Aller au contenu

Vanadis

Banni
  • Contenus

    19
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Vanadis

  • Rang
    Forumeur balbutiant
  • Date de naissance 03/10/1991

Informations Personnelles

  • Sexe
    Femme

Visiteurs récents du profil

313 visualisations du profil
  1. Finalement, jeudi 24 octobre, un juge américain a décidé ‒ suite à la polémique suscitée ‒ que les deux parents de l'enfant auront les mêmes droits pour décider de l'avenir de James Younger. Au Texas, des parents se déchirent pour savoir si leur fils transgenre de 7 ans peut subir une castration chimique Alors que la mère de James Younger souhaite lui faire subir des traitements irréversibles, le père de l'enfant sollicite la justice. À sept ans seulement, un jeune américain pourrait voir sa vie basculer. Alors que sa mère affirme que le garçonnet de sept ans se perçoit comme une fillette nommée Luna, elle souhaite lui faire suivre un traitement empêchant la puberté. Le père de l'enfant, lui, évoque une « castration chimique » et s'est mobilisé pour empêcher la transformation de son fils, rapporte RT. La garde et la tutelle d'abord accordées à la mère Finalement, jeudi 24 octobre, un juge américain a décidé que les deux parents de l'enfant, divorcés, auront les mêmes droits pour décider de l'avenir de James Younger. Lundi, un jury avait pourtant donné à la mère la garde et la tutelle exclusives du petit garçon et de son frère jumeau, Jude. Cette affaire, qui survient au Texas, a mobilisé jusqu'à la classe politique locale. Elle a débuté à l'issue d'un divorce compliqué entre les deux parents. [...] https://www.valeursactuelles.com/monde/au-texas-des-parents-se-dechirent-pour-savoir-si-leur-fils-transgenre-de-7-ans-peut-subir-une-castration-chimique-112207
  2. L'article dit que le garçon ne veut s'habiller en fille et être identifié comme une fille que lorsqu'il est avec sa mère. Ça conforte l'idée d'une manipulation par la mère qui ne lui donne de l'affection que lorsqu'il s'identifie en fille. C'est probablement la mère qu'il faudrait faire soigner mais comme ces lubies de transgenrité sont à la mode, on donne raison à la folle et on sacrifie le gamin plutôt que de risquer de passer pour "transphobe".
  3. -Dallas : un jury s'est prononcé contre un père qui souhaite empêcher la "transition" de son fils James. -La mère pourra pratiquer une castration chimique sur l'enfant pour l'aider à devenir "Luna" -Le père devra assister à des cours de "transgenrité" Un jury de Dallas, au Texas, a statué contre Jeffrey Younger, un père qui essaie de protéger son fils de sept ans, James, de la castration chimique par le biais d'une "transition sexuelle" soutenue par sa mère Anne Georgulas, qui sera en mesure de continuer à le "transformer" en "Luna", maintenant qu'elle a obtenu la garde unique de l'enfant et dispose de toute l'autorité légale nécessaire pour le mettre sous traitement hormonal. La mère du garçon a fait valoir que James souffrait de dysphorie de genre et qu'il voulait s'appeler Luna. Plusieurs témoins qui connaissent l'enfant ont rapporté qu'il voulait qu'on l'appelle Luna et qu'on le considère comme une fille. Jeffrey Younger plaide que son fils est confus au sujet de son sexe à cause de sa mère qui le manipulerait depuis ses 3 ans, il affirme qu'elle ne donnait de l'amour et de l'affection à leur fils que lorsqu'il se comportait comme une fille et il accuse son ex-femme d'essayer de forcer l'enfant à faire la transition : « Imaginez avoir une conversation électronique avec votre fils sur FaceTime, et imaginez que votre ex-femme l'ait habillé comme une drag queen pour vous parler. Il a de faux cils et du maquillage. Ses cheveux ont des paillettes. Il porte une robe. Maintenant, imaginez ce que vous ressentiriez en voyant ce que je crois être de la violence sexuelle réelle ‒ car il ne s'agit pas seulement de violence psychologique, mais de la forme la plus fondamentale de violence sexuelle, la modification de l'identité sexuelle d'un garçon vulnérable. » [...] https://metro.co.uk/2019/10/23/jury-rules-against-dad-who-wants-to-stop-transgender-son-7-from-living-as-girl-10971471/ https://www.dailywire.com/news/jury-rules-against-texas-dad-trying-to-save-7-year-old-son-from-gender-transition-potential-castration
  4. Hadama Traore, organisateur de la manifestation de soutien au terroriste de la Préfecture de Police de Paris Michaël Harpon, annonce sa candidature aux municipales à Aulnay-sous-Bois. https://www.tvlibertes.com/actus/hadama-traore-manifestation-de-soutien-au-terrorise-de-la-prefecture-de-paris-annonce-sa-candidature-aux-municipales
  5. Si vous êtes militaire ou ingénieur en Bretagne et qu'une étudiante chinoise vous fait les yeux doux, ce n'est manifestement pas pour votre charme irrésistible.
  6. Des étudiantes séductrices, de trop alléchants financements de travaux de recherche, de mystérieuses intrusions… Dans un livre consacré aux « relations dangereuses » entre la France et la Chine, le journaliste Antoine Izambard révèle que la Bretagne est une région « qui intéresse au plus haut point » les espions chinois. [...] Brest… Son université, ses multiples écoles d’ingénieur, sa base navale et juste en face sur l’île Longue : ses sous-marins nucléaires, l’épine dorsale de la très coûteuse force de dissuasion française. Un territoire que la Chine semble avoir parfaitement identifié et où l’Empire du milieu travaille patiemment à tisser sa toile. Dans son livre France-Chine, les liaisons dangereuses, le journaliste Antoine Izambar révèle qu’un rapport confidentiel du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) s’inquiète du nombre anormalement élevé de mariages entre des militaires bretons et des étudiantes chinoises. « Le rapport s’inquiète des approches répétées de militaires par des étudiantes chinoises de l’Université de Bretagne occidentale, à Brest », explique le journaliste dans une interview à Paris-Normandie. Et de compléter auprès du Télégramme : « Le même rapport cite Brest et des étudiantes de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA). Les étudiants chinois constituent en nombre le deuxième effectif de nationalité étrangère au sein de l’UBO. Dans ce petit jeu de séduction, les militaires ne sont pas les seuls visés. Il y a aussi des ingénieurs. C’est toute la communauté de la défense qui semble fortement sollicitée. » Ces Chinoises sont-elles des espionnes ? « La note ne le dit pas. Le fait qu’elle le pointe est révélateur », explique Antoine Izambard à l’émission Secrets d’Info sur France Inter. Mais cet « entrisme » chinois ne s’arrête pas là. Le tissu, très riche, de la recherche et des start-up bretonnes sont également visés. Auprès du Télégramme, Antoine Izambard cite le cas d’un laboratoire de recherche d’une grande école d’ingénieurs bretonne où sur 30 doctorants, dix sont Chinois et issus de l’Institut de technologie de Harbin. Ce dernier est administré par une agence gouvernementale qui travaille directement pour l’Armée chinoise. « Il y a une certaine naïveté, notamment de la part des politiques, remarque le journaliste. On fait un pont d’or aux Chinois, en faisant miroiter leurs investissements. Mais quand on regarde, au final, la Chine n’investit pas tant que ça. Dans un certain nombre de cas, cela vire même au fiasco. » [...] https://www.letelegramme.fr/monde/espionnage-la-bretagne-interesse-au-plus-haut-point-la-chine-19-10-2019-12411835.php#RFFRMuVcDgaUjJ8p.99 https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-28-septembre-2019
  7. Ça rejoint exactement le sujet de ce documentaire hallucinant sur les dérives de l'antiracisme :
  8. Il surnommait sa fille "papiers". J'espère qu'elle ne le saura jamais, avoir un père aussi méprisant doit être destructeur. Il y a quand même des circonstances à risque qu'il vaut mieux éviter. Je connais un homme qui s'est aussi fait avoir par une Algérienne dont le comportement a totalement changé après l'obtention de la nationalité française. Il vaut mieux éviter ce genre d'union mixte avec un individu du tiers-monde, que l'on soit homme ou femme. Même quand la personne a réellement des sentiments c'est le plus sûr moyen de finir mère célibataire, les différences de mentalité et de culture finissent généralement par l'emporter.
  9. Verson. Il violente sa compagne : "Si tu m'empêches d'avoir mes papiers, tu ne reverras plus jamais notre fille" La femme défigurée pensait avoir trouvé un amour sincère. Elle dit : "Il n'est gentil que quand il a besoin de quelque chose. Il n'est pas honnête, il appelle sa fille "papiers". Elle ne demande pas d'interdiction de contact. Le prévenu a été condamné mardi 15 octobre 2019 à Caen (Calvados) Pour avoir violenté sa compagne, un homme de 27 ans a été jugé mardi 15 octobre 2019 par le tribunal correctionnel de Caen (Calvados). Deux personnes filent le grand amour. Il emménage chez elle à Mouen (Calvados), près de Caen. Une petite fille naît de leur union. En situation irrégulière, connu sous cinq noms différents, l'homme de 27 ans peut enfin demander un titre de séjour officiel. La mère constate qu'il n'est plus aussi gentil qu'avant. Le 19 novembre 2018, alors qu'ils sont dans la voiture avec la petite, il demande pour la énième fois si elle a reçu les papiers. Elle souffle et soupire : "Oui, je t'ai déjà dit qu'ils étaient là." Ce ton met le père hors de lui et il la gifle. Elle se gare devant une amie à Verson qui appelle les gendarmes dès qu'elle les voit se battre. L'homme crie : "Si tu m'empêches d'avoir mes papiers, j'emmène ma fille au bled et tu ne la reverras plus jamais." L'homme a alors l'interdiction de contacter la victime, très vulnérable. [...] Elle croyait refaire sa vie avec pour de bon. A la barre, elle exprime son ressenti d'abandon depuis qu'il est sûr de rester en France. [...] https://www.lamanchelibre.fr/actualite-785713-verson-il-violente-sa-compagne-si-tu-m-empeches-d-avoir-mes-papiers-tu-ne-reverras-plus-jamais-notre-fille
  10. Les champs de bataille intellectuels d'aujourd'hui se trouvent sur les campus universitaires américains [...]. C'est un glissement de la théorie marxiste de la lutte des classes vers la lutte des identités [...]. Les postmodernistes ont essayé de détourner la biologie, ils ont pris le contrôle d'une grande partie des sciences politiques, de presque toute l'anthropologie, de l'histoire et des lettres. Ils ont multiplié les revues académiques autoréférentielles, les chaines de citations circulaires, les recherches non reproductibles et empêché le débat nuancé par l'activisme, en incitant des groupes d'étudiants crédules à intimider tout défenseur d’une idée opposée. Cela se propage partout en occident.
  11. L’université d’Evergreen dans l'Etat de Washington, réputée parmi les plus progressistes, a connu une dérive sectaire qui a fait polémique aux Etats-Unis en 2017. L'idéologie antiraciste et le féminisme intersectionnel y ont été poussés au bout de leur logique jusqu’à devenir totalitaires. Un documentaire effarant retrace cette histoire : Egalement sur le sujet : https://www.contrepoints.org/2018/12/29/330933-la-crise-de-la-liberte-dexpression-sur-les-campus-est-pire-que-ce-quon-imagine https://www.pourlascience.fr/util/chutier/les-facheuses-retombees-du-post-modernisme-a-luniversite-12695.php https://fr.theepochtimes.com/le-scandale-de-luniversite-devergreen-ou-les-progressistes-ont-seme-le-chaos-951587.html https://fr.sputniknews.com/societe/201705291031583105-usa-professeur-racisme-anti-blanc/ https://www.journaldemontreal.com/2019/09/24/quand-la-gauche-devient-folle https://www.foxnews.com/us/evergreen-state-sees-catastrophic-drop-in-enrollment-after-social-justice-meltdown https://www.nytimes.com/2018/10/16/opinion/liberal-college-administrators.html
  12. Les services de l'Etat qui s'affrontent dans la rue... ça sent le sapin pour ce pays.
  13. Pendant trois jours, Inssa Halidi, un Mahorais de 23 ans, était jugé devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour viol sous la menace d’une arme, récidive de violence sur un mineur et menace de mort avec ordre de remplir une condition. Ce jeudi 10 octobre, il a été reconnu coupable de tous ces chefs d’accusation et condamné par la cour à une peine de 17 ans de prison avec une période de sûreté de 16 ans. Il devra aussi effectuer un suivi socio-judiciaire, avec obligation de soin et de travail, de sept ans. Il lui a également été interdit de paraître pendant dix ans dans le département d’Ille-et-Vilaine. Les faits pour lesquels le colosse de plus de 1,90 mètre était jugé remontent au 7 février 2018. Ce jour-là, après avoir sonné à la porte d’une maison du centre-ville, Inssa Halidi, armé d’une machette, menace la baby-sitter de la famille et la viole. Les enfants, qui ont reçu des coups, sont témoins de la scène. https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-condamne-17-ans-de-prison-pour-le-viol-d-une-baby-sitter-6558043
×