Aller au contenu

White.widow

Membre
  • Contenus

    205
  • Inscription

  • Dernière visite

1 abonné

À propos de White.widow

  • Rang
    Forumeur activiste
  • Date de naissance 17/08/1990

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Le Palais
  1. White.widow

    Se droguer au bien être.... en respirant !

    +1 Mon Bonhomme !!!! Je voulais créer un article sur la méditation mais celui ci est parfait. C'est drôle que tu compare l'oxygène à de la drogue, pasque certaines séances de méditation j'avais vraiment l'impression que chaque respiration je tirais une grosse barre sur un joint, voir même une euphorie complète semblable au lsd .. Et ce, simplement avec le mariage de la concentration et de la respiration. 8=D Juste un truc, une technique pas mal du tout consiste à conter sa respiration, le dos et la tête droite. Compter 1 pour chaque inspiration et 2 pour l'expiration comme sa jusqu'à 10 et on reprend à z&ro. Si on sait plus ou on en est, on reprend à z&ro. C'est comme ça que je fais et en très peu de temps j'arrive à des états de conscience complètement dingues et une énergie explosive dans la vie quotidienne ... A condition d'être discipliné et patient ..
  2. White.widow

    Les psychotropes

    Le sens: Créer un sujet-sondage afin de savoir quantitativement et qualitativement l'opinion sur les psychotropes. 2: Je n'ai jamais dis ça, tu fais une supposition. 3: La loi protège aussi la liberté d'expression. Sauf dans certains cas où l'on fais l'apologie des actes illégaux. Ceci est un sondage, non une Ode à la drogue. Merci. Discuter sur les psychotropes. Par exemple je suis grandement étonné de savoir que la France consomme autant d'anti-dépresseurs pour des "conneries". Un ado "qui va mal", on lui prescrit des benzos. J'ai vu un gars comme ça. A 14 ans il était cool mais un peu parano, il a commencé a prendre des anti-dépresseurs et 6 ans plus tard, la il ressemble à un zombie. Et les dégâts son en partie irréversible. J'ai aussi appris que dans les années 50, les psychiatres américains utilisaient le LSD pour soigner des dépendances comme l'alcoolisme et leurs nouvelles forme de thérapies donnaient des résultats prometteurs. Aujourd'hui il est criminalisé au même rang que l'héroïne. Ceci dit je ne dit pas que c'est sans risques. Mais en parler c'est déjà les limiter.
  3. White.widow

    Probleme masturbation

    Ben fais gaffe si tu le fais trop longtemps trop souvent tu vas cultiver l'esprit branlette et avec l'esprit branlette ben tu deviens... Un branleur. Et les femmes n'aiment pas les branleurs. Mais de temps en temps c'est cool alors fais le bien en te détachant du plaisir immédiat.
  4. White.widow

    Les psychotropes

    Exactement.
  5. White.widow

    Les psychotropes

    Tout est dans la question. Si vous voulez vanter/blâmer tel ou tel opinion, vous êtes fortement invités à justifier au mieux votre point de vue. Les remarques inutiles genre "la drogue c'est mal/c'est trop de la balle"" viendra plus polluer le sujet qu'autre chose. Je n'ai pas cité l'héroïne car manque de place et l'on sait que les consommateurs sont très rares. Et aussi, la cigarette n'est pas vraiment psychotrope bien que c'est une drogue.
  6. White.widow

    Psychologie et spiritualité

    Tu savais que le "sc" de transcendant viens de scinder et le mot science viens de "scinder" aussi. Scinder son esprit pour y extraire toute subjectivité. Voici une définition de la science mais voila un énorme paradoxe. Car selon cette logique, la spiritualité serais une science (à ne pas confondre avec l'étude), car l'art de transcender serais de scinder l'égo et ses problème pour faire apparaître l'instant présent. Donc la spiritualité ne serais pas quelquechose de mystique mais d'authentiquement scientifique, puisqu'il se focaliserais sur la transcendance.
  7. White.widow

    Notre société humaine

    "De la servitude moderne" est pour moi, pas assez subtil, il dit les choses qu'on sait déja, bien que les citations sont intéressantes. C'est dit dans un lent et dramatique, sa se respecte, mais si le but est d'informer, c'est raté, les réalisateurs n'ont pas du calculé l'impact de la société de divertissement sur l'incidence de l'envie de s'informer (regardez les audiences d'arte). Beaucoup d'autres documentaires prometteurs se servent de technique de pub pour accrocher le public... ET sa marche !!!!!!!! Regardez le succes de "bref" sur canal. La manière rapide et ludique de réaliser à l'esprit de la pub captive littéralement tout les publics. Pour resister, il faut utiliser le savoir à bon escient. Le lent, le dramatique, le partit pris, c'est has been. En plus les images ne sont pas authentiques, j'ai vu des séquences de Quoyanisqatsi et de V pour vendetta. Je vous conseille ce doc qui est un des meilleurs que j'ai vu: http://nemesisnom.info/histoire/documentaire-neuromarketing-et-les-citoyens-sous-influence/ C'est à propos du neuromarketing, ou comment analyser le cerveau humain afin de déceler les failles pour en optimiser l'efficacité de la publicité. . . . . Et aussi par conséquent, modifier les processus mentaux. Quels genre de cerveau est le plus neuroplastique ? Les enfants et adoclescent. Et bien évidemment, on critique les comportements égoïstes, cyniques, blasés etc des jeunes et on fonce a virgin mégastore acheter la fibre optique. .... On se doute même pas que le cerveau de toute une génération est en train de changer. Moi personnellement ça me révolte..... Que personne n'en parle
  8. White.widow

    Psychologie et spiritualité

    +1 En effet, esprit viens en réalité de espirar, qui veut dire respirer. Je pense que la spiritualité c'est surtout l'art de. . . Respirer. Sa paraît simple, mais se concentrer sur sa respiration et uniquement sur celle ci pendant un laps de temps donné c'est de la méditation disciplinée au sens brute du terme. Et la médiation est une pratique spirituelle ou plûtot LA pratique spirituelle, l'art d'écouter son esprit. C'est une chose difficile à faire, car notre esprit est rempli de processus mentaux parasites mais quel rapport avec le mystique ? C'est la ou les mots comme: respirer, esprit, méditation, mystique, syncronicités, inconscient collectif, télépathie, âme, dieu se rejoignent comme un univers. La ou la spiritualité diffère de la psychologie, c'est très simple. La psychologie c'est l'étude de nos processus mentaux. La spiritualité c'est l'art de découvrir de nouveaux processus mentaux. Via l'attention sur la respiration. Et je vous promet, 20 minutes de médiation par jour dans d'excellentes condition et outres les bienfaits concrès (augmentation de la confiance en soi, respiration non saccadée, tension relâchée, recadrage sur le présent), il m'est arrivé des choses assez folles, comme la sensation de communiquer avec des "esprits", ou de ressentir super bien l'énergie que dégage les autres... La psychologie on comprend, la spiritualité on pratique.
  9. White.widow

    Le pouvoir thérapeutique des psychédéliques

    La seule forme de dépendance possible est une dépendance psychologique, si la personne aime trop ça et prend ce genre de chose dans l'univers des drogues (mélangé à plusieurs autres stupéfiants non psychédéliques) dans le but de s'amuser dans des réalités virtuelles et profiter de la sensation d'euphorie du début du voyage, oui il peut y avoir une forme de dépendance mais en aucun cas, les psychédélique amènent dépendance physique. Quand à la morphine, ça n'a rien a voir avec les psychédéliques. Je suis d'accord pour dire que les psychédéliques sont, en partie, des stupéfiants dans le fait que ces experiences modifient la conscience, et c'est bien leur principal intérêt . Ils produisent aussi une sensation d'euphorie au début du trip, qui, bien sûr doit être bien géré et peut malheureusement créer une dépendance psychologique pour des jeunes en manque de sensations fortes et mener à long terme à la perte de l'identité. En revanche, oui le développement spirituel est empiriquement établi dans le fait que plusieurs témoignages de personnes ayants expérimenté dans le but de répondre à des questions existentielles et de développer sa "spiritualité" y sont fréquents. Renseigne toi sur Timothy Leary ou Aldous Huxley. Mais par méthode scientifique, on ne peut "prouver" la capacité enthéogène de ces produits mais ce n'est pas un problème puisque l'expérience individuelle accompagné par un "chaman" ou autre personne expérimenté dans ce domaine permet de te rendre compte par toi même. Interview de Jan Kouen sur le phénomène spirituel et scientifique des psychédéliques Les dosages thérapeutiques sont adapté à la forme de la thérapie, certaines préfère plusieurs séances dosé très légèrement (en dessous le seuil hallucinatoire) afin de simplement favoriser l'introspection. D'autres privilégient une seule séance dosé relativement forte ( hallucinations et visions possibles) afin de créer une "mort" et une "résurrection" chez le patient, comme une opération chirurgicale de l'esprit ou les psychédéliques sont des simples outils. Je me base sur les expériences thérapeutiques des années 50-60, époques ou le LSD était utilisé à des domaines psychiatriques. Il y a, en cherchant bien, plusieurs sources sur ces pratiques. De plus les dosages "toxicomaniaques" comme tu dis, sont beaucoup plus élevé que les dosages thérapeutiques car les toxicomanes, connaissants bien le produit et cherchant pour la plupart des cas à dépasser leurs limites, prennent en moyenne des doses dépassants 400 microgrammes, seuil ou les effets psychiques sont proches de la schizophrénie et peuvent causer des lésions mentales. Bien sûr que le pékin moyen ne connais pas les bonnes conditions d'utilisation de ces produits. Et c'est pour cela que le cadre thérapeutique géré par une personne d'expérience est nécessaire pour guider ce pékin dans son "voyage" afin de le soigner sans créer de lésions et traumatismes. Et justement, les expériences thérapeutiques des années 50-60 soignaient justement la dépendance à l'alcool pour la plupart des cas et se révélaient beaucoup plus efficaces que les thérapies psychanalytiques traditionnelles. Sinon merci de ta contribution, j'essaie de faire le plus attention à ce que je dis, je ne suis ni médecin ni psychiatre et je suis encore jeune donc je ne suis peut être pas en mesure de pouvoir être parfaitement raisonnable dans mes idées alors j'essaie seulement d'informer en me basants justement sur des "spécialistes" et de progresser dans mes réflexions mais surtout de faire savoir la dissociation des psychédéliques des autres drogues, associé très souvent à tort à la cocaïne, au crack et autres merdes.
  10. White.widow

    relaxation, sophrologie, ou autre...

    http://azarius.fr/smartshop/relaxing/herbs/ Sinon essaye un hypnotiseur, c'est très efficace. Rensigne toi sur la pratique de la méditation, c'est de l'auto-hypnose et.... sa change la vie !!
  11. White.widow

    Le pouvoir thérapeutique des psychédéliques

    Bonjour a tous ! Depuis un certain moment, je me suis intéressé a tout cet arsenal de produits psychédéliques dont le LSD, la mescaline et les psylocybes (champignons hallucinogènes) sont les plus connus. On fait beaucoup de cliché sur ce genre de trucs, soit on le diabolise "ce truc c'est de la DROGUE = MERDE" soit on en fait l'apologie "C'est trop mortel !! On voit plein de couleurs, on fait que de se marrer c'est trop trippant !!" mais très peu de gens en parle avec objectivité. Il faut savoir qu'avant son usage populaire (avant 1966), ces expériences était utilisées dans les hôpitaux afin de diriger le voyage de certains patients atteints de problèmes (d'addiction par exemple) dans le but de comprendre en profondeur leurs problèmes et les résoudre. Les substances psychédéliques furent d'abord utilisées comme des médicaments par les psychothérapeutes au début des années 60 ou comme des instruments de diagnostic et de soins depuis des millénaires chez les peuples traditionnels (par les chamanes). Leur usage festif, imprudent et abusif, hors cadre médical ou spirituel, à la fin des années 60 ont produit des accidents qui ont beaucoup inquiétés les politiques, les médias et les familles. Ces accidents, qui ne sont pas liés aux propriétés de ces substances elles-mêmes mais à leur mésusage, ont conduit à classer de manière erronée ces médicaments dans la même catégorie que d'autres substances, les drogues ou stupéfiants. Celles-ci (comme la cocaïne, l'héroïne, et les amphétamines), au contraire des psychédéliques, créent des dépendances et n'ont aucun intérêt pour la santé (et sont mêmes nocives). J'ai alors expérimenté deux fois le LSD au cours de l'été. Parmi mes deux expériences j'ai, dans la seconde vu littéralement l'enfer. J'ai pris une goute d'acide, j'étai bourré et je voulais voir ce que ça fait d'être sous acide et de rencontrer des gens en festival. Outres des hallus glauques, des ressentis cauchemardesque, mon Moi était surstimulé, mes problèmes profonds ont ressurgit de manière violente, j'étais seul car trop fou pour communiquer "normalement". Je ne raconterai pas en détail l'expérience mais j'ai mis plusieurs mois à m'en remettre, à la manière d'un traumatisme. C'est pourquoi, par expérience, l'usage irresponsable est réellement dangereux pour la santé psychologique. mais ma première expérience à été positive. J'avais une forte sensation d'unité avec le "cosmos", j'ai développé un véritable amour de la nature et de la beauté du monde, à la manière d'un rêve. Tout était cool, j'avais un sentiment de bien être qui a persisté après...Jusqu'à ma seconde expérience. Bref, ce qui me révolte c'est la diabolisation de ces substances, les ranger au titre de véritables drogues tel que la coke, l'héroïne ou les amphétamines. Je suis fortement convaincu que ces expériences, menées a bien, permettent de s'accepter, d'accepter son passé, de se débarrasser de toute dépendances et peut avoir des retombés positives sur la vie des individus mais surtout a permet de soigner des problèmes psychologiques d'une manière beaucoup plus efficace que la voie simplement orale (psychanalyse), un peu à la manière de l'hypnose permissive mais étant justement aidé par ces produits qui permettent une introspection beaucoup plus profonde. C'est pourquoi j'aimerais présenter certaines information et recherches sur ce sujet, afin d'informer véritablement la réalité sur les psychédéliques et de lever la tabou sur ces substances.
  12. White.widow

    passionné de technologie nouvelle

    1 le courant passe 0 le courant passe pas 0,x Les mondes parallèles existent
  13. "le progrès doit être partagé par tous" Karl Marx Je ne pense pas qu'il est ainsi. Bien sûr notre système economique s'appuie sur la consommation et donc forcément le "peuple" en profite mais... Vit on plus heureux avec un I-phone, je dirait non au contraire mais c'est un autre débat.
  14. White.widow

    Plus le temps passe,plus la société s'enfonce...

    On est en France mec, va aux USA, c'est exactement le système qui te conviendra :blush:
  15. White.widow

    Plus le temps passe,plus la société s'enfonce...

    :blush: +1
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité