Aller au contenu

Rechercher dans la communauté: Affichage des résultats pour les étiquettes 'bretagne'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Merci de saisir les tags en les séparant par des virgules. Les tags permettent de retrouver rapidement un sujet. Indiquez les mots clefs important pour votre sujet.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Membres
    • Bienvenue
    • Trombinoscope
    • Près de chez vous
    • Célébrations
  • Actu et Débats
    • France
    • International
    • Société
    • Politique
    • Environnement
    • Economie
    • Sciences
    • Religion et Culte
    • People
    • Insolites
    • Actualités - Divers
  • Quotidien
    • Quotidien
    • Emploi
    • Amour et Séduction
    • Sexualité
    • Education et Famille
    • Santé
    • Etudes
    • Droits
    • Beauté - Mode
    • Animaux
    • Adozone
    • Aide aux devoirs
    • Inclassables
  • Culture
    • Cinéma
    • Arts et Artistes
    • Photographie
    • Philosophie
    • Musiques
    • Littérature
    • Histoire
    • Mangas
    • Théâtre
    • Langue française
  • Loisirs
    • Cuisine
    • Télévision
    • Séries
    • Chasse & Pêche
    • Voyages
    • Animés et Mangas
    • Auto - Moto
    • Jardinage
    • Bricolage et Déco
    • Esotérisme & Paranormal
    • Autres Loisirs
  • Informatique
    • Tutoriels
    • Hardware
    • Windows
    • Linux & Unix
    • Apple
    • Mobiles
    • Internet
    • Informatique - Divers
  • Jeux Vidéo
    • Central Jeux Vidéo
    • Jeux Online
    • PC
    • Xbox
    • PS3 / PS4
    • PSP / PS Vita
    • Wii / Switch
    • DS / 3DS
    • Jeux Mobile
    • Rétrogaming
  • Sports
    • Central Sports
    • Football
    • Rugby
    • Tennis
    • Basket
    • Sports Auto Moto
    • Sports de combat
    • Hand - Volley
    • Sports Extrêmes
    • Sports - Divers
  • ForumFr
    • Annonces
    • Aide et Suggestions
    • Recrutement
  • Sujets de Test Club
  • Deuxième forum de Test Club

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Calendriers

  • Community Calendar
  • Évènements de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Humour
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Divers
  • Vidéos de Test Club

Catégories

  • Actualité
  • Cinéma
  • Sports
  • Musique
  • Jeux vidéo
  • Langue Française
  • Histoire
  • People
  • Divers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Facebook


Twitter


Google+


Jabber


Skype


Website URL


Lieu


Intérêts

14 résultats trouvés

  1. Vykeo

    Le Super Gâteau Breton !!

    Découvrez une des spécialité Bretonne : Le Gâteau Breton au beurre demi sel !!
  2. Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...] Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile. Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là. Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise. « Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...] https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99 https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019
  3. Bonjour, Je t'invite à participer à la cagnotte "BREIZH'EVENT" que j'ai créée pour JEUNE LOVELY . Objectif : 3 000 € à collecter avant le vendredi 5 juillet 2019 https://www.leetchi.com/c/breizhevent56 Cagnotte Breizh'Event
  4. Trois baleines et des bébés phoques échoués en Bretagne Sud Un rorqual de 16,50 m a été découvert plage du Petit Cochon près du village de Locqueltas, à Groix. On distingue près de lui la personne qui a découvert l’échouage, Brigitte Huon.© Catherine ROBERT
  5. https://actu.orange.fr/france/tremargat-le-village-breton-hors-norme-et-durable-CNT0000017cyYP/photos/un-maraicher-bio-dans-sa-serre-a-tremargat-le-21-septembre-2018-7f191dbb07d7dc8dc8601609e6ba2da6.html AFP, publié le samedi 06 octobre 2018 à 05h50 "Pauvre et incultivable" dans les années 70, Trémargat, village du Centre-Bretagne aux 200 âmes volontaires, est désormais un objet de curiosité en France et à l'étranger pour son agriculture bio et sa démocratie participative. Autour du bourg, un bocage vallonné verdoyant, bordé de haies et taillis. Une campagne du +Kreiz Breizh+ (cœur de la Bretagne) qui semble figée, épargnée par le remembrement rural, destiné à agrandir les exploitations agricoles. Pourtant avec ses 50 chèvres élevées à l'herbe, Nolwenn Le Boedec, est "bien occupée". "On fait plein de métiers à la fois: éleveurs, paysans parce qu'on travaille la terre, fromagers, commerçants. Je fais aussi partie de l'épicerie associative", énumère l'ancienne restauratrice francilienne, arrivée il y a 12 ans. Dans cette commune des Côtes-d'Armor moins peuplée qu'une rame de métro, on ne compte pas moins de 16 associations et 33 entreprises d'agriculteurs, potier, ébéniste, fleuriste, infirmiers, coutelier... "C'est totalement hors norme", reconnaît Mathieu Castrec, éleveur de 37 ans. Avec 16 exploitations réparties sur 600 hectares, "on a réussi à prouver que nous les arriérés, les néoruraux, on peut travailler sur des petites exploitations et qu'on gagne bien mieux notre vie que la majorité des exploitations conventionnelles qui détricotent l'emploi", estime l'ancien cuisinier en Savoie. "Un joli pied de nez". Une fois la traite achevée, il troque sa tenue d'éleveur pour celle d'adjoint au maire. "On n'habite pas à Trémargat par hasard, les gens sont acteurs de leur environnement", explique-t-il. Le maire y est élu pour un mandat unique. Une seule liste se présente aux élections et le conseil municipal met en œuvre un projet émanant des idées des habitants. "Cela ne veut pas dire que tout est rose", nuance l'élu-éleveur. "On a des forts caractères mais quand les choses se posent, on réussit à dépasser les tensions". - "Modèle" d'art de vivre ? - Pour rénover l'église "qui ne concerne presque plus personne", il a fallu trouver des compromis et "mouiller le maillot". Un montage financier associant subventions et mécénat a permis de ne pas grever les 150.000 euros de budget de la commune. Pour faire revivre son bourg, la municipalité, alimentée en électricité 100% renouvelable, a racheté les murs du bar et de l'épicerie laissant la gestion aux associations. L'aménagement du centre s'est effectué "quasi bénévolement, lors de chantiers collectifs", raconte Mathieu Castrec, qui a grandi à Trémargat avant de "fuir" puis de revenir reprendre la ferme familiale. Arrivée à 19 ans pour un été, Nathalie Bénibri, 54 ans, n'est jamais repartie. "J'ai choisi mon lieu avant de choisir mon travail". Au service du midi, son restaurant Coriandre fait le plein. "Je veux montrer sans prétention qu'on peut manger bio pour pas trop cher. Sa formule complète est à 14,50 euros café compris et "cela fait 9 ans que ça tourne !", clame la restauratrice. "Il n'y a rien d'alternatif. On remonte nos manches et on travaille ensemble", explique Marie-Noëlle, 72 ans. Trémargat est un exemple parmi tant d'autres, assurent ses habitants dont certains se lassent d'être pris pour des "modèles". Des bus entiers d'élus nationaux et étrangers font le déplacement, même des cabinets d'experts scrutent cet art de vivre. S'il fait bon vivre dans ce village qui a gagné 50 habitants entre 1990 et 2018, cela n'a pas toujours été le cas. Alors que les campagnes du Centre-Bretagne se vidaient, une poignée de jeunes couples décident d'y poser leurs valises dans les années 70, soutenus par les "vieux autochtones restés". "On ne se connaissait pas mais on avait envie de travailler ensemble, parce qu'il fallait des coups de main pour créer les hangars, les maisons et puis on avait tous des idées écolos", témoigne François Salliou, arrivé en 1976 avec sa compagne Hamida. "On nous disait: +Malheureux que vous êtes, vous allez crever de faim, la terre est mauvaise, en pente avec des cailloux+. On a pris ça comme un défi", sourit le producteur de lait à la retraite convaincu qu'"il n'y a pas de désert mais des territoires sans projet". Désormais, François Salliou et les soixante-huitards de Trémargat accueillent une nouvelle génération avec la crainte de perdre "la solidarité paysanne". Un argument qu'il balaie rapidement, "il n'y a même plus de place pour s'installer!" Et si tous les hommes entraient dans cette danse et sauvaient l'humanité du désastre "humanitaire" ???
  6. DZ C'est ça, traduisez DZ par Douarnenez Immatriculation du pays des Pen Sardines pour ceux qui connaissent Le plus marrant dans cette histoire, c'est qu'à peine un demi-mille marin Le boat commençait à pendre de la flotte Vachement enthousiaste que j'étais, je ne me suis pas rendu compte que le capitaine était aussi ivre (sourire) C'est ça DZ Pas plus tard que hier soir un gitan est venu gratter du Rolling Stone J'adore les gitans, ce sont des gens vrais et généreux https://www.youtube.com/watch?v=O4irXQhgMqg Bo y'avait un black avec qui je suis devenu pote qui pêchait à la main, je me suis marré Son bas de ligne est venu épouser la guitare, rooooooooooooo le drôle dé mélange
  7. Si vous croisez ce personnage sur une route bretonne, pas d'affolement : c'est Abraham Poincheval, l'artiste qui a couvé des œufs, qui s'est fait enfermé dans un rocher, et aussi dans un ours, qui a remonté le Rhône dans une bouteille en verre, et autres exploits. Armure médiévale et téléphone portable, un chevalier du 21e siècle sur les routes de Bretagne. Cette performance physique et artistique est celle de l'artiste Abraham Poincheval, qui a décidé de sillonner la campagne bretonne à pied sous un soleil de plomb. SOURCE
  8. Brest. Le centre-ville, un lieu anxiogène pour les femmes ? Il y a une semaine, une femme était contrainte à un acte sexuel dans des toilettes publiques. Un fait divers choquant qui interroge toute la société, femmes, élus, forces de l’ordre. « Mais où va-t-on ? C’est l’escalade à Brest ! » Jeudi, l’ambiance est loin d’être sereine sur la place de la Liberté. « J’y pensais depuis quelque temps mais là, c’est décidé, je vais m’inscrire au cours d’autodéfense, reprend Valérie, 36 ans. Si personne n’a pu empêcher ce viol en pleine ville, alors c’est aux femmes d’assurer elles-mêmes leur sécurité. Quitte à répondre par la violence à la violence ! » La semaine dernière, une femme était contrainte à une fellation dans les toilettes publiques situées à proximité de la place. Une heure plus tard, l’agresseur présumé récidivait au domicile d’une seconde victime. Un fait divers qui relance le débat de la sécurité à Brest. D’autant que les toilettes avaient déjà été fermées en mars dernier, après une série d’agressions à l’intérieur. L’élue d’opposition Bernadette Malgorn (Rassemblement pour Brest) s’indigne. Elle pointe un « climat d’insécurité insupportable ». Une opinion que partage Hélène, 48 ans, mère de deux jeunes filles : « Il est absolument hors de question que je laisse mes filles rentrer seules, à pied, le soir. Déjà, le jour, elles sont assaillies de propositions indécentes, elles ne cessent de se faire harceler par des hommes. Moi-même j’ai été suivie, plusieurs fois, par des gars qui espéraient, insistants, que je les invite chez moi. » [...] Le fait divers de la semaine dernière questionne aussi sur la place des femmes dans la ville. « Au risque d’être taxée de raciste, ce qui serait faux, nous sommes, aujourd’hui, confrontés quotidiennement à une culture qui maltraite les femmes, à une religion qui les rabaisse, qui les prive de leurs droits et de leur liberté, lance Dominique, 62 ans. Peut-être faut-il prendre le mal à la racine en posant les bases d’une éducation en profondeur, d’un enseignement alliant savoir-vivre, respect, histoire et humanisme. Une éducation qui serait dispensée à ceux qui en manquent cruellement, des jeunes des quartiers défavorisés aux nouveaux arrivants en France. » [...] https://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/brest-le-centre-ville-un-lieu-anxiogene-pour-les-femmes-5867259?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
  9. Saint-Malo. Bientôt une école pour former au métier de crêpier Le restaurant d'application pourra accueillir 80 convives. | Agence Bachmann
  10. Cette technologie est considérée comme l’avenir de l’éolien marin en France... L’avenir de l’éolien offshore est-il dans le flottant ? C’est le pari de la société Eolink qui vient d’inaugurer, en partenariat avec l’Ifremer, un prototype d’éolienne flottante marine à Saint-Anne-du-Portzic près de Brest (Finistère). Le prototype mesure un dixième du projet final, avec des pales à 22 mètres au-dessus du niveau de la mer, un choix dicté par la « taille des vagues sur le site, dix fois plus petites que celles observées au large ». Source et suite de l'article
  11. Katell Pouliquen fait partie de cette nouvelle génération de journalistes engagées, féministes et progressistes. Successivement rédactrice en chef mode à L’Express Styles, passée par Be puis Marie Claire, elle s’applique désormais à raconter le monde tel qu’il est – complexe, turbulent et multiculturel – en tant que rédactrice en chef du magazine ELLE. Samedi 11 février, sur son compte Facebook, cette mère raconte la mésaventure, banale, effrayante, effrayante de banalité, survenue alors qu’elle se trouvait en vacances, avec ses enfants (métis), à Saint-Brieuc. Sur la terre de ses ancêtres, on leur lance un terrifiant : « Partez d’ici, sales nègres ! » Le racisme frappe soudain la chair de sa chair. Ce qui n’était qu’une abstraction lointaine, un bruit diffus, devient tout-à-coup concret. En France, en 2017, on a insulté une petite famille tranquille. Le pire est qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé. Depuis plusieurs jours, le contexte est lourd. Tandis que l’affaire Théo agite l’opinion, les langues se libèrent. La twittosphère fourmille de messages racistes ; à une heure de grande écoute, un membre d’un syndicat policier a récemment réhabilité le vocable « bamboula », bientôt imité par l’ex-magistrat Philippe Bilger. Allons-nous laisser le climat pourrir et le vivre-ensemble mourir ? « 70 jours avant la présidentielle », Katell Pouliquen a choisi de ne rien laisser passer. En une journée seulement, son témoignage simplement posté sur les réseaux sociaux a recueilli plus de 2000 likes et près de 900 partages. Nous avons choisi de relayer. Laurent-David Samama Mes enfants métis font mon bonheur et ma fierté. Je loue leur double culture, leur explique que, plutôt qu’être « moitié/moitié », ils sont 2 fois plus riches. 200% plutôt que 50. Je les éveille au monde sans les effrayer. Je leur offre la bio de Martin Luther King et aussi Mes étoiles noires de Lilian Thuram. Il l’avait dédicacé à mon fils aîné, qui porte le même prénom que le sien : Marcus. Comme Marcus Miller plus que l’empereur romain. Comme Marcus Garvey, émancipateur du peuple noir. Je les amène voir Swagger, et sans doute ce jour-là saisissent-ils comme ils sont privilégiés. Protégés ? On vit dans le 18ème. L’école maternelle est une ZEP qui fonctionne. Emile est ami avec Rayan, Louison, Aboudlaye. La routine. Mes enfants sont chez eux au manège des Abbesses, chez Jacky le boucher, Marie-Rose la libraire… Les rues racontent la France multiculturelle. Celle que j’aime. « Partez d’ici, sales nègres ». L’uppercut est donné au Leclerc de Saint Brieuc. Enfin, juste à côté, à Plérin, périphérie urbaine bien connue des sociologues. Je suis Bretonne. J’ai terriblement voulu fuir cette Bretagne que je chéris tant aujourd’hui. M’arracher à la promiscuité. J’ai choisi ma vie, j’ai choisi Paris. « Partez d’ici, sales nègres ». L’uppercut est donné par un homme d’une soixantaine d’années le 10 février 2017 en France. La même semaine, Théo se faisait violer par un policier. La même semaine, Luc Poignant, membre du syndicat Unité Police SGP-FO, estimait : « Le mot Bamboula, ça reste encore à peu près convenable ». La même semaine, le magistrat Philippe Bilger tweettait : « On a fait un drame de #bamboula. Me souviens de mes années collège où ce terme était presque affectueux ». La même semaine, Alain Avello, membre du conseil stratégique de campagne de Marine Le Pen, invitait sur Facebook à « essayer la zoophilie » avec Christiane Taubira. « J’ai peur. Quand j’avais ton âge, toutes les personnes que je connaissais étaient noires et toutes vivaient dans cette peur violemment, obstinément », écrit Ta-Nehisi Coates dans Une colère noire. Lettre à mon fils. http://laregledujeu.org/2017/02/13/30813/partez-dici-sales-negres-la-colere-dune-mere-denfants-metis/
  12. http://r.orange.fr/r?ref=HPC_url_actualites_info_1_v1&gst_idm=000aqVYVw&gst_ty=11&gst_pc=1%2C0&gst_idp=AVYxYUf34qbFzCT0MLithA&rnd=8094973916&url=http%3A//actu.orange.fr/politique/lamballe-manuel-valls-gifle-a-la-sortie-de-la-mairie-magic-CNT000000BqeSx.html Bonjour à tous, Valls, giflé à la sortie de la mairie en déplacement en Bretagne, les inconvénients du métier , l'agresseur à été neutralisé vite fait , bien fait
×