Pour ou contre l'avortement

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Au point de se focaliser sur la dérive en devenant anti-avortement comme si ce n'était que ça. :(

Mais connaît ici tous les motifs d'IVG en France ? Qui est dans la tête de toutes les femmes ?

Je me souviens d'une patiente schizophrène qui vivait dans la rue. 12 grossesses, 10 IVG.

On ne pouvait pas être certains qu'elle prendrait ses traitements une fois stabilisée, on ne pouvait pas la forcer à sortir de la rue qui est un monde cruel, on ne pouvait pas l'obliger à une contraception contre son gré encore moins une ligature des trompes sans son accord ! Ethiquement on fait quoi ? On met 12 mômes au lieu de 2 à l'aide sociale à l'enfance pour être adoptés ?

L'idée de l'adoption c'est une grande idée, mais n'oublions pas les grossesses où la mère fume, boit, se drogue, prend des médocs tératogènes, etc. bref met en danger le foetus non désiré.

Avorter (pardon, tuer) pour le bien d'un futur enfant vous semble inconcevable, c'est étrange.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Mite_Railleuse Membre 12 996 messages
Grégairophobe...‚ 150ans
Posté(e)

Il y a quelques années, je m'étais engueulé avec Maëster suite à un de ses dessins à propos de l'IVG pour avoir utilisé ce terme pour souligner le risque de "consommation" d'une méthode médicale lorsqu'elle devient banalisée dans l'esprit des gens ( ce qui ne veut pas dire qu'elle en devient agréable, je parle là de conséquences pas de causes)

En fait, le terme "confort" est vachement impropre, mais il me semble qu'il s'inspire de la manière dont certaines américaines vivent leur sexualité. Pas de pilule parce que ça fait grossir, pas de capote parce que c'est "leur droit" de jouir sans latex, du coup l'IVG n'est une possibilité de contraception a posteriori au même titre que la pilule l'est à priori.

Evidemment, l'acte d'avortement n'est pas confortable, l'utilisation de "confort" réside dans la manière d'envisager sa sexualité sans entrave en se reposant sur la possibilité, quoiqu'il arrive, de revenir sur une erreur ou un accident par des moyens médicaux, sans se rendre compte avant de l'impact psychologique après.

Comment tu la justifies donc pour un homme, cette "manière de vivre sa sexualité", que tu fustiges pour une femme ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Au point de se focaliser sur la dérive en devenant anti-avortement comme si ce n'était que ça. :(

Mais connaît ici tous les motifs d'IVG en France ? Qui est dans la tête de toutes les femmes ?

Je me souviens d'une patiente schizophrène qui vivait dans la rue. 12 grossesses, 10 IVG.

On ne pouvait pas être certains qu'elle prendrait ses traitements une fois stabilisée, on ne pouvait pas la forcer à sortir de la rue qui est un monde cruel, on ne pouvait pas l'obliger à une contraception contre son gré encore moins une ligature des trompes sans son accord ! Ethiquement on fait quoi ? On met 12 mômes au lieu de 2 à l'aide sociale à l'enfance pour être adoptés ?

L'idée de l'adoption c'est une grande idée, mais n'oublions pas les grossesses où la mère fume, boit, se drogue, prend des médocs tératogènes, etc. bref met en danger le foetus non désiré.

Avorter (pardon, tuer) pour le bien d'un futur enfant vous semble inconcevable, c'est étrange.

Heu, éthiquement, le fait qu'une femme à la rue ait pu avoir 12 grossesses, ça prouve surtout que la société marche sur la tête, parce que mettre des enfants au monde dans la rue, c'est les envoyer à l'assistance sociale.

Ethiquement, on ne fait pas des enfants quand on est à a rue, éthiquement, on ne construit pas une société et ses normes sur ce qu'elle compte de schizophrènes à la rue, parce que la majorité n'est ni schizophrène ni à la rue.

Je ne suis pas sûr que ton exemple soit le meilleur pour légitimer l'avortement.

Comment tu la justifies donc pour un homme, cette "manière de vivre sa sexualité", que tu fustiges pour une femme ?

L'homme doit être responsabilisé autant que la femme, pour ça on ne doit pas lui renier son statut d'homme afin de ne pas en faire un simple consommateur.

Responsabiliser l'homme, je suis à 100% pour. La société manque de notion d'exemplarité, les modèles sont inexistants, les repères sont moqués.

Tout se rejoint : le rapport au sexe, à l'amour, au respect, à la vie en communauté, à l'autorité. Si on traitait les hommes (au terme général) en adulte, on ne générerait pas une société d'adolescents métrosexuel.

Pour que l'homme ne se comporte pas comme un consommateur irresponsable, il faut que le monde dans lequel il vit ne le lui enseigne pas que c'est le cas, afin qu'il puisse appréhender les femmes et son avenir avec elle comme quelque chose d'important, d'unique, et pas comme un service commercial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Ethiquement, on ne fait pas des enfants quand on est à a rue,

Tu es drôle. :D

Dans la rue une femme fragile se fait violer ou copule avec des inconnus sans protection

éthiquement, on ne construit pas une société et ses normes sur ce qu'elle compte de schizophrènes à la rue, parce que la majorité n'est ni schizophrène ni à la rue.

Je ne suis pas sûr que ton exemple soit le meilleur pour légitimer l'avortement.

Je ne cherche pas à faire une généralité d'un cas très particulier. Ce que je veux démontrer c'est qu'il est idiot de souhaiter l'arrêt des avortements au prétexte qu'avec une bonne prévention et la médicalisation de notre siècle, c'est dans la poche, tout va s'arranger. Parce que vous ne pouvez pas distinguer les cas les plus fréquents des cas particuliers.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mite_Railleuse Membre 12 996 messages
Grégairophobe...‚ 150ans
Posté(e)

L'homme doit être responsabilisé autant que la femme, pour ça on ne doit pas lui renier son statut d'homme afin de ne pas en faire un simple consommateur.

Responsabiliser l'homme, je suis à 100% pour. La société manque de notion d'exemplarité, les modèles sont inexistants, les repères sont moqués.

Tout se rejoint : le rapport au sexe, à l'amour, au respect, à la vie en communauté, à l'autorité. Si on traitait les hommes (au terme général) en adulte, on ne générerait pas une société d'adolescents métrosexuel.

Pour que l'homme ne se comporte pas comme un consommateur irresponsable, il faut que le monde dans lequel il vit ne le lui enseigne pas que c'est le cas, afin qu'il puisse appréhender les femmes et son avenir avec elle comme quelque chose d'important, d'unique, et pas comme un service commercial.

Ce n'est pas antinomique avec ça ? " La contraception incombe aux femmes parce que c'est la femme qui génère et porte l'enfant, ça ne veut pas dire que l'homme ne doit pas être conscient de l'importance de l'acte..."

Ou alors tu estimes que sa responsabilité doit être uniquement morale ?

Modifié par Mite_Railleuse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Je ne crois pas avoir utilisé ce terme,

Ah. Et bien si, comme les autres.

la plupart des arguments avancés sont bien des arguments de conforts.

et la médecine ont fait évoluer son rôle, qui n'a jamais été une médecine de confort, ni pensée pour l'être.

Et c'est là que la notion de confort ( et surtout de consommation ) apparaît

Dans un monde médicalisé comme le notre, l'excuse de santé devient une excuse de confort.

Et je ne suis pas remontée haut, je ne suis pas un monstre. :D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
coucoucou Membre 2 293 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je reviens un peu à l'arrache sur ce sujet mais juste pour donner une anecdote. J'ai vu une fois une dame maghrébine venir en cachette nous voir comme elle l'avait déjà fait pour obtenir la pillule.................et là, alors en stage, je m'aperçoit avec la méme stupéfaction que le reste de l'équipe qui pourtant,étaient sensées la connaitre, qu'elle mettait les pillules dans son vagin........de toute évidence, il y avait eu un probléme..................cette femme avait fair preuve de déjà beaucoups de courage....je l'ai trouvé digne et fiére et je me souviens encore de son visage........elle ne voulait plus avoir d'enfants, ne voulaient pas "géner" son mari, voulaient garder de l'argent pour éduquer ceux qu'elles avaient déjà nombreux.

cette femme courageuse, je le pense, personne n'est capable de lui expliquer le pourquoi du comment????croit-on que son mari lui a donné des leçons????????????Un schéma, une explication.....surtout pour ces femmes d'autres cultures et nous ne verrons plus de pillules mises dans le potage familial (vécu)et donc grossesses et ce genre de chose 0

,c<-6

U

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Tu es drôle. :D

Dans la rue une femme fragile se fait violer ou copule avec des inconnus sans protection

Ben c'est pas là dessus qu'on doit construire une société quand même. J'ai pas la solution à tout, m'enfin j'estime que ce genre de cas n'est pas légitime à justifier l'avortement pour la société entière. Comme si on prenait l'exemple d'un toxico qui a besoin de ses 10 shoot d'héro par jour pour légaliser la drogue dure.

Je ne cherche pas à faire une généralité d'un cas très particulier. Ce que je veux démontrer c'est qu'il est idiot de souhaiter l'arrêt des avortements au prétexte qu'avec une bonne prévention et la médicalisation de notre siècle, c'est dans la poche, tout va s'arranger. Parce que vous ne pouvez pas distinguer les cas les plus fréquents des cas particuliers.

Non, mais la règle est faite pour l'intérêt général et pour la majorité. Les marginaux ne sont pas oubliés par le pays, mais les règles ne sont pas construites autour d'eux ( puisqu'ils vivent en marge de la société justement)

Considérer que l'avortement joue un rôle dans le bien-être d'une femme à la rue est un mauvais calcul : être à la rue n'est pas bon, avorter non plus, le système n'a donc aucun intérêt à s'aligner sur ce qu'il génère de pire en terme de misère et de marginalité pour guider le reste ( et la majorité ) de la société intégrée à la vie de celle-ci.

Ah. Et bien si, comme les autres.

Et je ne suis pas remontée haut, je ne suis pas un monstre. :D

C'est vrai, je l'ai utilisé, donc bon j'assume le sens que je lui en ai donné un peu plus haut %5E%20%5E.png

Ce n'est pas antinomique avec ça ? " La contraception incombe aux femmes parce que c'est la femme qui génère et porte l'enfant, ça ne veut pas dire que l'homme ne doit pas être conscient de l'importance de l'acte..."

Ou alors tu estimes que sa responsabilité doit être uniquement morale ?

Bah il y a forcément une fusion et un rapport de la mère à l'enfant qu'elle porte que l'homme ne connaîtra jamais. Que l'homme prenne conscience qu'il joue un rôle important dans la conception d'un enfant, c'est utile et souhaitable, mais il ne jouera jamais le même que celui de la femme.

On ne connaît jamais aussi bien un problème que lorsqu'on en fait l'expérience, et l'homme ne fera jamais l'expérience de la grossesse.

Modifié par Savonarol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mite_Railleuse Membre 12 996 messages
Grégairophobe...‚ 150ans
Posté(e)

Bah il y a forcément une fusion et un rapport de la mère à l'enfant qu'elle porte que l'homme ne connaîtra jamais. Que l'homme prenne conscience qu'il joue un rôle important dans la conception d'un enfant, c'est utile et souhaitable, mais il ne jouera jamais le même que celui de la femme.

On ne connaît jamais aussi bien un problème que lorsqu'on en fait l'expérience, et l'homme ne fera jamais l'expérience de la grossesse.

Oui hein ! Contente de le lire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ca fait combien de portes ouvertes enfoncées :) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Oui hein ! Contente de le lire...

A ton avis, qu'est ce qui est le plus épanouissant, une grossesse ou un avortement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

on pourrait passer des années a regarder ce débat sans jamais que les anti avortements ne changent d'argument quand bien même ceux ci sont systématiquement démontés, déboulonnés, déposés, découpés....

L'IVG est un droit, prétendre défendre la vie en l'interdisant est une négation du droit de la femme a disposer de son corps a égalité avec un homme, une femme n'est pas un incubateur.

