Aller au contenu

Comment en vient-on à considérer l'autre comme un sauvage ?

Noter ce sujet


lod

Messages recommandés

Nouveau, 17ans Posté(e)
lod Nouveau 5 messages
Baby Forumeur‚ 17ans‚
Posté(e)

Je cherche à trouver la problématique de ce sujet et j'avoue être complétement dans l'impasse. Si quelqu'un pouvait m'apporter son aide, je lui en serais particulièrement reconnaissant ... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 50ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 44 680 messages
Maitre des forums‚ 50ans‚
Posté(e)
il y a 1 minute, lod a dit :

Je cherche à trouver la problématique de ce sujet et j'avoue être complétement dans l'impasse. Si quelqu'un pouvait m'apporter son aide, je lui en serais particulièrement reconnaissant ... 

Si c'est une aide aux devoirs, c'est important de le dire, et de montrer qu'on a un peu réfléchit au sujet avant... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 49ans Posté(e)
Axo lotl Membre 8 196 messages
Maitre des forums‚ 49ans‚
Posté(e)

"Le sauvage" est l'autre désigné inférieur à "moi" parce que n'ayant pas les mêmes coutumes. Coutumes jugées inférieures. Ce terme de sauvage a souvent été utilisé par des colonisateurs et/ou par l'église. Cela légitimait la violence utilisée pour "civiliser" ces autres jugés inférieurs. 

 

 

  • Like 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 15 481 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Comment en vient-on à considérer l'autre comme un sauvage ?

 

Il y des indices qui ne trompent pas !

S’il à un os à travers le nez, il est probable que s’en est un ?

S’il marche sur terre avec un mouvement chaloupé, comme quelqu’un qui vient de tomber de l’arbre, c’est probable qu’il en est un également ? :D

  • Haha 8
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Obsédé textuel, 71ans Posté(e)
Gouderien Membre 34 327 messages
71ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)
il y a 33 minutes, lod a dit :

Je cherche à trouver la problématique de ce sujet et j'avoue être complétement dans l'impasse. Si quelqu'un pouvait m'apporter son aide, je lui en serais particulièrement reconnaissant ... 

A tout hasard : quand il se comporte comme un sauvage, non?

Après, il faudrait s'entendre sur la définition du "sauvage". Une chose est certaine, c'est que contrairement à ce que prétendait Jean-Jacques Rousseau, il n'est pas toujours bon. Mais les hommes théoriquement "civilisés" peuvent aussi se comporter comme des sauvages.

Modifié par Gouderien
  • Like 6
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)

Comment en vient-on à considérer l’autre comme un sauvage ?

Peut être tout simplement car la personne se comporte comme un sauvage.( caractère violent, cruel, barbare)

Mais faut savoir ce que tu entends toi par sauvage.

  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur discret, 61ans Posté(e)
Kid_Ordinn Membre 7 597 messages
61ans‚ Forumeur discret,
Posté(e)
il y a 1 minute, lysiev a dit :

Peut être tout simplement car la personne se comporte comme un sauvage.

Vous m'avez coupé la chique,madame :D

  • Haha 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Kid_Ordinn a dit :

Vous m'avez coupé la chique,madame :D

Je suis désolée, monsieur :D

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouveau, 17ans Posté(e)
lod Nouveau 5 messages
Baby Forumeur‚ 17ans‚
Posté(e)

Je pense que ce sujet interroge sur notre rapport à l'autre, le regard que l'on en vient à porter sur lui, forcément emprunt d'une certaine subjectivité puisque l'on regarde l'autre à l'aune de nos propres représentations, de notre culture, de notre système de valeurs, de ce que l'on connaît et que l'on considère comme étant la norme, finalement par rapport à tout ce que l'on a acquis dans la société dans laquelle on évolue et qui peut changer en fonction des époques.

Ce qui me pose soucis dans la problématisation de ce sujet est la manière d'aborder le terme "sauvage". En latin, "sauvage" signifie qui vit dans la forêt. Donc ce terme renvoie à une idée d'homme vivant dans la nature, plutôt seul, ce qui viendrait en opposition à l'homme civilisé et à son caractère sociable. Alors faut-il y voir quelque chose de nécessairement péjoratif ( je pense à la vision du "bon sauvage" développée par certains philosophess des lumières) ? S'agit-il de s'interroger sur le caractère sociable de l'homme ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 47ans Posté(e)
lycan77 Membre 15 437 messages
Maitre des forums‚ 47ans‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, lod a dit :

Je cherche à trouver la problématique de ce sujet et j'avoue être complétement dans l'impasse. Si quelqu'un pouvait m'apporter son aide, je lui en serais particulièrement reconnaissant ... 

C'est tout ? Pas de thunes ?

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 50ans Posté(e)
Crabe_fantome Membre 44 680 messages
Maitre des forums‚ 50ans‚
Posté(e)
il y a 11 minutes, lod a dit :

Je pense que ce sujet interroge sur notre rapport à l'autre, le regard que l'on en vient à porter sur lui, forcément emprunt d'une certaine subjectivité puisque l'on regarde l'autre à l'aune de nos propres représentations, de notre culture, de notre système de valeurs, de ce que l'on connaît et que l'on considère comme étant la norme, finalement par rapport à tout ce que l'on a acquis dans la société dans laquelle on évolue et qui peut changer en fonction des époques.

Ce qui me pose soucis dans la problématisation de ce sujet est la manière d'aborder le terme "sauvage". En latin, "sauvage" signifie qui vit dans la forêt. Donc ce terme renvoie à une idée d'homme vivant dans la nature, plutôt seul, ce qui viendrait en opposition à l'homme civilisé et à son caractère sociable. Alors faut-il y voir quelque chose de nécessairement péjoratif ( je pense à la vision du "bon sauvage" développée par certains philosophess des lumières) ? S'agit-il de s'interroger sur le caractère sociable de l'homme ?

L'autre est aussi notre référent: Si je vis seul depuis toujours, est ce que je suis grand, petit, cultivé, intelligent, beau, moche, civilisé, sauvage?! Si je n'ai personne pour me comparer je ne sais pas qui je suis. L'autre me dit qui je suis, et je dis à l'autre qui il est.

 

Considérer l'autre comme un sauvage est péjoratif. Considérer c'est faire un examen minutieux, on a dépassé le cadre de l'apriori et c'est ce qui me chagrine. Le sauvage est effectivement celui qui vit seul dans les bois plutôt qu'en société dans une ville. Sauf que personne ne fait ça sinon le temps d'un weekend pour se ressourcer. J'en viens alors à considérer la considération de ceux qui voit l'autre comme un sauvage. Est il possible que cette considération soit un rejet de l'autre de part un mode de vie ou de pensée trop différent du notre? 

Dans l'actualité nous avons un choc civilisationnel entre l'occident qui estime être supérieur à la Russie, tandis que la Russie estime qu'elle est supérieur à l'occident et que nous sommes décadent. Chacun est le sauvage de l'autre.

 

Comment on en arrive là, la finalité est qu'il est plus facile de faire la guerre à quelqu'un qu'on déshumanise. Considérer l'autre comme un sauvage est un poids moral en moins lorsqu'il faut le tuer; les propagandes vont alors bon train pour d'un coté promouvoir notre identité, nos forces, notre histoire, nos valeurs, et de l'autre coté descendre l'identité, l'histoire, les valeurs de l'ennemi. Il y a là une volonté politique et militaire à considérer l'autre comme un sauvage. 

Pour que ça fonctionne:

Les individus ne doivent pas se connaitre.

Croire leurs autorités respectives.

Avoir envie d'en découdre. 

J'en oublie surement... 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouveau, 17ans Posté(e)
lod Nouveau 5 messages
Baby Forumeur‚ 17ans‚
Posté(e)

Sans vouloir nécessairement faire la guerre à l'autre, le problème ne se situe-t-il pas au niveau de notre peur de ce que l'on ne connaît pas ou que l'on ne comprend pas. Egalement le fait que l'autre peut parfois nous remettre en question dans nos propres croyances, convictions ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)

Mais le sauvage peut être une personne sociable, ouvert aux autres, juste que dans ses propos et sa façon de se comporter avec les autres, on sent de la sauvagerie.

Il y a des sauvages pas que dans la forêt et dans les contrées dites sauvages.

Puis pour le sauvage c’est peut être nous les sauvages au final.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 15 481 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 24 minutes, lysiev a dit :

Il y a des sauvages pas que dans la forêt et dans les contrées dites sauvages.

Tout à fait, mais les hommes que nous sommes ont tendance à idéaliser particulièrement ce que nous ne connaissons pas, notamment la vie primitive de sauvage.

Jean Jacques Rousseau ce philosophe prétendument des lumières, était absolument persuadé que l’homme des origines, celui des forêts, était naturellement bon et que sa théorie venait à soutenir que c’était sa vie sociale, en groupe, en société, qui l’avait rendu définitivement associable et méchant envers les autres.

Les loups sauvages selon Rousseau seraient gentils et les chiens qui sont des loups civilisés seraient des sauvages. (en résumé)

La caricature que je faisais du sauvage au départ avec celui qui a un os dans le nez ou qui vient de tomber de l’arbre, n’est pas si éloigné de celle qu’en fait JJSS tout compte fait ! :D

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Créateur de la marionnette, 79ans Posté(e)
Gepetto Membre 8 606 messages
Maitre des forums‚ 79ans‚ Créateur de la marionnette,
Posté(e)

Sauvage , je rote , je pète rien ne m'arrête car aujourd'hui c'est la fête :dance:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)
il y a 32 minutes, Enchantant a dit :

Tout à fait, mais les hommes que nous sommes ont tendance à idéaliser particulièrement ce que nous ne connaissons pas, notamment la vie primitive de sauvage.

Jean Jacques Rousseau ce philosophe prétendument des lumières, était absolument persuadé que l’homme des origines, celui des forêts, était naturellement bon et que sa théorie venait à soutenir que c’était sa vie sociale, en groupe, en société, qui l’avait rendu définitivement associable et méchant envers les autres.

Les loups sauvages selon Rousseau seraient gentils et les chiens qui sont des loups civilisés seraient des sauvages. (en résumé)

La caricature que je faisais du sauvage au départ avec celui qui a un os dans le nez ou qui vient de tomber de l’arbre, n’est pas si éloigné de celle qu’en fait JJSS tout compte fait ! :D

 Mais il n’a pas totalement tort. L’être humain plus il est civilisé plus il est sauvage. Regarde les guerres,on est civilisé on arrive même pas à vivre ensemble.

Maintenant c’est plus l’os dans le nez c’est le piercing comme quoi l’Homme aime se mettre des trucs dans le nez.:DD

Modifié par lysiev
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)
il y a 14 minutes, Gepetto a dit :

Sauvage , je rote , je pète rien ne m'arrête car aujourd'hui c'est la fête :dance:

La salsa du démon :dev::DD

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 15 481 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 12 minutes, lysiev a dit :

Regarde les guerres on est civilisé on arrive pas à vivre ensemble.

Il faut arrêter d’idéaliser à outrance, dans le monde sauvage, la règle applicable c’est la loi du plus fort.

De faire remarquer que les guerres, les luttes entre rivaux, pour annexer des territoires, des femelles pour les mâles dominants, n’est pas l’exclusive du monde civilisé?

Dans le monde politique, le degré qui distingue une nation sauvage d’une nation en cours de civilisation, c’est la dictature d''un côté,  la démocratie et le vote de l'autre.

Dans toutes les dictatures au monde, les combats n’ont de cesse entre les mâles dominant, par exemple au Soudan et ailleurs dans le monde, c’est ce que nous observons en ce moment.

Pour atténuer les effets nocifs de cette évidence, celle de la loi naturelle, la loi du plus fort, les hommes ont inventés les élections, rien ne dit que sur le temps long, que ces régimes démocratiques fragiles et forts à la fois, survivent dans l’état ou nous le connaissons aujourd’hui.

Modifié par Enchantant
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
lysiev Membre 8 302 messages
Maitre des forums‚ 57ans‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Enchantant a dit :

Il faut arrêter d’idéaliser à outrance, dans le monde sauvage, la règle applicable c’est la loi du plus fort.

De faire remarquer que les guerres, les luttes entre rivaux, pour annexer des territoires, des femelles pour les mâles dominants, n’est pas l’exclusive du monde civilisé?

Dans le monde politique, le degré qui distingue une nation sauvage d’une nation en cours de civilisation, c’est la dictature d''un côté,  la démocratie et le vote.

Dans toutes les dictatures au monde, les combats n’ont de cesse entre les mâles dominant, par exemple au Soudan et ailleurs dans le monde, c’est ce que nous observons en ce moment.

Pour atténuer les effets nocifs de cette évidence, celle de la loi naturelle, la loi du plus fort, les hommes ont inventés les élections, rien ne dit que sur le temps long, que ces régimes démocratiques fragiles et forts à la fois, survivent dans l’état ou nous le connaissons aujourd’hui.

J’idéalise rien , surtout pas moi.

Ce que je veux dire c’est que l’on se dit civilisé mais on veut prouver sa force, dominer l’autre l’écraser comme une merde. Être pire que des sauvages. Je m’explique peut être mal.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 15 481 messages
Forumeur confit,
Posté(e)
il y a 3 minutes, lysiev a dit :

Être pire que des sauvages.

Il s'agit d'écrire ce que l'on pense et je ne me prive pas de le faire, ceci sans animosité envers quiconque.

Mais civilisé n'est pas le synonyme de non-défense, mais de régler les conflits qui surviennent entre les individus par des procédés d'arbitrages, confiés à des tiers, justice, avocat, police, de permettre une négociation, des compensations financières éventuelles, car l'autre possibilité, hormis celle là, c'est le meurtre et l'élimination du concurrent. Cela c'est précisément la description du monde sauvage, c'est mon propos. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×