Aller au contenu

L'homme est naturellement bon, c'est la société qui le pervertit ?


Savonarol

Messages recommandés

Membre, Esprit de contradiction, 45ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 346 messages
45ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)

J'avoue que j'ai du mal avec l'idée de "bienveillance naturelle", comme si, débridés de toute emprunte civilisationnelle, nous transcenderions naturellement nos instincts pour nous pencher vers ce que nous identiferions tous, en peuple homogène, comme étant "le bien".

L'homme est-il naturellement bon ? Ou alors existe t-il des déclinaisons de la bonté et fait-il le mal par simple ignorance ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Obsédé textuel, 70ans Posté(e)
Gouderien Membre 26 820 messages
70ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

Je pense qu'il y a des êtres "naturellement bons" et d'autres "naturellement mauvais". Enfin bon, c'est plus compliqué que ça, toute personne possédant en elle un mélange d'inné et d'acquis. Mais je ne crois guère au "bon sauvage" cher à Rousseau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Raven, 40ans Posté(e)
Mak Marceau Membre 5 456 messages
40ans‚ Raven,
Posté(e)

Des humains, il y en a des bon et des mauvais selon moi mais Dieu et la société peuvent pervertir les deux. En plus, je dirais que c'est plustot la société capitaliste qui fait cela et non la société tout cours.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Obsédé textuel, 70ans Posté(e)
Gouderien Membre 26 820 messages
70ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

Je ne crois guère en Dieu. Quant à la société, elle est faite d'humains. Ce sont les interactions humaines, les hasards heureux ou malheureux de la vie qui peuvent vous rendre bon ou méchant. Mais les mêmes événements n'auront pas du tout les mêmes répercussions sur plusieurs individus différents, parce que la "base" n'est pas identique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur discret, 60ans Posté(e)
Kid_Ordinn Membre 5 801 messages
60ans‚ Forumeur discret,
Posté(e)
L'homme est naturellement bon, c'est la société qui le pervertit ?

Bin oui,peut-être...Mais qui l'a construite,cette société ? laugh.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité spinoz
Invités, Posté(e)
Invité spinoz
Invité spinoz Invités 0 message
Posté(e)

L'homme faisant parti de l'évolution de la nature et que dans cette dernière, il n'y a pas de bien ou de mal, de bon ou de mauvais,

Chez l'homme, Il y a depuis sa vie intra-utérine et par le suite, les parents et la société qui le fera grandir, que ce profilera une ligne qui part du blanc

en passant par le noir et les 50 nuances de gris (LOL) entre les deux extrêmes.

Les "judéo-islamo-chrétien" on fait bien du mal à cette compréhension.

j'espère ne pas être trop vert !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)

Le petit d'homme est pervers polymorphe. C'est son acces à la Loi symbolique qui va canaliser ses pulsions destructices et donc lui permettre de vivre en société. (Si cet accés se passe à peu-près correctement). L'homme ne nait pas naturellement bon, c'est carrement tout l'inverse, il doit apprendre à le devenir autant que faire se peut, et cela passe par la soumission à la Loi, seul rempart à la toute puissance recherchée inconsciemment par chaque individu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

La première partie de votre question est un galimatias incompréhensible. Voici quelques citations de JJ Rousseau qui pensait que l'homme est bon par nature.

"Les hommes vivant en groupe, avaient des relations plus soutenues. Ils se comparaient et s'appréciaient toujours plus. Ils organisaient des réunions, telles que danses et chants, et voulaient y paraître à leur avantage. La concurrence s'est établie pour obtenir la considération de la communauté. A partir de là, tout tort volontaire devint un outrage parce qu'avec le mal qui résultait de l'injure, l'offensé y voyait le mépris de sa personne souvent plus insupportable que le mal lui-même. Les vengeances devinrent terribles, et les hommes sanguinaires et cruels."

"La société est naturelle à l'espèce humaine comme la décrépitude à l'individu, et il faut des lois et des gouvernements aux peuples comme des béquilles aux vieillards."

Dès que deux humains sont en présence, ils se comparent et cherchent à surpasser l'autre en quelque chose. Le mal est là. Il s'appelle l'amour-propre.

"Sitôt que les hommes sont en société, ils perdent le sentiment de leur faiblesse; l'égalité qui était entre eux, cesse, et l'état de guerre commence." Montesquieu

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 42ans Posté(e)
citoyen du monde80 Membre 440 messages
Baby Forumeur‚ 42ans‚
Posté(e)

L'homme n'est ni bon, ni mauvais, dans les deux cas, il le devient, de par son vécu, son environnement dans lequel il évolue. Il n'y a pas de nature humaine, cela n'existe pas malgré ce qu'essaient de faire croire certaines personnes afin de justifier des comportements plus ou moins mauvais.

Pour ce qui est de la société, je pense que la société capitaliste rend l'homme mauvais à divers degrés puisque les règles de la société ont tendance à récompenser la malhonnêteté et l'individualisme. L'homme s'adapte donc aux comportements qui lui sont le plus favorable. Si toutefois nous arrivons un jour à créer une société où l'entraide, la préservation et la générosité seraient mis en avant, les comportements humains changeraient pour tendre vers le bien...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Azez Membre 9 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

l homme est la composante essentielle de la société en revanche la société pervertie cet homme alors logiquement c est impossible.si on veut analyser cette equation ' il n'existe pas d'equivalence entre les deux parties , la solution c'est de chasser l'intru qui est le comportement la mal éducation , le demon , il existe un demon qui provoque le mal qui engage toutes ses energie pour detruire notre relationnel . croyez moi ce sont pas des superstition ou bien des fables de l antiquité , c est vrai nous somme menacés nous sommes ciblé par un grand ennemi c est le demon

Sent from my GT-N8000 using ForumFr mobile app

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Talon 1, 76ans Posté(e)
Talon 1 Membre 20 014 messages
76ans‚ Talon 1,
Posté(e)

L'homme n'est ni bon, ni mauvais, dans les deux cas, il le devient, de par son vécu, son environnement dans lequel il évolue. Il n'y a pas de nature humaine, cela n'existe pas malgré ce qu'essaient de faire croire certaines personnes afin de justifier des comportements plus ou moins mauvais.

Pour ce qui est de la société, je pense que la société capitaliste rend l'homme mauvais à divers degrés puisque les règles de la société ont tendance à récompenser la malhonnêteté et l'individualisme. L'homme s'adapte donc aux comportements qui lui sont le plus favorable. Si toutefois nous arrivons un jour à créer une société où l'entraide, la préservation et la générosité seraient mis en avant, les comportements humains changeraient pour tendre vers le bien...

Mais le mal n'existe pas. Nous cherchons tous notre bien. Qui veut se faire du mal ? Même les sado-maso retirent un plaisir de leurs pratiques. Le mal est dans la relation avec la communauté. Alors il faut de la vertu pour vivre ensemble. La vertu consiste à agir sans léser autrui.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 73ans Posté(e)
vertgandazert Membre 281 messages
Baby Forumeur‚ 73ans‚
Posté(e)

Effectivement l'homme comme la nature en général n'est ni bon ni mauvais, par contre il peut avoir des comportements bons ou mauvais, la question est alors qu'est ce qui favorise ou provoque ces comportements?

Par exemple, la peur rend mauvais, l'amour rend bon.

C'est juste un exemple évident, vous me faites sourire avec votre histoire de capitalisme, vous pensez que l'homme était meilleur avant ?

L4homme nouveau "soviéticus démens démens" était meilleur?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anruadebobdny Membre 567 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La société c'est l'homme PAR RAPPORT A.

La bonté telle qu'on la connaît dans la société, existe pour ne pas régler la cause de ce qui est mauvais : La comparaison, l'appartenance identitaire : source d'inégalité, de division, de chaos... etc...

Nous appartenons tous au même royaume. Nous sommes tous des frères, peut importe nos ages, expériences, positionnements en commun ou différence. La vie telle qu'on ne peut la connaître à travers tout ce qui nous appartient, est notre père, elle est bonté. Ce qui est mauvais ne peut être bonté. Soyez en communion avec la vie pour apprendre à la connaître, à être en sa présence dès votre réveille, la journée et en vous couchant.

Une vraie bonté n'appartient pas à soi tel qu'on se connaît. Elle surgit d'elle même, dès lors que l'on "sacrifie" qui l'on croit être. Cela va à contre sens de ce qui nous est personnel, et désamorce le conflit qui est en nous.

ETRE "A L'ECOUTE".

Un autre mode de relation est possible. Une société bonne peut naître de la bonté.

La bonté est déjà là, s'en remettre.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 40 660 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Prenons deux bébés de milieux équivalents:

Qu'est ce qui va faire de l'un l'abbé Pierre et de l'autre l'ennemi public numéro un ?

Education,lectures,rencontres,influences,énergie canalisée ou non vers un but ,richesse ou pauvreté intellectuelle et matérielle de l'environnement ,désirs et pulsions ,amour ou absence d'amour,qualité des divertissements,santé ou maladie ?

Parfois les graines humaines tombent aussi comme les graines végétales sur un bon terreau ou parfois elles tombent sur du goudron !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
anruadebobdny Membre 567 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La véritable Bon terreau est de l'arbre duquel les graines tombent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
J-Moriarty Membre 3 640 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

La première partie de votre question est un galimatias incompréhensible. Voici quelques citations de JJ Rousseau qui pensait que l'homme est bon par nature.

"Les hommes vivant en groupe, avaient des relations plus soutenues. Ils se comparaient et s'appréciaient toujours plus. Ils organisaient des réunions, telles que danses et chants, et voulaient y paraître à leur avantage. La concurrence s'est établie pour obtenir la considération de la communauté. A partir de là, tout tort volontaire devint un outrage parce qu'avec le mal qui résultait de l'injure, l'offensé y voyait le mépris de sa personne souvent plus insupportable que le mal lui-même. Les vengeances devinrent terribles, et les hommes sanguinaires et cruels."

"La société est naturelle à l'espèce humaine comme la décrépitude à l'individu, et il faut des lois et des gouvernements aux peuples comme des béquilles aux vieillards."

Dès que deux humains sont en présence, ils se comparent et cherchent à surpasser l'autre en quelque chose. Le mal est là. Il s'appelle l'amour-propre.

"Sitôt que les hommes sont en société, ils perdent le sentiment de leur faiblesse; l'égalité qui était entre eux, cesse, et l'état de guerre commence." Montesquieu

Bonjour;

Rousseau est effectivement l'auteur de référence pour traiter ce sujet; il met en opposition le bon sauvage, le primitif, et l'homme social qui est dévoyé(par la société) et qui a perdu ses instincts.

Bon.....on peut illustrer cela de multiples façons, par exemple avec l'africain qui vit en recyclant ses déchets pendant que l'américain de son coté nécessite pas loin de cinq planètes pour les entasser.

Alors, l'homme bon ou mauvais....je vous laisse envisager lequel a ma préférence, au fond cela peut être assez relatif.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
rugbyn Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

écrivons, juste l'existant, le devenir proche de l'humain, futur? environs 50 ans, manque de nourriture et d'eau, plus?.... plus, le permafrost, qui se découvre, chaleur oblige, que nous réserve t il comme, retro virus, ou autre, bactéries mortelles, de plus de 30,50, 100000 ans, les chercheurs tremblent. A qui la faute? aux mâles, et leur égo, démesuré, vérifié par vous méme, en lisant, le rapport, "Meadow" du MIT 1972, cela fait bien longtemps, que nous sommes avertis. La philo ? oui, encore faut il, avoir perdus, la clé, nécéssaire pour l'ouverture, du tiroir dans lequel se trouve la question : Quais je fait, pour mon petit fils ou pour ma petite fille?

Personnellement, rien, parce que l'espoir est mortel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
tison2feu Membre 2 773 messages
Forumeur forcené ‚
Posté(e)

@ Rugbyn,

Bien. Depuis quelques jours, déferlante de propos débiles, hors sujet et hors philosophie, dans la catégorie philosophie, tenus curieusement par des pseudos nouveaux et différents.

Ressentiment, quand tu nous tiens ? Ou pure débilité intellectuelle ?

(Désolé pour le HS)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Baby Forumeur‚
Posté(e)

les notions de bien et de mal sont subjectives. C'est juste une question de point de vue, ça n'existe pas "réellement"

Mais effectivement, notre société ne fait rien pour le rendre plus sympathique (l'humain).

Et croire que l'humain est bon, c'est être très naïf. L'humain est le seul animal connu qui est "méchant", car les autres espèces n'ont pas une conscience aussi développée (bien que la conscience humaine soit en partieune illusion) donc,

les autres formes de vie ne peuvent être malfaisantes, car la méchanceté dépend autant de la conscience que du contexte social.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 74ans Posté(e)
Blaquière Membre 16 016 messages
Maitre des forums‚ 74ans‚
Posté(e)

Mais le mal n'existe pas. Nous cherchons tous notre bien. Qui veut se faire du mal ? Même les sado-maso retirent un plaisir de leurs pratiques. Le mal est dans la relation avec la communauté. Alors il faut de la vertu pour vivre ensemble. La vertu consiste à agir sans léser autrui.

LaCibouletteVolante Aujourd'hui, 16:13

les notions de bien et de mal sont subjectives. C'est juste une question de point de vue, ça n'existe pas "réellement"

Mais effectivement, notre société ne fait rien pour le rendre plus sympathique (l'humain).

Et croire que l'humain est bon, c'est être très naïf. L'humain est le seul animal connu qui est "méchant", cararrow-10x10.png les autresESPÈCESarrow-10x10.png n'ont pas une conscience aussi développée (bien que la conscience humaine soit en partie une illusion) donc,

les autres formes de vie ne peuvent être malfaisantes, car la méchanceté dépend autant de la conscience que du contexte social.

Oui !

On est parti dès le départ sur des notions trop complexes pour y voir clair.

Mais c'est la formulation du sujet qui voulait ça.

Il faudrait revenir à des notions plus simples. Qq'un a même parlé de démon, je crois !

Là, on est mort !

Le bien, le mal. Des concepts moraux : des VALEURS.

(La société, les civilisations y sont déjà !)

Il faut descendre à un niveau plus primitif plus basique plus... physique.

Avant le bien et le mal il y a la douleur. et le plaisir.

(Et peut-être que seule existe la douleur sur le plan physique, le plaisir pouvant alors se définir comme la non-douleur -mais passons-...)

Et c'est à partir de ces phénomènes que l'esprit (et la société) vont forger les notions de bien et de mal...

Mais le mauvais ou le méchant n'est pas celui qui souffre il est celui (ou celle !) qui inflige le mal à autrui.

C'est là qu'intervient la conscience ou plutôt la psychologie.

Le méchant inflige le mal car cela est un bien pour lui.

C'est donc ce mécanisme qu'il y aurait lieu de comprendre.

Comment le fait d'infliger la souffrance ou le mal, peut procurer à "l'officiant" un bien.

Tant qu'il s'agit d'une forme de légitime défense, soit.

Et celui qui se défend n'est pas considéré comme mauvais en général.

Reste donc surtout cet étrange phénomène psychique qui fait qu'une douleur qu'un sujet souffrant inflige à autrui

semble amoindrir et soulager sa souffrance personnelle.

Un phénomène qui nécessite l'existence de l'autre, donc peu ou prou de la société,

Mais qui reste un mécanisme psychologique individuel.

Restent les pulsions issues de l'animal ou de l'espèce qui imposent une rivalité entre individus (de même que chez tous les autres animaux)

pour la survie et la reproduction...

C'est la société qui pour sa cohésion invente les notions morales de bien et de mal.

Si l'homme est homme, il n'est jamais naturel.

Au sens ou l'animal est naturel. Mais l'animal -naturel- n'est ni bon ni mauvais. Il est amoral.

C'est lorsqu'une règle morale édictée par une société est enfreinte que l'on peut parler de mal, ou de mauvais ou de méchant...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×