Aller au contenu

pluc89

Membre
  • Contenus

    1486
  • Inscription

  • Dernière visite

3 abonnés

À propos de pluc89

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Le Conseil national d'orientation représente la population. Le tirage au sort permet une représentation de toutes les catégories de la population : les femmes y seront plus nombreuses que les hommes, toutes les tranches d'âge éligibles y seront proportionnellement représentées, toutes les catégories sociales également. Il fixe sur chaque grand sujet de la politique, les souhaits de la population qu'il représente et non pas les arguments politicards destinés à gagner des élections. le Conseil de surveillance est issu des membres de ce Conseil d'Orientation. Il choisit les membres du Directoire et surveille le Directoire. Le Directoire est choisi par le Conseil de Surveillance parmi des personnes reconnus pour leurs compétences sur les sujets qu'ils auront à traiter. C'est une sorte de Conseil des sages. Le Conseil de surveillance s'assure que les membres du Directoire travaillent dans le sens des choix faits par le Conseil national d'orientation. Le Directoire établie les règles, les lois. Le Conseil de Surveillance les valide. Le Directoire prend les décisions de gestion nécessaire pour répondre aux problèmes du pays. Le Conseil de Surveillance a un droit de véto aux cas où la décision n'est pas conforme aux souhaites exprimé par le Conseil national d'Orientation. Les membres du Directoire ont rang de Ministre. Le Président du Directoire de premier Ministre. L'Etat sera représenté par le Président du Conseil de surveillance.
  2. Nous sommes d'accord ! Alléluia ! Une solution : Ne faut-il pas supprimer les élections et les partis politiques, l'Assemblée Nationale et le Sénat et convoquer un Conseil National d'Orientation, par tirage au sort ? Du fait de la loi des grands nombres, ce Conseil comporterait plus de femmes que d'hommes, des actifs, des retraités, des chômeurs, des rentiers, des jeunes et des vieux, des salariés, cadres et non cadres, des employeurs, des artisans, des commerçants, des agriculteurs, des professions libérales et autres travailleurs indépendants, des personnes issues du privé plus nombreuses que celles issues du public, ... bref une réelle représentation de la population avec les vraies compétences, celles du terrain, des besoins, des solutions issues de l'expérience concrète de chacun, à l'opposée des "compétences" de nos élus qui sont celles des stratégies électorales, des magouilles, des ententes, des accords et des trahisons, des blocages des oppositions successives et alternées, toujours pour ce qui est contre et contre ce qui est pour, sclérosantes, paralysantes et inefficaces. Ce Conseil national d’Orientation, constitué d’environ 1 000 représentants, aurait pour première mission de définir les grandes orientations de la politique du pays, les priorités. Il utiliserait des outils de travail modernes, tel qu’un système Intranet sécurisé, mis à leur disposition dans des sites dédiés dans les mairies, les sous-préfectures, les préfectures, voire à leur domicile. De ce Conseil National d'Orientation serait issu un Conseil de Surveillance, par tirage au sort parmi les volontaires, chargé de désigner et de surveiller le Directoire. Le Directoire serait composé de personnes reconnues pour leurs compétences dans les domaines qui leur seront confiés : santé, relations internationales, industrie, commerce, enseignement, recherche, logement, urbanisme, armée, police, justice,... Les membres du Directoire seront révocables ad nutum, par le Conseil de Surveillance s'ils ne remplissent pas la mission qui leur a été confiée dans le cadre des décisions du Conseil d’Orientation. Lequel, aurait pour seconde mission de valider les décisions proposées par le Directoire. Le Conseil d’Orientation serait renouvelé par tiers tous les ans. De fait, les membres du Conseil de Surveillance, issus de ce Conseil d’Orientation, seraient également renouvelés par tiers tous les ans. Nous aurions ainsi un système stable, dans lequel les représentants de la population ne serviraient plus leurs ambitions personnelles. Nous en aurions fini avec les politicards "mal élus" professionnels que nous n'aurions plus à nourrir, des oppositions qui s’opposent à tout, tout le temps car « quand on est dans l’opposition, on s’oppose » (Francois Mitterrand), les partis politiques que nous n'aurions plus à financer. Ce serait autant d’économies faites avec lesquels nous pourrions financer des choses plus utiles. « Il est démocratique que les magistratures soient attribuées par le sort, et oligarchique qu'elles soient électives » Aristote.
  3. Il faut dire "un système auquel Macron doit rêver" et non "que ". Ah que si tu causes pas français bien, que on va rien comprendre et que les mecs y vont s'foutent de ta gueule !
  4. Là je ne suis plus d'accord ! 1945, les politiciens du moment ont reculé devant les syndicats qui soutenaient les régimes spéciaux 1953, les politiciens ont reculé devant les mêmes et ont abandonné la réforme proposée par Jean-Marie Louvel Plus tard, de Gaulle évitera le sujet Plus tard Pompidou fera de même Plus tard, Michel Rocard, de gauche,fera faire un livre blanc sur le sujet. Mitterrand ne fera rien. Au contraire il prendra des mesures à l'inverse de ce qui se faisait chez tous nos voisins, mais électoralement favorables pour lui. Etc. Gauche, droite, syndicats, même combat ... ne rien faire pour ne pas compromettre les prochaines élections politiques ou syndicales. Alors pour une fois qu'on a un Président qui semble vouloir faire les choses soutenons-le ! Mettons fin à cette politique politicarde qui consiste à être constamment contre tout ce qui est pour et pour ce qui est contre, qui consiste à suivre à la lettre le précepte de Mitterrand :"quand on est dans l'opposition, on s'oppose", repris par d'autre depuis dont Eric Ciotti, je crois.
  5. Cette fois, je suis tout à fait d'accord avec ça !
  6. Le Groenland représente aussi un intérêt économique pour ses minerais et plus particulièrement les «terres rares», ces métaux précieux utilisés notamment dans la fabrication de produits technologiques tels que les batteries de smartphone. La Chine détient jusqu’à présent le monopole sur ses matériaux mais leur exploitation prochaine au Groenland pourrait renverser la situation, ce qui n’est pas pour déplaire au président américain, en pleine guerre commerciale avec l’Empire du milieu. Cette nouvelle source potentielle pourrait donc permettre à Washington de se défaire de sa dépendance vis-à-vis de Pékin dans ce dossier épineux. Source : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/pourquoi-donald-trump-envisagerait-d-acheter-le-groenland-au-danemark-20190816
  7. pluc89

    Le BREXIT a gagné

    A deux mois du Brexit, Donald Trump promet un accord commercial "fantastique" avec le Royaume-Uni 16/08/2019 à 06h34 https://www.bfmtv.com/economie/a-deux-mois-du-brexit-donald-trump-promet-un-accord-commercial-fantastique-avec-le-royaume-uni-1749961.html Oui mais quid des vues des entreprises américaines sur le système de santé public britannique (NHS), de l'Iran, avec la volonté affichée du Royaume-Uni de défendre l'accord nucléaire que Donald Trump a remis en cause, ou encore l'environnement, les Etats-Unis s'étant retirés de l'Accord de Paris sur le climat. Washington fait aussi pression sur Londres pour exclure Huawei de son réseau 5G. Bref la « souveraineté » du Royaume-Uni sera-t-elle défendue par Boris Johnson ou bradée à M. America first ?
  8. Les GJ de Sens que j'ai croisé hier au rond point où ils étaient 300 en novembre et où ils sont tout juste un dizaine maintenant. Ils ont planté un drapeau anglais devant leur campement. C'est pour se réjouir du Brexit dur qui se profil sans doute à la grande joie de M. Trump. Monsieur América first ne promet-il pas un accord fantastique entre les deux pays ? Lui qui dénonce les accords Europe USA car conclus au détriment des USA, il va signer des accords plus avantageux pour le RU ! Il rend vraiment les britishs pour des niais ! (pour rester poli)
  9. Le Monde bouge. La Fonction Publique fait partie du Monde. La Fonction Publique doit bouger. Elle a trop peu bouger au cours des dernières décennies. Alors, elle craque de tous les cotés, comme un costume qu'on aurait acheté à 20 ans et qu'on voudrait toujours porté à 60. Usé, trop petit, il craque.
  10. Cela ne racket que les irresponsables qui ne respectent ni les règles, ni la vie, celle des autres usagers, de leurs passagers et pas même la leur. Les con...tre tout ce qui pour et pour ce qui est contre !
  11. La police russe a, elle, donné le chiffre de 20 000 manifestants. 
  12. son principal allié ne partage ses vues européennes fédéralistes ... et c'est bien dommage, la preuve !
  13. pluc89

    Vive Trump !

    LE RISQUE SALVINI. L’ancien chef du gouvernement italien Enrico Letta, de centre gauche, s’est dit « très préoccupé » hier face « au chaos politique » en Italie, estimant nécessaire de stopper l’ascension de l’homme fort de l’extrême droite, Matteo Salvini, qui « pourrait entraîner l’Italie hors d’Europe ». L’ancien chef du gouvernement de centre-gauche Matteo Renzi a, pour sa part, proposé, hier, à toutes les forces politiques de s’unir derrière un gouvernement « institutionnel » pour « sauver » l’Italie d’une dérive « extrémiste ». ■ (Centre france) "Matteo Salvini, qui « pourrait entraîner l’Italie hors d’Europe »." C'est curieux mais je n'ai pas vu de tweet de Trump à ce sujet. Abandonnerait-il l'Italie à Poutine ? Le partage de l'Europe a-t-il commencé : aux USA, le RU, à la Fédération de Russie, l'Italie ?
  14. RÉSUMÉ DES REFORMES DES RETRAITES DEPUIS 1945. En 1945 a été créé le régime général, pour l'ensemble des salariés du privé. Au départ, il avait été prévu que tous les régimes y soient intégrés ; mais les régimes spéciaux, les régimes des fonctionnaires et ceux des indépendants ont finalement conservé leur autonomie. Dès sa création des voix s’élèvent pour dire que ce régime ne sera plus finançable dans les années 2000. Mais politiques et syndicats, soucieux de leur avenir à court terme, les élections pour les uns et les autres, ne se soucient pas du long terme. En 1953, une première tentative de regrouper dans le régime général les régimes spéciaux (mineurs, cheminots dont les régimes sont jugés trop généreux et devant être alignés sur le secteur privé), fortement contestée (grèves des fonctionnaires), avorte. Quelques décennies plus tard Georges Pompidou, alors Premier Ministre, évoque le problème du financement des retraites dans les années 2050 lors d'un discours télévisé (Voir INA), puis silence ! 1982 : lois Auroux, sous Mitterrand, qui font le contraire de ce que font les autres pays et le contraire de ce qu’il fallait faire ! 1991, Michel Rocard, Premier Ministre, aborde ce problème dans un livre blanc, puis silence. Lorsqu'il arrive à Matignon en 1993, le nouveau Premier, Edouard Balladur, ministre constate un déficit sans précédent : 40 milliards de francs. Cette réforme atteint partiellement ses objectifs. En 1995, confronté au même genre de difficulté budgétaire, Alain Juppé s'attaque au problème des régimes spéciaux de retraite et au rapprochement du régime de la fonction publique au régime général. Voté triomphalement au parlement, avec la bienveillance de l'opposition, son plan se fracasse sur les grèves de 1995 et son gouvernement fait machine arrière. La gauche, au pouvoir à partir de 1997, crée le Fonds de réserve pour les retraites (FRR), dont la mise en place est officialisée par la loi de financement de la Sécurité sociale de 1999. Ce fonds ne recevra jamais les sommes promises, qui devaient totaliser 150 milliards d'euros en 2010. La majorité de droite élue en 2002 entreprend une réforme des retraites sous l’égide du ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité, François Fillon. 2007 : réforme des régimes spéciaux La réforme des régimes spéciaux, qui est entrée en vigueur le 1er juillet 2008. 2010 : réforme Woerth Les prévisions de déficit ayant été revues en forte hausse à cause de la crise bancaire, le gouvernement a décidé une réforme plus large en 2010. Réforme des retraites en 2013 La réforme des retraites en France de 2013-2014 consiste en un ensemble de modifications paramétriques du système de retraite français réalisées pendant la mandature de François Hollande La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites. Une de plus, mais le problème n’est toujours pas résolu. Diverses mesures s’appliqueront en 2015 et 2016, mais le problème n’est toujours pas résolu. JUSQU’OÙ VA NOUS CONDUIRE LA SURENCHÈRE ENTRE LES SYNDICATS, LA COURSE AUX ÉLECTIONS, LA COUARDISE DES POLITICARDS ?
  15. La France de "gens qui rient" et de "gens qui pleurent" : D'après des chiffres communiqués par le cabinet du député Lescure, les échanges de biens entre la France et le Canada représentait 6,27 milliards d'euros en 2018. Les exportations ont particulièrement augmenté pour "les produits de l'industrie agroalimentaires (+ 55 millions d'euros, +8,2%), les matériels de transport (+55 millions d'euros, +12,8%), les produits chimiques, parfums et cosmétiques (+47 millions d'euros, +14,8%) et les machines industrielles et agricoles, machines diverses (+39 millions d'euros, +12,9%)". En revanche, plusieurs domaines se retrouvent perdants dans cette libéralisation des échanges. Les exportations ont diminué dans des secteurs stratégiques tels que "les produits pétroliers raffinés et coke (- 183,9 millions d'euros ; -73,6%), les produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture (-165,7 millions d'euros ; - 50,4%), les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique (-35 millions d'euros ; -8,6%)". Au final, la balance commerciale serait excédentaire en faveur de la France (455 millions d'euros en 2018 contre 39,7 millions en 2017). (La Tribune, Par Grégoire Normand | 16/07/2019)
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité