Aller au contenu

la révolution... c'est pas pour demain!

Messages recommandés

femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

Bonjour a tous. ;)

alors j'ai choisi un titre volontairement accrocheur (la preuve vous etes là!) pour vous parlez d'un ressenti que j'ai fini par synthétiser au sujet de la situation actuelle en France.

je parle plus précisement des "problèmes" dans la consommation, l'environnement, l'education, la santé, la sécu, le chomage, la police, la justice, les prisons ect...

bref partout où il y a de la grève, de la grogne et du mécontentement! ;)

je constate que beaucoup de gens sur le forum s'accordent à jeter la pierre sur la classe politique et autres decideurs du bon fonctionnement de la nation.

c'est pour moi une observation fréquente en france:

<<c'est la faute aux patrons et au politicards!>> :smile2:

Je voudrais donc dire que selon moi

si les dirigeants ne prennent pas leurs responsabilités

c'est souvent pour trois "bonnes" raisons:

_soit ceux de bonnes volonté, les gentils quoi, n'ont peut etre PAS les moyens de les prendre justement.

(et oui un bugdet pour payer des fonctionnaires ou bien des primes pour augmenter les salaires ca ne sort pas d'un chapeau magique)

_soit ceux de mauvaise foi, les méchants quoi, préferent utiliser l'argent publique ou les benefices à leur fin personnel.

(il parait que ca s'appelle du détournement ou de la corruption mais je rapelle que c'est partout pareil de toutes façons.)

_soit ils, les deux donc, sont tout simplement incompétents et n'ont pas connaissance de la réalité et des mesures "efficaces" qu'il faudrait adopter.

(ces fameux bureaucratres dans leur tour d'ivoire qui decident (pas) sans savoir)

dans tous les cas ce que je reproche aux gens qui ont pour habitude de raler contre eux, c'est justement de se contenter de raler et de ne jamais se lancer eux même dans l'action politique qui ELLE seule peut faire changer les choses réellement.

surtout que j'entends deja l'excuse sempiternelle:

<< la politique c'est tous des pourris/cons >> ;)

dans l'interet de mon topic c'est de dire qu'au lieu de se plaindre le mieux pour eviter de se faire entuber c'est de commencer par prendre son destin en main SOIS-MEME.

et j'ai vraiment la sensation autour de moi que le fatalisme ambiant fait que ce n'est pas pour demain la revolution. la vraie. :|

mais bon c'est surement trop demander, et puis c'est tellement amusant des débats de comptoirs, on ne va priver monsieur (et madame) tout le monde de çà non!?

le français "moyen" se definit lui même comme un râleur j'ai cru comprendre.

donc bon... au moins j'aurais pousser ma geulante du mardi. ;)

Modifié par femzi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

La société de consomation et l'individualisme font que en effet tu a raison ce n'est pas pour demain la revolution. la vraie.

Toute foi je pense que quand le point de non retour sera atteind cette révolution sera des plus violente car le désespoir est trés mobilistauer (on la vu avec les licenciements).

Plus les injustices croissent plus la colére monte et quand tout ce beau monde n'aura plus d'alternatives et croulera sous le poid des ses dettes et bien on aura du soucis a ce faire.

Je suis pour une revolution qui remette ce systéme corompu a plat,la moralisation du capitalisme ne se fera que part la force car il ne se moralisera jamais de lui même son concept même est immoral.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lily12 Membre 2 037 messages
Forumeur alchimiste‚ 43ans
Posté(e)

Et viva la révolution.

Le plus tôt sera le mieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stephh Membre 268 messages
Forumeur activiste‚ 46ans
Posté(e)

Je n'ai pas la même analyse que toi Femzi,

S'il y a des politiciens de bonne volonté et qu'ils décident de changer quelquechose ils trouveront toujours un groupe qui trouvera ce changement injuste. Les politiciens ont en quelque sorte une prime à l'immobilisme. Les plus populaires (style Lang, Bayrou, Chirac) sont ceux qui se sont mouillés le moint.

Donc je pense plutôt qu'on a les politiciens qu'on mérite.

Et la révolution dans tout ça ?

Les classes moyennes ont trop à perdre pour cautionner une révolution. Ca râle peut être mais le frigo est plein et il y a de la daube à la télé. Qui veut changer ça ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titebretonne Membre 979 messages
Forumeur accro‚ 29ans
Posté(e)

Je suis assez d'accord avec toi. C'est tellement plus facile de gueuler que de se bouger...

Les français sont raleurs...et fainéants... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 31ans
Posté(e)

Avant, les Français étaient tout le temps en grève, surtout quand des réformes étaient annoncées. En fait, les Français ne sont jamais contents et font grève pour continuer à ne jamais être contents. Aux dernières élections, il y a un gars qui leur a promis des réformes, et comme les français adorent les promesses, le gars a été élu. Puis, les réformes ont commencées et comme à leur habitude, les français se sont mis en grève, car si les français adorent les promesses, ils n'aiment pas qu'on les tienne. Seulement, cette fois ci, c'est un peu différent. En effet, le gouvernement a décidé qu'il irait au bout de ses réformes.

Ou en sommes nous maintenant :

- Il y a ceux qui manifestent parce que leurs entreprises vont fermer ou parce que des licenciements de masse sont programmés. C'est normal qu'ils manifestent mais c'est la crise, et le gouvernement fait son possible pour conserver la France à flot, mais ne peut réaliser de miracles.

- Il y a eu les grèves SNCF mais, comme toujours, on ne savait pas pourquoi. Toujours est il que le gouvernement a pris des mesures et que maintenant, si il y a grève, ça ne dérange plus personne.

- Il y a toujours les grèves, dans les universités. Les raisons invoquées ? Pfff, rien qui ne justifie d'empêcher des étudiants d'aller étudier. Pour beaucoup, leur année est fichue et c'est lamentable. La, je trouve que le gouvernement n'a pas fait son boulot en faisant évacuer des locaux publics, joyeusement dévastés par des jeunes qui s'en foutent, puisqu'ils ne payent pas d'impôts.

- Il y a eu les grèves nationales, réunissant trois fois plus de français, selon les organisateurs que selon la police. Mais la encore, c'étaient des grèves de principe, sans fondements originaux.

Donc finalement, comme les français sont toujours en révolte, la révolution serait que, juste une année, ils ne fassent pas grève.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

:smile2:

100% d'accord avec ton analyse brownies.

ca fait plaisir de voir que je ne suis pas le seul a penser ainsi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

Amalgamer grève et révolution est une erreur. L'une se fait par des travailleurs agréés ( l'inverse étant le travailleur au noir), l'autre par n'importe qui. Donc, contrairement à la grève, la révolution appelle tout le monde, à l'exception de ceux envers qui elle est portée.

Sans compter que les travailleurs lambdas peuvent tout autant être cible de révolte. Et pour cause, l'ensemble des travailleurs des pays "civilisés" sont les plus gros consommateurs du monde : nourriture, pétrole, nucléaire etc ... sans parler des conséquences environnementales et autres guerres.

au lieu de se plaindre le mieux pour eviter de se faire entuber c'est de commencer par prendre son destin en main SOIS-MEME.

Je suis entièrement d'accord. Le problème est de voir la quantité de la gent qui vote. Voter, c'est destituer son destin entre les mains d'un autre. C'est tellement plus facile que de se responsabiliser. Mais c'est exactement pareil avec la révolution, tout le monde est d'accord, à condition que ce ne soit pas eux qui la fassent. De toute façon, une révolte ne profite jamais aux acteurs, si tant est est qu'elle profite à qui que ce soit.

Modifié par SN3 The last.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 511 messages
Anarchiste épistémologique‚ 44ans
Posté(e)
Amalgamer grève et révolution est une erreur. L'une se fait par des travailleurs agréés ( l'inverse étant le travailleur au noir), l'autre par n'importe qui. Donc, contrairement à la grève, la révolution appelle tout le monde, à l'exception de ceux envers qui elle est portée.

D'un autre cote, les etudiants ne sont pas des travailleurs et par consequent n'ont pas le droit d'etre en greve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
Avant, les Français étaient tout le temps en grève, surtout quand des réformes étaient annoncées. En fait, les Français ne sont jamais contents et font grève pour continuer à ne jamais être contents. Aux dernières élections, il y a un gars qui leur a promis des réformes, et comme les français adorent les promesses, le gars a été élu. Puis, les réformes ont commencées et comme à leur habitude, les français se sont mis en grève, car si les français adorent les promesses, ils n'aiment pas qu'on les tienne. Seulement, cette fois ci, c'est un peu différent. En effet, le gouvernement a décidé qu'il irait au bout de ses réformes.

Parmi ces sages paroles (et je ne parle pas de la suite non citée, océan de bon sens née d'un esprit puissant), je me permets de relever quelques approximations ou légères erreurs, mais rien de grave. Osons !

  • J'ai comme un doute sur les français constamment en grève. En fait c'est un gros nawak (j'ose),
  • J'ai comme un doute sur le côté positif d'une réforme : une réforme n'est pas nécessairement un progrès, surtout de la part de ses promoteurs ; ça peut être une régression, c'est une thèse sans doute gauchiste, mais qui est valable,
  • Quand on n'est pas content, on fait grève, mon second gros nawak !
  • La grève permet d'alimenter le mécontentement, et de trois,
  • Les français adorent les promesses, mais c'est le festival des généralisations...
  • Les français n'aiment pas qu'on tienne les promesses, décidément, la moyenne d'une généralisation par phrase est dépassée,
  • Les français qui font grève ne sont pas obligatoirement ceux qui ont voté Sarkozy, ça t'a effleuré (joli mot que je te prête temporairement) ?
  • En vrac : les français sont-ils particuliers sur la grève, le mécontentement, les promesses ? Le gouvernement n'a encore abandonné aucune de ses "réformes" ?

Bref, les fins de banquet de meeting UMP, ça doit inspirer. Je ne dis pas ça pour toi ;)

D'un autre cote, les etudiants ne sont pas des travailleurs et par consequent n'ont pas le droit d'etre en greve.

Mais que fait la police ? Moi je te le dis kyrilluk, ce pays se barre en sucette :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 529 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
la révolution... c'est pas pour demain!

La révolution a déjà commencé au Venezuela, en Bolivie et en Equateur.

bref partout où il y a de la grève, de la grogne et du mécontentement! angry.gif

Les porcs grognent, pas les êtres humains.

On aura beau traiter les salariés comme des animaux, leur exploitation n'en sera pas plus légitime, et leur lutte pas moins justifiée.

Je voudrais donc dire que selon moi

si les dirigeants ne prennent pas leurs responsabilités

c'est souvent pour trois "bonnes" raisons:

_soit ceux de bonnes volonté, les gentils quoi, n'ont peut etre PAS les moyens de les prendre justement.

(et oui un bugdet pour payer des fonctionnaires ou bien des primes pour augmenter les salaires ca ne sort pas d'un chapeau magique)

L'argent est toujours là quand il s'agit de prêter aux banques, donner aux entreprises, ou diminuer les impôts des riches, mais jamais pour augmenter les salaires ou créer des emplois publics. Cherchez l'erreur.

_soit ceux de mauvaise foi, les méchants quoi, préferent utiliser l'argent publique ou les benefices à leur fin personnel.

(il parait que ca s'appelle du détournement ou de la corruption mais je rapelle que c'est partout pareil de toutes façons.)

Non, ce n'est pas partout pareil.

Il y a des pays moins corrompu que d'autres. Il y a des pays où les salariés sont plus exploités que d'autres. etc.

Les classes moyennes ont trop à perdre pour cautionner une révolution. Ca râle peut être mais le frigo est plein et il y a de la daube à la télé. Qui veut changer ça ?

Si par révolution on entend moins de privilèges et plus d'égalité des revenus, pas plus de 10% de la population a à craindre une révolution.

C'est normal qu'ils manifestent mais c'est la crise, et le gouvernement fait son possible pour conserver la France à flot, mais ne peut réaliser de miracles.

Le gouvernement ne s'oppose nullement à une destruction massive de l'économie menée par les patrons, et pour ramener le taux de profit au niveau d'avant la crise. Ce faisant, il accepte la plus grave récession depuis les années 30 et un million de chômeurs en plus.

Objectivement, le gouvernement coule la France, délibérément.

- Il y a eu les grèves SNCF mais, comme toujours, on ne savait pas pourquoi.

Les grèves à la SNCF vise notamment à s'opposer à la politique de réduction d'effectif qui met en danger les usagers, dégrade la qualité du service public, et empêche le développement du réseau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dionys Membre 992 messages
Forumeur accro‚ 35ans
Posté(e)

Le jour où les gens ont plus de quoi manger à leur faim, on peut s'attendre à ce que ça bouge.

Modifié par Dionys

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
D'un autre cote, les etudiants ne sont pas des travailleurs et par consequent n'ont pas le droit d'etre en greve.

L'enseignement est le point de départ du travail, obligatoire et gratuit de 6 à 13 ans et payant par la suite, donc la grève des étudiants est un droit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zeu PereNoel Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

Le mot révolution est décidément un mot en vogue en ce moment, d'autant que, comme ça a été souligné plusieurs fois, les français en sont particulièrement adeptes. Après tout, la révolution française n'est-elle pas le symbole même de ce caractère ? Et même si c'est un événement passé, il reste pour beaucoup un idéal et une preuve que le peuple a raison.

A un petit détail près : faire la révolution, pourquoi pas ? Imaginons un peu.

- Le peuple se soulève, monte à la capitale, brule les icônes représentant le problème : les mairies et préfectures sont en flamme (les politiques c'est tous des vendus), les super marchés sont pillés (ras le bol de faire arnaquer par la grande distribution), les banques rasées (c'est que des voleurs), les patrons pendus (Salauds), et les membres du gouvernement décapités (Il faut bien entretenir les habitudes).

- Et après on fait quoi ? Maintenant que tout est en cendre/sang/feu, il faut reconstruire, remettre en place un modèle social, réorganiser ... Et là bizarrement, on obtient rarement l'effet escompté, il suffit pour s'en convaincre de regarder un peu l'histoire. La révolution française en premier : le roi est décapité et est remplacé par un Empereur (on y a vachement gagné dans l'histoire). La révolution bolchevique a amené Lenine et Staline (L'URSS était l'une des deux grandes puissance mondiale et n'est plus réduite qu'à un pays du tiers monde, avec son lot d'atrocité au passage), la révolution à Cuba a plongé le pays dans la famine ... Et ça c'est sans parler des bains de sang, des génocides et autres carnages qui vont avec.

Alors arrêter de parler de révolution, et évoluez un peu !

Le système est fait de telle manière qu'en se bougeant un peu le c*l et en prenant le temps, on peut faire avancer les choses. Rome de ne s'est pas faite en un jour, et on ne peut pas tout changer en 2 semaines. Gueuler devant le télé ne sert à rien, la grève non plus si le message à faire passer n'est pas clair et constructif.

Tu veux faire avancer les choses ? Alors pose toi, réfléchit, prend tout en compte, fais des propositions, puis lève toi et marche et fais avancer les choses par toi même. Et puis on peut faire avancer l'ensemble par le bas : tout le monde ne peut pas être président de la république, par contre il y a de la place dans les associations, caritatives ou non, il y de la place dans les mairies, dans les communautés de commune ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 529 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
- Et après on fait quoi ?

On partage le pouvoir, le travail et les revenus. On démocratise, on partage, on progresse.

La révolution française en premier : le roi est décapité et est remplacé par un Empereur (on y a vachement gagné dans l'histoire).

Raccourci un peu rapide. L'établissement de l'empire (1804) est postérieur à l'écrasement de la révolution (juillet 1794). La révolution, elle, avait donné à la France sa première constitution républicaine, et le suffrage universel.

Tu oublies également l'abolition des privilèges du 4 août 1789 et la déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

la révolution à Cuba a plongé le pays dans la famine

source ?

La sous-alimentation affecte 800 millions de personnes dans le monde. Pas un seul n'est cubain. Quant à parler de famine, c'est ridicule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

La situation de Cuba est en grande partie le fait de l'embargo américain.

Et oui, je pense que le gouvernement veut délibérément couler la France pour mieux la tondre.

"la France résiste mieux que certains de ses voisins..."

Mais comment osent-ils pavoiser alors que si nous coulons moins vite c'est uniquement grâce à notre politique de protection sociale qui au passage est détruite un peu plus chaque jour par ces vendus.

La plan de relance : de la merde !

Mais le plus drôle c'est quand, j'ai entendu Sarko dire qu'il sortait 2 milliards et quand on lui a demandé d'où ils sortaient, il a répondu : Ce sont les bénéfices des prêts fait aux banques !

J'en rigole encore, et oui nous faisons déjà des bénéfices alors personne ne sait si nous serons un jour REMBOURSE !

Modifié par AZGrenouille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 511 messages
Anarchiste épistémologique‚ 44ans
Posté(e)
L'enseignement est le point de départ du travail, obligatoire et gratuit de 6 à 13 ans et payant par la suite, donc la grève des étudiants est un droit.

OK, donc montre-moi donc dans le code du travail ou autre loi francaise que la greve est un droit que possede les etudiants... :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
den18 Membre 111 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Les étudiants ont le droit de greve, mais la demande doit normalement etre faite par leur hierarchie.Ce qui est rarement fait.Il laisse faire les choses avec leur accord tacite.Puisque certaine fois ca les arrange.A ce sujet les lois qui concernent les étudiants sont tres complexes.Mais je t'assure ils ont un droit de greve.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
White.widow Membre 205 messages
Forumeur activiste‚ 27ans
Posté(e)
La révolution a déjà commencé au Venezuela, en Bolivie et en Equateur.

Les porcs grognent, pas les êtres humains.

On aura beau traiter les salariés comme des animaux, leur exploitation n'en sera pas plus légitime, et leur lutte pas moins justifiée.

L'argent est toujours là quand il s'agit de prêter aux banques, donner aux entreprises, ou diminuer les impôts des riches, mais jamais pour augmenter les salaires ou créer des emplois publics. Cherchez l'erreur.

Non, ce n'est pas partout pareil.

Il y a des pays moins corrompu que d'autres. Il y a des pays où les salariés sont plus exploités que d'autres. etc.

Si par révolution on entend moins de privilèges et plus d'égalité des revenus, pas plus de 10% de la population a à craindre une révolution.

Le gouvernement ne s'oppose nullement à une destruction massive de l'économie menée par les patrons, et pour ramener le taux de profit au niveau d'avant la crise. Ce faisant, il accepte la plus grave récession depuis les années 30 et un million de chômeurs en plus.

Objectivement, le gouvernement coule la France, délibérément.

Les grèves à la SNCF vise notamment à s'opposer à la politique de réduction d'effectif qui met en danger les usagers, dégrade la qualité du service public, et empêche le développement du réseau.

:smile2: ;) +1 ;);)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×