Aller au contenu

Messages recommandés

InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)

Tout d’abord je sais que la réponse à la question « Qu’est-ce que le Temps » n’a pas été donnée et qu’il existe différentes « définitions philosophiques » des différents courants de pensées le concernant. Je voudrais simplement ici exposer ma réflexion concernant le sujet, voici comment je définis le « Temps » :

Je considère que le temps est en fin de compte un « mouvement » lui-même. Un mouvement sur lequel notre conscience humaine est attachée et y est transportée et je parle bien ici de notre « conscience humaine ». Comme lorsqu’on est dans un train et qu’on regarde par la fenêtre, le temps serait ce train transportant notre conscience.

Ce « Temps mouvement » transporte notre conscience d’une dimension à une autre : chaque instant de notre « vie » se passe dans une dimension (spatio-temporelle) distincte. Pour bien expliquer ce que j’ai en tête, on peut par exemple considérer notre vie comme un diaporama dans lequel chaque instant de notre vie est une diapositive. Chaque diapositive, ou instant, représenterait une dimension spatio-temporelle par laquelle le Temps en mouvement passe et du coup notre conscience avec. Je souligne également que pour moi chaque dimension spatio-temporelle a sa propre vie (peut-être même ses propres lois physiques etc. etc.).

Une illustration : Imaginons le temps de faire un pas, si on divisait par exemple les mouvements composant ce pas en 10 « diapositives » alors je considère que notre conscience voyage dans 10 dimensions différentes le temps de faire ce petit pas. En d’autres termes, notre conscience saute d’une dimension à une autre tout en se détachant de la dimension de l’instant « t-1 » pour se trouver dans la dimension de l’instant « t » et de la même façon en se détachant de la dimension « t » pour aller dans la dimension « t+1 ». En résumé : Nous passons chaque « instant » de notre vie dans une dimension spatio-temporelle différente ! Ce qui reste inchangé et qui est intemporel c’est notre conscience humaine.

Maintenant si la conscience humaine « évolue » de sorte qu'elle puisse exister détachée de la notion du "Temps", nous pourrions dans ce système, ne plus voyager de dimension en dimension (instant à instant) mais par exemple de choisir de rester dans une dimension (instant) donnée. Dans ce cas le temps tel que l’on connaît n’existera plus mais que les mouvements peuvent toujours exister. Vous allez me dire comment un mouvement peut exister sans la notion du temps : Je vous répondrais que je parle ici d’un mouvement sans dépense d’énergie ! Ce type de mouvement (un peu comme de la télékinésie) ne nécessite pas la consommation d’énergie et sera donc ce qui pourra « animer » la vie dans une dimension (instant) donnée à l’infini.

Je voudrais rappeler que c’est simplement une « réflexion » pour m’expliquer la notion du « Temps » (puisqu’on a aucune définition le concernant) en le schématisant comme je vous l’ai expliqué et que je ne prétends pas à ce que ma réflexion soit une vérité absolue !!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
zenalpha Membre 12875 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)

Le concept d'univers bloc issu de la relativité considère que le temps est l'illusion produite par notre déplacement sur notre propre ligne d'univers dans cet espace temps

Ainsi le temps défile pour chacun comme le décor défile dans un train, défilement fonction de sa propre vitesse.

Donc le temps est relatif pour chacun dans un espace temps unique et figé.

Dans cette configuration, passé, présent et futur sont déjà configurés et existant 

Voici pour les similitudes entre cette conception de défilement du temps entre l'eternalisme issu de la relativité et la tienne.

Le rôle joué par la conscience est aussi une bonne question.

On peut tout imaginer...

 

  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nolibar Membre 916 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

J’ai, me semble-t-il, une vision plus pragmatique sur  le temps et son utilité : il est, tout simplement, indispensable pour l’enchaînement des causes et effets lors de l’expression des phénomènes physico-chimiques …

Pas de temps = pas de transformation d’énergie en matière, de matière en objets, … et donc pas d’Univers, pas d’Homme,…

Mais ce n’est que l’avis d’un ignare qui a l’outrecuidance de vouloir s’exprimer…

  • Like 2
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 8777 messages
Talon 1‚ 73ans
Posté(e)

Si le temps n'a pas de définition, c'est parce qu'il n'existe pas plus que l'espace. Le changement associé à la mémoire sont le temps. Représentation purement mentale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Boutetractyxreqs Membre 3987 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, InstantEternité a dit :

Tout d’abord je sais que la réponse à la question « Qu’est-ce que le Temps » n’a pas été donnée et qu’il existe différentes « définitions philosophiques » des différents courants de pensées le concernant. Je voudrais simplement ici exposer ma réflexion concernant le sujet, voici comment je définis le « Temps » :

Je considère que le temps est en fin de compte un « mouvement » lui-même. Un mouvement sur lequel notre conscience humaine est attachée et y est transportée et je parle bien ici de notre « conscience humaine ». Comme lorsqu’on est dans un train et qu’on regarde par la fenêtre, le temps serait ce train transportant notre conscience.

Ce « Temps mouvement » transporte notre conscience d’une dimension à une autre : chaque instant de notre « vie » se passe dans une dimension (spatio-temporelle) distincte. Pour bien expliquer ce que j’ai en tête, on peut par exemple considérer notre vie comme un diaporama dans lequel chaque instant de notre vie est une diapositive. Chaque diapositive, ou instant, représenterait une dimension spatio-temporelle par laquelle le Temps en mouvement passe et du coup notre conscience avec. Je souligne également que pour moi chaque dimension spatio-temporelle a sa propre vie (peut-être même ses propres lois physiques etc. etc.).

Une illustration : Imaginons le temps de faire un pas, si on divisait par exemple les mouvements composant ce pas en 10 « diapositives » alors je considère que notre conscience voyage dans 10 dimensions différentes le temps de faire ce petit pas. En d’autres termes, notre conscience saute d’une dimension à une autre tout en se détachant de la dimension de l’instant « t-1 » pour se trouver dans la dimension de l’instant « t » et de la même façon en se détachant de la dimension « t » pour aller dans la dimension « t+1 ». En résumé : Nous passons chaque « instant » de notre vie dans une dimension spatio-temporelle différente ! Ce qui reste inchangé et qui est intemporel c’est notre conscience humaine.

Maintenant si la conscience humaine « évolue » de sorte qu'elle puisse exister détachée de la notion du "Temps", nous pourrions dans ce système, ne plus voyager de dimension en dimension (instant à instant) mais par exemple de choisir de rester dans une dimension (instant) donnée. Dans ce cas le temps tel que l’on connaît n’existera plus mais que les mouvements peuvent toujours exister. Vous allez me dire comment un mouvement peut exister sans la notion du temps : Je vous répondrais que je parle ici d’un mouvement sans dépense d’énergie ! Ce type de mouvement (un peu comme de la télékinésie) ne nécessite pas la consommation d’énergie et sera donc ce qui pourra « animer » la vie dans une dimension (instant) donnée à l’infini.

Je voudrais rappeler que c’est simplement une « réflexion » pour m’expliquer la notion du « Temps » (puisqu’on a aucune définition le concernant) en le schématisant comme je vous l’ai expliqué et que je ne prétends pas à ce que ma réflexion soit une vérité absolue !!

Je te rejoins pour le temps est du mouvement. Il y a l'espace 3d qui permet le mouvement qu'on utilise comme moyen de mesure du temps. Après la conscience joue un rôle comme les souvenirs qui permettent un voyage dans le passé, et les projets qui permettent la projection dans le futur.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, nolibar a dit :

Pas de temps = pas de transformation d’énergie en matière, de matière en objets, … et donc pas d’Univers, pas d’Homme,…

Je suis d'accord, cependant :

Le lien entre l'énergie et la matière on la connaît, l'une se transforme en l'autre. Par contre je n'arrive pas à m'expliquer clairement le lien entre le "temps" et l'énergie (et donc indirectement avec la matière) ?

Je sais simplement que là où il y a consommation/transformation d'énergie il y a le temps par contre comme je disais dans le sujet de ce topic, si on arrive à interagir avec la matière sans consommer de l'énergie (un peu comme ce qu'on s'imagine être la télékinésie par exemple) alors on peut s'en passer du temps et vice-versa...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
narcejo Membre 300 messages
Forumeur survitaminé‚ 40ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, zenalpha a dit :

Le concept d'univers bloc issu de la relativité considère que le temps est l'illusion produite par notre déplacement sur notre propre ligne d'univers dans cet espace temps

Ainsi le temps défile pour chacun comme le décor défile dans un train, défilement fonction de sa propre vitesse.

Donc le temps est relatif pour chacun dans un espace temps unique et figé.

Dans cette configuration, passé, présent et futur sont déjà configurés et existant 

Voici pour les similitudes entre cette conception de défilement du temps entre l'eternalisme issu de la relativité et la tienne.

Le rôle joué par la conscience est aussi une bonne question.

On peut tout imaginer...

 

Faut me corriger sinon ; de ce que je comprends, le temps, sous la forme d'un T, a pris concept en mathématiques depuis Albert Einstein. Autrefois,  on n'en tenait pas compte, ou bien un concept abstrait sans signification. Depuis, le Temps, c'est un T.

J'ai A ou B pour ça.. ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 12875 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
il y a une heure, narcejo a dit :

Faut me corriger sinon ; de ce que je comprends, le temps, sous la forme d'un T, a pris concept en mathématiques depuis Albert Einstein. Autrefois,  on n'en tenait pas compte, ou bien un concept abstrait sans signification. Depuis, le Temps, c'est un T.

J'ai A ou B pour ça.. ?

Je ne noterai pas :)

le temps existait avant Einstein en physique sous la forme du T des équations différentielles de Newton.

mais c'était une notion absolue comme l'espace 

donc les événements devaient être chronométrés ou mesurés par tous de la même manière.

si ça fonctionne pour la plupart des situations dites non relativistes, Einstein a démontré que des relations physique associaient l'espace et le temps dans un seul et unique concept : l'espace temps.

ce n'est pas le concept mathématique qui est révolutionné malgré des techniques différentes, c'est la conception de l'espace et du temps qui perdent un caractère absolus.

  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
il y a 57 minutes, zenalpha a dit :

Je ne noterai pas :)

le temps existait avant Einstein en physique sous la forme du T des équations différentielles de Newton.

mais c'était une notion absolue comme l'espace 

donc les événements devaient être chronométrés ou mesurés par tous de la même manière.

si ça fonctionne pour la plupart des situations dites non relativistes, Einstein a démontré que des relations physique associaient l'espace et le temps dans un seul et unique concept : l'espace temps.

ce n'est pas le concept mathématique qui est révolutionné malgré des techniques différentes, c'est la conception de l'espace et du temps qui perdent un caractère absolus.

En mettant de côté ma réflexion philosophique sinon fantaisiste de ce qu'est le temps, je me demandais ce que la science pense vraiment de cette notion :

Est-ce que par exemple en dehors de notre bonne vieille Terre, le temps que nous connaissons a encore une signification ? 

J'ai des doutes que lors de l'apparition d'un trou noir dans une galaxie lointaine par exemple, on en a encore quelque chose à faire de cette notion du temps que nous connaissons vu le contexte... ou encore par exemple est-ce qu'au centre de notre bon vieux soleil où la température n'est plus mesurable le temps existe encore... ou du moins ça signifie encore quelque chose ?

Votre avis là-dessus svp ? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nolibar Membre 916 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, InstantEternité a dit :

Je suis d'accord, cependant :

Le lien entre l'énergie et la matière on la connaît, l'une se transforme en l'autre. Par contre je n'arrive pas à m'expliquer clairement le lien entre le "temps" et l'énergie (et donc indirectement avec la matière) ?

Je sais simplement que là où il y a consommation/transformation d'énergie il y a le temps par contre comme je disais dans le sujet de ce topic, si on arrive à interagir avec la matière sans consommer de l'énergie (un peu comme ce qu'on s'imagine être la télékinésie par exemple) alors on peut s'en passer du temps et vice-versa...

 

Pour produire un effet à partir d’une cause, l’énergie a besoin de temps tout simplement… D’où l’enchaînement des causes et effets…

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 12875 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, InstantEternité a dit :

En mettant de côté ma réflexion philosophique sinon fantaisiste de ce qu'est le temps, je me demandais ce que la science pense vraiment de cette notion :

Est-ce que par exemple en dehors de notre bonne vieille Terre, le temps que nous connaissons a encore une signification ? 

J'ai des doutes que lors de l'apparition d'un trou noir dans une galaxie lointaine par exemple, on en a encore quelque chose à faire de cette notion du temps que nous connaissons vu le contexte... ou encore par exemple est-ce qu'au centre de notre bon vieux soleil où la température n'est plus mesurable le temps existe encore... ou du moins ça signifie encore quelque chose ?

Votre avis là-dessus svp ? :)

En matière de physique relativiste, les différences de mesure de temps sont réelles entre referentiels inertiels 

Ça signifie que ta propre perception du temps est similaire, que ta mesure propre du temps ne change jamais 

Mais

Que le temps sera néanmoins mesuré différemment pour un même événement entre observateurs différents 

Selon leur vitesse propre

Selon la gravité qui les affecte

Concrètement le temps passe moins vite à l'intérieur du soleil qu'à sa périphérie 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, zenalpha a dit :

En matière de physique relativiste, les différences de mesure de temps sont réelles entre referentiels inertiels 

Ça signifie que ta propre perception du temps est similaire, que ta mesure propre du temps ne change jamais 

Mais

Que le temps sera néanmoins mesuré différemment pour un même événement entre observateurs différents 

Selon leur vitesse propre

Selon la gravité qui les affecte

Concrètement le temps passe moins vite à l'intérieur du soleil qu'à sa périphérie 

Passionnant !

Puisque la mesure du temps pour un observateur dépend de sa propre vitesse et de la gravité par laquelle il est affecté, on dirais que le temps est réellement quelque chose de fluide, comme un courant d'eau (ou une sorte de mouvement qui nous transporte comme je disais dans le sujet du topic) : la mesure du temps est altéré en fonction du degré de l'adhérence (vitesse et gravité) de l'observateur à celui-ci.

Pour en faire un parallèle et en revenir à la question de la "conscience humaine" : plus notre conscience est en adhérence avec le temps, je dirais d'une certaine manière, moins on est intelligent/éveillé car justement freiné et dépendant de ce facteur qui est le temps.... mais c'est tellement évident ! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 1209 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)
Le 26/04/2019 à 07:18, InstantEternité a dit :

Tout d’abord je sais que la réponse à la question « Qu’est-ce que le Temps » n’a pas été donnée et qu’il existe différentes « définitions philosophiques » des différents courants de pensées le concernant. Je voudrais simplement ici exposer ma réflexion concernant le sujet, voici comment je définis le « Temps » :

Je considère que le temps est en fin de compte un « mouvement » lui-même. Un mouvement sur lequel notre conscience humaine est attachée et y est transportée et je parle bien ici de notre « conscience humaine ». Comme lorsqu’on est dans un train et qu’on regarde par la fenêtre, le temps serait ce train transportant notre conscience.

Ce « Temps mouvement » transporte notre conscience d’une dimension à une autre : chaque instant de notre « vie » se passe dans une dimension (spatio-temporelle) distincte. Pour bien expliquer ce que j’ai en tête, on peut par exemple considérer notre vie comme un diaporama dans lequel chaque instant de notre vie est une diapositive. Chaque diapositive, ou instant, représenterait une dimension spatio-temporelle par laquelle le Temps en mouvement passe et du coup notre conscience avec. Je souligne également que pour moi chaque dimension spatio-temporelle a sa propre vie (peut-être même ses propres lois physiques etc. etc.).

Une illustration : Imaginons le temps de faire un pas, si on divisait par exemple les mouvements composant ce pas en 10 « diapositives » alors je considère que notre conscience voyage dans 10 dimensions différentes le temps de faire ce petit pas. En d’autres termes, notre conscience saute d’une dimension à une autre tout en se détachant de la dimension de l’instant « t-1 » pour se trouver dans la dimension de l’instant « t » et de la même façon en se détachant de la dimension « t » pour aller dans la dimension « t+1 ». En résumé : Nous passons chaque « instant » de notre vie dans une dimension spatio-temporelle différente ! Ce qui reste inchangé et qui est intemporel c’est notre conscience humaine.

Maintenant si la conscience humaine « évolue » de sorte qu'elle puisse exister détachée de la notion du "Temps", nous pourrions dans ce système, ne plus voyager de dimension en dimension (instant à instant) mais par exemple de choisir de rester dans une dimension (instant) donnée. Dans ce cas le temps tel que l’on connaît n’existera plus mais que les mouvements peuvent toujours exister. Vous allez me dire comment un mouvement peut exister sans la notion du temps : Je vous répondrais que je parle ici d’un mouvement sans dépense d’énergie ! Ce type de mouvement (un peu comme de la télékinésie) ne nécessite pas la consommation d’énergie et sera donc ce qui pourra « animer » la vie dans une dimension (instant) donnée à l’infini.

Je voudrais rappeler que c’est simplement une « réflexion » pour m’expliquer la notion du « Temps » (puisqu’on a aucune définition le concernant) en le schématisant comme je vous l’ai expliqué et que je ne prétends pas à ce que ma réflexion soit une vérité absolue !!

Bonjour,

La science a sans doute une définition du temps qui lui est propre, et qui se caractérise par l’évidence de l’entropie.

L’entropie est strictement croissante en fonction du temps, et plus on accélère le temps, plus l’entropie accélère.

Cependant, même si l’entropie est croissante, ce n’est qu’une mesure globale, car il existe des néguentropies locales, capables de générer de l’énergie « noble » et de l’ordre, à partir d’énergies « vulgaires » et de désordre.

C’est évidemment sur la planète Terre que la néguentropie locale est la plus grande de l’univers.

 

Vous associez le temps et la conscience, et je pense que vous visez juste.

En effet, si j’étais un minéral en orbite, on pourrait dire de moi que je ne suis qu’un objet hélicoïdal inerte en 4 dimensions, puisque je n’ai pas de référentiel ni d’unité ontologique.

Le temps, ainsi conçu, serait le temps de l’épreuve, le temps de la mise en évidence, dont le focus serait ajusté à la pédagogie de notre rythme mental.

Les choses sont bien faites puisque le temps n’est, in fine, perceptible que par une conscience néguentropique.

Cordialement, Fraction

Modifié par Fraction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
il y a 50 minutes, Fraction a dit :

Bonjour,

La science a sans doute une définition du temps qui lui est propre, et qui se caractérise par l’évidence de l’entropie.

L’entropie est strictement croissante en fonction du temps, et plus on accélère le temps, plus l’entropie accélère.

Cependant, même si l’entropie est croissante, ce n’est qu’une mesure globale, car il existe des néguentropies locales, capables de générer de l’énergie « noble » et de l’ordre, à partir d’énergies « vulgaires » et de désordre.

C’est évidemment sur la planète Terre que la néguentropie locale est la plus grande de l’univers.

 

Vous associez le temps et la conscience, et je pense que vous visez juste.

En effet, si j’étais un minéral en orbite, on pourrait dire de moi que je ne suis qu’un objet hélicoïdal inerte en 4 dimensions, puisque je n’ai pas de référentiel ni d’unité ontologique.

Le temps, ainsi conçu, serait le temps de l’épreuve, le temps de la mise en évidence, dont le focus serait ajusté à la pédagogie de notre rythme mental.

Les choses sont bien faites puisque le temps n’est, in fine, perceptible que par une conscience néguentropique.

Cordialement, Fraction

Bonjour,

Vous me faites penser que le temps est un monstre. Un monstre froid, abyssale et immatériel, dont effectivement rien ni personne ne résiste à son pouvoir d'entropie.

La volonté de puissance s'y oppose grâce à justement son pouvoir de néguentropie. Dans la nature chez l'animal ou l'humain on voit bien que la volonté de puissance est un élément de néguentropie local comme vous le dites. Cependant, seul l'humain est capable de peut être un jour inverser la tendance à grande échelle : cette supériorité de l'entropie et du temps sur toute chose.

Est-ce là l'ultime but de l'humanité et de notre vie ? C'est-à-dire parce que justement nous sommes les seuls à être "conscients" de notre propre condition et jusqu'à un certain point de la condition de l'univers qu'on pourra mener à bien cette mission.

Si on considère que ce que j'avance là concernant l'humanité a un sens alors la question qui apparaît encore et encore et cela depuis la nuit des temps c'est : Qui a cette volonté, quelle est cette force qui s'oppose à l'entropie dont le temps est l'instrument ? Qu'est-ce qui a fait apparaître cet agent de la néguentropie local que nous sommes sur la planète Terre ? Est-ce ce qu'on appel Dieu ?

Voyez-vous, j'ai l'impression que l'humain tourne en rond ! Partant d'une réflexion concernant le temps on arrive à la question de qu'est-ce que Dieu et pourquoi il nous a créé... C'est beau la philosophie !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 1209 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)
il y a 31 minutes, InstantEternité a dit :

Bonjour,

Vous me faites penser que le temps est un monstre. Un monstre froid, abyssale et immatériel, dont effectivement rien ni personne ne résiste à son pouvoir d'entropie.

La volonté de puissance s'y oppose grâce à justement son pouvoir de néguentropie. Dans la nature chez l'animal ou l'humain on voit bien que la volonté de puissance est un élément de néguentropie local comme vous le dites. Cependant, seul l'humain est capable de peut être un jour inverser la tendance à grande échelle : cette supériorité de l'entropie et du temps sur toute chose.

Est-ce là l'ultime but de l'humanité et de notre vie ? C'est-à-dire parce que justement nous sommes les seuls à être "conscients" de notre propre condition et jusqu'à un certain point de la condition de l'univers qu'on pourra mener à bien cette mission.

Si on considère que ce que j'avance là concernant l'humanité a un sens alors la question qui apparaît encore et encore et cela depuis la nuit des temps c'est : Qui a cette volonté, quelle est cette force qui s'oppose à l'entropie dont le temps est l'instrument ? Qu'est-ce qui a fait apparaître cet agent de la néguentropie local que nous sommes sur la planète Terre ? Est-ce ce qu'on appel Dieu ?

Voyez-vous, j'ai l'impression que l'humain tourne en rond ! Partant d'une réflexion concernant le temps on arrive à la question de qu'est-ce que Dieu et pourquoi il nous a créé... C'est beau la philosophie !!!

Bonsoir,

Sachant que la Terre est le salut de l’homme mais que l’homme n’est pas (ou alors strictement métaphysiquement) le salut de la Terre, la question de la néguentropie résonne comme un devoir, et non comme un droit, ou comme une volonté de puissance irresponsable.

La volonté de puissance nietzschéenne c’est un peu, transposé à notre époque, comme la croissance à tout prix.

C’est toujours conquérir davantage, consommer davantage, et donc user notre complément d’objet.

Or, un complément d’objet, un environnement, c’est comme un bébé : il ne sait que pleurer, il ne sait pas annoncer la nature de son mal.

Aussi, même si je partage avec vous un certain enthousiasme nietzschéen, je pense qu’aujourd’hui, l’expression de puissance de l’homme ne passe plus par la conquête égoïste, mais par sa responsabilisation, la maîtrise de son destin et de lui-même.

 

Pour imager : nous n’irons pas sur Mars.

Ou alors, si nous y allons, ce sera pour régresser, saigner l’hémorragie du budget et créer un peuple d’esclaves.

Concentrons-nous sur ce que nous sommes et rationalisons notre circonscription.

 

Il y a tant de possibles à conquérir en nous, car finalement, le possible n'est qu'un rapport de plasticité entre nous et notre objet.

Or cet objet est réductible jusqu'au médiatique et au virtuel.

Cordialement, Fraction.

Modifié par Fraction
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
il y a 10 minutes, Fraction a dit :

Bonsoir,

Sachant que la Terre est le salut de l’homme mais que l’homme n’est pas (ou alors strictement métaphysiquement) le salut de la Terre, la question de la néguentropie résonne comme un devoir, et non comme un droit, ou comme une volonté de puissance irresponsable.

