Pour ou contre l'avortement

Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Non mais la grossesse n'est pas une obligation, en revanche c'est une responsabilité dont on peut considérer qu'elle regarde la société et ses règles et non juste la femme dans sa dimension individuelle. Mettre fin à une vie n'est pas un acte anodin, alors si l'on peut arriver à ce que cela arrive le moins possible, je ne vois pas où est le problème.

On oppose pas maternité et avortement, on oppose responsabilités et droits.

À ce compte-la (responsabilité, toussa), si on restreint l'avortement, on donne un passeport pour être parent, donnant donnant. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Tu ferais quoi toi ?

C'est un sacré dilemme, j'en conviens, à cette différence près que dans mon exemple, celui qui retient la sangle a beaucoup plus de chance d'y passer qu'une femme enceinte de mourir de sa grossesse au XXIe siècle dans un pays riche et médicalisé.

et ce qui est bien dans ton exemple, c'est qu'il est impossible a mettre en pratique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 18 337 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 56ans
Posté(e)

Il est donc tout à fait légitime de reposer ce genre de questions de société pour réévaluer leur bases à l'aune de la société d'aujour'dhui;

Je ne vois pas ce qui à changé dans la société d'aujourd'hui pour qu'on soit amené à se reposer la question.

Je serai même assez curieux de la réponse......sleep8ge.gif

Hors enfumage fanatico-mystico-philo-gélatineux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

@ Savonarol : et tu veux empêcher que ça arrive en restreignant les conditions d'accès à l'avortement ? :smile2:

Ben ça fait parti des manières dont on responsabilise les gens que de leur montrer qu'il y a des règles à suivre et des lois à respecter. Si on ne croit plus au rôle de la loi sur le comportement des individus, on est mal barré !

et ce qui est bien dans ton exemple, c'est qu'il est impossible a mettre en pratique

Il soulève une question éthique que tu peux résumer en une phrase : " courir un risque vaut-il la peine de tuer ? "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 089 messages
IPH‚ 36ans
Posté(e)

Je ne vois pas ce qui à changé dans la société d'aujourd'hui pour qu'on soit amené à se reposer la question.

Je serai même assez curieux de la réponse......sleep8ge.gif

Hors enfumage fanatico-mystico-philo-gélatineux.

T'as oublié le café et l'addition Alain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

À ce compte-la (responsabilité, toussa), si on restreint l'avortement, on donne un passeport pour être parent, donnant donnant. :D

La responsabilité ça n'est pas un papier ou de l'administration, c'est une manière de voir les choses, un rapport à la vie et au monde qui structure qui nous sommes. Et ça change tout le temps.

Je ne suis pas contre discuter de la légitimité de certains parents à l'être ou pas, mais c'est un autre débat il me semble...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yardas Membre 7 068 messages
Thermodynamiquement instable‚
Posté(e)

Aussi que l'euthanasié fait la demande de son euthanasie, sinon c'est un homicide. C'est toute la problématique qui nous occupe ici qu'un être humain décide de la vie ou de la mort d'un autre.

Je ne considère pas un foetus comme un objet mais je ne le considère pas non plus comme un être humain. La liberté et le choix de la mère est à mon sens prioritaire.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Je ne vois pas ce qui à changé dans la société d'aujourd'hui pour qu'on soit amené à se reposer la question.

La multiplicité des moyens de contraception, le rapport à la famille qui change , la fin du patriarcat, les progrès de la médecine, les moyens de communications qui multiplie la possibilité de la prévention, l'acceptation morale de la femme en tant qu'individu à part entière, l'adoption publique qui manque de familles, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)

Ben ça fait parti des manières dont on responsabilise les gens que de leur montrer qu'il y a des règles à suivre et des lois à respecter. Si on ne croit plus au rôle de la loi sur le comportement des individus, on est mal barré !

Il soulève une question éthique que tu peux résumer en une phrase : " courir un risque vaut-il la peine de tuer ?

je suis pour le droit à l'avortement , même si la mère ne court aucun risque et l'avortement n'est certainement pas à mes yeux un homicide

serais tu contre, même en cas de risque, puisque tu te demandes si ce risque en vaut la peine ?

et penser qu'on doive responsabiliser les gens, c'est bien les prendre pour des irresponsables

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
coucoucou Membre 2 293 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Si je coupe un bourgeon, je ne coupe pas la fleur potentielle qu'il aurait pu étre. Je sais intellectuellement que cette fleur aurait pu exister, je peux méme m'imaginer ce qu'elle aurait pu étre, mais il se trouve qu'elle ne sera jamais et donc je ne peux la couper.

Un IVG met fin à un processus en développement, et non à l'existence d'une personnalité constituée. A un moment donné, il faut arréter de faire parler "l'enfant virtuel" dans le style "je veux naitre etc....", ça, c'est juste faire porter ses convictions personnelles à un phénoméne biologique.

La personnalité déjà constituée qui sait, elle, ce qui est nécessaire ou pas de faire face à cette potentialité, c'est la femme enceinte.

L'IVG ne doit pas étre banalisé, mais il doit étre une possibilité.Et sans avoir besoin de se justifier comme une criminelle......il y a un délai de réflexion pour y réfléchir, ce n'est pas comme si on faisait ça sur un coups de téte.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Je ne considère pas un foetus comme un objet mais je ne le considère pas non plus comme un être humain. La liberté et le choix de la mère est à mon sens prioritaire.

Ca se défend. J'ai tendance à ne pas balayer la vie humaine d'un revers de main, donc je me permet d'être sceptique quand à un genre de solution unilatérale , surtout quand le résultat est deux vies au lieu d'une. ( - 1 mort )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Non mais la grossesse n'est pas une obligation, en revanche c'est une responsabilité dont on peut considérer qu'elle regarde la société et ses règles et non juste la femme dans sa dimension individuelle. Mettre fin à une vie n'est pas un acte anodin, alors si l'on peut arriver à ce que cela arrive le moins possible, je ne vois pas où est le problème.

On oppose pas maternité et avortement, on oppose responsabilités et droits.

Si la société me paye pour, et me soulage de tous ces désagréments, et prend en charge l'éducation de l'enfant né de cette grossesse, en totalité, alors oui "ma" grossesse regardera "la société". :sleep:

Ben là mon gars, faut direct t'inscrire dans les forces de l'ONU, il n'y a plus qu'eux aujourd'hui "pour sauver un maximum de vies humaines".:sleep:

L'avortement étant la fin prématurée d'une maternité, les deux sont intimement liés... On ne peut opposer deux notions liées au même état.

Ce que l'on peut opposer, c'est la valeur, la moralité, la dignité, uniquement des notions abstraites et subjectives, alors que la grossesse est un fait biologique engendrant des modifications physiologiques. Cependant si l'état de grossesse est une "valeur" adaptable à chaque femme enceinte, il n'en va pas de même avec les notions de moralité ou de dignité.

J'ai le droit d'imposer de la soupe de légumes chaque soir à mes enfants, mais j'ai surtout la responsabilité de bien les nourrir.

Il en va de même avec la grossesse, j'ai le droit d'avorter, si je ne le fais pas, je serais responsable de l'enfant à naître. Comprend que certaines femmes limitent leur "responsabilité" à 14 semaines d'aménorrhée au maximum... :o°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

La responsabilité ça n'est pas un papier ou de l'administration, c'est une manière de voir les choses, un rapport à la vie et au monde qui structure qui nous sommes. Et ça change tout le temps.

Je ne suis pas contre discuter de la légitimité de certains parents à l'être ou pas, mais c'est un autre débat il me semble...

Non, je ne trouve pas. On parle d'irresponsabilité des femmes qui avortent, de ces connasses qui souffrent le martyre pour se débarrasser de leur "parasite" (sic), y compris quand le géniteur n'assume pas la sienne de responsabilité. Alors parlons de la responsabilité des parents.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

je suis pour le droit à l'avortement , même si la mère ne court aucun risque et l'avortement n'est certainement pas à mes yeux un homicide

serais tu contre, même en cas de risque, puisque tu te demandes si ce risque en vaut la peine ?

Je pense qu'une loi édicte des règles générales, pour l'ensemble de la communauté humaine, à coté desquelles peuvent exister des cas particuliers. Mais le cas particulier n'a pas à interagir avec la règle générale.

et penser qu'on doive responsabiliser les gens, c'est bien les prendre pour des irresponsables

Je pense qu'ils le sont de plus en plus, la société incite à l'individualisme et donc à l'irresponsabilité.

Non, je ne trouve pas. On parle d'irresponsabilité des femmes qui avortent, de ces connasses qui souffrent le martyre pour se débarrasser de leur "parasite" (sic), y compris quand le géniteur n'assume pas la sienne de responsabilité. Alors parlons de la responsabilité des parents.

Responsabiliser la famille, ça ressemble vachement à du patriarcat dis donc :hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blatte Membre 3 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

En gros, le truc c'est "le foetus est un être en devenir, préservons le, peut importe les motivations du truc qui gère l'utérus nécessaire à sa survie pendant quelques mois"... :good:

Exactement.

Et c'est là où on voit que l'embryon est plus important que la femme qui le porte chez certains.

Ca aurait été sympa de venir m'aider quand je défendais cette idée que les antis-ivg préfèrent l'embryon à la personne qui le porte :D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 9 587 messages
Esprit de contradiction‚ 40ans
Posté(e)

Si la société me paye pour, et me soulage de tous ces désagréments, et prend en charge l'éducation de l'enfant né de cette grossesse, en totalité, alors oui "ma" grossesse regardera "la société". :sleep:

Heu, c'est le cas. Tu n'accouches pas chez toi toute seule en poussant dans les WC, et ton gamin va à l'école de la République. Tu le fais naître dans un hôpital, tu es suivie par des médecins tout au long de ta grossesse et tu touches des allocations familiales pour l'élever. Il va ensuite à l'école, qui est gratuite, c'est dire l'importance de la société dans son évolution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 081 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
y compris quand le géniteur n'assume pas la sienne

Vous ne voulez lui accorder aucun droit, pourquoi aurait il une responsabilité ? Si vous lui inculquez, au géniteur, qu'un foetus ou une embryon n'a pas plus de valeur qu'une carotte, et que cette carotte n'est qu'une appendice appartenant à 100 % à la femme qu ia un droit de vie et de mort sur elle, le géniteur n'a pas de raison d'assumer une responsabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
babeth23 Membre 879 messages
Forumeur accro‚ 45ans
Posté(e)
Je pense qu'une loi édicte des règles générales, pour l'ensemble de la communauté humaine, à coté desquelles peuvent exister des cas particuliers. Mais le cas particulier n'a pas à interagir avec la règle générale.

donc tu seras d'accord avec moi pour dire que le cas particulier de certaines femmes qui en abusent ne doit pas interagir avec la grande, très grande majorité qui ne le fait pas par gaité de coeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nonobonobo Membre 9 387 messages
X-Banni-X‚ 36ans
Posté(e)

Je pense qu'une loi édicte des règles générales, pour l'ensemble de la communauté humaine, à coté desquelles peuvent exister des cas particuliers. Mais le cas particulier n'a pas à interagir avec la règle générale.

Bah justement la loi "Veil" autorise toute femme à avorter, pourquoi vouloir en restreindre les conditions d'accès?

C'est pas parce que la baronne de machin-patin-couffin ne peut pas supporter de prendre 10 kilos (mini), souffrir le "travail" et donner un héritier au baron, qu'on doit en priver la pôv' boniche engrossée par le dit baron...

Tu sais que la loi reconnait désormais les enfants "adultérins" comme "légitimes"?

Donc pas besoin de faire d'exception à la règle, et puisque l'avortement médicalisé est ouvert à chaque femme, autant prendre toute mesure pour les aider dans cet aspect de la vie, peu importe les raisons qui les poussent à y recourir. :sleep:

Merci :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 8 100 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Vous ne voulez lui accorder aucun droit, pourquoi aurait il une responsabilité ? Si vous lui inculquez, au géniteur, qu'un foetus ou une embryon n'a pas plus de valeur qu'une carotte, et que cette carotte n'est qu'une appendice appartenant à 100 % à la femme qu ia un droit de vie et de mort sur elle, le géniteur n'a pas de raison d'assumer une responsabilité.

D'autant que si on va jusqu'au bout de cette idée, chacun son corps.

Si madame ne prend pas de contraception, quelle honte de demander à Monsieur d'en prendre alors qu'il n'y a aucune conséquence pour lui...

Il faut arrêter de demander une chose et son contraire à un moment donné...

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant