Aller au contenu

Titsta

Membre
  • Contenus

    6714
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Titsta

  • Rang
    Forumeur alchimiste
  • Date de naissance 10/24/1980

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Lieu
    Paris

Visiteurs récents du profil

40572 visualisations du profil
  1. Oui, on est d'accord là. De toute façon faut être un peu con pour foutre le feu. Il y a quand même très peu de gilet jaune qui sont content d'une telle connerie. Et ce sont les gilet jaune qui ont appelé les pompiers dès qu'ils ont vu le problème. Après les gens ont tout fait pour prévenir cette personne, et personne n'a fait d'entrave à la police ou aux pompiers pour régler cette situation. Réduire le problème soulevé par les gilets jaune au seul dégâts qui ont pu se déroulé lors d'une manif, après des mois d'insultes et de provocations de la part du gouvernement… c'est très réducteur. Les réponses sont politiques. Macron n'a jamais parlé du quart de ce qu'il fait dans ses réformes, et très peu de gens ont voté pour lui, et la grande majorité de ses électeurs (même parmis la minorité des 17% du premier tour), la grande majorité n'ont pas voté par adhésion. ça le rend très peu légitime à adopter un politique extrêmement lourde de conséquence, et pour la plupart irrémédiable, comme s'il avait l'adhésion pleins et entier d'une grande part de la population. Le simple fait qu'il n'arrive pas à concevoir la relation de pouvoir du président autrement que par le totalitarisme c'est effrayant. (anti-démocratique=se foutre de ce que veulent les Français) Et s'enfermer dans un acharnement idéologique sans le moindre esprit critique rationnel, sans faire son métier qui est de trouver des synthèses entre les volontés de TOUS les Français, ça montre surtout un fanatisme effrayant.
  2. Question d'échelle de valeur, effectivement. La question, c'est est-ce que tu places les vies humaine au dessus du matériel ou non. Je sais très bien que ça créera une ligne de rupture. Certains considèrent effectivement la propriété privée de quelques uns plus sacrée que la vie humaine (de beaucoup de monde). Tout est question d'échelle de valeur. Note que même a droite, chez la droite catho par exemple, beaucoup considèrent quand même que les vies humaines ont plus d'importance. Et qu'il y a quelque chose de malsain de cacher un problème de fond humain, derrière le faux problème d'avoir ou non cassé quelques vitrine ou que Macron ai fait saccagé un ou deux resto, parce qu'il jugeai que le trône sur son cul valait bien ça.
  3. Titsta

    Paris brûle-t-il ?

    Nan mais c'est un peu de l'esbrouffe tout ça. Deux trois barricades qui ont été éteinte en moins de 2 minutes. Deux trois vitrines remboursée par les assurances, un magasin de haute couture pillé… mais qui n'avaient étrangement posé qu'un petit verrou sur la porte, alors que tous les autres ont des vitre anti-émeute. sur lequel a chargé d'un coup d'un seul tout pleins de CRS venus de nul part… C'est bon, l'arnaque à l'assurance, et le coup monté de la police pour faire style elle arrête des pilleurs, on connait. Les deux seuls vraies scènes d'importance, c'est le premier étage d'une banque qui a brûlé ( et le feu a été éteins en moins de 5 minutes aussi. ça a foutu les jetons à tout le monde, mais c'était qu'un début d'incendie) Et le fouquet's qui a pris cher. On est quand même très loin de la guerre civile. Les magasins seront tous ré-ouvert demain, sauf ces deux là. Y a pire qui arrive tous les jours à Paris, on en fait pas tout un fromage. (si, je vous assure, y a pleins d'incendie tous les jours à Paris) Non, le vrai problème, c'est surtout la façon dont le chef de l'état à attisé la haine depuis le début de son manda. Violant clairement la loi en se protégeant derrière son immunité présidentielle, parce que c'est quand même de la pure diffamation, insulte illégale et appel à la haine… Sans compter les mensonges. Je vous dis depuis le début que son but, c'est de prendre le pouvoir… Et qu'il y a de plus en plus de chance qu'il ne rende pas les clefs de l'Élysée à la fin de son mandat. Dans n'importe quelle autre république, au moins un ministre de l'intérieur aurai sauté… Une dissolution de l'assemblée… Là, rien ne bouge. Il continue de provoquer en allant au ski et le ministre de l'intérieur en boite de nuit, pour exacerber les violences… Vous le voyez pas venir gros comme une maison son coup d'état ?
  4. Je ne cautionne ni ses insultes ni sa violence… mais je ne peux m'empêcher une remarque. (qui ne te concerne pas particulièrement) Le jour où le-dis flic viendra te piller, j'espère que tu n'auras pas besoin des "boufeur de flic" pour te défendre Et crois moi, au rythme où vont les choses, je pense qu'il n'y en a plus pour longtemps pour voir des "milices d'état" piller les concitoyens comme dans tout bon état fasciste. Ils en sont déjà à tirer des lacrymo sans sommation (puisqu'il y a encore des civils non concernés), à l'intérieur des bâtiments public, au milieux de passant non gilet jaune et d'enfants… parce qu'un groupe de GJ pacifiques se rassemblent et chantent (comme n'importe quel groupe après une fête… y a pas non plus d'effraction), avant d'aller à la manif. Ha et j'oubliais… ils blessent une grand mère civile (non gilet jaune), et matraquent ceux qui lui viennent en aide… Rien à foutre des civils, ils sont pas là pour protéger la population, c'est clairement une police politique qui est là pour réprimer toute forme de contestation, même pacifique, et pour sauver les fesses des élus (dont tu ne fais pas partit) ^^ J'insiste, personne n'a commis la moindre infraction, que les choses soient clair. Parce qu'avec les temps qui courent on a l'impression que simplement manifester, ou chanter en groupe dans la rue, est devenu une violence insoutenable à réprimer immédiatement… Parce qu'à un moment, il faudrait se rendre compte que nous ne sommes plus en face de flic de la république, service public bien respectable au service de la nation et de la paix. Toutes les instances internationales, l'ONU, la haute comissaire au droit de l'homme à l'ONU, le parlement européen et j'en passent vous crient à tue tête qu'il y a un problème grave de non respect des droits de l'homme, en France. Mais non… surement un coup monté de Poutine. Le chef Macron a toujours raison, puisque c'est le chef. ( faite un petit salut en levant la main bien haut quand il passe, juste pour voir si vous portez bien l'uniforme ? )
  5. Générer de la monnaie permet d'appauvrir tout ceux qui en possèdent… donc précisément les détenteurs des dettes de l'état. Ce qui ne serait que justice après tout… au passage, je rappelle que ces détenteurs condamnent la France d'avoir une dette trop élevée, alors qu'elle a emprunté justement pour sauver leur cul pendant la crise. Quand plus de la moitié des impôts servent à payer les intérêts de la dette, et ce depuis plus d'une génération, je pense qu'on pourrait effectivement demander aux investisseurs d'assumer leur part du risque : plus de dette. Point barre. Parfois on gagne, parfois on perd, ça fait partit du jeu c'est comme ça.
  6. L'explosion au moment de la libération des différents palets est une explosion… avec de la poudre… c'est pour ça que ça fait "boum". On parle pas de la fumée. Après, savoir qui a incendié le Fouquet's, c'est pas vraiment important. C'est accidentels, seul le paravent a brûlé, et ça s'est fait lors d'échauffourée entre manifestants et CRS (ça faisait des heures que les manifestants avaient investit les lieux. Si les blackblocs avaient voulu le bruler, ça aurait été fait depuis longtemps… ils auraient pas attendu que les CRS chargent. )
  7. Ha ? un début d'éveil des consciences ? Macron est corrompu, il a été placé en poste par une petite clique de financiers (j'ai pas dis par la finance, mais par une petite clique de financier) à qui il fait de très gros cadeaux sur le dos du contribuable. Il en a rien à foutre de détruire la France, c'est son but. Un "PDG" mis en place après une OPA hostile sur la France, et qui démonte "l'entreprise" pour la vendre à son profit et à celui de ceux qui l'ont mise en place. Parce qu'ils sont vraiment entrain de crever ? ( mais vraiment hein ) Et que le pillage de magasin, à côté, ils arrivent pas à comprendre pourquoi ça devrait être plus important que la survie de plus de 5 millions de Français (en dessous du seuil de pauvreté) ? Admets que c'est difficile à comprendre aussi, non ? Survie de 5 millions de tes concitoyens - quelques vitrines brisée remboursée par les assurances… Mmmm on se tâte… ça se vaux ? Après on peut être comme toi, et par négligence et ignorance, préférer la mort pure et simple de 5 millions de personnes et l'affirmer ouvertement, juste pour avoir le bonheur de faire ses petites courses aux champs élysée… ^^ Le pire des fascisme, c'est l'ignorance, c'est bien connu. Après… si tu me racontes que tu le savais déjà, c'est une autre histoire. (mmm… non, le pire des fascisme, c'est pas l'ignorance finalement)
  8. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    Je n'ai pas amené une nuance, c'est toi qui l'avais effacé de mon discours. Je réagissais à ceux qui considéraient qu'un parent pouvait avoir un droit de vie et de mort sur son enfant, et décider que comme il ne voulait pas l'élever, il avait le droit de "régler le problème" en faisant disparaître celui qui les emmerde, plutôt que simplement abandonner l'enfant. Les mots ont un sens. Je dis qu'à partir du moment où on peut abandonner un enfant, décider de le tuer pour régler ses problèmes, c'est un assassinat égocentrique et rien d'autre… (et je parles bien d'un enfant né) Et j'avais précisé ça, parce qu'au départ, on parlait d'assassiner un enfant poly-handicapé, qui aurait eu une vie trop difficile. J'ai aussi précisé après l'avoir appris, qu'apparemment la femme dont on parle a simplement coupé la machine d'un enfant dans un stade végétatif, et que ça, c'est une autre histoire. J'ai aussi précisé que pour moi, c'est la conscience qui détermine l'être humain. S'il n'y a plus de conscience, alors le seul respect à avoir, c'est celui du corps car l'individu est déjà mort (même si ses cellules ne le sont pas, il est mort en tant qu'individu) En revanche, s'il y a conscience, c'est pas aux parents de décider du droit à vivre de leur enfant, même si cette vie va être "difficile".
  9. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    J'ai parlé d'être considéré comme un être humain, ayant le droit de vivre. Je n'ai pas parlé d'être considéré à sa juste valeur, encore moins d'être l'évaluateur personnel de notre propre rétribution. Ce que tu racontes n'est pas de la considération, mais de la reconnaissance. Pour obtenir de la reconnaissance, il faut avoir rendu des services, fait un travail qui apporte un plus à quelqu'un, qui en échange nous reconnais. C'est une notion professionnelle. ( en échange = marché, contrat, commerce… ) Être considéré comme un être humain, c'est être accepté, (là, par les êtres humains, comme faisant partit du groupe des êtres humains), et disposant de ce seul fait d'un certains nombres de droit. Comme celui de vivre. C'est une notion sociale, et non professionnelle. Ta "valeur" n'est pas ce que tu as produit ou fait, mais simplement ce que tu es. La question sociale, portée par les gilets jaune n'est pas une question professionnelle. Mais la questions des droits fondamentaux dont devraient disposer les Français, sans avoir à justifier pour autant d'un échange, d'un service fourni, ou d'une utilité professionnelle. Ils évoquent aussi par ailleurs la reconnaissances (professionnelle cette fois) de personnes qui ont bel et bien fournis un travail par le passée. À travers la non réduction des pensions de retraites. Ils s'opposent de ce fait aux partisans de la dissolution de toute forme de société. Ne considérant plus que l'utilité sociale instantanée, comme seule source des moyens de survie d'un individu. Pour ma part, je considère que l'idéologie de la disociété (dont tu semble partisante) est une idéologie extrémiste et dangereuse, car en détruisant tous les liens sociaux entre les êtres humains, même la reconnaissance professionnelle ne pourra plus être assurée. Et toute la société humaine va simplement s'effondrer. Rare sont les gens qui ont les mots pour décrire ces choses, mais beaucoup sont ceux qui ont l'intuition de ce problème. En particulier ceux qui ont vécu et subit la disparition de la société, à savoir les petits retraitées, les mères célibataires qui travaillent, etc… Nous qui n'avons pas encore souffert de la disparitions de cette société, car nous avons encore une reconnaissances professionnelle (sous forme de salaire) suffisante, ou un soutiens social (sous forme de soutiens familial conséquent), nous devrions écouter les premières victimes de l'incendie disociétal, qui crient à l'urgence sociale, et à la reconstruction des fondations et des piliers de la société. Car nous sommes les suivants qui seront pris dans les flammes, et même si nous y survivons, nous seront tous victime de l'effondrement qui vient. Je ne parlais pas vraiment de cette mère. Puisqu'il s'agit apparemment d'un enfant dans un état végétatif. Je parlais plus des concepts qui nous permettent d'appréhender le monde, et qui fondent notre organisation sociale.
  10. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    Les prisons regorgent de criminel passionnel. ^^ Il y a pleins de façon d'aimer, certaines sont égocentrique, possessive et dangereuse. Il y en a même qui séquestrent des femmes et les réduisent en esclavage par amour. ( véridique ) Que c'est beau l'amour ! Cet amour est peut être "romantique", ça fait de belles histoires et de bon roman. Mais je pense que beaucoup devraient revoir leur admiration pour certaines formes "d'amour", en particulier quand il ne s'agit pas d'un film mais de la vie réelle, avec une vraie personne en jeu. Personnellement, je n'admire que l'amour qui respecte l'autre. Ni sacrificiel, ni égocentrique. L'amour qui accepte l'altérité, c'est à dire qui considère l'être aimé comme un égal, ni comme un "être supérieur", ni comme un objet.
  11. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    Mais tout à fait ! Je suis pour qu'on retire leur droit parentaux à des gens qui choisissent d'assassiner leur enfant. Je te remercie pour ton acclamation. Content de voir qu'au moins là dessus, nous somme d'accord. Pour moi, être parent, c'est pas être un géniteur, c'est vouloir élever son enfant. Dès la seconde où tu décides que tu ne veux plus l'élever, tu n'es plus le parent de cet enfant. C'est aussi simple que ça. La paperasse administrative fait que ça prend un certain temps avant de ne plus être "officiellement" parent, mais pour moi, c'est dès l'instant où tu décides que tu ne veux plus l'élever que tu ne disposes plus du moindre droit sur l'enfant. Parmi les géniteurs, tu as ceux qui abandonnent leur enfants. Ceux là sont respectables dans le sens où ils assument, soit ne plus pouvoir, soit ne plus vouloir élever leur enfant. Ils sont respectable car ils continuent d'agir dans son intérêt. Et tu en a d'autres, qui ne sont pas les parents de l'enfant (cf ma définition du dessus) et décident je ne sais pas pourquoi qu'ils ont le droit de vie et de mort, et pour leur petit confort personnel et égocentrique (leur "conscience"), décident "d'effacer le problème qui les dérangent". Donc non seulement ils ne sont pas les parents de cet enfants. Mais ils décident d'assassiner quelqu'un pour effacer leur problèmes. Donc je confirme, ces gens sont de dangeureux criminel. Ils devraient être pris en charge dans des institutions psychologique adaptées, et on devrait surveiller intensément ces personnes s'ils décident de re-faire une progéniture. ( De plus, puisque tu me parles de moyen, je pense que la nation devrait beaucoup plus assister les parents, en terme d'argent ET de personnel. De façon à réduire le drame des géniteurs qui doivent abandonner leur enfant parce qu'ils ne peuvent plus l'élever, alors qu'ils le voudraient. ) PS : Je reprécise un truc pour être vraiment clair. Parce que j'ai l'impression qu'il manquent des bases à beaucoup de gens. Que ce soit clair : Personne, pas même les parents, ne dispose de droit sur leur enfant. Un enfant est une personne, pas une chose. Un enfant est un mineur, et ne peux pas exercer ses propres droits. Les parents ne disposent d'aucun droit sur l'enfant, ils le représentent, ils exercent à sa place ses droits, dans son intérêt. ça n'a absolument rien à voir. Personne ne dispose de droit sur un enfant. Et je serai pour que la DASS surveille intensément tout parent qui n'a pas bien compris cette nuance, et estimerait qu'il possède le moindre droit sur son enfant. Car c'est un premier signe de dérive grave.
  12. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    Oui, enfin, la vie, c'est pas toujours comme à la télé hein. Pour certaines c'était une histoire d'amour, pour d'autres c'était pour nourrir leurs enfants… et pour d'autres c'était de la pure collaboration arriviste. Faudrait pas croire que les collabos, c'était que des hommes hein. ça a touché des innocentes, mais ça veux pas dire non plus qu'elles étaient toutes innocentes. De surcroit je trouve que ce genre de peine est intéressante. Bien mieux qu'une amande, qu'un temps de prison. Les cheveux, ça repousse, donc c'est pas une peine trop longue. Et ça ne blesse que l'égo hein… c'est pas la peine de mort non plus. Y a franchement eu pire comme exactions, ça ça reste bon enfant encore. C'est un moment qui est dur à passer, mais je pense que l'humiliation publique fait quand même partit des peines douces. Un peu comme le goudrons et les plumes par exemple. ( C'est mieux comme peine, parce que ça peut concerner autant les hommes que les femmes ^^ Alors que la tonte, ça va pas faire grand peur aux hommes… ) Je pense qu'on devrait s'inspirer de ce genre de chose pour punir certains riches, ou énarques. ça aurait plus d'impacts que de leur faire payer une amande qu'ils ont déjà provisionnée. Même s'ils ont peu de dignité, j'ai même l'impression que ça pourrait avoir un certain effet dissuasif ! ^^
  13. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    ha ok Ceci dis, je me demande. Que nous ne soyons pas d'accord sur ce que signifie la dignité, oui. Mais est-ce une notion conflictuelle, comme la liberté par exemple ? ( = la liberté des uns s'arrête là où commence celles des autres ) Il y a forcément des écarts de points de vu, mais ne pourrions nous pas tous être digne ? ( et merci de ramener le sujet sur autre chose que l'avortement ^^ )
  14. Titsta

    Qu’est ce que la dignité?

    Oui, c'est bien ce que je dis. La "normalité" est une pression sociale. S'opposer radicalement à une pression, c'est aussi s'en préoccuper. On peut aussi ne pas la considérer comme pertinente comme objectif de vie. En particulier si l'objectif n'est pas humainement atteignable. C'est ce que je sous-entendais quand je disais qu'ils étaient humain, et que ce genre de réactions est compréhensible. Toutefois, ça n'est pas parce que c'est normal que c'est une bonne chose. Ce comportement, même s'il est induit par notre société et les circonstances, est une des grandes causes du problème. Je ne repousse pas le problème sur les définitions, je me repose sur des concepts, et j'utilise des mots pour décrire ce que je pense. Une personne viable, c'est une personne qui peut vivre. J'entend par là que s'il faut un acharnement thérapeutique pour gagner quelques jours ou mois, la question n'est pas la même que s'il s'agit d'un individu, même polyhandicapé, qui peut arriver à vivre. Et effectivement une carotte dans un jardin est viable. Après quand je dis un enfant viable, il y a enfant devant. Mais ça n'est pas la caractéristique "vivante" qui me semble pertinente. Comme j'ai précisé par la suite, c'est la caractéristique "consciente" qui me semble valable. Après, je n'ai pas abordé la question de la fin de vie d'un individu non-viable. (donc entrain de mourir)
  15. Je pense que c'est un peu plus complexe qu'une "culture du viol". À mon avis, c'est plutôt représentatif d'une culture de la répression du viol. C'est intérêts pour les tueurs en série, ou les jeux s'opposant à la morale, sont précisément des fantasmes qui se construisent en contre-réaction, uniquement que parce qu'il y a une ligne répressive très forte de ces deux notions. Meurtre et viol. La culture est un tout, contrairement au marché qu'on peu subdiviser. Si tu écrase d'un côté, ça pousse de l'autre, c'est aussi simple que ça. La culture, c'est l'ensemble du phénomène. On ne peut pas considérer les philosophes des lumières sans considérer la répression religieuses très forte de cette époque, à laquelle ils s'opposaient, précisément. La culture de cette époque, c'est l'ensemble. Je pense que si ce genre de jeu apparait aujourd'hui, et n'existait pas hier… c'est justement parce qu'hier le viol, tout le monde s'en foutait.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité