Aller au contenu

Que répondre à l'alarmisme climatique ?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre Posté(e)
existence Membre 5 744 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres démontages de tels arguments à proposer ?

Note : oui je crois qu'il y a un réchauffement anthropique, là n'est pas la question. Le sujet est l'alarmisme portant sur le climat.

 

Augmentation exponentielle à cause des rétroactions

Certains argumentent qu’il y a des effets de rétroactions positives qui feraient que la température augmenterait exponentiellement. Ce n’est pas vrai parce que les boucles n’entrainent pas une augmentation exponentielles mais une transition vers un état stable.

Le climat est depuis longtemps dans un état stable chaud, qui s’appelle ère interglaciaire, dû à une boucle de rétroaction. Par opposition, le climat a été par le passé dans un état froid, appelé ère glacière, où les boucles de rétroactions faisaient refroidir la Terre.

Nous sommes donc déjà dans un état stable : s’il y a des variations, elles ne s’accélèreront pas. L’augmentation de la température est seulement dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (et à la réduction des gaz ayant l’effet inverse comme le dioxyde de souffre).

On rejette sans cesse davantage de CO2

Les réserves d’hydrocarbures ne sont pas éternelles. Le rythme actuel d’émissions a nécessité une augmentation constante de la production de pétrole et de gaz. Or nous atteindront le plateau de production d’ici 2030. Les émissions de CO2 vont donc ralentir puis baisser.

Certes le charbon pourrait être transformé en carburant mais d’une part cela ne sera peut-être pas accepté pour des raisons environnementales et d’autre part cela mettrait beaucoup de temps à mettre en place. Cela aura donc pour effet maximum de prolonger le taux d’émission actuel.

La phobie climatique est l’arbre qui cache la forêt : il n’est pas évident comment l’industrie va pouvoir perdurer avec une pénurie de carburant. Le « défi » actuel est en fait de sauver le système, mais est-ce qu'on le souhaite ?

Nous allons être inondés

L’élévation du niveau de la mer est d’environ 3 mm par an. Même en supposant que cette élévation soit le double, sachant que parmi les pays les plus bas il y a par exemple le Bengladesh à 8 m d’altitude, il faudra 8 000 / 6 = 1333 années soit 13 siècles pour que ce pays soit recouvert par les eaux.

On a tellement effrayé les gens avec l’inondation, Al Gore le premier, que mentionner ces nombres et ce qu’ils veulent dire provoque des réactions de déni. On a entendu les attaques sur les climato-sceptiques étant dans le déni, eh bien les climato-alarmistes le sont également.

La banquise fond

En fait, la banquise fond et se reforme chaque année, c’est donc un raccourcis que de montrer des photos de banquise fondue pour illustrer le réchauffement climatique. Un indicateur plus valable (localement) est la surface moyenne de banquise. Si cette dernière a baissé jusqu’en 2007, elle est depuis stable.

L’Antartique a vu au contraire sa surface moyenne augmenter depuis 1980. En d’autres termes, la surface de glace n’est pas corrélée à la température mondiale et donc n’illustre pas plus le réchauffement climatique qu’une météo locale.

Vos sources sont climato-sceptiques

Au lieu de répondre par rapport aux données, beaucoup de gens, notamment ceux qui n'ont pas de données à présenter, rejettent les affirmations parce qu'elles proviennent d'une mauvaise source. Parfois cela va jusqu'à une forme de paranoïa qu'il y aurait une manipulation qui ferait qu'aucune rationalité ne permettrait de trier les informations. Inversement, les affirmations alarmistes ne sont jamais questionnées, jugées dignes de confiance, même quand elles sont ostensiblement fausses, parce que ce serait bien de faire peur aux gens pour les réveiller.

Le résultat est une bulle d'information qui va dans un seul sens où on ne daigne considérer que les sources autorisées. C'est sans doute ce qui rend possible la mystification collective.

S’occuper des pays pauvres

Les pays « pauvres » n’auraient pas besoin qu’on s’occupent d’eux s’ils avaient de l’argent. Ils pourraient construire des maisons solides, des digues si nécessaires et faire leur transition démographique, ce qui éviterait des difficultés au niveau mondial d’approvisionnement en nourriture (la surface arable et les engrais n'étant pas illmités).

Quand est-ce que les gouvernements « développés » vont-ils arrêter de vendre voire de distribuer des armes, de déstabiliser des pays, leur imposer des embargos et des « sanctions » ? Avant de faire le bien, il faut commencer par arrêter de nuire.

L’augmentation de la température est grave

La rhétorique du chaos climatique consiste à associer toute catastrophe naturelle avec le réchauffement climatique, sans apporter la preuve du lien. Ainsi le réchauffement serait responsable des vagues de froids, des vagues de chaleurs, des cyclones et des tremblements de terres.

Pourtant, il n’y a pas d’augmentation sur le long terme de ces catastrophes et il est assez évident que les tremblements de terres n'ont rien à voir avec la température. Une vérité difficile à croire étant donné le rabâchage de l’idée de fin du monde climatique. Et pourtant.

Du point de vue de la nature, il y a même moins de surface affectée par les feux de forêts, mais cela est surtout dû à une meilleure gestion humaine. D’autre part, l’augmentation de la température augmente les rendements agricoles, ce qui est une bonne nouvelle dans un contexte d’augmentation de la population mondiale.

  • Like 2
  • Confus 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 83
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

La mode est au "changement climatique" ou au "dérèglement climatique". Voilà les formules chéries des médias qui sont persuadés de trouver là le bon filon pour faire de l'audience. Simultanément

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres

Qu'il est en effet, plus qu'urgent de réagir. On a déjà pris un retard qui risque d'être irréversible, ce qui entrainera des mesures drastiques que des négateurs comme toi auront du mal à support

Images postées

MembreR 20ans Posté(e)
arrial MembreR 965 messages
Forumeur accro‚ 20ans
Posté(e)

Qu'il est en effet, plus qu'urgent de réagir.

On a déjà pris un retard qui risque d'être irréversible, ce qui entrainera des mesures drastiques que des négateurs comme toi auront du mal à supporter.

  • Like 2
  • Merci 1
  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
querida13 Membre 35 188 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Pour ceux qui habitent en région côtière?

trois onomatopées:

 glou, glou, glou!

Il n'y avait qu'à laisser faire la covid et ne pas inventer de vaccin si tôt! Si la cause est anthropique la solution est dans l'élimination ou la  llimitation volontaire des humains sur terre. 

Modifié par querida13
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 21 653 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a une heure, existence a dit :

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres démontages de tels arguments à proposer ?

Note : oui je crois qu'il y a un réchauffement anthropique, là n'est pas la question. Le sujet est l'alarmisme portant sur le climat.

 

Augmentation exponentielle à cause des rétroactions

Certains argumentent qu’il y a des effets de rétroactions positives qui feraient que la température augmenterait exponentiellement. Ce n’est pas vrai parce que les boucles n’entrainent pas une augmentation exponentielles mais une transition vers un état stable.

Le climat est depuis longtemps dans un état stable chaud, qui s’appelle ère interglaciaire, dû à une boucle de rétroaction. Par opposition, le climat a été par le passé dans un état froid, appelé ère glacière, où les boucles de rétroactions faisaient refroidir la Terre.

Nous sommes donc déjà dans un état stable : s’il y a des variations, elles ne s’accélèreront pas. L’augmentation de la température est seulement dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (et à la réduction des gaz ayant l’effet inverse comme le dioxyde de souffre).

On rejette sans cesse davantage de CO2

Les réserves d’hydrocarbures ne sont pas éternelles. Le rythme actuel d’émissions a nécessité une augmentation constante de la production de pétrole et de gaz. Or nous atteindront le plateau de production d’ici 2030. Les émissions de CO2 vont donc ralentir puis baisser.

Certes le charbon pourrait être transformé en carburant mais d’une part cela ne sera peut-être pas accepté pour des raisons environnementales et d’autre part cela mettrait beaucoup de temps à mettre en place. Cela aura donc pour effet maximum de prolonger le taux d’émission actuel.

La phobie climatique est l’arbre qui cache la forêt : il n’est pas évident comment l’industrie va pouvoir perdurer avec une pénurie de carburant. Le « défi » actuel est en fait de sauver le système, mais est-ce qu'on le souhaite ?

Nous allons être inondés

L’élévation du niveau de la mer est d’environ 3 mm par an. Même en supposant que cette élévation soit le double, sachant que parmi les pays les plus bas il y a par exemple le Bengladesh à 8 m d’altitude, il faudra 8 000 / 6 = 1333 années soit 13 siècles pour que ce pays soit recouvert par les eaux.

On a tellement effrayé les gens avec l’inondation, Al Gore le premier, que mentionner ces nombres et ce qu’ils veulent dire provoque des réactions de déni. On a entendu les attaques sur les climato-sceptiques étant dans le déni, eh bien les climato-alarmistes le sont également.

La banquise fond

En fait, la banquise fond et se reforme chaque année, c’est donc un raccourcis que de montrer des photos de banquise fondue pour illustrer le réchauffement climatique. Un indicateur plus valable (localement) est la surface moyenne de banquise. Si cette dernière a baissé jusqu’en 2007, elle est depuis stable.

L’Antartique a vu au contraire sa surface moyenne augmenter depuis 1980. En d’autres termes, la surface de glace n’est pas corrélée à la température mondiale et donc n’illustre pas plus le réchauffement climatique qu’une météo locale.

Vos sources sont climato-sceptiques

Au lieu de répondre par rapport aux données, beaucoup de gens, notamment ceux qui n'ont pas de données à présenter, rejettent les affirmations parce qu'elles proviennent d'une mauvaise source. Parfois cela va jusqu'à une forme de paranoïa qu'il y aurait une manipulation qui ferait qu'aucune rationalité ne permettrait de trier les informations. Inversement, les affirmations alarmistes ne sont jamais questionnées, jugées dignes de confiance, même quand elles sont ostensiblement fausses, parce que ce serait bien de faire peur aux gens pour les réveiller.

Le résultat est une bulle d'information qui va dans un seul sens où on ne daigne considérer que les sources autorisées. C'est sans doute ce qui rend possible la mystification collective.

S’occuper des pays pauvres

Les pays « pauvres » n’auraient pas besoin qu’on s’occupent d’eux s’ils avaient de l’argent. Ils pourraient construire des maisons solides, des digues si nécessaires et faire leur transition démographique, ce qui éviterait des difficultés au niveau mondial d’approvisionnement en nourriture (la surface arable et les engrais n'étant pas illmités).

Quand est-ce que les gouvernements « développés » vont-ils arrêter de vendre voire de distribuer des armes, de déstabiliser des pays, leur imposer des embargos et des « sanctions » ? Avant de faire le bien, il faut commencer par arrêter de nuire.

L’augmentation de la température est grave

La rhétorique du chaos climatique consiste à associer toute catastrophe naturelle avec le réchauffement climatique, sans apporter la preuve du lien. Ainsi le réchauffement serait responsable des vagues de froids, des vagues de chaleurs, des cyclones et des tremblements de terres.

Pourtant, il n’y a pas d’augmentation sur le long terme de ces catastrophes et il est assez évident que les tremblements de terres n'ont rien à voir avec la température. Une vérité difficile à croire étant donné le rabâchage de l’idée de fin du monde climatique. Et pourtant.

Du point de vue de la nature, il y a même moins de surface affectée par les feux de forêts, mais cela est surtout dû à une meilleure gestion humaine. D’autre part, l’augmentation de la température augmente les rendements agricoles, ce qui est une bonne nouvelle dans un contexte d’augmentation de la population mondiale.

Tu auras beau démonter tant que tu veux une menace, si cette menace est réelle, quand tu auras fini ton "démontage" elle sera toujours là. Il faut croire que l'alarmisme climatique est encore insuffisant, vu le peu qu'on fait pour résoudre les problèmes.

Modifié par Gouderien
  • Like 2
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mandela Spirit Membre 21 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Il ne faut plus chercher à démonter le dérèglement climatique, il y’a un réchauffement réel, des canicules qui se répètent.

On ne doit plus jouer au plus intelligent, la planète est en feu 🔥, il est plus qu’urgent de tous faire des efforts pour consommer mieux, rejeter moins.

Pour nous et nos enfants, les animaux, les plantes, les rivières, les fleuves, les forêts nous ne devons plus faire comme avant.

E9BC4F0F-5F97-4033-A0FA-1755A4F0CAC1.png

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 17 461 messages
scientifique‚
Posté(e)

La mode est au "changement climatique" ou au "dérèglement climatique".

Voilà les formules chéries des médias qui sont persuadés de trouver là le bon filon pour faire de l'audience. Simultanément les pouvoirs publics ont trouvé là aussi l'occasion de taxer par exemple la taxe carbone. Et enfin les industriels qui y voient une aubaine pour nous lancer dans des achats bien précis : renouvellement des voitures, l'énorme marché du chauffage et de l'isolation...

Bref il y a une convvergence d'intérêts et un "forcing" médiatique pour conditionner les français en particulier.

Revenons au "dérèglement climatique" Le climat n'a jamais été "réglé".

Tout d'abord il faut bien préciser son énorme variabilité :

- variabilité de la météorologie à cours terme : journée, semaine, mois, année

- variabilité climatique à plus long terme : décennie, siècle, millénaire...

Ensuite il ne faut pas parler du climat mais des climats. La variabilité du climat océanique de Brest n'a rien à voir avec la variabilité du climat de Tombouctou ou de Mourmansk !

Si on regarde les variabilités de climats dans les archives météo, ou dans les registres paroissiaux, ou dans les cernes de croissance des arbres ou enfin dans les sédiments géologiques, une seule conclusion s'impose : Dans une région donnée, le climat n'est ni régulier ni constant.

Les journaleux voulant faire de l'audience n'ont pas peur du ridicule en attribuant à l'homme des sècheresses, des inondations, des tempêtes et autres événements qualifiés de cataclysmes. Pourtant ces catastrophes sont "mesurées" en fonction des dégâts infligés aux hommes et à leurs constructions. Un séisme majeur ou une violente tempête dans un zone désertique ne sont pas qualifiés de catastrophe.

Enfin ce qui agrave les commentaires c'est le néant scientifique de ces journalistes.

Pas un ne cherchera à s'instruire des archives climatiques. Non il faut faire vite dans le sensationnel et voilà comment les gens sont gavés d'infos non vérifiées et culpabilisantes.

On oublie systématiquement que des périodes de 2 à 5 siècles plus chaudes que maintenant se sont déroulées sans que l'homme ne dégage du CO² provenant des combustibles fossiles. Ces périodes récentes se sont déroulées vers -22500 -4000, -3000, l'an zéro, l'an 1100. En particulier au magdalénien, au maximum de la dernière glaciation, vers -22500 ans avant JC, il y eu 4 siècles "chauds" qui ont désorganisé le mode de vie des chasseurs des abris sous roche de Dordogne !

Modifié par Répy
  • Like 4
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mandela Spirit Membre 21 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
il y a 12 minutes, Répy a dit :

La mode est au "changement climatique" ou au "dérèglement climatique".

Voilà les formules chéries des médias qui sont persuadés de trouver là le bon filon pour faire de l'audience. Simultanément les pouvoirs publics ont trouvé là aussi l'occasion de taxer par exemple la taxe carbone. Et enfin les industriels qui y voient une aubaine pour nous lancer dans des achats bien précis : renouvellement des voitures, l'énorme marché du chauffage et de l'isolation...

Bref il y a une convvergence d'intérêts et un "forcing" médiatique pour conditionner les français en particulier.

Revenons au "dérèglement climatique" Le climat n'a jamais été "réglé".

Tout d'abord il faut bien préciser son énorme variabilité :

- variabilité de la météorologie à cours terme : journée, semaine, mois, année

- variabilité climatique à plus long terme : décennie, siècle, millénaire...

Ensuite il ne faut pas parler du climat mais des climats. La variabilité du climat océanique de Brest n'a rien à voir avec la variabilité du climat de Tombouctou ou de Mourmansk !

Si on regarde les variabilités de climats dans les archives météo, ou dans les registres paroissiaux, ou dans les cernes de croissance des arbres ou enfin dans les sédiments géologiques, une seule conclusion s'impose : Dans une région donnée, le climat n'est ni régulier ni constant.

Les journaleux voulant faire de l'audience n'ont pas peur du ridicule en attribuant à l'homme des sècheresses, des inondations, des tempêtes et autres événements qualifiés de cataclysmes. Pourtant ces catastrophes sont "mesurées" en fonction des dégâts infligés aux hommes et à leurs constructions. Un séisme majeur ou une violente tempête dans un zone désertique ne sont pas qualifiés de catastrophe.

Enfin ce qui agrave les commentaires c'est le néant scientifique de ces journalistes.

Pas un ne cherchera à s'instruire des archives climatiques. Non il faut faire vite dans le sensationnel et voilà comment les gens sont gavés d'infos non vérifiées et culpabilisantes.

On oublie systématiquement que des périodes de 2 à 5 siècles plus chaudes que maintenant se sont déroulées sans que l'homme ne dégage du CO² provenant des combustibles fossiles. Ces périodes récentes se sont déroulées vers -22500 -4000, -3000, l'an zéro, l'an 1100. En particulier au magdalénien, au maximum de la dernière glaciation, vers -22500 ans avant JC, il y eu 4 siècles "chauds" qui ont désorganisé le mode de vie des chasseurs des abris sous roche de Dordogne !

Je crois bien que tu es complètement à la masse vu ta réponse conventionnelle tirée de je ne sais quelle convention climatique sceptique.

Tu mourras de soif, ce sera de ta faute...

Modifié par Mandela Spirit
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 17 461 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a 1 minute, Mandela Spirit a dit :

Je crois bien que tu es complètement à la masse vu ta réponse conventionnelle tirée de je ne sais quelle convention climatique sceptique.

Tu mourras de soif, ce sera de ta faute...

vu mon âge, je serai mort "naturellement" avant de mourir de soif.

Cependant au sujet du climat, ce qui menace l'humanité c'est d'abord le manque deau potable, d'air pur et d'aliments sains. Au train où la civilisation actuelle salope et consomme les ressources naturelles, on a plus à craindre de ces méfaits que d'une élévation de température ! Car côté température, la Terre en a vu bien d'autres mais à ces époques il n'y avait pas l'homme pour saccager la biosphère.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
italove Membre 5 937 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, existence a dit :

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres démontages de tels arguments à proposer ?

Note : oui je crois qu'il y a un réchauffement anthropique, là n'est pas la question. Le sujet est l'alarmisme portant sur le climat.

 

Augmentation exponentielle à cause des rétroactions

Certains argumentent qu’il y a des effets de rétroactions positives qui feraient que la température augmenterait exponentiellement. Ce n’est pas vrai parce que les boucles n’entrainent pas une augmentation exponentielles mais une transition vers un état stable.

Le climat est depuis longtemps dans un état stable chaud, qui s’appelle ère interglaciaire, dû à une boucle de rétroaction. Par opposition, le climat a été par le passé dans un état froid, appelé ère glacière, où les boucles de rétroactions faisaient refroidir la Terre.

Nous sommes donc déjà dans un état stable : s’il y a des variations, elles ne s’accélèreront pas. L’augmentation de la température est seulement dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (et à la réduction des gaz ayant l’effet inverse comme le dioxyde de souffre).

On rejette sans cesse davantage de CO2

Les réserves d’hydrocarbures ne sont pas éternelles. Le rythme actuel d’émissions a nécessité une augmentation constante de la production de pétrole et de gaz. Or nous atteindront le plateau de production d’ici 2030. Les émissions de CO2 vont donc ralentir puis baisser.

Certes le charbon pourrait être transformé en carburant mais d’une part cela ne sera peut-être pas accepté pour des raisons environnementales et d’autre part cela mettrait beaucoup de temps à mettre en place. Cela aura donc pour effet maximum de prolonger le taux d’émission actuel.

La phobie climatique est l’arbre qui cache la forêt : il n’est pas évident comment l’industrie va pouvoir perdurer avec une pénurie de carburant. Le « défi » actuel est en fait de sauver le système, mais est-ce qu'on le souhaite ?

Nous allons être inondés

L’élévation du niveau de la mer est d’environ 3 mm par an. Même en supposant que cette élévation soit le double, sachant que parmi les pays les plus bas il y a par exemple le Bengladesh à 8 m d’altitude, il faudra 8 000 / 6 = 1333 années soit 13 siècles pour que ce pays soit recouvert par les eaux.

On a tellement effrayé les gens avec l’inondation, Al Gore le premier, que mentionner ces nombres et ce qu’ils veulent dire provoque des réactions de déni. On a entendu les attaques sur les climato-sceptiques étant dans le déni, eh bien les climato-alarmistes le sont également.

La banquise fond

En fait, la banquise fond et se reforme chaque année, c’est donc un raccourcis que de montrer des photos de banquise fondue pour illustrer le réchauffement climatique. Un indicateur plus valable (localement) est la surface moyenne de banquise. Si cette dernière a baissé jusqu’en 2007, elle est depuis stable.

L’Antartique a vu au contraire sa surface moyenne augmenter depuis 1980. En d’autres termes, la surface de glace n’est pas corrélée à la température mondiale et donc n’illustre pas plus le réchauffement climatique qu’une météo locale.

Vos sources sont climato-sceptiques

Au lieu de répondre par rapport aux données, beaucoup de gens, notamment ceux qui n'ont pas de données à présenter, rejettent les affirmations parce qu'elles proviennent d'une mauvaise source. Parfois cela va jusqu'à une forme de paranoïa qu'il y aurait une manipulation qui ferait qu'aucune rationalité ne permettrait de trier les informations. Inversement, les affirmations alarmistes ne sont jamais questionnées, jugées dignes de confiance, même quand elles sont ostensiblement fausses, parce que ce serait bien de faire peur aux gens pour les réveiller.

Le résultat est une bulle d'information qui va dans un seul sens où on ne daigne considérer que les sources autorisées. C'est sans doute ce qui rend possible la mystification collective.

S’occuper des pays pauvres

Les pays « pauvres » n’auraient pas besoin qu’on s’occupent d’eux s’ils avaient de l’argent. Ils pourraient construire des maisons solides, des digues si nécessaires et faire leur transition démographique, ce qui éviterait des difficultés au niveau mondial d’approvisionnement en nourriture (la surface arable et les engrais n'étant pas illmités).

Quand est-ce que les gouvernements « développés » vont-ils arrêter de vendre voire de distribuer des armes, de déstabiliser des pays, leur imposer des embargos et des « sanctions » ? Avant de faire le bien, il faut commencer par arrêter de nuire.

L’augmentation de la température est grave

La rhétorique du chaos climatique consiste à associer toute catastrophe naturelle avec le réchauffement climatique, sans apporter la preuve du lien. Ainsi le réchauffement serait responsable des vagues de froids, des vagues de chaleurs, des cyclones et des tremblements de terres.

Pourtant, il n’y a pas d’augmentation sur le long terme de ces catastrophes et il est assez évident que les tremblements de terres n'ont rien à voir avec la température. Une vérité difficile à croire étant donné le rabâchage de l’idée de fin du monde climatique. Et pourtant.

Du point de vue de la nature, il y a même moins de surface affectée par les feux de forêts, mais cela est surtout dû à une meilleure gestion humaine. D’autre part, l’augmentation de la température augmente les rendements agricoles, ce qui est une bonne nouvelle dans un contexte d’augmentation de la population mondiale.

Les chercheurs du CNRS qui ne sont jamais invité aux débats n'ont pas le même avis sur les alarmistes, qui font peur aux gens pour vendre plus de voitures électriques, qui polluent autant qu'un véhicule diesel entre les batteries et produire de l'électricité !

Il y a 2 heures, existence a dit :

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres démontages de tels arguments à proposer ?

Note : oui je crois qu'il y a un réchauffement anthropique, là n'est pas la question. Le sujet est l'alarmisme portant sur le climat.

 

Augmentation exponentielle à cause des rétroactions

Certains argumentent qu’il y a des effets de rétroactions positives qui feraient que la température augmenterait exponentiellement. Ce n’est pas vrai parce que les boucles n’entrainent pas une augmentation exponentielles mais une transition vers un état stable.

Le climat est depuis longtemps dans un état stable chaud, qui s’appelle ère interglaciaire, dû à une boucle de rétroaction. Par opposition, le climat a été par le passé dans un état froid, appelé ère glacière, où les boucles de rétroactions faisaient refroidir la Terre.

Nous sommes donc déjà dans un état stable : s’il y a des variations, elles ne s’accélèreront pas. L’augmentation de la température est seulement dû à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (et à la réduction des gaz ayant l’effet inverse comme le dioxyde de souffre).

On rejette sans cesse davantage de CO2

Les réserves d’hydrocarbures ne sont pas éternelles. Le rythme actuel d’émissions a nécessité une augmentation constante de la production de pétrole et de gaz. Or nous atteindront le plateau de production d’ici 2030. Les émissions de CO2 vont donc ralentir puis baisser.

Certes le charbon pourrait être transformé en carburant mais d’une part cela ne sera peut-être pas accepté pour des raisons environnementales et d’autre part cela mettrait beaucoup de temps à mettre en place. Cela aura donc pour effet maximum de prolonger le taux d’émission actuel.

La phobie climatique est l’arbre qui cache la forêt : il n’est pas évident comment l’industrie va pouvoir perdurer avec une pénurie de carburant. Le « défi » actuel est en fait de sauver le système, mais est-ce qu'on le souhaite ?

Nous allons être inondés

L’élévation du niveau de la mer est d’environ 3 mm par an. Même en supposant que cette élévation soit le double, sachant que parmi les pays les plus bas il y a par exemple le Bengladesh à 8 m d’altitude, il faudra 8 000 / 6 = 1333 années soit 13 siècles pour que ce pays soit recouvert par les eaux.

On a tellement effrayé les gens avec l’inondation, Al Gore le premier, que mentionner ces nombres et ce qu’ils veulent dire provoque des réactions de déni. On a entendu les attaques sur les climato-sceptiques étant dans le déni, eh bien les climato-alarmistes le sont également.

La banquise fond

En fait, la banquise fond et se reforme chaque année, c’est donc un raccourcis que de montrer des photos de banquise fondue pour illustrer le réchauffement climatique. Un indicateur plus valable (localement) est la surface moyenne de banquise. Si cette dernière a baissé jusqu’en 2007, elle est depuis stable.

L’Antartique a vu au contraire sa surface moyenne augmenter depuis 1980. En d’autres termes, la surface de glace n’est pas corrélée à la température mondiale et donc n’illustre pas plus le réchauffement climatique qu’une météo locale.

Vos sources sont climato-sceptiques

Au lieu de répondre par rapport aux données, beaucoup de gens, notamment ceux qui n'ont pas de données à présenter, rejettent les affirmations parce qu'elles proviennent d'une mauvaise source. Parfois cela va jusqu'à une forme de paranoïa qu'il y aurait une manipulation qui ferait qu'aucune rationalité ne permettrait de trier les informations. Inversement, les affirmations alarmistes ne sont jamais questionnées, jugées dignes de confiance, même quand elles sont ostensiblement fausses, parce que ce serait bien de faire peur aux gens pour les réveiller.

Le résultat est une bulle d'information qui va dans un seul sens où on ne daigne considérer que les sources autorisées. C'est sans doute ce qui rend possible la mystification collective.

S’occuper des pays pauvres

Les pays « pauvres » n’auraient pas besoin qu’on s’occupent d’eux s’ils avaient de l’argent. Ils pourraient construire des maisons solides, des digues si nécessaires et faire leur transition démographique, ce qui éviterait des difficultés au niveau mondial d’approvisionnement en nourriture (la surface arable et les engrais n'étant pas illmités).

Quand est-ce que les gouvernements « développés » vont-ils arrêter de vendre voire de distribuer des armes, de déstabiliser des pays, leur imposer des embargos et des « sanctions » ? Avant de faire le bien, il faut commencer par arrêter de nuire.

L’augmentation de la température est grave

La rhétorique du chaos climatique consiste à associer toute catastrophe naturelle avec le réchauffement climatique, sans apporter la preuve du lien. Ainsi le réchauffement serait responsable des vagues de froids, des vagues de chaleurs, des cyclones et des tremblements de terres.

Pourtant, il n’y a pas d’augmentation sur le long terme de ces catastrophes et il est assez évident que les tremblements de terres n'ont rien à voir avec la température. Une vérité difficile à croire étant donné le rabâchage de l’idée de fin du monde climatique. Et pourtant.

Du point de vue de la nature, il y a même moins de surface affectée par les feux de forêts, mais cela est surtout dû à une meilleure gestion humaine. D’autre part, l’augmentation de la température augmente les rendements agricoles, ce qui est une bonne nouvelle dans un contexte d’augmentation de la population mondiale.

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 21 653 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a une heure, Répy a dit :

La mode est au "changement climatique" ou au "dérèglement climatique".

Voilà les formules chéries des médias qui sont persuadés de trouver là le bon filon pour faire de l'audience. Simultanément les pouvoirs publics ont trouvé là aussi l'occasion de taxer par exemple la taxe carbone. Et enfin les industriels qui y voient une aubaine pour nous lancer dans des achats bien précis : renouvellement des voitures, l'énorme marché du chauffage et de l'isolation...

Bref il y a une convvergence d'intérêts et un "forcing" médiatique pour conditionner les français en particulier.

Revenons au "dérèglement climatique" Le climat n'a jamais été "réglé".

Tout d'abord il faut bien préciser son énorme variabilité :

- variabilité de la météorologie à cours terme : journée, semaine, mois, année

- variabilité climatique à plus long terme : décennie, siècle, millénaire...

Ensuite il ne faut pas parler du climat mais des climats. La variabilité du climat océanique de Brest n'a rien à voir avec la variabilité du climat de Tombouctou ou de Mourmansk !

Si on regarde les variabilités de climats dans les archives météo, ou dans les registres paroissiaux, ou dans les cernes de croissance des arbres ou enfin dans les sédiments géologiques, une seule conclusion s'impose : Dans une région donnée, le climat n'est ni régulier ni constant.

Les journaleux voulant faire de l'audience n'ont pas peur du ridicule en attribuant à l'homme des sècheresses, des inondations, des tempêtes et autres événements qualifiés de cataclysmes. Pourtant ces catastrophes sont "mesurées" en fonction des dégâts infligés aux hommes et à leurs constructions. Un séisme majeur ou une violente tempête dans un zone désertique ne sont pas qualifiés de catastrophe.

Enfin ce qui agrave les commentaires c'est le néant scientifique de ces journalistes.

Pas un ne cherchera à s'instruire des archives climatiques. Non il faut faire vite dans le sensationnel et voilà comment les gens sont gavés d'infos non vérifiées et culpabilisantes.

On oublie systématiquement que des périodes de 2 à 5 siècles plus chaudes que maintenant se sont déroulées sans que l'homme ne dégage du CO² provenant des combustibles fossiles. Ces périodes récentes se sont déroulées vers -22500 -4000, -3000, l'an zéro, l'an 1100. En particulier au magdalénien, au maximum de la dernière glaciation, vers -22500 ans avant JC, il y eu 4 siècles "chauds" qui ont désorganisé le mode de vie des chasseurs des abris sous roche de Dordogne !

Je suis étonné que quelqu'un d'aussi sérieux et en général bien renseigné que toi perde de vue un élément essentiel : la rapidité de ces changements. Dans moins que le cours d'une vie humaine, on aura vu le climat changer, les glaciers et le permafrost disparaître, la banquise fondre et le niveau des océans monter... Et tout ces phénomènes semblent s'accélérer. D'ores et déjà la situation est devenue incontrôlable, et toutes les mesures que nous prendront désormais ne pourront que limiter les dégâts. Ce qui n'empêche pas des salauds comme Bolsonaro de faire tout leur possible pour aggraver les choses en anéantissant la forêt amazonienne.

Entre ces deux photos du Kilimandjaro, il n'y a pas un ou deux siècles : juste quelques dizaines d'années. Comme disait Lénine, "les faits sont têtus". (Et difficiles à démonter.):dev:Trekking kilimandjaro - Traversée et ascension du Kilimandjaro - Trekking -  Tanzanie - Allibert Trekking

https://www.sport.fr/wp-content/uploads/2020/09/voyage_sport_plaisir_et_decouverte_sept_jours_sur_le_kilimandjaro_recit_de_rando_sport_afrique_trek_trekking_2-1024x576-1.jpg

Modifié par Gouderien
  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 65ans Posté(e)
Phylou Membre 533 messages
Forumeur forcené‚ 65ans
Posté(e)

Vos arguments ne tiennent pas debout et tiennent plus du sophisme que d'arguments basés sur des faits observés.

Je ne comprend pas qu'elle est votre intérêt et but à vouloir nier l'évidence et pire à vouloir convaincre d'autres personnes à suivre vos errements. 

  • Like 1
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Répy Membre 17 461 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a 16 minutes, Gouderien a dit :

Je suis étonné que quelqu'un d'aussi sérieux et en général bien renseigné que toi perde de vue un élément essentiel : la rapidité de ces changements. Dans moins que le cours d'une vie humaine, on aura vu les glaciers et le permafrost disparaître, la banquise fondre et le niveau des océans monter... Et tout ces phénomènes semblent s'accélérer. D'ores et déjà la situation est devenue incontrôlable, et toutes les mesures que nous prendront désormais ne pourront que limiter les dégâts. Ce qui n'empêche pas des salauds comme Bolsonaro de faire tout leur possible pour aggraver les choses en anéantissant la forêt amazonienne.

Actuellment on fait des gros titres sur la vitesse des variations. Mais les archives climatiques montrent elle aussi des variations brusques. les 4 dernières glaciations sont toutes survenues en moins d'un siècle : passer de +15°C à +5°C de température moyenne en un ou deux siècles est quelque chose que l'on imagine pas facilement. Bien sûr les glaciers ne sont pas survenus à cette vitesse et la calotte glaciaire nord européenne qui avait 3 km d'épaisseur sur la Norvège a mis plus de 50 000 ans à se développer. Le réchauffement post glaciaire commencé il y a 20 000 ans a lui aussi été très rapide. La Pologne a été dégagée de tout glacier vers l'an - 10 000 comme l'Ecosse.

Pour la Norvège, ce sera plus tard disons vers -4000. D'ailleurs ces épaisseurs de glaces ont fondu environ 5 fois plus rapidement qu'elle se sont produites.

Enfin côté glaciers, dans les Alpes vers 1600 les prêtres organisaient des processions pour éloigner les glaciers qui descendaient en rasant des villages et des terres cultivées. Preuve que des périodes plus chaudes ont permis aux homme de vivre dans des vallées hautes qui maintenant sont à nouveau envahies par les touristes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 21 653 messages
Obsédé textuel‚ 69ans
Posté(e)
il y a 25 minutes, Répy a dit :

Actuellment on fait des gros titres sur la vitesse des variations. Mais les archives climatiques montrent elle aussi des variations brusques. les 4 dernières glaciations sont toutes survenues en moins d'un siècle : passer de +15°C à +5°C de température moyenne en un ou deux siècles est quelque chose que l'on imagine pas facilement. Bien sûr les glaciers ne sont pas survenus à cette vitesse et la calotte glaciaire nord européenne qui avait 3 km d'épaisseur sur la Norvège a mis plus de 50 000 ans à se développer. Le réchauffement post glaciaire commencé il y a 20 000 ans a lui aussi été très rapide. La Pologne a été dégagée de tout glacier vers l'an - 10 000 comme l'Ecosse.

Pour la Norvège, ce sera plus tard disons vers -4000. D'ailleurs ces épaisseurs de glaces ont fondu environ 5 fois plus rapidement qu'elle se sont produites.

Enfin côté glaciers, dans les Alpes vers 1600 les prêtres organisaient des processions pour éloigner les glaciers qui descendaient en rasant des villages et des terres cultivées. Preuve que des périodes plus chaudes ont permis aux homme de vivre dans des vallées hautes qui maintenant sont à nouveau envahies par les touristes !

Déjà je constate qu'au moins tu ne nies pas l'existence de ce réchauffement climatique, ce qui est déjà quelque chose. Que ce changement se déroule à une époque d'industrialisation et d'exploitation forcenée de la planète me semble un peu plus qu'une coïncidence, non?

De toute façon, savoir qui a donné la première impulsion, la nature ou l'homme, est de peu d'intérêt. Maintenant la machine est en route, et elle s'entretient elle-même. Par exemple les quantités monstrueuses de méthane et de gaz carboniques relâchées dans l'atmosphère par la fonte du permafrost de Sibérie vont largement aggraver la situation.

Modifié par Gouderien
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Mr_Fox Membre 13 059 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, existence a dit :

Je repensais à l'alarmiste climatique et j'ai eu envie de faire une liste des arguments et comment les démonter. Est-ce que vous trouvez le démontage convaincant ? Sinon pourquoi ? Avez-vous d'autres démontages de tels arguments à proposer ?

Note : oui je crois qu'il y a un réchauffement anthropique, là n'est pas la question. Le sujet est l'alarmisme portant sur le climat.

Démonter quelque chose supposerait que l'on soit dans l'objectivité et comme je le lisais hier sur twitter la science qui n'admet pas les arguments d'autorité.

Ce qui signifierait qu'il y aurait en face des gens disposés à adopter un point de vue différent, or ce n'est jamais le cas dans les discussions et débats ou très exceptionnellement.

Or que font ces personnes ? A part accuser le voisin et rejeter toute la faute sur lui ? Rien. Aucun parti politique ne propose autre chose que sanctionner le citoyen. Aucun parti politique ne propose la régulation des entreprises. Et plus largement aucun parti européen ne propose de projet pour l'Europe autre que la mort. De faim, de soif, par la guerre ou la maladie.

Or si une action climatique devait avoir lieu cela devrait nécessairement se faire au niveau politique. La décision serait de l'ordre du "on n'importe plus rien de Chine; on produit chez nous et on traite nos déchets".

Mais l'alarmisme climatique ce n'est pas ça. C'est achetez des vélos et des voitures électriques faites en Chine avec des terres RARES.

Donc il n'y a rien à répondre.

Tes arguments me semblent assez intéressants, il ne s'adressent cependant qu'à une personne qui voudrait déjà changer d'avis et jeter un regard intelligent sur le monde alors qu'il est si facile de juste dénoncer son voisin.

  • Like 1
  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
existence Membre 5 744 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

arias, querida13, Gouderien, Mandela Spirit, Phylou, merci de ne pas troller.

Il y a 2 heures, italove a dit :

Les chercheurs du CNRS qui ne sont jamais invité aux débats n'ont pas le même avis sur les alarmistes, qui font peur aux gens pour vendre plus de voitures électriques, qui polluent autant qu'un véhicule diesel entre les batteries et produire de l'électricité !

 

Hmm oui, on pourrait mettre en avant que certains chercheurs ne sont jamais invités. D'ailleurs, il me semble que les chercheurs invités sont seulement ceux qui seront alarmistes. Comme cela, l'argument d'autorité scientifique est utilisé à sens unique.

il y a une heure, Mr_Fox a dit :

Tes arguments me semblent assez intéressants, il ne s'adressent cependant qu'à une personne qui voudrait déjà changer d'avis et jeter un regard intelligent sur le monde alors qu'il est si facile de juste dénoncer son voisin.

Oui, certes, cela dit je prends là le parti que l'on ait puisse avoir une discussion sur le sujet. Je rêve peut-être mais bon, qui ne tente rien n'a rien, hein.

Il y a 3 heures, Répy a dit :

Revenons au "dérèglement climatique" Le climat n'a jamais été "réglé".

Tout d'abord il faut bien préciser son énorme variabilité :

- variabilité de la météorologie à cours terme : journée, semaine, mois, année

- variabilité climatique à plus long terme : décennie, siècle, millénaire...

Effectivement, on peut démonter comme cela cette idée de dérèglement. Cela me fait penser un peu à un principe d'interdit moral de changer la Nature, ce qui en soit est creux comme argument.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
pluc89 Membre 3 516 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Personnellement je ne nie pas le phénomène de réchauffement climatique. Par contre je me désole de voir les soi-disant écolos s'en prendre à des acteurs mineurs de ce réchauffement, et d'oublier les principales sources de pollution et notamment d'émission de CO².

"Selon le rapport CITEPA 2019, les émissions de CO2 se répartissent en France entre ces différents secteurs :

Selon le rapport CITEPA 2019, les émissions de CO2 se répartissent en France entre ces différents secteurs :

  • Transports 29%, ...
  • Bâtiments résidentiels/Tertiaires 20%, ...
  • Agriculture, sylviculture et gestion des sols 19%, ...
  • Industries manufacturières 18%,
  • Transformation de l'énergie 11%,
  • Déchets 3%

Selon le rapport CITEPA 2019, les émissions de CO2 se répartissent en France entre ces différents secteurs :

 Dans une autre études, publiée dans Le Monde en 2017, il est précisé que les lignes aériennes hexagonales représentent moins de 0.8% des émissions de CO² en France. Dans l'étude du CITEPA, ci-dessus, on n'en parle même pas !

L'AVGAS 100LL encore majoritairement consommé par les avions utilisés dans les aéroclubs, surtaxé à la demande de la CCC, va disparaître en 2023 !!! Ce carburant sera remplacé par de l'UL 91, dérivé du SP95. L'AVGAS 100LL représente 4.5 pour 1000 des émission de CO² en France contre 28% pour le carburant automobile.

Pourquoi les écolos-bobos, perdent-ils leur temps, leur souffle, leur énergie à condamner le secteur aérien qui représente si peu d'émanation de CO² ? Qu'a conduit la mère Moncond'huy, l'amère, Maire de Poitiers à s'en prendre aux aéroclubs dont la consommation de carburant annuelle ne dépasse pas la consommations de carburant en une seule journée sur nos routes et dans nos rues ?

Pourquoi en se rendant ainsi aussi ridicules, desservent-ils la cause écologique ?

Modifié par pluc89
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 387 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le réchauffement climatique mondial est un fait qui est maintenant largement démontré et admis par quasiment tous les scientifiques sérieux.

Les causes sont nombreusesbeuses mais les principaux contributeurs sont :

- les émissions de gaz à effet de serre : H2O, CO2, CH4, N2O, SF6, CFC et HFC,

- l'albédo des sols,

- les courants transocéaniques,

- la captation du CO2 par les mers (hydrogénocarbonates et carbonates)

- la variabilité de l'irradiation solaire (périodique de 11 ans),

- l'influence des nuages bas et hauts,

- la pollution de l'aire tant chimique SO2, NOx que aérosols et microparticules

Mais l'émission de CO2 reste le principal contributeur.

Donc les remèdes sont connus mais leur mises en application longue et douloureuse : énergie, moins de voitures, moins de viande et d'élevage, moins de chauffage dans les maisons et appartements etc.

Je ne détaille pas tout cela est bien connu et documenté.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
existence Membre 5 744 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 18/05/2021 à 14:33, pluc89 a dit :

Personnellement je ne nie pas le phénomène de réchauffement climatique.

Moi non plus. C'est le problème de la rhétorique de l'homme de paille. Quand on parle de ce sujet, les alarmistes disent tout de suite qu'on nie le réchauffement pour donner l'impression d'avoir raison et l'autre tort. Est-ce que tu voulais dire que tu adhères à l'idée d'urgence climatique ?

Le 19/05/2021 à 11:14, Pierrot89 a dit :

Le réchauffement climatique mondial est un fait qui est maintenant largement démontré et admis par quasiment tous les scientifiques sérieux.

Le sujet ici n'est pas s'il y a un réchauffement climatique ou pas. La question est de savoir si c'est grave. Je t'invite à relire le sujet de départ.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×