Pour ou contre l'avortement

Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Le problème est que tu reportes la responsabilité de la grossesse sur la femme.

Tout à fait, comme je reporte la responsabilité de sa coupe de cheveux sur la femme, ce n'est pas mon corps dont il est question .

Ta politique c'est un peu :

"T'es en cloque, débrouille toi, ce n'était pas à moi de prendre mes précautions...."

Tout à fait, je ne lui fait pas sa coupe de cheveux non plus, chacun son corps .

ça ne le fait pas trop.

Je ne fait que raisonner selon le paradigme qui est posé .

T'es quand même au courant que pour avoir des enfants, ton corps doit s'expanser suffisamment pour laisser les spermatozoïdes, une extension de ton corps, aller féconder l'ovule. Un enfant c'est donc toi plus elle. Pas elle tout court.

Son corps son problème, il existe des techniques pour que mes extensions de corps ne lui créer pas des extensions de corps, donc je lui laisse la charge de s'occuper de ces extensions de corps, moi je m'occupe des miennes . Je ne vais pas décidé pour elle si des extensions de corps doivent pousser ou pas dans son corps non :cray: ?

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
L'acte, à mon sens, ne découle pas uniquement d'une envie.

Concernant les conséquences potentielles, il faut que les choses soient claires dés le départ, c'est aussi une question de confiance.

Mouai..

On n'a pas toujours le temps d'écrire un contrat pré coïtal non plus, des fois, faut improviser. Et pas forcément avec beaucoup de clarté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
davidvincent Membre 1 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)

pour , s'il s'agit de la mère bachelot ! :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moriarty Membre 3 624 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Tout à fait, comme je reporte la responsabilité de sa coupe de cheveux sur la femme, ce n'est pas mon corps dont il est question .

Si tu ne les informes pas de ce genre de philsophie avant de passer à l'acte et si toi-même, tu ne prends pas un maximum de précaution, c'est une philosophie de vie bancale, relativement malhonnête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Silversky Membre 460 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)

tout dépend du contexte, si par exemple un viol etc je suis pas contre apres les conneries on est des adultes capotes oblige.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Les catopes, ça se perce.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Voilà. Si chacun s'occupe de son corps, tu n'as aucune raison d'introduire ton pénis dans le vagin d'une femme.

Si j'en ai une c'est qu'elle me le demande, elle s'occupe donc bien de décider ce qui se passe dans son corps .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moriarty Membre 3 624 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Mouai..

On n'a pas toujours le temps d'écrire un contrat pré coïtal non plus, des fois, faut improviser. Et pas forcément avec beaucoup de clarté.

C'était prévisible mais bon :

Si Môôôônsieur plante son maïs à 4g d'alcool dans le sang, qu'il ne vienne pas se plaindre qu'il en sort du pop-corn, 9 mois plus tard...

Je préfère la discussion au polichinelle dans le tiroir, pour ma part.

(C'est un peu imagé, certes, mais bon, j'essaye de ne pas te froisser, sinon tu vas encore t'en décoller la plèvre. :cray: )

Modifié par Moriarty

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La classe agricole...

Je fais des enfants magnifiques, pas du pop corn. Mais avec une vie un peu éthérée, il peut arriver des accidents. D'où la possibilité rompre au plus vite avec un destin commun nullement souhaité de part et d'autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Encéphale Membre 4 473 messages
Forumeur alchimiste‚ 104ans
Posté(e)
Si tu ne les informes pas de ce genre de philsophie avant de passer à l'acte et si toi-même, tu ne prends pas un maximum de précaution, c'est une philosophie de vie bancale, relativement malhonnête.

Ce n'est pas ma philosophie, je ne fait que raisonner avec la paradigme qu'on me présente ici, mais si une fille adopte se paradigme alors oui ont peut rejeter l'entière responsabilité de sa grossesse sur elle et si elle décide de garder l'enfant alors elle n'aura aucun compte à demander à l'homme si jamais celui ci s'avérer être réfractaire .

Modifié par Encéphale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Article 311 du code civil

Article 310-3 du code civil

Au pire t'auras une pension à payer, et vivre avec l'idée qu'un enfant va te détester toute sa vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moriarty Membre 3 624 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
La classe agricole...

Je fais des enfants magnifiques, pas du pop corn. Mais avec une vie un peu éthérée, il peut arriver des accidents. D'où la possibilité rompre au plus vite avec un destin commun nullement souhaité de part et d'autre.

Je suis pour l'avortement toutefois de là à en faire un répare biture...Bof...

L'avortement ne va pas être forcément une partie de plaisir pour ta moitié, même si il s'agit d'une rencontre ponctuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Donc qu'on ne vienne pas cité les comités éthiques comme des sources de vérité sur la question du statuts de l'embryon alors qu'ils n'arrivent pas à trancher la question .....

Ils ne détiennent pas la vérité mais sont quand même des experts pouvant choisir la position à adopter, car il faut bien se positionner et légiférer pour que ça ne soit pas n'importe quoi, n'importe comment.

Mais sur la question de la vie, des droits individuels du foetus, de la séparation des droits femme/enfant en gestation alors qu'ils sont une entité solidaire, il nous reste encore à méditer, au gré de l'avancement des connaissances et de nos visions du monde.

Pendant ce temps, la loi organise comme elle peut.

pas d'accord, c'est assez creux comme argumentation. La cour de cassation ce ne sont pas des fonctionnaires de l'état civil... par ailleurs si la question sur le statut de l'embryon était si délicate à apréhender, on interdirait l'avortement.

Comment expliques-tu ce paradoxe alors ? Débilité ? Incohérence pathologique ? Moi j'y vois un choix organisationnel qui s'opère malgré un paradoxe sur un statut encore flou, des choix législatifs et un téléscopage de droits (mère, enfant en gestation, père et société) encore non résolu.

C'est une interprétation mais là encore le paradoxe est patent. On protège les modifications de l'embryon, mais on autorise sa destruction.

Si on met les deux choses sur le même plan logique, oui, c'est paradoxal. Mais elle ne réponde justement pas aux mêmes critères, ni aux même choix.

Empêcher l'instrumentalisation commerciale ou scientifique de matériel humain pouvant s'avérer un être vivant entier n'a pas de rapport direct avec le droit des parents sur leur enfant, par exemple, ou les droits de l'embryon (ni de position sur son statut).

La destruction d'un embryon empêche par ailleurs sa commercialisation ou son utilisation pour la recherche, le paradoxe -ici- n'est plus.

La question reste donc ouverte. Ce ne sont pas les lois en place qui vont, comme par magie, nous dire ce qu'il en est de la vie embryonnaire, ni nous pondre un essai philosophique définitif sur la question.

=======

... certaines se font troncher à tout va, sans pour autant prendre de précautions et font un tour à l'hosto quand on leur apprend qu'elles sont enceintes.

Dans ce cas je dirai "assume, ma grande, t'as rien dans la tronche".

Un rapport sexuel comporte toujours un risque de fécondation et implique deux personnes. La vie a doté la femme de la matrice et lui fait porter physiquement toutes les conséquences d'un accident ou d'un choix. Mais moralement, les hommes aussi sont responsable.

A partir du moment où on éjacule dans le vagin d'une femme, on s'expose au risque d'être père. Surtout si on n'a pas pris assez de précautions ou qu'un accident arrive.

Mais tu mets le doigt sur un point important : c'est la légèreté des moeurs qui nuit à la l'image de l'avortement en décrédibilisant toute la chaîne d'événements et en donnant l'idée d'un "meurtre de confort" plutôt que d'un encadrement médical à des situations compliquées.

Peu importe comment les gens y arrivent : l'avortement légal est toujours la même opération, sa mise en place servant à l'encadrement d'une pratique qu'on ne pourra jamais empêcher.

Donc qu'on ne vienne pas cité les comités éthiques comme des sources de vérité sur la question du statuts de l'embryon alors qu'ils n'arrivent pas à trancher la question .....

Ils ne détiennent pas la vérité mais sont quand même des experts pouvant choisir la position à adopter, car il faut bien se positionner et légiférer pour que ça ne soit pas n'importe quoi, n'importe comment.

Mais sur la question de la vie, des droits individuels du foetus, de la séparation des droits femme/enfant en gestation alors qu'ils sont une entité solidaire, il nous reste encore à méditer, au gré de l'avancement des connaissances et de nos visions du monde.

Pendant ce temps, la loi organise comme elle peut.

pas d'accord, c'est assez creux comme argumentation. La cour de cassation ce ne sont pas des fonctionnaires de l'état civil... par ailleurs si la question sur le statut de l'embryon était si délicate à apréhender, on interdirait l'avortement.

Comment expliques-tu ce paradoxe alors ? Débilité ? Incohérence pathologique ? Moi j'y vois un choix organisationnel qui s'opère malgré un paradoxe sur un statut encore flou, des choix législatifs et un téléscopage de droits (mère, enfant en gestation, père et société) encore non résolu.

C'est une interprétation mais là encore le paradoxe est patent. On protège les modifications de l'embryon, mais on autorise sa destruction.

Si on met les deux choses sur le même plan logique, oui, c'est paradoxal. Mais elle ne réponde justement pas aux mêmes critères, ni aux même choix.

Empêcher l'instrumentalisation commerciale ou scientifique de matériel humain pouvant s'avérer un être vivant entier n'a pas de rapport direct avec le droit des parents sur leur enfant, par exemple, ou les droits de l'embryon (ni de position sur son statut).

La destruction d'un embryon empêche par ailleurs sa commercialisation ou son utilisation pour la recherche, le paradoxe -ici- n'est plus.

La question reste donc ouverte. Ce ne sont pas les lois en place qui vont, comme par magie, nous dire ce qu'il en est de la vie embryonnaire, ni nous pondre un essai philosophique définitif sur la question.

=======

... certaines se font troncher à tout va, sans pour autant prendre de précautions et font un tour à l'hosto quand on leur apprend qu'elles sont enceintes.

Dans ce cas je dirai "assume, ma grande, t'as rien dans la tronche".

Un rapport sexuel comporte toujours un risque de fécondation et implique deux personnes. La vie a doté la femme de la matrice et lui fait porter physiquement toutes les conséquences d'un accident ou d'un choix. Mais moralement, les hommes aussi sont responsable.

A partir du moment où on éjacule dans le vagin d'une femme, on s'expose au risque d'être père. Surtout si on n'a pas pris assez de précautions ou qu'un accident arrive.

Mais tu mets le doigt sur un point important : c'est la légèreté des moeurs qui nuit à la l'image de l'avortement en décrédibilisant toute la chaîne d'événements et en donnant l'idée d'un "meurtre de confort" plutôt que d'un encadrement médical à des situations compliquées.

Peu importe comment les gens y arrivent : l'avortement légal est toujours la même opération, sa mise en place servant à l'encadrement d'une pratique qu'on ne pourra jamais empêcher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)
Si c'est leur problème et pas le tien, t'as plus qu'à te branler.

:cray::o :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)

Va falloir combien de temps pour comprendre que encéphale se fout de votre gyeule depuis 3 pages ? 5 de plus ?

Je le comprend dans la mesure ou en effet non on ne dispose pas de son corps comme on le souhaite. Que ce soit moralement et légalement. De plus les argument de ce type "les femme dispose de leurs corps" qui ne sont que des phrase lancé dans le vent ne valent rien c'est ce qu'a prouvé encéphale.

Ce que fait Encéphale c'est du raisonnement par l'absurde.

Cours sur l'argumentation -> français -> 2nd général

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Je suis pour l'avortement toutefois de là à en faire un répare biture...Bof...

L'avortement ne va pas être forcément une partie de plaisir pour ta moitié, même si il s'agit d'une rencontre ponctuelle.

Je ne suis pas un mufle non plus, j'assume mes conneries et si je prends du plaisir, je partage aussi les souffrances. Et si je pouvais me substituer à la demoiselle le temps qu'il faut, je le ferais. Mais ça ne fonctionne pas comme ça malheureusement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PUNCHETTE Membre 34 164 messages
Au coeur de la Cité des Papes‚
Posté(e)
Si c'est leur problème et pas le tien, t'as plus qu'à te branler.

Cela s'appelle un raccourci ou une formule simplifiée :cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)
Va falloir combien de temps pour comprendre que encéphale se fout de votre gyeule depuis 3 pages ? 5 de plus ?

Je le comprend dans la mesure ou en effet non on ne dispose pas de son corps comme on le souhaite. Que ce soit moralement et légalement. De plus les argument de ce type "les femme dispose de leurs corps" qui ne sont que des phrase lancé dans le vent ne valent rien c'est ce qu'a prouvé encéphale.

Ce que fait Encéphale c'est du raisonnement par l'absurde.

Cours sur l'argumentation -> français -> 2nd général

Et bien, si, nous disposons de notre corps comme on le souhaite, que cela te plaise ou non.

Et ton copain Encéphale ne détient pas le savoir en la matière. Il se permet juste de donner un avis dont je me moque complètement (comme du tien, d'ailleurs).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arsenic504
Invité Arsenic504 Invités 0 message
Posté(e)

ça , alors, ça, je m'incline très vite c'est d'une puissance et d'une objectivité telle que je ne manquerai pas de constater qu'une fois de plus dans ce débat les génies sont ceux qui ne diverge en aucuns points de notre avis et que les autres sont des imbéciles.

Je tire mon chapeau bas à cette réaction que je déteste presque autant qu'elle est typique chez ceux qui n'ont aucunes ouverture d'esprit.

D'ailleurs je prend pas la peine de répondre à ça. éa sert a rien puisqu'elle s'en fout.

Modifié par Arsenic504

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Valtesse Membre 6 551 messages
"Contraria contrariis curantur"‚
Posté(e)

Les arguments des anti-avortement m'indiffèrent, il est vrai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant