Aller au contenu

Messages recommandés

Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)

De l’Aliénation

 

A priori, il serait logique qu’il n’y ait rien plutôt que quelque chose puisque rien ne saurait émerger du néant sans aboutir à une aporie.

Or, nous existons en ayant l’idée du néant. Dès lors, la question de la conception du néant s’impose. Concevoir le néant par l’esprit, c’est annihiler de façon récursive toute chose présente à soi.

Mais au paroxysme d’un tel processus, quelle que soit la réalité de départ, il faudrait malgré tout qu’il restât l’entité capable de tout annihiler qui aurait encore à juger de sa propre inconscience pour ne plus être alors présente à elle-même. L’énergie rémanente de l’annihilation entre matière et antimatière en est sans doute l’allégorie car même à vouloir tout annihiler, il resterait encore quelque chose.

L’être doué de conscience correspondrait ainsi à l’acmé d’un processus d’annihilation perpétuel dont l’unique reliquat possible à juger, en l'absence de concept plus fondamental qu'être, serait jamais que l’ignorance d’être soi, cette métaphore sensible du néant que seule la mort inspire.

Car l’inconscience ne saurait être annihilée que par la conscience, la mort par la vie, de sorte que pour tout réduire à néant jusqu’à l’ignorance d’être soi, il faille enfin toujours créer paradoxalement.

L’être humain deviendrait ainsi, de manière insoupçonnée, la partie consciente d’une entité d’annihilation de toute chose présente à elle-même jusqu’à sa propre inconscience. L’impression du Temps qui passe en serait d’ailleurs la manifestation la plus évidente puisqu’une succession d’instants recèle l’idée d’annihilation de ce qui est présent à soi.

Enfin, le néant ne saurait donc constituer l’aporie d’un milieu ontologisant mais plutôt l’évocation sensible de l’inconscience. Car sans conscience, au diable l’éternité puisque cela équivaudrait alors à n’être pas de sorte qu’aucune différence sensible ne pourrait jamais être mise en évidence entre un tel état et le néant.

*

Ceci étant, si l’ignorance d’être soi, l’inconscience, ne saurait être annihilée que par la connaissance d’être soi, la conscience, qu’en serait-il alors de l’annihilation de cette dernière ?

L’annihilation étant de nature antithétique, il ne pourrait donc s’agir inversement _ sur le chemin menant à l’inconscience, irrémissible lorsque le souvenir sombre dans l’oubli _ que d’une aliénation du soi ; car il n’est possible de s’oublier qu’en devenant peu à peu étranger à soi.

L’être doué de conscience aura donc naturellement tendance à se rendre étranger à lui-même en usant des moyens suivants :

-Détruire le naturel de sorte qu’il ne puisse plus se rappeler à lui-même pour devenir autre chose plus aisément ;

-Se soumettre à toute forme d’altérité puisque ce qui est autre n’est pas ce qui est soi ;

-Sombrer dans une forme d’apathie pour devenir le témoin passif de sa propre vie et finir par la subir ;

-Cultiver l’insincérité puisque sans réflexion sincère, il ne peut y avoir de vérité du soi ;

Cause et conséquence n’étant jamais confondues en vertu du principe de causalité, l’aliénation du soi ne saurait donc être que progressive.

Dès lors, le progrès pourrait apparaître comme la marche insoupçonnée d’un processus d’annihilation du soi jusqu’à devenir, envers et contre soi, totalement étranger in fine.

Quant à la véracité, celle-ci ne saurait que correspondre à une annihilation de la vérité conférant à la perception des propriétés d’autant plus captieuses qu’à la causalité, nous substituons la corrélation affectée pour conjurer nos maux.

Le cœur n’a alors pour seuls remparts que la raison logique et notre devoir de mémoire pour ne pas se trahir lui-même à son insu.

Texte de référence (cf. Pour Finir):  https://cequiunie.blogspot.com/

 

Modifié par JOSEPH DELETRE
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 58
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

  • 18

  • 10

  • 10

  • 8

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

Par définition, le néant n'existe pas.

Certaines notions se définissent par opposition à d'autres. "Ne pas être" s'oppose à l'"être". 

@Maroudiji dit parfois des choses très vraies et parfois il déraille complètement ! c'est une énigme pour moi ! Par exemple il dit que quelque chose ne peut pas sortir du néant, ce qui me semble

Images postées

Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, JOSEPH DELETRE a dit :

Or, nous existons en ayant l’idée du néant. Dès lors, la question de la conception du néant s’impose.

On te l'a déjà dit, c'est du sophisme de mauvais aloi. C'est comme si ta voiture n'avait qu'une vitesse et que tu es toujours en démarrage. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)
il y a 1 minute, arrial a dit :

Par définition, le néant n'existe pas.

En effet. C'est la raison pour laquelle il n'est possible d'aborder ce sujet, sans aboutir à une aporie, que par l'inconscience, cette métaphore sensible du néant que seule la mort inspire.

Car sans conscience, peu importe l'éternité.

 

il y a 1 minute, Maroudiji a dit :

On te l'a déjà dit, c'est du sophisme de mauvais aloi. C'est comme si ta voiture n'avait qu'une vitesse et que tu es toujours en démarrage. 

Mais encore? Un raisonnement avec des arguments sans opinion décrétée?

En quoi la démonstration tient-elle du sophisme? Quelle conclusion vous paraît inadmissible en toute logique?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
system3 Membre 89 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Il faut accepter que l'esprit humain et notre logique sont incapables d'expliquer certaines choses à commencer par le fonctionnement de la conscience, il nous est déjà impossible de donner une définition de ce qu'est la conscience. À partir de là, il y aura effectivement "aliénation" si on se forçait à vouloir expliquer ou approfondir certaines notions telles que : le néant, la conscience, le temps, l'être, le langage, ...

Il faut des êtres plus intelligents ou du moins "autrement" intelligents pour qu'ils viennent nous expliquer ces notions là d'une manière qui nous soit possible de les appréhender... oui il faut l'aide des Aliens venus d'ailleurs ! 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, JOSEPH DELETRE a dit :

Mais encore? Un raisonnement avec des arguments sans opinion décrétée?

En quoi la démonstration tient-elle du sophisme? Quelle conclusion vous paraît inadmissible en toute logique?

Tu as toujours le même mode opératoire et j'ai toujours les mêmes réponses. Il est inadmissible de décréter que nous venons tous au monde avec l'idée du néant. Surtout si tu ne contextualises pas ta spéculation. Et il n'est pas du tout logique qu'il n'y ait rien plutôt que quelque chose. Non seulement c'est du sophisme grossier mais c'est aussi de l'égoïsme aigu.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, JOSEPH DELETRE a dit :

cette métaphore sensible du néant que seule la mort inspire.

La mort n'inspire le néant que pour ceux qui ne savent pas philosopher. Depuis tout temps, la mort conduit à l'éternité, au paradis ou à l'enfer. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 16 742 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)

Certaines notions se définissent par opposition à d'autres. "Ne pas être" s'oppose à l'"être". 

  • Like 1
  • Waouh 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, system3 a dit :

Il faut accepter que l'esprit humain et notre logique sont incapables d'expliquer certaines choses à commencer par le fonctionnement de la conscience, il nous est déjà impossible de donner une définition de ce qu'est la conscience. À partir de là, il y aura effectivement "aliénation" si on se forçait à vouloir expliquer ou approfondir certaines notions telles que : le néant, la conscience, le temps, l'être, le langage, ...

Il faut des êtres plus intelligents ou du moins "autrement" intelligents pour qu'ils viennent nous expliquer ces notions là d'une manière qui nous soit possible de les appréhender... oui il faut l'aide des Aliens venus d'ailleurs ! 

Il est tout à fait possible de définir la conscience comme la connaissance d'être soi. Et s'il faut ressentir pour vouloir, puis penser pour qu'une action puisse en résulter, alors toute chose sensible doit avoir une correspondance concrète en réalité. Dans le cas de la conscience, se connaître sensiblement ne pourrait manifestement avoir pour implication que de pouvoir se voir par écart à l’issue d’un phénomène de distanciation de soi permettant d’être l’observateur de la lumière de sa propre genèse : l’inflation cosmique (le phénomène par lequel l’univers serait apparu instantanément). Être conscient, c'est se voir soi-même au sens propre et au sens figuré.

Il y a 2 heures, Maroudiji a dit :

La mort n'inspire le néant que pour ceux qui ne savent pas philosopher. Depuis tout temps, la mort conduit à l'éternité, au paradis ou à l'enfer. 

L'idée du paradis ou de l'enfer ne relève pas d'un raisonnement logique, mais de ce que l'on veut croire pour vaincre le caractère insupportable d'une inconscience irrémissible lorsque le souvenir sombre inéluctablement dans l'oubli.

Si vous raisonnez logiquement, alors vous vous apercevez que le passé est conséquence de la mesure du présent et que le futur est antérieur à cette dernière action pour ne pas être encore avéré par celle-ci. C'est la raison pour laquelle la lumière est émise après qu'un changement a eu lieu. C'est aussi la raison pour laquelle un état superposé ne peut être observé avant mesure du vecteur d'état pour ne pas être encore avéré par cette dernière action.

Or, une conséquence suit sa cause. Inversement, une cause est antérieure à sa conséquence.

Par conséquent, la représentation classique de l'axe chronologique en "passé-présent-futur à venir" est contraire au principe de causalité régissant la réalité objective. Il s'ensuit que l'idée du paradis ou de l'enfer que vous figurez après la mort soit impossible.

Lien vers la démonstration complète (cf. article Ô-dieu) https://cequiunie.blogspot.com/

Il y a 2 heures, Talon 1 a dit :

Certaines notions se définissent par opposition à d'autres. "Ne pas être" s'oppose à l'"être". 

En effet, si rien ne peut émerger du néant sans aboutir à une aporie, alors ce qui est doit nécessairement relever de la substance: être toujours par soi pour n'avoir d'autre cause que soi.

Or, il faut bien connaître en premier lieu une chose de manière sensible en amont du verbe pour pouvoir penser la chose ensuite, si bien qu'une opposition antithétique puisse être établie entre être et n'être pas, entre ce qui n'a d'autre cause que soi et ce qui a besoin d'une cause première, entre le substantiel et le conceptuel en somme.

Lien vers la démonstration complète (cf. article Pour Finir) https://cequiunie.blogspot.com/

  • Confus 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
system3 Membre 89 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
Il y a 4 heures, Talon 1 a dit :

Certaines notions se définissent par opposition à d'autres. "Ne pas être" s'oppose à l'"être". 

C'est super intéressant. En fait vous dites que la chose ne peut exister par elle-même mais elle peut exister uniquement dans un rapport d'opposition à quelque chose d'autre... c'est du lourd philosophiquement parlant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 75ans Posté(e)
Talon 1 Membre 16 742 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, system3 a dit :

C'est super intéressant. En fait vous dites que la chose ne peut exister par elle-même mais elle peut exister uniquement dans un rapport d'opposition à quelque chose d'autre... c'est du lourd philosophiquement parlant.

C'est ainsi que Dieu est défini : il possède tous les attributs qui sont absents chez les humains, éternité, omniscience, omniprésence, omnipotence. Pourtant, nul n'a expérimenté ces qualités. Elles sont des mots, comme le cercle carré. Impossible à représenter.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)
il y a 11 minutes, Talon 1 a dit :

C'est ainsi que Dieu est défini : il possède tous les attributs qui sont absents chez les humains, éternité, omniscience, omniprésence, omnipotence. Pourtant, nul n'a expérimenté ces qualités. Elles sont des mots, comme le cercle carré. Impossible à représenter.

Restons en accord avec le sujet s'il vous plaît. Il est question ici d'aliénation: le fait de devenir étranger à soi en usant des moyens suivants :

-Détruire le naturel ;

-Se soumettre à ce qui est autre;

-Sombrer dans l'apathie pour devenir le témoin passif de sa propre vie;

-Cultiver l'insincérité pour ne plus se connaître soi;

La question du divin peut être évoquée dans ce cadre mais du point de vue de la soumission à autre chose que soi en l'absence de concept plus fondamental qu'être.

Si vous souhaitez discuter plus profondément des attributs du divin, merci de vous reporter à un autre de mes sujets dans la rubrique "religions et cultes": Ô-dieu.

J'y discute précisément de la transcendance, de l'omniscience, de l'omnipotence en démontrant que le divin ne saurait revêtir de tes attributs en toute logique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 450 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonsoir

n'oublions pas que : de toutes les espèces de cette planète ,nous somme la seule qui se croie consciente ?

pour définir cette conscience , il faudrait la confronter à une autre ou à d'autres consciences hors de cette planète .

le poisson semble " conscient de son milieu ? le dromadaire de celui ou il vie ?

si les deux ce rencontrait , ils donnerait deux définition de la vie qui  pourrait leurs sembler incompatible et pourtant , ils auraient raison tout deux .

bonne soirée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)
il y a 18 minutes, le merle a dit :

bonsoir

n'oublions pas que : de toutes les espèces de cette planète ,nous somme la seule qui se croie consciente ?

pour définir cette conscience , il faudrait la confronter à une autre ou à d'autres consciences hors de cette planète .

le poisson semble " conscient de son milieu ? le dromadaire de celui ou il vie ?

si les deux ce rencontrait , ils donnerait deux définition de la vie qui  pourrait leurs sembler incompatible et pourtant , ils auraient raison tout deux .

bonne soirée

La conscience n'est pas affaire de croyance mais de connaissance de soi.

Être conscient, c'est se connaître.

La seule chose qui soit donc nécessaire en amont, c'est une capacité innée de connaître toute chose en amont du verbe : la faculté de ressentir.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
le merle Membre 15 450 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 6 minutes, JOSEPH DELETRE a dit :

La conscience n'est pas affaire de croyance mais de connaissance de soi.

Être conscient, c'est se connaître.

La seule chose qui soit donc nécessaire en amont, c'est une capacité innée de connaître toute chose en amont du verbe : la faculté de ressentir.

bonsoir

il n'est nul question de croyances quelconques , mais de comparaison , tout en sachant que comparaison n'est raison .

bonne soirée

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
Il y a 8 heures, JOSEPH DELETRE a dit :

Si vous raisonnez logiquement, alors vous vous apercevez que le passé est conséquence de la mesure du présent et que le futur est antérieur à cette dernière action pour ne pas être encore avéré par celle-ci.

Je m'aperçois, parce que je raisonne logiquement, que le passé prouve qu'il n'y a pas de néant, mais une histoire. Dans cette histoire il est toujours question de paradis, d'éternité et d'enfer. Mais ta logique, qui est une construction purement mentale et égoïste, vide le passé de son contenu et s'applique à l'aide d'un sophisme mal ficelé de le remplir de néant. 

Citation

L'idée du paradis ou de l'enfer ne relève pas d'un raisonnement logique, mais de ce que l'on veut croire pour vaincre le caractère insupportable d'une inconscience irrémissible lorsque le souvenir sombre inéluctablement dans l'oubli.

Tu parles pour ne rien dire. L'enfer et le paradis sont à la base des civilisations. Ignorer ce phénomène est le signe d'une conscience qui ne sait pas d'où elle vient ni où elle va. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
JOSEPH DELETRE Membre 330 messages
Forumeur survitaminé‚ 55ans
Posté(e)
il y a 49 minutes, Maroudiji a dit :

Je m'aperçois, parce que je raisonne logiquement, que le passé prouve qu'il n'y a pas de néant, mais une histoire. Dans cette histoire il est toujours question de paradis, d'éternité et d'enfer. Mais ta logique, qui est une construction purement mentale et égoïste, vide le passé de son contenu et s'applique à l'aide d'un sophisme mal ficelé de le remplir de néant. 

Tu parles pour ne rien dire. L'enfer et le paradis sont à la base des civilisations. Ignorer ce phénomène est le signe d'une conscience qui ne sait pas d'où elle vient ni où elle va. 

Votre argument s'autodétruit puisqu'il faut alors admettre, dans votre histoire, que l'idée du paradis ou de l'enfer que vous évoquez ne soit pas toujours là si l'homme ne l'est pas lui-même.

L'unique chose qui permette de défier le néant, c'est la conscience. Sans elle, peu importe l'éternité et l'infini puisqu'aucune différence sensible ne pourrait être mise en évidence entre un tel état d'inconscience et le néant pour ce qui est.

Un sophisme est un raisonnement qui part du vrai pour aboutir à une conclusion inadmissible logiquement.

Quelle conclusion vous paraît inadmissible?

Celle selon laquelle l'inconscience puisse représenter cette métaphore sensible du néant que seule la mort inspire?

L'accepter, c'est honorer la conscience en y faisant face.

Le nier, c'est vivre dans l'espérance de la fin tel un mort-vivant en gâchant l'unique chance qui soit jamais: la vie.

Avant toute civilisation, avant l'idée de l'enfer ou celle du paradis, il faut d'abord être.

L'ignorer, c'est déjà sombrer dans l'inconscience du fait de s'ignorer soi.

Vous vous murez derrière le facile pour ne pas avoir à traiter de la vérité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
il y a 27 minutes, JOSEPH DELETRE a dit :

Votre argument s'autodétruit puisqu'il faut alors admettre, dans votre histoire, que l'idée du paradis ou de l'enfer que vous évoquez ne soit pas toujours là si l'homme ne l'est pas lui-même.

Avec des "si" on peut mettre Paris en bouteille. 

C'est pour cela que j'ai qualifié ton sophisme de médiocre, car la logique veut que l'homme ait toujours existé. Et que le passé ait toujours eu un passé. 

Réfléchis avant d'écrire. Il n'y a que toi pour croire que l'enfer n'existe pas. Ton sophisme ne part d'aucun vrai, ce ne sont que des jeux de mots. Dans ce que tu écris là il n'y a aucune histoire, aucun fait. Tu brasses du vent. Le néant est un oxymore. Affirmer créer quoi que ce soit à partir du néant est une contradiction dont un enfant peut comprendre la logique.

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Maroudiji Membre 5 953 messages
Forumeur alchimiste‚ 65ans
Posté(e)
il y a 55 minutes, JOSEPH DELETRE a dit :

Vous vous murez derrière le facile pour ne pas avoir à traiter de la vérité.

C'est ce que je t'ai déjà demandé l'année dernière, d'où elle sort ta vérité ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×