Il y a des centaines de situations qui peuvent amener une femme a avorter, peut être il y en a t'il qui voient ça comme aller se faire épiler, juste un mauvais moment a passer pour rester belle, mais franchement je ne crois pas qu'il y en ait beaucoup et encore moins une fois qu'elles ont du en passer par la

Alors mesdames et messieurs les "pro vie", au lieu de pontifier avec des arguments fallacieux, remisez vos étendards, rangez vos armures de paladins et allez donc dans un service hospitalier qui prend en charge cette procédure, écoutez les femmes qui y vont au lieu de vouloir leur dicter leur conduite, écoutez simplement et humblement.

Vous verrez que les choses ne sont jamais aussi faciles que vous l'imaginez et que s'arroger le droit de juger c'est se montrer cruel

Ah, j'oubliais, pensez aussi que même du temps ou l'avortement état illégal en France, il existait quand même, pour les fortunées c'était un petit voyage a l'étranger mais pour les autres, c'était une vie brisée voire pire, les faiseuses d'anges ont plus de morts a leur actif qu'on ne saurait l'imaginer.

Regardez un jour une aiguille a tricoter et imaginez que c'était l'IVG des pauvres, imaginez bien comment ...

Modifié par The_Dalek
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

A ton avis, qu'est ce qui est le plus épanouissant, une grossesse ou un avortement ?

C'est stupide de poser la question en ces termes. Une grossesse peut être la pire chose qui soit arrivée dans la vie d'une femme, pour peu que ce n'était vraiment pas le bon moment/la bonne personne/etc. L'avortement est du coup libérateur et bien plus épanouissant.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Ben c'est pas là dessus qu'on doit construire une société quand même. J'ai pas la solution à tout, m'enfin j'estime que ce genre de cas n'est pas légitime à justifier l'avortement pour la société entière. Comme si on prenait l'exemple d'un toxico qui a besoin de ses 10 shoot d'héro par jour pour légaliser la drogue dure.

Tu me déçois, on dirait que tu ne lis pas ou que tu deviens de mauvaise foi. :(

Je te donne un exemple d'IVG, je ne suis pas en train de dire que les IVG sont pour les femmes à la rue !

Je te donne un exemple de raison, pour que tu comprennes qu'il y en a des dizaines, peut-être plus, qui n'ont rien à voir avec "j'avorte pour ne pas avoir les seins qui gonflent et déformer mon corps".

Non, mais la règle est faite pour l'intérêt général et pour la majorité. Les marginaux ne sont pas oubliés par le pays, mais les règles ne sont pas construites autour d'eux ( puisqu'ils vivent en marge de la société justement)

Considérer que l'avortement joue un rôle dans le bien-être d'une femme à la rue est un mauvais calcul : être à la rue n'est pas bon, avorter non plus, le système n'a donc aucun intérêt à s'aligner sur ce qu'il génère de pire en terme de misère et de marginalité pour guider le reste ( et la majorité ) de la société intégrée à la vie de celle-ci.

Cette femme à la rue est irrécupérable. Le seul intérêt, dans cet exemple, c'est de ne pas mettre en danger des bébés pendant des grossesses à risque et de ne pas faire dix orphelins de plus. Là, c'est pour les enfants potentiels. Arrête de ne voir que le bien-être (ou confort) de la femme.

Bah il y a forcément une fusion et un rapport de la mère à l'enfant qu'elle porte que l'homme ne connaîtra jamais. Que l'homme prenne conscience qu'il joue un rôle important dans la conception d'un enfant, c'est utile et souhaitable, mais il ne jouera jamais le même que celui de la femme.

On ne connaît jamais aussi bien un problème que lorsqu'on en fait l'expérience, et l'homme ne fera jamais l'expérience de la grossesse.

Tu admets la fusion, mais pour toi l'adoption, donner ce qu'on a nourri pendant neuf mois, c'est simple, c'est comme aller aux toilettes. Pas de trauma psychologique pour la mère, pas de trauma psychologique pour l'orphelin ?

Non, mais là tu verses dans le monde des bisounours. :p

Or dans le monde des bisounours, les géniteurs sont des parents qui s'aiment et qui aiment leur progéniture. ;)

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dinosaure marin Membre 24 125 messages
Dégonfleur de baudruches‚ 60ans
Posté(e)

Tu me déçois, on dirait que tu ne lis pas ou que tu deviens de mauvaise foi. :(

Pourquoi "deviens" ?:smile2:

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Personnellement, ce qui me sidère le plus, ce n'est pas qu'il puisse exister des anti-IVG.

Personne n'aime l'IVG qui n'est qu'un recours ultime et c'est toujours une situation d'échec même si la décision est bonne.

Ce qui me sidère, c'est que parce que l'IVG est un droit acquis de haute lutte et j'espère entériné pour les prochaines générations, on fasse mine de faire comme si le foetus n'était rien, que cet acte était banal et qu'on le justifie par des arguments aussi futiles que les petits soucis liés à la communication dans le couple ou liés à la contaception.

Aujourd'hui, la femme moderne se dit donc, ah bon, il veut une relation, se fout de mon confort à moi, tout repose sur mes épaules mais ne réglons pas le problème, au pire, il y a la pillule du lendemain et si je l'oublie aussi il y a toujours un IVG.

Je ne comprends pas non plus qu'on accepte l'idée que la non contraception, la non responsabilité débouche sur plusieurs avortements consécutifs.

C'est vrai qu'il n'y a pas de permis pour être parent, qu'il n'y a pas de permis pour être responsable non plus et c'est heureux parce que je ne voudrais pas d'une société où nous sommes tous régis par des lois appliquées bêtement.

Mais bon sang, ne pas admettre que l'IVG nécessite de la responsabilité et non de l'irresponsabilité, le justifier par des arguments aussi banal que "mon mec se protège pas" ou voir l'embryon comme un kleenex, on a plus affaire à des femmes quand on pense ça mais à des consommatrices irresponsables.

Et là, je me dis que l'IVG n'est pas un supermarché.

Je comprends les femmes qui font ce choix et il est même souhaitable qu'elle le fasse mais j'espère que dans le système, il y a quelques coups de pieds au cul qui ne se perdent pas quand l'avortement, c'est parce que j'ai changé d'avis vu que le bébé n'est pas assorti à mon rouge à lèvres...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Ce qui me sidère, c'est que parce que l'IVG est un droit acquis de haute lutte et j'espère entériné pour les prochaines générations, on fasse mine de faire comme si le foetus n'était rien, que cet acte était banal et qu'on le justifie par des arguments aussi futiles que les petits soucis liés à la communication dans le couple ou liés à la contraception.

Mis à part 2 ou 3 hurluberlus, aucun défenseur de l'IVG n'a affirmé cela. :sleep:

Au contraire, aux antis qui parlent d'IVG de confort, on leur explique qu'il n'y a rien de confortable ou de banal à recourir à cet acte médical. :)

Après s'il faut légiférer au cas par cas, l'Etat n'a pas le cul sorti des ronces... Qui donne les raisons de son souhait d'avorter? Qui doit avoir au moins 2 consultations préalables à l'acte? La femme, parce que c'est de son corps qu'il s'agit. Rien ne l'empêche si l'on durcit la loi, de prétendre ne pas avoir la stabilité, les ressources, (ou tout autre chose non vérifiable) pour mener sa grossesse à terme.

J'ai envie d'ajouter que si une femme mariée, avec de bons revenus et un couple bien établi ne veut pas d'enfant elle en a le droit. Elle n'est pas à l'abri d'un "accident".

Donc cette volonté sous-jacente de restreindre l'accès à l'IVG est simplement une volonté de brimer chaque femme, et ça c'est inacceptable. :sleep:

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

personnellement, je n'ai jamais rencontré de femme qui considère l'avortement comme un geste banal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

C'est stupide de poser la question en ces termes. Une grossesse peut être la pire chose qui soit arrivée dans la vie d'une femme, pour peu que ce n'était vraiment pas le bon moment/la bonne personne/etc. L'avortement est du coup libérateur et bien plus épanouissant.

Ma question concernait la démarche. "C'est mieux la mort ou la vie" en gros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Savonarol, sans déconner, comment tu peux être aussi obtus ?

L'avortement n'est pas un meurtre, faut arrêter avec cette logique la

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant