Aller au contenu

cricket

Membre
  • Compteur de contenus

    3 468
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de cricket

  • Rang
    Ne se refuse rien
  • Date de naissance 21/04/1988

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme
  • Pays
  • Lieu
    Sur le tchat
  • Intérêts
    Me déplacer en sautillant. Frétiller des antennes. Murmurer à l'oreille des pantins.

Visiteurs récents du profil

34 355 visualisations du profil
  1. Les reprises des chansons...

  2. Les plus belles voix féminines

  3. Qu'écoutez-vous en ce moment ?

  4. Question adressée à P.Pan.

    Oui tu pourras rentrer. Il te laissera de la vaisselle dans l’évier pour pas que tu t'ennuies quand il sera à l’étage avec la dame.
  5. Le temple des délices ...

    Bonjour
  6. Le grand secret des femmes

    J'adore la logique : "Il faut s’intéresser aux groupes et non aux individus. Regardez donc ce fait divers. "
  7. Le grand secret des femmes

    C’était surtout pour démontrer que ton illumination était bien tardive. C'est quand même ballot de découvrir un secret qui est pourtant une rumeur depuis l'antiquité. Tu ne cautionnes pas ce qu'il ecrit parce qu'il affirme noir sur blanc la supériorité de l'homme. Tu ne le fais qu'à demi-mot, c'est beaucoup moins à la mode de l'assumer de nos jours. Mais ce qu'il dit n'est que la suite logique de ton/votre discours. La femme est majoritairement attaché à la matière, au corps, à la passivité et à la sensation. L'homme est majoritairement attaché à la forme, à l'esprit, à l'activité et au sentiment. Jusque là tu vois bien comme ta vision et celle d'Aristote sont parfaitement superposables, alors continuons à les mélanger : Or on vante les mérites du sentiment sur la sensation puisque c'est plus spirituel, et c'est pas toi qui me dira le contraire. On vante les mérites de l'esprit sur le corps puisque par définition c'est aussi plus spirituel. La femme est donc plus proche de l'animal, rattachée à la terre (autrement dit, je te cite : "dépendante de son propre corps"), et l'homme est plus proche du divin puisque capable de s'élever spirituellement (je te cite " Chez les hommes le sentiment est éventuellement directement accessible sans passer par les 2 autres stades.") . L'homme est donc supérieur à la femme, CQFD. Va jusqu'au bout de ton raisonnement et tu arriveras à la conclusion d'Aristote vu que vous avez le même, la même dichotomie entre masculin et féminin, la même préférence pour l'esprit sur le corps, pour l'âme sur la matière.
  8. Le grand secret des femmes

    https://antheia.hypotheses.org/tag/aristote http://www.persee.fr/doc/hispa_0007-4640_1989_num_91_2_4672 Alors bien sûr tu me diras que tu n'as pas tenu de tels propos, puisque tu n'aurais jamais affirmé qu'être un être de sensations/un réceptacle était la preuve que la femme était inférieure par nature. Sauf que tu as dit, je cite : Donc en plus de ne même pas être conscient que tu recycles une hypothèse qui date de l'antiquité (paye ta découverte et tes longues années d'analyse d'expériences personnelles), tu émets un jugement de valeur en classant des carottes avec des patates. Dixit le sentiment est le stade supérieur de l’émotion qui elle même est le stade supérieur de la sensation. Selon ta théorie les femmes restent spirituellement au ras des pâquerettes tandis que les hommes s'envolent vers d'autres cieux en étant capables de griller les deux premiers stades (Par quel miracle ? Mais parce qu'ils sont des hommes pardi !). Et tu ne vois toujours pas pourquoi on te dit que tu es misogyne? Plus tu développes plus c'est évident. "La femme est plus dépendante de son corps" comme si l'homme pouvait être pur esprit... Ce n'est qu'un lieu commun de plus pour affirmer que les femmes s'élèvent spirituellement plus difficilement que les hommes. Ce qui n'est encore qu'un recyclage en plus soft de la théorie de la femme sans âme. Les idées merdiques d'Aristote collent parfaitement avec ton hypothèse : la femme est matière, l'homme est âme. C'est pour cela que dans mon premier post je te taclais sur tes lectures éventuelles du moment, je savais que j'avais déjà lu ça quelque part et que c’était un discours éculé.
  9. Le grand secret des femmes

    Ah bon ? Et c'est là qu'on te demande des preuves en fait, des données. Tu ne peux pas affirmer gratuitement une majorité ou minorité sans te baser sur des chiffres. D'ailleurs ça contredit le vieil adage qu'on tient un homme par la bite et l'estomac. Et je te dis ça parce qu'apparemment tu aimes les vieux clichés. En effet la chose que tu penses avoir découverte au fil de ton expérience n'est pas du tout nouvelle. C'est loin d'être révolutionnaire de penser que les femmes ont une sexualité et donc un comportement sexuel/sensuel passif car elles sont fécondés et non fécondantes. ( edit : cf mon post suivant) Pourquoi et en quoi la personnalité des femmes serait plus dépendante de leur corps que celle des hommes ? Je croyais que ton hypothèse était que les deux étaient influencés et donc que les femmes étaient plus internes/passives et les hommes externes/actif ? Comparaison n'est pas raison.
  10. Le grand secret des femmes