La volonté de puissance nietzschéenne c’est un peu, transposé à notre époque, comme la croissance à tout prix.

C’est toujours conquérir davantage, consommer davantage, et donc user notre complément d’objet.

Or, un complément d’objet, un environnement, c’est comme un bébé : il ne sait que pleurer, il ne sait pas annoncer la nature de son mal.

Aussi, même si je partage avec vous un certain enthousiasme nietzschéen, je pense qu’aujourd’hui, l’expression de puissance de l’homme ne passe plus par la conquête égoïste, mais par sa responsabilisation, la maîtrise de son destin et de lui-même.

 

Pour imager : nous n’irons pas sur Mars.

Ou alors, si nous y allons, ce sera pour régresser, saigner l’hémorragie du budget et créer un peuple d’esclaves.

Concentrons-nous sur ce que nous sommes et rationalisons notre circonscription.

 

Il y a tant de possibles à conquérir en nous, car finalement, le possible n'est qu'un rapport de plasticité entre nous et notre objet.

Or cet objet est réductible jusqu'au médiatique et au virtuel.

Cordialement, Fraction.

C'est depuis mes premiers échanges avec vous que je l'ai remarqué : Vous avez les 2 pieds sur la terre ferme et c'est très bien ! :) 

Au fond ma question concernant le but de l'humanité et Dieu est une question existentielle et je vois en votre croyance sur le fait que : "Concentrons-nous sur ce que nous sommes et rationalisons notre circonscription." d'un bon œil. Car en faisant cela nous humains nous allons dans le sens de notre "mission naturelle" en tant qu'agent de néguentropie local sur notre planète (si j'ose dire...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fraction Membre 1209 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)
il y a 46 minutes, InstantEternité a dit :

C'est depuis mes premiers échanges avec vous que je l'ai remarqué : Vous avez les 2 pieds sur la terre ferme et c'est très bien ! :) 

Au fond ma question concernant le but de l'humanité et Dieu est une question existentielle et je vois en votre croyance sur le fait que : "Concentrons-nous sur ce que nous sommes et rationalisons notre circonscription." d'un bon œil. Car en faisant cela nous humains nous allons dans le sens de notre "mission naturelle" en tant qu'agent de néguentropie local sur notre planète (si j'ose dire...).

Bonsoir,

Vous avez raison : l’intelligence humaine est douée d’une coordination motrice inimitable, irremplaçable.

Et le verbe de Dieu est tributaire du verbe de l’homme.

Le verbe de Dieu est au verbe de l’homme ce que la valeur, la déontologie est à l’administration, à la motricité.

Je suis athée, mais d’un athéisme pieux : je me laisse transcender par mes valeurs, qu’elles soient personnifiées ou non. 😊

Le verbe de Dieu transite par l’homme, c’est ce qui explique son impuissance envers le mal, car le Soleil ne voit jamais son ombre.

Mais dire que la foi c’est de « l’autosuggestion autoréalisatrice » consisterait à l’expression d’une philosophie renégate, à l’égards des gens simples.

Aussi nous devons rester pudiques et incompréhensibles envers ce public acritique.

Cordialement, Fraction.

Modifié par Fraction
  • Waouh 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 12875 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 50ans
Posté(e)

L'homme n'a eu de cesse d'exploiter de nouveaux horizons géographiques à coloniser et à exploiter.

Donnez lui un mètre d'espace qu'il va y mettre le pied et l'évaluer.

La barrière des montagnes, des mers, des profondeurs, de l'espace... sont autant de défis dans un modèle d'expansion et d'exploitation 

C'est une propagation virale.

Seulement ce retour sur investissement est toujours présent 

La soif de conquête pour le pouvoir a été détournée sur le marché mondial vu comme un terrain de conquête

L'opium du peuple, c'est le sport, le loisir et surtout la réalité virtuelle 

La réalité virtuelle est sans limite. Davantage encore couplée aux neuro sciences.

Il est possible que l'alternative au déplacement physique soit l'anihilation des besoins physique eux mêmes 

Codez des consciences numerisées dans la matrice est peut-être l'alternative la plus réjouissante pour l'humanité ou pour la sauvegarde des milieux naturels 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
InstantEternité Membre 769 messages
Forumeur accro‚ 38ans
Posté(e)
il y a 10 minutes, zenalpha a dit :

L'homme n'a eu de cesse d'exploiter de nouveaux horizons géographiques à coloniser et à exploiter.

Donnez lui un mètre d'espace qu'il va y mettre le pied et l'évaluer.

:bo:

il y a 11 minutes, zenalpha a dit :

L'opium du peuple, c'est le sport, le loisir et surtout la réalité virtuelle 

La réalité virtuelle est sans limite. Davantage encore couplée aux neuro sciences.

Il est possible que l'alternative au déplacement physique soit l'anihilation des besoins physique eux mêmes 

Ça sera bien dommage et je sais de quoi je parle... Quand j'étais ado je passais beaucoup beaucoup de temps à jouer à des jeux vidéo en solo (il n'y avait même pas de jeux en ligne à ce moment là). Mais aujourd'hui je le regrette, j'aurais voulu être plus extraverti et plus traîner avec d'autres ados de mon âge à ce moment là.

Si on fait le parallèle avec l'être humain de manière général, vaut mieux que l'humain reste dans la réalité (la vraie !) et non dans le virtuel parce que sinon c'est effectivement comme s'il était drogué (comme je l'ai été par les jeux vidéo à l'adolescence...) : c'est ce que j'appelle une régression (et surtout loin de mon idéal du surhumain !).

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 8671 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, InstantEternité a dit :

:bo:

Ça sera bien dommage et je sais de quoi je parle... Quand j'étais ado je passais beaucoup beaucoup de temps à jouer à des jeux vidéo en solo (il n'y avait même pas de jeux en ligne à ce moment là). Mais aujourd'hui je le regrette, j'aurais voulu être plus extraverti et plus traîner avec d'autres ados de mon âge à ce moment là.

Si on fait le parallèle avec l'être humain de manière général, vaut mieux que l'humain reste dans la réalité (la vraie !) et non dans le virtuel parce que sinon c'est effectivement comme s'il était drogué (comme je l'ai été par les jeux vidéo à l'adolescence...) : c'est ce que j'appelle une régression (et surtout loin de mon idéal du surhumain !).

Perso, je ne suis toujours pas revenu du succès du téléphone portable. (Pour ne donner que cet exemple.)

Je ne le comprends pas.

Je n'aurais jamais pu imaginer que le "commun des mortels" je veux dire l'immense majorité des gens soit capable d'entrer de plein pied dans un monde quasiment virtuel, irréel, par procuration. Et de fait il faut le reconnaître, la plupart d'entre eux pourtant parfaitement à l'aise dans ces techniques relativement complexes, sont intellectuellement des tâches. Absolument incapables d'une réflexion un tant soit peu personnelle.

Le coupable, c'est le cerveau ! Une machine phénoménale capable de tout en théorie mais qui en pratique le plus souvent tourne à plein régime, mais à vide. Gratuitement.

La montagne qui accouche d'une souris.

Une formidable machine à enregistrer en vrac, mais incapable le plus souvent de la moindre synthèse. De la moindre vue d'ensemble. Enfin, je me l'explique comme ça...

Ce n'est pas du mépris. c'est presque le contraire : être si "con" et en même temps capable d'une telle prouesse, je suis admiratif.

Mais je suis sûr, y a quelque chose qui m'échappe.

Je me dis aussi que quand l'esprit ou même la vie en général sont trop "vides" on est ainsi fait qu'on est naturellement  ou génétiquement "contraint" de les remplir coûte que coûte avec n'importe quoi. Sous ce point de vue, le téléphone portable (j'y reviens!) est une grand facilité. Un tout petit truc dans la main, on paye tant par mois et le tour est joué ! On est surbooké à perpette !

Et pour recoller au sujet, :smile2: on n'a plus le temps de rien : on est sorti du temps... Et de la conscience en même ... temps !...

De la conscience du temps.

 

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité