Aller au contenu

Elfière

Membre
  • Compteur de contenus

    318
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Points

    1,310 [ Donate ]

À propos de Elfière

  • Rang
    Forumeur survitaminé

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays

Visiteurs récents du profil

5 352 visualisations du profil
  1. Elfière

    Promenades, promenades

    Ce sont des "Ailleurs", incontestablement. Dans le réel, je ne peux faire "entrer" un espace si grand dans mon viseur. Dans le miroir de l'eau, la dimension s'amplifie, se creuse, s'approfondit, s'arrondit et ce qui est suggéré derrière le mystère du décor inversé est à mon avis bien plus vaste et étrange que celui qui lui sert de "pauvre" modèle.
  2. Elfière

    Mandragore. (4)

    Je me mets à jour sur tes premiers écrits ici. Observes-tu ta chronologie d'écriture? Je veux dire, publies-tu tes textes dans l'ordre où tu les as créés? Parce que là, j'y sens une "timidité" (pas déplaisante) qui n'apparait que peu dans les derniers textes que j'ai lus. Merci
  3. Elfière

    Promenades, promenades

    La pluie, Au printemps, Cherche des noises Elle plique Et elle ploque Ses sentiers herbus Il s'en moque Et il troque En réplique Contre ce chant Clapotis Papotant Un tapis Gourmant De pétales en tutus Pâquerettes Coquettes A la framboise.
  4. Elfière

    Promenades, promenades

    EN MAI REFLET CE QUI TE PLAIT... La pluie de mai est une magicienne. Elle remplit flaques et ornières et verdit les ramures. J'ai eu de la chance, aujourd'hui. Malgré les giboulées de la nuit, la matinée a baigné ma forêt d'une lumière douce et tiède. Et comme il a pas mal plu les jours précédents, tous les ingrédients préférés pour ma recette de la flaque aux reflets-fées étaient réunis soleillant le vert tendre printanier de rumeurs d'automne doré.
  5. Elfière

    Promenades, promenades

    MAGNIFIQUE! Tout ce que j'aime. Merci pour cette promenade si paisible qui abolit les frontières de l'espace et du temps.
  6. Elfière

    Chemin de faire

    Quel remarquable regard. Des images incisives entre humour et poésie et aussi un fond de tristesse. Et merci pour l'éclat de rire : Merci!
  7. Elfière

    Promenades, promenades

    LA FORET DE VERGONNES Fugue Je sais une forêt Qui frémit des chansons Fredonne des secrets Murmure des frissons Elle accorde son aile Glisse l'archet pinceau Aux arbres violoncelle Sur un étang piano Sorcière bienveillante Aux habiles mélanges Nuance l'eau dormante De caresses étranges Les sapins enlacés Au lacet des lucioles Ondulent envoutés Leur danse douce et folle Sabat de scarabées Aux ornières propices Charme d'une mélopée Les innocents novices Qui goûtent sans effroi L'unique sarabande De la musique aux bois Des esprits qu
  8. Elfière

    Le jour et la nuit

    La cape de la nuit De l'oubli Créatrice d'une bulle De paix en majuscule Rien à prouver. Juste éprouver La pleine quiétude De la béatitude. S'y arrêter, s'y reposer Sous l'écorce du rêve Se baigner A l'ourlet de sa grève. Ne laisser s'infiltrer Que les faibles échos Qui se sont échappés De son tendre chaos. Se couler au mystère Sans chercher à démêler Les fils de l'éphémère De sa trame moirée. S'y envelopper Du délié pur Des tracés De l'obscur.
  9. Elfière

    De Mysterium.

    J'aime bien l'histoire mais Frère Jean me fait pitié. Seul survivant de sa confrérie (mais où est passée le reste de l'humanité?), il faut qu'il tombe sur un manuscrit tendancieux. J'aurais tendance à croire que sa foi n'est pas si solide pour être ébranlée par une simple suite de thèses, car là non plus, pas de preuves tangibles. La vieillesse proche le rend-il plus vulnérable au doute? Et l'abandon à la fatalité ne fait que confirmer cette fragilité. Sa foi n'était-elle solide que soutenue par le partage de sa pratique avec les autres moines? Pauvre homme. Allez, Jean! Prends
  10. Elfière

    Journal extime.

    Une fécondité fascinante. Je confirme. Quelquefois, quand-même, je "plains" tes personnages secondaires. Bon peut-être ne le sont-ils pas et je pourrais découvrir des vérités effrayantes sur le machiavélisme d'un apprenti-sorcier manipulant les arcanes de tes univers manuscrits. Troublant comme toujours.
  11. Elfière

    Sémaphore.

    Une impression "d'arrêt sur image" Et de cette image, des "émanations" nébuleuses qui essaient de retrouver une consistance qu'elles ne se rappellent pas avoir perdue. Étrange.
  12. Elfière

    Battements.

    J'aime te suivre même si je préfère que ce soit tes personnages qui se confrontent à toutes ces situations effrayantes. Mais j'ai l'impression, de plus en plus, d'une sorte de familiarité immédiate avec eux. Je sais que même s'ils crèvent de trouille, ils vont ... oser. Et bizarrement ça me rassure.
  13. Elfière

    Le sexe de l'écriture.

    Donc, comme je le pense également, le simple résultat d'un conditionnement exercé et subi, presque inconsciemment depuis la naissance de l'humanité? S'est-on un jour posé la question de connaitre le sexe des artistes de Lascaux ou autre site préhistorique? Même pas, tellement l'évidence s'imposait. Mais je digresse. ll y a vraiment, mais vraiment des tas de "merdes" littéraires masculines (à mon avis) mais il est vrai que la proportion des hommes écrivains est telle que le nombre des talents qui émergent est évidemment plus probant face à la poignée féminine, émergeant à proportio
  14. Elfière

    Le sexe de l'écriture.

    Tu as raison. Mais, elle aimait bien la "provoc", les débats houleux où sa verve mettait bien souvent à mal ses interlocuteurs. Je n'ai pas l'habitude de prendre la mouche pour rien et je prends le temps de la réflexion en essayant de ne pas rejeter d'emblée des avis opposés. J'aime les discussions où l'intelligence du bon sens prévaut sur la confrontation stérile d'ego. J'ai tenté d'argumenter dans ce sens : "Je ne disconviens pas que le sexe d'un auteur marque très souvent son écriture et, qu'il est relativement aisé même sans en avoir la connaissance au commencement, de pouvoir le défi
  15. Elfière

    Le sexe de l'écriture.

    Sauf que l'écriture fait abstraction de l'apparence physique. Ça aide! Non, je ne le perçois pas comme un "effort". J'écris comme JE pense sans jamais m'obliger à mettre de coté le fait que je suis une femme. Quel que soit le sexe de l'auteur, ses personnages interagiront en fonction de sa sensibilité, plus je pense qu'en fonction de son sexe.
×