Aller au contenu

Zerethoustre

Membre
  • Contenus

    243
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Zerethoustre

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 03/01/1997

Visiteurs récents du profil

216 visualisations du profil
  1. C'est fou ça, cette propension que vous avez tous à penser que je fonctionne avec une morale... Je parle de domination. Je ne parle pas de bien et de mal. Je pense que je vais me la boucler et arrêter de parler quelques jours, ça me sort par tous les trous.
  2. Citez-moi une seule chose qui ait de la valeur que nous devrions chercher en dehors de nous.
  3. Et il semblerait que peu de personnes soient conscientes que dans la relation, dès l'instant où elles ne savent pas, elles se font dominer. Mais s'il se font dominer, c'est qu'ils sont prisonniers d'un système, n'est-ce pas ?
  4. J'entends là que c'est, effectivement, entre soi et "le monde". Je parle de la qualité de l'échange qui s'opère entre un individu et tout ce qui est vivant, de sa qualité d'amour.
  5. Êtes-vous vraiment sûr que même avec toute la bonne volonté du monde, il n'y a aucune domination qui se fait entre celui qui sait mieux et celui qui sait moins ?
  6. Une connaissance tel que j'emplois le mot, est une naissance qui se fait en soi. Il n'y a aucune naissance dans les sciences, le savoir, que ce soit un savoir-faire, un savoir-vivre, un savoir-être, il y a du recyclage. Exemple : un petit oiseau seul dont les parents sont morts apprend à voler, se nourrir, s'abriter, se battre, etc, selon tout un patrimoine génétique. C'est du recyclage. Et de par son expérience, par le stock de savoir "personnel", il créé des outils, des éléments qui seront eux-mêmes recyclés. Mais dans la "création" de ces outils, il n'y a pas de "naissance" à proprement parler, parce que c'est entre lui et lui, de lui à lui. Pour une naissance, il faut être deux.
  7. Cornegidouille ! Maître Yoda vient de parler à l'endroit !
  8. Je dois doublement m'excuser. Premièrement, "mensonge" n'est pas un mot adéquat pour définir ce que je souhaitais dire, un mensonge étant une vérité sciemment détournée afin de l'écarter d'une vérité. Je cherche donc un mot qui pourrait s'approcher d' "illusion", "fausse vérité", afin d'y inclure une dimension non consciente. Deuxièmement, j'ai lancé ce sujet en vrac, sans précision de ma pensée, afin de tenter comme une discussion en face à face avec chacun de vous, comme si nous parlions autour du feu avec une tasse de thé ou de café. Peut-être avais-je besoin de me rappeler qu'une telle chose est de l'ordre de l'impossible ici car, en supposant que je maîtrise mon sujet à cent pour cent, il faudrait que je passe tellement de temps à tous vous répondre, tous vous corriger, tous vous parler de différentes façons pour essayer de nous comprendre, que je ne serais pas sorti de l'auberge. Ceci étant dit, j'aimerai donc démarrer la conversation par sa base, à savoir les convictions. Qu'est-ce qu'une conviction ? "Conviction" est dérivé de "convaincre", "convaincre", découpé, donne "con" et "vaincre", "con"- avec, quant à "vaincre", il est bien entendu qu'il s'agit là de domination. C'est donc une façon de procéder qui vise à imposer sa pensée, sa croyance, sa conviction, etc. C'est donc bien un jeu de force. Que ce soit "Cède !", "Viens dans mon camp !" ou "Crois-moi sinon on meurt tous !", le jeu de force est le même. Vois comme moi, vois ce que je vois ! Cette sommation ne serait-elle pas lié à un besoin antérieur d'identification, de rassurance, d'un espèce d'instinct grégaire qui nous pousse tous à nous agglutiner pour nous tenir chaud ? Le fait est que, au fond, personne ne verra ce que je vois, personne ne verras ce que chacun de vous voit. C'est une chimère, une utopie, une utopie nécessaire me direz-vous, sans quoi il n'y aurait pas d'essais, car ne vivons nous pas pour tenter de voir ce que l'autre voit, de vivre ce que l'autre vit ? C'est là que j'en viens aux croyances. Les croyances, quelles qu'elles soient, empêchent la fusion du monde de l'un et du monde de l'autre. Il s'agit donc de trouver un équilibre. Voyez-vous dans quelle direction je souhaite emmener la conversation ?
  9. Ah ! Vous voyez, c'est avec de telles phrases que vous nous sauvez tous Voilà qui me donne quelques frissons. Moi, je tombe amoureux des femmes qui parlent comme ça.
  10. Je plaisante toujours un peu. Mais je suis toujours aussi très sérieux J'ai à faire, je vous répondrai plus tard, merci
  11. Tiens, deux formes de croyances ? Je n'en connais qu'une : celle du petit enfant qui croit au père-noël. Mais peut-être pourrions-nous nous entendre sur ce que vous nommez "deux croyances". Vous me dites quelles qu'elles sont ? Ah ça oui, c'est la seule conviction sûre et certaine que j'ai ! Avec le fait est que j'ai deux pieds, aussi. Un mensonge n'est pas péjoratif pour moi, une vérité est un mensonge. Encore une fois, il n'y a aucune morale dans mes propos Mais notre cerveau fonctionne de façon binaire, ça, c'est vrai. Une affirmation n'est pas nécessairement une conviction, mais il faut faire "comme si", pour affirmer. Par voie de conséquence, une affirmation n'est pas nécessairement un mensonge, même si il y a statistiquement de fortes chances pour qu'elle le soit.
  12. Et si je vous disais que toutes mes vérités sont des mensonges, comprenez-vous ?
  13. Hé bien, heu, personnellement, Blablaquière, je vous ai trouvé d'une limpidité on ne peut plus clairvoyante
  14. Comme les haricots blancs ? J'aime bien, avec un petit gigot ça passe bien. Plus sérieusement, une chose vous dérange dans ce que je viens de dire ? Pensez-vous que je dise cela sans le penser, dans le seul but de bien me faire voir de la gent féminine et des féministes ? Ou peut-être ai-je dit ça pour vous taquiner et vous inviter à me dire "fayot", qu'en pensez-vous ?
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité