Aller au contenu

Affaire Jean-Michel Blanquer et le syndicat « Avenir Lycéen » .

Messages recommandés

Pensée philo Membre 632 messages
Forumeur forcené‚ 31ans
Posté(e)

Le syndicat lycéen chouchou de Blanquer dilapide l’argent du ministère. (Mediapart.)

https://www.mediapart.fr/journal/france/081120/le-syndicat-lyceen-chouchou-de-blanquer-dilapide-l-argent-du-ministere?onglet=full

 

Une organisation lycéenne favorable à l’exécutif a reçu 65 000 euros de subventions du ministère en 2019, dont 40 000 pour un congrès qui n’a jamais eu lieu. À sa tête, on a plutôt dégainé la carte bleue pour des frais de bouche et d’hôtels. Alertée, la rue de Grenelle, loin de couper les vivres, a réservé au syndicat 30 000 euros supplémentaires pour 2020. Révélations.

 La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 

Libération a enquêté à la suite.

https://www.liberation.fr/france/2020/11/20/avenir-lyceen-un-syndicat-modele-modele-pour-blanquer_1806306

Après les révélations de «Mediapart» sur des dérives financières, «Libération» a interrogé d’anciens adhérents de l’organisation lycéenne. Ils décrivent comment la structure, officiellement apolitique, a été créée fin 2018 et pilotée depuis la Rue de Grenelle pour servir les intérêts du ministère et contrecarrer la mobilisation contre la réforme du bac.

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/avenir-lyceen-la-france-insoumise-et-des-syndicats-denoncent-cette-organisation-accusee-de-soutenir-jean-michel-blanquer_4190229.html

Les députés LFI ont réclamé une commission d'enquête parlementaire sur le lien entre le syndicat "Avenir lycéen" et le "pouvoir exécutif". Les syndicats lycéens dénoncent, eux, un "instrument" du ministre.

 

L'article affirme également que le numéro 2 du ministère à l'époque, Jean-Marc Huart, était lié aux responsables d'"Avenir lycéen" et que des rectorats participaient à l'écriture de communiqués du syndicat, systématiquement favorables aux réformes du ministère.

 

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/syndicat-avenir-lyceen-lfi-demande-une-commission-d-enquete-parlementaire-20201120

Dans un article publié par Libération vendredi soir, Clairanne Dufour, «l'une des fondatrices d'Avenir lycéen», évoque le souhait du gouvernement de donner «de la visibilité aux élus des instances lycéennes, qu'il estimait plus légitimes». Mais «j'ai mis du temps à le comprendre, le vrai objectif du ministre, était de s'en servir pour exclure les autres syndicats»

 

Le ministre de l'éducation doit démissionner.

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
soisig Membre 10631 messages
Devezh mat‚ 127ans
Posté(e)
il y a 52 minutes, Pensée philo a dit :

 

 

Le ministre de l'éducation doit démissionner.

 

Pourquoi ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 13231 messages
Talon 1‚ 75ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, soisig a dit :

Pourquoi ? 

Parce que "tel est son bon plaisir." Vive le rwé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 57169 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 17 minutes, soisig a dit :

Pourquoi ? 

Corruption ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soisig Membre 10631 messages
Devezh mat‚ 127ans
Posté(e)
il y a 26 minutes, PASCOU a dit :

Corruption ?

ha bon ? je n'ai rien vu de tel dans l'article ... tu peux nous montrer le passage ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 57169 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, soisig a dit :

ha bon ? je n'ai rien vu de tel dans l'article ... tu peux nous montrer le passage ? 

C'est  une question. 

 

?  ? ? Tu connais?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3798 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)

En tous cas, ils apprennent vite les gamins. On ne va pas tarder a les retrouver dans les partis politiques, s'il n'y sont déjà. :smile2:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Totof44 Membre 1431 messages
Forumeur alchimiste‚ 29ans
Posté(e)

un jour je serais garde des sceaux et ce genre de corruption sera systématiquement et sévèrement puni

Il y a 6 heures, soisig a dit :

ha bon ? je n'ai rien vu de tel dans l'article ... tu peux nous montrer le passage ? 

un syndicat qui se fait porte voix du gouvernement auprès de la jeunesse et qui profite de dizaines de milliers d'euros d'argent public en guise de gratitude, tu appelles ça comment ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Morfou Membre 36047 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, l'ours 5785 a dit :

En tous cas, ils apprennent vite les gamins. On ne va pas tarder a les retrouver dans les partis politiques, s'il n'y sont déjà. :smile2:

Les syndicats étudiants sont tous politisés...

https://www.lepoint.fr/politique/l-unef-un-bon-plan-de-carriere-04-03-2016-2022861_20.php

C'est juste la riposte à "l'attaque" de l'UNEF...

C'est la réserve parlementaire qui paie les subventions des syndicats étudiants!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ouest35 Membre 14855 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 7 heures, soisig a dit :

Pourquoi ? 

"Un syndicat lycéen qui aurait été téléguidé par le ministère de l'Education pour soutenir les réformes du gouvernement: les nouvelles accusations portées contre "Avenir lycéen", déjà soupçonné d'avoir dilapidé des subventions publiques, ont provoqué un tollé qui pourrait éclabousser Jean-Michel Blanquer.

A l'unisson, les principales organisations lycéennes rejointes par le syndicat enseignant Snes-FSU ont crié au scandale samedi et sommé le ministre de faire la lumière sur un "coupable mélange des genres" et une possible "instrumentalisation" d'un mouvement de jeunesse à des fins politiques.  "Avenir lycéen" a, lui, rejeté en bloc ces accusations.

La première mèche avait été allumée début novembre par Mediapart qui avait révélé qu'"Avenir lycéen", jeune syndicat qui s'est distingué en défendant les réformes dans l'Education, avait bénéficié en 2019 de 65.000 euros d'argent public qui avaient été engloutis dans des frais de bouche ou dans des hôtels de luxe. Selon le site, le ministère était informé de ces dérapages depuis juillet.

Dans une longue enquête publiée samedi, Libération a étoffé le dossier en assurant que ce syndicat, créé fin 2018, avait "germé Rue de Grenelle, dans l'entourage proche de Jean-Michel Blanquer, pour servir la communication du ministre, et surtout rompre tout dialogue avec les syndicats lycéens" opposés à ses réformes, notamment celle du bac qui avait donné lieu à des mobilisations en 2018.

Fondé sur de nombreux témoignages, l'article affirme ainsi que le numéro 2 du ministère à l'époque, Jean-Marc Huart, était étroitement lié aux responsables d'"Avenir lycéen" et que des rectorats participaient à l'écriture de communiqués du syndicat, systématiquement favorables aux réformes du ministère. 

Contacté par l'AFP, le ministère n'a pas souhaité faire de commentaires.

- Démenti d'"Avenir lycéen" -

Dès vendredi soir et la parution en ligne de l'article de Libération, des élus LFI et communistes avaient réclamé une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière sur les liens d'"Avenir lycéen" "avec le pouvoir exécutif et les actions de contrôle du ministère de l'Education nationale sur ses membres et son action".

Dans la foulée, les syndicats lycéens sont tous montés au créneau samedi pour dénoncer une "propagande d'Etat", certains pointant du doigt Jean-Michel Blanquer qui tient les rênes de la rue de Grenelle depuis 2017.

Dans un communiqué, la Fidl a dénoncé un "dévoiement total de la cause syndicale et une insulte faite aux jeunes" et exhorté M. Blanquer à saisir la justice pour qu'une enquête judiciaire soit ouverte.

Le syndicat MNL voit lui dans "Avenir lycéen", "une entreprise politique n'ayant pas hésité à manipuler certains de nos jeunes camarades lycéens (...) afin de servir les intérêts du ministre".

Quant à l'UNL, qui a annoncé le prochain dépôt d'une plainte après les premières révélations de Mediapart, elle accuse M. Blanquer d'avoir "instrumentalisé de toute pièce une prétendue opposition au mouvement de contestation qui s'était monté contre lui". 

L'article a également fait réagir le syndicat enseignant Snes-FSU, première organisation du secondaire, qui a exigé la "transparence" pour établir si l'administration avait agi "sur ordre ou sur pression politique".

Par la voix de son co-fondateur Nathan Monteux, "Avenir lycéen" a répondu samedi en défendant son indépendance et son droit "à porter une autre voix que celle de l'extrême gauche syndicale".

"On peut être jeunes et s'engager pour faire changer les choses et non seulement pour bloquer le pays. Notre choix a été clair : la proposition. Proposer et en finir avec l'opposition systématique", a indiqué M. Monteux dans un communiqué.

"Personne ne nous a manipulés. À aucun moment quiconque au ministère de l'Éducation Nationale n'a "utilisé" notre mouvement", a-t-il ajouté.

Après les premières révélations de Mediapart, le ministère avait indiqué avoir diligenté une enquête administrative sur les subventions accordées à "Avenir lycéen" et s'était défendu de tout favoritisme. Il avait par ailleurs indiqué que le versement de la subvention de 30.000 euros allouée en 2020 à "Avenir lycéen" avait été gelé."

https://actu.orange.fr/france/tolle-apres-des-soupcons-d-instrumentalisation-d-un-syndicat-lyceen-pro-blanquer-CNT000001v46P4.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Morfou Membre 36047 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
à l’instant, ouest35 a dit :

"Un syndicat lycéen qui aurait été téléguidé par le ministère de l'Education pour soutenir les réformes du gouvernement: les nouvelles accusations portées contre "Avenir lycéen", déjà soupçonné d'avoir dilapidé des subventions publiques, ont provoqué un tollé qui pourrait éclabousser Jean-Michel Blanquer.

A l'unisson, les principales organisations lycéennes rejointes par le syndicat enseignant Snes-FSU ont crié au scandale samedi et sommé le ministre de faire la lumière sur un "coupable mélange des genres" et une possible "instrumentalisation" d'un mouvement de jeunesse à des fins politiques.  "Avenir lycéen" a, lui, rejeté en bloc ces accusations.

La première mèche avait été allumée début novembre par Mediapart qui avait révélé qu'"Avenir lycéen", jeune syndicat qui s'est distingué en défendant les réformes dans l'Education, avait bénéficié en 2019 de 65.000 euros d'argent public qui avaient été engloutis dans des frais de bouche ou dans des hôtels de luxe. Selon le site, le ministère était informé de ces dérapages depuis juillet.

Dans une longue enquête publiée samedi, Libération a étoffé le dossier en assurant que ce syndicat, créé fin 2018, avait "germé Rue de Grenelle, dans l'entourage proche de Jean-Michel Blanquer, pour servir la communication du ministre, et surtout rompre tout dialogue avec les syndicats lycéens" opposés à ses réformes, notamment celle du bac qui avait donné lieu à des mobilisations en 2018.

Fondé sur de nombreux témoignages, l'article affirme ainsi que le numéro 2 du ministère à l'époque, Jean-Marc Huart, était étroitement lié aux responsables d'"Avenir lycéen" et que des rectorats participaient à l'écriture de communiqués du syndicat, systématiquement favorables aux réformes du ministère. 

Contacté par l'AFP, le ministère n'a pas souhaité faire de commentaires.

- Démenti d'"Avenir lycéen" -

Dès vendredi soir et la parution en ligne de l'article de Libération, des élus LFI et communistes avaient réclamé une commission d'enquête parlementaire pour faire la lumière sur les liens d'"Avenir lycéen" "avec le pouvoir exécutif et les actions de contrôle du ministère de l'Education nationale sur ses membres et son action".

Dans la foulée, les syndicats lycéens sont tous montés au créneau samedi pour dénoncer une "propagande d'Etat", certains pointant du doigt Jean-Michel Blanquer qui tient les rênes de la rue de Grenelle depuis 2017.

Dans un communiqué, la Fidl a dénoncé un "dévoiement total de la cause syndicale et une insulte faite aux jeunes" et exhorté M. Blanquer à saisir la justice pour qu'une enquête judiciaire soit ouverte.

Le syndicat MNL voit lui dans "Avenir lycéen", "une entreprise politique n'ayant pas hésité à manipuler certains de nos jeunes camarades lycéens (...) afin de servir les intérêts du ministre".

Quant à l'UNL, qui a annoncé le prochain dépôt d'une plainte après les premières révélations de Mediapart, elle accuse M. Blanquer d'avoir "instrumentalisé de toute pièce une prétendue opposition au mouvement de contestation qui s'était monté contre lui". 

L'article a également fait réagir le syndicat enseignant Snes-FSU, première organisation du secondaire, qui a exigé la "transparence" pour établir si l'administration avait agi "sur ordre ou sur pression politique".

Par la voix de son co-fondateur Nathan Monteux, "Avenir lycéen" a répondu samedi en défendant son indépendance et son droit "à porter une autre voix que celle de l'extrême gauche syndicale".

"On peut être jeunes et s'engager pour faire changer les choses et non seulement pour bloquer le pays. Notre choix a été clair : la proposition. Proposer et en finir avec l'opposition systématique", a indiqué M. Monteux dans un communiqué.

"Personne ne nous a manipulés. À aucun moment quiconque au ministère de l'Éducation Nationale n'a "utilisé" notre mouvement", a-t-il ajouté.

Après les premières révélations de Mediapart, le ministère avait indiqué avoir diligenté une enquête administrative sur les subventions accordées à "Avenir lycéen" et s'était défendu de tout favoritisme. Il avait par ailleurs indiqué que le versement de la subvention de 30.000 euros allouée en 2020 à "Avenir lycéen" avait été gelé."

https://actu.orange.fr/france/tolle-apres-des-soupcons-d-instrumentalisation-d-un-syndicat-lyceen-pro-blanquer-CNT000001v46P4.html

Par la voix de son co-fondateur Nathan Monteux, "Avenir lycéen" a répondu samedi en défendant son indépendance et son droit "à porter une autre voix que celle de l'extrême gauche syndicale".

"On peut être jeunes et s'engager pour faire changer les choses et non seulement pour bloquer le pays. Notre choix a été clair : la proposition. Proposer et en finir avec l'opposition systématique", a indiqué M. Monteux dans un communiqué.

 

---------------------Tout est dit...:D

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
soisig Membre 10631 messages
Devezh mat‚ 127ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, ouest35 a dit :

 

"Personne ne nous a manipulés. À aucun moment quiconque au ministère de l'Éducation Nationale n'a "utilisé" notre mouvement", a-t-il ajouté.

 

Je ne vois donc pas à quel titre on peut s'attendre à une démission de Blanquer ... même si je sais que c'est une grande mode, au moindre soucis, de demander la démission du président ou de ses ministres ! 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3798 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, Morfou a dit :

Les syndicats étudiants sont tous politisés...

https://www.lepoint.fr/politique/l-unef-un-bon-plan-de-carriere-04-03-2016-2022861_20.php

C'est juste la riposte à "l'attaque" de l'UNEF...

C'est la réserve parlementaire qui paie les subventions des syndicats étudiants!

Je sais bien, mais je parlais surtout du fait qu'ils ont vite appris a faire fumer la carte bleu sans attendre d'être dans un parti politique. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Morfou Membre 36047 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
à l’instant, l'ours 5785 a dit :

Je sais bien, mais je parlais surtout du fait qu'ils ont vite appris a faire fumer la carte bleu sans attendre d'être dans un parti politique. :smile2:

Attendons confirmation...mais regarde t-on ce que fait l'UNEF avec les subventions?:hehe:

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3798 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Morfou a dit :

Attendons confirmation...mais regarde t-on ce que fait l'UNEF avec les subventions?:hehe:

Si tu as la possibilité, tu devrais lire l'enquête de Médiapart, elle est très détaillée, et explique aussi de la manière dont le ministère a sucré une partie des subventions des autres syndicats étudiants.

Maintenant, si Médiapart te donne des boutons, toutes mes excuses.:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Morfou Membre 36047 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 11 minutes, l'ours 5785 a dit :

Si tu as la possibilité, tu devrais lire l'enquête de Médiapart, elle est très détaillée, et explique aussi de la manière dont le ministère a sucré une partie des subventions des autres syndicats étudiants.

Maintenant, si Médiapart te donne des boutons, toutes mes excuses.:smile2:

Je ne suis pas sectaire...je lis ce qui est mis sur le forum, en vrai je ne lis aucun journal papier!

Lire l'histoire du syndicat FIDl et Julien Gray...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3798 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Morfou a dit :

Je ne suis pas sectaire...je lis ce qui est mis sur le forum, en vrai je ne lis aucun journal papier!

Lire l'histoire du syndicat FIDl et Julien Gray...

Je sais tout cela, mais jusqu'à présent, c'est la gauche qui recrutait dans les syndicats étudiants, manifestement la droite s'y met aussi.:D

Chut, Madiapart est un journal en ligne et ce n'est pas Julien Gray mais Julien Dray, le collectionneur de montre.:D

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Morfou Membre 36047 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, l'ours 5785 a dit :

Je sais tout cela, mais jusqu'à présent, c'est la gauche qui recrutait dans les syndicats étudiants, manifestement la droite s'y met aussi.:D

Chut, Madiapart est un journal en ligne et ce n'est pas Julien Gray mais Julien Dray, le collectionneur de montre.:D

Scuse...:D merci de la rectif.

Puisque politique autant que ça serve...:D

Je ne lis pas non plus les journaux en ligne...

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'ours 5785 Membre 3798 messages
Ursidé bien léché‚ 69ans
Posté(e)
il y a 24 minutes, Morfou a dit :

Scuse...:D merci de la rectif.

Il n'y a pas de quoi, princesse.:give_rose:

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 71085 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, Totof44 a dit :

un jour je serais garde des sceaux et ce genre de corruption sera systématiquement et sévèrement puni

Tu fais bien d’utiliser le conditionnel.

Ou pas 

 

Il y a 2 heures, l'ours 5785 a dit :

Je sais tout cela, mais jusqu'à présent, c'est la gauche qui recrutait dans les syndicats étudiants, manifestement la droite s'y met aussi.:D

Chut, Madiapart est un journal en ligne et ce n'est pas Julien Gray mais Julien Dray, le collectionneur de montre.:D

Un syndicat pas suffisamment à gauche c’est mal !

Il y a 4 heures, Totof44 a dit :

un jour je serais garde des sceaux et ce genre de corruption sera systématiquement et sévèrement puni

un syndicat qui se fait porte voix du gouvernement auprès de la jeunesse et qui profite de dizaines de milliers d'euros d'argent public en guise de gratitude, tu appelles ça comment ?

La cgt ou l’UNEF toucheraient des subventions en guise de gratitude ? 
Subventions qui ont peut être été utilisées dans le cadre d’abus sexuels ?

Blanquer démission !

De toute façon un syndicat pas suffisamment à gauche , c’est inadmissible 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Like 1
  • Confus 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×