Aller au contenu

Messages recommandés

Mohamed Chaari Membre 23 messages
Forumeur balbutiant‚ 56ans
Posté(e)

Les œuvres d’art ou de littérature qui parlent de l’amour conjugal sont très rares. On ne parle, malheureusement, que d’amour pré-mariage ou extraconjugal. On parle, souvent, des scandales et des infidélités et pas de la dignité, le respect, le bonheur, le sens de responsabilité familiale et parentale. On a oublié l'esthétique de la pudeur. On n'en trouve presque plus ni dans un film, ni dans un roman, ni une pièce de théâtre. Les peuples sombrent de plus en plus dans des crises sociales et des mœurs bestiales et ne comprennent plus de quoi s'agit-il lorsqu'on parle de libertés personnelles. Le divorce est banalisé et les enfants en payent le prix. Les proxénètes gouvernent, manipulent des populations entières et les gens respectueux et respectables se réfugient dans le silence. Le "droit de cuissage" et le "bizutage sexuel" ont pris des dimensions catastrophiques, surtout en politique. La laïcité est défiguré par la pire des corruptions. La démocratie s'est transformée en un fiasco ou en un jeu immoral, mafieux et abjecte. Les religieux les plus rétrogrades et les populistes de droite et d’extrême droite les plus imbéciles en profitent pour arriver au pouvoir.   

Pourquoi cette bêtise et médiocrité et comment les éliminer ? Que faire pour que des philosophes, des penseurs, des écrivains, des artistes et d'autres créateurs, mais aussi des politiciens, pourraient-ils en donner l'exemple éthique dans leurs travaux culturels comme dans leurs affaires privée et personnelles ? Je pense que c'est une grande priorité. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Don Juan Membre 654 messages
Forumeur forcené‚ 64ans
Posté(e)

Au Japon, il y a deux cents ans, avant l’ère Meiji, un Maître de kendo, Shoken, avait été tourmenté par un gros rat dans sa maison, toutes les nuits un gros rat venait et l’empêchait de dormir.
Il était obligé de dormir au milieu de la journée.

Il s’est alors concerté avec un ami qui élevait des chats, un dresseur de chats. Shoken lui demanda :

« Prête–moi donc le plus fort de tes chats. »

L’autre lui prêta un chat de gouttière très rapide et habile à attraper les rats ; ses griffes étaient fortes et ses bonds puissants !
Mais quand il entra dans la pièce, le rat demeura le plus fort, et le chat s’enfuit.
Ce rat est vraiment très mystérieux, se disait-il…

Shoken emprunta alors un deuxième chat, de couleur fauve, doté d’un très fort ki, une forte énergie, et d’un esprit combatif. Ce chat entra dans la pièce et combattit. Mais le rat eut le dessus et le chat s’échappa !

Un troisième chat fut essayé, un chat blanc et noir qui ne put vaincre non plus.

Shoken emprunta alors un quatrième chat, noir, vieux, assez intelligent, mais moins fort que le chat de gouttière ou le chat tigré. Il entra dans la pièce.
Le rat le regarda et s’approcha.
Le chat s’assit, très calme, ne bougea pas.
Alors, le rat commença à douter.
Il s’approcha encore, légèrement apeuré, et, soudain, le chat lui attrapa le cou, le tua et l’emporta hors de la place.

Alors, Shoken alla consulter son ami et lui dit :

« J’ai souvent poursuivi ce rat avec mon sabre en bois, mais c’est lui qui m’a griffé. Pourquoi ce chat noir a–t–il pu le vaincre ? »

Son ami lui répondit :

« Il faut organiser une réunion et interroger les chats. Vous les questionnerez puisque vous êtes un Maître de kendo. Les chats comprennent sûrement les arts martiaux. »

Il y eut donc une assemblée de chats présidée par le chat noir qui était le plus âgé.

Le chat de gouttière dit : « J’étais très fort. »
Alors le chat noir lui demanda : « Pourquoi n’as–tu pas gagné ? »
Le chat de gouttière répondit : « Je suis très fort, je possède beaucoup de techniques pour attraper les rats. Mes griffes sont fortes et mes bonds puissants, mais ce rat n’est pas comme les autres. »

Le chat noir déclara : « Ta force et ta technique ne peuvent pas être au–delà de ce rat. Même si ton pouvoir et ton wasa sont très forts, tu n’as pu gagner avec ton seul art. Impossible ! »

Alors le chat tigré parla : « Je suis très fort, j’entraîne toujours mon ki, mon énergie, et ma respiration par le zazen. Je me nourris de légumes et de soupe de riz, c’est pourquoi mon activité est très forte. Mais je n’ai pas pu vaincre ce rat. Pourquoi ? »

Le vieux chat noir lui répondit : « Ton activité et ton ki sont forts, mais ce rat était au–delà de ce ki. Tu es plus faible que le gros rat.
Si tu es attaché à ton ki, cela devient une force vide.
Si ton ki est trop soudain, trop bref, tu n’es alors que passionné. Aussi peut–on dire, par exemple, que ton activité est comparable à l’eau sortant d’un robinet, celle du rat est semblable à un puissant jet d’eau.
C’est pourquoi la force du rat est supérieure à la tienne.
Même si ton activité est forte, en fait, elle est faible car tu es trop confiant en toi–même. »

Puis ce fut le tour du chat blanc et noir qui n’avait pu vaincre non plus. Il n’était pas très fort, mais intelligent. Il avait le satori. Il avait passé tous les wasa et se contentait de faire zazen. Mais il n’était pas mushotoku (sans but ni esprit de profit), et avait dû fuir lui aussi.

Le chat noir lui dit : « Tu es très intelligent et fort. Mais tu n’as pu vaincre ce rat car tu avais un but. Et l’intuition du rat était plus grande que la tienne.
Quand tu es entré dans la pièce, il a tout de suite compris ton état d’esprit. C’est pour cela que tu n’as pu triompher.
Tu n’as pas su harmoniser ta force, ta technique, et ta conscience active, qui sont restées séparées au lieu de s’unifier.
Tandis que moi, en un seul instant, j’ai utilisé ces trois facultés inconsciemment, naturellement et automatiquement.
C’est ainsi que j’ai tué le rat.

Mais près d’ici, dans un village voisin, je connais un chat encore plus fort que moi. Il est très vieux et ses poils sont gris.
Je l’ai rencontré, il n’a pas l’air fort du tout ! Il dort toute la journée.
Il ne mange pas du tout de viande, ni de poisson, seulement de la guenmai (soupe de riz)… quelquefois, il prend un peu de saké.
Il n’a jamais attrapé un seul rat, car tous en ont peur et fuient devant lui. Ils ne s’en approchent pas.

Aussi n’a–t–il jamais eu l’occasion d’en attraper un ! Un jour, il est entré dans une maison qui en était pleine.
Tous les rats se sont aussitôt échappés et ont changé de maison. Il pouvait les chasser même en dormant.

Ce chat gris est vraiment très mystérieux.
Tu dois devenir comme cela, être au–delà de la posture, de la respiration et de la conscience. »

Grande leçon, pour Shoken, le Maître du kendo !

  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zerethoustre Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚ 22ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, Don Juan a dit :

Au Japon, il y a deux cents ans, avant l’ère Meiji, un Maître de kendo, Shoken, avait été tourmenté par un gros rat dans sa maison, toutes les nuits un gros rat venait et l’empêchait de dormir.
Il était obligé de dormir au milieu de la journée.

Il s’est alors concerté avec un ami qui élevait des chats, un dresseur de chats. Shoken lui demanda :

« Prête–moi donc le plus fort de tes chats. »

L’autre lui prêta un chat de gouttière très rapide et habile à attraper les rats ; ses griffes étaient fortes et ses bonds puissants !
Mais quand il entra dans la pièce, le rat demeura le plus fort, et le chat s’enfuit.
Ce rat est vraiment très mystérieux, se disait-il…

Shoken emprunta alors un deuxième chat, de couleur fauve, doté d’un très fort ki, une forte énergie, et d’un esprit combatif. Ce chat entra dans la pièce et combattit. Mais le rat eut le dessus et le chat s’échappa !

Un troisième chat fut essayé, un chat blanc et noir qui ne put vaincre non plus.

Shoken emprunta alors un quatrième chat, noir, vieux, assez intelligent, mais moins fort que le chat de gouttière ou le chat tigré. Il entra dans la pièce.
Le rat le regarda et s’approcha.
Le chat s’assit, très calme, ne bougea pas.
Alors, le rat commença à douter.
Il s’approcha encore, légèrement apeuré, et, soudain, le chat lui attrapa le cou, le tua et l’emporta hors de la place.

Alors, Shoken alla consulter son ami et lui dit :

« J’ai souvent poursuivi ce rat avec mon sabre en bois, mais c’est lui qui m’a griffé. Pourquoi ce chat noir a–t–il pu le vaincre ? »

Son ami lui répondit :

« Il faut organiser une réunion et interroger les chats. Vous les questionnerez puisque vous êtes un Maître de kendo. Les chats comprennent sûrement les arts martiaux. »

Il y eut donc une assemblée de chats présidée par le chat noir qui était le plus âgé.

Le chat de gouttière dit : « J’étais très fort. »
Alors le chat noir lui demanda : « Pourquoi n’as–tu pas gagné ? »
Le chat de gouttière répondit : « Je suis très fort, je possède beaucoup de techniques pour attraper les rats. Mes griffes sont fortes et mes bonds puissants, mais ce rat n’est pas comme les autres. »

Le chat noir déclara : « Ta force et ta technique ne peuvent pas être au–delà de ce rat. Même si ton pouvoir et ton wasa sont très forts, tu n’as pu gagner avec ton seul art. Impossible ! »

Alors le chat tigré parla : « Je suis très fort, j’entraîne toujours mon ki, mon énergie, et ma respiration par le zazen. Je me nourris de légumes et de soupe de riz, c’est pourquoi mon activité est très forte. Mais je n’ai pas pu vaincre ce rat. Pourquoi ? »

Le vieux chat noir lui répondit : « Ton activité et ton ki sont forts, mais ce rat était au–delà de ce ki. Tu es plus faible que le gros rat.
Si tu es attaché à ton ki, cela devient une force vide.
Si ton ki est trop soudain, trop bref, tu n’es alors que passionné. Aussi peut–on dire, par exemple, que ton activité est comparable à l’eau sortant d’un robinet, celle du rat est semblable à un puissant jet d’eau.
C’est pourquoi la force du rat est supérieure à la tienne.
Même si ton activité est forte, en fait, elle est faible car tu es trop confiant en toi–même. »

Puis ce fut le tour du chat blanc et noir qui n’avait pu vaincre non plus. Il n’était pas très fort, mais intelligent. Il avait le satori. Il avait passé tous les wasa et se contentait de faire zazen. Mais il n’était pas mushotoku (sans but ni esprit de profit), et avait dû fuir lui aussi.

Le chat noir lui dit : « Tu es très intelligent et fort. Mais tu n’as pu vaincre ce rat car tu avais un but. Et l’intuition du rat était plus grande que la tienne.
Quand tu es entré dans la pièce, il a tout de suite compris ton état d’esprit. C’est pour cela que tu n’as pu triompher.
Tu n’as pas su harmoniser ta force, ta technique, et ta conscience active, qui sont restées séparées au lieu de s’unifier.
Tandis que moi, en un seul instant, j’ai utilisé ces trois facultés inconsciemment, naturellement et automatiquement.
C’est ainsi que j’ai tué le rat.

Mais près d’ici, dans un village voisin, je connais un chat encore plus fort que moi. Il est très vieux et ses poils sont gris.
Je l’ai rencontré, il n’a pas l’air fort du tout ! Il dort toute la journée.
Il ne mange pas du tout de viande, ni de poisson, seulement de la guenmai (soupe de riz)… quelquefois, il prend un peu de saké.
Il n’a jamais attrapé un seul rat, car tous en ont peur et fuient devant lui. Ils ne s’en approchent pas.

Aussi n’a–t–il jamais eu l’occasion d’en attraper un ! Un jour, il est entré dans une maison qui en était pleine.
Tous les rats se sont aussitôt échappés et ont changé de maison. Il pouvait les chasser même en dormant.

Ce chat gris est vraiment très mystérieux.
Tu dois devenir comme cela, être au–delà de la posture, de la respiration et de la conscience. »

Grande leçon, pour Shoken, le Maître du kendo !

Effectivement, il semblerait que le vieux chat gris n'ait plus rien à défendre.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 654 messages
Forumeur forcené‚ 64ans
Posté(e)
il y a une heure, Zerethoustre a dit :

Effectivement, il semblerait que le vieux chat gris n'ait plus rien à défendre.

 

J'espère que vous ne tentez pas de me traiter de vieux chat gris hein ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zerethoustre Membre 31 messages
Forumeur balbutiant‚ 22ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Don Juan a dit :

J'espère que vous ne tentez pas de me traiter de vieux chat gris hein ?

