Aller au contenu

Le Japon va rejeter de l'eau de Fukushima à la mer après traitement.

Noter ce sujet


Messages recommandés

Posté(e)
goods Membre 23 471 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Le Japon va rejeter de l'eau de Fukushima à la mer après traitement.

d68a1df8a0918c619332343c7e4dea7314d84788.jpg

Le Japon va rejeter à la mer, après traitement, plus d'un million de tonnes d'eau issue de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé mardi le gouvernement nippon, malgré l'opposition dans des pays voisins, dont la Chine, et des communautés locales de pêcheurs.

Cette décision met fin à sept années de débats sur la manière de se débarrasser de l'eau provenant de la pluie, des nappes souterraines ou des injections nécessaires pour refroidir les cœurs des réacteurs nucléaires entrés en fusion après le gigantesque tsunami du 11 mars 2011.

Environ 1,25 million de tonnes d'eau contaminée sont actuellement stockées dans plus d'un millier de citernes près de la centrale accidentée il y a dix ans dans le nord-est du Japon.

L'eau sera rejetée "après nous être assurés qu'elle est à un niveau (de substances radioactives, NDLR) nettement en-dessous des normes de sécurité", a déclaré mardi le Premier ministre Yoshihide Suga, ajoutant que le gouvernement japonais prendrait "des mesures" pour empêcher que cela n'entache la réputation de la région.

L'eau destinée à être relâchée dans cette opération, qui ne devrait pas commencer avant deux ans et pourrait prendre des décennies, a été filtrée à plusieurs reprises pour être débarrassée de la plupart de ses substances radioactives (radionucléides), mais pas du tritium, lequel ne peut pas être éliminé avec les techniques actuelles.

- Vive opposition -

Cette option, privilégiée au détriment d'autres scénarios, comme une évaporation dans l'air ou un stockage durable, est très contestée par les pêcheurs et agriculteurs de Fukushima qui redoutent que cela n'affecte davantage l'image de leurs produits auprès des consommateurs.

"La gestion de l'eau contaminée est une question qu'on ne peut pas éviter" dans la reconstruction à Fukushima, avait déclaré M. Suga la semaine dernière après sa rencontre avec le dirigeant de la Fédération des coopératives de pêche du Japon, vent debout contre le projet.

Suite de l'article.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
39ans Posté(e)
Mak Marceau Membre 4 185 messages
Leader‚ 39ans
Posté(e)

Je comprends.

Évidement que c'est la rentabilité le problème. Les marchés et les efforts de travail.

Modifié par Mak Marceau
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
querida13 Membre 34 810 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)

Donc voilà ce que je dis et redis depuis des années, étant au somment de la chaîne alimentaire, l'homme lui aussi en consommant de la nourriture contaminée, finira donc par bouffer de la radioactivité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
shyiro Membre 13 421 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, goods a dit :

 

Environ 1,25 million de tonnes d'eau contaminée sont actuellement stockées dans plus d'un millier de citernes près de la centrale accidentée il y a dix ans dans le nord-est du Japon.

 

 

@Répy

Est-ce que les centrales nucleaires ordinaires rejettent aussi de l'eau contaminée, ou est-ce que c'est la situation accidentelle des centrales de fukushima qui en rejettent ? 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Pierrot89 Membre 3 202 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il s'agit d'un projet qui sera soumis à l'Autorité de Sureté Nucléaire Japonaise ce qui demandera plusieurs années d'examens.

Il faut cependant observer que ces eaux de refroidissement ont été traités et que 62 sur 63 radionucléides ont été éliminés, reste le tritium sous forme d'eau tritiée qui est très peu toxique (c'est un émetteur béta faible et sa durée de vie biologique dans l'organisme est petite).

Les réacteurs nucléaires françaises rejettent d'infimes traces de radionucléaires par voie aérienne et dans les rivières et mers mais sans aucune toxicité pour la santé du voisinage car les quantités sont plus de 10 000 fois inférieures à la radioactivité naturelle (Krypton 85, carbone 14, iode 129 etc.) bien inférieure à la limite de 1 milli Sivert.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
110ans Posté(e)
stvi Membre 19 833 messages
Forumeur alchimiste‚ 110ans
Posté(e)

je redoute cette attitude qui consiste à jurer la main sur le cœur qu'il n'y aura que du tritium qui sera déversé dans l'océan  et puis finalement lorsqu'on gratte un peu le vernis des déclarations publiques , on trouve des produits bien plus dangereux dans les rejets ... 

si les pêcheurs ne sont pas d'accord c'est qu'il y a des raisons , ils ne sont pas tous cons ...  

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, shyiro a dit :

 

@Répy

Est-ce que les centrales nucleaires ordinaires rejettent aussi de l'eau contaminée, ou est-ce que c'est la situation accidentelle des centrales de fukushima qui en rejettent ? 

Une centrale nucléaire en fonctionnement normal ne rejette jamais d'eau contaminée.

A fukushima c'est l'explosion des réacteurs qui a disséminé des matières radioactives hors d el'enceingte de confinement. Pour refroidie ob a abondamment arrosé et c'est cette esu de refroidissement qui a contenu des produits de fission (essentiellment du Césium et du strontium qui ont une durée de demi-vie d'environ 30 ans. ces eaux radioactives ont été traitées par des résines échangeuses d'ion qui ont gardé à 99,99 % ces éléments radiactifs. Cependant il reste des éléments qui ne sont pas fixés par les résines : le tritium et le carbone 14. Une grande chance dan sce malheur, l'énergie des rayonnement de ces deux isotopes est très faible et en plus leur demi vie est de 6000 pour le C14 et de 1 ans pour le Tritium. Au plan de l'énergie des électrons émis , le tritium est de quelques keV et pour le C14 environ 100. 

Il faut savoir que dans le corps humain il y a environ 5000 désintégrations par seconde du C14 naturel. Puisque toutes les espèces vivantes en ont dans leur corps, les éventuels dégats (minimes) sur les cellules et surtout l'ADN sont insignifiants puisque les êtres vivants n'en meurent pas aux doses contenues depuis plus de 3 milliards d'années que le phénomène existe.

En conséquence le rejet dans la mer de ces millions de m-cubes d'eau très légèrement radioactive ne posera pas de problème si c'est épandu au large et bien étalé dans le temps.

les électrons émis par ces 2 désintégrations béta sont arrêtés par 10 cm d'eau ou par une feuille d'aluminium.

  • Merci 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
shyiro Membre 13 421 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 58 minutes, Répy a dit :

Une centrale nucléaire en fonctionnement normal ne rejette jamais d'eau contaminée.

 

 

Le coeur radioactif chauffe l'eau sans etre en contact de l'eau, par l'intermediaire d'une coque conductrice de chaleur, de la meme maniere d'une resistance steatite d'un chauffe-eau ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a une heure, shyiro a dit :

 

Le coeur radioactif chauffe l'eau sans etre en contact de l'eau, par l'intermediaire d'une coque conductrice de chaleur, de la meme maniere d'une resistance steatite d'un chauffe-eau ? 

Oui c'est un peu ça mais en plus complexe !

Dans les centrales à eau sous pression il y a 2 circuits d'eau le circuit primaire contient de l'eau sous pression portée à 330° . Elle est chauffée par la matière radioactive contenue dans des tubes de zirconium étanches mais transparents aux neutrons. Donc pas de radioactivité dans cette eau. Des pompes envoient cette eau dans un évaporateur où elle donne sa chaleur à l'eau du circuit secondaire qui produit de la vapeur à 310°C et haute pression. C'est cette vapeur qui fait tourner l'ensemble turbine et alternateur.

L'eau du circuit primaire est enfermée dans la cuve et des tuyauteries épaisses. Si d'aventure une fuite se produisait, aussitôt on arrêterait la réaction  en 0,5 s.  Le bâtiment réacteur en béton précontraint de 2m d'épaisseur résisterait à la vaporisation brutale de l'eau du circuit primaire. De ce bâtiment réacteur il ne sort que la vapeur secondaire qui va vers les turbines.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 8 heures, querida13 a dit :

Donc voilà ce que je dis et redis depuis des années, étant au somment de la chaîne alimentaire, l'homme lui aussi en consommant de la nourriture contaminée, finira donc par bouffer de la radioactivité.

Heureusement dans le cas présent ces matières radioactives ont été purifiées et débarassées des composants les plus dangereux. Ce eaux contiennent essentiellment du tritium et du carbone 14 que l'on ne peut pas éliminer. Ces matières ne sont pas assiilables par les organismes comme le serait du césium ou du strontium et par ailleurs les rayons béta qui sont émis sont de très faible énergie. Ce sont les mêmes que l'on trouve dans tous les êtres vivants avec le carbone 14 dont 4 à 6000 désintégrations  par seconde dans le corps humain et nous ne mourons pas de cette radioactivité là.

Au sujet de la radioactivité il faut connaître plusieurs facteurs : le nombre de désintégrations par seconde (béquerels), le type du rayonnement, sa pénétration, l'énergie (en kilo ou méga électronVolt) la doses absorbée.

La maîtrise de la radioactivité permet des sauver des vies en faisant des analyses biochimiques extrêmement précises pour détecter par exemple des cellules cancéreuses diffuses dans les os, les ganglions.. Mais une technique voisine permet aussi au neurologues de visualiser les zones du cerveau sollicitée par telle ou telle activité cérébrale.Au plan industriel la radioactivté va connaître la qualité d'une soudure épaisse, la compacité du support d'une chaussée, le degré d'usure d'un pneu en 1 tour de roue............

Modifié par Répy
  • Like 1
  • Merci 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
shyiro Membre 13 421 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 15 heures, Répy a dit :

Oui c'est un peu ça mais en plus complexe !

Dans les centrales à eau sous pression il y a 2 circuits d'eau le circuit primaire contient de l'eau sous pression portée à 330° . Elle est chauffée par la matière radioactive contenue dans des tubes de zirconium étanches mais transparents aux neutrons. Donc pas de radioactivité dans cette eau. Des pompes envoient cette eau dans un évaporateur où elle donne sa chaleur à l'eau du circuit secondaire qui produit de la vapeur à 310°C et haute pression. C'est cette vapeur qui fait tourner l'ensemble turbine et alternateur.

L'eau du circuit primaire est enfermée dans la cuve et des tuyauteries épaisses. Si d'aventure une fuite se produisait, aussitôt on arrêterait la réaction  en 0,5 s.  Le bâtiment réacteur en béton précontraint de 2m d'épaisseur résisterait à la vaporisation brutale de l'eau du circuit primaire. De ce bâtiment réacteur il ne sort que la vapeur secondaire qui va vers les turbines.

 

Comment on peut "arreter une reaction nucleaire en 0.5s" alors qu'on a beaucoup de mal à le faire apres des mois et années pour fukushima et autres accidents nucleaires : les coeurs radioactifs sont baignées en permanence dans des piscines pour les refroidir car on ne peut arreter une reaction en chaine dejà enclenchée ... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
querida13 Membre 34 810 messages
forumeuse acharnée‚
Posté(e)
Il y a 13 heures, Répy a dit :

Heureusement dans le cas présent ces matières radioactives ont été purifiées et débarassées des composants les plus dangereux. Ce eaux contiennent essentiellment du tritium et du carbone 14 que l'on ne peut pas éliminer. Ces matières ne sont pas assiilables par les organismes comme le serait du césium ou du strontium et par ailleurs les rayons béta qui sont émis sont de très faible énergie. Ce sont les mêmes que l'on trouve dans tous les êtres vivants avec le carbone 14 dont 4 à 6000 désintégrations  par seconde dans le corps humain et nous ne mourons pas de cette radioactivité là.

Au sujet de la radioactivité il faut connaître plusieurs facteurs : le nombre de désintégrations par seconde (béquerels), le type du rayonnement, sa pénétration, l'énergie (en kilo ou méga électronVolt) la doses absorbée.

La maîtrise de la radioactivité permet des sauver des vies en faisant des analyses biochimiques extrêmement précises pour détecter par exemple des cellules cancéreuses diffuses dans les os, les ganglions.. Mais une technique voisine permet aussi au neurologues de visualiser les zones du cerveau sollicitée par telle ou telle activité cérébrale.Au plan industriel la radioactivté va connaître la qualité d'une soudure épaisse, la compacité du support d'une chaussée, le degré d'usure d'un pneu en 1 tour de roue............

Sais-tu comment on reconnaît un vin de 1930 (par ex ) d'un vin d'après 1986 (Après Tchernobyl), Répy? 

Sa radioactivité n'est pas la même.

www.5.in2p3.fr/activites/basses_activ/datation%20vins1.pdf

Modifié par querida13
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a 37 minutes, shyiro a dit :

 

Comment on peut "arreter une reaction nucleaire en 0.5s" alors qu'on a beaucoup de mal à le faire apres des mois et années pour fukushima et autres accidents nucleaires : les coeurs radioactifs sont baignées en permanence dans des piscines pour les refroidir car on ne peut arreter une reaction en chaine dejà enclenchée ... 

 

il y a 2 minutes, Répy a dit :

Attention tu mélanges 2 choses : le circuit primaire du réacteur et les piscines de désactivation qui servent au stokage du combustible usagé.

Dans une centrale nucléaire de type Westinghouse et française, pour arrêter la réaction en chaîne des fission de l'uranium-plutonium, il suffit d'absorber les neutrons de façon que le Ro de la réaction en chaîne soit <1. Pour cela on coupe le courant dans les électroaimants qui retiennent des barres d'alliage de bore (grand absorbeur de neutrons). La loi de chute des corps de Newton fait le reste. En effet la cuve ayant une hauteur utile d'environ 4m de hauteur, la loi de chute des corps fait que les neutrons de la réaction de fission sont absorbés et la réaction en chaîne s'arrête en moins d'une seconde.

Pour l'accident de Tchernobyl un ingénieur stagiaire avait décidé à minuit moins le quart un samedi soir de couper toutes les alarmes et de laisser la réaction s'emballer un peu pour étudier l'inertie thermique du réacteur

L'élévation de température a tordu les tubes où passent les absorbeurs de neutrons. Quand il a voulu arrêter et faire descendre ces absorbeurs, ils ne passaient plus, et la réaction nucléaire s'est emballée. On connaît la suite.

Pour Fukushima c'est le procédé du réacteur à eau bouillante de Général Electric qui est en cause. Au lieu de laisser tomber les barres de sécurité sous l'action de la pesanteur, un moteur doit les monter dans le réacteur. Or un moteur peut toujours tomber en panne de courant. Le Tsunami a noyé les installations électriques de secours et donc 4 réacteurs se sont emballés. Mais contrairement à Tchernobyl il n'y a pas eu de combustion du modérateur en graphite et donc malgré 4 réacteur endommagés la pollution atmosphérique a été bien moindre qu'à Tchernobyl.

 

Modifié par Répy
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
34ans Posté(e)
Jean-EB Membre 434 messages
Forumeur survitaminé‚ 34ans
Posté(e)
il y a 55 minutes, shyiro a dit :

Comment on peut "arreter une reaction nucleaire en 0.5s" alors qu'on a beaucoup de mal à le faire apres des mois et années pour fukushima et autres accidents nucleaires : les coeurs radioactifs sont baignées en permanence dans des piscines pour les refroidir car on ne peut arreter une reaction en chaine dejà enclenchée ... 

Vous comparez deux situations très différentes. En situation normale on évite facilement et rapidement un emballement du cœur grâce aux grappes de contrôle. En cas de catastrophe nucléaire type INES 5, 6 et 7 il ne s'agit plus de maîtriser la réaction en chaîne dans le cœur du réacteur puisque les radionucléides ont été libérés dans le milieu extérieur. Ce sont là deux choses très différentes.

Jean

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
shyiro Membre 13 421 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, Répy a dit :

- Attention tu mélanges 2 choses : le circuit primaire du réacteur et les piscines de désactivation qui servent au stokage du combustible usagé.

- Dans une centrale nucléaire de type Westinghouse et française, pour arrêter la réaction en chaîne des fission de l'uranium-plutonium, il suffit d'absorber les neutrons de façon que le Ro de la réaction en chaîne soit <1. Pour cela on coupe le courant dans les électroaimants qui retiennent des barres d'alliage de bore (grand absorbeur de neutrons). La loi de chute des corps de Newton fait le reste. En effet la cuve ayant une hauteur utile d'environ 4m de hauteur, la loi de chute des corps fait que les neutrons de la réaction de fission sont absorbés et la réaction en chaîne s'arrête en moins d'une seconde.

Pour l'accident de Tchernobyl un ingénieur stagiaire avait décidé à minuit moins le quart un samedi soir de couper toutes les alarmes et de laisser la réaction s'emballer un peu pour étudier l'inertie thermique du réacteur

L'élévation de température a tordu les tubes où passent les absorbeurs de neutrons. Quand il a voulu arrêter et faire descendre ces absorbeurs, ils ne passaient plus, et la réaction nucléaire s'est emballée. On connaît la suite.

- Pour Fukushima c'est le procédé du réacteur à eau bouillante de Général Electric qui est en cause. Au lieu de laisser tomber les barres de sécurité sous l'action de la pesanteur, un moteur doit les monter dans le réacteur. Or un moteur peut toujours tomber en panne de courant. Le Tsunami a noyé les installations électriques de secours et donc 4 réacteurs se sont emballés. Mais contrairement à Tchernobyl il n'y a pas eu de combustion du modérateur en graphite et donc malgré 4 réacteur endommagés la pollution atmosphérique a été bien moindre qu'à Tchernobyl.

 

- Les piscines de desactivations permettent de supprimer les elements radioactifs les plus dangereux d'un combustible nucleaire usagé ?

- Ces barres d'alliages de bore pèsent combien ? L'electricité necessaire pour maintenir ces barres en hauteur en permanence en fonctionnement normal, est modique par rapport à l'electricité généré par la centrale ?

- Et donc ils ont finalement pu arreter la reaction en chaine du coeur nucleaire de quelle facon ?

 

Modifié par shyiro
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
il y a une heure, shyiro a dit :

 

-1° Les piscines de desactivations permettent de supprimer les elements radioactifs les plus dangereux d'un combustible nucleaire usagé ?

-2° Ces barres d'alliages de bore pèsent combien ? L'electricité necessaire pour maintenir ces barres en hauteur en permanence en fonctionnement normal, est modique par rapport à l'electricité généré par la centrale ?

-3° Et donc ils ont finalement pu arreter la reaction en chaine du coeur nucleaire de quelle facon ?

 

1° Non les piscines de sdésactivation ne suppriment pas les éléments radioactifs. Ils disparaissent pogressivement. L'activité d'un faisceau combustible qui sort du sracteur est de l'ordre de 1million de milliards de becquerels (par seconde) Au bout de 3 ans ans en piscine il est tombé à 1 milliard de Beq (valeurs par exemple).

2° l'ensemble des barres d'arrêt et de pilotage du réacteur a une masse de moins d'une tonne. Les maintenir hors de la cuve par un électroaimant exige une énergie életrique infîme  (moins du milliardième de l'énergie produite par la centrale).

3° à Fukushima 2 des 4 réacteurs endommagés n'ont pas pu être arrêtés. Le coeur a fondu et a traversé la cuve et le béton de la centrale. Ce magma complexe formé d'uranium, de fer, et de silicates est à au moins 1500 °C et se comporte comme un magma volcanique. Le mélange d'autres matériauxen grfande quantité fait que les fissions ne feront pas de réaction en chaîne. Mais les rayonnements dégagés sont mortels et foudroyants. Actuellement on prépare des robots pour l'approcher parmi les débris divers.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Répy Membre 17 073 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, querida13 a dit :

Sais-tu comment on reconnaît un vin de 1930 (par ex ) d'un vin d'après 1986 (Après Tchernobyl), Répy? 

Sa radioactivité n'est pas la même.

www.5.in2p3.fr/activites/basses_activ/datation%20vins1.pdf

Il y a  des méthodes encore plus complexes et plus subtiles pour savoir si un vigneron a ajouté du sucre pour relever le taux d'alcool.

Dans le vin on analyse la proportion d'oxygène O18 par rapport à l'oxygène O16.

L'alcool du vin de 2021 qui n'a pas été sucré contient la proportion O18/O16 de la pluie qui est tombée cette année-là. En France cette pluie provient massivement de l'évaporation des mers chaudes du golfe du Mexique et des Antilles. La température commande la proportion entre ces deux isotopes. Donc cette proportion relate la température moyenne de cette région. Le sucre que l'on utilise pour chaptaliser le vin a été produit en 2019, l'année d'avant. Dans ce sucre, la proportion des isotopes d'oxygène dépend de la température moyenne de l'année précédente. En général ces deux proportions ne sont pas identiques et l'analyse au spectrographe de masse est sans appel tant elle est précise. Les vignerons fraudeurs la connaissent bien depuis des procès retentissants

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
shyiro Membre 13 421 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 9 minutes, Répy a dit :

1° Non les piscines de sdésactivation ne suppriment pas les éléments radioactifs. Ils disparaissent pogressivement. L'activité d'un faisceau combustible qui sort du sracteur est de l'ordre de 1million de milliards de becquerels (par seconde) Au bout de 3 ans ans en piscine il est tombé à 1 milliard de Beq (valeurs par exemple).

2° l'ensemble des barres d'arrêt et de pilotage du réacteur a une masse de moins d'une tonne. Les maintenir hors de la cuve par un électroaimant exige une énergie életrique infîme  (moins du milliardième de l'énergie produite par la centrale).

3° à Fukushima 2 des 4 réacteurs endommagés n'ont pas pu être arrêtés. Le coeur a fondu et a traversé la cuve et le béton de la centrale. Ce magma complexe formé d'uranium, de fer, et de silicates est à au moins 1500 °C et se comporte comme un magma volcanique. Le mélange d'autres matériauxen grfande quantité fait que les fissions ne feront pas de réaction en chaîne. Mais les rayonnements dégagés sont mortels et foudroyants. Actuellement on prépare des robots pour l'approcher parmi les débris divers.

 

Et donc les 2 autres reacteurs ont pu etre arretés en etant parvenu à refaire fonctionner l'electricité pour mettre les barres d'arret ? 

Le coeur fondu de 1500°C a traversé la cuve et le sol en beton de la centrale : pourquoi ça ne continue pas de traverser loin sous la terre ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
70ans Posté(e)
Morfou Membre 38 713 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
Le 13/04/2021 à 12:00, goods a dit :

Le Japon va rejeter de l'eau de Fukushima à la mer après traitement.

d68a1df8a0918c619332343c7e4dea7314d84788.jpg

Le Japon va rejeter à la mer, après traitement, plus d'un million de tonnes d'eau issue de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a annoncé mardi le gouvernement nippon, malgré l'opposition dans des pays voisins, dont la Chine, et des communautés locales de pêcheurs.

Cette décision met fin à sept années de débats sur la manière de se débarrasser de l'eau provenant de la pluie, des nappes souterraines ou des injections nécessaires pour refroidir les cœurs des réacteurs nucléaires entrés en fusion après le gigantesque tsunami du 11 mars 2011.

Environ 1,25 million de tonnes d'eau contaminée sont actuellement stockées dans plus d'un millier de citernes près de la centrale accidentée il y a dix ans dans le nord-est du Japon.

L'eau sera rejetée "après nous être assurés qu'elle est à un niveau (de substances radioactives, NDLR) nettement en-dessous des normes de sécurité", a déclaré mardi le Premier ministre Yoshihide Suga, ajoutant que le gouvernement japonais prendrait "des mesures" pour empêcher que cela n'entache la réputation de la région.

L'eau destinée à être relâchée dans cette opération, qui ne devrait pas commencer avant deux ans et pourrait prendre des décennies, a été filtrée à plusieurs reprises pour être débarrassée de la plupart de ses substances radioactives (radionucléides), mais pas du tritium, lequel ne peut pas être éliminé avec les techniques actuelles.

- Vive opposition -

Cette option, privilégiée au détriment d'autres scénarios, comme une évaporation dans l'air ou un stockage durable, est très contestée par les pêcheurs et agriculteurs de Fukushima qui redoutent que cela n'affecte davantage l'image de leurs produits auprès des consommateurs.

"La gestion de l'eau contaminée est une question qu'on ne peut pas éviter" dans la reconstruction à Fukushima, avait déclaré M. Suga la semaine dernière après sa rencontre avec le dirigeant de la Fédération des coopératives de pêche du Japon, vent debout contre le projet.

Suite de l'article.

J'espère que "les habitants de la mer" sont au courant que la saloperie qui va leur tomber dessus est "traitée" comme il se doit...

Le 13/04/2021 à 13:18, querida13 a dit :

Donc voilà ce que je dis et redis depuis des années, étant au somment de la chaîne alimentaire, l'homme lui aussi en consommant de la nourriture contaminée, finira donc par bouffer de la radioactivité.

Dans le coin du Japon, ça doit faire un bail qu'ils en bouffent...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×