Aller au contenu

Messages recommandés

Fraction Membre 1938 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, olwlt95 a dit :

C'est intéressant. Mais la notion de libre arbitre est contestable.
L'individu croit faire des choix qui lui appartiennent alors qu'il ne fait parfois que répondre à des normes sociales.
Dans sa façon de consommer, de s'habiller, de concevoir sa relation aux autres, et même de penser...
Esclave de la technologie, des réseaux sociaux, du dikat du paraitre...
La société fixe le cadre et l'individu exprime son libre arbitre dans ce cadre.
 

Bonjour,

Votre sentiment de libre arbitre répond à une intuition programmée par la société, je vous l’accorde.

Les chiens qui ont été martyrisés par l’homme continuent de faire confiance aux hommes, parce que ça fait partie de leur programme génétique.

Mais l’esprit critique humain a atteint un point de singularité et d’émancipation inédits.

Il ne dépend plus d’une meute, d’une tribu, d’un groupe, il dépend de valeurs intemporelles, irréelles et informelles : un absolu.

C’est cet absolu qui doit signer le contrat social et le contrat environnemental, ou pas.

Cordialement, Fraction.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
jimmy45 Membre 6596 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, olwlt95 a dit :

Il y a une différence entre dictature et un régime autoritaire. Tout régime autoritaire ou non est au service d'un socle de valeurs. Ce sont ces valeurs qui comptent.
Défendre de façon inconditionnelle des valeurs n'est pas scandaleux. Si cela passe par un régime autoritaire, pourquoi pas?
Aucun problème pour moi.
 

Et la différence quelle est-elle ? On comprend bien que cela ne vous pose aucun problème d'imposer votre point de vue et vos valeurs par la force, mais dans ce cas critiquer la démocratie parce que soit disant elle mènerait à ce que vous appelez de vos vœux, c'est quand même la contradiction de l'année.

Après c'est courageux de nos jours de défendre un point de vue fasciste.

 

 

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olwlt95 Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, jimmy45 a dit :

Et la différence quelle est-elle ? On comprend bien que cela ne vous pose aucun problème d'imposer votre point de vue et vos valeurs par la force, mais dans ce cas critiquer la démocratie parce que soit disant elle mènerait à ce que vous appelez de vos vœux, c'est quand même la contradiction de l'année.

Après c'est courageux de nos jours de défendre un point de vue fasciste.

 

 

 

Le fascisme c'est autre chose. Un régime autoritaire n'est pas obligatoirement fasciste bien que l'inverse soit vrai.
Le fascisme correspond à un régime bien particulier, l'Italie de Mussolini. Dans une moindre mesure le régime de Franco peut être considéré comme fasciste bien que le Franquisme soit le terme adapté.
Je ne me considère pas comme fasciste au sens strict du terme. Mes références vont plutôt du côté du Bonapartisme, du régime centriste de la Restauration et dans un contexte différent du gouvernement provisoire d'Alexandre Kerenski après la révolution russe. Ces régimes sont évidents différents mais ils ont en commun une "doctrine" d'extrême centre (théorisée bien après leur existence).
L'autoritarisme ne rime pas forcément avec l'arbitraire et la violence meurtrière. La force peut être au service d'une cause juste et de la paix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jimmy45 Membre 6596 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)
il y a une heure, olwlt95 a dit :

Le fascisme c'est autre chose. Un régime autoritaire n'est pas obligatoirement fasciste bien que l'inverse soit vrai.
Le fascisme correspond à un régime bien particulier, l'Italie de Mussolini. Dans une moindre mesure le régime de Franco peut être considéré comme fasciste bien que le Franquisme soit le terme adapté.
Je ne me considère pas comme fasciste au sens strict du terme. Mes références vont plutôt du côté du Bonapartisme, du régime centriste de la Restauration et dans un contexte différent du gouvernement provisoire d'Alexandre Kerenski après la révolution russe. Ces régimes sont évidents différents mais ils ont en commun une "doctrine" d'extrême centre (théorisée bien après leur existence).
L'autoritarisme ne rime pas forcément avec l'arbitraire et la violence meurtrière. La force peut être au service d'une cause juste et de la paix.

Ponctuellement peut-être, mais pas sous la forme d'un gouvernement.

L'expérience humaine a prouvé qu'à chaque fois qu'un petit groupe de personnes décidait à la place de tous les autres, cela conduisait à des drames.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olwlt95 Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 9 heures, Scipion0610 a dit :

Tu peux nous expliquer cette différence ? Là, je ne vois pas.

Par ailleurs, défendre quelles valeurs ?

On peut concevoir un régime autoritaire de façon structurelle. Il pourrait être dirigé par un homme ou un groupe d'individus, voire par une assemblée.
La dictature a un caractère unipersonnel souvent basé sur le charisme d'un dirigeant qui exerce un pouvoir d'attraction sur le peuple.
Beaucoup de nuances sont possibles. Le régime autoritaire que je conçois pourrait prendre des formes différentes. Pourquoi pas accorder davantage de pouvoir aux individus à partir du moment où tout le monde va dans le même sens? Par exemple, je pense que la sécurité ne doit plus être un droit régalien et donc un monopole de l'état. Les entreprises privées devraient pouvoir exercer des missions de sureté publique à partir du moment où elles sont assermentées et contrôlées. 
Finalement, ce régime serait une application stricte de l'état de droit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 10905 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)

La réponse en chanson

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amaury du Petit Pont Membre 458 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)
Il y a 22 heures, olwlt95 a dit :

On vante souvent la légitimité des peuples à devenir mettre de leur destin.
Mais faut-il vraiment écouter le peuple.

 

 

Non. Le peuple veut du pain, des jeux, et de la télé-réalité. La réponse est un gros non.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scipion0610 Membre 1972 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a une heure, olwlt95 a dit :

On peut concevoir un régime autoritaire de façon structurelle. Il pourrait être dirigé par un homme ou un groupe d'individus, voire par une assemblée.
La dictature a un caractère unipersonnel souvent basé sur le charisme d'un dirigeant qui exerce un pouvoir d'attraction sur le peuple.
Beaucoup de nuances sont possibles. Le régime autoritaire que je conçois pourrait prendre des formes différentes. Pourquoi pas accorder davantage de pouvoir aux individus à partir du moment où tout le monde va dans le même sens? Par exemple, je pense que la sécurité ne doit plus être un droit régalien et donc un monopole de l'état. Les entreprises privées devraient pouvoir exercer des missions de sureté publique à partir du moment où elles sont assermentées et contrôlées. 
Finalement, ce régime serait une application stricte de l'état de droit.

Et qu’est-ce qui garantirait la légitimité du régime (ultra libéral visiblement)?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chanou 34 Membre 12493 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 8 heures, Scipion0610 a dit :

Et qu’est-ce qui garantirait la légitimité du régime (ultra libéral visiblement)?

rien.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scipion0610 Membre 1972 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

Ça serait qui les dirigeants du coup ? Des gens ne faisant pas partie du peuple français ? Ok, deux solutions donc : des étrangers (je sens que ça va plaire aux nationalistes) ou des robots.

il y a une heure, chanou 34 a dit :

rien.

Si, la force uniquement. Mais en général ce genre de régimes finissent sur l’échafaud.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 10905 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 12 heures, olwlt95 a dit :

On peut concevoir un régime autoritaire de façon structurelle. Il pourrait être dirigé par un homme ou un groupe d'individus, voire par une assemblée.
La dictature a un caractère unipersonnel souvent basé sur le charisme d'un dirigeant qui exerce un pouvoir d'attraction sur le peuple.
Beaucoup de nuances sont possibles. Le régime autoritaire que je conçois pourrait prendre des formes différentes. Pourquoi pas accorder davantage de pouvoir aux individus à partir du moment où tout le monde va dans le même sens? Par exemple, je pense que la sécurité ne doit plus être un droit régalien et donc un monopole de l'état. Les entreprises privées devraient pouvoir exercer des missions de sureté publique à partir du moment où elles sont assermentées et contrôlées. 
Finalement, ce régime serait une application stricte de l'état de droit.

La sécurité ne peut être qu'assurée au nom du peuple ou par le peuple c'est le coeur de toute société.

La pyramide des besoins de maslow nous informe à ce sujet c'est le premier étage, le plus basique. La sécurité est plus importante qu'avoir un toit au dessus de la tête ou de quoi se nourrir.

Dans une société qu'on appelle civilisée, le peuple lui-même ne porte pas les armes mais délègue certains de ses membres pour le faire sous l'uniforme. Dans une société barbare la milice est assurée par tout un chacun.

La privatisation de la sécurité c'est la privatisation de la vie des autres. Ce qui implique que tu es propriétaire de la vie des autres et qu'ils sont donc des esclaves.

 

Et on si on peut en effet concevoir un régime structurellement autoritaire, il faut néanmoins s'assurer d'un contrat social. Ou comme le disait Montesquieu si la démocratie repose sur la vertu, la royauté sur l'honneur, la tyrannie repose sur la force. Il faut donc un régime fort mais qui exalte la force et incite chacun à en user pour que tous se considèrent légitime d'agir socialement de la même manière. Autrement dit, tes milices privées fascistes ne sont pas à l'ordre du jour.

Modifié par Mr_Fox

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scipion0610 Membre 1972 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, olwlt95 a dit :

Le fascisme c'est autre chose. Un régime autoritaire n'est pas obligatoirement fasciste bien que l'inverse soit vrai.
Le fascisme correspond à un régime bien particulier, l'Italie de Mussolini. Dans une moindre mesure le régime de Franco peut être considéré comme fasciste bien que le Franquisme soit le terme adapté.
Je ne me considère pas comme fasciste au sens strict du terme. Mes références vont plutôt du côté du Bonapartisme, du régime centriste de la Restauration et dans un contexte différent du gouvernement provisoire d'Alexandre Kerenski après la révolution russe. Ces régimes sont évidents différents mais ils ont en commun une "doctrine" d'extrême centre (théorisée bien après leur existence).
L'autoritarisme ne rime pas forcément avec l'arbitraire et la violence meurtrière. La force peut être au service d'une cause juste et de la paix.

Et comment imposer cet "extrême centre" sinon par la force et donc par la violence? N'importe quel régime a une opposition. Que ferait ton régime "miracle" de cette opposition?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 10905 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
il y a une heure, Scipion0610 a dit :

Ça serait qui les dirigeants du coup ? Des gens ne faisant pas partie du peuple français ? Ok, deux solutions donc : des étrangers (je sens que ça va plaire aux nationalistes) ou des robots.

Pas forcé ça peut être l'élite comme on dit de nos jours, la noblesse, l'ENA, Polytechnique, l'Eglise, les saints éditorialistes consacrés. Des gens d'une extraction non vulgaire en somme.

il y a une heure, Scipion0610 a dit :

Si, la force uniquement. Mais en général ce genre de régimes finissent sur l’échafaud.

Parce qu'ils ne savent pas comment établir un contrat social.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pluc89 Membre 2334 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 14 minutes, Mr_Fox a dit :

Pas forcé ça peut être l'élite comme on dit de nos jours, la noblesse, l'ENA, Polytechnique, l'Eglise, les saints éditorialistes consacrés.

Et pourquoi pas des personnes reconnues pour leurs compétences dans les domaines qui leur seraient confiés : un diplomate ayant roulé sa bosse dans plusieurs ambassades avec un bilan positif, comme Ministre des Affaires Étrangères, un économiste distingué à l’Économie et aux Finances, un capitaine d'industrie qui se serait fait remarquer pour ses qualités comme Ministre de l'Industrie, et ainsi de suite pour l’Éducation Nationale, la Santé, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scipion0610 Membre 1972 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
il y a 1 minute, Mr_Fox a dit :

Pas forcé ça peut être l'élite comme on dit de nos jours, la noblesse, l'ENA, Polytechnique, l'Eglise, les saints éditorialistes consacrés. Des gens d'une extraction non vulgaire en somme.

Certes mais cela est déjà le cas actuellement. Il s'agirait donc de leur donner plus de pouvoir, alors même que leur pouvoir est de plus en plus contesté? Le résultat serait une contestation accrue totalement incontrôlable mais de facto légitime.

à l’instant, pluc89 a dit :

Et pourquoi pas des personnes reconnues pour leurs compétences dans les domaines qui leur seraient confiés : un diplomate ayant roulé sa bosse dans plusieurs ambassades avec un bilan positif, comme Ministre des Affaires Étrangères, un économiste distingué à l’Économie et aux Finances, un capitaine d'industrie qui se serait fait remarquer pour ses qualités comme Ministre de l'Industrie, et ainsi de suite pour l’Éducation Nationale, la Santé, etc.

Certes mais tu peux avoir deux spécialistes n'ayant pas du tout le même projet politique. Comment choisir donc? Un économiste "orthodoxe" et un économiste "hétérodoxe" peuvent être tout deux compétents mais n'auront absolument pas la même vision de l'économie.

On en reviens à l'opposition gauche/droite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 10905 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
il y a 9 minutes, pluc89 a dit :

Et pourquoi pas des personnes reconnues pour leurs compétences dans les domaines qui leur seraient confiés : un diplomate ayant roulé sa bosse dans plusieurs ambassades avec un bilan positif, comme Ministre des Affaires Étrangères, un économiste distingué à l’Économie et aux Finances, un capitaine d'industrie qui se serait fait remarquer pour ses qualités comme Ministre de l'Industrie, et ainsi de suite pour l’Éducation Nationale, la Santé, etc.

Reconnues par qui ? Par leurs pairs de l'ENA, Polytech, la congrégation pour la doctrine de la foi mais surtout Goldman Sachs qui est pour ainsi dire l'alpha et l'omega de la pensée occidentale du XXIème siècle. La fausse monnaie comme vertu suprême.

il y a 9 minutes, Scipion0610 a dit :

Certes mais cela est déjà le cas actuellement. Il s'agirait donc de leur donner plus de pouvoir, alors même que leur pouvoir est de plus en plus contesté? Le résultat serait une contestation accrue totalement incontrôlable mais de facto légitime.

Je disais ça en réponse à ta proposition des étrangers et des robots avant tout, pour montrer qu'on a tous les traitres et les ennemis nécessaires en interne. Du moins, si le pouvoir est contesté, et il le serait d'autant plus avec des étrangers officiellement aux commandes bien que ce soit déjà le cas, c'est parce que nous sommes d'ores et déjà dans ce cas de figure ou le contrat social est rompu. Le pouvoir ne s'occupe que de lui et de ses idées sans tenir compte des personnes sous sa responsabilité, il pense qu'il peut les brutaliser, qu'il doit les brutaliser mais surtout qu'il n'a aucun comptes à rendre.

Ce pouvoir tyrannique suggéré serait possible si certaines conditions sont réunies qui sont les conditions du contrat social à savoir que les gouvernés acceptent la domination des gouvernants. Or les gouvernants actuels, ENArques, polytech, goldman et compagnie sont trop obtus pour comprendre la nécessité de se faire accepter et légitimer. Ils pensent que passer pour des ennemis et rester en place est jouable et probablement stylé.

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olwlt95 Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Scipion0610 a dit :

Et comment imposer cet "extrême centre" sinon par la force et donc par la violence? N'importe quel régime a une opposition. Que ferait ton régime "miracle" de cette opposition?

Evidemment, un moment donné, il faudra imposer ce régime par la force. L'opposition ne sera plus une opposition.
Dans ce pays, tout est structuré selon un mode conflictuel. Politiquement: extreme droite et extreme gauche contre le gouvernement, extreme droite contre extreme gauche, européisme contre souverainisme, etc...
Pareil dans le monde de l'entreprise: syndicats contre patrons.
Idem dans la justice: avocats des parties civiles contre avocats de la défense...
Il va bien falloir mettre en place un ordre nouveau qui annihilera ces antagonismes et fera cohabiter tout le monde.
Je maintiens que cette société pacifiée repose sur un état autoritaire et des valeurs solides.
Si dans l'histoire de France, il faut passer par un bain de sang pour voir l'avènement d'une société harmonieuse, on n'y échappera pas.
Dans le cas contraire, ce sont d'autres qui nous imposeront leur ordre. Quid des islamistes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
olwlt95 Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 43ans
Posté(e)
Il y a 13 heures, Scipion0610 a dit :

Et qu’est-ce qui garantirait la légitimité du régime (ultra libéral visiblement)?

Effectivement un régime autoritaire peut tout à fait se concilier avec un système économique libéral.
A ce titre, Singapour est un exemple intéressant.
Une société ultra-contrôlée où les incivilités sont sévèrement sanctionnées. Et une économie dynamique.
Je ne suis pas sûr que l'on vive plus mal à Singapour qu'en France.
Certains vont répondre que les deux ne sont pas comparables car Singapour est une petite "république"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 10905 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
il y a 31 minutes, olwlt95 a dit :

Effectivement un régime autoritaire peut tout à fait se concilier avec un système économique libéral.
A ce titre, Singapour est un exemple intéressant.
Une société ultra-contrôlée où les incivilités sont sévèrement sanctionnées. Et une économie dynamique.
Je ne suis pas sûr que l'on vive plus mal à Singapour qu'en France.
Certains vont répondre que les deux ne sont pas comparables car Singapour est une petite "république"...

C'est accepté pour des raisons culturelles locales, or la France n'est pas Singapour, nous n'avons pas la même conception des rapports sociaux.

Le problème d'être pour l’acculturation et l'universalisme c'est que les dominants ne parviennent plus à dominer car étant incapables de comprendre ce qu'ils font ils sont également incapables de comprendre comment le faire. De fait ils ne dominent plus rien et le chaos s'ensuit.

La classe dirigeante n'a plus aucune raison de diriger, elle en est psychologiquement incapable. Ce qu'on constate aujourd'hui s'apparente à un parent qui obéirait à son enfant de 4 ans.

Les algériens ne se sont jamais adaptés à la vie en France depuis les années 60, tu voudrais qu'on adopte le mode de vie de Singapour parce que ça arrange 3 types à la tête de l'état sans aucune raison pragmatique ? Les algériens ont des raisons pragmatiques de s'adapter et pourtant ils restent fidèles à ce qu'ils sont. Ce n'est qu'une idée en l'air qui n'a pas le moindre corps. 

Même si tu importais des mercenaires pour réduire à la population à la terreur, tes mercenaires garderaient leur mode de vie. Il faudrait donc réduire la population à la terreur pendant au moins 6 ou 7 génération à l'aide de mercenaires Singapouriens pour que ton truc ait l'ombre d'une chance de marcher. C'est le genre d'idées qui ne valent pas trop le coup d'en parler.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jimmy45 Membre 6596 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Mr_Fox a dit :

Pas forcé ça peut être l'élite comme on dit de nos jours, la noblesse, l'ENA, Polytechnique, l'Eglise, les saints éditorialistes consacrés. Des gens d'une extraction non vulgaire en somme.

Parce qu'ils ne savent pas comment établir un contrat social.

Oui nous quand on parle du peuple on parle de tous les individus qui composent la société dans son ensemble, voir faisons nous un raccourci pour désigner le plus grand nombre.

Mais eux quand ils parlent du peuple c'est du point de vue des classes sociales, ils désignent les gueux, les sans-dents, bref les gens de basse extraction.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×