Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'RSA'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

9 résultats trouvés

  1. Mieux vaut être au RSA que travailler, selon un tableau posté sur Facebook et partagé 100 000 fois en une journée. Sauf que le tableau est truffé d’erreurs. L’auteur du tableau, « Reynald Pais », précise qu’il l’a réalisé « à partir d’infos brutes trouvées sur le site du gouvernement ». Il compare la situation financière d’une famille de cinq personnes gagnant un très petit salaire à une autre famille de même taille vivant du RSA. Sa conclusion : la seconde famille, celle qui vit du RSA, s’en tire mieux, avec 500 euros par mois de plus. Une connerie pour faire rire les copains Le tableau a été fait sans réfléchir, il est donc complètement faux, comme on va le voir plus loin. Mais apparemment tout le monde s’en fiche : les idées reçues sur le RSA se sont offertes une belle pub grâce à « une connerie destinée à faire sourire quelques amis Facebook », selon l’auteur de cette campagne de désinformation, premier surpris de son succès. L’idée qu’on peut mieux s’en sortir « sans travailler » n’est pas nouvelle. Il y a deux ans déjà, Laurent Wauquiez déclarait sur BFM : « Aujourd’hui, un couple qui ne travaille pas, qui est au RSA, en cumulant les différents système des minima sociaux, peut gagner plus qu’un couple dans lequel une personne gagne un smic. Ce n’est pas logique, c’est la société française qui tourne à l’envers. » Et ça énerve Martin Hirsch, le papa du RSA, auquel nous avons soumis le tableau : « Ce sont toujours les mêmes conneries. Ça marche parce que les gens ont envie d’entendre ce genre de choses. Ça arme leur aigreur. » Ça ne pas fait rire non plus Jean-Christophe Sarrot, de l’association ATD Quart-Monde. Il estime que l’on « tape sur les pauvres », leur infligeant ainsi une « double peine » : « Ça fait souffrir beaucoup de gens. Ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts à partir du 15 du mois et on leur dit qu’ils gagnent plus que les gens qui travaillent. » Jean-Christophe Sarrot prévient : il n’est pas facile de calculer le montant du RSA. C’est d’ailleurs un problème pour les familles. Mais il a essayé quand même, et nous aussi. Et sans surprise, les résultats ne sont pas les mêmes que ceux qui ont été partagés sur des dizaines de milliers de pages Facebook. 1 Les revenus L’oubli du RSA activité Première ligne, première erreur. Et elle est de taille : avec un salaire de 1 200 euros par mois pour un ménage de cinq personnes, la famille est en droit de toucher le RSA activité. Un revenu créé justement « pour que dans tous les cas, on ait un intérêt à travailler », explique Jean-Christophe. La famille gagnerait donc 18 132 euros par an au lieu de 14 400. Le RSA prend en compte les allocations familiales et logement Les allocations, dans l’esprit de l’auteur, ce seraient donc le RSA + les allocations familiales. A noter aussi que l’allocation au logement entraîne une réduction de 143 euros du RSA. La famille touchera donc 1 065 euros par mois de RSA , soit 12 780 par an au lieu de 14 496. La prime de Noël est plus élevée que prévue Il faut croire que la famille de fainéants a été sage, puisque ce n’est pas 154 euros qu’elle touchera à Noël mais 380 euros... Allocations logement : un peu plus pour les uns, un peu moins pour les autres L’allocation logement est relativement difficile à calculer, et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une famille hypothétique dont on ne connaît ni le lieu d’habitation, ni la superficie du logement. Jean-Christophe Sarrot a quand même fait son estimation sur le site de la CAF, avec un logement en province au loyer de 500 euros (comme dans le tableau Facebook). Pour la famille au RSA, ce serait donc 450 euros d’allocations logement (au lieu de 500 euros) et pour les salariés, 350 euros (au lieu de 200). Au total, les revenus annuels de la famille salariée seront de 25 812 euros (au lieu de 20 280) et ceux de la famille au RSA de 18 560 euros (au lieu de 20 650). 2 Les dépenses Loyer : 500 euros chacun. Pour cette donnée arbitraire, pas d’erreur. La complémentaire universelle pour tous Selon l’auteur du tableau, la famille de salariés payerait 50 euros par mois pour leur mutuelle santé. Pour la seconde famille, on leur offre la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), et donc, c’est gratuit. Mais là encore, il n’a pas bien fait ses devoirs : la famille de salariés est en droit de demander la CMU-C puisqu’elle se trouve en dessous du plafond de 19 835 euros pour un foyer de 5 personnes (tous les revenus n’étant pas pris en compte). C’est donc 0 euro pour les deux familles pour l’assurance complémentaire. Impôts locaux et redevance télé La famille qui touche un smic plus le RSA activité peut être exonérée de ces frais, puisqu’elle se situe en dessous du plafond de revenus. 0 euro encore, pour les deux familles. Cantine des enfants et transports Pas de frais de cantine, ni de frais de transport (« pas de boulot ! », précise l’auteur), pour la famille au RSA. Là encore, les données sont arbitraires, et pas forcément justes. L’exonération des frais de cantine dépend non pas de l’attribution du RSA mais de la volonté d’une commission académique. Les deux familles sont donc susceptibles ou non de bénéficier d’un tarif. Pour notre exemple, nous avons donc gardé l’hypothèse d’une exonération totale de cantine pour les deux familles. Quant au transport, même sans travail, il faut se déplacer : pour chercher du travail, pour accompagner ses enfants à l’école, pour faire ses courses... Nous avons donc rétabli une dépense transport pour la famille RSA. Electricité, eau, gaz Les tarifs sociaux pour l’énergie sont calés sur l’éligibilité à la CMU-C. Les deux familles en bénéficient de la même façon. 3 Conclusion La famille vivant du smic et du RSA activité gagne 25 812 euros et ses dépenses contraintes (en considérant qu’elle ne paye pas la cantine) sont de 8940 euros environ par an. Il lui reste donc, après paiement des factures, 16 872 euros par an (1406 euros par mois) pour se nourrir, se vêtir et de divertir. Pour celle vivant uniquement du RSA, le revenu annuel est de 18 560 euros pour les mêmes dépenses contraintes. Il lui reste donc 9620 euros (soit 801 euros par mois) pour les autres dépenses. http://www.rue89.com/rue89-eco/2013/03/12/la-fable-bidon-de-la-famille-rsa-qui-gagne-plus-que-la-famille-salariee-240493
  2. SOCIETE Le Conseil départemental du Haut-Rhin a adopté vendredi 5 février une proposition qui conditionne le versement du RSA à sept heures hebdomadaires de bénévolat... Illustration de billets d'Euros. Lyon, le 29 décembre 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES - C. VILLEMAIN/20 MINUTES Dans un communiqué, le Conseil départemental du Bas-Rhin indique qu’ils ont adopté ce vendredi 5 février une proposition qui conditionne le versement du Revenu de solidarité active (RSA) à sept heures hebdomadaires de bénévolat. « Si la partie « revenu et solidarité » est aujourd’hui confortée, force est de constater que le volet « retour à l’emploi » n’a pas, tant s’en faut, atteint ses objectifs », ironise le communiqué. Le nombre d'allocataires ne cesse de croître Pour financer le versement de l’allocation, « le Conseil départemental du Haut-Rhin mobilisera en 2016 près de 100 millions d’euros. La Collectivité consacrera également 10 millions d’euros supplémentaires à la politique d’insertion, à travers notamment le financement d’emplois aidés et de mesures d’accompagnement ». Le Conseil départemental du Haut-Rhin ajoute que « ces politiques ont toutefois leurs propres limites et ne peuvent aujourd’hui suffire face à la réalité des enjeux économiques mais aussi sociaux. Le nombre d’allocataires ne cesse de croître et le RSA est injustement perçu comme une forme d’assistanat par nos concitoyens. En outre, de nombreux freins culturels mais aussi réglementaires définis par l’Etat empêchent les évolutions et l’adaptation aux réalités du terrain. » http://www.20minutes...lement-semaine?
  3. Bonjour, Nous apprenons ce jour que François Rebsamen demande un contrôle renforcé des chômeurs ! Encore et toujours les vilains chômeurs qui profitent de l'argent du contribuable en touchant le RSA et autres au lieu de bosser ! * * Montant RSA = 499,31 €, c'est vraiment le régime sec donc, que voudrait-on nous faire croire. Mr Rebsamen s'appuie sur le fait que 350.000 emplois ne trouveraient pas preneurs. Sauf que tout le monde ne peut pas tout faire parce que tout le monde ne sait pas tout faire, et que, si ces emplois en question ne trouvent pas preneurs, la faute en revient certainement au fait que trop peu de gens soient formés pour. Concernant le contrôle de Pôle Emploi, que pourrait-on faire de plus ? Il y en a déjà un en place, qui talonne sans relâche les inscrits. En conséquence, comme toujours, c'est tout le troupeau qui doit payer pour les quelques uns qui ont outrepassé la ligne rouge aux fins de réellement profiter indûment. Tous discriminés au nom de quelques uns, comme c'est valorisant pour tous ces gens qui souffrent de la conjoncture actuelle ! Il est vrai que, depuis un peu plus de deux décennies, c'est devenu une vraie mode de casser du chômeur, responsable des caisses qui se vident, saignées à blanc par tous ces tire-au-flanc qui se reposent sur les aides et ne cherchent pas de travail, comme si c'était possible d'en bénéficier sans justification. Qui a commencé à répandre cette idée folle ? Balladur ? Sarkozy ? Peu importe, ce qui est grave, c'est que le commun des citoyens ait suivi qui, lorsqu'on lui parle de précarité, proteste que les pauvres ne le sont que parce qu'ils le veulent bien, qu'ils ne sont pas motivés pour gagner leur vie à la sueur de leur front, qu'on devrait supprimer les aides, etc. allant jusqu'à avancer des aberrations du genre "En été dans le sud on cherche des serveurs", comme si tous les demandeurs d'emploi de France et de Navarre pouvaient migrer chaque été dans le sud, telles des nuées d'étourneaux, pour servir dans les restaurants, imaginez la pagaille ! Alors, bien sûr, il fallait s'attendre à une nouvelle chasse aux chômeurs après cette dernière hausse du chômage en juillet 2014 : 26.100 inscrits de plus de catégorie A à Pôle Emploi, soit 3.424 millions. En tout 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues. Des chiffres comme ça, il fallait bien que Rebsamen tape sur quelqu'un ou quelque chose. Les chômeurs en l'occurrence. A côté de ça, on sait tous que, chaque fois que des politiques ont défrayé la chronique par leurs affaires douteuses : détournement d'argent, trafic d'influence, harcèlement, etc. on les a toujours vus remonter, tôt ou tard, sur leur perchoir doré serti de diamants, hors cela ne semble choquer personne de savoir que lorsqu'un demandeur d'emploi, au moindre écart : par exemple manquer une convocation à Pôle Emploi par épuisement moral ou lassitude, on lui coupe l'herbe sous les pieds : radiation, coupure des versements, et par dessus tout ça une couche de culpabilisation supplémentaire. Dire que les socialistes se sont tant offusqués des radiations à l'ANPE sous Chirac dans l'objectif de revoir les statistiques à la baisse ! Dire que les socialistes ont tant décrié Sharkozy du temps où c'était lui qui chassait du chômeur ! En 2008 tenez, François Hollande disait "La politique qui consiste à faire des demandeurs d'emploi les responsables de leur sort a déjà fait maintes fois la preuve de sa nocivité et de son inefficacité". Le PS avait alors accusé la droite d'être "prête à tout pour parvenir à afficher une baisse statistique des chiffres du chômage". A cette époque, pour Bruno Leroux, aujourd'hui patron des députés socialistes, il aurait fallu faire la chasse à la précarité plutôt que la chasse aux chômeurs. Encore, lorsque Sharko, au cours de sa campagne en 2012, proposait un référendum pour priver les chômeurs d'indemnités s'ils refusaient un emploi, François Hollande rétorquait :"Il n'est jamais utile pour un président sortant qui est en échec de s'en prendre aux plus fragiles (blablabla). Ce n'est pas ceux qui sont les victimes qui doivent aujourd'hui être les responsables". Il en sort que, de droite comme de gauche, ces politiques ne savent pas lutter autrement contre le chômage qu'en luttant contre les chômeurs. Ils n'admettent pas les effets dévastateurs de la course au profit, des délocalisations, etc. Ils ne connaissent d'ailleurs rien à la vie d'un chômeur. Ils ignorent combien les convocations perpétuelles peuvent apporter leur lot d'angoisses à un demandeur d'emploi, poursuivi plutôt que suivi par Pôle Emploi. Ils ne comprennent pas le découragement des gens devant les panneaux vides, ou clairsemés d'offres de petits boulots crasse, aux horaires improbables (genre deux heures le matin, deux le soir, et puis le jour suivant toute la journée jusqu'à très tard, etc.) qui font que plutôt que de se ruiner en essence ou en billets de transport on préfèrera autant manger grâce aux aides en attendant de trouver mieux. Je vous passerai les patrons qui, sentant une personne bien prise à la gorge au cours d'un entretien, n'hésitent pas à se montrer irrespectueux, cassant au possible ; c'est malheureusement une réalité, et c'est décevant. Vient encore le conseiller Pôle Emploi pas formé pour faire dans la dentelle, qui ne se gêne pas pour critiquer la mise, la coiffure ou la mine tombante du demandeur, coupable d'avoir le moral dans les chaussettes, coupable d'être faible, ou trop humain. Faut-il parler, pour finir, des stages de Pôle Emploi, qui vous bouffent votre temps sans résultats, de la coutume du piston qui gangrène le marché dans certains secteurs, de l'ascenseur social souvent en panne et des plafonds de verre ? Et le besoin de reconnaissance de l'humain dans tout ça ? Celui qui use sa santé pour une misère n'est pas plus reconnu que celui qui se résigne au RSA. Est-ce que c'est encourageant, est-ce que ça file la pêche, franchement ? Si vous voulez mon avis : eh bien non ! Bon voilà, c'est tout pour le coup de gueule. Peut-être que certains parmi vous ne serons pas d'accord avec moi, mais en ce qui me concerne j'ai foi en ce que je viens de dire, et ce n'est pas moi qui jetterai la pierre aux chômeurs. Je ne l'ai d'ailleurs jamais fait.
  4. Le président de l'UMP a annoncé le dépôt d'une proposition de loi avant la fin de l'année pour réformer la politique d'immigration. Fin de l'acquisition automatique de la nationalité française, suppression de l'aide médicale d'Etat, limiter l'accès au RSA, une réforme choc. http://www.lexpress....ol_1293167.html
  5. Bonjour, Visiblement convaincu qu'un bénéficiaire du RSA ne veut pas travailler, Nicolas Sarkozy, le président des "Républicains", veut les contraindre à le faire au profit d'une collectivité en contrepartie de leur allocation. Idée géniale ou pure folie ? Source Pour ma part, je leur dirais, aux bénéficiaires du RSA : si on vous force à bosser, bossez mal, oh oui, aussi mal que possible !
  6. Savonarol

    Les gamers et le RSA

    Un jeu comme Assassin's creed, par exemple, coûte cher. 70€ le jeu, plus le prix de la console (300€) , plus le prix de l'abonnement; jouer à la console est une activité onéreuse et surtout chronophage. Pour un jeu de ce type, il y a plus de 100 heures de jeu ! C'est énorme ! Qui a le temps de se coller à un écran pour jouer à un jeu si derrière il a une vie de famille et un travail ? Voilà pourquoi le jeu vidéo est en général un loisir de chômeur. Et un chômeur, lorsqu'il passe tout son temps à jouer à la console, ne le passe pas à chercher un travail à pole emploi. Il finit donc au RSA, et s'achète des jeux hors de prix ( et souvent de l'alcool aussi) avec l'argent de ceux qui travaillent pour pouvoir s'évader dans ce monde virtuel du jeu vidéo où il peut, derrière un pseudo, s'imaginer qu'il est quelqu'un (genre il joue à Red dead redemption et il se prend pour un super cow-boy alors que dans la vie il est gras et s'habille chez Gemo) Du coup, c'est un cercle vicieux (au sens littéral du terme : le contraire d'un cercle vertueux ) , l'oisiveté amène la consommation d'alcool, la paresse, la désociabilisation et le parasitage (un parasite étant un être qui consomme plus qu'il ne produit) D'après vous, faudrait-il mieux supprimer les jeux vidéos ou le RSA ? Ou interdire la vente de jeux vidéos pour les personnes au RSA ?
  7. Bonjour, J’ai actuellement 25 ans. Je compte reprendre mes études en septembre pour espérer trouver plus facilement un boulot. Ce que je voudrais savoir c’est si j’ai le droit au RSA ou autre chose afin de subvenir à mes besoins. A noter que je vis (pour le moment) toujours chez mes parents et que je n’ai jamais pu obtenir de bourse. Merci d’avance à tous ceux qui pourront me répondre.
  8. liloo-83

    RSA chez ma mère

    Bonjour, Voilà je vit chez ma mère, je suis tombée enceinte et je vais faire une demande de RSA. Ma mère touche encore des allocation pour moi étant donnée que j'ai 19 ans, je ne sais pas combien elle a. Moi j'aurais environ 500€ de RSA. A t'elle autant en alloc pensez vous ? Bien sur je l'aiderais, mais elle n'est toujours pas au courant de ma grossesse. Et j'aurais déménager avec Chéri avant la naissance. Merci de votre aide. Liloo-83.
  9. Une volonté d'insertion était suffisante pour toucher le RMI Exemple un Errant qui s'engagé à prendre une douche par semaine touchait sont RMI. Le RSA oblige à chercher de l'emploi, alors que nombreux sont ceux qui ne peuvent plus pour de nombreuses raisons intégrer le monde du travail qui d'ailleurs intégre de moins en moins. L'avenir c'est l'ethos-punitif. Pôle emploi à pour mission non écrite de virer ces gens des effectifs, résultat : Plus de 1,5 millions de personne sont privé de ressources au mépris et ce, de la constitution qui oblige l'état à aider les plus démunis. Le néo-libéralisme qui est le cancer de la planète continu d'étouffer sadiquement les plus fragiles. Tout les partis politiques sont d'accord pour continuer le massacre car la gauche n'est pas revenu sur cette loi scélérate. Il est temps de prendre conscience qui si nous voulons retrouver un monde humain, il faudra tuer ces oligarchies.Tout les partis politiques sophocle avait pourtant prévenu, il y à plus de 2000 ans.
×