Qu'est-ce que la Science? A t-elle le monopole de la verite?

Qu'est-ce que la Science?   80 membres ont voté

  1. 1. Qui a le droit de pretendre detenir la verite?

    • les scientifiques
      38
    • les religieux
      5
    • les journalistes
      0
    • les hommes politiques
      0
    • les philosophes
      11
    • autres
      26
  2. 2. Est-ce qu'il existe UNE definition de ce qu'est la science?

    • Oui il y existe une definition precise admise dans toute la comunaute scientifique
      42
    • Non il n'y a pas de consensus historique
      19
    • Je ne sais pas
      19
  3. 3. Qui est le mieux placee pour definir ce qu'est la science (et ce qui n'est pas de la science)

    • Un scientifique
      51
    • Un philosophe
      23
    • Un religieux
      5
    • Un politique
      1

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Tu sembles mal connaître l'intérêt que les scientifiques portent à tous les sujets que tu énonces. Seulement, les preuves restent parfois maigres, notamment en ce qui concerne le spiritisme.

Le spiritisme ne peut d'ailleurs pas être reconnu comme science, parce que même ceux qui le pratiquent ne le comprennent même pas, ne le maîtrisent pas, sont incapables de l'expliquer clairement, avec concision et objectivité, se contredisent.

As-tu parler recement a un physicien en physique quantique? :smile2:

Sinon, si le spiritisme est objet d'investigation scientifique, est-ce que cela n'en fait pas une science? Par exemple, un scientifique fait une hypothese: il existe des etres invisibles capable de faire tourner des tables. Il etabli des experiences pour prouver ou disprouver la dite hypothese.

Qu'il prouve ou non que les esprits existent, quelque soit le resultat de ses experiences, est-ce qu'il n'a pas fait de la science?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Par exemple, si j'ai l'experience de communiquer avec un etre superieur, j'ai la conviction qu'il s'agit d'une reelle experience. Tu peux meme considerer que je suis honnete. Mais tu peux aussi considerer que la maniere dont j'ai acquit cette connaissance est "douteuse".

En d'autre terme, la maniere dont on obtient la connaissance, peut influencer (et en general c'est le cas) la maniere dont on considere la probite d'une information.

Je ne suis pas sûr de comprendre!

Admettons que je te fasse pleinement confiance et que je te considère comme honnête, tu me dis donc que tu as communiqué avec un "être supérieur", bon déjà première question sais-tu à quel genre d'être supérieur il pourrait s'agir?!

Ensuite as-tu un moyen de prouver que tu as communiqué avec lui?! Ce qui me semble demander prédictions et/ou expériences concluantes!

Où mieux encore as-tu une preuve direct qu'il existe?! Genre l'inviter au restaurant du coin qu'il transforme la carafe d'eau en un excellent Vin Italien?!

Sans autre chose il n'y aurait que ta parole, un peu comme Raël soit dit en passant!

Pourquoi la science n'aurait pas pour but de repondre a la question du "pourquoi"? Depuis quand la science se limite a seulement conjecturer sur le comment? Est-ce que dans l'histoire des sciences, cela a toujours ete le cas?

J'ai beau chercher mais si tu parles bel et bien du "pourquoi" philosophique comprenant notamment des questions tel que "pourquoi sommes nous là", "quel est le sens de la vie" ou encore "pourquoi existe-t-il autant d'immondes parasites dans le monde animal"?! Alors je vois mal comment la Science pourrait y répondre, elle peut apporter des réponses sur le fonctionnement des divers éléments constituant notre monde mais apporter des réponses en matière de "pourquoi", arf je vois pas comment!

Si tu as une idée n'hésite pas!

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité B_M
Invité B_M Invités 0 message
Posté(e)
Pourquoi la science n'aurait pas pour but de repondre a la question du "pourquoi"? Depuis quand la science se limite a seulement conjecturer sur le comment? Est-ce que dans l'histoire des sciences, cela a toujours ete le cas?

La question du "pourquoi" si je ne me trompe, a pour but de donner un sens aux choses/événements, ce n'est pas le but de la science, à la limite pour la science, pourquoi (:smile2:) vouloir donner un sens à tout ??? Si tu demande pourquoi, il y a de la vie sur terre, la science pourra te répondre comment cela est possible, mais si tu insistes en disant "oui, mais pourquoi ?" là, je vois pas de réponses possible scientifiquement parlant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
je ne sait pas. d'un coté je serai tenté de fair confiance a le personne que je conais mais en meme temps elle ne si conait pas forcement sur le sujet. Alors je sais pas.

Imagine par exemple que tu as des momes et en tant que grand mere elle te donne des conseils sur la maniere de les discipliner avec douceur amour et fermete. D'un autre cote, une psychologue specialisee (ayant ecrit un certains nombres de livres sur le sujet de l'education) affirme le contraire.

Qui est le mieux placer des deux?

En faite, je pense que notre personnelle experience, meme si elle est difficile a "vendre" aux autres, a parfois plus de valeure que toutes les etudes sur certains sujet dont nous avons une intime connaissance. D'une certaine maniere, nous sommes tous des experts en quelque chose (ne serais-ce en notre propre vie).

Mais parfois il est difficile de resister aux "labels", c'est a dire aux consensus fondees notament sur la croyance que parce que quelque chose est affirmee par une personne possedant une certaine authorite.

Mais j'apprecie ton honetete et il me semble qu'il s'agit la d'un aspect important de la recherche de la verite: il n'existe pas de moyens systematiques permetant de connaitre la verite. Parfois nos sens et notre intuition nous trompe, nous mene en bateau tandis que les investigations scientifiques nous ouvrent de nouvelles perspectives. Et parfois, c'est l'inverse: la science peut patauger dans ses contradictions tandis que nos intuitions s'averent confirmees.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 146 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

C'est vrai qu'il manque des catégories dans le sondage (remarque, comme toujours dans les sondages).

Qui a le droit de pretendre detenir la verite?

Ben tout le monde a le droit de prétendre détenir la vérité. Je peux le dire si je veux. :sleep:

Mais bon, après, c'est une question de crédibilité.

La science, elle la recherche d'une certaine façon, la vérité, donc elle ne peut pas avouer honnêtement la détenir, plutôt vouloir la détenir, à la limite (et encore, la science ne se doit pas d'être aussi présomptueuse).

Les journalistes, ils prétendent la servir : mais ils y croient autant que nous ... :smile2:

Les religieux, eux, ils l'ont trouvés. Ce sont de loin les plus difficiles à croire, leurs preuves consistent presqu'à dire qu'ils n'en ont pas, justement. Que la vraie preuve est en toi, l'ami (et surtout ne regarde pas trop la réalité du monde en face).

Les philosophes détiennent chacun leur vérité : c'est déjà pas mal, et elle est toute relative, ils l'admettront sans doute, mais elle leur permet d'appréhender la vie. Mais bon, d'ailleurs, on a un topic de 5789 pages pour tenter d'approcher quelques pistes de réponses.

Est-ce qu'il existe UNE definition de ce qu'est la science?

Officiellement, je ne sais pas (peut-être un quelconque organe scientifique admet t'il plus une définition qu'une autre ?). Mais dans les faits, une définition ressort : la science, c'est l'observation, l'analyse, l'étude en mouvement de notre monde. Elle observe, échafaude des théories à partir des observations, confronte, affine, renouvelle ses explications.

Elle est parfois plus théoricienne, plus abstraite dans certains domaines, mais même dans ces cas, elle doit conserver ce cheminement qui part de l'observation d'événements, et cette remise en cause constante.

En passant, je ne suis pas d'accord avec cette définition (et comme je détiens la vérité, je le rappelle :sleep: ) :

La science c'est faire des recherche des experience pour prouver ou decouvrir quelque chose.

Une theorie est scientifique si elle s'apuie sur des experience. Il y a dans toutes experiences scientifiques un protocoles(objectifs de l'experience+experience en elle meme), des hypothese(les scientifiques doivent chercher a prouver quelque chose ex: la terre est ronde), et une conclusion.

Une théorie scientifique s'appuie en effet, généralement sur des expériences, pour la valider. Mais une théorie qui s'appuie sur des expériences n'est pas forcément scientifique, surtout lorsque ces expériences n'ont pour démarche d'observer de manière neutre, mais qu'elles sont biaisées pour prouver une certaine conclusion.

Cette démarche serait vrai pour contredire une conclusion : si l'expérience rate, on sait que notre théorie est fausse. Si l'expérience réussit, on sait qu'une théorie est valide ... dans un cas donné.

D'ailleurs l'exemple est notable : la terre ronde. Les scientifiques ne sont pas partis bille en tête pour prouver que la Terre était ronde. Ils sont partis d'une idée préconçue, celle que la Terre était plate, par exemple, et se sont aperçus par leurs observations que cela semblait erroné. Ils ont soumis l'hypothèse, de par leurs observations, leurs expériences, qu'elle était ronde. De nos jours, la science est arrivé à une conclusion qui n'est pas celle d'une boule parfaitement ronde, mais un amas difforme, qui a effectivement à peu près une gueule de sphère.

Qui est le mieux placee pour definir ce qu'est la science (et ce qui n'est pas de la science) ?

Bof, peut-être les scientifiques tout de même.

Mais bon, si ces 4 groupes de personnes n'arrivent pas à se mettre d'accord grosso-modo sur une définition, c'est qu'ils ne parlent peut-être pas de la même chose ?

Ah, en plus, tu as mis "un".

C'est l'effet Sarkozy ou quoi (ah y est, je l'ai placé, ça me fait +1 pt) ?

Depuis quand c'est "un" qui définit quoi que ce soit pour les autres ? ;)

Qu'est-ce que la Science?

J'ai donc répondu plus ou moins, je pense.

A t-elle le monopole de la verite (c'est a dire considerer comme vrai)?

Elle ne détient pas la vérité. Elle essaie de l'approcher.

Et là, on ne parle que de vérité "matérielle" (comme par exemple l'anti-matière ... euh, zut, je me suis fourvoyé dans mon exemple). Certaines "vérités" plus humaines, parfois plus mystiques, ne sont même plus dans le cadre de la science.

1) Qu'est-ce que la Science? Comment reconnaitre si une theorie est scientifique ou non. Qui est le mieux a meme de definir ce qu'est une science et selon quel methodologie?

Dans les deux cas, selon une méthodologie scientifique.

Selon moi, deux règles de base garantisse une certaine méthodologie scientifique :

- l'observation (pas forcément concrète) doit amener à une conclusion, et non l'inverse

- la remise en cause. La science propose des modèles qu'elles doit remettre en cause ou modifier perpétuellement, au fil de ses découvertes.

Au final, une théorie est scientifique dès lors qu'elle se base sur l'ensemble des observations existantes dans le domaine concerné (une observation qui la contredit, et la théorie n'est pas loin d'être invalidée), et que le cheminent qui mène des observations à la conclusion suit une démarche la plus objective possible, contrainte à certaines règles et rigueur. Bref, que le fantasme ne vient pas interpréter les observations, mais que le scientifique réussit à résoudre un puzzle.

2) Est-ce que seul la science a le monopole de la verite? La connaissance peut provenir de nombreuses sources (nos sens, nos parents/amis, journaux/livres/films, les livres religieux, les articles scientifiques, les politiciens/economistes, etc...). Mais accepter une idee/une information demande aussi d'en determiner la probite.

Ben c'est ce que je disais au départ : la crédibilité de la source.

Un journaliste qui dénonce une magouille politique peut tout à fait rapporter la vérité. Mais on ne croira sa thèse que s'il a suffisamment de preuves, et une explication crédible, argumentée, venant corroborer sa version.

Si son enquête a suivi une démarche en quelque sorte "scientifique", que ses observations l'ont amenés à suspecter quelque chose, qu'il a fouiné pour cerner ce quelque chose, et qu'il a pu remettre les éléments en place, la vérité n'est pas loin.

Par contre, si une preuve est fausse, ou s'il est parti d'une conclusion pour créer des preuves de toute pièce ...

Modifié par Pheldwyn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
As-tu parler recement a un physicien en physique quantique? ;)

Par télépathie, oui, mais je ne sais pas si ça compte... :sleep:

Sinon, si le spiritisme est objet d'investigation scientifique, est-ce que cela n'en fait pas une science? Par exemple, un scientifique fait une hypothese: il existe des etres invisibles capable de faire tourner des tables. Il etabli des experiences pour prouver ou disprouver la dite hypothese.

Qu'il prouve ou non que les esprits existent, quelque soit le resultat de ses experiences, est-ce qu'il n'a pas fait de la science?

La démarche peut être totalement scientifique, oui.

Mais si elle ne mène à rien, je ne vois pas comment on pourrait créer une branche de la science dessus. Il y a une notion "d'expérience reproductible et constatable".

Ou alors de démonstration sans faille, étayée de preuves.

Le spiritisme se limite pour l'instant à des témoignages et des observations tellement disparates et aléatoires que RIEN ne peut encore être établi. Seulement, le sujet intéresse toujours la science.

Imagine par exemple que tu as des momes et en tant que grand mere elle te donne des conseils sur la maniere de les discipliner avec douceur amour et fermete. D'un autre cote, une psychologue specialisee (ayant ecrit un certains nombres de livres sur le sujet de l'education) affirme le contraire.

Qui est le mieux placer des deux?

...

Tout ce qui concerne les sciences humaines est un terrain dangereux. Entre subjectivité et science. Le mélange est assez vite fait entre expérience humaine personnelle et analyse sociologique ou psychologique.

L'humain, et son esprit, sa subjectivité, sa pensée, sa psychée, le psychosomatisme (et l'inverse) n'est pas quantifiable, ni mesurable objectivement.

Ce n'est que par le biais des dysfonctionnements et des pathologies qu'on fait des pas importants, qu'on met à jour des mécanismes.

Elles seront des sciences plus établies quand elles pourront mettre à jours tous les mécanismes humains. Ce qui va de la neurologie (science très rigoureuse) à la psychanalyse (domaine encore très volubile).

Néanmoins, les démarches sont scientifiques et il y a des théories, des preuves, des expériences renouvelables, du concret, quoi. Mais pas la totalité.

La vérité humaine est encore libre de la science tant elle nous reste obscure ! :smile2: C'est pour ça que la croyance a encore de beaux jours devant elle !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sodak Membre 1 434 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

La science c'est le savoir, le savoir c'est le pouvoir, mais dès que l'on a la science on comprend vite que l'on a aucun pouvoir.

Modifié par Sodak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bertrand43210 Membre 1 150 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)
Imagine par exemple que tu as des momes et en tant que grand mere elle te donne des conseils sur la maniere de les discipliner avec douceur amour et fermete. D'un autre cote, une psychologue specialisee (ayant ecrit un certains nombres de livres sur le sujet de l'education) affirme le contraire.

Qui est le mieux placer des deux?

En faite, je pense que notre personnelle experience, meme si elle est difficile a "vendre" aux autres, a parfois plus de valeure que toutes les etudes sur certains sujet dont nous avons une intime connaissance. D'une certaine maniere, nous sommes tous des experts en quelque chose (ne serais-ce en notre propre vie).

Mais parfois il est difficile de resister aux "labels", c'est a dire aux consensus fondees notament sur la croyance que parce que quelque chose est affirmee par une personne possedant une certaine authorite.

Mais j'apprecie ton honetete et il me semble qu'il s'agit la d'un aspect important de la recherche de la verite: il n'existe pas de moyens systematiques permetant de connaitre la verite. Parfois nos sens et notre intuition nous trompe, nous mene en bateau tandis que les investigations scientifiques nous ouvrent de nouvelles perspectives. Et parfois, c'est l'inverse: la science peut patauger dans ses contradictions tandis que nos intuitions s'averent confirmees.

voila tu as repondu a peu prés ce que j'alais repondre.

Ma grand mere me conait pas le psychologue.

Pour repondre a ta deuxieme question:

Non je ne pense pas que la sens et le seul moyen pour conaitre.

La preuve en est qu'il existe encore bon nombre de chose que la science ne peut expliquer et que l'experience de la vie aporte.

Je suis surement bien mal placé du haut de mes 20ans, pour parler de la vie, mais bon je vais quand meme le fair.

Prenons par exemple l'amour, le veritable, l'unique. et bien cette amour ont ne peut le conaitre que si on la vecu, on peut lire tout les ouvrages psychologique, philosophique ou sociaux a ce sujet personne ne peut savoir comment il reagira devant cet amour car chacun est difernets.

sui-je clair?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
La vérité humaine est encore libre de la science tant elle nous reste obscure ! :smile2: C'est pour ça que la croyance a encore de beaux jours devant elle !

Tient en parlant de vérité!

Harun Yahya une Invitation à la Vérité

;)

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

sans avoir encore pris le temps de bien lire les 3pages précédentes (mais je vais me depecher de le faire avec appetit pour un sujet si interressant ^_^)

j'aimerais deja repondre:

la science est selon moi la preuve par l'experience suivant le protocole établi.

oui elle détient le monopole de la vérité.... jusqu'à preuve du contraire!

comme il a été dit dès le début, "TOUT EST RELATIF".

je considère que la science est LE cadre "légal et référentiel" dans lequel peut s'incrire La vérité que je définis elle meme comme etant ce qui doit etre la base de TOUT.

voila. j'espere que ce passionnant sujet me donnera plein de plages a lire sur mon temps libre meme s'il doit aboutir au dogme ci dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Je ne suis pas sûr de comprendre!

Admettons que je te fasse pleinement confiance et que je te considère comme honnête, tu me dis donc que tu as communiqué avec un "être supérieur", bon déjà première question sais-tu à quel genre d'être supérieur il pourrait s'agir?!

Ensuite as-tu un moyen de prouver que tu as communiqué avec lui?! Ce qui me semble demander prédictions et/ou expériences concluantes!

Où mieux encore as-tu une preuve direct qu'il existe?! Genre l'inviter au restaurant du coin qu'il transforme la carafe d'eau en un excellent Vin Italien?!

Sans autre chose il n'y aurait que ta parole, un peu comme Raël soit dit en passant!

Tu ne contredis pas ce que j'ai dis "En d'autre terme, la maniere dont on obtient la connaissance, peut influencer (et en general c'est le cas) la maniere dont on considere la probite d'une information.".

D'apres ce que tu ecris, je crois que tu veux dire que tu n'acceptera comme vrai ce que je te dis, seulement si:

1) je peux te decrire entierement et pleinement l'etre ou la chose que j'ai vu/ou experimenter

2) la preuve que j'ai bien communique avec lui (a quel genre de preuves tu fais reference? Est-ce qu'une facture de SFR suffit? :smile2: )

3) OU une preuve directe (un miracle?)

D'un autre cote, je me demande si tu exiges que toutes ces conditions soient remplies avant de faire confiance a tes amis. Par exemple, si ton meilleur pote t'affirme etre tombee amoureux de la blonde du rez-de-chausse, est-ce que tu vas lui demander de te fournir un billet medicale prouvant qu'il a effectivement des sentiments envers une personne? Si il t'affirmes qu'il a parler avec la blonde en question, vas-tu exiger qu'il te presente "une preuve directe"? Si il n'est pas capable de te dire son age exacte, sa nationalite, sa taille, ou son genome, est-ce que cela remet en cause le faite qu'il est communique avec elle?

J'ai beau chercher mais si tu parles bel et bien du "pourquoi" philosophique comprenant notamment des questions tel que "pourquoi sommes nous là", "quel est le sens de la vie" ou encore "pourquoi existe-t-il autant d'immondes parasites dans le monde animal"?! Alors je vois mal comment la Science pourrait y répondre, elle peut apporter des réponses sur le fonctionnement des divers éléments constituant notre monde mais apporter des réponses en matière de "pourquoi", arf je vois pas comment!

Si tu as une idée n'hésite pas!

Un exemple: POURQUOI avons nous des plaquettes sanguines dans le sang? PARCE qu'elles nous evitent de mourir d'hemoragie a chaques fois que nous nous coupons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Ben tout le monde a le droit de prétendre détenir la vérité. Je peux le dire si je veux. ;)

Mais bon, après, c'est une question de crédibilité.

Oui, la credibilite ou la probite des sources est precisement un des themes de ce sujet! :smile2:

Est-ce qu'il existe UNE definition de ce qu'est la science?

Officiellement, je ne sais pas (peut-être un quelconque organe scientifique admet t'il plus une définition qu'une autre ?).

A vrai dire, il n'existe pas de consensus quand a ce que constitue une science.

Une théorie scientifique s'appuie en effet, généralement sur des expériences, pour la valider. Mais une théorie qui s'appuie sur des expériences n'est pas forcément scientifique, surtout lorsque ces expériences n'ont pour démarche d'observer de manière neutre, mais qu'elles sont biaisées pour prouver une certaine conclusion.

A vrai dire, l'on sait qu'il existe differentes manieres de faire de la recherche. Mais une chose est certaine, c'est qu'il est impossible de faire de la recherche de maniere "neutre". En general, on echafaude des hypotheses que l'on teste experimentalement. Plus rarement, a partir d'observations, on en induit une cause. A partir de la, on va etablir une theorie que l'on essayera de tester.

Qui est le mieux placee pour definir ce qu'est la science (et ce qui n'est pas de la science) ?

Bof, peut-être les scientifiques tout de même.

A vrai dire non, il s'agit plutot des specialistes qui s'occupent de l'histoire des science et de la philosophie des sciences.

Elle ne détient pas la vérité. Elle essaie de l'approcher.

Et là, on ne parle que de vérité "matérielle" (comme par exemple l'anti-matière ... euh, zut, je me suis fourvoyé dans mon exemple). Certaines "vérités" plus humaines, parfois plus mystiques, ne sont même plus dans le cadre de la science.

Est-ce que tu peux preciser? Qu'est-ce au juste une verite materielle? Par exemple, si j'etudie la maniere dont la lumiere se propage dans le vide, est-ce que je fais de la science ou non (sachant que la lumiere est imaterielle)?

Dans les deux cas, selon une méthodologie scientifique.

Qui determine cette methodologie? Toutes les methodologies sont scientifiques?

Ben c'est ce que je disais au départ : la crédibilité de la source.

Un journaliste qui dénonce une magouille politique peut tout à fait rapporter la vérité. Mais on ne croira sa thèse que s'il a suffisamment de preuves, et une explication crédible, argumentée, venant corroborer sa version.

Si son enquête a suivi une démarche en quelque sorte "scientifique", que ses observations l'ont amenés à suspecter quelque chose, qu'il a fouiné pour cerner ce quelque chose, et qu'il a pu remettre les éléments en place, la vérité n'est pas loin.

Par contre, si une preuve est fausse, ou s'il est parti d'une conclusion pour créer des preuves de toute pièce ...

Ok, mais si le journaliste en question a parler avec une personne ayant admit un meurtre. Le meutrier presumee s'est debarasse du corps de maniere a ce qu'il soit absolument impossible de le retrouver (du genre il l'a bruler puis a disperser les cendres au dessus d'un ravin profond). Scientifiquement parlant, il n'existe aucune preuve de meurtre. Il y a de simple soupcons parce qu'une personne a disparut.

Est-ce que le journaliste peut admetre cette confession comme etant credible?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
La démarche peut être totalement scientifique, oui.

Mais si elle ne mène à rien, je ne vois pas comment on pourrait créer une branche de la science dessus. Il y a une notion "d'expérience reproductible et constatable".

Ou alors de démonstration sans faille, étayée de preuves.

A vrai dire, je ne pense pas qu'il y ait eu de nombreux contactes entre des Extra-terrestres et les Humains et pourtant il existe des domaines de la science qui se consacrent exclusivement a ce sujet.

Seti institute

Ceci dit, cela ne repond pas a ma question: "chassez les esprits", est-ce scientifique ou non? Le faite qu'il y ai une demarche scientifique rend une pratique ou une recherche digne du statut de science?

Tout ce qui concerne les sciences humaines est un terrain dangereux. Entre subjectivité et science. Le mélange est assez vite fait entre expérience humaine personnelle et analyse sociologique ou psychologique.

L'humain, et son esprit, sa subjectivité, sa pensée, sa psychée, le psychosomatisme (et l'inverse) n'est pas quantifiable, ni mesurable objectivement.

Ce n'est que par le biais des dysfonctionnements et des pathologies qu'on fait des pas importants, qu'on met à jour des mécanismes.

Elles seront des sciences plus établies quand elles pourront mettre à jours tous les mécanismes humains. Ce qui va de la neurologie (science très rigoureuse) à la psychanalyse (domaine encore très volubile).

Néanmoins, les démarches sont scientifiques et il y a des théories, des preuves, des expériences renouvelables, du concret, quoi. Mais pas la totalité.

Donc ta conclusion est... ;) ?

Psychologie, science ou non-science?

Sociologie, science ou non-science?

Archeologie, science ou non-science?

sans avoir encore pris le temps de bien lire les 3pages précédentes (mais je vais me depecher de le faire avec appetit pour un sujet si interressant ^_^)

On attend ta contribution avec impatience! :smile2:

la science est selon moi la preuve par l'experience suivant le protocole établi.

oui elle détient le monopole de la vérité.... jusqu'à preuve du contraire!

Pourquoi?

je considère que la science est LE cadre "légal et référentiel" dans lequel peut s'incrire La vérité que je définis elle meme comme etant ce qui doit etre la base de TOUT.

Donnes un exemple parce que je ne comprend pas ce que tu veux dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uno Membre 1 927 messages
Forumeur alchimiste‚ 35ans
Posté(e)
Tu ne contredis pas ce que j'ai dis "En d'autre terme, la maniere dont on obtient la connaissance, peut influencer (et en general c'est le cas) la maniere dont on considere la probite d'une information.".

D'apres ce que tu ecris, je crois que tu veux dire que tu n'acceptera comme vrai ce que je te dis, seulement si:

1) je peux te decrire entierement et pleinement l'etre ou la chose que j'ai vu/ou experimenter

2) la preuve que j'ai bien communique avec lui (a quel genre de preuves tu fais reference? Est-ce qu'une facture de SFR suffit? :smile2: )

3) OU une preuve directe (un miracle?)

Je l'accepterai si j'ai un minimum de preuve ben oui! De la même manière je ne vais pas croire Raël sur parole!

N'importe qui peut affirmer n'importe quoi, si je te dis que j'ai été enlevé par des extraterrestres et que ces derniers se sont adonnés sous mes yeux à un French Cancan où j'ai pu voir qu'ils portaient de magnifiques portes jartelles tu vas me croire sur parole peut être?! ;)

Parce que si je te raconte tout cela tu reçoit donc une information mais une information invérifiable, et non prouvée!

D'un autre cote, je me demande si tu exiges que toutes ces conditions soient remplies avant de faire confiance a tes amis. Par exemple, si ton meilleur pote t'affirme etre tombee amoureux de la blonde du rez-de-chausse, est-ce que tu vas lui demander de te fournir un billet medicale prouvant qu'il a effectivement des sentiments envers une personne?

Non en revanche si il me dit qu'il a parler avec Napoléon Bonaparte et coucher avec ce dernier la nuit dernière là je lui demanderait des preuves faute de quoi je le soupçonnerais d'avoir un petit vélo dans la tête! :sleep:

Tomber amoureux (avec toutes les subtilités que l'on peut entendre par le mot "amoureux") d'une personne c'est courant, d'observé et donc de prouvé alors que coucher avec des revenants pas vraiment, pareil pour les communications avec les êtres supérieurs d'ailleurs!

Mais rassure toi je reste ouvert à toute démonstration éventuel!

Si il t'affirmes qu'il a parler avec la blonde en question, vas-tu exiger qu'il te presente "une preuve directe"? Si il n'est pas capable de te dire son age exacte, sa nationalite, sa taille, ou son genome, est-ce que cela remet en cause le faite qu'il est communique avec elle?

Les blondes ça existe, on peut prouver l'existence des blondes ainsi que l'existence de la communication d'hommes avec des blondes! :sleep:

Un exemple: POURQUOI avons nous des plaquettes sanguines dans le sang? PARCE qu'elles nous evitent de mourir d'hemoragie a chaques fois que nous nous coupons.

POURQUOI les vents d'un cylcone sont animés d'un mouvement rotatif?! PARCE QUE la terre tourne sur elle même et génère ce qu'on appelle la Force de Coriolis! :o°

Non mon Kyrilluk, là tu ne répond pas au "pourquoi" philosophique mais simplement à un autre "comment", idem pour la force de Coriolis et toutes les autres question que l'on peut poser en science en commençant par "pourquoi"!

On a des plaquette sanguines parce que si on en a pas on clapse et que donc on transmet pas ce fâcheux caractère, sauf par le jeu malheureux des allèles récessifs, c'est le cas de l'hémophilie où il y a déficience des facteurs de coagulation, ensuite tu peux te demander mais pourquoi l'hémophilie existe-t-elle?! Reste à savoir alors si ton pourquoi est d'ordre philosophique (quel sens trouver dans l'existence de cette maladie) ou d'ordre scientifique (comment cette maladie apparait-elle, par quel mécanisme explicatif)!

Dans le deuxième cas il n'y aucun "pourquoi" d'ordre philosophique là dedans, il s'agit de question visant à savoir comment les éléments qui nous entoure fonctionnent!

Le "pourquoi" d'ordre philosophique et spirituel n'étant pas de l'ordre de la Science!

Modifié par uno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
toti Membre 2 920 messages
Sceptique assez convaincu‚ 36ans
Posté(e)
Pourquoi la science n'aurait pas pour but de repondre a la question du "pourquoi"? Depuis quand la science se limite a seulement conjecturer sur le comment? Est-ce que dans l'histoire des sciences, cela a toujours été le cas?

Parce que depuis Auguste Comte et le positivisme scientifique, après le passage d'une approche métaphysique à une approche rationnelle du monde, la science se pose la question du comment, c'est son rôle.

A mon avis tu peux peut-être trouver une réponse infiniment plus complète et complexe à cette question dans Thomas Kuhn, La Structure des révolutions scientifiques... Peut-être.

D'ailleurs c'est intéressant, pourquoi et/ou comment, s'est constituée la science moderne occidental ?

Cependant on peut dire que la science moderne étant expérimentale (en particulier pour les sciences exactes et naturelles), sa méthodologie ne peut pas permettre de répondre à la question du pourquoi, mais uniquement (c'est déjà pas mal) à celle du comment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

+1 à l'argumentation de Uno sur la nuance entre Pourquoi philosophique et Comment scientifique.

bon vu que je ne crois pas avoir été clair sur mon intervention précédente je vais me reformuler.

raisonnons par métaphore si vous le voulez bien:

(notre expérience date d'un cours du collège qui m'a toujours beaucoup marqué)

_Jean est assis dans le train, Paul est debout sur le quai de la gare. le train démarre.

Question: Est il vrai que le train à démarré?

la case départ du jeu de la science je crois que c'est le référentiel:

pour paul, le train est entrin de bouger, il voit jean s'en aller.

>>> tous ceux qui seraient sur le quai comme lui pourront l'affirmé pareillement.

conclusion: Il est vrai pour eux que le train à démarré.

Admettons que Jean soit bête (tres bête même). pour lui c'est paul qui s'en va. le train ne bouge pas d'après ce qu'il voit.

>>> tous ceux qui seraient dans le train (et très bêtes) comme lui pourront aussi l'infirmé.

conclusion: Il est faux pour eux que le train à démarré.

là où je veux en venir avec mon exemple bancal, c'est de préciser que par la meme methodologie (la vue) on arrive à des conclusions (la vérité) differentes SELON les référentiels differents. (tout est relatif)

Parce que en effet Au dela de la vérité générale que la train est bel et bien démarré chacun sera convaincu que son expérience est la bonne et que donc sa méthode scientifique lui a offert LA vérité.

ainsi lorsque l'on rapporte ca à notre débat ici, moi par exemple j'accorderais mon crédit aux scientitifiques qui seront reconnus et homologués comme tel, même il se peut que nous soyons tous "les jean dans le train" qui nous trompont sur LA vérité.

Enfin dans le cas particulier des domaines où les scientifiques eux-mêmes ne s'accordent pas d'une voix majoritaire pour établir une vérité consensuelle (sociologie, archéologie, psychologie)

alors je m'abstient tout simplement de croire. je ne sais pas.

En résumé pour moi, sera vrai ce que dit la majorité:

le ciel est bleu? oui c'est vrai.

la terre est ronde? oui c'est vrai.

les extra-terrestres existe? je ne sais pas.

Edit:

je rajoute a mon post la question suivante qui m'a traversé l'esprit.

c'est quoi la logique?

quand "on" dit; bah oui c'est vrai c'est logique!

quel valeur cela peut il avoir scientifiquement parlant.

logique = science

???

Modifié par femzi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bertrand43210 Membre 1 150 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)
En résumé pour moi, sera vrai ce que dit la majorité:

le ciel est bleu? oui c'est vrai.1

la terre est ronde? oui c'est vrai.2

les extra-terrestres existe? je ne sais pas.3

Edit:

je rajoute a mon post la question suivante qui m'a traversé l'esprit.

c'est quoi la logique?

quand "on" dit; bah oui c'est vrai c'est logique!

quel valeur cela peut il avoir scientifiquement parlant.

logique = science

???

1 si toute ta vie on te meintient dans l'ignorance est que t'on designe le bleu en te disant que c'est du vert tu ne croira personne qui te dit que le ciel est bleu pour toi ils sera vert. Pour toi la majorité a tort vu quel dit que le ciel est bleu alors que pour toi ils est vert.

2 pareill si tu ne conais pas le sens du mot ronde tu ne croira personne qui te dit que la terre est ronde.

3 toujours pareill

La logique c'est le fait de resoner de maniere construite, d'utiliser des theories admise. Par ex: 1+1=2 c'est une chose admise par tout le monde (sauf jean claude vandam) et 1+1+1=3, 1+1+1+1=4 etc...

mais la logique n'est pas toujours valable. Par ex: Les vieux chevaux sont rares, les chevaux rares sont cher, la logique voudrait que les vieux chevaux soit cher et bien non ils sont pas cher puisqu'ils ne valent plus rien meme si ils sont rares.

sui-je clair?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Je l'accepterai si j'ai un minimum de preuve ben oui! De la même manière je ne vais pas croire Raël sur parole!

N'importe qui peut affirmer n'importe quoi, si je te dis que j'ai été enlevé par des extraterrestres et que ces derniers se sont adonnés sous mes yeux à un French Cancan où j'ai pu voir qu'ils portaient de magnifiques portes jartelles tu vas me croire sur parole peut être?! ;)

Ok donc la question de la veracite ou probite d'une affirmation depend selon ce que tu as ecris, non seulement de la methode employee, mais aussi des prejuges que nous nourrissons vis a vis d'une certaine affirmation. Ainsi, si ton meilleur amis te dis qu'il a coucher avec la jolie blonde du premier, tu ne vas necessairement exiger le meme niveau de preuve que si il pretend avoir discuter avec cette meme blonde.

Est-ce raisonable?

POURQUOI les vents d'un cylcone sont animés d'un mouvement rotatif?! PARCE QUE la terre tourne sur elle même et génère ce qu'on appelle la Force de Coriolis! :sleep:

Non mon Kyrilluk, là tu ne répond pas au "pourquoi" philosophique mais simplement à un autre "comment", idem pour la force de Coriolis et toutes les autres question que l'on peut poser en science en commençant par "pourquoi"!

On a des plaquette sanguines parce que si on en a pas on clapse et que donc on transmet pas ce fâcheux caractère, sauf par le jeu malheureux des allèles récessifs, c'est le cas de l'hémophilie où il y a déficience des facteurs de coagulation, ensuite tu peux te demander mais pourquoi l'hémophilie existe-t-elle?! Reste à savoir alors si ton pourquoi est d'ordre philosophique (quel sens trouver dans l'existence de cette maladie) ou d'ordre scientifique (comment cette maladie apparait-elle, par quel mécanisme explicatif)!

Euh..non. Primo, la terre ne genere par la Force de coriolis parce que celle-ci n'existe pas. Il s'agit d'une illusion. Mais bon on va pas enculer des mouches pour ca, non :smile2:

Sinon, tu viens de donner deux exemples de pourquoi completement different. L'un appartient effectivement au "comment" c'est a dire faisant reference a un procesus. Et l'autre correspond au pourquoi que tu qualifies de philosophique, c'est a dire faisant lui reference au sens et a l'intention.

Quand on dis "POURQUOI les vents d'un cylcone sont animés d'un mouvement rotatif?" la reponse attendue est de l'ordre de la procedure. On ne s'attend pas a une reponse du genre "c'est dans le but de...".

Par contre, quand on dis "POURQUOI on a des plaquettes sanguines" la reponse que l'on attend n'est pas "parce que tel ou tel genes produit ces meme plaquettes". Il ne s'agit pas d'une question demandant une explication sur la procedure d'apparition de ces memes plaquette. Il s'agit plutot d'une question faisant reference au but, au sens, au role de ces plaquette dans la lutte pour la survie, etc.. et qui appelle une reponse du genre "parce qu'elles nous permettent de ne pas faire une hemoragie a chaques coupures".

As-tu saisis la difference entre ces deux questions?

Le "pourquoi" d'ordre philosophique et spirituel n'étant pas de l'ordre de la Science!

On ne peut pas redefinir ce qui est de l'ordre de la science ou ce qui n'en fait pas partie a cause de simples prejuges. L'histoire atteste que la science a sus repondre au comment ET au pourquoi. L'exemple des plaquettes sanguine en est un exemple parmis d'autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)
On ne peut pas redefinir ce qui est de l'ordre de la science ou ce qui n'en fait pas partie a cause de simples prejuges. L'histoire atteste que la science a sus repondre au comment ET au pourquoi. L'exemple des plaquettes sanguine en est un exemple parmis d'autres.

non je suis pas d'accord.

le pourquoi philosophique n'a pas de reponse scientifique.

je reprend ton exemple des plaquettes:

pourquoi [il ya t-il] des plaquettes? équivaut >>> quel est leur but et leur role? ok

mais le pourquoi philosophique t'amènera a demandé infiniment pourquoi on elle ce role? et pourquoi ? et pourquoi? et pourquoi? ect.

jusquà la question fatidique: pourquoi la vie? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
non je suis pas d'accord.

le pourquoi philosophique n'a pas de reponse scientifique.

je reprend ton exemple des plaquettes:

pourquoi [il ya t-il] des plaquettes? équivaut >>> quel est leur but et leur role? ok

mais le pourquoi philosophique t'amènera a demandé infiniment pourquoi on elle ce role? et pourquoi ? et pourquoi? et pourquoi? ect.

jusquà la question fatidique: pourquoi la vie? :smile2:

Non. Une fois que l'on a identifier le role des plaquettes, en ce qui concerne ces meme plaquettes, la reponse est suffisament satisfaisante.

Modifié par kyrilluk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant