Aller au contenu

L'humain peut il être solitaire?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 39ans Posté(e)
La Misanthrope Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 39ans
Posté(e)

Je ne parle pas la de solitude, ce qui est différent, mais bien d'une personne qui a choisi cet "état". J'écarte également le côté intellectuel et la société actuelle, de ce point de vue là, l'homme aura des difficultés a rester totalement solitaire. Et sans parler de tout le reste qui laisserai une porte ouverte à trop de choses différentes.

On passe son temps à entendre (c'est de là que découle mon interrogation) "L'amour des autres passent en premier par l'amour de Soi" et si l'amour de Soi, qui est le seul dont on peut être sûr à 100% de sa véracité, était suffisant pour ne pas avoir besoin de celui des autres...Illusoire? Egocentrisme? Possibilité? Autre? En même temps connaître l'amour de Soi sans être passé par celui des autres semblent également impossible (ce qui remet en cause ce que l'on entend tout le temps) Paradoxe? 

Je vais donc préciser ma question, L'humain peut il être solitaire sans souffrir de trouble émotionnel/carence émotionnelle, peut il se suffire émotionnellement à lui même?

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Membre Posté(e)
Enchantant Membre 11 125 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 28 minutes, La Misanthrope a dit :

L'humain peut il être solitaire sans souffrir de trouble émotionnel/carence émotionnelle, peut il se suffire émotionnellement à lui même?

 

 

Effectivement, certains vers le sont, désignés comme tel ! :D

L’humain peut être solitaire à certaine période, mais pas toujours et tout le temps.

Nous sommes des êtres grégaires, nous ne sommes pas totalement indépendants les uns des autres, la preuve, vous venez vous épancher sur le forum pour savoir ce que nous pensons de ce qui vous préoccupe pour l'instant?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 152ans Posté(e)
hell-spawn Membre 11 454 messages
Forumeur alchimiste‚ 152ans
Posté(e)
il y a 41 minutes, La Misanthrope a dit :

Je ne parle pas la de solitude, ce qui est différent, mais bien d'une personne qui a choisi cet "état". J'écarte également le côté intellectuel et la société actuelle, de ce point de vue là, l'homme aura des difficultés a rester totalement solitaire. Et sans parler de tout le reste qui laisserai une porte ouverte à trop de choses différentes.

On passe son temps à entendre (c'est de là que découle mon interrogation) "L'amour des autres passent en premier par l'amour de Soi" et si l'amour de Soi, qui est le seul dont on peut être sûr à 100% de sa véracité, était suffisant pour ne pas avoir besoin de celui des autres...Illusoire? Egocentrisme? Possibilité? Autre? En même temps connaître l'amour de Soi sans être passé par celui des autres semblent également impossible (ce qui remet en cause ce que l'on entend tout le temps) Paradoxe? 

Je vais donc préciser ma question, L'humain peut il être solitaire sans souffrir de trouble émotionnel/carence émotionnelle, peut il se suffire émotionnellement à lui même?

 

 

L'humain peut être solitaire et équilibré spirituellement, émotionnellement a condition de n'avoir pas toujours été solitaire et d'avoir bien étudié les hommes et la société auparavant.

C'est a dire quand il s'agit d'un retrait volontaire parce qu'il a jugé que la société des hommes ne lui convenait pas ou qu'il y avait mieux a faire.

Tous les grands spirituels en ont fait de meme, non ?

Les grands misanthropes aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 48ans Posté(e)
CAL26 Membre 4 742 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, La Misanthrope a dit :

Je ne parle pas la de solitude, ce qui est différent, mais bien d'une personne qui a choisi cet "état". J'écarte également le côté intellectuel et la société actuelle, de ce point de vue là, l'homme aura des difficultés a rester totalement solitaire. Et sans parler de tout le reste qui laisserai une porte ouverte à trop de choses différentes.

On passe son temps à entendre (c'est de là que découle mon interrogation) "L'amour des autres passent en premier par l'amour de Soi" et si l'amour de Soi, qui est le seul dont on peut être sûr à 100% de sa véracité, était suffisant pour ne pas avoir besoin de celui des autres...Illusoire? Egocentrisme? Possibilité? Autre? En même temps connaître l'amour de Soi sans être passé par celui des autres semblent également impossible (ce qui remet en cause ce que l'on entend tout le temps) Paradoxe? 

Je vais donc préciser ma question, L'humain peut il être solitaire sans souffrir de trouble émotionnel/carence émotionnelle, peut il se suffire émotionnellement à lui même?

 

 

Je ne sais pas si on passe vraiment son temps à entendre que l'amour des autres passe en premier par l'amour de soi. En tous cas il conviendrait de définir l'idée.

On pourrait dire alors, grosso modo en pensant à la psychanalyse, qu'on doit être le premier objet de la pulsion de vie (ou libido mais sublimée) pour aimer son prochain. Plus généralement il peut apparaître dans l'observation de nos semblables que l'agressivité systématique envers autrui vient plutôt de personnes pleines de blessures narcissiques.

Nous sommes des animaux sociaux et l'image que l'on a de soi s'est construit simultanément avec l'image que les autres avaient de nous et donc de l'image que l'on avait des autres : soit plutôt hostiles soit plutôt bienveillant. Et c'est d'ailleurs ce que la psychanalyse appelle le narcissisme secondaire.

Donc l'amour que l'on a de soi et très corrélé avec l'amour que l'on a pour autrui, lui même lié à l'amour qu'autrui nous a donné.

Si on veut vivre une solitude choisie, il est indispensable qu'au préalable ont ait assimilé émotionnellement et sentimentale un peu d'amour d'autrui. Même si par la suite on a pu devenir misanthrope, ce préalable est incontournable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 44ans Posté(e)
Fraction Membre 2 657 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, La Misanthrope a dit :

Je ne parle pas la de solitude, ce qui est différent, mais bien d'une personne qui a choisi cet "état". J'écarte également le côté intellectuel et la société actuelle, de ce point de vue là, l'homme aura des difficultés a rester totalement solitaire. Et sans parler de tout le reste qui laisserai une porte ouverte à trop de choses différentes.

On passe son temps à entendre (c'est de là que découle mon interrogation) "L'amour des autres passent en premier par l'amour de Soi" et si l'amour de Soi, qui est le seul dont on peut être sûr à 100% de sa véracité, était suffisant pour ne pas avoir besoin de celui des autres...Illusoire? Egocentrisme? Possibilité? Autre? En même temps connaître l'amour de Soi sans être passé par celui des autres semblent également impossible (ce qui remet en cause ce que l'on entend tout le temps) Paradoxe? 

Je vais donc préciser ma question, L'humain peut il être solitaire sans souffrir de trouble émotionnel/carence émotionnelle, peut il se suffire émotionnellement à lui même?

 

 

Bonsoir,

Au début, la solitude est amère, mais bien moins que l'échec amoureux ou la déchéance familiale.

Et puis, on s'habitue, et on se blinde d'un jugement de l'autre fragmentaire, essentialiste, et définitivement étranger.

Parce que l'autre n'est pas une créature mentale, c'est une créature essentialiste, un peu comme un Schtroumpf, par paresse cognitive.

 

La solitude permet d'éliminer le bruit environnant, c'est comme un mois sans télé.

Notre mémoire résiduelle est polluée par ce bruit.

La solitude permet de voire des choses invisibles.

C'est comme une nuit étoilée affranchie du bruit assourdissant du ciel azuré.

 

La réalité descriptive n'est pas la vérité rationnelle, qui est une abstraction.

Bien que surprotégée, notre perception est dans une posture infantile, en soi.

L'affranchissement spirituel ne peut pas venir de cette perception immergée.

Or, la société est la quintessence de cette immersion.

 

Avez-vous remarqué à quel point les gens ne parle pas pour dire, mais pour prouver et être reconnus ?

A quel point la communication précède la discussion, et la posture précède l'argument ?

C'est un biais social récurrent dont il faut également s'affranchir afin de gagner en sincérité envers soi-même et envers les autres.

Pour que la véracité ne subisse pas l'ingérence du vouloir, elle doit se focaliser dans une certaine exclusivité :

Ce que je dis est-il censé véhiculer une vérité ou est-il censé faire du bien (du mal) ou me promouvoir ?

 

En société, je suis solitaire et introverti.

Parce que le format oral est biaisé et limité.

Il ne permet pas l'expression du dire, un dire conceptuel et contextuel, en basse tension.

Celui qui débite 200 mots à la minute ne peut pas dire grand chose d'à la fois pertinent et digeste.

Alors qu'un forum tel que celui-ci permet presque de tout dire, malheureusement sans tonalité et sans le chant pénétrant des hormones.

Les leaders de l'oral ne sont pas les leaders de l'écrit, car c'est le format d'expression qui définit son répertoire mnésique et sa référence focale.

Cordialement, Fraction

Modifié par Fraction
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 39ans Posté(e)
La Misanthrope Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Enchantant a dit :

Nous sommes des êtres grégaires, nous ne sommes pas totalement indépendants les uns des autres, la preuve, vous venez vous épancher sur le forum pour savoir ce que nous pensons de ce qui vous préoccupe pour l'instant?

C'est bien pour cela que j'ai précisé ma question, car sur un plan intellectuel, il est un peu obligé de s'appuyer sur une base pour extraire un raisonnement :)

On est probablement des êtres grégaires mais cela implique t'il nécessairement qu'émotionnellement nous reposons sur les autres? cela pourrait se limiter aux autres domaines

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 55ans Posté(e)
brooder Membre 4 326 messages
Doctor feel good‚ 55ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, La Misanthrope a dit :

C'est bien pour cela que j'ai précisé ma question, car sur un plan intellectuel, il est un peu obligé de s'appuyer sur une base pour extraire un raisonnement :)

On est probablement des êtres grégaires mais cela implique t'il nécessairement qu'émotionnellement nous reposons sur les autres? cela pourrait se limiter aux autres domaines

il est vrai que nous ne pouvons pas juger de notre existence sans le regard des autres. Et c'est bien là le fond du problème, ce chantage constant aux sentiments d'où la pyramide sociale.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 39ans Posté(e)
La Misanthrope Membre 12 messages
Forumeur balbutiant‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Fraction a dit :

Bonsoir,

Au début, la solitude est amère, mais bien moins que l'échec amoureux ou la déchéance familiale.

Et puis, on s'habitue, et on se blinde d'un jugement de l'autre fragmentaire, essentialiste, et définitivement étranger.

Parce que l'autre n'est pas une créature mentale, c'est une créature essentialiste, un peu comme un Schtroumpf, par paresse cognitive.

 

La solitude permet d'éliminer le bruit environnant, c'est comme un mois sans télé.

Notre mémoire résiduelle est polluée par ce bruit.

La solitude permet de voire des choses invisibles.

C'est comme une nuit étoilée affranchie du bruit assourdissant du ciel azuré.

 

La réalité descriptive n'est pas la vérité rationnelle, qui est une abstraction.

Bien que surprotégée, notre perception est dans une posture infantile, en soi.

L'affranchissement spirituel ne peut pas venir de cette perception immergée.

Or, la société est la quintessence de cette immersion.

 

Avez-vous remarqué à quel point les gens ne parle pas pour dire, mais pour prouver et être reconnus ?

A quel point la communication précède la discussion, et la posture précède l'argument ?

C'est un biais social récurrent dont il faut également s'affranchir afin de gagner en sincérité envers soi-même et envers les autres.

Pour que la véracité ne subisse pas l'ingérence du vouloir, elle doit se focaliser dans une certaine exclusivité :

Ce que je dis est-il censé véhiculer une vérité ou est-il censé faire du bien (du mal) ou me promouvoir ?

 

En société, je suis solitaire et introverti.

Parce que le format oral est biaisé et limité.

Il ne permet pas l'expression du dire, un dire conceptuel et contextuel, en basse tension.

Celui qui débite 200 mots à la minute ne peut pas dire grand chose d'à la fois pertinent et digeste.

Alors qu'un forum tel que celui-ci permet presque de tout dire, malheureusement sans tonalité et sans le chant pénétrant des hormones.

Les leaders de l'oral ne sont pas les leaders de l'écrit, car c'est le format d'expression qui définit son répertoire mnésique et sa référence focale.

Cordialement, Fraction

Bonsoir. En quoi la solitude est elle amère?

Non je n'ai pas nécessairement remarqué, j'ai cessé d'écouter les autres de manière "générale" dans le quotidien, ça me fatigue et majoritairement du temps ça n'est pas intéressant, du moins pour moi bien entendu. Quand à parler...ma foi j'ai cessé de le faire aussi, car après tout si je me place de l'autre côté, et bien je me dis que probablement ce que j'ai à dire, n'est pas intéressant pour l'autre également :)

Personnellement j'apprécie que les forums comme celui ci, écarte tout ce côté que vous nommez hormonal, ça me permet une refléxion plus nette et moins parasitée 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×