Aller au contenu

Sexophone

Membre
  • Contenus

    2093
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Sexophone

  • Rang
    Les hommes viennent de Tatooine, les femmes de Jakku

Informations Personnelles

  • Pays

Visiteurs récents du profil

13433 visualisations du profil
  1. Sexophone

    Votre XI de légende

    Parfois l'erreur est tellement visible qu'elle en devient invisible Tassone est un arrière droit et je l'ai mis à gauche, ce qui est dommage quand on connaît sa merveilleuse entente footballistique avec Magnusson ! Donc correction, je passe Tassone à droite et je le remplace par Amoros à gauche (c'est possible, pensez au quart de finale France-Brésil en 1986). J'apprécie trop ce joueur pour le remplacer par Di Meco.
  2. Sexophone

    Messi ou Maradona ?

    Oui, il ne faut pas comparer les joueurs. Chacun est unique.
  3. Sexophone

    Votre XI de légende

    Voici mon XI de légende de l'Olympique de Marseille. Ma composition d'équipe se présente en 4-3-3 classique sans faux-pieds avec des ailiers dribbleurs, mon entraîneur est Mario Zatelli (avant-centre de l'OM dans les années 30 et entraîneur lors du doublé coupe-championnat de 1972) : Fabien BARTHEZ (1992-1995 puis 2004-2006) : on ne présente plus le Divin Chauve. Manuel AMOROS (1989-1993 puis 1995-1996) : dommage pour 1991 ! Marius TRÉSOR (1972-1980) : un très grand libéro, une seule coupe de France avec l'OM (et c'est bien dommage !). Basile BOLI (1990-1994) : un coup de casque légendaire... André TASSONE (1959-1969) : douze années en blanc, un guerrier réputé pour son jeu engagé et vif, un fidèle qui a connu deux fois la remontée en Division 1. J'ai beaucoup hésité avec Éric Di Meco mais comme mon équipe comportait déjà pas mal de joueur de l'ère Tapie. Didier DESCHAMPS (1989-1994) : le capitaine qui souleva la coupe aux grandes oreilles, le dernier entraîneur à avoir fait gagner le championnat à l'équipe, un palmarès très bien fourni... Roger SCOTTI (1942-1958) : ancien recordman du nombres de matches disputés avec l'OM toutes compétitions confondues (452 matches), excellent tireur de pénalty (il en manquera un seulement à 30 ans), joueur lent mais très technique, champion de France 1948 (deuxième championnat professionnel remporté par l'OM). Chris WADDLE (1989-1992) : Magic Chris, un grand joueur qui ne se prend pas au sérieux. Roger MAGNUSSON (1968-1974) : le Magicien, un excellent dribbleur de la trempe d'un Garrincha, double champion de France et double vainqueur de la Coupe de France. Willy KOHUT (1933-1939) : joueur doté d'un extraordinaire tir du gauche capable, selon la légende, de casser la barre transversale ; champion de France 1937 (premier championnat professionnel remporté par l'OM). Josip SKOBLAR (1966-1967 puis 1969-1974) : l'Aigle Dalmate, recordman du nombre de buts marqués en une saison en championnat (44 buts lors du championnat 1970-1971), deux fois champions de France avec l'OM.
  4. Sexophone

    Votre XI de légende

    Supporters, je vous propose de dresser votre équipes de légendes. Les règles sont simples : - pas plus de onze joueurs (pas de remplaçants) ; - n'oubliez pas d'indiquer un entraîneur/sélectionneur ; - club ou sélection (pas un mélange des deux) ; - les joueurs doivent avoir un lien avec le club/la sélection (pas de football fiction) ; - variez les époques (votre équipe a une histoire riche, mettez-la en valeur) ; - votre composition doit être cohérente (pas onze attaquants ou onze gardiens...). Bien sûr, vous pouvez vous imposer des contraintes supplémentaires, précisez simplement lesquelles.
  5. Sexophone

    Messi ou Maradona ?

    Les contrôles anti-dopage dans le foot sont une vaste blague, hier comme aujourd'hui.
  6. Sexophone

    Messi ou Maradona ?

    Autre foot, autre époque. Comparer des joueurs de différentes époques n'est pas pertinent. Heureusement qu'il n'y a pas d'argentins sur le forum
  7. Sexophone

    plan de dissertation

    Ton sujet est-il réellement « la famille doit-elle toujours être conflictuelle au théâtre » ou est-ce toi qui a trouvé cette formulation ? Je te le demande car cette question ne va du tout puisqu'on pourrait répondre par oui ou par non.
  8. Une bonne vidéo dans l'ensemble mais je déplore l'absence des collectivités d'outre-mer. Dommage également d'avoir fait l'impasse sur la colonisation.
  9. Je viens de terminer ce quiz. Mon score 68/100 Mon temps 147 secondes  
  10. Quelle vilaine façon de parler de la gente féminine.
  11. Change la virgule après www en point et ça devrait marcher. Bienvenue sur le forum, attention à toi : certains manquent de bienveillance ici.
  12. Un magnifique pied-de-nez @Morfou car avant votre lien, combien de fois ai-je parlé de Χχ, Φ/ϕ et Θ/θ ? Huit fois ! Je doute que les écoliers soient confrontés au mot catéchumène. Vos exemples de mots ne marchent pas puisqu'ils n'étaient pas l'apanage des jeunes.
  13. Bravo, c'est un magnifique pied-de-nez. On peut lire des livres entiers sans forcément rencontrer un seul mot avec un ph, un th ou un ch. Et si personne n'explique au lecteur que le ch de chœur ou de catéchumène se prononce [k] comment peut-il le deviner ? Il aura lu oui mais ça n'améliorera pas sa prononciation. Le langage des jeunes évolue avec le temps. Dans les années 60, 70, 80, 90 la jeunesse aussi avait une façon particulière de parler mais l'entrée dans l'âge adulte entraîne l'abandon de ces expressions. Au boulot, personne ne dit askip, boloss et wesh. Ces éléments de langage ne dépendent pas seulement de l'âge mais également du contexte sociologique. Ça ne saute pas aux yeux puisque je ne sais absolument pas ce que vous êtes censée m'avoir fait remarquer. Et sinon, combien de changement entre le texte que j'ai écris et son orthographe traditionnelle ?
  14. Montrez-moi où vous l'avez lu. Téatre, ai-je écris (teatre serait également envisageable) pas téâtre. Justement parce que mon sujet porte sur la suppression des th, ph, ch qui ne sont que des réminiscences de lettres grecques (qui ne se prononçaient pas [t], [f] et [k]). θέατρον (théatron) => theatrum => théâtre C'était de l'ironie puisque vous sembliez persuadée que la disparition des th, ph et ch et ^(inutiles) rendrait le français insipide (cf le message ci-dessous). D'ailleurs, pouvez-vous me dire combien ai-je effectué de changements par rapport à l'orthographe traditionnelle : « Les ouvrages de teatre, Monsieur, sont comme les enfants des femmes : conçus avec volupté, menés à terme avec fatigue, enfantés avec douleur et vivant rarement assez pour payer les parents de leurs soins, ils coutent plus de chagrins qu'ils ne donnent de plaisirs. »
×