Aller au contenu

Ce qui est fait par amour est-il moral?

Messages recommandés

Quasi-Modo Membre 10 287 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)

A peu près tout est dans la question, c'est un peu dans la continuité d'un précédent sujet de cette même section, mais je préfère traiter la question à part.

Pour Nietzsche ce qui est fait par amour est fait par delà le bien et le mal.

Pour les chrétiens, l'amour du prochain est un commandement, et certainement est-ce là en partie l'origine de la morale chrétienne/humaniste (agis comme si tu aimais autrui).

Pensez-vous que ce qui est fait par amour est nécessairement moral?

Bien à vous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
ping Membre 6 305 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)

On peut supposer que si c'est fait par amour c'est juste. A condition bien sur qu'il s'agisse de vrai amour et non pas d'un acte égoîste ou malveillant déguisé en amour.

  • Like 1
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kretine
Invité Kretine Invités 0 message
Posté(e)
il y a 13 minutes, ping a dit :

On peut supposer que si c'est fait par amour c'est juste.

Mais pas forcément impartial...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 10 287 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, ping a dit :

On peut supposer que si c'est fait par amour c'est juste. A condition bien sur qu'il s'agisse de vrai amour et non pas d'un acte égoîste ou malveillant déguisé en amour.

Merci pour cette précision qui a tout son sens quand on pense par exemple au terrorisme ou au passage à tabac de l'amant de sa femme.

Finalement ne pourrait-on également dire que les actions qui manquent à l'esprit des lois (par opposition à leur lettre) sont celles pour lesquelles manque l'amour du prochain?

Le libéralisme et le fait de penser le droit par l'exception, ou les réajustements constants des lois, n'auraient-il pas pour origine le non-respect de l'esprit de la loi, que ce soit alors le fait que la loi en vigueur aille à l'encontre de l'amour du prochain ou le fait que la loi soit contournée par certains actes immoraux qui font fi de l'amour du prochain en se basant sur la lettre du texte?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ping Membre 6 305 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Kretine a dit :

Mais pas forcément impartial...

C'est à dire?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ping Membre 6 305 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Quasi-Modo a dit :

Merci pour cette précision qui a tout son sens quand on pense par exemple au terrorisme ou au passage à tabac de l'amant de sa femme.

Finalement ne pourrait-on également dire que les actions qui manquent à l'esprit des lois (par opposition à leur lettre) sont celles pour lesquelles manque l'amour du prochain?

Le libéralisme et le fait de penser le droit par l'exception, ou les réajustements constants des lois, n'auraient-il pas pour origine le non-respect de l'esprit de la loi, que ce soit alors le fait que la loi en vigueur aille à l'encontre de l'amour du prochain ou le fait que la loi soit contournée par certains actes immoraux qui font fi de l'amour du prochain en se basant sur la lettre du texte?

Disons d'une autre façon que l'amour et la compassion resultent plus de l'injonction de réciprocité que la Loi impose que des reglements et autres lois qui eux en sont exempts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 10 287 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, ping a dit :

Disons d'une autre façon que l'amour et la compassion resultent plus de l'injonction de réciprocité que la Loi impose que des reglements et autres lois qui eux en sont exempts.

Si le critère de la réciprocité me paraît important, n'as-tu pas ici inversé le propos, car l'amour n'est pas nécessairement réciproque, mais la loi exige la réciprocité pour être morale (égalité devant la loi). Si il paraît évident qu'on ne peut pas autoriser dans une loi toutes les actions qui auraient pour origine l'amour (car l'égoïsme, la malveillance et même parfois le meurtre seraient ici excusés), il me semble que toute justification d'une loi pourrait s'expliquer en dernière instance par ce sentiment, et une loi n'est une bonne loi que dans la mesure où elle permet plus qu'elle n'empêche l'expression de l'amour réel ou simulé entre les personnes concernées.

Peut-être pour y voir plus clair faudrait-il distinguer plusieurs formes d'amour : eros, philia et agapè seraient trois catégories intéressantes. Mais peut-être peut-on envisager d'autres catégories encore? Dans quelle mesure un libéralisme achevé irait-il à l'encontre de l'amour du prochain?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 447 messages
Forumeur survitaminé‚ 63ans
Posté(e)
il y a 48 minutes, Quasi-Modo a dit :

Pour Nietzsche ce qui est fait par amour est fait par delà le bien et le mal.

Pareil.

C'est quoi l'amour au fait ?

Modifié par Don Juan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gabrielle98 Membre 8 messages
Baby Forumeur‚ 20ans
Posté(e)

Ça me fait penser au film "Psychose" de Hitchcock : trop d'amour, tue l'amour.

Norman Bates, qui selon moi a un trop grand cœur, est "amené" à faire des choses immorales... (je n'en dis pas plus, le risque de spoil est trop grand)

Ce film est repris sous la forme d'une série : Bates Motel, plus accessible. A voir !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lucy Van Pelt Membre 28 542 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

L'amour n'est pas toujours moral. (Puisqu'il est enfant de bohème n'ayant jamais connu de lois)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 10 287 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)
il y a 16 minutes, Don Juan a dit :

Pareil.

C'est quoi l'amour au fait ?

Certainement faudrait-il distinguer à minima entre amour égoïste (éros) comme l'amour charnel, sexuel, et l'amour altruiste, voir désintéressé comme agapè chez les grecs anciens.

Selon moi la loi idéale serait celle pour laquelle chaque participant du contrat est obligé de se comporter comme si il aimait pleinement les autres individus/partis en jeu impliqués dans le contrat.

Ce qui est choquant dans le libéralisme c'est certainement dans ce sens que l'amour égoïste est confondu sciemment avec l'amour altruiste ou désintéressé, et cela se voit bien dans la théorie de la main invisible si chère aux économistes néo-classiques : l'intérêt général (agapè) serait obtenu en agrégeant tous les intérêts particuliers, sans qu'il y ait d'effort particulier à fournir (éros).

C'est évidemment un mythe complet.

il y a 9 minutes, gabrielle98 a dit :

Ça me fait penser au film "Psychose" de Hitchcock : trop d'amour, tue l'amour.

Norman Bates, qui selon moi a un trop grand cœur, est "amené" à faire des choses immorales... (je n'en dis pas plus, le risque de spoil est trop grand)

Ce film est repris sous la forme d'une série : Bates Motel, plus accessible. A voir !

Merci pour la référence, mais je crains de n'avoir le temps de le visionner ;)

il y a 6 minutes, Lucy Van Pelt a dit :

L'amour n'est pas toujours moral. (Puisqu'il est enfant de bohème n'ayant jamais connu de lois)

Si je ne m'abuse nous employons surtout cette expression pour dire qu'on peut aimer des personnes peu recommandables voir parfois à sens unique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pales Membre 13 359 messages
Forumeur alchimiste‚ 69ans
Posté(e)

Ne dis t'on pas que parfois l'Amour est Aveugle?

Que la Justice n'est parfois pas Morale................Ou l'inverse?

Ce que je sais c'est que l'Amour la Justice ou la Morale sont des "Sentiments"  Personnel et Individuel qui nous sied en toute circonstance 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 10 380 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ce qui est fait par amour n'a pas pour but d'être forcément moral, et ne l'est donc pas toujours. Et à côté de ça ce qui est fait en faisant appel à sa raison n'est pas toujours moral non plus même c'était le but recherché. :mur: 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kretine
Invité Kretine Invités 0 message
Posté(e)
il y a 47 minutes, ping a dit :

C'est à dire?

Parce que "l'amour de son prochain" est une notion purement "théorique" dans ce sens où on ne peut agir par amour de l'humanité entière. Donc forcément, la générosité, la compassion, le don de soi d'une même personne n'auront qu'un nombre limités de "bénéficiaires". C'est le libre arbitre de chacun qui détermine vers qui cela sera dirigé. Son choix ne sera donc à mon avis, ni forcément neutre, ni forcément impartial. Donc pas forcément juste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Kokelicot
Invité Kokelicot Invités 0 message
Posté(e)

La morale serait juste cantonnée à l'amour du prochain...

Cela me semble bien limiter la morale...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 28 817 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Pour moi ça va bloquer au niveau de la moralité. Sauf erreur de ma part ce sont les chrétiens qui ont développé et popularisé le concept du "qui aime bien châtie bien". Jésus montrant l'exemple par le sacrifice d'un innocent pour sauver l'humanité, la sainte inquisition s'est alors donné pour mission de sauver les âmes. C'est par amour que je torture mon prochain, parce que je possède la seule vraie morale et qu'il faut que mon prochain adopte MA morale. 

 

A l'inverse nous avons St Augustin qui nous dit "ama et quod vis fac" (aime et fait ce que tu veux) supposant que par amour on ne peut faire que du bien. Ce qui me semble vrai dans le fond mais qui se distord dès qu'on fait entrer SA moral sur l'échiquier.

 

En somme je pense que pour faire les choses par amour, il conviendrait de nous libérer d'un conditionnement c'est à dire conditionner son amour. "Je t'aime si tu fais ceci ou si tu es cela et c'est par cet amour que je peux t'aider à faire ceci ou devenir comme cela". Aimer inconditionnellement en sorte et donc effectivement sortir la moral de l'équation. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pales Membre 13 359 messages
Forumeur alchimiste‚ 69ans
Posté(e)

L'Amour la Morale la Justice...................Le Mal le Bien

Ne sont que ce que nous voulons faire  Paraître ou Transparaître...............Seul le coeur et surtout le Cerveau Commande

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 10 287 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)
il y a 48 minutes, Loargan a dit :

Ce qui est fait par amour n'a pas pour but d'être forcément moral, et ne l'est donc pas toujours. Et à côté de ça ce qui est fait en faisant appel à sa raison n'est pas toujours moral non plus même c'était le but recherché. :mur: 

Nous sommes fondamentalement d'accords. L'idée à présent étant plutôt que la Justice réside dans un ensemble de lois qui obligent chaque citoyen à aimer (ou à faire comme si il aimait) les autres au sens altruiste du terme (agapé).

"Tu es l’Homme et tu m’apparais avec le visage de tous les hommes à la fois. Tu ne nous as jamais dévisagés et déjà tu nous as reconnus. Tu es le frère bien-aimé. Et, à mon tour, je te reconnaîtrai dans tous les hommes.Tu m’apparais baigné de noblesse et de bienveillance".

il y a 43 minutes, Kretine a dit :

Parce que "l'amour de son prochain" est une notion purement "théorique" dans ce sens où on ne peut agir par amour de l'humanité entière. Donc forcément, la générosité, la compassion, le don de soi d'une même personne n'auront qu'un nombre limités de "bénéficiaires". C'est le libre arbitre de chacun qui détermine vers qui cela sera dirigé. Son choix ne sera donc à mon avis, ni forcément neutre, ni forcément impartial. Donc pas forcément juste.

D'accord en principe mais la justice ne se limite pas aux actions justes que nous pourrions effectuer. Plutôt à ce qui adviendrait si chacun d'entre nous suivait et éprouvait ce sentiment d'amour du prochain au sens de agapé.

Là où ça pourrait devenir problématique c'est si nous imaginions que dans un incendie, nous ne puissions sauver à la fois le chien ou une femme : nous choisirions évidemment le chien (je plaisante :p :hehe:)

il y a 25 minutes, Kokelicot a dit :

La morale serait juste cantonnée à l'amour du prochain...

Cela me semble bien limiter la morale...

Un exemple de ce en quoi la morale ne s'y réduirait pas?

il y a 17 minutes, Crabe_fantome a dit :

Pour moi ça va bloquer au niveau de la moralité. Sauf erreur de ma part ce sont les chrétiens qui ont développé et popularisé le concept du "qui aime bien châtie bien". Jésus montrant l'exemple par le sacrifice d'un innocent pour sauver l'humanité, la sainte inquisition s'est alors donné pour mission de sauver les âmes. C'est par amour que je torture mon prochain, parce que je possède la seule vraie morale et qu'il faut que mon prochain adopte MA morale. 

A l'inverse nous avons St Augustin qui nous dit "ama et quod vis fac" (aime et fait ce que tu veux) supposant que par amour on ne peut faire que du bien. Ce qui me semble vrai dans le fond mais qui se distord dès qu'on fait entrer SA moral sur l'échiquier.

En somme je pense que pour faire les choses par amour, il conviendrait de nous libérer d'un conditionnement c'est à dire conditionner son amour. "Je t'aime si tu fais ceci ou si tu es cela et c'est par cet amour que je peux t'aider à faire ceci ou devenir comme cela". Aimer inconditionnellement en sorte et donc effectivement sortir la moral de l'équation. 

D'où l'intérêt de considérer l'amour altruiste (traduit politiquement parlant par la recherche de l'intérêt général) plutôt que l'amour égoïste.

Et sur la maxime de St Augustin je pense que c'est à peu près ce que je voulais exprimer!

A la condition stricte bien sûr que nous parlions (je radote) d'agapé et non d'amour égoïste et charnel. Finalement cela revient à aimer abstraitement tous les hommes à travers celui ou celle avec qui nous entretenons nos affaires. Un amour des âmes en quelque sorte (swam sera peut-être d'un grand secours ici :D) plutôt qu'un amour des corps.

Ou plutôt est-ce là l'exigence que l'amour altruiste ne se réduise pas à l'amour des corps. Si la personne que j'aime voit son corps changé par les années, ou par un accident, ou par des circonstances autres, je l'aime toujours autant. Cela montre bien que ce n'est pas l'amour du corps qui compte in fine, même s'il peut être déterminant au début de la relation. :p

Modifié par Quasi-Modo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ping Membre 6 305 messages
Forumeur alchimiste‚ 50ans
Posté(e)
il y a 36 minutes, Kretine a dit :

Parce que "l'amour de son prochain" est une notion purement "théorique" dans ce sens où on ne peut agir par amour de l'humanité entière. Donc forcément, la générosité, la compassion, le don de soi d'une même personne n'auront qu'un nombre limités de "bénéficiaires". C'est le libre arbitre de chacun qui détermine vers qui cela sera dirigé. Son choix ne sera donc à mon avis, ni forcément neutre, ni forcément impartial. Donc pas forcément juste.

Je comprends mieux. Mais en essayant de repondre à la question " Ce qui est fait par amour est-il moral" , si l'on remplace le mot "moral" par "juste", on peut se  risquer à repondre que si c'est véritablement fait par amour c'est forcement juste. Enfin, disons pour ma part ça me parait evident.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mite_Railleuse Membre 16 458 messages
Grégairophobe...‚ 151ans
Posté(e)

Pourquoi l'amour serait-il un sentiment plus "moral" ou "juste" qu'un autre ?

Modifié par Mite_Railleuse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité