Aller au contenu

system3

Membre
  • Compteur de contenus

    239
  • Inscription

  • Points

    2,306 [ Donate ]

À propos de system3

  • Rang
    Forumeur activiste

Informations Personnelles

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. C’est exactement là que je voulais en venir : toutes ces normes inutiles voir néfastes c’est pour dire qui a le plus long... cou ! En fait, ces normes sont là parce que les individus entrent dans une course ou une compétition dans laquelle chacun essaie d’être le premier. Cela crée alors des espèces de normes complètement inutiles voir aberrant dans la société. CQFD.
  2. system3

    L'origine de la morale

    Nietzche critique essentiellement la morale chrétienne. Son idée c’est d’atteindre qqc "par delà le bien et le mal" comme le dit lui-même. Cependant il n’est pas anarchiste ! Au contraire il pense qu’il faut une ligne directrice et il a un idéal qui est le surhomme. Donc en fait il a lui-même qqc qui s’apparente à une morale. C’est d’ailleurs pour cela qu'il est considéré comme le dernier des métaphysiciens, lui qui voulait abolir la métaphysique.
  3. Par exemple c’est une norme pour les gens de la haute classe sociale de rouler avec des voitures de luxe ou des 4x4. Cette norme sociale n’a en apparence aucun bénéfice pour la société et pourtant c’est une norme qui perdure, pourquoi ?
  4. Normes sociales : "Exemples : la politesse, le tabou de l'inceste, le deuil. Les normes sociales diffèrent d'une société à l'autre (exemple : monogamie / polygamie) et évoluent dans le temps (exemple : mariage / union libre). Le respect de la norme sociale contribue à la cohésion sociale." Une norme sociale doit par conséquent être bénéfique à la société et lui apporter une cohésion. Maintenant la question est : Est-ce qu’il peut exister des normes sociales qui perdurent malgré le fait qu’elles ne soient pas bénéfiques socialement ? Des exemples ?
  5. system3

    L'origine de la morale

    En fait, je pense que le surhomme de Nietzche est quelque chose de complètement différent du surhomme social, le but recherché n’est pas le même. Le surhomme de Nietzche est basé sur ses instincts et la volonté de puissance il n’est pas hiérarchisable, chacun peut être un surhomme par rapport au "dernier homme" qu’il est finalement. Alors que le surhomme social, est un être qui a su pallier à ses défauts aux yeux de la société, il peut alors rentrer dans une hiérarchie, celle définit par et dans la société. En gros, là où le surhomme nietzschéen s’auto dépasse constamment, le surhomme social s
  6. system3

    L'origine de la morale

    Ah je vois mieux. C’est un dépassement de soi grâce à la morale, un surhomme social. C’est un point de vue qui se défend aussi car si la morale est un danger pour Nietzche on pourrait toujours lui rappeler que : "là où est le danger croît aussi ce qui sauve". Ça devient intéressant, il y a matière à réfléchir.
  7. system3

    L'origine de la morale

    Cela n'est pas en tout cas une conception nietzschéenne du dépassement de soi dans laquelle la morale est considérée comme un frein et aussi on doit se dépasser uniquement grâce à soi-même ("deviens ce que tu es"). Ceci dit, je ne défends pas ici la conception nietzschéenne, ce que je souligne c'est que l'homme grâce à la morale il est devenu un être domestiqué c'est-à-dire ce qu'il est actuellement, maintenant pour se dépasser il ne faut plus être ce qu'il est aujourd'hui donc il ne pourra le faire que s'il transgresse ses propres contraintes morales.
  8. system3

    L'origine de la morale

    Effectivement la morale peut-être un (bon) frein à beaucoup de chose. Seulement contrairement à ton exemple de l’économie, le dépassement de soi a affaire avec l’être de l’humain c’est à dire avec ce qui fait de nous ce que nous sommes et c’est exactement à ce niveau là que la morale devient un obstacle car la morale fait partie intégrante de l’être de l’homme. En gros, si je veux me dépasser je ne dois plus être ce que je suis, or je suis ce que je suis grâce à la (ma) morale...
  9. system3

    L'origine de la morale

    Tu provoques Nietzche là en faisant l’éloge du christianisme ! En tout cas, les droits de l’Homme ont été conçus en terre chrétienne à l’origine, est-ce qu’ils peuvent l’avoir été sans être imprégné du christianisme ?... sinon de manière générale la religion fait partie de la culture, un élément de haut niveau déjà pour un humain autodomestiqué autrement dit la religion n’intervient pas dans la domestication de l’homme.
  10. system3

    L'origine de la morale

    A mon avis l'opposition entre la morale et le dépassement de soi tel que Nietzsche le voit n'est pas tant dans le contenu des lois de la morale mais dans l'existence même de la morale dans les sociétés humaines. En fait peu importe ce que sont ces lois, c'est l'existence d'une chose qui s'appelle "la morale" qui freine, d'après Nietzsche, le dépassement de soi.
  11. system3

    L'origine de la morale

    Non et je ne dis pas ça non plus. Ce n’est pas équitable. Vous avez dit que l’exécution des individus agressifs était ce qui a fait que l’homme a pu se domestiquer peu à peu. Je vous ai répondu que dans l’action même de l’exécution il y a un côté moral un peu comme dans la loi du talion.
  12. system3

    L'origine de la morale

    Ta question de départ me laisse perplexe, "un fort qui est opprimé"... je ne sais pas ce qu’il faut en penser.
  13. system3

    L'origine de la morale

    Mais cette exécution ne peut s'effectuer préventivement ! Donc elle s’imprègne obligatoirement d’un côté moral.
  14. system3

    L'origine de la morale

    Je comprends, vous distinguez ce qui est moral de ce qui est causal. Nietzsche ne doit pas être confronté aux scientifiques... Cependant, j’ai cru voir apparaître dans cette confrontation entre moral et causal une question fondamentalement philosophique c’est à dire le nihilisme : L’homme moderne et domestiqué il est ce qu’il est grâce à sa morale, mais cette même morale est un frein à son auto dépassement, il n’a alors d’autres choix que de tomber dans le nihilisme autrement dit au lieu de se surpasser ici-bas, il ne fait que s’inventer ou s’imaginer un monde d’au-delà et tout ceci à cau
  15. system3

    L'origine de la morale

    En fait la nature de l’humain n’est pas forcément amorale. C’est que l’homo sapiens il est ce qu’il est aujourd’hui parce qu’il s’est auto domestiqué en partie grâce à sa morale. Je ne juge pas la morale elle-même, simplement je constate que c’est un élément essentiel de la domestication de l’humain.
×