Aller au contenu

Inondations en Europe : comment le réchauffement climatique est passé de "menace pour les générations futures" à danger imminent.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
goods Membre 28 679 messages
.‚
Posté(e)

Inondations en Europe : comment le réchauffement climatique est passé de "menace pour les générations futures" à danger imminent.

08s0.jpg

Les modèles scientifiques avaient vu juste : les catastrophes et autres phénomènes météorologiques extrêmes correspondent aux prévisions réalisées dès les années 1980 par les climatologues. Alors qu'il est de plus en plus difficile d'ignorer le réchauffement climatique, en percevons-nous vraiment les enjeux ?

"Nous sommes le canari dans la mine de charbon", alerte Gordon Murray, habitant de Lytton, au Canada, sur la chaîne CBC*. Au fond des mines, quand le canari mourait, les hommes disposaient de quelques minutes pour sauver leur peau. Ces petits oiseaux trimballés en cage donnaient l'alerte, au prix de leur vie, sur l'imminence d'un coup de grisou, une explosion soudaine causée par l'accumulation d'imperceptibles – inodores et invisibles – gaz toxiques. Le village de Lytton a disparu à 90%, ravagé par les flammes après que le thermomètre a atteint 49,6 °C, un record dans cette zone du globe. Désormais, Gordon Murray signale un autre drame imminent : "Le réchauffement climatique est en marche, et il avance vite." 

Si vite qu'il n'échappe désormais à personne : de Madagascar, où deux années consécutives d'une terrible sécheresse menacent plus d'un million de personnes, dans ce que l'ONU qualifie de première famine liée au réchauffement climatique, à l'Europe, tiraillée entre vagues de chaleur au sud et pluies diluviennes au nord. En Allemagne, au moins 42 personnes sont mortes, entre le 14 et le 15 juillet, dans des inondations d'ores et déjà attribuées au réchauffement climatique par une partie de la classe politique. Fin juin, des villages du Sommerset*, en Angleterre, avaient eux aussi connu "des inondations sans précédent" après des pluies torrentielles, tandis que, quelques jours plus tard, la presse indienne* se faisait l'écho d'un phénomène similaire au Népal. Ça commence à faire beaucoup de canaris.

Quand la météo se fait l'écho du climat

"Le problème, c'est que nous n'acceptons la réalité du changement climatique que lorsqu'elle est là et non pas lorsque la communauté scientifique l'anticipe." Le climatologue Jean Jouzel se souvient d'avoir fait un pari, il y a une vingtaine d'années : la prise de conscience viendra quand le changement climatique sera perceptible par tous. "Je me disais que cela se passerait vers 2030", précise-t-il.

Suite de l'article.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre 39ans Posté(e)
Zéno Membre 516 messages
Forumeur forcené‚ 39ans
Posté(e)

Moi je trouve que le climat s'est plutôt refroidi au contraire.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 22 152 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a une heure, goods a dit :

Inondations en Europe : comment le réchauffement climatique est passé de "menace pour les générations futures" à danger imminent.

08s0.jpg

Les modèles scientifiques avaient vu juste : les catastrophes et autres phénomènes météorologiques extrêmes correspondent aux prévisions réalisées dès les années 1980 par les climatologues. Alors qu'il est de plus en plus difficile d'ignorer le réchauffement climatique, en percevons-nous vraiment les enjeux ?

"Nous sommes le canari dans la mine de charbon", alerte Gordon Murray, habitant de Lytton, au Canada, sur la chaîne CBC*. Au fond des mines, quand le canari mourait, les hommes disposaient de quelques minutes pour sauver leur peau. Ces petits oiseaux trimballés en cage donnaient l'alerte, au prix de leur vie, sur l'imminence d'un coup de grisou, une explosion soudaine causée par l'accumulation d'imperceptibles – inodores et invisibles – gaz toxiques. Le village de Lytton a disparu à 90%, ravagé par les flammes après que le thermomètre a atteint 49,6 °C, un record dans cette zone du globe. Désormais, Gordon Murray signale un autre drame imminent : "Le réchauffement climatique est en marche, et il avance vite." 

Si vite qu'il n'échappe désormais à personne : de Madagascar, où deux années consécutives d'une terrible sécheresse menacent plus d'un million de personnes, dans ce que l'ONU qualifie de première famine liée au réchauffement climatique, à l'Europe, tiraillée entre vagues de chaleur au sud et pluies diluviennes au nord. En Allemagne, au moins 42 personnes sont mortes, entre le 14 et le 15 juillet, dans des inondations d'ores et déjà attribuées au réchauffement climatique par une partie de la classe politique. Fin juin, des villages du Sommerset*, en Angleterre, avaient eux aussi connu "des inondations sans précédent" après des pluies torrentielles, tandis que, quelques jours plus tard, la presse indienne* se faisait l'écho d'un phénomène similaire au Népal. Ça commence à faire beaucoup de canaris.

Quand la météo se fait l'écho du climat

"Le problème, c'est que nous n'acceptons la réalité du changement climatique que lorsqu'elle est là et non pas lorsque la communauté scientifique l'anticipe." Le climatologue Jean Jouzel se souvient d'avoir fait un pari, il y a une vingtaine d'années : la prise de conscience viendra quand le changement climatique sera perceptible par tous. "Je me disais que cela se passerait vers 2030", précise-t-il.

Suite de l'article.

Nous avons franchi un seuil; désormais, on peut s'attendre à tout, et personne n'est à l'abri, même si certaines zones seront plus touchées que d'autres. Et il n'y aura pas de retour en arrière.

Le bon côté des choses, c'est que ça fournira aux Allemands l'occasion de moderniser leurs infrastructures. L'Allemagne a pris beaucoup de retard dans ce domaine; ce ne sont pourtant pas les fonds qui manquent, mais la très libérale Frau Merkel semblait penser que c'était de l'argent gâché.

Modifié par Gouderien
  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 048 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

Bien sur le chgmt climatique est aussi responsable mais la première décision à prendre , c'est un moratoire sur toute nouvelle construction sur un territoire "VERT".

- Rétention d'eau dans des barrages défectueux .... impossibilité d'ouvrir les vannes ....inondation de liège 

Alors avant de crier "au loup " et de s'habiller en vert pastèque , il faut analyser le pourquoi ça c'est passé !

le bétonnage de la nature est bien le plus responsable  dans cette histoire !

Il y a 13 heures, Gouderien a dit :

moderniser leurs infrastructures. L'Allemagne a pris beaucoup de retard dans ce domaine;

Arrêtez toutes ces autoroutes de merde !

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 442 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour

il était dit , il y à un certain temps , qu'une période glaciaire se produisait tous les 10000 ans environs . normalement , nous aurions dût en commencer une puisque cela fait à peut prés ce temps là d'écoulé ?

il y à des millions d'années , la France était sous un climat tropicale .donc , le climat peut changer et à changé déja plusieurs fois sans l'influence de l'homme .

le problème serait qu'aujourd'hui , cela se passe trop vite et rien n'à le temps de s'adapter , mais aussi , les constructions d'habitats et autres se trouvent partout , même dans des zones inondable et certaines qui ne semblaient l'être , le sont devenues ?

trop chaud , beaucoup d'évaporation d'eau des fleuves , lacs , .mer et océans  .

cette vapeur monte et se refroidie en altitude , résultat , pluies abondantes ; orages ,  tempêtes et autres .

bonne journée

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 048 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

16 février 1962 : Allemagne : crue catastrophique de l'Elbe qui entraîne la mort de 300 personnes ; elle est causée par une tempête qui empêcha le fleuve de s'écouler normalement pendant deux jours. Le niveau de l'eau dans le port s'éleva de 4,3 mètres2

wikipédia

Les inondations de mars 1930 dans le bassin du Tarn sont des inondations à l'impact dévastateur survenues du 1er au 4 mars 1930 dans plusieurs départements du Sud-Ouest de la France, provenant d'une crue centennale du Tarn, et des eaux de l'Agout, de la Garonne, de l'Aveyron, et dans une moindre mesure du Thoré et de l'Arnette1.

Des milliers de maisons, des dizaines de ponts et de kilomètres de routes et de voies ferrées seront endommagés ou détruits2 ; on dénombre des centaines de morts3.

  • Like 1
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 048 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

Liège

7 janvier 1926 : inondations catastrophiques I

Les neiges abondantes qui se sont abattues sur les hauteurs de l’Ardenne dès la fin novembre commencent à fondre à la mi-décembre. Cette eau s’ajoute aux très fortes pluies qui tombent depuis le 19 décembre. Les conséquences ne se font pas attendre. La Meuse et ses affluents vont déborder et provoquer des inondations catastrophiques. La crue de la Meuse est exceptionnelle, plongeant de nombreuses villes sous eau et provoquant de nombreux dégâts qu’elle entraîne. Sans conteste, il s’agit de l’une des trois inondations les plus catastrophiques du XXe siècle (les deux autres étant celles de décembre 1993 et janvier 1995).

  • Like 2
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 18 005 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, le merle a dit :

1 il était dit , il y à un certain temps , qu'une période glaciaire se produisait tous les 10000 ans environs . normalement , nous aurions dût en commencer une puisque cela fait à peut prés ce temps là d'écoulé ?

2 il y à des millions d'années , la France était sous un climat tropicale .donc , le climat peut changer et à changé déja plusieurs fois sans l'influence de l'homme .

3 le problème serait qu'aujourd'hui , cela se passe trop vite et rien n'à le temps de s'adapter , mais aussi , les constructions d'habitats et autres se trouvent partout , même dans des zones inondable et certaines qui ne semblaient l'être , le sont devenues ?

Faut pas tout mélanger !

1 les glaciations successives ont une pseudo-périodicité de 125 000 ans. La phase froide a une durée d'environ 100 000 ans et la phase chaude de l'interglaciaire une durée d'environ 20 000 à 25000 ans. Nous sommes (statistiquement) vers la fin de l'interglacaire.

au passage il faut savoir que l'interglaciaire précédent était plus chaud que l'actuel puisque le niveau de l'océan mondial était environ 10m plus haut qu'actuellement.

2° Il y a des millions d'années, la France et l'Europe était à plus basse en latitude.  Vers -20Ma la France était à la latitude de l'Andalousie. Vers -140 Ma elle était à la latitude entre celle du Sénégal et de la Mauritanie. C'est normal qu'il faisait plus chaud dans nos contrées.

3° le problème actuel est qu'on ne voit que les dégâts causés aux hommes et aux structures qu'ils ont construit. Les maisons construites en zone inondable ce n'est pas la faute au climat si elles sont emportées par de crues. Des aléas climatique exceptionnels il y en a toujours eu. Qu'on se rappelle la crue de la Seine en 1910 où le CO² n'était qu'à 3,5 /1000. Ou bien la période chaude de 900 à 1300 où la population mieux nourrie a été multipliée par 2,5. Enfin le moindre événement météorologique est diffusé par les médias dans l'instant et partout. Mais que savons nous de ce qui se passait dans les diverses régions du globe alors qu'il n'y avait personne pour le transcrire et le transmettre au monde entier ?

Dans le marais poitevin de mon enfance, on reconnait les maisons anciennes (même retapées) lors des grandes crues inondant le marais : elles ont été construites sur un tertre jamais envahi par l'eau de mémoire d'homme ! les 29 morts noyés lors d ela tempête Xynthia à la Faute sur mer en Vendée ont été piégé dans des maisons basse construites sur un ancien cours du Lay et ce terrain avait été déjà inondé en 1957. Ce n'est pas des siècles lointains. De mémoire d'homme on savait la zone inondable !

Modifié par Répy
  • Like 4
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 442 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 8 minutes, Répy a dit :

Faut pas tout mélanger !

1 les glaciations successives ont une pseudo-périodicité de 125 000 ans. La phase froide a une durée d'environ 100 000 ans et la phase chaude de l'interglaciaire une durée d'environ 20 000 à 25000 ans. Nous sommes (statistiquement) vers la fin de l'interglacaire.

au passage il faut savoir que l'interglaciaire précédent était plus chaud que l'actuel puisque le niveau de l'océan mondial était environ 10m plus haut qu'actuellement.

2° Il y a des millions d'années, la France et l'Europe était à plus basse en latitude.  Vers -20Ma la France était à la latitude de l'Andalousie. Vers -140 Ma elle était à la latitude entre celle du Sénégal et de la Mauritanie. C'est normal qu'il faisait plus chaud dans nos contrées.

3° le problème actuel est qu'on ne voit que les dégâts causés aux hommes et aux structures qu'ils ont construit. Les maisons construites en zone inondable ce n'est pas la faute au climat si elles sont emportées par de crues. Des aléas climatique exceptionnels il y en a toujours eu. Qu'on se rappelle la crue de la Seine en 1910 où le CO² n'était qu'à 3,5 /1000. Ou bien la période chaude de 900 à 1300 où la population mieux nourrie a été multipliée par 2,5. Enfin le moindre événement météorologique est diffusé par les médias dans l'instant et partout. Mais que savons nous de ce qui se passait dans les diverses régions du globe alors qu'il n'y avait personne pour le transcrire et le transmettre au monde entier ?

Dans le marais poitevin de mon enfance, on reconnait les maisons anciennes (même retapées) lors des grandes crues inondant le marais : elles ont été construites sur un tertre jamais envahi par l'eau de mémoire d'homme ! les 29 morts noyés lors d ela tempête Xynthia à la Faute sur mer en Vendée ont été piégé dans des maisons basse construites sur un ancien cours du Lay et ce terrain avait été déjà inondé en 1957. Ce n'est pas des siècles lointains. De mémoire d'homme on savait la zone inondable !

bonjour

justement , j'ai mis des points d'interrogations car il existe d'autres versions .

bonne journée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 18 005 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a 32 minutes, le merle a dit :

bonjour

justement , j'ai mis des points d'interrogations car il existe d'autres versions .

bonne journée

je vois le point (?) à la fin de la partie glaciations. Les grandes glaciations du quaternaire ont cette périodicité d'environ 125 000 ans qui a été retrouvée par Milankovic par le calcul des variations paramètres astronomiques .

autre interrogation : zone qui sont devenues inondables. Une zone ne devient pas inondable tout à coup. Si on se renseignait sur les événements passés depuis plusieurs siècles (archives de notaires, du clergé...)on n'aurait jamais construit dans des zones inondables actuellement.

  • Like 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 442 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Répy a dit :

je vois le point (?) à la fin de la partie glaciations. Les grandes glaciations du quaternaire ont cette périodicité d'environ 125 000 ans qui a été retrouvée par Milankovic par le calcul des variations paramètres astronomiques .

autre interrogation : zone qui sont devenues inondables. Une zone ne devient pas inondable tout à coup. Si on se renseignait sur les événements passés depuis plusieurs siècles (archives de notaires, du clergé...)on n'aurait jamais construit dans des zones inondables actuellement.

très bien raisonné .la vie n'est que découvertes , l'expérience du passé peut-être oublié?

si une longue période s'écoule et que des événements n'ont étés relatés ( sur parchemins d'archives ) seule la mémoire populaire semble en garder souvenir peut-être?

prenons un exemple extrême  : à Pompéi à l'époque de la Rome Antique , la ville fût construite au pieds d'une montagne ?

cette montagne était un volcans " éteint " depuis 800 ans environs ? nous le savons aujourd'hui mais eux non . ce volcan avait des cycles éruptifs longs .

aucun témoins n'aurait put le savoir ni des documents le relater ?nous le savons aujourd'hui , des cycles " court sur l'échelle  géologique , mais long sur l'échelle humaines ) .

des terrains aujourd'hui , sont viabilisés pour des constructions au vues de ce que nous connaissons des évolutions normales de la météo mais , une évolution particulière ( réchauffement climatique par exemple , peut changer la donne , )

bien sur , les scientifiques sont

là pour étudier les évolutions et leurs explications  et nous en les remercions .

bonne soirée 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 048 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)

Et bien voilà ... les langues se délient !

 

Polémique sur la gestion des barrages en région liégeoise: ce qu’il s’est passé

Depuis le début de la crise, les réseaux sociaux se font l’écho d’une polémique concernant la gestion des barrages-réservoirs de l’est de la province, et particulièrement celui d’Eupen qui n’aurait pas joué son rôle de régulateur de crues.

« Tous ces barrages ont deux raisons d’être, explique Fabian Docquier, le directeur du secteur aux Voies hydrauliques. Ils sont d’abord une réserve d’eau potabilisable pour les étés où il ne pleut pas beaucoup. Et je rappelle à cet égard que les derniers furent très secs. Et ils sont également là pour écrêter les crues. »

Et c’est à ce niveau justement que la polémique s’est développée. En effet, ce mercredi vers 16 heures, un communiqué du Gouverneur de la Province indiquait que « le barrage d’Eupen ne sera pas en mesure de diminuer l’impact de la crue dans les heures à venir. Ce barrage a été progressivement ouvert depuis ce mercredi matin pour ne pas mettre en péril l’intégrité de l’ouvrage. »

....

Pourquoi les vannes ont été ouvertes en pleine nuit ? ce qui a surpris des milliers de villageois ...

https://www.sudinfo.be/id406068/article/2021-07-17/polemique-sur-la-gestion-des-barrages-en-region-liegeoise-ce-quil-sest-passe

Si les Voies hydrauliques avaient vidé le barrage d’Eupen préventivement dès lundi matin, comme l’ont fait les ingénieurs d’Engie aux barrages de Robertville et de Butgenbach, on aurait pu éviter 7,3 millions de m³ d’eau dans la vallée de la Vesdre. «Et partant, elle aurait subi moins de dégâts», estime le professeur de l’ULiège Damien Ernst.

 

https://lacapitale.sudinfo.be/809843/article/2021-07-18/polemique-sur-la-gestion-du-barrage-deupen-damien-ernst-parle-derreur-colossale

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 128ans Posté(e)
soisig Membre 13 546 messages
Devezh mat‚ 128ans
Posté(e)
Le 16/07/2021 à 17:54, goods a dit :

Inondations en Europe : comment le réchauffement climatique est passé de "menace pour les générations futures" à danger imminent.

08s0.jpg

Les modèles scientifiques avaient vu juste : les catastrophes et autres phénomènes météorologiques extrêmes correspondent aux prévisions réalisées dès les années 1980 par les climatologues. Alors qu'il est de plus en plus difficile d'ignorer le réchauffement climatique, en percevons-nous vraiment les enjeux ?

"Nous sommes le canari dans la mine de charbon", alerte Gordon Murray, habitant de Lytton, au Canada, sur la chaîne CBC*. Au fond des mines, quand le canari mourait, les hommes disposaient de quelques minutes pour sauver leur peau. Ces petits oiseaux trimballés en cage donnaient l'alerte, au prix de leur vie, sur l'imminence d'un coup de grisou, une explosion soudaine causée par l'accumulation d'imperceptibles – inodores et invisibles – gaz toxiques. Le village de Lytton a disparu à 90%, ravagé par les flammes après que le thermomètre a atteint 49,6 °C, un record dans cette zone du globe. Désormais, Gordon Murray signale un autre drame imminent : "Le réchauffement climatique est en marche, et il avance vite." 

Si vite qu'il n'échappe désormais à personne : de Madagascar, où deux années consécutives d'une terrible sécheresse menacent plus d'un million de personnes, dans ce que l'ONU qualifie de première famine liée au réchauffement climatique, à l'Europe, tiraillée entre vagues de chaleur au sud et pluies diluviennes au nord. En Allemagne, au moins 42 personnes sont mortes, entre le 14 et le 15 juillet, dans des inondations d'ores et déjà attribuées au réchauffement climatique par une partie de la classe politique. Fin juin, des villages du Sommerset*, en Angleterre, avaient eux aussi connu "des inondations sans précédent" après des pluies torrentielles, tandis que, quelques jours plus tard, la presse indienne* se faisait l'écho d'un phénomène similaire au Népal. Ça commence à faire beaucoup de canaris.

Quand la météo se fait l'écho du climat

"Le problème, c'est que nous n'acceptons la réalité du changement climatique que lorsqu'elle est là et non pas lorsque la communauté scientifique l'anticipe." Le climatologue Jean Jouzel se souvient d'avoir fait un pari, il y a une vingtaine d'années : la prise de conscience viendra quand le changement climatique sera perceptible par tous. "Je me disais que cela se passerait vers 2030", précise-t-il.

Suite de l'article.

La météo n'est pas le climat. Le climat s'évalue sur au moins 20 ans. Les intempéries, des inondations, des canicules ... il y en a toujours eu. 

Par contre, la prise de conscience devrait être d'arrêter de construire dans des zones à risque ! 

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 124ans Posté(e)
menon Membre 5 048 messages
Forumeur alchimiste‚ 124ans
Posté(e)
il y a 36 minutes, soisig a dit :

la prise de conscience devrait être d'arrêter de

oui , arrêter de grignoter sur les terres agricoles ou " vertes "  , pourquoi autant d'autoroutes pour nous polluer encore plus ! Arrêtons de bétonner , ça fait 50 ans qu'on le demande .

et aujourd'hui l'europe s'attaque à l'est ... quelle honte mais quelle honte !!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 67ans Posté(e)
jacky29 Membre 20 560 messages
Forumeur alchimiste‚ 67ans
Posté(e)

bon dieu, j'ai l'impression que beaucoup n'ont pas percuté sur le sujet depuis les années 60, décennie où certains "farfelus" annonçaient déjà des lendemains douloureux... 

1) depuis la dernière glaciation dite de Wurm, le changement a été radical et drastique pour certains dont les néandertaliens, les ours des caverne etc bref pour tout ce qui fut appelé "la méga faune"

2) le climat terrestre évolue toujours

3) nos "amusements de jeunes fous" ont aggravé un mouvement qui était déjà en place et qui l'a toujours été en plus! 

4) aucune espèce n'est faite pour l'immortalité. 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
Ejainiste Membre 326 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)

Et puis est ce vraiment dramatique si le danger imminent arrive plus tard que prévu :aie:

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 18 005 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, menon a dit :

Et bien voilà ... les langues se délient !

 

Polémique sur la gestion des barrages en région liégeoise: ce qu’il s’est passé

Depuis le début de la crise, les réseaux sociaux se font l’écho d’une polémique concernant la gestion des barrages-réservoirs de l’est de la province, et particulièrement celui d’Eupen qui n’aurait pas joué son rôle de régulateur de crues.

« Tous ces barrages ont deux raisons d’être, explique Fabian Docquier, le directeur du secteur aux Voies hydrauliques. Ils sont d’abord une réserve d’eau potabilisable pour les étés où il ne pleut pas beaucoup. Et je rappelle à cet égard que les derniers furent très secs. Et ils sont également là pour écrêter les crues. »

Et c’est à ce niveau justement que la polémique s’est développée. En effet, ce mercredi vers 16 heures, un communiqué du Gouverneur de la Province indiquait que « le barrage d’Eupen ne sera pas en mesure de diminuer l’impact de la crue dans les heures à venir. Ce barrage a été progressivement ouvert depuis ce mercredi matin pour ne pas mettre en péril l’intégrité de l’ouvrage. »

....

Pourquoi les vannes ont été ouvertes en pleine nuit ? ce qui a surpris des milliers de villageois ...

https://www.sudinfo.be/id406068/article/2021-07-17/polemique-sur-la-gestion-des-barrages-en-region-liegeoise-ce-quil-sest-passe

Si les Voies hydrauliques avaient vidé le barrage d’Eupen préventivement dès lundi matin, comme l’ont fait les ingénieurs d’Engie aux barrages de Robertville et de Butgenbach, on aurait pu éviter 7,3 millions de m³ d’eau dans la vallée de la Vesdre. «Et partant, elle aurait subi moins de dégâts», estime le professeur de l’ULiège Damien Ernst.

 

https://lacapitale.sudinfo.be/809843/article/2021-07-18/polemique-sur-la-gestion-du-barrage-deupen-damien-ernst-parle-derreur-colossale

Il est facile de faire le procès des gestionnaires de barrages. Ces barrages ont pour objectif absolu de constituer des réserves d'eau pour l'été quand le niveau des rivières est bas. En saison humide il doivent être presque vides pour écrêter les crues.

Or les pluies diluviennes sur le N-E de la France et le sud de l'Allemagne ont gorgé les sol et fait arriver de grandes quantités d'eau dans les réservoirs qui étaient déjà pleins.

Pas de chance cette année, il y a un décalage de plusieurs mois entre la saison des pluies et les besoins en réserve d'eau !

Côté gestion des barrages : il aurait fallu vider les barrages plusieurs jours auparavant au risque de provoquer des crues en aval. Mais sans avoir la certitude qu'il allait survenir ces pluies diluviennes. Si ces pluies n'étaient pas venues, les barrages auraient été vides ou presque pour l'été. Là on aurait encore crié contre les gestionnaires stupides !

Tout ça montre que la critique est facile et que la météorologie est le domaine des probabilités mais pas celui des certitudes.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
italove Membre 6 160 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Le 16/07/2021 à 17:54, goods a dit :

Inondations en Europe : comment le réchauffement climatique est passé de "menace pour les générations futures" à danger imminent.

08s0.jpg

Les modèles scientifiques avaient vu juste : les catastrophes et autres phénomènes météorologiques extrêmes correspondent aux prévisions réalisées dès les années 1980 par les climatologues. Alors qu'il est de plus en plus difficile d'ignorer le réchauffement climatique, en percevons-nous vraiment les enjeux ?

"Nous sommes le canari dans la mine de charbon", alerte Gordon Murray, habitant de Lytton, au Canada, sur la chaîne CBC*. Au fond des mines, quand le canari mourait, les hommes disposaient de quelques minutes pour sauver leur peau. Ces petits oiseaux trimballés en cage donnaient l'alerte, au prix de leur vie, sur l'imminence d'un coup de grisou, une explosion soudaine causée par l'accumulation d'imperceptibles – inodores et invisibles – gaz toxiques. Le village de Lytton a disparu à 90%, ravagé par les flammes après que le thermomètre a atteint 49,6 °C, un record dans cette zone du globe. Désormais, Gordon Murray signale un autre drame imminent : "Le réchauffement climatique est en marche, et il avance vite." 

Si vite qu'il n'échappe désormais à personne : de Madagascar, où deux années consécutives d'une terrible sécheresse menacent plus d'un million de personnes, dans ce que l'ONU qualifie de première famine liée au réchauffement climatique, à l'Europe, tiraillée entre vagues de chaleur au sud et pluies diluviennes au nord. En Allemagne, au moins 42 personnes sont mortes, entre le 14 et le 15 juillet, dans des inondations d'ores et déjà attribuées au réchauffement climatique par une partie de la classe politique. Fin juin, des villages du Sommerset*, en Angleterre, avaient eux aussi connu "des inondations sans précédent" après des pluies torrentielles, tandis que, quelques jours plus tard, la presse indienne* se faisait l'écho d'un phénomène similaire au Népal. Ça commence à faire beaucoup de canaris.

Quand la météo se fait l'écho du climat

"Le problème, c'est que nous n'acceptons la réalité du changement climatique que lorsqu'elle est là et non pas lorsque la communauté scientifique l'anticipe." Le climatologue Jean Jouzel se souvient d'avoir fait un pari, il y a une vingtaine d'années : la prise de conscience viendra quand le changement climatique sera perceptible par tous. "Je me disais que cela se passerait vers 2030", précise-t-il.

Suite de l'article.

Oui sauf que la pollution des voitures n'a aucun rapport comme essaye de nous le faire croire les politico ecolos. 

Les cycles météorologiques, réchauffement et autres sont naturels, l'infime partie de pollution dans l'atmosphère n'y est pour rien, vous aurez beau arrêter la production de pétrole pour qu'il n'y ait plus de moteur thermique, que le réchauffement climatique continuera d'augmenter. 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×