Aller au contenu

Espionnage. « La Bretagne intéresse au plus haut point la Chine »


Messages recommandés

Vanadis Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 29ans
Posté(e)

Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...]

Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile.

Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là.

Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise.

« Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...]

 

 

https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019

 

  • Peur 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 61ans
Posté(e)

Hihihi...

Qu'est ce que je dis ?!!!

Vous connaissez les enceintes Cabasse ? Parmi les meilleures au Monde. Pour pros et particuliers maintenant. Les bureaux sont à Brest. Dans le temps, ils étaient à 300 mètres d'où je travaillais. Parfois, le grand Cabasse (un géant) venait chercher deux ou trois bricoles là où je travaillais.

Un jour, coup de théâtre dans le journal : un stagiaire japonais de chez Cabasse transmettait au pays des infos techniques ! Ces asiatiques sont partout; il ne faut pas avoir confiance en eux. Des faiseurs de chômeurs français.

Modifié par pila
  • Like 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vetdcejve
Invité Vetdcejve Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, pila a dit :

Hihihi...

Qu'est ce que je dis ?!!!

Vous connaissez les enceintes Cabasse ? Parmi les meilleurs au Monde. Pour pros et particuliers maintenant. Les bureaux sont à Brest. Dans le temps, ils étaient à 300 mètres d'où je travaillais. Parfois, le grand Cabasse (un géant) venait chercher deux ou trois bricoles là où je travaillais.

Un jour, coup de théâtre dans le journal : un stagiaire japonais de chez Cabasse transmettait au pays des infos techniques ! Ces asiatiques sont partout; il ne faut pas avoir confiance en eux. Des faiseurs de chômeurs français.

Cela me rappelle vaguement un sketch de Fernand Raynaud...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 61ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Vetdcejve a dit :

Cela me rappelle vaguement un sketch de Fernand Raynaud...

 

Oui, mais il faut aussi penser aux français qui sont au chômage. Il ne faut pas que l'on vire dans l'excès !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vetdcejve
Invité Vetdcejve Invités 0 message
Posté(e)
il y a 4 minutes, pila a dit :

Oui, mais il faut aussi penser aux français qui sont au chômage. Il ne faut pas que l'on vire dans l'excès !

C'est le même principe que sur le sujet de repousser l'âge de la retraite. Si on pensait aux français qui sont au chômage, notamment les jeunes, on ne le ferait pas ! Mais y'a des gens qui viennent raconter que "si, si, faut le faire, on vit tellement plus vieux que ce serait dommage de ne plus travailler jusqu'à épuisement !" et "non, non, ça ne va pas augmenter le chômage, c'est pô vrai"...

Le problème c'est que c'est impossible d'empêcher les étrangers de venir chercher des conditions de vies meilleures. Alors si en plus ils viennent en payant leur entrée...

En tous cas, moi, à choisir, je préfère largement récupérer des gens respectueux qui ne font suer personne plutôt que des extrémistes qui ne pensent qu'à nous démolir et deviendront des délinquants, suivez mon regard...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 58596 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Vanadis a dit :

Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...]

Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile.

Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là.

Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise.

« Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...]

 

 

https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019

 

Faut juste leur  balancer des fausses données que ça  leur pète à  la gueule.

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vanadis Membre 19 messages
Forumeur balbutiant‚ 29ans
Posté(e)

Si vous êtes militaire ou ingénieur en Bretagne et qu'une étudiante chinoise vous fait les yeux doux, ce n'est manifestement pas pour votre charme irrésistible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Condorcet Membre 10257 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Vetdcejve a dit :

Cela me rappelle vaguement un sketch de Fernand Raynaud...

Le sketch de Fernand Raynaud évoque la bêtise de la xénophobie. Qu'est-ce que c'est que ces étrangers qui viennent manger le pain des français. Plus tard il n'y a plus de pain au village car cet étranger qui s'est fait virer par les bons français était boulanger... ;)

Là on parle d'espionnage, d'espionnage industriel, de renseignement économique. Les français semblent d'une certaine naïveté en la matière alors que nous somme en guerre économique. Des relations qui ont travaillé quelques temps en chine m'ont expliqué comment ça se passait. Un étudiant qui part à l'étranger est briefé par l'antenne locale de l'équivalent du Quai d'Orsay : il faut que vous rameniez des informations. :mef2: 

On imagine le scandale si un jeune frenchie en partance pour une université américaine se faisait convoquer à Paris : bonjour, je serais votre officier traitant. :smile2: 

Un collègue qui assistait à un congrès de fintech a eut la surprise qu'à certaines conférences, ils faisaient sortir les étrangers. On suppose que le thème était du genre (en probablement mieux dit) : comment entuber les occidentaux... :D

Modifié par Nephalion
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
boeingue Membre 5083 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, Vanadis a dit :

Si vous êtes militaire ou ingénieur en Bretagne et qu'une étudiante chinoise vous fait les yeux doux, ce n'est manifestement pas pour votre charme irrésistible.

si les types sont assez cons pour ne pas le comprendre ,c'est grave !!

hé oui ,le péril jaune , est bien là !!

et nous sommes , l'état français , assez cons pour trouver ça normal !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 14383 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonsoir

les Chinois jouent un immense jeu de GO et placent leurs pions partout ou il y à des possibilités et des savoirs à glaner .les Japonais ont fait de même au siècle dernier quand ils ont perdue leurs guerre de conquête .

un industriel Français était allé au Japon pour présenter un appareil photo perfectionné pour le vendre au Japon après 1945 .

il fut bien reçu par une société japonaise qui voulait l'importer pour le vendre au Japon .

le Français  présentait l'appareil aux Japonais et fut appelé dans un bureau pour en parler avec des responsables Japonais .laissant son appareil photo dans la pièce sur une table , il alla dans le bureau . il entama une conversation avec les Patrons Japonais quand il s'aperçue  qu'il avait oublié sont attaché caisse prés de l'appareil photo .

il retourna dans la pièce le chercher et à son grand étonnement , il découvrit Quatre ingénieurs Japonais autour de son appareil photo qu'ils avaient complètement démonté et étudiaient les pièces qui le composait  et quel était leurs fonctionnement .

bonne soirée

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierrot89 Membre 3106 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 3 heures, Vanadis a dit :

Si vous êtes militaire ou ingénieur en Bretagne et qu'une étudiante chinoise vous fait les yeux doux, ce n'est manifestement pas pour votre charme irrésistible.

Mais à Paris, c'est pour mon charme qu'apprécie tant les étudiantes chinoises de la Cité Internationale !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lycan77 Membre 11274 messages
Forumeur alchimiste‚ 0ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Vanadis a dit :

Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...]

Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile.

Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là.

Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise.

« Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...]

 

 

https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019

 

 

Braves tinois …..   :dev:

Il y a 4 heures, PASCOU a dit :

Faut juste leur  balancer des fausses données que ça  leur pète à  la gueule.

 

Lol ! C'était exactement le plan de la Navy dans les années 1980-1990: refourguer aux chinois des dessins techniques complètement faussés de bâtiments de guerre afin de voir les chinois couler avec !  :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 71835 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 48ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, Vanadis a dit :

Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...]

Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile.

Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là.

Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise.

« Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...]

 

 

https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019

 

Sauf qu’il y a autant d’élèves chinois dans toutes les grandes écoles et universités françaises , ca c’est même un peu tassé à Telecom Bretagne . Par contre plus d’étudiants maghrébins. En voudraient ils à notre force nucléaire?

 

En tout cas bonne nouvelle ils ne paieront pas leurs études. C’est la France qui offre ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 12117 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 21 heures, Condorcet a dit :

Le sketch de Fernand Raynaud évoque la bêtise de la xénophobie. Qu'est-ce que c'est que ces étrangers qui viennent manger le pain des français. Plus tard il n'y a plus de pain au village car cet étranger qui s'est fait virer par les bons français était boulanger... ;)

Là on parle d'espionnage, d'espionnage industriel, de renseignement économique. Les français semblent d'une certaine naïveté en la matière alors que nous somme en guerre économique. Des relations qui ont travaillé quelques temps en chine m'ont expliqué comment ça se passait. Un étudiant qui part à l'étranger est briefé par l'antenne locale de l'équivalent du Quai d'Orsay : il faut que vous rameniez des informations. :mef2: 

On imagine le scandale si un jeune frenchie en partance pour une université américaine se faisait convoquer à Paris : bonjour, je serais votre officier traitant. :smile2: 

Un collègue qui assistait à un congrès de fintech a eut la surprise qu'à certaines conférences, ils faisaient sortir les étrangers. On suppose que le thème était du genre (en probablement mieux dit) : comment entuber les occidentaux... :D

Une naïveté qui fait système. Quand ça fait depuis 50 ans qu'on te la met dans le cul tous les jours comment persister à être surpris ?

Ne faudrait-il pas donner le fouet aux "influenceurs" qui parlent encore de naïveté pour les contraindre à enfin esquisser la vérité ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
elbaid Membre 3708 messages
Forumeur alchimiste‚ 55ans
Posté(e)
Le 22/10/2019 à 17:04, Vanadis a dit :

Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...]

Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile.

Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là.

Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise.

« Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...]

 

 

https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99

https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019

 

si non il y a aussi la version Jean Yanne de 1974 .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×