à l'excellence dans la catégorie : plus inculte que moi, tu meurs. Bravo les cancres.
  15. aliochaverkiev

    Que se passe-t-il en Palestine

    Non juif n'est pas qu'une religion. Vous voulez à tout prix dire à un juif ce qu'il doit être. Mais pourquoi un juif se soumettrait-il à vos lubies de petit goy anonyme et inexistant ? Un juif est ce qu'il veut être, il ne va pas vous demander votre avis. Juif n'est pas qu'une religion. Juif c'est une histoire, surtout une histoire. Et une mémoire, surtout une mémoire. Manifestement vous ne connaissez rien de la religion juive, religion qui n'a rien à voir avec le christianisme et l'islam, deux religions enfantées d'ailleurs par le judaïsme. Deux ersatz, deux pales surgeons du judaïsme. Les fêtes religieuses juives sont toutes des fêtes historiques. Je suppose que vous ne le saviez pas ? Et d'ailleurs non seulement vous ne le savez pas mais vous êtes incapable de comprendre cela.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité