Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

L'innovation ruine le développement économique


Messages recommandés

Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

C'est une idée que je traine depuis un moment.

La découverte fortuites de technique ou d'idée est clairement un avantage économique.

Lorsqu'elles sont fortuites et "tombent du ciel".

Mais en terme de compétitivité, dépenser activement dans l'innovation est une ruine économique.

Car il est infiniment moins coûteux de copier une technologie déjà développée que de rechercher à tâtons comment la développer.

Il est aussi infiniment plus enrichissant de développer une industrie sur un secteur qui s'est déjà ouvert, qui a déjà des clients, que d'essayer d'ouvrir un marché sur quelque chose de totalement nouveau, à grand coup de publicité et d'information.

En bref, les avantages de l'innovation profitent à tous les pays. Mais le coût est porté par un seul.

Et non seulement ça rapporte moins, mais l'innovation est aussi beaucoup plus risquée. Et le risque, en grand nombre, n'a rien d'incertain, c'est seulement une proportion certaine d'échec.

Le pays qui s'y engouffre devra, en plus des surcoûts entrainées par le développement des technologies, essuyer le plâtre des échecs qui n'auront pas aboutis.

L'économie de l'innovation ne peut à l'évidence fonctionner que dans un principe de "course au armement", de fuite en avant toujours plus rapide.

Épuisante à terme, extrêmement inconfortable car bourré de crainte… instable, car nous nous effondrerons si un jour nous tombons.

C'est à dire tout le contraire de la stabilité économique, et de la puissance industrielle. Qui permettent au contraire d'arriver à se poser. Qui nous rendent plus stable si un imprévu arrive, si une chute temporaire survient.

Je pense que notre attrait culturel important pour les choses de l'esprit.

Et notre orgueil qui encense notre plaisir national à être "plus scientifiques", "mieux formée", que les autres pays nous leurrent, en nous focalisant sur une activité économique ruineuse.

Soyons clair, l'innovation technologique profite à l'humanité entière, mais en terme compétitif, elle est surtout profitable à ceux qui les copient

Et les dindons de la faces, c'est ceux qui les développent.

Alors je comprend l'attrait qu'on peut avoir pour les choses nouvelles, et l'amélioration de l'humanité. Je suis moi même un grand altruiste et innovateur.

Mais je pense urgent que nous prenions conscience qu'il s'agit d'un luxe, que nous pouvons parfois nous offrir, mais certainement pas un avantage économique.

Et que si nous tenons à ce luxe, et à posséder une "suprématie" à être les "premiers" à découvrir les choses, alors il faut au contraire se consacrer très fortement à soigner notre économie réelle. Pour qu'elle puisse supporter le plombage que l'innovation lui fait porter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
querida13 Membre 31945 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Dans cette optique au conservatisme étroit alors autant faire comme les Amish et vivre comme au dix -neuvième siècle!Tu sais comme quand on n'était qu'un seul milliard sur Terre!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

Je n'ai pas un discours anti-progressiste.

Je dis que le progrès, l'innovation, et la science n'ont rien à voir avec la puissance de l'économie.

Et que l'effort de l'innovation est utile à l'économie globale, mais contre productive pour l'économie locale qui a fait les effort de cette innovation.

Et qu'il y a un réel danger pour la France à courir après l'innovation, comme derrière une religion qui nous sauvera tous… sans la moindre réflexion ou once de lucidité derrière.

Sans la moindre analyse rationnelle de la chose.

Puisque tu sembles apprécier de ne pas penser comme un Amish, essaye au moins de te mettre à la science et à l'analyse rationnelle des choses.

L'innovation est ton dieu… ta parole divine… ok, j'ai compris.

Maintenant demande toi si baser le développement économique sur une simple croyance, sans la moindre réflexion, est une attitude sage et responsable.

Pour moi, l'économie doit servir nos objectifs. Ils doivent financer la recherche et le progrès technique.

Fais attention, il y a une manipulation derrière l'inversion des valeurs : faire de tes objectifs les moyens de l'économie, plutôt que le contraire.

Si tu apprécie vraiment l'innovation et le progrès préoccupe toi un peu plus de ce renversement des valeurs !

Contrairement à toi, mes objectifs sont véritablement l'innovation, et le progrès scientifiques. Le vrai. Celui qui amènera l'émancipation, l'abondance, la paix entre les êtres humains.

Celui qui comblera les besoins, et calmera les frustrations, et non qui les génèrera au contraire.

CETTE puissance économique acquise, (et asservie au développement de notre épanouissement et de nos valeurs), nous pourrons réellement financer de la recherche et de l'innovation profitable pour tous.

Et pas seulement "l'innovation asservissante" chérie par les industriels pour exploiter encore plus la population.

Car si tu met l'innovation au service de l'économie, et non l'économie au service de l'innovation, tu aura le contraire.

Le monde va pulluler d'"innovation asservissante", générant des frustrations, privant les gens de liberté, permettant de les exploiter toujours encore plus.

Et ruinant nos économies ( car si tu exploites la population, tu l'appauvris… Lapallissade, mais qu'ils serait bien de rappeler parfois. )

Les industriels à qui profitent le crime n'en ont rien à foutre de ruiner nos économies.

Leur actions n'ont pas de nation. La France ruiné ils iront juste ailleurs.

(voir son déjà ailleurs… et profitent de l'innovation des autres pour leur propre développement économique fulgurant… mais je ne vise personne… )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 12755 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

"Tous les besoins que se crée le peuple sont autant de chaînes dont il se charge" dit JJR. Mais qui veut refaire Cosette et ses seaux d'eau plutôt qu'ouvrir le robinet ? Pourquoi vit on plus longtemps ? Est-il interdit de s'enrichir en améliorant la vie des gens ?

"Vivre, c'est acquérir, à partir de l'environnement, non seulement de l'énergie, mais aussi de l'information.

Puis le vivant les assimile et les transforme de manière à accroître les possibilités d'acquérir toujours d'avantage d'énergie et d'information.

Les primates ont le comportement de curiosité le plus grand de tous les mammifères, sans cesse occupés à explorer leur environnement."

L'innovation crée un économie différente, c'est la transition qui est parfois dure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seyar Membre 3340 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je trouve l'analyse intéressante dans le fond, mais un peu contradictoire dans sa forme.

Il est clair que, dans notre société pourrie, la technologie, l'innovation devraient être maître de l'économie, et non l'inverse comme c'est le cas actuellement. C'est ce qu'on disait dans l'autre sujet traitant des robots : la robotisation doit servir l'humanité et non l'inverse, là encore comme c'est le cas actuellement.

Si l'on souhaite arriver à une humanité paisible, sereine, il faut clairement abolir le travail qui est père de tous les maux ainsi que le rapport de force, qui est la caractéristique principale que s'est donnée l'humanité.

Mais je trouve ton analyse contradictoire car l'innovation ne ruine pas l'économie. Actuellement c'est clairement l'inverse.

Ok, les découvreurs sont les dindons de la farce, là on est d'accord. Maintenant il en faut bien, sinon il n'y aurait rien à copier.

Mais surtout, le problème ne vient pas que ça soit l'économie ou l'innovation qui rapporte moins, mais bien du fonctionnement même de notre société.

Autant il est clair que la robotisation doit servir l'humanité, autant l'innovation n'a pas à servir l'économie ou en être maître si l'on veut créer une véritable société.

L'économie telle qu'on la connaît ne doit plus exister si on veut changer les choses.

L'innovation doit être le but de tout le monde, de toute l'humanité et si l'on veut une société où l'humanité est en paix, alors l'innovation (aussi bien matérielle que spirituelle) doit en être l'objectif, le guide.

Si l'on garde l'économie, donc le rapport de force, ben on en sera toujours à ce stade :

Est-il interdit de s'enrichir en améliorant la vie des gens ?

Non, ce n'est pas interdit, mais vu notre société, ça devrait l'être, ça serait clairement bénéfique.

Maintenant le souci est que notre société actuelle ne doit pas être préservée, nous allons droit dans le mur, comme nous l'avons déjà fait de nombreuses fois.

L'être humain a une capacité phénoménale d'apprentissage, d'évolution et nous gâchons tout en commettant continuellement les mêmes erreurs car le rapport de force et l'économie restent les guides de notre société.

C'est dommage, nous pourrions être une espèce absolument sublime malgré nos limites criantes, mais nous ne sommes que des boulets insipides détruisant tout... Quel gâchis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
querida13 Membre 31945 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Le positivisme est la philosophie Du XIXeme siècle qui prônait que grâce aux innovations proposées par la science nous arriverons à plus de bonheur .Mais les progrès de la science ont changé la donne et modifié notre place dans la nature!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 12755 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

Nous nous considérons comme étrangers à la nature. Nous la modifions à notre convenance alors que c'est elle qui modifie les autres animaux. Une vache a davantage évolué génétiquement que l'homme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

Mais je trouve ton analyse contradictoire car l'innovation ne ruine pas l'économie. Actuellement c'est clairement l'inverse.

Ok, les découvreurs sont les dindons de la farce, là on est d'accord. Maintenant il en faut bien, sinon il n'y aurait rien à copier.

Comme je l'ai dis, c'est bénéfique globalement, à toute la planète, mais ruineux pour le pays qui le développe. Après je comprend ton choix, et je le partage.

La question qui me dérange, c'est est-t'on bien conscient, lorsque nos choix politiques nous poussent vers le développement de l'innovation, que ce sont des choix "altruïstes", qui vont faire progresser l'humanité et écrouler l'économie Française ?

Dans le principes, si on en avait conscience, je serais plutôt content. Je serais fière de participer à ce courant altruiste.

Mais ce qui me dérange, c'est que ça n'est pas le cas.

Nous choisissons ces orientations politiques pour des raisons totalement erronées.

Je n'ai rien contre le sacrifice, mais seulement s'il est volontaire et conscient.

L'innovation doit être le but de tout le monde, de toute l'humanité et si l'on veut une société où l'humanité est en paix, alors l'innovation (aussi bien matérielle que spirituelle) doit en être l'objectif, le guide.

Je ne suis pas d'accord.

Dans un monde où l'organisation serait mondialement démocratique… dans une planète village où tout ne serait qu'harmonie… ok.

Que l'innovation soit le moteur de l'épanouissement de l'humanité, oui.

Mais ne prenons pas nos rêves pour des réalités.

Pas dans un monde qui met au pouvoir de nouveaux seigneurs. (Et encore… le moyen âge avec ses nobles et ses pouilleux était une époque des centaines de fois plus égalitaires que la nôtre aujourd'hui. Il est de notoriété publique que les inégalités d'aujourd'hui ente les très riches et les très pauvres sont des centaines de fois plus importantes qu'au moyen âge. )

Je pense, bien avant l'innovation, qu'il faudrait clairement mettre en priorité la solidité et la stabilité de l'économie… pour tous.

Donc la mise en service de ce que nous savons déjà, dans l'intérêt du plus grand nombre… Plutôt que de fuir à toujours chercher des choses nouvelles encore et toujours…

Tout se passe un peu comme si nous fuyions de rêve en rêve, toujours plus loin, mais en laissant la mise en pratique réelle de ce que nous savons toujours au lendemain.

L'économie d'un pays repose sur sa profondeur, pas sur les fuites en surfaces.

Je comprends les rêves, mais sur le plan politique, nous devrions avoir assez de maturité pour donner un peu plus d'importance à l'épanouissement réel, à la mise en pratique réelle de ce que nous avons déjà.

Cette fuite en avant dans le rêve en ne tenant plus du tout compte de la réalité me semble extrêmement dangereuse. Et même suicidaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×