Ni de te traiter, ni de te comparer. Je parlais du chat gris. Ce que je vois, crois voir, pense voir ou suppose voir de toi, je le garde pour moi. Du moins, pour l'instant.    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Persil-Fleur Membre 2417 messages
Forumeur alchimiste‚ 100ans
Posté(e)
Le 05/09/2019 à 20:55, Mohamed Chaari a dit :

Les œuvres d’art ou de littérature qui parlent de l’amour conjugal sont très rares. On ne parle, malheureusement, que d’amour pré-mariage ou extraconjugal. On parle, souvent, des scandales et des infidélités et pas de la dignité, le respect, le bonheur, le sens de responsabilité familiale et parentale. On a oublié l'esthétique de la pudeur. On n'en trouve presque plus ni dans un film, ni dans un roman, ni une pièce de théâtre. Les peuples sombrent de plus en plus dans des crises sociales et des mœurs bestiales et ne comprennent plus de quoi s'agit-il lorsqu'on parle de libertés personnelles. Le divorce est banalisé et les enfants en payent le prix. Les proxénètes gouvernent, manipulent des populations entières et les gens respectueux et respectables se réfugient dans le silence. Le "droit de cuissage" et le "bizutage sexuel" ont pris des dimensions catastrophiques, surtout en politique. La laïcité est défiguré par la pire des corruptions. La démocratie s'est transformée en un fiasco ou en un jeu immoral, mafieux et abjecte. Les religieux les plus rétrogrades et les populistes de droite et d’extrême droite les plus imbéciles en profitent pour arriver au pouvoir.   

Pourquoi cette bêtise et médiocrité et comment les éliminer ? Que faire pour que des philosophes, des penseurs, des écrivains, des artistes et d'autres créateurs, mais aussi des politiciens, pourraient-ils en donner l'exemple éthique dans leurs travaux culturels comme dans leurs affaires privée et personnelles ? Je pense que c'est une grande priorité. 

Ce que tu dis est effectivement consternant.

Mais, il y a une raison fondamentale à ça. Après avoir été longtemps tourné vers les "canons du beau" et donc vers la description de la réalité, l'art classique devenu art moderne, puis art contemporain a pris un tournant radical au début du 20ème siècle.

Depuis la puissante vision conceptuelle de Marcel Duchamp (en gros) l'art ne doit plus être une représentation banale de la réalité. Une oeuvre d'art contemporain doit être unique, jamais vue, inégalée, une création originale sortie de l'esprit de l'artiste.

Il est important de connaître ce postulat qui régit tout le monde de l'art contemporain, les penseurs qui gravitent autour et qui influence toute la pensée culturelle. A partir de ce postulat, on comprend pourquoi le mariage et le bonheur tout simple d'un couple classique n'intéresse ni l'art, ni la littérature.

C'est trop banal, trop conventionnel, et trop répandu pour que ça puisse faire l'objet d'une oeuvre artistique.

Au contraire, les explorations hors des sentiers battus de la Fabrique d'Andy Warhol, sa rencontre avec Jean Michel Basquiat, ou les frasques toxico-sexuelles des photos sans intérêt de Nan Goldin excitent la pensée culturelle et valent des fortunes.

Le livre tout simple et autobiographique de Catherine Millet, Catherine M., où elle décrit ses aventures libertines extraordinaires hors du commun, et un nombre d'amants faramineux, intéresse davantage que la vie rangée et exemplaire de Madame Michu.

Simenon fascine quand il explique avoir couché avec 2000 femmes "non professionnelles" tout au long de sa vie. On élabore aussitôt des calculs, des hypothèses, des interprétations psychanalytiques. Comment est-il possible dans une simple vie d'homme d'atteindre un tel record ?

Malheureusement, tout le monde se fiche de savoir que dans le même temps Monsieur Dupont a vécu un amour passionné avec sa femme Edmonde pendant 50 ans d'affilée, et qu'aujourd'hui leur sexualité est éteinte depuis longtemps, ou a lieu tous les six mois... car cela c'est la réalité  "conventionnelle et peu originale" de millions de français.

Le monde culturel n'est donc pas prêt de changer de paradigme, à moins de l'arrivée d'un nouveau génie remplaçant l'intuition visionnaire de Marcel Duchamp:hi:

 

 

Modifié par Persil-Fleur
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité