La FCPE critique l'intérêt des devoirs à la maison

titenath Animateur 23 914 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)

forum

Deux semaines sans devoirs au programme

26/03/2012

La FCPE lance une initiative pour débattre de l'intérêt du travail à la maison...

Un vent de contestation va-t-il souffler dans les écoles? La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) et l'Institut coopératif de l'école moderne (Icem-Pédagogie Freinet) invitent à partir de ce lundi les enseignants et les parents à vivre une quinzaine de jours sans devoirs à la maison. «Personne n'en a jamais prouvé l'utilité et ils ne font qu'accentuer les inégalités entre les enfants; selon qu'ils peuvent ou non bénéficier d'aide», explique Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE. Dénonçant une forme de «sous-traitance pédagogique», il estime aussi que les devoirs à la maison rallongent le temps scolaire, «alors même que le ministère de l'Education projette de réformer les rythmes scolaires, jugés trop lourds». Pour accompagner sa campagne, la FCPE a mis en ligne un blog, qui fourmille de témoignages de parents et d'enseignants.

Un «calvaire»

Parmi eux, Florence Thinard, de Toulouse, maman d'un garçon de 10 ans, raconte le «calvaire» des devoirs à la maison. «Pour mon fils, rester assis en classe pendant des heures pour ingurgiter plein d'informations et se remettre à travailler le soir a toujours été pénible, confie-t-elle à 20 Minutes. Je dois souvent le tanner avant qu'il accepte de s'y atteler. Cela prend au moins une demi-heure par soir et certains week-ends, on a même dû y consacrer une demi-journée. Ça s'est fini plusieurs fois en crise de larmes. De plus, je trouve que les devoirs révèlent une injustice criante: certains parents ont la possibilité de faire réviser leurs enfants, d'autres pas. Et les rares soirs où mon fils n'avait pas de devoirs, il en profitait pour faire du sport, jouer ou bouquiner... Des activités qui contribuent davantage à son équilibre.» Alors cette semaine, Florence Thinard compte bien discuter de l'initiative de la FCPE avec l'instituteur de son fils. «S'il est sensible à cette démarche, j'inciterai mon fils à y participer.»

forum Source: 20minutes.fr

Source

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Frodon_Sacquet Membre 4 466 messages
Namasté :)))‚ 22ans
Posté(e)

Moui, je suis pas certain que les devoirs à la maison soient vraiment ''nocifs'' pour les enfants...

S'il y avait aucun devoir à la maison, il n'y aurait aucun approfondissement de ce qu'ils font en cours...et donc pas trop de capacité à un peu mettre en œuvre à la maison ce que l'on a fait en cours...

Le rythme d'études serait perdu pendant les weekend(déjà que l'école a disparu il y a peu le samedi)...

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 352 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

Je trouve pour le moins leur initiative maladroite. Pourquoi ne pas créer une généralisation d'une aide au devoirs, quitte à recourir la journée de cours pour les devoirs-maison soient fait à l'école. Comme ça, les enfants ont limitera grandement les inégalités.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tricephale Membre 1 650 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

encore un nivellement par la médiocrité à cause de l'égalitarisme

encore des pédagogogiste néo- rousseauïsste qui poussent à toujours moins de travail, toujours plus d' épanouissement ( passer des heures devant la téloche ou le jeu video ou internet quand les mômes restent à la maison ....ben voyons )

la solution : commencer les cours à 8 heures, les terminer à 18h30

aménager des plages de récupération physique et mentale à l'intérieur de l'emploi du temps

travail après les cours obligatoires pour tous : faire les devoirs et soutien

allez quoi fini le temps de " rire, de chanter et danser, " retour du sérieux

faudrait faire entrer les valeurs sportives à l'école : l'entraînement, l'effort, la volonté, le dépassement de soi, l'émulation etc.....

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 32ans
Posté(e)

Qu'est-ce qu'on appelle "devoirs à la maison" ? :hu:

Faire des exercices supplémentaires... ou bien apprendre une leçon, une poésie, une table de multiplication ?

Je ne pense pas qu'on puisse faire l'impasse sur l'apprentissage des leçons vues dans la journée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 23 914 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)

Qu'est-ce qu'on appelle "devoirs à la maison" ? :hu:

Faire des exercices supplémentaires... ou bien apprendre une leçon, une poésie, une table de multiplication ?

Ce matin j'entendais aux infos que par devoirs à la maison il fallait comprendre "exercices". Mais que l'apprentissage de poésie ou de tables de multiplication n'entrait pas dans ce cadre.

Il y aurait une circulaire de 1956 si je ne dis pas de bêtise, qui interdirait les devoirs à la maison pour les primaires.

Je vais voir si je la trouve ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 23 914 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)
Circulaire n° 71-38 du 28 janvier 1971

Abrogée par la circulaire n° 94-226 du 6 septembre 1994.

B.O.E.N. n° 5 du 4 février 1971

Texte adressé aux recteurs ; aux inspecteurs d’académie et aux inspecteurs départementaux de l’éducation nationale

La circulaire du 29 décembre 1956, publiée en application de l’arrêté du 23 novembre 1956 relatif à la suppression des devoirs du soir rédigés à la maison ou en étude, a fait l’objet de rappels successifs et sans ambiguïté.

Je tiens à préciser que l’arrêté du 7 août 1969 aménageant la semaine scolaire et sa circulaire d’application du 2 septembre 1969 ne modifient pas, sur ce point, l’arrêté et la circulaire de 1956 : il reste interdit, dans l’enseignement élémentaire, de donner des travaux écrits à exécuter à la maison ou en étude. Les raisons sur lesquelles se fondait cette interdiction dans les textes de 1956 gardent aujourd’hui toute leur valeur.

Il est bien entendu que les devoirs ne sont pas pour autant supprimés car il n’est pas de pédagogie sans contrôle ni d’acquisition de connaissances qui n’exige des applications écrites ; mais c’est en classe qu’ils doivent être rédigés et corrigés, non en étude ou à la maison.

À l’exclusion des devoirs écrits, il ne manque pas de tâches et d’activités : leçons à apprendre, lecture, étude de quelques mots nouveaux, petites enquêtes, etc., auxquelles les élèves peuvent, après la classe de l’après-midi, se livrer avec profit.

Là où existent des études du soir, ces activités seront, selon les cas, individuelles ou collectives. Quels que soient leurs modalités et leur objet elles doivent rester éducative [sic] et contribuer au plein épanouissement de l’enfant.

Pour le Ministre et par délégation :

Le Directeur délégué aux enseignements élémentaire et secondaire,

H. Gauthier

Voici le texte de la circulaire 94-226 du 6 septembre 1994

Dans les écoles élémentaires, des études dirigées, d’une durée quotidienne de trente minutes, sont mises en place, dans chaque classe, pendant le temps scolaire, à la suite des séquences d’enseignement proprement dites et avant le début des activités péri-scolaires éventuelles.

Elles ne remettent donc pas en cause les activités organisées dans le cadre des contrats d’aménagement du temps de l’enfant (CATE) ou des contrats de ville, ni les activités auxquelles les élèves pourraient participer en dehors du temps scolaire à la demande des familles, dans le cadre des études surveillées organisées par les municipalités ou les associations de parents d’élèves et de l’accompagnement scolaire assuré par le milieu associatif.

Le conseil des maîtres définira en début d’année scolaire, pour chaque école, la date à laquelle les études dirigées devront se mettre en place, en tout état de cause au cours des premières semaines.

À titre transitoire pour l’année scolaire 1994-1995, la mise en application effective de cette mesure devra intervenir pour le 1er janvier 1995 au plus tard et, dans l’attente de la mise en place prochaine de nouveaux programmes et de nouveaux horaires d’enseignement, les maîtres veilleront à maintenir l’équilibre entre les disciplines, les études dirigées ne devant conduire à négliger ou privilégier aucune matière.

Organisées et conduites par le maître, pour tous les élèves de sa classe, elles renforcent les activités d’enseignement et favorisent l’apprentissage du travail personnel. Elles contribuent à apporter à chaque élève l’aide personnalisée dont il a besoin, permettant ainsi de prévenir les risques d’échec et de réduire les difficultés provenant des inégalités des situations familiales. S’adressant à tous les élèves, elles ne doivent pas se confondre avec les activités de soutien en faveur des élèves en difficulté.

Il s’agit essentiellement de s’assurer avec précision, dans un temps différé, de l’assimilation des notions et connaissances ayant fait l’objet d’un apprentissage lors de séquences qui se sont déroulées soit dans la journée même, soit dans la semaine, soit même antérieurement. En effet, les acquis ne sont réels que lorsque les élèves sont capables de les réinvestir non seulement dans des situations analogues à celles de l’apprentissage, mais encore dans des situations différentes. C’est le but des devoirs proposés lors des études dirigées. Ils se distinguent des exercices écrits et oraux d’application réalisés à la suite d’une séquence d’enseignement, qui sont destinés à vérifier sur le champ la bonne compréhension de la leçon.

Les études dirigées constituent un temps privilégié d’apprentissage du travail autonome. Les maîtres aident les élèves à intégrer diverses méthodes et à les utiliser à bon escient.

Elles permettent en outre d’apprécier les acquis des élèves, de vérifier leurs capacités d’attention, de mémorisation, d’organisation et de réflexion. Elles tiennent donc une place particulière dans l’observation du travail des élèves.

Pour atteindre ces objectifs, tout au long de la scolarité, selon les cycles et en fonction des exigences des programmes, on veillera notamment, à ce que l’élève sache :

  • Lire des textes de nature différente ;
  • Lire un énoncé et réaliser un exercice ;
  • Rechercher un document ;
  • Rédiger un texte court ;
  • Réaliser et présenter une petite enquête ;
  • Repérer ses erreurs et chercher à les rectifier ;
  • Présenter avec soin le travail écrit ;
  • Apprendre une leçon en distinguant les différentes formes de mémorisation.

Progressivement, au cycle 3, on s’attachera également à ce que l’élève commence à acquérir les méthodes de travail propres au collège : organiser ses idées, organiser les étapes de son travail, faire un tableau, tenir et utiliser un cahier de textes...

En règle générale simples et courtes, les activités pratiquées lors des études dirigées présentent d’autant plus d’intérêt pour les élèves qu’elles ne reprennent pas à l’identique les exercices déjà effectués. Elles ne doivent constituer ni un apprentissage initial, ni une séquence d’évaluation systématique, ni une étude surveillée. Elles doivent offrir aux élèves une palette de propositions les amenant à fournir un travail personnel qu’ils apprendront à présenter et à expliciter. Au cycle 3, et particulièrement en CM2, elles peuvent être consacrées périodiquement à un travail de plus grande ampleur. Pour ce faire, le maître pourra parfois modifier la répartition hebdomadaire du temps consacré aux études dirigées.

Dans ces conditions, les élèves n’ont pas de devoirs écrits en dehors du temps scolaire. À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre.

Un bilan spécifique annuel de l’organisation et des effets des études dirigées sera effectué dans le cadre de l’évaluation du projet d’école.

Les circulaires du 29 décembre 1956, du 28 janvier 1958 et du 28 janvier 1971 sont abrogées, ainsi que la circulaire n° 86-083 du 25 février 1986 relative aux études à l’école, au collège et au lycée, pour ce qui concerne l’école élémentaire.

Marcel Duhamel

Directeur des Écoles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Feuille Membre 10 893 messages
Tête en l'air‚ 32ans
Posté(e)

Oui, c'est aussi ce que je sais du sujet... mais à en lire certaines réactions, en particulier celles des parents cités dans l'article, je comprends que l'apprentissage (leçons, poésies, tables de multiplication) est également pointé du doigt...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 352 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

Et si les enfants n'apprennent à travailler petit à petit pendant le primaire, comment s'adapteront-ils au collège?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 495 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Comment creer des faineants et des idiots. Bienvenu en France...sleep8ge.gif

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

C'est tellement mieux de regarder la TV avec ses potes en s'enfilant des pizzas.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gaetch
Invité Gaetch Invités 0 message
Posté(e)
ils ne font qu'accentuer les inégalités entre les enfants; selon qu'ils peuvent ou non bénéficier d'aide»

[...]

je trouve que les devoirs révèlent une injustice criante: certains parents ont la possibilité de faire réviser leurs enfants, d'autres pas.

Donc en gros, sous prétexte que certains enfants ne peuvent pas faire leurs devoirs, personne ne devrait en avoir ? Un alignement vers le bas en quelque sorte.

De plus, certains parents n'attendent pas que les professeurs donnent des devoirs pour faire réviser leurs enfants. Au final ça ne changerait rien, il y aura toujours des parents qui voudront que leurs gosses bossent un peu à la maison et d'autres non.

Modifié par Gaetch

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Bonne question ! Effectivement je touve les bouts de choux bien jeunes pour alourdir une journée déjà bien riche en apprentissage, ma puce en primaire parfois s'endormait dès 18 heures et ce jusqu'au lendemain... Imaginez bien que je n'ai pas eu le choix que de m'adapter à son propre rythme ce qui me paraissait etre de bon sens.

Ce que je trouve plus inquiétant c'est cette pression que subisse les parents donc les enfants à déjà definir une réussite ou echec ? Malheureusement l'évalution mise en place dès la maternelle va aggraver la situation, je crois que l'on peut avoir confiance en nos enfants si jeunes ils nous indiquent grace à leur propre rythme comment les accompagner sans nuire à leur épanouissement .

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 352 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

Les enfants doivent avoir des devoirs maisons qui se fassent à l'école pour que les enseignants les lacunes de chacun, quitte à ce que ce temps soit pris sur le temps de l'école à proprement parler.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)

J'était certain que beaucoup allais gueulé à la médiocrité biggrin.gif

Ceci dit il faut voir plus loin que le bout de son nez et l'application de l'interdiction car quoi qu'en dise certain les devoir s'il ne sont pas nocifs ne sont pas pour autant si bénéfique que l'on voudrait nous faire croire.

Ce que l'on ne dit pas c'est qu'on a délaisser les vrais fonction du primaire pour introduire des notions aussi que je ne juge pas utile d'apprendre à un primaire. Je me souviens personnellement qu'on m'as appris qui était le préfet Hausman en CM2. Non à 9-10 ans je n'avais jamais vu Paris et je ne vois même pas ce que ça m'as apporter. Je suis désoler de devoir casser du sucre sur mon école primaire. Mais c'est ma mère qui m'as appris à lire pendant mon année de CP

"Bosser plus" J'adore ces malade de la scolarité qui vaudrait voir imposé leurs propre quotidiens de merde à des môme entre 6 et 10 ans.

encore un nivellement par la médiocrité à cause de l'égalitarisme

Ça c'est l'argument bateau.

J'répondrais que la médiocrité est une notions totalement relative. Ce que je juge moi médiocre c'est cette volonté de faire passer des connaissance aussi théorique qu'inutile dans le cerveau des môme. Si ça empiétait pas sur développement ou les connaissance UTILE ( genre savoir lire, écrire et compter ) je ne dirais rien et je saluerait même mais il se trouve que cette acharnement à faire une éducation hybride quand la primaire se contente normalement de créer les base pour permettre l'enseignement qui suivra et pas à donner déjà une préparation au collège.

encore des pédagogogiste néo- rousseauïsste qui poussent à toujours moins de travail, toujours plus d' épanouissement ( passer des heures devant la téloche ou le jeu video ou internet quand les mômes restent à la maison ....ben voyons )

C'est joliment dit mais ça n'en reste pas moins irréfléchie. Cet épanouissement devrais être pris en compte dans le temps passer en primaire. Par exemple je vois pas pourquoi il n'y aurais pas sport les mercredi après midi ou les samedi matin ( en plus ça arrange les parents qui bossent )

la solution : commencer les cours à 8 heures, les terminer à 18h30

Soit environ entre 6 et 8 heure de la journée le cul posé sur une chaise ta solution produira une génération de bureaucrate obèse et de rebut qui n'arriveront pas à s'adapter.

aménager des plages de récupération physique et mentale à l'intérieur de l'emploi du temps

appelé aussi récréation.

travail après les cours obligatoires pour tous : faire les devoirs et soutien

Le soutien est une connerie sans nom ça n'as JAMAIS fait bossé. A l’exception d'une minorité a l'aise dans le système scolaire. Les devoirs sont mal fait. Le soutient c'est une garderie ou on reste tous assis.

faudrait faire entrer les valeurs sportives à l'école : l'entraînement, l'effort, la volonté, le dépassement de soi, l'émulation etc.....

Parmi les valeurs sportive je vois en plus le respect et une notion que beaucoup aimerais oublier qui est celle de l’effort utile

Apprendre des chose qui seront oublié et même pas utilisé c'est parfaitement nocif.

Et si les enfants n'apprennent à travailler petit à petit pendant le primaire, comment s'adapteront-ils au collège?

C'est pas le but de la primaire de singer le collège.

Les profs s'arracherait moins les cheveux en récupérant des môme qui savent compter, écrire et lire correctement.

Comment creer des faineants et des idiots. Bienvenu en France...sleep8ge.gif

Les gens les plus cultivé les moins con que j'ai rencontré était le plus souvent en échecs scolaire ou flottait rarement au dessus d'une mention au niveau bac.

Il s'agit ici de bosser moins mais de bosser mieux. Même si seul cette mesure semple complètement ridicule elle est parfaitement cohérente dans l'optique d'une réelle réflexion sur le rôle de l'école et ici de la primaire.

C'est tellement mieux de regarder la TV avec ses potes en s'enfilant des pizzas.

Il on entre 6 et 10 ans dans pas longtemps on va nous dire que cette mesure pousse les enfant à s'adonner à toute sorte de vice...

<br class="Apple-interchange-newline">

<br class="Apple-interchange-newline">

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nana89 Membre 902 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Oui je trouve que c'est une bonne idée Noisette d'autant que chaque enfant n'a ni le meme rythme ni le meme accompagnement possible à la maison, de plus ça pourrait meme se faire sous forme d'atelier ou les enfants pourraient s'entraider ainsi qu'avec l'instituteur (trice) disponible pour les enfants qui ont plus de difficultés ou simplement ceux considérés comme plus lents .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noisettes Membre+ 9 352 messages
Un manuscrit dans une main, une boussole dans l'autre‚ 33ans
Posté(e)

J'ai des souvenirs de la 6e où les devoirs pleuvaient, et pas un peu, et ce, du jour au lendemain. Et si en primaire le travail à la maison à n'avait pas été mis progressivement en place au milieu du CM1, beaucoup dans ma classe seraient restés à l'arrière.

Avant de penser au devoirs maison, il faudrait déjà repenser le système en lui-même.

Modifié par Noisettes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
davs Membre 4 773 messages
Forumeur alchimiste‚ 103ans
Posté(e)

Moi j'avoue que les devoirs à la maison mon plombé ma scolarité. J'ai pas toujours été dans un cadre propice à ça et la motivation et les capacités sont dépassés dans certaines matières ( comme le français, vous l'aurez remarqué :D )

Et le pire fut quand je suis allé à l'internat ou la ca devenais vraiment compliqué puisque pas moyen d'avoir un peu de silence hors jour de beau temps et s'exiler par la fenêtre pour apprendre une leçon tranquille, chose que j'ai fini par abandonner. J'ai passé une partie de ma scolarité sans faire les devoirs ( sauf math que je fessai le matin vite fait en arrivant )

Au point ou j'ai stopper et je suis partie en apprentissage.

Je suis totalement contre les devoirs.

Peut être pourrions nous trouver une solution qui conviendrait à tout le monde ? cela ne m'aurai pas déranger de passer 2 heures chaque samedi ou dimanche en classe pour les faire mais avec un prof motivant plutôt que le classique prof qui écrit au tableau et qui parle pas pendant une heure sauf pour te dire de la fermer.

Modifié par davs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 10 603 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Les enfants doivent avoir des devoirs maisons qui se fassent à l'école pour que les enseignants les lacunes de chacun, quitte à ce que ce temps soit pris sur le temps de l'école à proprement parler.

laugh.gif J'adore le concept des devoirs maisons ... à l'école ...

Difficile d'avoir un avis ... effectivement, revoir les leçons à tête reposée le soir, apprendre une poésie, des mots ou des tables, ça n'est pas anormal que cela se fasse en dehors des heures d'école.

Le problème c'est effectivement si l'enfant rentre de l'école, passe sa soirée à enchaîner des exercices de Math, surtout si les conditions ne sont pas particulièrement propices à la concentration (et puis, même si c'est le cas, il est normal de pouvoir se changer les idées).

Après, je pense tout de même que travailler en dehors de l'école, dans des conditions qui ne soient pas celles de l'école, est intéressant : cela permet de devoir appréhender des enseignements par soi-même et dans une logique qui échappe un peu au système (mais bon là, c'est peut-être plus valable pour la fin de primaire ou le collège).

Peut-être que les problèmes sont au final l'excès de devoir à la maison (moi aussi, j'ai le souvenir au collège de semaines ou de soirées surchargées, parce que les profs ne se consultaient bien évidemment pas pour filer des exos, des rédacs ou autres rapports), et le manque d'accompagnement des élèves qui n'ont pas la chance de pouvoir bosser convenablement chez eux.

Peut-être aussi faudrait-il aussi que certains profs prennent à leur charge, pendant les heures de cours, davantage de temps pour les applications pratiques au lieu d'automatiquement les renvoyer en devoir à la maison ... mais là on rejoint la question du rythme scolaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JELAME Invité 1 message
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pas de devoirs à lamaison, en voilà une idée super sympa et je ne vois pas qui a pu avoir cetteidée géniale...

Il est vrai que c'est barbant pour tout le monde et il faut mieux laisser lesenfants aller jouer sur leur ordinateur ou passer leur temps au téléphone

Les parents sont tranquilles, ils n'ont pas à s'inquiéter si leurs enfants ontcompris la leçon du jour, on passe à la suivante et chacun fait semblantd'avoir tout compris.

Dans la mesure où certains enfants ne peuvent pas avoir d'aide de leurs parentspour faire leurs devoirs, il faut mieux les supprimer pour tout le monde.D'ailleurs comme certains parents n 'obligent pas non plus leurs enfants àaller à l'école, on pourrait aussi supprimer l'école, resterait l'école de larue...

Par ailleurs où serait la surprise quand on arrive au Collège si en plus detoutes les nouvelles choses à comprendre, il n'y avait pas également unecertaine difficulté à s'organiser le soir pour faire tous ses devoirs, anglais,français, histoire... ce serait trop facile...

Ce qui est quand même ennuyeux sont ceux qui vont à l'école privée... car ilsvont être obligés de progresser sans les autres, c'est très inégalitaire.

Il y a aussi les enfants d'enseignants qui ont toujours pu bénéficier d'unpetit plus et surtout d'une conscience parentale plus forte quant à l'avenir deleurs enfants. Faudrait peut-être leur interdire ….

Aucune habitude de faire des devoirs à la maison avant l’âge de 11 ans, c'estvraiment le top. Je pense que les professeurs de Collège, sachant déjà combienleur métier est difficile, apprécieront...

Des devoirs écrits non, des leçons oui. En fait dans l'exercice c'est le faitde devoir écrire qui est remis en cause car sauf erreur de compréhension celaveut dire que les tous les parents feront apprendre et réciter les leçons àleurs enfants alors qu'il n'en est pas de même pour les exercices écrits.

Je pense qu'il va falloir aussi supprimer les leçons le soir car ilvraisemblable que certains parents n'obligeront pas leurs enfants à lesapprendre.

Au fait, ne serait-il pas plus intelligent d'aider les enfants qui ont desdifficultés à la maison à leur apprendre comment faire leurs devoirsseuls...... mais cela est inégalitaire c'est vrai, il faut mieux tirer tout lemonde vers le bas plutôt qu'aider tout le monde à accéder au sommet.

Ceci dit si tous les pays adoptent cette même idée d'une école vers le bas,cela ne sera pas plus difficile pour nos enfants de trouver du travail enFrance ou à l'étranger, je ne parle pas du baccalauréat, des classes prépa etdes grandes écoles, laissons cela aux autres...........<br style="mso-special-character: line-break;"><br style="mso-special-character: line-break;">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant