Pour ou contre l'avortement

KLMinville Membre 39 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

:cray: Arsenic504,

Effectivement je suis d'accord avec toi , l'avortement est une réflexion au cas par cas ... et c'est un choix très difficile à prendre.

Il est de plus en plus rare (du moins en Belgique) d'avoir des garçons ou des hommes réfléchissant comme toi ou pensant pareil !!

En Belgique c'est plutôt le "garçon" (ou homme) qui "décide" du droit ou non de l'avortement et surtout après qui traite la femme ayant passé le cap de tous les noms d'oiseaux de la terre ...

Il est agréable de voir que ce n'est pas le cas de tous les hommes.

bravo à toi en tout cas ;-)

________________________________________________________________________________

_____________________________________________

S'il doit y avoir un débat sur l'avortement c'est au sein du couple même que ce débat doit avoir lieu et pas comme cela avec la plupart des personnes campant sur leurs positions ou ne voulant pas réfléchir autrement , voir même des personnes regardant leurs nombrils ...

Il faut pouvoir émettre son opinion tout en acceptant un dialogue pour réfléchir et non pas se fermer a toute discussion pour être certaines que seule son opinion compte...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Liutprande Membre 4 829 messages
Sur le départ ‚ 41ans
Posté(e)

donc si je résume votre avis Arsenic, il faudrait pour que la femme avorte l'accord des deux et non uniquement celui de la femme...

je ne partage pas cet avis : si la femme veut avorter et que l'homme non, il y a primauté de cette dernière car le développement se fait dans son corps et pas dans celui de l'homme...il y a une sacrée nuance!

Donc pour moi la femme a primauté sur l'homme dans ce domaine!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)
Ce sont les mâles de ton espèce qui mènent la société à la régression.

Qui es tu pour parler au nom des femmes ?

Qui es tu pour savoir ce qui est mieux pour celles qui sont enceintes et ne veulent pas garder ce qui est censé devenir un enfant ?

Ton petit ego de tailleur de silex ne voit pas plus loin que le bout de son nez!

Des femmes sont mortes pour avoir voulu vivre libres dans leur corps et dans leur tête. Et ce sont des petits inquisiteurs de ton acabit qui les traquent depuis des siècles : "Brûlez les, ces sorcières!".

Il est navrant de devoir encore et toujours se battre contre des obtus d'esprit pour obtenir ou simplement conserver des acquis.

Au fait je te signale que a par des attaque ad hominem y a toujours rien dans ton post j'en déduis que tu n'as rien à dire hormis des remarque inutile.

donc si je résume votre avis Arsenic, il faudrait pour que la femme avorte l'accord des deux et non uniquement celui de la femme...

je ne partage pas cet avis : si la femme veut avorter et que l'homme non, il y a primauté de cette dernière car le développement se fait dans son corps et pas dans celui de l'homme...il y a une sacrée nuance!

Donc pour moi la femme a primauté sur l'homme dans ce domaine!

En effet il y a une primauté de la femmes. Ceci dit, je pense que dans un couple et ça ne concerne que moi si l'homme doit respecté le choix de la femme la femme se doit aussi de prendre en compte l'avis de son partenaire dans son choix.

L'avis du père est aussi à prendre en compte. :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
bbmodo.jpg

Veuillez débattre en respectant vos interlocuteurs et cesser les attaques personnelles.
Dernier avertissement avant fermeture du sujet. Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Liutprande Membre 4 829 messages
Sur le départ ‚ 41ans
Posté(e)
Au fait je te signale que a par des attaque ad hominem y a toujours rien dans ton post j'en déduis que tu n'as rien à dire hormis des remarque inutile.

En effet il y a une primauté de la femmes. Ceci dit, je pense que dans un couple et ça ne concerne que moi si l'homme doit respecté le choix de la femme la femme se doit aussi de prendre en compte l'avis de son partenaire dans son choix.

L'avis du père est aussi à prendre en compte. :cray:

je ne suis pas de cet avis : quand les deux sont d'accords pour avorter ou garder, dont acte, mais quand la femme souhaite garder et que l'homme veut l'avortement ou inversement, le choix reste et doit rester à la femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 26 701 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)
En effet il y a une primauté de la femmes. Ceci dit, je pense que dans un couple et ça ne concerne que moi si l'homme doit respecté le choix de la femme la femme se doit aussi de prendre en compte l'avis de son partenaire dans son choix.

L'avis du père est aussi à prendre en compte. :cray:

Disons qu'il est judicieux qu'il y ait une discussion entre les 2 personnes responsables, donc l'homme et la femme.

Mais quoi qu'il en advienne, la décision finale revient à la femme et sera prise par la femme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)
je ne suis pas de cet avis : quand les deux sont d'accords pour avorter ou garder, dont acte, mais quand la femme souhaite garder et que l'homme veut l'avortement ou inversement, le choix reste et doit rester à la femme.

C'est ce que je dis. Le choix revient à la femme.

L'homme ne peut que donner son avis. A la femme d'en prendre compte dans son choix.

Si l'homme veut l'enfant et que la femme n'en veut pas elle avortes si elle veux

Si l'homme veut l'enfant et que la femme ne sait pas encore l'homme peut lui donner son avis et prendre des engagement qui donneront envie à la femme d'avoir un enfant.

L'inverse est vrai.

C'est une décision difficile qui se prend seul et accompagné. Comprend tu l'homme ne peut pas ne rien dire pendant tout la procédure s'il n'est pas d'accord.

En échange l'homme doit un respect total au choix de la femme. C'est à mon sens la meilleurs façon de gérer la crise d'une grossesse non désiré dans un couple.

Après ça n'engage que moi. :cray:

Disons qu'il est judicieux qu'il y ait une discussion entre les 2 personnes responsables, donc l'homme et la femme.

Mais quoi qu'il en advienne, la décision finale revient à la femme et sera prise par la femme.

exactement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
L'adoption?? nous sommes dans un pays sacrément en retard par rapport à ça....et puis je ne me vois pas mettre un enfant au monde et le laisser sans aller. C'est un traumatisme à vie, de mon point de vue en tous cas. Personne ne décide et ne doit décider de sa mort, elle arrive assez vite toute seule. Sauf quand la maladie devient trop difficile à supporter.

En effet, nous avons un réel probleme vis a vis de l'adoption en France. on a vu des forumeurs sur ce sujet trouver les vies d'adoptés etre des vies au rabais. Et pour péférer donner la mort plutot que la vie en adoption c'est qu'il y a en effet un enorme problème de perception de ce mode de parentalité.

Par contre, je n'ai pas bien compris la deuxième partie de ton propos: tu dis que personne ne doit decider de sa mort, mais tu est pour décider de la mort des autres, c'est cela?

Si donner la vie est un acte tellement égoïste, que dire de conserver la sienne propre alors ? Il semblerait, en outre, qu'une espèce trop nombreuse aurait des conséquences néfastes sur l'environnement. Il serait alors cohérent que ceux qui fustigent l'égoïsme de la vie en tire les conséquences qui s'imposent et mettent fin à la leur.

A moins que la dénonciation de "l'égoïsme de donner la vie" ne soit, bien évidemment, qu'une pose vide de sens !

:cray: .

On ne justifie pas le bien fondé d'une loi simplement en rappelant son existence ou le fait qu'on se soit battu pour l'obtenir.

Dire "la loi sur l'avortement c'est bien car on s'est battu pour l'obtenir", c'est ça qui ne veut rien dire.

Ce n'est pas parce qu'une loi est en place à un moment, qu'elle le sera éternellement.

Il faut arrêter de voir les lois qui nous arrangent comme immuables, tout peut être sujet au changement.

Et donc, dire que puisque la loi est de notre côté, notre cause est juste n'est en aucun cas un argument de défense valable.

Oui. Le positivisme juridique sonne creux et a toujours sonné creux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)
En démocratie (je sais que c'est pas ton système préféré), chacun a le droit de donner son avis.

Et cette démocratie si chère à ton coeur à autorisé l'avortement (cela te fait peine, je sais).

D'ailleurs si les hommes n'avaient pas donné leur avis, la loi Veil n'aurait jamais été votée par une assemblée très majoritairement masculine...

Une bonne partie de ces mâles (extrême droite et droite traditionelle) ont menacé de mort cette dernière...mais au vu du contexte de l'époque, je pourrais presque leur pardonner ce que j'ai plus de mal à excuser à leurs homologues actuels.

Si donner la vie est un acte tellement égoïste, que dire de conserver la sienne propre alors ? Il semblerait, en outre, qu'une espèce trop nombreuse aurait des conséquences néfastes sur l'environnement. Il serait alors cohérent que ceux qui fustigent l'égoïsme de la vie en tire les conséquences qui s'imposent et mettent fin à la leur.

A moins que la dénonciation de "l'égoïsme de donner la vie" ne soit, bien évidemment, qu'une pose vide de sens !

Affirme le fervent partisan de la peine de mort et de la torture...

Au moins je sais avec qui je vais m'allier pour la prochaine révolution.... :cray:

Sois la bienvenue! :o

@Arsenic (tu m'excuseras, j'ai volontairement laissé de côté ton "pavé"): Tu approuves l'avortement, certes, mais sous certaines conditions quand, me concernant, je l'approuve tout court.

L'avortement est une solution dont disposent les femmes et elles seules (car ce sont elles qui ont pour mission, jusqu'à nouvel ordre, de féconder), sans condition aucune (tant que le délai-trop court- imparti est respecté).

De plus, même si l'homme peut donner son avis sur la question (au sein d'un couple, j'entend), la décision finale revient uniquement à la femme.

Modifié par Valtesse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)
@Arsenic (tu m'excuseras, j'ai volontairement laissé de côté ton "pavé"): Tu approuves l'avortement, certes, mais sous certaines conditions quand, me concernant, je l'approuve tout court.

L'avortement est une solution dont disposent les femmes et elles seules (car ce sont elles qui ont pour mission, jusqu'à nouvel ordre, de féconder), sans condition aucune (tant que le délai-trop court- imparti est respecté).

De plus, même si l'homme peut donner son avis sur la question (au sein d'un couple, j'entend), la décision finale revient uniquement à la femme.

Mes condition ne sont que moral et n'appartienne qu'à moi. C'est strictement invérifiable par un organisme d'état de vérifier si la mère avorte par nécessité plus ou moindre grande ou par bêtise. De même je suis pour une réelle facilitation des manoeuvres pour que ce soit accecible à toutes et mettre en place des organisme sans but lucratif qui pratiquerai ça. Un organisme publique tout simplement

La lois autorise les avortement sans condition et je trouve que c'est mieux ainsi. Les condition on se les fait nous même au sein d'un couple dans un accord commun. Si la femme renverse cette accord c'est son droit elle peut avorter ou le garder. Après d'un point de vue "savoir vivre" c'est plutôt une décision qu'on prend à deux dans le respect maximum possible de l'avis de l'autre...

La réflexion au cas par cas est un mauvaise tournure de ma part j'entend bien sur que chacune doit réfléchir avant d'avorter.

La seul chose contre laquelle je m'insurge réellement est ce manque de considération du foetus. Certes il n'est pas humain et autonome mais ce n'est pas qu'un vulgaire bout de viande. Tout comme on doit comprendre que le foetus ne fait pas partie intégrante du corps de la femme. (sur le deuxième point ça prête à débat là c'est que ma position personnelle).

Ceci dit, moi j'm'en fout, j'veux plein d'enfant et si j'suis plus avec celle que j'aime j'adopterai :cray::o

Modifié par Arsenic504

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
En effet, nous avons un réel probleme vis a vis de l'adoption en France. on a vu des forumeurs sur ce sujet trouver les vies d'adoptés etre des vies au rabais. Et pour péférer donner la mort plutot que la vie en adoption c'est qu'il y a en effet un enorme problème de perception de ce mode de parentalité.

Je suis d'accord mais, à mon avis, la raison de ce malaise est que beaucoup ne peuvent pas penser l'adoption sans faire la part des choses avec l'abandon.

Mais les femmes qui abandonnent leur enfant en réalité le confient à la société.

L'abandon est tabou car jugé comme immoral. Je ne pense pas que ces femmes soient des mauvaises mères. Une mauvaise mère selon moi pratiquerait un infanticide.

En France, il existe une tradition immémorielle : le don d'enfant. Des femmes donnent leur enfant à d'autres femmes soit pour permettre à leur enfant de grandir sans manquer de ce qu'elle ne peut pas leur offrir soit, par altruisme envers des femmes stériles. Cette tradition s’appelle le faaamu et a cours en polynésie française.

Cette pratique sociétale paisiblement partagée par la population montre qu'un autre regard est possible sur l'acte qui pousse des femmes à quitter leur enfant. Et cela démontre que notre propre jugement d'occidentaux sur l'abandon d'enfant est uniquement moral et en relation avec notre culture judéo-chrétienne.

Ainsi, une femme qui avorte est aujourd'hui, en grande partie grâce aux lois autorisant l'avortement, mieux considérée dans notre société. On ne peut que se réjouir de ce changement de mentalité et continuer à affirmer le respect du à ces femmes.

Mais paradoxalement, une femme abandonnant son nouveau-né est condamnée pour cet acte. (En Allemagne l'abandon d'enfant est pénalement puni). Mais pire, certains transfèrent l'immoralité de l'acte de ces femmes sur l'avenir des enfants adoptés à la manière de sorcières lançant leur sort au dessus du berceau : "celui-là, c'est sûr il aura des problèmes..."

Il ne s'agit pas de savoir si le nombre des abandons d'enfants est corrélé avec le nombre d'avortements. Le lien est évident :

10 000 abandons d'enfants par dans les années 1970

500 dans les années 2 000

Par pitié, n'opposons pas ces femmes. Respectons leur choix.

On peut être pour l'avortement et pour l'abandon d'enfant.

Modifié par Marinelou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)

Abandon n'est pas le bon terme. Confier son enfant en est un qui me semble plus juste :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)

J'y ai pensé oui mais je n'ai pas trouvé le nom commun correspondant au verbe "confier". Si t'as une idée. :cray:

Le don d'enfant est peut-être plus approprié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)
Je suis d'accord mais, à mon avis, la raison de ce malaise est que beaucoup ne peuvent pas penser l'adoption sans faire la part des choses avec l'abandon.

Mais les femmes qui abandonnent leur enfant en réalité le confient à la société.

L'abandon est tabou car jugé comme immoral. Je ne pense pas que ces femmes soient des mauvaises mères. Une mauvaise mère selon moi pratiquerait un infanticide.

En France, il existe une tradition immémorielle : le don d'enfant. Des femmes donnent leur enfant à d'autres femmes soit pour permettre à leur enfant de grandir sans manquer de ce qu'elle ne peut pas leur offrir soit, par altruisme envers des femmes stériles. Cette tradition s'appelle le faaamu et a cours en polynésie française.

Cette pratique sociétale paisiblement partagée par la population montre qu'un autre regard est possible sur l'acte qui pousse des femmes à quitter leur enfant. Et cela démontre que notre propre jugement d'occidentaux sur l'abandon d'enfant est uniquement moral et en relation avec notre culture judéo-chrétienne.

Ainsi, une femme qui avorte est aujourd'hui, en grande partie grâce aux lois autorisant l'avortement, mieux considérée dans notre société. On ne peut que se réjouir de ce changement de mentalité et continuer à affirmer le respect du à ces femmes.

Mais paradoxalement, une femme abandonnant son nouveau-né est condamnée pour cet acte. (En Allemagne l'abandon d'enfant est pénalement puni). Mais pire, certains transfèrent l'immoralité de l'acte de ces femmes sur l'avenir des enfants adoptés à la manière de sorcières lançant leur sort au dessus du berceau : "celui-là, c'est sûr il aura des problèmes..."

Il ne s'agit pas de savoir si le nombre des abandons d'enfants est corrélé avec le nombre d'avortements. Le lien est évident :

10 000 abandons d'enfants par dans les années 1970

500 dans les années 2 000

Par pitié, n'opposons pas ces femmes. Respectons leur choix.

On peut être pour l'avortement et pour l'abandon d'enfant.

Je n'ai pas grand chose à ajouter, je pense exactement comme toi en tous points.

Sauf que je ne suis pas tout a fait sure qu'il y ai une tradition immémoriale en France métropole sur le don d'enfant au regard du rejet tres fort de cette pratique, car abandonner son enfant est bien plus moralement sanctionné par la société que finalement lui denier le droit de vivre, en France metropolitaine en tout cas.

Je partage en revanche ton propos tant sur le tabou que sur l'absurdité des prédictions sur l'avenir des enfants non élévés par leur parents biologiques, sans compter que c'est parier sur leur lacheté éventuelle. ( projection?)

Plutot que de continuer à assener des arguments volorisant seulement l'avortement à coup de torsions hypocrites et fausses de la réalité, il pourrait aussi etre utile de dédiaboliser l'abandon et l'adoption en les valorisant egalement, chose que j'ai déja fait ici car donner la vie me semble être un joli cadeau même s'il n'y a pas , parfois, l'emballage qui va avec.

Je ne sais plus qui avait mis un lien montrant les difficultés jonchant le parcours de l'enfant adoptable et des parents adoptants, mais ce lien en fait ne m'avait confirmé qu'une seule chose: qu'il faut renforcer les processus d'adoption pour les rendre plus rapides mais aussi renforcer les structures ou les enfants sont en attente afin qu'ils puissent recevoir les soins necessaires a leur bien etre physique et affectif: ce n'est pas tant l'abandon qui les traumatise que le manque de contact , manque de contact qu'il est aisé de suppléer par un renforcement des personnels qualifiés dans ce type de structures, mais forcément cela coute plus chèr a la société qu'un avortement.

En tout cas, cela ne m'avait aucunement prouvé qu'il valait mieux denier la vie a un etre!

Pour le terme abandon, je le trouve approprié: abandon signifiant laisser au pouvoir de... quelqu'un d'autre son role de parent. C'est notre perception de ce mot qu'il faut changer et non celui-ci.

Modifié par Elaïs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
je ne partage pas cet avis : ''avis sans interêt''

Et votre avis n'aura aucune valeur tant que vous parlerez d'une chose différentes du sujet cher Danaos .

Les gens ici parles d'une pratique consistant à mettre fin à une vie, vous nous parlez d'une pratique constitant à retirer un bout de plastique d'un utérus .

Vous nous parlez de choux quand ont parles de carottes .

Commencez par reconnaitre la réalité : un foetus avant 14 semaines est un être tout aussi vivant qu'un foetus après 14 semaines .

Tant que vous ne l'aurez pas fait alors vos votre avis n'aura aucun interêt puisque partant d'un postulat erroné . Il faut faire les choses dans l'ordre.... commencez par comprendre ce dont ont parles et ensuite seulement donner son avis ........

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
Je n'ai pas grand chose à ajouter, je pense exactement comme toi en tous points.

Sauf que je ne suis pas tout a fait sure qu'il y ai une tradition immémoriale en France métropole sur le don d'enfant au regard du rejet tres fort de cette pratique, car abandonner son enfant est bien plus moralement sanctionné par la société que finalement lui denier le droit de vivre, en France metropolitaine en tout cas.

Je partage en revanche ton propos tant sur le tabou que sur l'absurdité des prédictions sur l'avenir des enfants non élévés par leur parents biologiques, sans compter que c'est parier sur leur lacheté éventuelle. ( projection?)

Plutot que de continuer à assener des arguments volorisant seulement l'avortement à coup de torsions hypocrites et fausses de la réalité, il pourrait aussi etre utile de dédiaboliser l'abandon et l'adoption en les valorisant egalement, chose que j'ai déja fait ici car donner la vie me semble être un joli cadeau même s'il n'y a pas , parfois, l'emballage qui va avec.

Je ne sais plus qui avait mis un lien montrant les difficultés jonchant le parcours de l'enfant adoptable et des parents adoptants, mais ce lien en fait ne m'avait confirmé qu'une seule chose: qu'il faut renforcer les processus d'adoption pour les rendre plus rapides mais aussi renforcer les structures ou les enfants sont en attente afin qu'ils puissent recevoir les soins necessaires a leur bien etre physique et affectif: ce n'est pas tant l'abandon qui les traumatise que le manque de contact , manque de contact qu'il est aisé de suppléer par un renforcement des personnels qualifiés dans ce type de structures, mais forcément cela coute plus chèr a la société qu'un avortement.

En tout cas, cela ne m'avait aucunement prouvé qu'il valait mieux denier la vie a un etre!

Pour le terme abandon, je le trouve approprié: abandon signifiant laisser au pouvoir de... quelqu'un d'autre son role de parent. C'est notre perception de ce mot qu'il faut changer et non celui-ci.

Oui, entièrement d'accord avec ton propos.

Etant une inconditionnelle de Madame Dolto, je suis persuadée que les difficultés que peuvent rencontrer certains enfants adoptés sont en grande partie liés au regard et aux paroles que portent la société sur ces enfants. Et oui, je pense que le mécanisme de projection est en cause.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

N'est-ce pas Françoise Dolto qui affirmait que " il faut trois générations pour effacer la cicatrice d'un abandon" et que tous les enfants abandonnés avaient besoin d'une psychanalyse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Elaïs
Invité Elaïs Invités 0 message
Posté(e)

Je ne sais pas si c'est elle, mais elle n'a sans doute pas tort: être abandonnée, ce n'est pas drole. Mourir non plus.

Chaque traumatisme que la vie peut apporter met plus ou moins de temps a s'effacer, parfois il ne s'efface même pas.

Quant à la psychanalyse chacun d'entre nous en a sans doute besoin, pas plus les adoptés que les autres.

Ceci dit je ne suis pas sure que Françoise Dolto proposait en affirmant cela de zigouiller tous les indésirables et indésirés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Marinelou
Invité Marinelou Invités 0 message
Posté(e)
N'est-ce pas Françoise Dolto qui affirmait que " il faut trois générations pour effacer la cicatrice d'un abandon" et que tous les enfants abandonnés avaient besoin d'une psychanalyse ?

Je n'ai pas lu ça. Je ne sais pas à vrai dire.

Mais il est peu probable qu'elle ait affirmé que tous les enfants abandonnés devaient suivre une analyse puisqu'il s'agit d'une démarche volontaire. Par ailleurs, la psychanalyse est utile à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant