Aller au contenu

La violence psychologique est t'elle plus dure que la violence physique

Messages recommandés

miscookiyou Membre 831 messages
Forumeur accro‚ 19ans
Posté(e)

Bonjours :hello:

On parle souvent de la violence physique mais beaucoup moins des violences psychologique  je pense qu'on va plus vite oublier un coup douloureux que des insultes des pics  ou des petites phrases méchante.....et elle sont  beaucoup plus discrète mais elle font au moins autant de mal que les coups . Au fond le plus douloureux c'est de sentir rejeter non ? 

Par exemple si une personne va souvent répéter a une autre qu'elle est stupide,médiocre,moche....elle peut s'en rappeler longtemps a la fin on va plus souffrir d'une humiliation par ce que c'est l'estime de la personne qui est viser ? (bien sure toute les formes de violence vont marquer la personne et la faire souffrir mais pas forcément pour les meme raisons) 

vous en pensez quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Quasi-Modo Membre 11 886 messages
Macrocéphale bossu‚ 34ans
Posté(e)

Plutôt d'accord : la violence physique fait mal sur le moment, et le temps de l'éventuelle guérison, mais la violence psychique se diffuse sur la durée. Un mot est une arme qui peut blesser sans se salir les mains : en effet obtenir justice suite à des violences psychologiques est beaucoup plus difficile (pas de preuves le plus souvent). C'est pourquoi le harcèlement moral par exemple n'est que peu reconnu, et encore moins souvent condamné. Seules les preuves matérielles étant retenues dans un tribunal il est compliqué de faire la part des choses pour un observateur extérieur.

Les jeunes victimes de harcèlement scolaire le paient durant toute leur existence, en terme d'estime de soi, de réussite sociale, de relationnel. Mais leurs bourreaux sont le plus souvent considérés comme innocents ou ayant fait preuve de violence ordinaire chez les adolescents ou enfants.

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crabe_fantome Membre 30 469 messages
Forumeur alchimiste‚ 149ans
Posté(e)

Deux moines, un très âgé et son jeune apprenti se rendait dans un monastère à quelques dizaines de kilomètres de là et décident de traverser une forêt pour gagner du temps. Stoppé net par une large mais peu profonde rivière, nos deux religieux se retrouve face à face avec la plus belle des créatures en jupette qui cherchait elle aussi à traverser. Le plus âgé invite alors la demoiselle à grimper sur son dos afin de ne pas se mouiller, et les voilà tout les trois à traverser la rivière, les oreilles du vieil homme caressés par les cuisses chaudes et tremblantes de la demoiselle. Une fois de l'autre coté, chacun reprend son chemin en se saluant, les moines vers le monastère, et la jeune fille vers la ville...

Le chemin des moines est de plus en plus silencieux et à peine à quelques centaines de mètre de la porte de l'austère monastère, le jeune moine explose de rage: Mais enfin mon frère, as tu perdu la tête?! Une créature du diable à moitié dénudé sur tes épaules?! Tes mains sur ses chevilles!!!!" Le plus âgé répond alors aimablement: "je l'ai porté sur 10 mètre... mais toi tu l'as toujours sur ton dos".

 

L'idée de la violence psychologique c'est que c'est nous qui ouvrons les portes de notre cerveaux aux violences des autres. Il y a des personnes mal-aimables voire mauvaise qui trainent sur Terre, pourquoi alors leur donner assez d'importance pour leur permettre de nous toucher?

 

Pour pouvoir parler de violence psychologique il faut que la victime ne soit pas en état psychologique de pouvoir se blinder, se défendre ou d'ignorer tout simplement les attaques. Je ne peux pas ne pas sentir un coup de boule qui me fracture le nez, mais un mec qui me traite de gros pédé, d'incapable, de freluquet, de hère (si si c'est arrivé récemment), du moment où je lui permet pas de rentrer dans mon intimité, les insultes glissent. Ce qui va m'agacer c'est plus la perte de temps engendrée par ces échanges.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 56 179 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 47ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, miscookiyou a dit :

Bonjours :hello:

On parle souvent de la violence physique mais beaucoup moins des violences psychologique  je pense qu'on va plus vite oublier un coup douloureux que des insultes des pics  ou des petites phrases méchante.....et elle sont  beaucoup plus discrète mais elle font au moins autant de mal que les coups . Au fond le plus douloureux c'est de sentir rejeter non ? 

Par exemple si une personne va souvent répéter a une autre qu'elle est stupide,médiocre,moche....elle peut s'en rappeler longtemps a la fin on va plus souffrir d'une humiliation par ce que c'est l'estime de la personne qui est viser ? (bien sure toute les formes de violence vont marquer la personne et la faire souffrir mais pas forcément pour les meme raisons) 

vous en pensez quoi ?

Je t’assure qu’il est des douleurs physiques que l’on n’oublie pas . Vouloir comparer les violences  quel intérêt ?

Par ailleurs la violence physique est aussi une une violence psychologique. C’est double peine . Être battu c’est bien souvent aussi se sentir dévalorisé, moins que rien 

Modifié par DroitDeRéponse
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lionne Invité 5 messages
Baby Forumeur‚ 52ans
Posté(e)

La douleur psychologique  est plus dur à porter que la douleur physique clle-ci s'oublie tandi que l'autre reste  vie dans un coin de la tête j'en sais quelque chose croyez moi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3 367 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

Parmi les violences psychologiques les plus pénibles on peut trouver aussi par exemple, les menaces et le chantage, pouvant ajouter même à une liberté normalement anodine telle que sortir de chez soi ou contacter sa famille, un risque considérable. Ainsi que le harcèlement envahissant le quotidien et centrant celui-ci sur des agressions répétées en dépit de tout le reste. Ou encore les calomnies et diffamations, pouvant nuire gravement à la vie sociale et familiale. D'autant plus que les moyens de défense, y compris judiciaires, restent limités. Mais il faut tenir compte du fait qu'une violence physique, (au-delà des risques handicapants, voire mortels), peut éventuellement avoir un impact psychologique important, ne pas représenter uniquement une douleur physique, et contraindre par crainte de récidive ( y compris plus grave) entre autres. Au final la dureté supérieure des violences psychologiques en comparaison aux violences physiques dépend de l'importance des dommages inévitablement causés. (Sachant que la violence psychologique peut entre autres aussi conduire la ou les victime(s) au suicide ou à d'autres actes destructeurs, par l'effet de menaces visant les proches par exemple ou autre.)

Modifié par sirielle
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 56 179 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 47ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Lionne a dit :

La douleur psychologique  est plus dur à porter que la douleur physique clle-ci s'oublie tandi que l'autre reste  vie dans un coin de la tête j'en sais quelque chose croyez moi

Je ne vous crois pas . La douleur physique peut être insupportable et marquer à vie . J’en sais quelque chose croyez moi .

Quel besoin quand on souffre de s’imaginer que ce que l’on subit est « plus » ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 37 371 messages
©‚ 102ans
Posté(e)

On ne hiérarchise pas la souffrance. Chacun d'entre nous est unique devant la douleur, alors il est inutile de chercher à dire "telle chose est plus difficile que telle chose". C'est inepte. 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bouddean Membre 1 711 messages
Forumeur alchimiste‚ 54ans
Posté(e)

Ou alors, c'est tout simplement le besoin d'en parler , pour soigner une douleur par exemple .

Effectivement, dire qu'une douleur psychologique est plus forte qu'un douleur physique est difficile, puisqu'il n'existe pas d'échelle de mesure. Simplement c'est la trace qu'elle laisse dans l'esprit qui est plus tenace, et une insulte ou une injure peuvent faire de gros dégâts,par contre, je suis d'accord avec @Crabe_fantome, avec un travail sur soi, on peut se libérer de cette douleur psychologique,ne pas la laisser avoir prise sur nous et repartir du bon pied, d'ou l’intérêt d'en parler ...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 37 371 messages
©‚ 102ans
Posté(e)
il y a 56 minutes, DroitDeRéponse a dit :

Quel besoin quand on souffre de s’imaginer que ce que l’on subit est « plus » ?

Se rassurer sur sa capacité à subir ..?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DroitDeRéponse Membre 56 179 messages
Un con qui marche ira plus loin qu'un intellectuel assis‚ 47ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, January a dit :

Se rassurer sur sa capacité à subir ..?

Si c’etait uniquement celà , il n’y aurait pas nécessité à le faire savoir . Peut être est-ce une forme de narcissisme aux vertus  reconstructrices . Je suis digne d’intérêt car je souffre plus que les autres ? On comprend alors les tenants mimétiques des tamalou qui jouent la surenchère sur leurs douleurs comme on parle de la météo chaque matin .

Mais c’est aussi une violence psychologique faite à autrui . Ma douleur est plus forte que la tienne .

Dans la mesure du possible n’est il pas préférable de s’en tenir à je souffre ?

Pourquoi pas un “aidez moi” ?

Mais un “je souffre plus que vous croyez moi “ je ne vois pas . Si c’est dans une démarche de générer chez autrui de l’empathie , je ne suis pas sûr que ça marche . Perso je fuis .

 

Modifié par DroitDeRéponse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 7 292 messages
Talon 1‚ 73ans
Posté(e)

On ne connaît la souffrance psychique que par ses répercussions physiques. Si on vous insulte, vous n'avez pas mal au cerveau, mais votre estomac se nous et vous souffrez physiquement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon 1 Membre 7 292 messages
Talon 1‚ 73ans
Posté(e)

H. Bergson

Il n'y a guère de passion ou de désir, de joie ou de tristesse, qui ne s'accompagne de symptômes physiques ; et là où ces symptômes se présentent, ils nous servent vraisemblablement à quelque chose dans l'appréciation des intensités. (Mon commentaire : les passions ne sont pas mesurables parce qu'intensives, inétendues. Les effets physiques sont eux extensifs, étendus, donc mesurables.)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juliette56 Membre 833 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, Lionne a dit :

La douleur psychologique  est plus dur à porter que la douleur physique clle-ci s'oublie tandi que l'autre reste  vie dans un coin de la tête j'en sais quelque chose croyez moi

Je te rejoints la dessus. Mais ne peuvent mesurer que ceux qui ont subit les deux ;)

Il y a 1 heure, Talon 1 a dit :

On ne connaît la souffrance psychique que par ses répercussions physiques. Si on vous insulte, vous n'avez pas mal au cerveau, mais votre estomac se nous et vous souffrez physiquement.

Oui aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10 045 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)
Il y a 9 heures, DroitDeRéponse a dit :

Je ne vous crois pas . La douleur physique peut être insupportable et marquer à vie . J’en sais quelque chose croyez moi .

 

 

Oui, mais n'est ce pas parce qu'elle est associée à l'acte qui la fait ressentir ?

Acte qui, par exemple, lorsqu'il s'agit d'un viol, fera qu'on est marqué à vie ?

Un accouchement, on finit par oublier la douleur physique (d'ailleurs si on ne l'oubliait pas on ne ferait qu'un enfant dans sa vie), mais dans le cas de violences pour faire du mal, je pense que ceux qui l'ont subie peuvent en être marqués à vie.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10 045 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)
Il y a 21 heures, miscookiyou a dit :

Bonjours :hello:

On parle souvent de la violence physique mais beaucoup moins des violences psychologique  je pense qu'on va plus vite oublier un coup douloureux que des insultes des pics  ou des petites phrases méchante.....et elle sont  beaucoup plus discrète mais elle font au moins autant de mal que les coups . Au fond le plus douloureux c'est de sentir rejeter non ? 

Par exemple si une personne va souvent répéter a une autre qu'elle est stupide,médiocre,moche....elle peut s'en rappeler longtemps a la fin on va plus souffrir d'une humiliation par ce que c'est l'estime de la personne qui est viser ? (bien sure toute les formes de violence vont marquer la personne et la faire souffrir mais pas forcément pour les meme raisons) 

vous en pensez quoi ?

Le plus douleureux, c'est le mal subit, dans les 2 cas, physiquement et psychiquement.

C'est subi d'autant plus violemment chez les enfants, dont c'est l'avenir qui est remis en cause à cause des chocs émotionnels.

Le sujet est très intéressant, ça en dit long :

"En fait, des abus psychologiques peuvent se produire dans n’importe quelle relation – entre parents et enfants, entre amis, et entre proches.

Alors, qu’est-ce que l’abus psychologique ? Il s’agit d’attaques verbales, de menaces, de harcèlement et de critiques constantes, ainsi que de tactiques plus subtiles comme l’intimidation, la honte et la manipulation.

L’abus émotionnel est utilisé pour contrôler et dominer l’autre, et très souvent, il se produit parce que l’agresseur a des blessures d’enfance et des insécurités qu’il n’a pas guéri.

Il n’a pas appris de mécanismes d’adaptation sains ou la manière d’avoir des relations positives et saines. Au lieu de cela, il se sent en colère, blessé, craintif et impuissant".

https://www.positivia.fr/violence-psychologique-violence-emotionnelle/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
January Animatrice 37 371 messages
©‚ 102ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, Swannie a dit :

Le plus douleureux, c'est le mal subit, dans les 2 cas, physiquement et psychiquement.

Non. Effectivement ça paraît tout simplifier mais non. 

On ne peut jamais, jamais se mettre dans la peau de l'autre. On ne sait pas ce qu'il endure ou non. On ne doit jamais dire "ceci est pire que cela". 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Swannie Membre 10 045 messages
In love with life and truth‚
Posté(e)
il y a 12 minutes, January a dit :

Non. Effectivement ça paraît tout simplifier mais non. 

On ne peut jamais, jamais se mettre dans la peau de l'autre. On ne sait pas ce qu'il endure ou non. On ne doit jamais dire "ceci est pire que cela". 

 

 

En répondant :

"Le plus douleureux, c'est le mal subit, dans les 2 cas, physiquement et psychiquement", il va sans dire qu'il y aura des personnes qui trouveront plus douloureux le mal physique et d'autres le mal psychique.

D'où ma question à DDR

"Oui, mais n'est ce pas parce qu'elle est associée (la douleur physique) à l'acte qui la fait ressentir ?"

acte ayant des conséquences psychologiquement.

Edit : parce que la douleur physique (sauf en cas de séquelles) disparaît avec le temps, on en garde que le souvenir en mémoire, elle peut d'ailleurs la faire revivre, notre mémoire. C'est donc en même temps une douleur psychologique qui demeure en rapport avec la violence subie.

Modifié par Swannie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 3 367 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

La justice est censée jauger le degré de gravité des maltraitances, qu'elles soient physiques ou psychologiques, et pénaliser en en tenant compte. Et effectivement certaines violences psychologiques peuvent être plus lourdement punies que certaines violences physiques, et inversement (car jugées plus ou moins graves). Donc c'est à juger au cas par cas. Mais en France les crimes les plus lourdement sanctionnés sont généralement les meurtres et plus particulièrement si la victime est mineure, or il est donc question de violence physique même si l'impact psychologique compte aussi évidemment.

Modifié par sirielle
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité