Aller au contenu

Les suicides

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
Rom427 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Hihi, je vois bien que tu te donnes du mal pour trouver des arguments convaincant. Je vais te soulager d'un poids, tu ne peux rien faire pour me faire changer d'avis.

Pour répondre plus sérieusement. D'après toi, même si je ne trouve jamais un seul réconfort, je dois obligatoirement rester en vie afin de ne pas blesser mes proches (ou du moins ceux qui tiennent à moi). Donc pour éviter quelques tristesses qui se dissiperont avec le temps, un être doit se sacrifier et subir continuellement son malheur. J'ai un peu pratiquer le sado-masochisme, mais je n'suis pas assez maso pour ça.

On pourrait croire que c'est un acte égoïste de ma part, mais c'est parce que je pense à eux que je ne me suis pas ouvert les veines dans la baignoire ou jeté sous un métro. J'ai trop de respect pour eux pour leur imposer une chose pareil.

Quand je suis passé à l'acte la première fois, je n'avais laissé qu'une lettre explicative. Avant de retenter ma chance, je vais prendre le temps de leur faire comprendre que je n'ai vraiment aucun intérêt à rester et qu'ils doivent se faire à l'idée que je ne fêterais jamais mon prochain anniversaire.

Je te remercie par contre d'essayer de me trouver une solution. Je trouve ça vraiment bien que tu veuilles garder espoir en toutes situations (sans rire).

Je ne peux que rester sur mes positions en ce qui me concerne.

Si je suis venu donner mon avis (et que je le défend avec tant d'ardeur) c'est parce que je trouve important le fait de pouvoir compter sur des institutions qui nous permettent de nous suicider dans la dignité (c'est un mot qui revient souvent dans mes propos, désolé).

Je n'ai pas envie que l'on me retrouve encordé à une poutre ou baignant dans mon sang. C'est une image terrible qu'il ne faut surtout pas donner.

Si notre pays légiféré autrement l'assistance au "suicide", il n'y aurait plus d'incidents malheureux. Il y aurait des établissement de prévention plus adapté, qui réduirait peut-être même le nombre de tentatives.

À l'heure actuelle, en France, aider quelqu'un à trépasser est considéré comme un homicide pour non assistance à personne en danger. Mais je ne suis pas du tout en danger. Je vais vers ce que je désire.

Il faut juste que les mentalités évoluent. Certains pays célèbrent la mort, je n'irais pas jusque là, mais entre les deux, n'y a-t'il pas un juste milieu??

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 171
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

  • 26

  • 25

  • 16

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

Dans une société où l'individu est un outil, comment s'étonner que ceux qui voudraient être des hommes aient envie d'en finir ? Tant qu'on continuera à marcher sur les humains, à enseigner la peur et

Bonobo, condoléances. Le suicide n'est pas une démission, c'est le moment où on ne voit rien à l'horizon. Faire le grand saut, c'est un acte inouï et courageux.

En effet. Les solutions toutes faites n'existent pas.* Montrez du respect envers les suicidaires, ce serait pas mal aussi. Je ne prends pas de position, nous ne sommes pas dans une guerre de tranc

Invités Posté(e)
Invité ézîa Invités 0 message
Posté(e)

Je ne permettrai jamais une telle abomination. Je suis une mère et à mes yeux ceux qui meurent pourraient être mes enfants. Je ferai tout mon possible pour empêcher ça, quelque soit la méthode utilisée par ceux souhaitant l'autodestruction. Je suis obligée de réagir ainsi tant ça me brise le cœur. Je souhaite donc que ta vie continue malgré tes espoirs mis à tort dans le suicide.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Modérateur 104ans Posté(e)
January Modérateur 53 775 messages
©‚ 104ans
Posté(e)

Le suicide en tant que liberté individuelle en demandant un suicide assisté ? Il y a quelque chose qui ne va pas là. S'il est question de trépasser comme ceci, comme cela, et que pour se faire on a besoin de la communauté, et bien ce n'est plus une liberté individuelle.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Bianka Membre 2 724 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)

Hihi, je vois bien que tu te donnes du mal pour trouver des arguments convaincant. Je vais te soulager d'un poids, tu ne peux rien faire pour me faire changer d'avis.

Pour répondre plus sérieusement. D'après toi, même si je ne trouve jamais un seul réconfort, je dois obligatoirement rester en vie afin de ne pas blesser mes proches (ou du moins ceux qui tiennent à moi). Donc pour éviter quelques tristesses qui se dissiperont avec le temps, un être doit se sacrifier et subir continuellement son malheur. J'ai un peu pratiquer le sado-masochisme, mais je n'suis pas assez maso pour ça.

On pourrait croire que c'est un acte égoïste de ma part, mais c'est parce que je pense à eux que je ne me suis pas ouvert les veines dans la baignoire ou jeté sous un métro. J'ai trop de respect pour eux pour leur imposer une chose pareil.

Quand je suis passé à l'acte la première fois, je n'avais laissé qu'une lettre explicative. Avant de retenter ma chance, je vais prendre le temps de leur faire comprendre que je n'ai vraiment aucun intérêt à rester et qu'ils doivent se faire à l'idée que je ne fêterais jamais mon prochain anniversaire.

Je te remercie par contre d'essayer de me trouver une solution. Je trouve ça vraiment bien que tu veuilles garder espoir en toutes situations (sans rire).

Je ne peux que rester sur mes positions en ce qui me concerne.

Si je suis venu donner mon avis ..

Et si tout simplement vous restiez en vie par ce que vous avez des proches qui vous aiment...et que vous aimez..( c'est vous qui le dites)heart.gif

Avez vous essayé de vous consacrer à faire le bien autour de vous..C'est très gratifiant et valorisant..Ce qui peut être vous ferait changer d'avis...Se donner la mort alors que l'on est bien portant...C'edt une abération...Même ici les gens sont en emphatique avec vous...Pourquoi désespérer de la vie ??

biggrin.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 51ans Posté(e)
Sylor Membre 248 messages
Forumeur activiste‚ 51ans
Posté(e)

Bonjour Rom,

tu dis n'être ni malade ni profondément malheureux, alors pourquoi tiens tu tant à te suicider ?

J'avoue avoir du mal à comprendre là...j'ai toujours considéré le suicide comme un acte de total désespoir, mais tel ne semble pas être ton cas...serait ce par ennui de la vie ?

Et je rejoins Ezia sur le fait que la mort n'est pas une fin en soi : le corps meurt, mais l'âme survit et passe dans une autre dimension où elle poursuit son évolution (voir les NDE et les vrais mediums parlant avec les défunts, j'ai pu constater personnellement cette réalité qu'est l'au delà).

Bien à toi,

Lor

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Rom427 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Tout d'abord, pour éviter tout mal entendu, veuillez lire mon message comme un propos calme. Je ne suis aucunement énervé de vos commentaires que je trouverais réconfortant si j'avais encore une once de sentiment en moi.

Je vais commencer par répondre à January.

Je parle de liberté dans le fait de pouvoir choisir où, quand et comment je vais mourir. La liberté de choisir la mort plutôt que la vie.

L'assistance n'est, pour moi, qu'un moyen de rendre un acte considéré comme atroce en un acte propre et digne. Elle n'entravera jamais ma liberté, la preuve, je n'y ai pas accès pour ce qui est de la Suisse, donc je me passerais de leur service. Seulement, mes proches vont devoir retrouver mon corps et ça va leur faire un choc.

Jolie transition qui m'amène à la réponse pour Bianka. Il faut bien relire mes messages avec attention, je parle des gens qui tiennent à moi mais je n'ai jamais dis que je tenais à eux. J'ai du respect pour ne pas leur présenter un cadavre mais aucun amour. C'est bien là une partie de mon problème. Lorsque le monde est ci insipide à vos yeux, comment pouvez vous avoir le moindre sentiment à l'égard de qui que ce soit?

Et pour ce qui est de rester en vie, j'en ai déjà parlé précédemment. Ça m'est tout à fait impossible.

Ézîa, encore une fois, être dépourvu de sentiment m'empêche d'apprécier véritablement tes propos. Seulement ça ne m'empêche pas de comprendre le ressentis des proches face à ce geste, et par le fait ta réaction. J'ai vécu pas mal d'enterrement de suicidés ces deux dernières années (deux amis et la défunte petite amie de mon père qui était également la mère d'un ami d'enfance) et j'ai vu les réactions des gens autour de moi. J'étais le seul à ne montrer aucune tristesse à chaque fois. En même temps, j'ai très bien compris leur geste et suis tout à fait en accord avec leurs idées, et si tout le monde arrivait à se mettre en tête que c'est vraiment le mieux qui puissent arriver (dans certains cas, pas tous), il y aurait certainement moins de pleures lors de ces cérémonies.

Pour une réponse générale, prenez le temps de bien relire tous mes messages avec attention. Mais surtout, dites vous que toute la force avec laquelle vous défendez la vie, j'ai la même (voir plus) pour défendre ma mort.

Le pire c'est que nombreux sont ceux à croire à différentes choses après la mort. Que ce n'est pas une fin. Alors pourquoi penser que ce serait un malheur??

Parce que vous avez décidé que c'est mal, je n'y aurais pas le droit? Parce que des gens vont pleurer, parce que les religions condamne l'acte, parce que si ou parce que ça je n'aurais pas le droit de stopper mes souffrances??

Pardonnez moi, mais pour le coup, c'est vous qui êtes des égoïstes.

Je ne suis pas là pour avoir une quelconque approbation, ni pour crier sur tous les toits que c'est LA solution pour tout ceux qui souffrent. Je viens simplement exprimer un avis de suicidaire afin de permettre aux autres de comprendre notre fonctionnement mental.

Cette compréhension ouvrira peut-être (je l'espère) les mentalités sur le sujet. Elle permettra aux proches de comprendre que la souffrance que nous endurons est aussi puissante que leur force de vivre. Elle permettra de mieux accepter le départ de l'être cher.

Je ne suis pas arrivé à ces conclusions en lisant deux feuillets sur la psychologie et trois articles sur le suicide. Je n'y ai pas été poussé par une musique ou une chose que je trouvais horrifiante en ce bas monde. J'ai passé une vingtaine d'années à me documenter sur des traités philosophique pointus de différents auteurs. Toutes mes thérapies furent pour moi comme un reportage journalistique. J'y ai quasiment tout compris. Je me suis également penché sur les différentes religions pour essayer de trouver des réponses (mais du coup j'ai arrêté la science fiction et me suis replongé dans le concret, je suis devenu athée de cette façon). Bref, j'ai terriblement travaillé sur mon moi. J'ai réussis à atteindre des limites de compréhension sur mes propres actions/réflexes de la vie quotidienne. Je décrypte aisément toutes les intentions des gens avec qui je parle.

Ne le prenez pas mal s'il vous plaît, mais vous êtes tellement "englué" dans tout ce que le monde vous présente que vous en oubliez le principal. Je serais curieux de voir vos réponse à ça:

Quel est le sens de la vie? Quel est le véritable but de notre existence? (vous avez 4h, lol)

Néanmoins, vos discours sont fort intéressant et méritent d'être lu. C'est pour ça que je parlais des assistances au suicide qui, avant toutes choses, amènent leur patients à passer par la phase prévention et examens approfondis de la personnalité. Afin justement de déceler le suicidaire de celui (ou celle) qui appelle à l'aide.

Il est formidable et plutôt courageux (vu le monde dans lequel on vit) de défendre autant la vie. Et grand bien vous fasse. Seulement il faut aussi pour votre bien être que vous acceptiez quelques "défaites" dans ces actions. Que vous acceptiez que ce peut être également une solution. Que vous acceptiez la mort car au final, nous y allons tous et je suis juste un peu plus pressé que tout le monde.

Bonjour Sylor,

C'est une lassitude générale qui provient d'un dégoût tout aussi général. Je n'ai plus de volonté. Et ressens le monde comme un grand vide où j'ai l'obligation de faire ci ou ça pour pouvoir survivre. Être obligé de participer à une vie que je n'ai pas demandé a complètement entériné mon envie.

Ensuite pour le coté réincarnation, libre à vous de penser comme bon vous semble, mais ce n'est pas mon cas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité ézîa Invités 0 message
Posté(e)

La différence de nos points de vue est que selon toi un suicide stopperait tes souffrances, (c'est une hypothèse peut probable car il s'agit d'un acte violent, déclencheur de souffrance) et selon moi il les empirerait, (c'est plausible, nombreux croient à une survie partielle après la mort) et dans ce cas le geste paraît naïf et promettant le contraire de tes attentes.

Quant au sens de la vie, nous existons pour profiter de ce que nous sommes avec nos infinies capacités mais pour cela nous devons avoir des principes, une éthique tournés vers des idéaux de bonheur, justice, vérité, amour... et nous servir de nos qualités.

Tes convictions espèrent pouvoir profiter d'un crime contre toi-même, en prétextant que l'assistance à personne en danger serait malvenue car ton corps t'appartient mais il appartient aussi à une collectivité solidaire.

Modifié par ézîa
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Rom427 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Haha!! Oui c'est paradoxal hein?! Souffrir sans sentiments, comment est-ce possible? J'aurais besoin d'environ 30 pages de ce forum pour t'expliquer convenablement. Pour faire court je dirais que le terme de souffrance que j'exprime n'est en effet pas à prendre dans ce sens. Ça me permet de mettre un mot sur une sensation terriblement complexe et inexplicable.

Ézîa, au risque de me répéter, je ne crois en rien de tout ça, donc insister dans ce sens ne mènera à rien. Et si tu reprends ma réponse ci dessus à Mite_Railleuse, tu comprendras que ce n'est pas vraiment une "souffrance" que je chercher à stopper.

L'utopie fait faire de jolies rêves mais n'a jamais sauvé le monde (voir les infos du monde tous les jours).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 153ans Posté(e)
Mite_Railleuse Membre 25 401 messages
Grégairophobe...‚ 153ans
Posté(e)

J'aime qu'on "m'explique convenablement".

Que tu aies besoin de 30 pages pour le faire, n'est pas un problème...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Rom427 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Salut Merryh,

J'ai passé mon temps à lire des études philosophique et/ou psychologique. Il n'y avait pas la place pour les romans.

ouais mais là Mite_Railleuse, pour le coup, je t'avouerais que c'est moi qui ai la flemme. En même temps, si tu reprends toutes mes publications du début (page 13 il me semble), je pense que tu arriveras à te faire une idée de cette "souffrance".

page 14

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 27ans Posté(e)
Eventuellement Membre 3 422 messages
Baby Forumeur‚ 27ans
Posté(e)

Je te conseille cette lecture qui peut s'avérer aussi intéressante qu'un essai philosophique. La portée est elle-même la même que celle d'un essai.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 740 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour

il est certain que notre vie appartient à nous même et que nous somme les seul à en disposer . en principe ,l'esprits de conservation est naturel et une protection contre les risques encouru de la vie .

qu'il n'y est aucune raison consciente de vouloir rester en vie veut dire , pour moi que tu est la "victime " d'un dérèglement inconscient d'une ou de plusieurs fonctions de t'on métabolisme .

dans les profondeurs insondable de notre moi ,existe des courant qui n'obéissent qu'à des obligations biologiques dont nous ne somme pas conscient mais qui ont , parfois des incidences sensible sur notre moi et notre comportement.

un peut comme les rêves que nous ne métrisons pas ,nous somme influencé par d'étrange sensations qui semblent venir de nul par sinon de notre fort intérieurs et qui dominent notre raison et nos sentiments au point de nous aveugler sur la réalité des choses et nous faire agir contre notre propre logique qui , dans ce cas , n'à plus son mot à dire .

inutile de chercher des arguments pour te convaincre que la vie de chacun est une chose exceptionnelle vu que , depuis le bigbang et des milliards de milliards de possibilités et de risques , nous existons en tant que personnes aujourd'hui .

au cour de ma vie ,j'ai vue plusieurs fois la mort de prés en temps de guerre par exemple . c'est peut-être pour cela que cette vie ne me semble pas avoir de prix et que je tien à la conserver même si je sait qu'elle m'abandonnera un jour lassée , peut-être de mon incompétence à la vivre pleinement , sans me poser de questions inutiles .

bonne soirée :noel:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 53ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)

Tant que l'on cherchera des explications conscientes à des choses qui sont de l'ordre du pulsionnel, donc inconscientes, on ne trouvera que des explications non satisfaisantes. Le suicide n'est pas forcement explicable en terme de causes et d'effets, de volonté ou de raison.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invités Posté(e)
Invité ézîa Invités 0 message
Posté(e)

Il peut être une guerre contre nous-même quand on n'arrive pas à se défaire d'une mauvaise habitude (pouvant nuire à nous-même et aux autres) comme la toxicomanie, la perversion, la brutalité... nous renvoyant comme image de nous-même celle d'un parasite. Il est utile dans ce cas d'utiliser les moyens à notre portée pour y remédier pouvant nécessiter une aide extérieure.(Or il est plus difficile d'aller vers les autres quand on a une piètre estime de soi pouvant aller jusqu'à se juger dangereux.) C'est pourquoi les initiatives de l'entourage peuvent alors être salvatrices.

Modifié par ézîa
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Rom427 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Et bien écoutez, merci à tous les trois. Je n'aurais pas mieux dis.

Si seulement l'ensemble de la population pouvait être aussi ouvert que vous ou ma famille. Bien des gens seraient sauvés et bien d'autres seraient libérés.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 73ans Posté(e)
Zigbu Membre 6 639 messages
Zigbu‚ 73ans
Posté(e)

Tant que l'on cherchera des explications conscientes à des choses qui sont de l'ordre du pulsionnel, donc inconscientes, on ne trouvera que des explications non satisfaisantes. Le suicide n'est pas forcement explicable en terme de causes et d'effets, de volonté ou de raison.

Ce n'est pas "pulsionnel", l'envie d'en finir vient par une souffrance intérieure qui nous taraude pendant des semaines, des mois, qui devient tellement douloureuse que la seule issue qui semble s'offrir à nous est le suicide. Rien de pulsionnel la dedans, donc.

Je comprend très bien ce que ressent Rom pour l'avoir ressenti moi même à plusieurs reprises. H.P, convalescence, reprise du boulot, puis retour à H.P.... Tout ça à cause d'une petite glande dans le cerveau qui ne fait pas son boulot correctement. Des médicaments, il y en a, mais chaque cas étant un cas particulier, il est très difficile de trouver le bon et la bonne dose. De plus, pour qu'un anti dépresseur commence à faire de l'effet, il faut attendre une quinzaine de jours. Si ça ne fonctionne pas, on essaie un nouveau, et c'est reparti pour au moins une quinzaine de jours d'enfer. Largement le temps de se tirer une balle.

Il faut être passé par là pour comprendre ce qu'est la douleur psychique. C'est difficilement explicable. Et quand j'entend des gens, pleins de bonnes intentions, dire à un dépressif, qu'il faut qu'il se remue, qu'il fasse quelque chose... J'ai envie de les baffer ! Le principe même de la dépression est d'annihiler toute volonté. Ce n'est donc pas une volonté que de se suicider, mais la suite logique d'une souffrance insupportable.

Si on a la chance, comme moi de "tomber" sur le bon psy qui n'a pas hésité à me "bourrer" de médocs (dans mon cas c'était ce qu'il fallait faire et il l'a bien compris), on remonte lentement la pente. Lentement, car, si la descente peut être fulgurante, le remontée demande de longs mois, voire des années. Aujourd'hui, je vais bien et je profite à fond de ces moments heureux en espérant ne jamais "retomber". Des médocs, j'en prend toujours et n'ai pas l'intention d'arrêter.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 61ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Forumeur alchimiste‚ 61ans
Posté(e)

J'ai fait le compte de "mes" suicidés : il y en a quinze. Et j'ai du en oublier quelques uns. La Bretagne a le record.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 51ans Posté(e)
Sylor Membre 248 messages
Forumeur activiste‚ 51ans
Posté(e)

Je ne suis pas là pour avoir une quelconque approbation, ni pour crier sur tous les toits que c'est LA solution pour tout ceux qui souffrent. Je viens simplement exprimer un avis de suicidaire afin de permettre aux autres de comprendre notre fonctionnement mental.

Cette compréhension ouvrira peut-être (je l'espère) les mentalités sur le sujet. Elle permettra aux proches de comprendre que la souffrance que nous endurons est aussi puissante que leur force de vivre. Elle permettra de mieux accepter le départ de l'être cher.

Ne le prenez pas mal s'il vous plaît, mais vous êtes tellement "englué" dans tout ce que le monde vous présente que vous en oubliez le principal. Je serais curieux de voir vos réponse à ça:

Quel est le sens de la vie? Quel est le véritable but de notre existence? (vous avez 4h, lol)

Néanmoins, vos discours sont fort intéressant et méritent d'être lu. C'est pour ça que je parlais des assistances au suicide qui, avant toutes choses, amènent leur patients à passer par la phase prévention et examens approfondis de la personnalité. Afin justement de déceler le suicidaire de celui (ou celle) qui appelle à l'aide.

Il est formidable et plutôt courageux (vu le monde dans lequel on vit) de défendre autant la vie. Et grand bien vous fasse. Seulement il faut aussi pour votre bien être que vous acceptiez quelques "défaites" dans ces actions. Que vous acceptiez que ce peut être également une solution. Que vous acceptiez la mort car au final, nous y allons tous et je suis juste un peu plus pressé que tout le monde.

Bonjour Sylor,

C'est une lassitude générale qui provient d'un dégoût tout aussi général. Je n'ai plus de volonté. Et ressens le monde comme un grand vide où j'ai l'obligation de faire ci ou ça pour pouvoir survivre. Être obligé de participer à une vie que je n'ai pas demandé a complètement entériné mon envie.

Bonsoir Rom,

tu parles de lassitude, dégoût, grand vide, absence d'envie et de volonté...tout cela fait partie des symptômes de la dépression, voire mélancolie profonde, lesquelles sont des maladies...qui se soignent.

Tu nous demandes par ailleurs, quel est le sens de notre existence : la quête du bonheur en ce qui me concerne, laquelle peut parfois demander beaucoup de temps et d'efforts, mais les idéaux ne sont jamais facilement atteignables.

Quant aux suicidaires, dont je fais hélas partie, ils n'ont pas tous le même fonctionnement mental et les raisons de vouloir se tuer sont aussi nombreuses et variées qu'il existe de suicidés, et pour part je n'ai pas la même vision du suicide que toi.

Pour moi le suicide n'est pas une solution en soi, et ne peut en aucun cas se réclamer d'une assistance : chaque être vivant est doté d'un instinct de survie d'ordre animal et s'accroche à la vie même la plus précaire...sauf dans des situations extrêmes de souffrance intense, de maladie douloureuse et incurable, de solitude extrême, de manque total d'amour...bref dans des cas humainement insupportables et qui suscitent l'empathie.

Mais l'instinct de mort n'a rien de naturel : il exprime bel et bien un mal être, et donc un besoin d'aide.

Personne ne peut cautionner un suicide, hormis dans le cadre de l'euthanasie, et tu ne trouveras donc personne pour t'aider à mourir parce que c'est humainement inacceptable.

En revanche, ton envie d'épargner à tes proches un corps détruit est louable, mais il existe bel et bien un moyen de se laisser mourir sans choquer, et j'ai expérimenté cette méthode qui demande beaucoup de volonté et un peu de patience...Dieu merci, mon instinct de survie a repris le dessus in extremis...et ne compte pas sur moi pour te dire comment faire, bien que cela soit évident et pourtant personne n'y songe : trop long et douloureux sans doute, mais il faut savoir ce qu'on veut.

Désolée, mais là tu touches une corde très sensible en moi, car comme le disait si bien Cioran : "le plus grand exploit de ma vie est d'être encore en vie"...et c'est là une immense victoire sur toutes mes maladies psychiques et physiques pour moi...pour autant, je ne suis pas encore sortie d'affaire car la maladie isole beaucoup...mais je me bats, de toutes mes forces, aidée de mes médecins et médocs, ainsi que de très rares proches, car je ne veux pas laisser mon immense lassitude, ma peur panique du vide, mon sentiment d'intense solitude et ma tristesse lancinante l'emporter !

Et jamais, au grand jamais, même au plus profond du désespoir qui est parfois le mien, je n'oserais demander à qui que ce soit de m'aider à mourir !!

J'ai souvent appelé à l'aide oui, mais pas pour ça, pour moins souffrir tout simplement, ce qui ne passe pas par la mort, laquelle n'existe pas : tu changes d'état et de dimension, mais où que tu y ailles, tu devras faire face à qui tu es, partout et toujours.

Te suicider ne résoudra aucun de tes problèmes...mais libre à toi de disposer de ta vie, en effet, mais ne nous demande pas de cautionner un tel choix avec de tels arguments, et encore moins de t'aider à passer à l'acte : tu revendiques ta liberté, respecte alors la notre aussi.

Une suicidaire en lutte...et très en colère là...et heurtée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×