    Pourquoi faudrait il qu'une femme explique la nature de son désir? Je pensais la question réglée vu que tu as la réponse. Si je te donnais la mienne, serais tu capable d'admettre que tu te trompes ou me considérerais tu d'office comme l'exception qui confirme la règle? Tu crois ? La certitude s'envole, c'est triste. Que se dit alors un homme lorsqu'il désire une femme, il se demande " Quel plaisir vais-je lui procurer?", uniquement? Ça ça se discute aussi. Quid des assexuels , n'ont ils aucune personnalité? Donc vu que tu parles de sexualité, on est d'accord que tu ne parles pas uniquement de l’emplacement des organes sexuels ni de reproduction, mais bien du rôle de pénétrant et pénétré?
  11. Le grand secret des femmes

    J'ai tout mon temps et le nombre de pages d'un topic est illimité. J'attends toujours ne serait ce qu'un exemple concret de comportement, juste histoire de savoir de quoi on parle. Je t'en demande un seul, est ce que je peux espérer avoir une réponse avant 30 pages? Ah oui donc les femmes sont en position de réception car pénétrées et non pénétrantes? Ou tu parles de la positions des organes sexuels? Personnellement je n'y vois qu'une simple analogie mais aucun lien réel. Il va falloir plus qu'une simple comparaison pour être convaincant. Sinon si on considère la sexualité et les organes sexuels comme révélateur du rapport social, quid de la prostate et de la partie externe du clitoris, qui sont autant si ce n'est plus pourvoyeurs d'orgasmes? Quitte à réduire les comportements en les comparant à la forme ou aux fonctions corporelles, il serait bien de ne pas oublier certaines partie de l'anatomie surtout quand elles rentrent en contradiction avec notre hypothèse de base. Ou alors le plaisir ne compte pas mais uniquement la fonction reproductive ? Je me répète hein, mais le mystère et le flou féminin serait beaucoup plus clair si on s’intéressait concrètement aux femmes sans leur apposer directement un raisonnement obligatoirement opposé au masculin. C'est compliqué de prendre les dires des femmes au sérieux quand on a tout un passif prétendant qu'elles sont irrationnelles, hystériques (est il nécessaire de rappeler l'historique de ce mot?). De même, la "sexualité fascinante" des femmes serait beaucoup plus évidente si on avait pas attendu l'an dernier pour enfin représenter correctement un clitoris dans un manuel. Si on ne comprend pas les femmes c'est parce qu'on ne s'y intéresse pas et qu'on préfère les fantasmer.
  12. Le grand secret des femmes

    Si la rigueur ne te plait pas, essaye au moins la bonne volonté. Tu ne t'es concentré que sur ma demande de sources pour botter en touche alors que je t'ai proposé aussi de donner des arguments, des exemples et t'ai posé des pistes pour que tu développes ton propos. Si tu veux dialoguer réponds donc à mes questions. Si tu es capable d'écrire un bouquin entier sur comment tu en es arrivé à ce raisonnement, tu pourrais au moins nous citer un exemple. Alors vas y, explique moi, qu'est ce qui dans le comportement féminin ou leurs paroles t'amènent à penser qu'elles sont des êtres de sensation ? En quoi penses tu qu'il s'agisse d'un comportement absent ou moins présent chez les hommes? Et en bonus, question facultative, comment expliquerais tu cette différence si tu as une idée? Oui oui je sais je suis chiante avec mes sources et mes demandes de justification. Ce n'est que parce que tu affiches ton hypothèse comme une vérité. S'il ne s'agit en réalité que d'une impression, je me contenterais de te répondre qu'elle n'est pas généralisable et tu me diras que si et je te dirais que non. Peut être ai je encore mal compris le sujet du topic, et qu'il s'agit d'enfiler des perles et de jouer au ping pong. Pardon? Où est ce que je ferme la discussion vu que te demande de partager des sources? Je ne nie pas l'influence biologique, j'affirme simplement qu'il est impossible de déterminer la part d'inné et d'acquis sur un comportement . Maintenant si j'ai tort et que j'ai loupé la découverte du siècle qui prouve que tel gêne est responsable de tel comportement avec une part de 67.5% sur l'influence culturelle... N’hésite pas à m'instruire avec des liens ou des références (et de préférence sur la nature féminine décrite par swam, mais là c'est de la gourmandise).
  13. Le grand secret des femmes

    Ce qu'on peut faire dans un forum c'est au moins essayer d'être rigoureux, de développer son propos, de donner des exemples, des arguments voire des données pour étayer. Alors développe. Qu'est ce qui te fait dire que les femmes sont des êtres de sensations? Quels comportements exclusivement (ou au moins très majoritairement) féminins t'amènent à cette hypothèse? Quand on essaye d'avancer une idée un tant soit peu sérieuse on s'appuie sur quelque chose. On ne sort pas une théorie de son chapeau pour ensuite venir rajouter des couches par dessus pour tenter de cacher la misère. De distinguer ceux qui s'en écartent? Mais tu dis toi même qu'il n'y a pas d'exception hormis celles qui ne sont pas de vraies femmes, puisqu'on a envie de les appeler monsieur. Je ne suis pas intéressante, pas la peine de vouloir me faire croire le contraire, les flatteries ça ne fonctionne pas avec moi. D'ailleurs tu remarqueras que dans mon pavé je n'ai pas évoqué mon cas personnel mais ai parlé de manière générale. Maintenant si tu veux que je développe, pas de soucis, j'aurais beaucoup moins de mal que toi à sortir des sources sur l'importance des conditionnements vu que je ne sors mes idées du néant, pour ne pas dire de mon cul. Sinon c'est pas compliqué, tu dis que tu as l'impression que les femmes sont comme ci, je te dit que non, tu me dis que si, etc... Qu'est ce qu'on va se marrer putain.
×