Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Que ressent une personne exécutée ?

Messages recommandés

January Animatrice 50122 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Que ressent une personne exécutée ? Les protocoles les plus modernes, censés procurer une mort digne ("humaine" disent certains...), empêchent-ils réellement une souffrance intense ?

D'aucuns qualifieront peut-être cette curiosité de morbide. Mais si j'ai bien appris une chose au cours de toutes ces années de vulgarisation scientifique, et notamment depuis que j'écris ma chronique hebdomadaire sur la science improbable, c'est qu'il n'y a pas vraiment de question stupide pour la science.

Et l'interrogation que j'ai exposée plus haut a d'ailleurs reçu une réponse depuis plus de deux décennies, grâce au neurobiologiste Harold Hillman. L'étude que ce chercheur britannique a publiée dans la revue Perception en 1993 s'apparente véritablement à un petit traité de la mise à mort vue à travers le prisme de la physiologie, qui confronte chaque "mode opératoire" aux résultats des autopsies faites sur les personnes exécutées ou à ceux des expériences analogues réalisées sur des animaux ou bien à la littérature scientifique issue de la médecine urgentiste.

Suite http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2014/11/20/que-ressent-une-personne-executee/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Maxence22 Membre 8446 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Rien, puisque ce sont des cadavres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)
Ainsi, la lapidation entraîne-t-elle la mort la plus lente, d'autant qu'elle manifeste clairement une intention de torture. Harold Hillman cite dans son étude un article des lois pénales islamiques en vigueur en Iran en 1980, consacré à la taille des projectiles utilisés : "Les pierres ne doivent pas être trop grosses, pour empêcher que la personne meure après avoir été atteinte par une ou deux d'entre elles." L'idée est donc que le supplice dure. La mort est obtenue par une hémorragie massive extra et intra-crânienne puisque, dans une lapidation en règle, le ou la condamné(e) est enterré(e) jusqu'au cou et que seule sa tête dépasse du sol.

QUELLE HORREUR!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sandy8
Invité Sandy8 Invités 0 message
Posté(e)

Qu'on ressenti les victimes des personnes éxécutès?

Voila tout ce que m'inspire la question!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)

Ah non, on ne va pas tomber dans du sentimentalisme de bas étage. On est en dans la partie science tout de même. :bad:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sandy8
Invité Sandy8 Invités 0 message
Posté(e)

Justement je trouve l'article incomplet, on effleur le sujet, pas de détail, rien!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10893 messages
Tête en l'air‚ 36ans
Posté(e)

Parce que l'article renvoie à une étude, non ?

Après... j'imagine qu'on souffre toujours plus quand on sait qu'on va mourir que quand on est pris par surprise...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 50122 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Je ne peux pas c/c l'article pour des raisons de droits d'auteurs, mais c'est expliqué ce qu'il se passe physiologiquement et il est fait mention également du "temps de latence" étudié par Hillman.

Je le suppose aussi Feuille, il me semble que le stress (l'adrénaline) augmente l'acuité de nos sens et nos perceptions... :mouai:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 20095 messages
Obsédé textuel‚ 68ans
Posté(e)

Qu'on ressenti les victimes des personnes éxécutès?

Voila tout ce que m'inspire la question!

Réflexion particulièrement inappropriée si l'on parle de femmes lapidées, en Iran ou ailleurs, pour avoir juste voulu mener une vie libre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zigbu Membre 6639 messages
Zigbu‚ 72ans
Posté(e)

Le problème, c'est qu'aucun(e) n'est revenu nous le dire (et pour cause !). On ne peut donc que spéculer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 9837 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

Parce que l'article renvoie à une étude, non ?

Après... j'imagine qu'on souffre toujours plus quand on sait qu'on va mourir que quand on est pris par surprise...

Bonjour Feuille,

J'aurais tendance à vous donner raison, on souffre avant toujours plus qu'après.

A quelques exceptions …

Un condamné révolutionnaire, s’agenouillant pour déposer son cou dans le dispositif ingénieux de monsieur Guillotin, entend son bourreau déverrouiller la cheville qui libère la lame, cette dernière chute violemment dans ses glissières. (Graissées pour la circonstance)

Ô surprise ! La lame rebondie sur le cou du condamné…bave.png

Ce dernier se relève s’écriant tout heureux !

Je vous l’avais bien dit que je n’étais pas coupable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 50122 messages
©‚ 103ans
Posté(e)

Il y a beaucoup de gens qui ont connu la terreur effroyable de mourir (lors d'une agression par exemple) et peut être que le choc est approchant de "l'avant" d'une exécution.

Je me demande s'il peut exister un instant fugace de "soulagement" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rato Membre 555 messages
Forumeur forcené‚ 71ans
Posté(e)

J'ai connu des phénomènes appelés ''crises d'angoisse avec sensation de mort imminente'' (appelé aussi attaque de panique) J'en ai eu beaucoup et bien même en sachant qu'il ne m'arrivera rien de définitif, il n'est pas possible de se raisonner quand le malaise arrive.

La mort nous attend tous, c'est le prix à payer pour avoir le droit de vivre. Je sais que pour moi ça devrait être rapide, une aorte qui se rompt ne laisse guère le temps de réfléchir et donc de sombrer dans une panique monstre. Lorsque qu'on souffre comme moi de ce genre de maladie, les débuts sont très inconfortable, on est à l'écoute permanente de son corps et au moindre petit truc on se dit: ça y est, c'est maintenant. Puis, le temps passe, les passages au bloc opératoire permettent de repousser peut être l'échéance, mais rien n'est sûr

Comme il a été dit plus haut, c'est de savoir qu'on va mourir tel jour telle heure, là, ça ne doit pas être simple à gérer, ensuite, quand le moment est venu, la souffrance ne dure pas longtemps sauf si l'on veut faire souffrir la personne et là, l’imagination des hommes est sans limite. Il se passe du côté de la Syrie des exécutions mises en scène pour des raisons de propagande, mais je suis certain que dès le poignard planté dans une artère, la douleur n'est pas importante et très brève puisqu’il y a immédiatement une perte de pression sanguine dans le cerveau qui arrête de fonctionner dans la seconde. Quand la mort est passée, on ne le sait pas, on ne se rappelle de rien, c'est le néant, enfin c'est ce que je pense, ce qu'il y a de plus difficile, c'est d'avoir subit des douleurs extrêmes et d'être toujours en vie parce qu’on s'en souvient, on ne peut pas oublier et souvent ces personnes se donnent la mort pour y échapper

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 31260 messages
Pantin contestataire‚ 75ans
Posté(e)

Si la tête est coupée , pas grand chose, ça doit encore gigoter, à la rigueur , il peut encore marcher :smile2:

Pour le pendu, lui doit se voir encore mourir, avant qu'il calanche, il me semble qu'on tire sur les jambes pour accélérer l'agonie :o°

Je suis jamais passé par là, pas encore, donc je pourrais jamais dire ce que je ressens :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sphynxxxix Membre 12374 messages
pitre funambule‚ 47ans
Posté(e)

c'est glauque......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13191 messages
Talon 1‚ 74ans
Posté(e)

"Les hommes sont tourmentés par l'opinion qu'ils ont des choses, et non par les choses elles-mêmes." Montaigne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

C'est un peu débile votre sujet.

Un dictateur sud-américain du 19ème siècle fit fusiller sa chemise. Le pauvre garçon n'avait plus toute sa raison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zigbu Membre 6639 messages
Zigbu‚ 72ans
Posté(e)

C'est un peu débile votre sujet.

Un dictateur sud-américain du 19ème siècle fit fusiller sa chemise. Le pauvre garçon n'avait plus toute sa raison.

Ben, pourquoi patron ? Elle l'avait trompé ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité _Films_
Invité _Films_ Invités 0 message
Posté(e)

Le problème, c'est qu'aucun(e) n'est revenu nous le dire (et pour cause !). On ne peut donc que spéculer.

Exact.

Ben, pourquoi patron ? Elle l'avait trompé ???

:smile2: :smile2: :smile2:

Des fois et même souvent, je me suis demandé, et pas que dans mon imagination, si à ce propos, mais pas de généralités pas de généralités, les femmes ne seraient pas beaucoup plus tolérantes et indulgentes que les mecs.

Mais je peux toujours me tromper, et je suis une femme.

Bref, si les hommes ne seraient pas souvent, des purs et durs.

Mais bon, les statistiques seraient très difficiles voire impossibles à ce sujet, la fidélité, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité elbaid
Invité elbaid Invités 0 message
Posté(e)

désolé mais un guillotiné reste vivant pendant un certains laps de temps . en clair il se voit la tête roulé au sol et son cogito fonctionne très bien .

par contre il peut pas se gratter le nez si ça le démange .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×