Aller au contenu

Titsta

Membre
  • Contenus

    6 662
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Titsta

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 24/10/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Paris

Visiteurs récents du profil

40 055 visualisations du profil
  1.  

    COMMENT POUR AUGMENTER LE NOMBRE DE GIGAS D' UNE CLE USB

  2. salut a tous

     

  3. Titsta

    Atteinte sexuelle sur mineure de 11 ans

    Les adultes parlent au nom des mineurs, c'est le principe de la minorité. On considère qu'ils ne sont pas capable. C'est basé sur le fait que les enfants ne sont pas des adultes. Quelque chose qui doit t'échapper quelque part. Leur capacités intellectuelle ne sont pas encore terminée ( encore une fois, c'est aux alentours de 21 ans que le cerveau fini sa construction. Avant cet âge, il manque encore des zones importantes… comme celle de la perception du danger par exemple, ce qui fait que les "ado" ont considérablement plus de comportements à risque. ) Ensuite, je t'explique un principe : la loi s'applique à tout le monde. C'est con, je suis d'accord, parce que les cas particuliers sont légions, et que faire une loi implique forcément qu'il y aura un paquet de lésés et d'injustices. C'est pour cette raison qu'on utilise un juge pour adapter avec son jugement personnel la loi aux cas particulier présenté devant lui. Il y a donc ce qui est du ressort de la loi : le cas général. Et ce qui est du ressort de la justice : l'analyse des cas concrets particulier. ( Après, faire sauter le principe même de la loi, je pense pas que ça soit une bonne idée non plus pour éviter les lésés et les injustices. Sans loi, on serait mal. ) Là on parle loi, donc cas général, donc exit tes cas "exceptionnels" ça n'est pas à eux qu'il faut penser, on ne parle pas de la justice mais de la loi. Donc si tu parles loi, tu parles application générale. Et je suis désolé, mais ouvrir un permis pour sauter toutes les gamines de 11 ans… c'est n'importe quoi. Et, si, je penses qu'il est très facile de manipuler une gamine de 11 ans "moyenne" et d'obtenir d'elle son consentement. En particulier si on la fréquente assez longtemps. Donc oui, la gamine de 11 ans qui a envie de se faire sauter sera vachement frustrée de devoir attendre quelques années avant de pouvoir s'envoyer en l'air… Mais ça fait aussi partit d'un apprentissage important dans sa vie. C'est dur d'être un enfant… mais ça apprend des choses importantes. En attendant, si ça permet à l'immense majorité des gamines de 11 ans de ne pas se faire sauter par des libidineux manipulateur, je pense que ça vaux le coup que quelques unes supportent leur frustration quelques années de plus… Y a un moment où l'égoïsme et le comblement de ses envies ont des limites…
  4. Titsta

    Etat de la Démocratie dans le Monde.

    Tu pointes sur la similitude de méthode… mais n'oublions pas que Poutine est extrêmement populaire en Russie, et se base quand même sur une très large majorité. Macron, lui, avec les mêmes pratiques, n'a qu'à peine 15% de l'électorat Français derrière lui… Statistiquement, dans la rue, tu as autant de chance de croiser quelqu'un qui a voté Macron que quelqu'un qui a voté Mélanchon, Fillon ou le Pen… Point de vu majorité, on a fait mieux…
  5. Quiproquo. Je n'accuse pas les régionalistes de vouloir faire disparaître la France. Je serais même plutôt régionaliste. J'accuse Macron de vouloir faire disparaître la France, et de récupérer pour ce faire les régionalistes. Ce qui n'est pas du tout pareil. Macron n'agit pas dans le sens des régionalistes. Il se sert des régionalistes comme soutiens à son but à lui, qui est de faire disparaître la nation Française. Pour la dissoudre dans l'Europe, et dans le grand marché occidental.
  6. Titsta

    Atteinte sexuelle sur mineure de 11 ans

    Je ne parle pas "à sa place", je parle au nom des mineurs. Parce qu'il faut bien parler au nom des mineurs, c'est le principe. De plus, je suis assertif car, non, une enfant de 11 ans n'a pas la capacité intellectuelle d'un adulte. Certains peuvent "faire semblant", mais ils n'ont pas la capacité à savoir ce que sera leur vie pendant à l'adolescence. Il faut arrêter de croire la télévision qui présente des "surdouée", ce sont des enfants-singe à qui on a apprit à "jouer la comédie" et à se comporter comme s'ils étaient adultes… devant les caméra, ou pendant quelques minutes en face à face… Et je suis super assertif parce que c'est un fait : Un enfant ne sait pas encore dans quel monde d'adulte il va vivre lorsqu'il sera adulte. C'est pas une question d'intelligence, c'est une question d'expérience. Or pour donner son conscentement, il faut savoir ce que cet acte va changer dans sa vie. Et un enfant est seulement capable de savoir s'il en a envie ou non dans le présent. ça n'est pas suffisant pour être conscentant. De plus, on parle de la loi. La loi ne fait pas de cas particulier. Elle est faite pour s'appliquer à tous. Si c'est un cas particulier, j'ai envie de dire dommage pour lui. Pas pour elle, pour lui. Les enfants à qui on refuse des choses c'est courant, et c'est pas dommage… Apprendre que dans la vie, on n'a pas toujours ce qu'on veux, c'est aussi un truc super important à apprendre, à moins de vouloir leur pourrir totalement la vie… Refuser une relation sexuelle à une gamine de 11 ans… même super évoluée mentalement, elle va pas en mourir… y a un moment faut quand même arrêter de penser en terme absolu, et regarder un peu ce qui est interdit… Si tu considères que c'est une pratique indigne de demander aux enfants d'attendre leur majorité sexuelle pour avoir des relations sexuelle… on ne vit pas dans le même monde. En l'occurence, en particulier s'il s'agit d'une petite fille très différentes des autres, la priorité des priorité, c'est de lui donner la même enfance (et donc culture) que les autres… histoire qu'elle ne soit pas recluse et ne se transforme pas en "monstre" par trop de décalage avec ce qu'on pu vivre les autres. Pense un peu à ce qu'elle va vivre à l'école quand elle arrivera dans les années collège-lycée et on en reparle… >_< Le problème, c'est pas les relations sexuelles, le problème, c'est les conséquences qu'un tel décalage va introduire dans sa vie par la suite.
  7. Titsta

    Etat de la Démocratie dans le Monde.

    Tiens un marccartiste… Ou ai-je donc bien pu parler de l'URSS ? Oo Je parlais de la difficile évaluation du "niveau démocratique" d'un pays dirigé par une autorité désirée par la population. Je crois que tu devrais sérieusement te remettre à jour, question géopolitique, avant d'aborder ces sujets. Est-ce que tu es au courant qu'il y a eu quelques petits changement depuis la guerre froide ? Ou est-ce que l'endoctrinement politique a encore fait des ravages. ^^
  8. Titsta

    Atteinte sexuelle sur mineure de 11 ans

    La jeune fille… de 11 ans. Donc n'étant pas en moyen de se "poser", ni même de réfléchir réellement à ce que signifie être consentant. Encore moins d'assumer que devant un tribunal la justice et la vérité doit primer sur son envie "d'être une gentille fille", de ne pas déplaire à "un grand", et de ne pas foutre en prison ou de faire du tors à quelqu'un qu'elle n'a pas forcément de raison de haïr. Elle n'est par ailleurs absolument pas en mesure de saisir à quel point ce qu'on lui a fait peu avoir comme conséquence dans sa vie et son adaptation et décalage vis à vis du monde dans lequel elle va évoluer. Ne serait-ce que par rapport aux autres enfants qu'elle cotoyera quand elle aura atteint la puberté. Car évidement que cet acte doit être mis en rapport avec les conséquences qu'il aura dans l'évolution de la vie de cette jeune fille. Rien que demander à un enfant de "prendre position" sur cet acte et de pouvoir avoir une quelconque "position" ou capacité de jugement là dessus est d'une connerie noire. Comment pourrait t'elle savoir ce que sera sa vie et ses rapports avec les autres quand elle atteindra la puberté ? Je rappelle que le cerveau humain ne fini sa formation qu'aux alentours de l'âge de 20-21 ans. En particulier l'esprit critique. Je rappel que le consentement, ça n'est pas simplement "être d'accord" ou "ne pas être d'accord". ça implique aussi la capacité à mesurer les conséquences et les implications de ce dans quoi on s'embarque. Acquérir l'accord de quelqu'un en lui cachant les conséquences de cet accord, ça s'appelle la duperie. Et duper quelqu'un, ça n'est pas obtenir son consentement. Les enfants, faut t'il le rappeler, ne sont pas en capacité intellectuelle de juger de leur situation. C'est ce qu'on appelle être mineur. Et il est de la responsabilité des adultes, responsable justement, de l'être aussi pour les mineurs… même s'ils sont en demande. Tout simplement parce qu'un enfant va très souvent être en demande de pleins choses (voir en situation de tester quelles sont les limites justement) que les adultes ont le devoir, dans son intérêt, lui refuser. Les enfants saisissent des choses subtiles, mais ne sont pas en mesure de "se poser" objectivement, dans des situations où même un adulte aurait de grande difficultés à affirmer sa "position". Et qu'on ne me sorte pas "les enfants sont intelligent"… ils sont capable de sentir pleins de choses, parfois même des détails subtils qu'on imaginerait pas. Mais restez lucide : si met face à vous quelqu'un qui a des réactions d'un enfant de 10-11 ans dans le corps d'un adulte de 30 ou 40 ans, vous seriez dégouté par ce genre de comportement. Vous crieriez immédiatement à l'handicapé mental, (voir au pédophile), ou vous seriez hébété devant tant de bêtise et d'incapacité mentale. Donc non, les enfants ne sont pas capables. Tant au sens commun qu'au sens légal du terme.
  9. Titsta

    Etat de la Démocratie dans le Monde.

    facile facile… Je me demande bien selon quels critères ils ont pu évaluer le "niveau de démocratie" de ces pays. Par exemple, la "main de fer" de Poutine en Russie est une volonté forte de la population, et sa popularité montre le soutien massif dont il dispose. Donc son pays, bien qu'autoritaire, me semble bien plus démocratique que le nôtre, où la prise du pouvoir par notre président actuelle n'est la conséquence de l'activité politique que d'une très faible minorité de personnes.
  10. ça me soule que Macron réussisse son œuvre de disparition de la nation Française, en tant que grande puissance politique, en récupérant les mouvements régionalistes. ça n'est pas parce qu'une minorité d'à peine 15% de Macroniste a réussi à prendre le pouvoir et à imposer sa vision et son idéologie à une très large majorité que la notion de Nation Française est à jeter à la poubelle. Les régionalistes auraient beaucoup à gagner à cultiver autant leur fibre Bretonne que leur fibre Française. Car au rythme où vont les trahisons des gouvernements successifs, c'est probablement plus l'idée de la France que l'idée de la Bretagne qui disparaitra en premier.
  11. Titsta

    Fiers d’être français?

    "Paradoxe" de tocquville qui pourrait au contraire s'expliquer par l'existence d'une période de transition (donc de fanatisme) excessive. Excès provoqué par la coupure des racines idéologiques et des anciens repères, et le simple fait que le nouveau référentiel recherchée (l'égalité) n'ayant pas encore eu le temps de se construire de façon stable dans la pratique et la culture, par l'instauration de savoir faire réalistes et de "contre-excès" de bon sens. Période de transition qui arriverai naturellement à une situation plus stable et plus apaisée avec le temps, en laissant le temps à la société de se poser sur cette nouvelle idéologie, et de construire ses nouveaux repères et pratiques de bon sens. Il ne faudrait pas oublier que tocquville était un grand traditionnaliste et grand partisant de l'inégalités des individus. Son point de vue était biaisée, et son époque n'avait pas non plus conscience des mécanismes d'inerties culturelles et politiques dans les évolutions sociales. Il constatait des "présents", les pensant absolu. Sans prendre en comptes les tentions, résistances et inerties culturelles qui influent fortement sur le comportements des individus et la nature des "tendances" qu'on y observe. Une société qui vient de se libérer des inégalités, à grande coup d'action politique et idéologique, a forcément de grandes appréhensions sur leur éventuels retour, et génère nécessairement de grandes angoisses à son propos (par l'absences de repères). Aujourd'hui, l'égalité des droits entre les citoyens (car à cette époque, c'est bien de cela dont il s'agit, et non pas d'inégalité de propriété) n'est pas particulièrement une source d'angoisse. Tout comme on pourrait probablement projeter qu'une répartissions des richesses, si on la mettais en place aujourd'hui, ne provoquerai pas plus d'angoisses dans quelques siècles, et paraîtrait tout aussi naturelle que l'égalité des droits ne nous l'est présentement. Mais il s'agit bien d'une autre révolution à mettre en place. Identique à celle de la lutte contre la noblesse, mais à mener cette fois ci contre la grande bourgeoisie.
  12. Titsta

    Le système économique capitaliste.

    la focalisation sur la monnaie est une réduction (pour ne pas dire une diversion) sur la seule dimension "technique" d'un problème en réalité idéologique. L'argent est un outil pour échanger de la valeur. Mais ça n'est pas l'existence de l'argent qui fait la dominance de l'idéologie de la propriété privée sans limites, de la société de consommation, de l'exploitation individuelle… ça n'est pas l'argent qui fait que nous le plaçons comme donnée suprême pour juger de notre niveau social. La propriété privée sans limite peut exister sans argent. La société de consommation pourrait s'effectuer par le troc, et ça n'est pas l'existence de la monnaie qui rend possible l'exploitation des individus. Et l'argent existait à des époques où ça n'était pas la richesse d'un individu qui représentait sa valeur ou sa grandeur dans la société. L'existence de l'argent n'empêcherai pas une société où la valeur pourrait aussi être mesurée à l'aide d'autres indicateurs. Ni une société où il serait réservé à certains domaines et pas à d'autres. Ni une société où la propriété privée serait limitée, tant en quantité qu'en nature ( en excluant du domaine de "l'appropriable" un certain nombres de choses ) En bref, le problème n'est pas technique, mais idéologique.
  13. Titsta

    Suicide, la solution finale ?

    On se suicide quand on ne supporte plus sa vie. L'argent n'a pas grand chose à voir avec ça. Faut être bien bête pour penser que l'argent ou la position sociale permet d'éviter les pressions, les problèmes moraux, le fait d'être obligé de se comporter contre ses valeurs, d'être traité comme une merde, de sentir que sa vie n'a pas de sens, d'avoir des ruptures sentimentale, de n'avoir aucun amis à qui se fier etc… J'ai pas les chiffres, mais je suis loin d'être sûr que les pauvres et ceux qui ont des voitures moche et déglinguées soient ceux qui se suicident le plus…
  14. On devrait développer notre vocabulaire, et remplacer ces notions trop flou "d'extrême gauche", ou "d'extrême droite" par des mots qui veulent dire quelque chose. J'ai toujours dis que Vals était un fasciste, bien avant que Mélanchon n'apparaisse dans l'histoire. C'est ces discours enflammés face à Dieudonnés qui ont révélé le truc. Quoi qu'on pense de Dieudonné (c'est pas le débat), l'autre en face s'est très vite assis sur les principes républicains. ça a choqué tout le monde à l'époque, son comportement, et son utilisation du pouvoir publique pour défendre son "alliance éternelle avec Israël" et sa vendetta personnelle. Et je suis d'accord avec je ne sais plus quel intervenant qui disait que le Faschisme avait un fondement "de gauche" dans ses principes. Ce qui est totalement vrai. C'est pour ça que je pense qu'il faudrai définitivement éliminer cette ancienne novlangue "gauche / droite" qui nous empêchent de penser réellement les catégories et les associer aux idées réelles derrières. Mélanchon est un républicain libéral (donc de gauche le libéralisme étant de gauche à la base), qui parle d'investir dans des entreprises (de les racheter ou de les fonder hein !), de refonder la république, et de monter les impôts des riches pour rétablir l'égalité des chances par l'emplois dans les entreprises… Rien à voir avec l'extrême gauche de type action directe, dont le style de combat contre le grand capital, c'est plutôt de séquestrer des PDG pour les exécuter. ça serait bien de s'en rappeler. >_< Vals, lui, c'est un faschiste, avec un vague fond de gauche effectivement, comme le faschisme oui. Et qui plus est, c'est un juif revendiqué, et assez radical. Donc de fait un raciste. ( être juif de confession, c'est être raciste, point. ça en fait pas forcément de mauvais bougre pour autant, car le racisme n'est pas forcément lié à la haine, mais c'est la base de l'idéologie juive. ça sera pas la première fois qu'on trouvera des archaïsmes dans les religions >_< ) Il est donc l'illustration d'un fascisme raciste mais pas haineux… très proche après tout de l'idéologie coloniale du siècle passé (dont il est très proche d'ailleurs, il me semble) Le problème soulevé par Mélanchon n'est pas ses opinions, mais son incapacité à rester calme et mesuré dans ses paroles… Oui… c'est peut être un peu l'hôpital qui se fou de la charité. Je vous l'accorde. Mais je trouve d'une malhonèteté dingue ceux qui condamnent l'idée de confier à Mélanchon un quelconque pouvoir à cause de la virulence de sa Parole, mais ne condamnent pas pour les mêmes raisons, Valls, qui pour le coup ne pourrait pas être moins bien placé. Ce qui est de fait un problème quand il est sensé représenter la nation dans une "ancienne" colonie… Oui, ce mec n'a pas les capacité diplomatiques nécessaire pour ce genre de boulot. Il n'y a pas besoin d'être grand clair pour s'en rendre compte quand même. >_< À un moment, faut arrêter de militer pour son camps, et réfléchir réellement à la situation : cet homme, ses caractéristiques, et les qualifications nécessaires pour son poste. Ce mec à tout pour déclencher une cesséssion. ( ce qui serait peut être pas plus mal, après tout… ) Désolé, mais on s'en fiche un peu que ça te choque ou pas. C'est pas la question. D'une part, ils ne font pas que "défendre" les leurs, ils s'accaparent des terres au delà de leur frontières. D'autres part, quand tu définie "les tiens" par la "race juive", et que tu élimines les autres… En allant jusqu'à autoriser ou interdir l'utilisation des routes en fonction de ta "race"… Oui c'est du racisme, c'est tout. Ils seraient passé depuis longtemps devant la cours internationale pour génocide, si les états unis ne bloquaient pas systématiquement le processus de l'ONU par leur droit de véto. ça aussi c'est un fait objectivement établis. Donc faudrait arrêter de tout "subjectiver" ainsi. Ils sont objectivement racistes, expansionnistes, militarisé… et j'en passe est des meilleures. La question de savoir si leur comportement te choque ou pas, c'est une question nettement plus secondaire. ça ne m'étonne d'ailleurs pas une seconde que les comportements meurtrier d'Israel ne te choque pas, tu sais ? Y a des affinités certaines dans vos façons de penser les "comportements" légitimes. Israel n'a aucune puissance véritable autre que diplomatique. Donc effectivement, leur image médiatique internationale est un point vital d'Israël, et le défendre est une nécessité pour eux. C'est pas tant de l'ONU qu'ils se méfient, c'est plus de l'Amérique… qui malgré tout reste une "démocratie", donc qui pourrait très bien changer d'avis sur ses alliances à la faveur d'une élection défavorable à leur camps. S'ils se mettaient à faire un massacre de masse bien glauque. Le fait est, à moins que tu n'ai vraiment aucune conscience de la stratégie internationale Américaine, qu'Israël est là pour déstabiliser par des guerres permanentes la région. ça aussi, ça serait la base d'en convenir. Sauf que pour faire ça de façon durable, il faut être capable de maintenir un équilibre subtils dans l'horreur tout juste supportable. Juste de quoi fanatiser les types en face, sans aller trop loin en se mettant à dos l'opinion publique internationale.
  15. Titsta

    Le système économique capitaliste.

    Tu as mal compris. Je dis que l'Allemagne, tant de l'ouest que de l'est, a été tellement instrumentalisé pendant la guerre froide qu'il est totalement crétin de croire qu'il s'agit d'un élément de comparaison "toute chose égale par ailleurs" entre le communisme et le capitalisme. Je n'ai pas oublié, par exemple, les ponds aériens et le financement à perte de la "croissance" de berlin ouest, par le soutiens total et considérable de l'empire américain… Encore moins l'impact du plan Marchal pendant que l'URSS essayait de "piller" les pays conquit pour construire le développement de l'ensemble de son territoire, notamment en Sibérie. Que parler de l'évolution de ses deux moitiés, comme s'il pouvait s'agir d'élément de comparaison neutre et objectif, entre les systèmes capitaliste et communiste… et en négligent totalement l'apport extérieur, c'est juste risible. Oui, quand un pays reçoit le soutiens à perte, pour des raisons purement idéologique et politique, d'une super puissance modiale… ça biaise un peu "l'objectivité" de la comparaison économique. Excuse moi de ne pas considérer l'instrumentalisation de la propagande américaine comme étant représentative d'une quelconque vérité historique… Sérieusement, c'est des faits tellement lointains, et l'intervention américaine est tellement évidente, que j'ai encore du mal à comprendre à quel point la propagande est capable de faire des ravages dans le cerveau des endoctrinés. Propagande politique encore, et dérive sur le terme. Il ne me semble pas que les millions de juifs qui ont "déporté" au goulag d'Israël soient si à plaindre que ça. La "déportation" signifie le déplacement de population, rien d'autre. ( et je sais de quoi je parle, mon cousin a épousé une russe du fin fond de la Sibérie, dont le père a été déporté, sans son consentement oui, mais pour devenir le directeur d'université de la ville en question. On est donc très loin de l'idée du "déporté" qu'on se fait d'habitude. ) Donc ça recouvre des situations extrêmement différentes entre le prisonnier politique emprisonné à vie dans un vrai camps de travail, le prisonnier emprisonné pour 4-5 ans seulement et libéré, et le paysan simplement déplacé dans une colonie en terre hostile mais dans une ville beaucoup plus civilisé, quand même, que son champs quand il était serf, attaché à sa terre, et vendu avec quand les nobles se les échangeaient. Parce qu'encore une fois, quand on parles d'amélioration du niveau de vie, le minimum, c'est de prendre en compte la situation d'avant. Pas celle dont disposait les gens bien civilisé dans leur petit confort en France ou en Angleterre à la même époque. Tout le monde sait que leur condition était terrible, comparé à un Français ou un Anglais. En camps de travail, la mortalité était d'environs 5%. Donc dix fois celle de nos prisons actuelles quand même, mais très loin des 50-60% des camps nazis… Sans vouloir réduire l'atrocité de ces camps, le parallélisme de langage avec les camps nazie cache là aussi une certaine propagande. Bref, sans minimiser l'atrocité relative de ces camps, ne mélange pas les chiffres des influents politiques envoyés au goulag, avec ceux de la "déportation", et qui elles, effectivement se retrouve autours d'une dizaines de millions de personnes. Ce qui est énorme, mais dans des conditions qui n'étaient PAS celles des camps de déportations nazie. Ce qui est chiant avec les gens dans ton genre. C'est qu'on se retrouve toujours avec l'impression de se retrouver dans l'idée qu'on défendrai le communisme, alors qu'on cherche à simplement rétablir un minimum d'objectivité sur le sujet. >_< On peut condamner les chiffres réels des gens envoyés en camps de travail. Et constater que l'amélioration extrêmement rapide du niveau de vie de la majorité des déportés, dans les régions de colonisation stratégique en Sibérie, se faisait au prix du sang d'une politique de terreur qui envoyait les personnes un tant sois peu influentes et puissante au vrai goulag. Bref, regarde les sources. Pendant la révolution communiste, extrêmement violente ils étaient entre 150 000 et 400 000. Donc à peut près la population de migrant syrien actuels en Europe. Mais il s'agit là des prisonniers politique d'une révolution, et bien avant Staline. Pendant Staline, ils étaient 70 000 au goulag, ⅔ de la capacité carcérale. On est très loin des millions de déportés que tu imagines, qui sont en fait issue des plans de colonisations de la Sibérie, où ils faisait froid oui, mais qui étaient soutenues par une stratégie de développement économique et industrielle extrêmement importante de ces région. Qui amélioraient considérablement le niveau de vie de la population, comparé à l'époque où ils étaient des serfs moyen-âgeux, vendu avec les terres, lors d'échange entre les membres de la noblesse de l'époque. C'est difficile de rester simplement objectif aujourd'hui, car la propagande maccartiste a fait tellement de dégât, et la déportation politique réellement effrayante de 70 000 personnes pendant la révolution, font qu'il est difficile de rester simplement objectif sur l'évaluation macro-scopique de l'efficacité économique du communisme. Reste que pour la majorité de la population, ce fut une amélioration du niveau de vie. Qui est à joindre avec le développement considérable du point économique de l'URSS pendant la période communiste. Et notamment avec la réussite de la planification de la politique agricole, qui a réussi à obtenir une auto-suffisance agricole (en pleine crise de 29, et ses millions de pauvre en occident qui n'étaient pas mieux lotit ), alors qu'avant les serfs crevaient de famines, comme au moyen âge. Encore une fois, je ne souhaite pas le communisme, et je lutterai contre. Mais si on reste objectif, ça a été une réussite économique incontestable. Réussite économique, qui s'est payée au prix d'une révolution et du sang d'un trop grand nombres d'anciens bourgeois, et d'opposant politiques, pour que quiconque la valide moralement. Et c'est bien pour ça qu'il faut le combattre, parce que la prospérité d'une minorité ne peut se justifier sur la mort d'une minorité. Mais la dure réalité, c'est ça : le communisme tue beaucoup de gens, mais conduit à une efficacité économique sans aucun précédent. Et avec un minimum d'objectivité, vous le reconnaîtriez. À savoir que le capitalisme moderne tue et déporte beaucoup plus de monde par ailleurs… mais il le fait à l'extérieur de son territoire, là où les Russes sacrifiaient leur propre population… je ne saurais dire lesquels des deux modèles du vôtre ou de celui des communistes est vraiment le meilleurs. Je pense que ce sont tous les deux des systèmes merdiques à combattre avec toute l'intelligence disponible. On a quand même fait des progrès depuis l'époques à laquelle se rapportent vos connaissances économiques.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité