L'obscurantisme, en quoi consiste-il ?

Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

can-hawkings-theory-on-black-holes-realiJe termine ce pamphlet par cet obscurantisme si cher à nombre d’intellectuels adulés et à leurs fans, obscurantisme omniprésent qui s’étale en toute bonne conscience et qui penche du côté par lequel il va tomber. Prétendant faire le tour de l’histoire des idées de l’humanité depuis ses débuts, que ce soit Hawking ou n’importe quel autre vulgarisateur vedette, voici un exemple parmi d’autres de cette technique éculée jusqu’à la corde qui tire les plans de la comète : « Cette idée d’Univers, écrit Hawking, conçu pour abriter l’humanité se retrouve dans des théologies et mythologies aussi bien vieilles de plusieurs millénaires que récentes. » Un instant, je vous prie…

J’interromps la lecture pour que vous compreniez bien ce qu’il est en train de dire, de nous apprendre ; cet immense guide de l’humanité, qui semble connaître l’univers mieux que quiconque, en plus de nous aider à penser, dévoile ici sa méthode de travail lui permettant de trouver les informations nécessaires à ses recherches ; il se base sur elles pour en faire une synthèse. Les cas soumis ici ont une valeur particulière puisqu’ils ont été choisis par une des intelligences les plus brillantes de l’Univers. Les scientifiques ont généralement très bonne réputation concernant le sérieux de leurs entreprises et l’intégrité dont ils font preuve pour rester objectif. 

Lisons la suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

« Ainsi, dans les légendes mythologiques du Popol-Vuh maya, les dieux proclament : "Nous ne tirerons aucune gloire ni honneur de tout ce que nous avons créé jusqu’à ce qu’apparaisse l’homme et qu’il soit doué de raison." Un texte égyptien typique daté de 2000 ans avant J.-C. énonce quant à lui : "Les hommes, le troupeau de Dieu, ont été bien pourvus. Il [le dieu Soleil] a créé le ciel et la Terre pour votre profit." Enfin, dans une fable du philosophe taoïste chinois Lieh Yû-K’ ou (vers 400 ans av. J.-C.) un personnage s’exprime en ces termes : "Le ciel fait pousser les cinq sortes de grains et pourvoit les espèces à nageoires et à plumes tout spécialement pour notre bénéfice."»

Maintenant que vous me connaissez, vous voyez où je veux en venir ? Allez, on fait comme si vous ne saviez pas ; on ne change pas une culture simplement en pointant ses défauts. Pourquoi donc ces grands penseurs, quand ils font le tour des anciennes « légendes mythologiques de l’histoire de l’humanité », n’incluent-ils pas l’Inde, la plus fameuse des civilisations antiques et qui traite des dieux et de cosmogonie comme nulle autre, c’est-à-dire très sérieusement et à foison ? Pourquoi donc ce constant oubli et ce penchant pour des croyances à peine construites ? Pour mieux les dénigrer, évidemment, pour mieux monter au pinacle le profit de leurs propres conclusions soi-disant scientifiques. Les fans ne trouvent rien à redire, ils opinent simplement du bonnet et sont tout béats devant tant de culture. Celle-ci leur enseigne que leurs ancêtres étaient des bêtes vivant dans les cavernes et qui, à la vue du soleil levant se mettaient à danser et à l’adorer. Voyez donc le chemin parcouru !

ob_86c2e6_tribu-adorateur-dieu-cosmos-on

Modifié par Maroudiji

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

Un grand romantique, Friedrich Schlegel, admirateur de l’Inde ancienne, écrivait déjà au 18e siècle : « C'est une opinion généralement répandue, que l'homme a commencé par un état complet de barbarie, et que, poussé par le besoin et par beaucoup de causes d'excitations extérieures, il est parvenu peu à peu à l'acquisition d'une certaine intelligence. Mais, quand on ne ferait pas attention combien ce point de vue est tout à fait opposé à une saine philosophie, il faudrait avouer encore que, loin d'être fondé en rien sur les plus anciens résultats de l'histoire, ce n'est plus qu'une opinion chimérique, arbitraire, qui s'évanouit aisément devant la réalité. »

Ah, la réalité, comme si les philosophes s’en souciaient ! Quant aux scientifiques, l’Univers leur apparaît comme un ordinateur cosmique dans lequel ils cherchent naïvement à comprendre le mécanisme ou à trouver la boîte noire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lumic Membre 1 092 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 20 heures, Maroudiji a dit :

« Ainsi, dans les légendes mythologiques du Popol-Vuh maya, les dieux proclament : "Nous ne tirerons aucune gloire ni honneur de tout ce que nous avons créé jusqu’à ce qu’apparaisse l’homme et qu’il soit doué de raison." Un texte égyptien typique daté de 2000 ans avant J.-C. énonce quant à lui : "Les hommes, le troupeau de Dieu, ont été bien pourvus. Il [le dieu Soleil] a créé le ciel et la Terre pour votre profit." Enfin, dans une fable du philosophe taoïste chinois Lieh Yû-K’ ou (vers 400 ans av. J.-C.) un personnage s’exprime en ces termes : "Le ciel fait pousser les cinq sortes de grains et pourvoit les espèces à nageoires et à plumes tout spécialement pour notre bénéfice."»

Maintenant que vous me connaissez, vous voyez où je veux en venir ? Allez, on fait comme si vous ne saviez pas ; on ne change pas une culture simplement en pointant ses défauts. Pourquoi donc ces grands penseurs, quand ils font le tour des anciennes « légendes mythologiques de l’histoire de l’humanité », n’incluent-ils pas l’Inde, la plus fameuse des civilisations antiques et qui traite des dieux et de cosmogonie comme nulle autre, c’est-à-dire très sérieusement et à foison ? Pourquoi donc ce constant oubli et ce penchant pour des croyances à peine construites ? Pour mieux les dénigrer, évidemment, pour mieux monter au pinacle le profit de leurs propres conclusions soi-disant scientifiques. Les fans ne trouvent rien à redire, ils opinent simplement du bonnet et sont tout béats devant tant de culture. Celle-ci leur enseigne que leurs ancêtres étaient des bêtes vivant dans les cavernes et qui, à la vue du soleil levant se mettaient à danser et à l’adorer. Voyez donc le chemin parcouru !

ob_86c2e6_tribu-adorateur-dieu-cosmos-on

" Pourquoi donc ces grands penseurs, quand ils font le tour des anciennes « légendes mythologiques de l’histoire de l’humanité », n’incluent-ils pas l’Inde, la plus fameuse des civilisations antiques et qui traite des dieux et de cosmogonie comme nulle autre, c’est-à-dire très sérieusement et à foison ? "

C 'est cela , oui , très sérieusement .............................

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 4 442 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)
Le 24/05/2017 à 16:08, deja-utilise a dit :

mon propos n'était pas là, je ne disais pas que l'un s'applique à l'autre, je tentais par un parallèle, de te faire sentir, que le bon sens si il est une composante de nos êtres, comme l'amour peut l'être, comme la détection des saveurs, la notion de beau ou bien encore le bien et le mal peuvent l'être également, il n'en demeure pas moins, que nous ne trouvons pas à notre goût et malfaisant ou bienfaisant strictement les mêmes choses, d'une personne à l'autre, d'un lieu à l'autre, d'une époque à une autre !

Ce que j'essaie de dire, maladroitement sans doute, c'est que nous avons des attributs ou des sensations communes, mais que nous ne les employons pas pareillement ou sur les mêmes objets, et le bon sens, ainsi que les autres sus-cités, sont à la fois répandus/communs, mais en même temps relatifs et subjectifs.

 

Pour en revenir vite fait à cette notion de " bon sens ", j'ai eu aujourd'hui, je pense un meilleur exemple à proposer pour bien comprendre la position ambivalente de cette notion, comme cela existe également pour  " l'éducation parentale ", où chacun sait de quoi il en retourne, mais où les règles sont pourtant différentes d'une famille à l'autre, si le terme générique est compris/entendu, son application en revanche est une autre paire de manches. Encore une fois, le bon sens ou l'éducation, on sait ce que c'est, à quoi ça renvoie, toutefois chacun le sien, la sienne concrètement, dans les faits.  Tiens, il en irait de même avec " l'imagination " aussi pendant que j'y pense, l'imagination est une terminologie générique/générale/globale consensuelle, par contre, nous n'imaginons pas tous la même chose, ou même si il y des ressemblances, ce ne sera pas strictement identique, de quoi sacrément relativiser, l'idée ( assez objective ) et sa mise en application ( plutôt subjective ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)
Le 13/02/2017 à 11:33, zenalpha a dit :

Moi, je trouve que l'obscurantisme est encore plus obscurantiste aujourd'hui que le vieil obscurantisme qui était déjà très con.
A savoir que le dogme aujourd'hui fait mine de s'appuyer sur la raison donc c'est au nom de la raison qu'il remet en cause la raison elle même...
Des réseaux "d'information" font boule de neige et les signes du recul social, intellectuel et culturel sont déjà entre l'orange foncé et le rouge.
Je pense que c'est déjà perdu en vérité et que la France va sombrer dans les 25 prochaines années dans le moyen âge
C'est ainsi que l'instituteur est passé du notable au couillon à mesure que l'élève est passé de l'élève au grand couillon.
L'éducation consiste aujourd'hui à ne pas trop déranger grand couillon

Amen.

Je relis ce commentaire de Zenalpha, par hazard, alors que je m'apprête à poster ces lignes que je vous destinais. Il y a un rapport, n'est-ce pas ? Voyez par vous-même.

Un fameux athée matérialiste de la mouvance marxiste, le philosophe rationaliste Georges Politzer, s’exprime sur son rejet de la croyance religieuse en Dieu et en l’âme; ce faisant, il lutte contre l’ignorance populaire et bourgeoise quasi omniprésente. Il n’a sûrement pas tord, à propos de cette ignorance. Mais il la combat, selon moi, par une autre forme d’ignorance, et c’est là toute la méthode dialectique des soi-disant progressistes de cette période qui se répercute jusque dans les consciences des penseurs et des élèves d’aujourd’hui. Lisez-le : « Au moyen âge, on avait des conceptions bizarres sur l’âme. On pensait que, dans un corps gras, on avait une âme mince et, dans un corps mince, une grande âme; c’est pourquoi, à cette époque, les ascètes faisaient de longs et de nombreux jeunes pour avoir une grande âme, pour faire un grand logement à l’âme. » Principes élémentaires de philosophie, 105.

Politzer ne nous dit pas d’où il tient ces conceptions puériles, quoi que l’on sache très bien que l’Europe, baignant par le dogme chrétien, nourrissait à satiété ce genre de croyances. Pour lui, le moyen-âge est une période dans laquelle il fait entrer sans souci, comme dans le même sac, tous les moyens-âges des différentes civilisations. Toutes les cultures religieuses, se valaient à ses yeux, elles étaient toutes plus folles les unes que les autres. Sauf, bien évidemment, le communisme pour lequel il fondait des espoirs matérialistes de l’ordre de l’utopie ‘scientifique’, dirais-je, ironique. Il croyait par exemple que l’homme -et cela était soi-disant prouvé par la théorie de l’évolution- allait devenir un homme nouveau, un sur-homme.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

Y a-t-il des abrutis en science ?

Généralement les gens s’imaginent que la science -la vraie- n’est pas sujette aux erreurs qui ont conduit par exemple l’humanité aux guerres de religion ou à croire à des faits invérifiables et fantastiques. Ils pensent que la science est trop bien protégée par sa méthode rationnelle pour se compromettre avec les utopies, les passions et les croyances dont sont généralement atteints les hommes et les femmes non formés aux règles de la raison, raison qui représente le summum de la pensée raisonnable quand elle est couplée aux déductions scientifiques. Ces gens-là, qui s’imaginent que la vraie science n’est pas sujette aux erreurs, n’ont pas les pieds sur terre. La science, ne leur en déplaise, est dirigée par des hommes et des femmes ordinaires. Donc, tous leurs défauts personnels peuvent se répercuter sur leur recherche. Et la science, par elle-même (façon de parler), se moque de savoir si le chercheur est un bon type ou un mauvais. On aime à déclarer que « la science est amorale », comme si c’était une vertu. Un couteau peut servir à couper du pain ou à trancher la tête d’un animal, ce n’est pas le couteau le problème, mais ce que l’on fait avec; c’est cela la science, nous trompète-t-on, comme un leitmotiv. Quelqu’un me disait dernièrement qu’ « une arme posée sur un bureau n'est pas un danger. Même chargée. Même la sécurité enlevée. Elle devient un danger quand un abruti la manipule sans savoir ce qu'il tient entre les mains. » La personne qui raisonne ainsi travaille dans un milieu scientifique. Elle est persuadée que les abrutis ne deviennent pas ou ne peuvent pas devenir des savants à cause des garde-fous qui entourent la science. En d’autres mots, sa logique lui permet de conclure qu’en science, dans les laboratoires, il n’y a pas d’abruti. Qu’un scientifique ne peut pas être­­­ un abruti.

Georges Politzer : « Quand un homme de bonne foi raisonne ainsi, on peut dire qu’il raisonne en métaphysicien. L’écrivain anglais Wells est allé en Union soviétique, il y a quelques années, et a rendu visite au grand écrivain, aujourd’hui disparu, Maxime Gorki. Il lui a proposé de créer un club littéraire où l’on ne ferait pas de politique. Gorki et ses amis se sont mis, paraît-il, à rire et Wells en fut vexé. C’est que Wells voyait et concevait l’écrivain comme vivant en dehors de la société, tandis que Gorki et ses amis savaient bien qu’il n’en est pas ainsi dans la vie où, en vérité, toutes les choses sont liées –qu’on le veuille ou non. » p. 124

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

Il aurait dit ça ? (Selon Michel Hulin)

Le paradis terrestre – dit Hegel – est un « jardin zoologique » (Tiergarten) où l’homme ne peut mener qu’une existence bestiale qui n’est pas conforme à sa nature. [16]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

oiseau_art_conscience.jpgPour beaucoup, la conscience de soi ne peut être qu’une conscience de la conscience, ce qui nous différencie des animaux et qui prouve que nous n’en sommes pas, n’en déplaisent à tous ceux qui s’identifient à eux et qui pensent qu’ils sont des animaux, mais de la conscience en elle-même, ils ne savent pas ce qu’elle est, puisqu’ils affirment qu’un ouragan, une rivière ou une plante n’en ont pas, bizarrement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

« La fraternité ne vient jamais seule ; inéluctablement, elle s’accompagne de liberté et d’égalité. »*  Autant pour la démocratie. Car certains vous diront à propos de cette dernière, que, je cite : "On a tendance à avoir une vision très idéalisée voire même idyllique de la démocratie, alors que ce n'est qu'une façon d'organiser la détention du pouvoir (qui n’est en rien incompatible avec l’esclavagisme, l’injustice ou la censure soit dit en passant.)".

*J.M. Coetzee

PS. J'édite le message précédent pour plus de clarté.

La conscience, allez comprendre !
Pour beaucoup, la conscience de soi ne peut être qu’une conscience de la conscience, ce qui nous différencie des animaux et prouve que nous n’en sommes pas, n’en déplaisent à tous ceux qui s’identifient à eux et qui s'imaginent être des bêtes, mais de la conscience en elle-même, ils ne savent pas ce qu’elle est, puisqu’ils affirment qu’un ouragan, une rivière ou une plante n’en ont pas, bizarrement, qu'ils font partie d'un mécanisme universel, vivant, à la rigueur, se mouvant par l'effet d'un moteur tout aussi impersonnel et mécanique, mais sans conscience.

Modifié par Maroudiji

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 240 messages
Forumeur activiste‚ 62ans
Posté(e)
Il y a 20 heures, Maroudiji a dit :

La conscience, allez comprendre !
Pour beaucoup, la conscience de soi ne peut être qu’une conscience de la conscience, ce qui nous différencie des animaux et prouve que nous n’en sommes pas, n’en déplaisent à tous ceux qui s’identifient à eux et qui s'imaginent être des bêtes, mais de la conscience en elle-même, ils ne savent pas ce qu’elle est, puisqu’ils affirment qu’un ouragan, une rivière ou une plante n’en ont pas, bizarrement, qu'ils font partie d'un mécanisme universel, vivant, à la rigueur, se mouvant par l'effet d'un moteur tout aussi impersonnel et mécanique, mais sans conscience.

Bonjour Maroudiji, peux-tu développer ce concept que les hommes ne seraient pas aussi des animaux, tu as eu d'autres occasions de formuler cette position et si tu as explicité ton propos quelque part, cela m'aura échappé. Cette question m’intéresse, je dois te dire que je ne partage pas tout à fait cette pensée, je dirais que les hommes ne sont pas que des animaux, qu'il y en eux une autre dimension que l'animalité, mais qu'ils sont aussi des animaux, si tu peux me clarifier ce point de ta pensée j'en serais heureux. Comment peux-tu être si sûr que les animaux n'ont pas de conscience de soi ? :)

Modifié par Don Juan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Don Juan a dit :

Bonjour Maroudiji, peux-tu développer ce concept que les hommes ne seraient pas aussi des animaux,

Bonjour Don Juan, Tous les grands penseurs ont compris cette distinction entre l’homme et les animaux, que les animaux ne s’adonnaient pas à la religion, qu’ils n’étaient pas préoccupés par le salut. Et c’est principalement ce qui nous différencie d’eux. Ils ne sont pas responsables de leurs actes, ils ne subissent pas le karma comme les humains, car leur vie est toute tracée, c’est l’instinct qui les guide.
Les humains ont la possibilité de réfléchir sur leur condition et de prier Dieu.
Les animaux et les plantes ont une conscience mais limitée. Plus leur corps est évolué plus la conscience l’est. Il y a un peu de cela également chez les humains. Il y en a parmi eux qui possèdent moins de conscience que d’autres, à cause de défauts mentaux par exemple ou de leur karma.
Mais même le plus grand scientifique, s’il n’est pas conscient de Dieu mais qui se conduit comme un animal, mourra comme une bête. Dans sa prochaine vie, il devra subir le karma négatif de sa conduite débridée, irresponsable. Parce qu’il avait une conscience mais ne l’a pas exploitée pour se rapprocher de Dieu. Comme il s’identifiait aux animaux, après sa mort, Dieu comblera son désir, il redeviendra une bête.
Par contre, les animaux ne régressent pas, ils évoluent toujours dans un meilleur corps, car ils ne font pas de karma, ils ne sont pas responsables de leurs actes, puisque Dieu ne les a pas dotés d’une conscience de soi. Les athées ne peuvent jamais comprendre cet ordre divin.   
Bien à toi,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 240 messages
Forumeur activiste‚ 62ans
Posté(e)
il y a 26 minutes, Maroudiji a dit :

Bonjour Don Juan, Tous les grands penseurs ont compris cette distinction entre l’homme et les animaux, que les animaux ne s’adonnaient pas à la religion, qu’ils n’étaient pas préoccupés par le salut. Et c’est principalement ce qui nous différencie d’eux. Ils ne sont pas responsables de leurs actes, ils ne subissent pas le karma comme les humains, car leur vie est toute tracée, c’est l’instinct qui les guide.
Les humains ont la possibilité de réfléchir sur leur condition et de prier Dieu.
Les animaux et les plantes ont une conscience mais limitée. Plus leur corps est évolué plus la conscience l’est. Il y a un peu de cela également chez les humains. Il y en a parmi eux qui possèdent moins de conscience que d’autres, à cause de défauts mentaux par exemple ou de leur karma.
Mais même le plus grand scientifique, s’il n’est pas conscient de Dieu mais qui se conduit comme un animal, mourra comme une bête. Dans sa prochaine vie, il devra subir le karma négatif de sa conduite débridée, irresponsable. Parce qu’il avait une conscience mais ne l’a pas exploitée pour se rapprocher de Dieu. Comme il s’identifiait aux animaux, après sa mort, Dieu comblera son désir, il redeviendra une bête.
Par contre, les animaux ne régressent pas, ils évoluent toujours dans un meilleur corps, car ils ne font pas de karma, ils ne sont pas responsables de leurs actes, puisque Dieu ne les a pas dotés d’une conscience de soi. Les athées ne peuvent jamais comprendre cet ordre divin.   
Bien à toi,

Et bien, je pense que tout ce que dis là ne s'oppose pas à ma perception des choses, bien que n'étant pas vraiment un "croyant" au sens religieux du terme. En fait j'ai le sentiment que nous disons la même chose et que ça peut se résumer ainsi : l'humain est un animal mais pas seulement.

Modifié par Don Juan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 4 705 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Maroudiji a dit :

Bonjour Don Juan, Tous les grands penseurs ont compris cette distinction entre l’homme et les animaux, que les animaux ne s’adonnaient pas à la religion, qu’ils n’étaient pas préoccupés par le salut. Et c’est principalement ce qui nous différencie d’eux. Mince : je ne suis donc qu'un animal : Grrrr ! Ils ne sont pas responsables de leurs actes, ils ne subissent pas le karma  ? comme les humains, car leur vie est toute tracée, c’est l’instinct qui les guide.
Les humains ont la possibilité de réfléchir sur leur condition et de prier Dieu. pas moi !
Les animaux et les plantes ont une conscience mais limitée. ils sont peu scients et bien plus "con" ? Plus leur corps est évolué plus la conscience l’est. Il y a un peu de cela également chez les humains. Il y en a parmi eux qui possèdent moins de conscience que d’autres, à cause de défauts mentaux par exemple ou de leur karma. Et ils sont responsables quand même ?
Mais même le plus grand scientifique, s’il n’est pas conscient de Dieu mais qui se conduit comme un animal, mourra comme une bête. Ouf je l'ai échappé belle : je ne remplis pas toutes les conditions : je ne suis pas conscient de Dieu mais je ne suis pas scientifique !  Dans sa prochaine vie, il devra subir le karma négatif de sa conduite débridée, irresponsable. (et bien sûr sans en être conscient : ce sera donc un corps qui sera puni et pas son âme...) Parce qu’il avait une conscience mais ne l’a pas exploitée pour se rapprocher de Dieu. Comme il s’identifiait aux animaux, après sa mort, Dieu comblera son désir, il redeviendra une bête. ça c'est excellent ! c'est toi qui l'a inventé ? Miaou ! Ouaff, ouaff !
Par contre, les animaux ne régressent pas, ils évoluent toujours dans un meilleur corps, car ils ne font pas de karma, (ça c'est carrément un manque d'imagination ! Moi je dirais qu'un animal méchant se réincarnera en herbe ! Et une herbe méchante en caillou et un caillou méchant... allez : trouve quelque chose !) ils ne sont pas responsables de leurs actes, puisque Dieu ne les a pas dotés d’une conscience de soi. Pourquoi Dieu aurait-il créé des êtres irresponsables ?  Les athées ne peuvent jamais comprendre cet ordre divin.  Et je le revendique !
Bien à toi,

Idem !

Je te dis ça avec le sourire, mais l'étape suivante c'est la camisole de force...

Ressaisis-toi !

Modifié par Blaquière
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Don Juan a dit :

l'humain est un animal mais pas seulement.

Effectivement, il est aussi une plante, de l'eau, de la terre et de la nature. Le point, c'est que je ne fais pas de la philosophie pour pondre cette idée de mon esprit comme si je tenais l'univers dans ma main ou qu'il se résumait à ce que je vois ; je pense selon une tradition vieille comme le monde et qui a fait ses preuves; une tradition dont vous ignorez à peu près tout et que cela ne vous fait ni chaud ni froid qu'on puisse la négliger ainsi, tout en vous persuadant que l'Occident est le parangon de la culture et des sciences, alors qu'en fait tout cela est basé sur du mensonge et de l'exploitation assumés avec fierté. Une honte !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 240 messages
Forumeur activiste‚ 62ans
Posté(e)
il y a 43 minutes, Maroudiji a dit :

Effectivement, il est aussi une plante, de l'eau, de la terre et de la nature. Le point, c'est que je ne fais pas de la philosophie pour pondre cette idée de mon esprit comme si je tenais l'univers dans ma main ou qu'il se résumait à ce que je vois ; je pense selon une tradition vieille comme le monde et qui a fait ses preuves; une tradition dont vous ignorez à peu près tout et que cela ne vous fait ni chaud ni froid qu'on puisse la négliger ainsi, tout en vous persuadant que l'Occident est le parangon de la culture et des sciences, alors qu'en fait tout cela est basé sur du mensonge et de l'exploitation assumés avec fierté. Une honte !

Euh, qu'est-ce que j'ai dit qui vous laisse penser que cela ne me fait ni chaud ni froid, ou qu'est-ce que j'ai dit qui montrait de l'irrespect envers une culture ou une tradition qui m'était étrangère ?

On a encore le droit de ne pas tout connaître j'espère.

je fais un effort pour essayer de vous comprendre, je fais un effort pour essayer de vous inviter à partager. C'est quoi votre problème ?

Modifié par Don Juan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)
il y a une heure, Don Juan a dit :

C'est quoi votre problème ?

T'es vraiment bizarre, je t'explique ce qui en est et tu n'es pas contents !? Puis tu me demandes "c'est quoi mon problème" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Don Juan Membre 240 messages
Forumeur activiste‚ 62ans
Posté(e)
à l’instant, Maroudiji a dit :

T'es vraiment bizarre, je t'explique ce qui en est et tu n'es pas contents !? Puis tu me demandes "c'est quoi mon problème" ?

Ah ok, je suis bizarre, moi, ce que je trouve bizarre c'est ce que tu dis là : une tradition dont vous ignorez à peu près tout et que cela ne vous fait ni chaud ni froid qu'on puisse la négliger ainsi, tout en vous persuadant que l'Occident est le parangon de la culture et des sciences, alors qu'en fait tout cela est basé sur du mensonge et de l'exploitation assumés avec fierté. Une honte !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

Et qui a-t-il de bizarre ?!? C'est ce que je répète pratiquement mot pour mot depuis des années ici, au point que deja-utilise confia il y a quelques jours à Dompteur de mots durant leurs échanges que je radote.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maroudiji Membre 2 903 messages
मसाला‚ 62ans
Posté(e)

359px-Cuneiform_script2.png« Seul le désir d’ignorance, la libido ignorandi, en explique les laborieux débuts. En effet, lorsqu’en 1802, un jeune latiniste allemand, Georg Friedrich Grotefend, informa la Société royale des sciences de l’université de Gottingue qu’il pensait avoir trouvé la clef des "inscriptions persépolitaines dites cunéiformes", ce qui était vrai, il trouva ladite société de glace. Et pourtant, écrit un assyriologue actuel, Jean Bottéro, c’est bien Grotefend qui "s’avança le premier sur cette route, longue d’un demi-siècle, au bout de laquelle on devait finalement maîtriser le triple secret formidable qui avait défendu pendant deux mille ans les inscriptions assyriennes et babyloniennes". Découragé par l’indifférence de la Société royale, le jeune latiniste abandonna ses recherches. Cette réaction d’apathie à l’information est le fait de base dont nous devons d’abord tenir compte si nous voulons comprendre les infortunes de la communication et de la compréhension.»

Jean-François Revel, dans La connaissance inutile.

Modifié par Maroudiji

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant