Aller au contenu

Suicide : courage ou lâcheté?


Le narrateur

Messages recommandés

Membre, 24ans Posté(e)
Le narrateur Membre 6 messages
Baby Forumeur‚ 24ans‚
Posté(e)

Suicide , acte de courage ou de lâcheté? Accepter la mort et ses conséquences, dire au revoir à la vie sans avoir assez vécu par désespoir ou par souffrance est il lâche ? Doit on se battre toute sa vie ou mourir pour partir en paix ? Est il courageux de rester ou est il lâche d'avoir peur de mourir? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
  • Réponses 65
  • Créé
  • Dernière réponse
Invité Lucy Van Pelt
Invités, Posté(e)
Invité Lucy Van Pelt
Invité Lucy Van Pelt Invités 0 message
Posté(e)

.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 34ans Posté(e)
sirielle Membre 6 894 messages
Maitre des forums‚ 34ans‚
Posté(e)

C'est le signe généralement d'une grande souffrance (ou d'une importante mésestime de soi) qui parait insurmontable (si ce n'est au prix de ce sacrifice). Parfois elle n'est pas tout à fait insurmontable en réalité mais peut nécessiter une aide extérieure, d'où l'importance de l'entourage et de l'accessibilité des moyens sociaux mis en œuvre pour aider ou protéger les personnes en difficulté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...", 59ans Posté(e)
BadKarma Membre 12 112 messages
59ans‚ Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata...",
Posté(e)
il y a 29 minutes, Lucy Van Pelt a dit :

.

Certes, il semble que cela puisse être l' ouverture d' un débat, çe qui se discute visiblement ... giphy.gif

:D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Passage soudain à un acte parfois mûrement imaginé. Ou alors action longuement préparée.

J'ai vu de tout. Malheureusement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Raven, 41ans Posté(e)
Mak Marceau Membre 5 465 messages
41ans‚ Raven,
Posté(e)

Il me semble que le mot courage est quelque chose genre une vertu. Je ne crois pas que le mot est bien choisi. Avoir du cran me semble mieux.

Et pour ce qui est de la lâcheté, je dis que ça dépend des cas. Juste par exemple, ceux qui souffrent trop selon moi ne sont pas lâche.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Ce n'est ni du courage, ni de la lâcheté. C'est devenu une nécessité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 850 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)

je crois bien que au moment on l'on va passer à l'acte, le mot courage existe pas quand on est dans un état second, après avoir ruminé sa vie avec des images de son passé, ses revers qui fait que la vie n'a plus de sens, pour vivre encore.

 Lâche surement pas, quand il faut passer à l'acte, seul dans n'importe quel forme de suicide, en espérant ne pas le rater et souffrir après avec peut être des séquelles pour le restant de sa vie, mais faut il le comprendre le jour ou l'on a décidé d'en finir pour de bon :hehe:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Xor
Invités, Posté(e)
Invité Xor
Invité Xor Invités 0 message
Posté(e)

Je me range à l'avis de PINOCCHIO qui décidément ne pratique pas la langue de bois ;-)


Ni le candidat au suicide, ni celles/ceux qui le pleureront ne se posent ce genre de questions.

"Accepter la mort et ses conséquences" dis-tu ....mais qu'en sait-on des conséquences, si ce n'est qu'elle est irréversible ? Ce qui ne fait aucun doute en revanche, c'est la douleur de celles/ceux qui restent avec leur culpabilité parce qu'ils n'ont rien vu venir, rien pu empêcher...et qui ne sont même pas totalement certain que c'est mieux de l'autre côté . Est-il apaisé ? Tourmenté ? On n'sait pas !

C'est long l'éternité...surtout vers la fin paraît-il ;-)

 


Non...ni courage ni lâcheté à mon avis, juste une perte de sens, ou une quête sens éperdue qui ne trouve pas de réponse.

Mais sans aucun doute une très  mauvaise blague, même pas drôle ;-)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 20 399 messages
scientifique,
Posté(e)

Se suicider est un acte individuel mai "dual" :

Courage pour rompre avec la vie, ses proches...

Lâcheté pour ne pas avoir le courage (ou la force) d'affronter la difficulté...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pantin contestataire, 77ans Posté(e)
PINOCCHIO Membre 42 850 messages
77ans‚ Pantin contestataire,
Posté(e)
Il y a 10 heures, Répy a dit :

Lâcheté pour ne pas avoir le courage (ou la force) d'affronter la difficulté...

Quand on est arrivé au bout du rouleau, il y a pas de lâcheté , simplement un désir d'en finir avec cette poisse qui te quitte plus, et qui s'accentue encore, comment peut on dire que l'on a encore la force de continuer, seul, celui qui est confronté à ça le sait, sauf toi , évidemment:o°

Il y a 11 heures, Xor a dit :

Je me range à l'avis de PINOCCHIO qui décidément ne pratique pas la langue de bois ;-)

 

Je ne savais pas !!  :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 277 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

"Il est l'heure de mourir lorsqu'il y a plus de mal que de bien à vivre.

Nul n'est mal longtemps qu'à sa faute.

C'est la crainte de mourir, non pas le désir de vivre, qui tient le fol attaché au corps.

Nous troublons la vie par le soin de la mort, et la mort par le soin de la vie." Montaigne

"L'amour-propre, l'amour de notre conservation, se transforme en tant de manières, et agit par des principes si contraires, qu'il nous porte à sacrifier notre être pour l'amour de notre être; et tel est le cas que nous faisons de nous-mêmes, que nous consentons à cesser de vivre, par un instinct naturel et obscur qui fait que nous nous aimons plus que notre vie même." Montesquieu

 

 

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
Genesiis Membre 3 187 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)

Bonjour,

La perception de la souffrance change la sentience ; selon notre force morale une souffrance nous éduque ou nous terrorise ; cette même force morale se développe ainsi.

La mort fait partie de la vie ; car nous devons laisser la place aux générations à venir.

L'augmentation de la sentience est le seul espoir face à l'augmentation de l'entropie.

Donc il est noble de partir lorsque l'on n'a plus rien à apporter à la communauté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Chien Fou forumeur, 88ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 25 564 messages
88ans‚ Chien Fou forumeur,
Posté(e)
Le 14/07/2017 à 15:08, Le narrateur a dit :

Suicide , acte de courage ou de lâcheté? Accepter la mort et ses conséquences, dire au revoir à la vie sans avoir assez vécu par désespoir ou par souffrance est il lâche ? Doit on se battre toute sa vie ou mourir pour partir en paix ? Est il courageux de rester ou est il lâche d'avoir peur de mourir? 

Bonjour le narrateur, poigne de mains.

Placer un sujet sur le suicide dans la rubrique amour séduction, c'est peu orthodoxe, à moins que l'on désire séduire la mort.

Mais à  la question  courage ou lâcheté, je n'y vois ni aucune lâcheté, ni aucun courage, souvent de la connerie, de l’incompréhension de la vie.

Le sujet est délicat aussi par ce qu'une personne qui n'a jamais envisagé le suicide, ne parle d'une chose qu'elle ne peut pas connaître, son discours ne peux avoir de fiabilité. Pour un dépressif aussi son discours est orienté, sujet à sa maladie, donc non valide. Et après pourquoi se suicide t'on pour qu'elles raisons, par ce que les défenseur de fort Alamo, au final se  sont pour ainsi dire suicidé, mais ils ont préférer combattre contre les troupes de Santa Anna, pour permettre au général Jackson de réunir une troupe suffisamment forte, pour que le Texas revienne aux USA. Une personne qui se trouve en cancer terminal, sait que la morphine n'agit pour ainsi  dire plus, qu'il a encore des semaines de souffrances en faisant souffrir les siens, s'il se donne un coup de fusil dans la tête n'a pas de courage ni de lâcheté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Pollo
Invités, Posté(e)
Invité Pollo
Invité Pollo Invités 0 message
Posté(e)

18 ans...

 

pense à vivre..

Le 14/07/2017 à 15:08, Le narrateur a dit :

Suicide , acte de courage ou de lâcheté? Accepter la mort et ses conséquences, dire au revoir à la vie sans avoir assez vécu par désespoir ou par souffrance est il lâche ? Doit on se battre toute sa vie ou mourir pour partir en paix ? Est il courageux de rester ou est il lâche d'avoir peur de mourir? 

pourquoi te poses tu ces questions là?.. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 24ans Posté(e)
Le narrateur Membre 6 messages
Baby Forumeur‚ 24ans‚
Posté(e)

Promethee ca s'est mis dans cette catégorie tout seul ou j'ai du appuyer quelque part dans faire expres et pollo c personnel...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Je n'en ai aucun, 49ans Posté(e)
pep-psy Membre 23 493 messages
49ans‚ Je n'en ai aucun,
Posté(e)

La question du suicide ? Faut-il vraiment mourir pour arrêter de souffrir ?

En cela, on pourrait dire que c'est de la lâcheté face à l'épreuve de cette souffrance lors de laquelle on devrait être capable de trouver une porte de sortie !

Cela demande de l'ouverture d'esprit, de la réflexion et surtout de l'acceptation !

Les gens se comportent comme si ils étaient dans un jeu vidéo en n'acceptant par la partie qu'ils jouent, faisant mourir le personnage afin de pouvoir recommencer !

Sauf que, là, le but du "JEU" serait de comprendre et d'accepter les choses avant de pouvoir passer au tableau suivant !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 41ans Posté(e)
Titsta Membre 6 714 messages
Baby Forumeur‚ 41ans‚
Posté(e)

Le suicide n'est pas une lâcheté, mais un désespoir…

"souffrir toute sa vie"… ou pas.

Qui sait ce que l'avenir réserve ? Celui qui pense qu'il va souffrir toute sa vie est juste… désespéré. Et c'est précisément pour ça qu'il pense au suicide comme à une solution.

Mais la souffrance n'est jamais éternelle. La vie, c'est pas du cinéma. ça a les mauvais côté que les bonheurs ne sont jamais "parfait" et se dégradent avec le temps, mais ça marche aussi dans l'autre sens… les malheurs s'atténuent.

Quand on est jeune, on pense surtout au suicide par excès de romantisme.

Parfois, on se suicide parce qu'on sait intérieurement qu'on ne souffrira pas toujours… or on veux que notre souffrance soit éternelle… Il ne faudrait surtout pas que notre souffrance se rabaisse, et deviennent une chose commune…

En fait, soyons honnête, c'est surtout ça qui est difficile à accepter. C'est que notre souffrance va diminuer, et ce n'est pas vraiment ce qu'on souhaite. ;) 

On souhaite que cette souffrance soit importante. Pour réparer ce manque qui fait que dans le présent, on se sent insignifiant.

Mais c'est de l'esbrouffe. Si quelque chose est vraiment important, il n'a pas besoin d'être caricaturé par de la souffrance pour être un sens profond à ce qui est notre essence. Apprend à séparer la souffrance (qui n'est souvent que de l'égoïsme déçu) de ce qui est vraiment important dans tes sentiments. La souffrance, elle ne vient pas de là.

Plus tard, on apprend que la souffrance est un signe qu'il faut prendre au sérieux plus tôt. Avant de creuser un manque pareil.

Le suicide est souvent une négligence de sois. ^^

Elle en tire sa source en tout cas.

Prend soin de toi. Et si t'aimer toi même est trop dur, à défaut au moins respecte-toi. Mécaniquement et sans y croire s'il le faut, prend soins de toi. Comble tes manques vitaux. Manger (de bonne choses), boire (ce qui est sain), dormir, prendre de l'affection où elle se trouve même si elle ne te comble pas (en impression. Les manques sont par nature basiques )… la souffrance vient d'un manque profond, et jamais ce à quoi tu crois. De quelque chose que tu as négligé justement, à trop te préoccuper d'autres chose que de toi.

Les sentiments ne font jamais souffrir, ce sont les manques et l'égo seul qui font ça.

Trouve le manque qui te fait souffrir. Comble ça, et ne te laisse pas retomber à ce niveau là.

Et tu verra, ça ira ;)

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
Alinéa 1ier Membre 1 643 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)
Le 14/07/2017 à 15:08, Le narrateur a dit :

Suicide , acte de courage ou de lâcheté? Accepter la mort et ses conséquences, dire au revoir à la vie sans avoir assez vécu par désespoir ou par souffrance est il lâche ? Doit on se battre toute sa vie ou mourir pour partir en paix ? Est il courageux de rester ou est il lâche d'avoir peur de mourir? 

Personnellement,  je n'ai pas de réponse à ta question. ..., par contre au niveau de ce que tu nommes " conséquences " , à mon humble avis il n'y a absolument rien, Cad strictement aucune conséquence , hormis le trouble et la culpabilite où tu vas plonger tes proches. .., tu me diras que ça, bien évidemment c'est leurs oignons...

 

Enfin le minimum de politesse serait de leur laisser une lettre gentille quand-même et voici la mienne, débarquée par hasard icï....  ne me demande pas  pourquoi.....

En tout cas je te souhaite bon courage et salutations sincères. ..., peut-être nous recroiserons-nous dans une autre dimension. ......???? :witch:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 35ans Posté(e)
Calvala Membre 38 messages
Baby Forumeur‚ 35ans‚
Posté(e)

A mon avis, pour chaque personne, la question de courage ou de lacheté est différente pour ce cas. Chaque personne va etre motivé par des raisons différentes dans un acte de ce genre, aussi bien dans ses conséquences que dans son approche a la mort. 
Pour une personne qui voie la mort que comme un grand néan sans plus, il n'y a, selon moi, ni lacheté ni courage, juste un désespoir qui pousse a tout abandonner. 
Mais pour une personne qui a peur de la mort en soie ou qui considere le suicide comme un acte réprimé par une quelconque divinité, ca peut etre une forme de courage. Surtout pour les personnes qui considerent que derriere leur mort, ils/elles pourront rendre service aux autres (a tort ou a raison). Ca devient alors un acte de sacrifice ultime, volontaire et conscient 

Après, pour un regard exterieur, je reste sur l'idée que ca témoigne un profond déséspoir et une souffrance énorme, justifiée ou non, a laquelle on peut faire face ou non. On n'est pas dans la tete des autres, on ne sais pas comment ils prennent certaines choses

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.


×