Aller au contenu

L'armée dans les rues en Belgique !

Messages recommandés

Francis-Charles Membre 2 932 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les Belges plébiscitent massivement la présence des militaires dans les rues

A Bruxelles, 67% des habitants de la capitale souhaitent en effet que l'armée reste déployée sur les artères de la ville (contre 19% qui y sont opposés). En Wallonie, le pourcentage est de 69% (et 16% contre). En Flandre il est de 64% (25% contre).

Élément intéressant, ce plébiscite est aussi bien le fait des électeurs de droite, que de gauche. A Bruxelles, le sondage révèle que 77% des potentiels électeurs socialistes sont favorables à un tel déploiement. Ce taux est de 74% dans les rangs libéraux. Il tombe à 51% chez les Verts qui sont les plus critiques. En Wallonie, c'est relativement la même chose. Ces pourcentages sont de 76% du côté du PS, 78% du côté du MR, et 51% du côté d’Écolo.

Pour rappel, les militaires ont été déployés dans les rues de Belgique à la suite des attentats du 6 janvier 2015, à Paris, contre "Charlie Hebdo". Depuis lors, le niveau de la menace ayant été maintenu à 3 sur une échelle de 4 par l’Organe de coordination pour l'analyse de la menace (l'Ocam), ils n'ont plus quitté l'espace public et sont actuellement 1250. Si leur présence ne peut empêcher tout attentat, elle est considérée comme pouvant être dissuasive et permet d'assurer, en cas d'attaque, une réaction rapide aux côtés des policiers.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/les-belges-souhaitent-que-la-presence-des-militaires-en-rue-se-prolonge-barometre-59e4a993cd70461d26a4531d

Modifié par Francis-Charles
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Garalacass Membre 769 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

C'est sûr que les sondages c'est encore ce qu'on fait de mieux pour avoir une idée claire de la situation, on aurait tort de s'en priver et on ne s'en prive pas, la preuve, j'en ai trouvé un autre en deux clics. Un autre canard belge Le Soir

Il date du mois d'août

 

http://www.lesoir.be/111018/article/2017-08-26/votre-avis-faut-il-garder-les-militaires-en-rue-bruxelles

 

conclusion : le Belge est versatile au sondage :D

 
     
 

 

 
     
     
 

 

Modifié par Garalacass

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)

Le rôle de l'armée n'est pas celui de la police et la place du militaire n'est pas d'être là à arpenter les rues en temps de paix. Si la police manque d'effectif, il suffit d'en former davantage. Mais enfin, je ne suis pas Belge.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 15 heures, Garalacass a dit :

C'est sûr que les sondages c'est encore ce qu'on fait de mieux pour avoir une idée claire de la situation, on aurait tort de s'en priver et on ne s'en prive pas, la preuve, j'en ai trouvé un autre en deux clics. Un autre canard belge Le Soir

Il date du mois d'août

 

http://www.lesoir.be/111018/article/2017-08-26/votre-avis-faut-il-garder-les-militaires-en-rue-bruxelles

 

conclusion : le Belge est versatile au sondage :D

 
     
 

 

 
     
     
 

 

Le sondage du journal le Soir n'est absolument pas représentatif !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 13 heures, Jedino a dit :

Le rôle de l'armée n'est pas celui de la police et la place du militaire n'est pas d'être là à arpenter les rues en temps de paix. Si la police manque d'effectif, il suffit d'en former davantage. Mais enfin, je ne suis pas Belge.

"temps de paix"

Parce que des attentats de cette nature ce n'est pas déjà un peu un "état de guerre", les avions belges interviennent avec la coalition ne l'oublions pas.

La police est là pour l'ordre mais pas pour  lutter contres des kamikazes prêts à tout, de plus psychologiquement la présence de l'armée joue un rôle auprès des citoyens.

On ne va quand même pas créer des régiments ou des divisions de policiers dont la formation prendra des lustres alors que l'armée est là !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
il y a 59 minutes, Anatole1949 a dit :

"temps de paix"

Parce que des attentats de cette nature ce n'est pas déjà un peu un "état de guerre", les avions belges interviennent avec la coalition ne l'oublions pas.

La police est là pour l'ordre mais pas pour  lutter contres des kamikazes prêts à tout, de plus psychologiquement la présence de l'armée joue un rôle auprès des citoyens.

On ne va quand même pas créer des régiments ou des divisions de policiers dont la formation prendra des lustres alors que l'armée est là !

Pourtant, la police est mobilisée en France pour les mêmes raisons que l'armée, c'est donc qu'on estime qu'elle peut y faire face, d'autant qu'on l'arme depuis peu en vue de pouvoir riposter.

Nous sommes bien d'accord sur le fait qu'un attentat est un acte de guerre, mais est-ce que le coût que cela engendre (et je parle celui de l'usure des hommes et des femmes, en particulier) contrebalance vraiment l'efficacité de cette mesure qu'on estime dissuasive mais qui empêche finalement assez peu quiconque est déterminé d'agir ? Pire, cela concentre les tentatives d'attaques sur ces personnes, et les attaques sur militaires sont somme toute fréquentes.

La dérive serait de considérer que le militaire a sa place dans les rues. Non, il ne l'a pas et ce n'est pas le rôle de l'armée, mais bien de la police. Si c'est un défaut de formation, et bien formons, mais ne remplaçons pas les manques de la police par l'armée. On pourrait très bien se contenter d'un encadrement de l'armée pour transmettre ce qu'ils savent, sans forcément avoir leur présence continuelle. L'état d'urgence dure maintenant depuis bien trop longtemps et ne dissuade plus grand chose puisqu'on a vu les événements se multiplier malgré cela.

Personnellement, la présence de l'armée dans les rues ne me rassure pas car nous ne sommes pas dans une situation de guerre déclarée, seuls des actes isolés et ponctuels sont menés. De fait, sauf à considérer que cette situation est normale, je me considère dans un État policier et non pas militarisé. Qu'on fasse appelle à l'armée quand la situation l'exige ne me choque pas mais, une fois la période passée, il faut savoir l'arrêter. Là nous sommes dans un entre-deux entre une période de paix et de guerre, très flou, et à mon sens à la source d'une dérive qui finira par être dommageable si elle ne cesse pas.

 

Après, comme je le disais, la Belgique fait bien ce qui lui plaît, mais je parle là de la situation de la France pour le coup, je peux donc être à côté du sujet.

Modifié par Jedino
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, Jedino a dit :

Pourtant, la police est mobilisée en France pour les mêmes raisons que l'armée, c'est donc qu'on estime qu'elle peut y faire face, d'autant qu'on l'arme depuis peu en vue de pouvoir riposter.

Nous sommes bien d'accord sur le fait qu'un attentat est un acte de guerre, mais est-ce que le coût que cela engendre (et je parle celui de l'usure des hommes et des femmes, en particulier) contrebalance vraiment l'efficacité de cette mesure qu'on estime dissuasive mais qui empêche finalement assez peu quiconque est déterminé d'agir ? Pire, cela concentre les tentatives d'attaques sur ces personnes, et les attaques sur militaires sont somme toute fréquentes.

La dérive serait de considérer que le militaire a sa place dans les rues. Non, il ne l'a pas et ce n'est pas le rôle de l'armée, mais bien de la police. Si c'est un défaut de formation, et bien formons, mais ne remplaçons pas les manques de la police par l'armée. On pourrait très bien se contenter d'un encadrement de l'armée pour transmettre ce qu'ils savent, sans forcément avoir leur présence continuelle. L'état d'urgence dure maintenant depuis bien trop longtemps et ne dissuade plus grand chose puisqu'on a vu les événements se multiplier malgré cela.

Personnellement, la présence de l'armée dans les rues ne me rassure pas car nous ne sommes pas dans une situation de guerre déclarée, seuls des actes isolés et ponctuels sont menés. De fait, sauf à considérer que cette situation est normale, je me considère dans un État policé et non pas militarisé. Qu'on fasse appelle à l'armée quand la situation l'exige ne me choque pas mais, une fois la période passée, il faut savoir l'arrêter. Là nous sommes dans un entre-deux entre une période de paix et de guerre, très flou, et à mon sens à la source d'une dérive qui finira par être dommageable si elle ne cesse pas.

 

Après, comme je le disais, la Belgique fait bien ce qui lui plaît, mais je parle là de la situation de la France pour le coup, je peux donc être à côté du sujet.

" Pourtant, la police est mobilisée en France pour les mêmes raisons que l'armée, c'est donc qu'on estime qu'elle peut y faire face, d'autant qu'on l'arme depuis peu en vue de pouvoir riposter. "

Si la police peut le faire, pourquoi alors l'armée est-elle déployée ?

Bientôt on enverra la police en Syrie et au Sahel, puisque si bien formée...

Si l'armée n'est pas dissuasive alors la police ne l'est pas plus, bref, ne faisons rien de peur d'être dans un Etat militarisé, sauf que dans le cas présent l'armée n'a pas pour but de surveiller le citoyen au profit du pouvoir, mais bien de protéger celui-ci.

La Belgique fait comme la France ou alors c'est la France qui fait comme la Belgique, idem pour l'Allemagne et la Grande-Bretagne pays bien connus pour être anti démocratiques.... pas vrai ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
il y a 40 minutes, Anatole1949 a dit :

" Pourtant, la police est mobilisée en France pour les mêmes raisons que l'armée, c'est donc qu'on estime qu'elle peut y faire face, d'autant qu'on l'arme depuis peu en vue de pouvoir riposter. "

Si la police peut le faire, pourquoi alors l'armée est-elle déployée ?

Bientôt on enverra la police en Syrie et au Sahel, puisque si bien formée...

Si l'armée n'est pas dissuasive alors la police ne l'est pas plus, bref, ne faisons rien de peur d'être dans un Etat militarisé, sauf que dans le cas présent l'armée n'a pas pour but de surveiller le citoyen au profit du pouvoir, mais bien de protéger celui-ci.

La Belgique fait comme la France ou alors c'est la France qui fait comme la Belgique, idem pour l'Allemagne et la Grande-Bretagne pays bien connus pour être anti démocratiques.... pas vrai ?

Si la police n'est pas compétente, pourquoi l'arme-t-on comme si elle l'était ? Je peux vous le proposer ainsi aussi, et il me semble qu'il y a ainsi contradiction.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je n'ai nul part dit que la police avait à jouer le rôle de l'armée, j'ai dit que l'armée n'avait pas à jouer le rôle de la police. Et, si les circonstances l'amènent à le faire, cela doit rester de l'ordre de l'exceptionnel, et non pas durer comme si cela était normal.

L'armée est surtout là pour donner le sentiment aux citoyens qu'ils sont protégés, vous l'avez dit vous-mêmes. Elle n'est pas inutile, je ne l'ai pas dit non plus. En revanche, j'ai dit qu'à l'utiliser ainsi à long terme efface tout effet de surprise et permet à quiconque de finalement s'adapter, l'extraordinaire devant ordinaire, et que cela use aussi les effectifs de l'armée qui sont, comme vous le soulignez également, impliqués ailleurs dans le monde.

Je n'ai pas dit davantage que la démocratie est menacée. Je dis en revanche que dans un pays démocratique il n'est pas normal d'avoir l'armée avoir un rôle semblable à celui de la police. C'est le nommé "état d'urgence" qui autorise cela et qui est, en théorie, exceptionnel. Son application durable est elle anormale et, si elle ne menace pas la démocratie elle-même, atteint au moins le fonctionnement normal d'une démocratie telle que nous l'avons construit, à savoir que la police a normalement pour rôle d'assurer la sécurité des personnes sur le territoire, ce que ne sont pas les forces armées qui sont une force de défense. Soit nous sommes en guerre, et ainsi la déclarons et en informons chacun, ce qui est aujourd'hui assez ambigu, soit nous sommes en temps de paix, et alors la chose est très claire : la situation n'est pas raisonnable. En l'occurrence, si nos armées font la guerre effectivement ailleurs dans le monde, la situation n'est pas aussi évidente dans les métropoles où il y a certes des actes de terreur mais non pas un conflit armé.

D'autre part, la police n'est pas complètement désarmée face à ces menaces. Si le policier ordinaire n'y est pas formé, des sections spéciales existent et sont elles formées à ce genre de situations, typiquement le RAID en France.

Modifié par Jedino
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Jedino a dit :

Si la police n'est pas compétente, pourquoi l'arme-t-on comme si elle l'était ? Je peux vous le proposer ainsi aussi, et il me semble qu'il y a ainsi contradiction.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : je n'ai nul part dit que la police avait à jouer le rôle de l'armée, j'ai dit que l'armée n'avait pas à jouer le rôle de la police. Et, si les circonstances l'amènent à le faire, cela doit rester de l'ordre de l'exceptionnel, et non pas durer comme si cela était normal.

L'armée est surtout là pour donner le sentiment aux citoyens qu'ils sont protégés, vous l'avez dit vous-mêmes. Elle n'est pas inutile, je ne l'ai pas dit non plus. En revanche, j'ai dit qu'à l'utiliser ainsi à long terme efface tout effet de surprise et permet à quiconque de finalement s'adapter, l'extraordinaire devant ordinaire, et que cela use aussi les effectifs de l'armée qui sont, comme vous le soulignez également, impliqués ailleurs dans le monde.

Je n'ai pas dit davantage que la démocratie est menacée. Je dis en revanche que dans un pays démocratique il n'est pas normal d'avoir l'armée avoir un rôle semblable à celui de la police. C'est le nommé "état d'urgence" qui autorise cela et qui est, en théorie, exceptionnel. Son application durable est elle anormale et, si elle ne menace pas la démocratie elle-même, atteint au moins le fonctionnement normal d'une démocratie telle que nous l'avons construit, à savoir que la police a normalement pour rôle d'assurer la sécurité des personnes sur le territoire, ce que ne sont pas les forces armées qui sont une force de défense. Soit nous sommes en guerre, et ainsi la déclarons et en informons chacun, ce qui est aujourd'hui assez ambigu, soit nous sommes en temps de paix, et alors la chose est très claire : la situation n'est pas raisonnable. En l'occurrence, si nos armées font la guerre effectivement ailleurs dans le monde, la situation n'est pas aussi évidente dans les métropoles où il y a certes des actes de terreur mais non pas un conflit armé.

D'autre part, la police n'est pas complètement désarmée face à ces menaces. Si le policier ordinaire n'y est pas formé, des sections spéciales existent et sont elles formées à ce genre de situations, typiquement le RAID en France.

On va donc mettre le RAID partout dans les rues, les gares, les aéroports, les galeries, les musées, etc...

L'armée est là pour défendre le pays des agressions venant ou dirigées de l'extérieur et les islamistes via des méthodes terroristes sont en guerre contre nous, là-bas et dans nos pays.

Bien sûr la présence de l'armée, de la police, du RAID, etc, n'empêchera pas un attentat et des morts par des fanatiques, mais cela montre notre détermination face à l'agression, psychologiquement cela rassure les citoyens.

"C'est le nommé "état d'urgence" qui autorise cela et qui est, en théorie, exceptionnel. Son application durable est elle anormale et, si elle ne menace pas la démocratie elle-même, atteint au moins le fonctionnement normal d'une démocratie telle que nous l'avons construit"

Parce que les attentats sanglants dirigés de l'étranger n'atteignent pas le fonctionnement normal de la démocratie ?

"à savoir que la police a normalement pour rôle d'assurer la sécurité des personnes sur le territoire, ce que ne sont pas les forces armées qui sont une force de défense."

Mais les terroristes dirigés par des mouvements djihadistes situés à l'étranger qui font de dramatiques attentats chez nous, sont en guerre chez eux et chez  nous, il ne s'agit pas de révolutionnaires gauchistes illuminés, de gens d'extrême droite, de bretons ou basques qui balancent ici et la des bombinettes ou encore d'Action Direct , l'islamisme c'est autre chose !

Le terrorisme islamiste il est mondial et hyper violent, il fait la guerre à tout le monde et ce n'est pas avec une police municipale ou même nationale qu'on y arrivera, déjà qu'elle n'est même pas capable d'intervenir dans les cités pour coincer des dealers ou des délinquants !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Anatole1949 a dit :

On va donc mettre le RAID partout dans les rues, les gares, les aéroports, les galeries, les musées, etc...

L'armée est là pour défendre le pays des agressions venant ou dirigées de l'extérieur et les islamistes via des méthodes terroristes sont en guerre contre nous, là-bas et dans nos pays.

Bien sûr la présence de l'armée, de la police, du RAID, etc, n'empêchera pas un attentat et des morts par des fanatiques, mais cela montre notre détermination face à l'agression, psychologiquement cela rassure les citoyens.

L'assassinat des personnes à Marseille a-t-elle été évitée par la présence des militaires ? La situation n'aurait-elle pas été la même si on avait eu des policiers à la place des militaires ? Il me semble qu'eux aussi sont armés, et lourdement pour certains actuellement dans les gares. Non, le fait est que ça ne change rien que ce soit l'armée ou la police vu qu'ils ont ici le même rôle à jouer. Non, il ne s'agit pas de déployer le RAID partout, tout comme ce n'est pas à faire avec l'armée. Ce sont des entités qui n'ont pas à jouer ce rôle constamment.

Pour la plupart des attaques, ce sont des attaques revendiquées de l'extérieur mais généralement à l'initiative des personnes concernées qui se débrouillent avec ce qu'elles ont. Le renseignement est là pour surveiller ces personnes, la police pour les arrêter et pour assurer la protection des civils. L'armée, elle, a bien assez à faire à l'extérieur du pays, et c'est bien là son rôle véritable en effet.

Ne seriez-vous pas rassuré seulement avec des policiers ? C'est là leur rôle. Si vous ne l'êtes pas en leur présence, c'est dramatique.

il y a 14 minutes, Anatole1949 a dit :

"C'est le nommé "état d'urgence" qui autorise cela et qui est, en théorie, exceptionnel. Son application durable est elle anormale et, si elle ne menace pas la démocratie elle-même, atteint au moins le fonctionnement normal d'une démocratie telle que nous l'avons construit"

Parce que les attentats sanglants dirigés de l'étranger n'atteignent pas le fonctionnement normal de la démocratie ?

Je n'ai jamais dit le contraire. Mais l'armée n'est pas la solution à ce problème à l'intérieur même du pays en l'état. La question que je pose au fond n'est pas d'ordre émotionnelle mais de raison : quand bien même la situation n'est pas stable, il faut savoir remettre à sa place chaque chose. L'entité de protection à l'intérieur du pays est la police en temps de paix. Quand bien même nous faisons la guerre ailleurs dans le monde, ce que nous faisons constamment, le pays reste dans une situation de paix. Qu'il y ait des actes commis à l'intérieur du territoire, cela peut être géré par les forces de police. Ca ne pourra pas plus mal l'être qu'aujourd'hui. Si la situation l'impose, l'état d'urgence peut très bien être remis temporairement en temps voulu. Mais il n'a aucun intérêt aujourd'hui autre que celui d'épuiser les soldats.

 

il y a 14 minutes, Anatole1949 a dit :

"à savoir que la police a normalement pour rôle d'assurer la sécurité des personnes sur le territoire, ce que ne sont pas les forces armées qui sont une force de défense."

Mais les terroristes dirigés par des mouvements djihadistes situés à l'étranger qui font de dramatiques attentats chez nous, sont en guerre chez eux et chez  nous, il ne s'agit pas de révolutionnaires gauchistes illuminés, de gens d'extrême droite, de bretons ou basques qui balancent ici et la des bombinettes ou encore d'Action Direct , l'islamisme c'est autre chose !

Le terrorisme islamiste il est mondial et hyper violent, il fait la guerre à tout le monde et ce n'est pas avec une police municipale ou même nationale qu'on y arrivera, déjà qu'elle n'est même pas capable d'intervenir dans les cités pour coincer des dealers ou des délinquants !

Il s'agit de terroristes, bien souvent Français de nationalité d'ailleurs, et comme je le disais nous avons des unités de police formées pour ces situations. La police ordinaire, elle, est là pour jouer son rôle dans la rue. Je ne dis pas que Daesh est la même chose que le reste, je dis simplement que le militaire n'a pas pour rôle celui du policier, tout comme le policier celui du militaire. La plupart des drames que nous connaissons n'ont pas évité malgré toutes ces forces, ce n'est pas aussi aisé. Vous avez dû comme moi aller dans une gare ou un aéroport : avoir trois groupes de quatre à six personnes, cela ne suffit pas à couvrir tout l'espace. De fait, quelqu'un peut très bien commettre un acte malveillant malgré ces présences. Cela n'a rien de dissuasif pour quelqu'un qui est déterminé, et cela ne l'empêche pas d'agir. La police suffit donc amplement à jouer ce rôle-là, psychologique, sur les personnes que nous sommes. Sinon, comme je le disais, il y a un problème de légitimité, et c'est inquiétant.

Je ne dis pas le contraire sur ce qu'est Daesh. Je ne dis pas que l'armée n'a pas à agir à l'extérieur du pays. La seule chose que je dis, en réalité, est que la situation n'exige pas que les militaires interviennent à l'intérieur du pays après deux ans d'état d'urgence. Et cela d'autant moins qu'ils ont justement de quoi faire à l'extérieur et que cela use les troupes de façon importante pour des gains faibles voire nuls en comparaison à ce que peut faire la police qui est, état d'urgence le permet, armée lourdement aussi maintenant.

Quel rapport avec les dealers ou délinquants ? Ne mélangez pas police et justice.

 

Je vais vous donner un exemple que j'ai connu et qui est sans rapport avec Daesh. De ça quelques années, quand j'étais encore en étude, une personne avait déclaré sur internet vouloir intenter à la vie d'élèves de collège ou de lycée en Alsace à l'aide, supposément, d'une arme à feu. En réaction, ce sont des policiers qui ont été déployés devant toutes les écoles et aux quatre coins du centre-ville de Strasbourg. L'armée n'était en rien impliquée là-dedans. Dans notre cas, c'est pareil, à deux différences près : l'intention vient d'ailleurs, ce qui ne change rien à la manière d'aborder le problème à l'intérieur du pays (en tout cas tant que la chose restera sous forme d'attentats et ne sera pas de l'ordre d'une guérilla) , et les moyens sont plus divers, ce en quoi un militaire ne peut pas faire plus qu'un policier puisqu'il n'est pas plus démineur que lui et n'est pas plus capable d'arrêter un véhicule lancé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Jedino a dit :

L'assassinat des personnes à Marseille a-t-elle été évitée par la présence des militaires ? La situation n'aurait-elle pas été la même si on avait eu des policiers à la place des militaires ? Il me semble qu'eux aussi sont armés, et lourdement pour certains actuellement dans les gares. Non, le fait est que ça ne change rien que ce soit l'armée ou la police vu qu'ils ont ici le même rôle à jouer. Non, il ne s'agit pas de déployer le RAID partout, tout comme ce n'est pas à faire avec l'armée. Ce sont des entités qui n'ont pas à jouer ce rôle constamment.

Pour la plupart des attaques, ce sont des attaques revendiquées de l'extérieur mais généralement à l'initiative des personnes concernées qui se débrouillent avec ce qu'elles ont. Le renseignement est là pour surveiller ces personnes, la police pour les arrêter et pour assurer la protection des civils. L'armée, elle, a bien assez à faire à l'extérieur du pays, et c'est bien là son rôle véritable en effet.

Ne seriez-vous pas rassuré seulement avec des policiers ? C'est là leur rôle. Si vous ne l'êtes pas en leur présence, c'est dramatique.

Je n'ai jamais dit le contraire. Mais l'armée n'est pas la solution à ce problème à l'intérieur même du pays en l'état. La question que je pose au fond n'est pas d'ordre émotionnelle mais de raison : quand bien même la situation n'est pas stable, il faut savoir remettre à sa place chaque chose. L'entité de protection à l'intérieur du pays est la police en temps de paix. Quand bien même nous faisons la guerre ailleurs dans le monde, ce que nous faisons constamment, le pays reste dans une situation de paix. Qu'il y ait des actes commis à l'intérieur du territoire, cela peut être géré par les forces de police. Ca ne pourra pas plus mal l'être qu'aujourd'hui. Si la situation l'impose, l'état d'urgence peut très bien être remis temporairement en temps voulu. Mais il n'a aucun intérêt aujourd'hui autre que celui d'épuiser les soldats.

 

Il s'agit de terroristes, bien souvent Français de nationalité d'ailleurs, et comme je le disais nous avons des unités de police formées pour ces situations. La police ordinaire, elle, est là pour jouer son rôle dans la rue. Je ne dis pas que Daesh est la même chose que le reste, je dis simplement que le militaire n'a pas pour rôle celui du policier, tout comme le policier celui du militaire. La plupart des drames que nous connaissons n'ont pas évité malgré toutes ces forces, ce n'est pas aussi aisé. Vous avez dû comme moi aller dans une gare ou un aéroport : avoir trois groupes de quatre à six personnes, cela ne suffit pas à couvrir tout l'espace. De fait, quelqu'un peut très bien commettre un acte malveillant malgré ces présences. Cela n'a rien de dissuasif pour quelqu'un qui est déterminé, et cela ne l'empêche pas d'agir. La police suffit donc amplement à jouer ce rôle-là, psychologique, sur les personnes que nous sommes. Sinon, comme je le disais, il y a un problème de légitimité, et c'est inquiétant.

Je ne dis pas le contraire sur ce qu'est Daesh. Je ne dis pas que l'armée n'a pas à agir à l'extérieur du pays. La seule chose que je dis, en réalité, est que la situation n'exige pas que les militaires interviennent à l'intérieur du pays après deux ans d'état d'urgence. Et cela d'autant moins qu'ils ont justement de quoi faire à l'extérieur et que cela use les troupes de façon importante pour des gains faibles voire nuls en comparaison à ce que peut faire la police qui est, état d'urgence le permet, armée lourdement aussi maintenant.

Quel rapport avec les dealers ou délinquants ? Ne mélangez pas police et justice.

 

Je vais vous donner un exemple que j'ai connu et qui est sans rapport avec Daesh. De ça quelques années, quand j'étais encore en étude, une personne avait déclaré sur internet vouloir intenter à la vie d'élèves de collège ou de lycée en Alsace à l'aide, supposément, d'une arme à feu. En réaction, ce sont des policiers qui ont été déployés devant toutes les écoles et aux quatre coins du centre-ville de Strasbourg. L'armée n'était en rien impliquée là-dedans. Dans notre cas, c'est pareil, à deux différences près : l'intention vient d'ailleurs, ce qui ne change rien à la manière d'aborder le problème à l'intérieur du pays (en tout cas tant que la chose restera sous forme d'attentats et ne sera pas de l'ordre d'une guérilla) , et les moyens sont plus divers, ce en quoi un militaire ne peut pas faire plus qu'un policier puisqu'il n'est pas plus démineur que lui et n'est pas plus capable d'arrêter un véhicule lancé.

" L'assassinat des personnes à Marseille a-t-elle été évitée par la présence des militaires ?"

"Ne seriez-vous pas rassuré seulement avec des policiers ?"

Est-ce-que la police empêche la délinquance, les vols, les meurtres, la vente de drogue ?

Ce que vous ne voyez pas c'est peut-être l'aspect dissuasif de l'armée en rue, ce n'est pas parfait mais c'est certainement réel sinon pourquoi autant de pays européens qui n'ont rien de dictatures font-ils appel à celle-ci ?

Votre exemple de menace sur un collège ou de lycée en Alsace n'a effectivement rien à vois avec deash et la police était en mesure de régler le problème.

Les gens de daesh formés ou non à tuer, c'est autre chose que la menace d'un illuminé et quand daesh sera définitivement chassé de Syrie et d'Irak, on peut s'attendre à ce que ses combattants, en tous cas certains d'entre eux, débarquent chez nous avec comme intention de faire mal, très mal et ce n'est pas le policier du commissariat du XVIIIe arrondissement ou de Bruxelles ville, qui sera en mesure de faire face avec son pistolet, sa matraque et parfois un vieux fusil ou mitraillette dont il ne s'est pratiquement jamais servi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
Il y a 16 heures, Anatole1949 a dit :

" L'assassinat des personnes à Marseille a-t-elle été évitée par la présence des militaires ?"

"Ne seriez-vous pas rassuré seulement avec des policiers ?"

Est-ce-que la police empêche la délinquance, les vols, les meurtres, la vente de drogue ?

Ce que vous ne voyez pas c'est peut-être l'aspect dissuasif de l'armée en rue, ce n'est pas parfait mais c'est certainement réel sinon pourquoi autant de pays européens qui n'ont rien de dictatures font-ils appel à celle-ci ?

Votre exemple de menace sur un collège ou de lycée en Alsace n'a effectivement rien à vois avec deash et la police était en mesure de régler le problème.

Les gens de daesh formés ou non à tuer, c'est autre chose que la menace d'un illuminé et quand daesh sera définitivement chassé de Syrie et d'Irak, on peut s'attendre à ce que ses combattants, en tous cas certains d'entre eux, débarquent chez nous avec comme intention de faire mal, très mal et ce n'est pas le policier du commissariat du XVIIIe arrondissement ou de Bruxelles ville, qui sera en mesure de faire face avec son pistolet, sa matraque et parfois un vieux fusil ou mitraillette dont il ne s'est pratiquement jamais servi.

Nos pays mettent en place ce qu'ils estiment bons à faire. Cela rassure les gens davantage que ça ne dissuade quelqu'un de déterminé à agir. Croyez-vous vraiment que quelqu'un de cette trempe-là hésite parce que quelques militaires se promènent en plus des policiers déjà présents ?

Ca a tout à voir, quand bien même le contexte est différent : si on a déployé la police, c'est qu'on l'estime capable de pouvoir faire face à un assaillant armé. Quand bien même Daesh a une idéologie et est un groupuscule organisé, les personnes qui font des attaques en Europe sont pour l'essentiel des personnes isolées et faisant avec les moyens qu'elles trouvent sous la main. L'armée n'a rien de nécessaire ici.

Si ces gens-là viennent jusqu'à chez nous, elles le feront, militaires ou pas. Il suffit d'aller dans un espace public autre qu'une gare ou un aéroport pour ça, et ces lieux ne manquent pas dans les villes. En tant que tel, ils ne seront pas plus vite sur place qu'une équipe de la police formée à cela.

Que pensez-vous qu'un militaire puisse faire en plus par rapport à un policier face à une personne chargée d'une bombe ? Avoir un plus gros fusil n'y change rien, et vous le savez. Donc leur rôle n'est que celui d'un policier ordinaire, ce qu'ils ne sont pas. Ils ont bien assez à faire ailleurs pour ne pas les user à des tâches qui ne sont pas les leurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Francis-Charles Membre 2 932 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Jedino a dit :

Que pensez-vous qu'un militaire puisse faire en plus par rapport à un policier face à une personne chargée d'une bombe ? Avoir un plus gros fusil n'y change rien, et vous le savez. Donc leur rôle n'est que celui d'un policier ordinaire, ce qu'ils ne sont pas. Ils ont bien assez à faire ailleurs pour ne pas les user à des tâches qui ne sont pas les leurs.

Le militaire ne pourra souvent rien faire de mieux qu'un simple policier lorsqu'il s'agit d'empêcher un kamikaze de se faire exploser dans une foule, mais la différence est qu'un militaire est plus entraîné à combattre un ennemi (armé d'un fusil, d'un pistolet, d'un couteau etc.) qu'un simple policier qui passe ses journées à verbaliser des automobilistes en infraction ou à intervenir dans des mini-conflits de voisinage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 17 minutes, Jedino a dit :

Nos pays mettent en place ce qu'ils estiment bons à faire. Cela rassure les gens davantage que ça ne dissuade quelqu'un de déterminé à agir. Croyez-vous vraiment que quelqu'un de cette trempe-là hésite parce que quelques militaires se promènent en plus des policiers déjà présents ?

Ca a tout à voir, quand bien même le contexte est différent : si on a déployé la police, c'est qu'on l'estime capable de pouvoir faire face à un assaillant armé. Quand bien même Daesh a une idéologie et est un groupuscule organisé, les personnes qui font des attaques en Europe sont pour l'essentiel des personnes isolées et faisant avec les moyens qu'elles trouvent sous la main. L'armée n'a rien de nécessaire ici.

Si ces gens-là viennent jusqu'à chez nous, elles le feront, militaires ou pas. Il suffit d'aller dans un espace public autre qu'une gare ou un aéroport pour ça, et ces lieux ne manquent pas dans les villes. En tant que tel, ils ne seront pas plus vite sur place qu'une équipe de la police formée à cela.

Que pensez-vous qu'un militaire puisse faire en plus par rapport à un policier face à une personne chargée d'une bombe ? Avoir un plus gros fusil n'y change rien, et vous le savez. Donc leur rôle n'est que celui d'un policier ordinaire, ce qu'ils ne sont pas. Ils ont bien assez à faire ailleurs pour ne pas les user à des tâches qui ne sont pas les leurs.

" Nos pays mettent en place ce qu'ils estiment bons à faire. Cela rassure les gens davantage que ça ne dissuade quelqu'un de déterminé à agir. Croyez-vous vraiment que quelqu'un de cette trempe-là hésite parce que quelques militaires se promènent en plus des policiers déjà présents ? "

Dans ce cas là ce n'est plus la peine d'avoir une armée puisque de toute façon un agresseur fou ou fanatique (Etat ou terroriste) ne se privera pas d'attaquer le pays, plus la peine d'avoir une police puisque de toute façon, les vendeurs de drogue on en trouve partout et la délinquance est toujours là..

Vous ne voyez que l'aspect dissuasif et pas l'aspect psychologique sur la population .

A partir du moment ou l'on intervient militairement dans d'autre pays et pas contre n'importe qui, il est évident que l'on risque d'avoir tôt ou tard un "retour de flammes" sur notre sol et c'est le cas et demain après la chute de daesh cela risque de se multiplier, il ne faut quand même pas confondre terrorisme à la mode des indépendantistes bretons avec des mouvements islamistes armés qui par la guerre sont capables de se saisir d'immenses de territoires et donc de lutter presque à égalité avec des armées régulières sans oublier la coalition, qui massacrent et instaurent la dictature et la terreur en diffusant partout des images/films horribles de tortures et mise à mort publiques, qui fait du terrorisme sanglant dans le monde, c'est à dire aussi bien dans le monde musulman qu'en Europe, US, etc...

Vous croyez vraiment que la police de quartier, municipale ou même nationale est formée et armée pour faire face à ce genre de chose, bien sûr il y a le RAID et autres sections spécialisées, mais combien sont-ils et leur rôle est-il d'être présent en rue ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Francis-Charles a dit :

Le militaire ne pourra souvent rien faire de mieux qu'un simple policier lorsqu'il s'agit d'empêcher un kamikaze de se faire exploser dans une foule, mais la différence est qu'un militaire est plus entraîné à combattre un ennemi (armé d'un fusil, d'un pistolet, d'un couteau etc.) qu'un simple policier qui passe ses journées à verbaliser des automobilistes en infraction ou à intervenir dans des mini-conflits de voisinage.

C'est bien normal, la défense est le métier du militaire, la sécurité celui du policier. Sauf que les policiers sont également formés et le sont de plus en plus compte-tenu de la situation. Et tous les policiers ne sont pas des policiers municipaux, loin de là. C'est la police nationale qui se trouve dans les lieux publics actuellement de ce que j'ai pu voir et est pour l'essentiel armée. Et si elle est armée, c'est qu'elle s'entraîne et au tir, et aux menaces pouvant le justifier.

Il y a 2 heures, Anatole1949 a dit :

" Nos pays mettent en place ce qu'ils estiment bons à faire. Cela rassure les gens davantage que ça ne dissuade quelqu'un de déterminé à agir. Croyez-vous vraiment que quelqu'un de cette trempe-là hésite parce que quelques militaires se promènent en plus des policiers déjà présents ? "

Dans ce cas là ce n'est plus la peine d'avoir une armée puisque de toute façon un agresseur fou ou fanatique (Etat ou terroriste) ne se privera pas d'attaquer le pays, plus la peine d'avoir une police puisque de toute façon, les vendeurs de drogue on en trouve partout et la délinquance est toujours là..

Vous ne voyez que l'aspect dissuasif et pas l'aspect psychologique sur la population .

A partir du moment ou l'on intervient militairement dans d'autre pays et pas contre n'importe qui, il est évident que l'on risque d'avoir tôt ou tard un "retour de flammes" sur notre sol et c'est le cas et demain après la chute de daesh cela risque de se multiplier, il ne faut quand même pas confondre terrorisme à la mode des indépendantistes bretons avec des mouvements islamistes armés qui par la guerre sont capables de se saisir d'immenses de territoires et donc de lutter presque à égalité avec des armées régulières sans oublier la coalition, qui massacrent et instaurent la dictature et la terreur en diffusant partout des images/films horribles de tortures et mise à mort publiques, qui fait du terrorisme sanglant dans le monde, c'est à dire aussi bien dans le monde musulman qu'en Europe, US, etc...

Vous croyez vraiment que la police de quartier, municipale ou même nationale est formée et armée pour faire face à ce genre de chose, bien sûr il y a le RAID et autres sections spécialisées, mais combien sont-ils et leur rôle est-il d'être présent en rue ?

Vous vous contredisez. D'un côté vous me dites que ces personnes-là sont différentes des autres, de l'autre vous me reprochez de considérer qu'elles ne peuvent pas être dissuadées. Soit elles sont comme tous les autres, et dans ce cas les mêmes moyens sont justifiés, soit elles sont hors-normes, et dans ce cas des mesures particulières doivent être prises. Mais oui, en effet, quelqu'un qui est radicalisé n'hésitera pas à suivre l'ordre qu'on lui donne, c'est le principe de la soumission à une autorité. Ce qui ne signifie pas que l'armée ou la police est inutile puisqu'elle est là non pas pour les dissuader, ce qu'elle fait assez peu à ce niveau d’extrémisme, mais pour les neutraliser. Concernant la drogue, en effet, elle est partout et si la police lutte contre, cela n'empêche et n'empêchera jamais quelqu'un de créer un réseau sous-terrain pour toujours en vendre. C'est vrai de la drogue, des armes, et de tout ce qui est illégal.

L'aspect psychologique me paraît très limité. C'est à l'image des agents de sécurité devant les sites sensibles, de la poudre aux yeux. Mais vous avez raison, s'ils ne le faisaient pas, cela leur serait sans doute reproché, quand bien même c'est peu efficace actuellement.

Vous confondez deux schémas : la guerre de territoire, réelle et militaire, qui se déroule au Moyen-Orient, et la politique de terreur, ponctuelle et terroriste, qui se fait dans les différents pays. La plupart de ceux qui se lancent chez nous sont des gens certes convertis à leur idéologie, mais globalement peu formés à ce qu'ils font. Il n'y a bien que les principales attaques, malheureusement très meurtrières, qui démontrent d'un plan et d'une organisation, et dans ces cas-là, l'armée s'est assez peu illustrée. Ce sont les forces d'intervention, en tout cas en France, qui ont agi, ou bien la police.

Leur rôle, au RAID comme à l'armée, n'est pas d'être dans la rue, je l'ai déjà dit. Ce n'est pas parce qu'ils sont déployés toute la journée qu'ils seront plus efficaces (au contraire, d'ailleurs, puisqu'un militaire impliqué dans l'opération sentinelle se forme nécessairement moins durant ce temps-là), le lieu pouvant être très différent et non protégé. Le RAID, ou toutes les autres forces d'intervention, sont formées et préparées à être sur le lieu en très peu de temps et à agir spécifiquement dans ces situations. Trop pour intervenir immédiatement, en effet, et c'est là l'intérêt d'avoir des forces de police présentes dans les lieux publics, en plus de l'aspect psychologique auquel vous tenez, mais bien assez vite pour faire face aux attaques les plus organisées. 

J'ajouterai que la plupart des militaires appelés dans le cadre de l'opération sentinelle sont réservistes en France. L'inclusion de la lutte anti-terroriste dans leur formation est assez récente, tout comme pour les policiers. Ils ont certes des Farmas en France (et l'autorisation d'avoir des balles réelles n'allait d'ailleurs pas de soi au départ), mais ne sont que depuis peu spécifiquement formés à lutter contre ces menaces. C'est donc dire que ce n'est pas non plus leur métier, contrairement aux forces d'intervention. Leur rôle est semblable que celui des policiers : si l'agresseur est isolé, le neutraliser ; sinon, faire au mieux pour limiter les dégâts jusqu'à l'arrivée de ceux qui sont formés à cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 12 968 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 44 minutes, Jedino a dit :

C'est bien normal, la défense est le métier du militaire, la sécurité celui du policier. Sauf que les policiers sont également formés et le sont de plus en plus compte-tenu de la situation. Et tous les policiers ne sont pas des policiers municipaux, loin de là. C'est la police nationale qui se trouve dans les lieux publics actuellement de ce que j'ai pu voir et est pour l'essentiel armée. Et si elle est armée, c'est qu'elle s'entraîne et au tir, et aux menaces pouvant le justifier.

Vous vous contredisez. D'un côté vous me dites que ces personnes-là sont différentes des autres, de l'autre vous me reprochez de considérer qu'elles ne peuvent pas être dissuadées. Soit elles sont comme tous les autres, et dans ce cas les mêmes moyens sont justifiés, soit elles sont hors-normes, et dans ce cas des mesures particulières doivent être prises. Mais oui, en effet, quelqu'un qui est radicalisé n'hésitera pas à suivre l'ordre qu'on lui donne, c'est le principe de la soumission à une autorité. Ce qui ne signifie pas que l'armée ou la police est inutile puisqu'elle est là non pas pour les dissuader, ce qu'elle fait assez peu à ce niveau d’extrémisme, mais pour les neutraliser. Concernant la drogue, en effet, elle est partout et si la police lutte contre, cela n'empêche et n'empêchera jamais quelqu'un de créer un réseau sous-terrain pour toujours en vendre. C'est vrai de la drogue, des armes, et de tout ce qui est illégal.

L'aspect psychologique me paraît très limité. C'est à l'image des agents de sécurité devant les sites sensibles, de la poudre aux yeux. Mais vous avez raison, s'ils ne le faisaient pas, cela leur serait sans doute reproché, quand bien même c'est peu efficace actuellement.

Vous confondez deux schémas : la guerre de territoire, réelle et militaire, qui se déroule au Moyen-Orient, et la politique de terreur, ponctuelle et terroriste, qui se fait dans les différents pays. La plupart de ceux qui se lancent chez nous sont des gens certes convertis à leur idéologie, mais globalement peu formés à ce qu'ils font. Il n'y a bien que les principales attaques, malheureusement très meurtrières, qui démontrent d'un plan et d'une organisation, et dans ces cas-là, l'armée s'est assez peu illustrée. Ce sont les forces d'intervention, en tout cas en France, qui ont agi, ou bien la police.

Leur rôle, au RAID comme à l'armée, n'est pas d'être dans la rue, je l'ai déjà dit. Ce n'est pas parce qu'ils sont déployés toute la journée qu'ils seront plus efficaces (au contraire, d'ailleurs, puisqu'un militaire impliqué dans l'opération sentinelle se forme nécessairement moins durant ce temps-là), le lieu pouvant être très différent et non protégé. Le RAID, ou toutes les autres forces d'intervention, sont formées et préparées à être sur le lieu en très peu de temps et à agir spécifiquement dans ces situations. Trop pour intervenir immédiatement, en effet, et c'est là l'intérêt d'avoir des forces de police présentes dans les lieux publics, en plus de l'aspect psychologique auquel vous tenez, mais bien assez vite pour faire face aux attaques les plus organisées. 

J'ajouterai que la plupart des militaires appelés dans le cadre de l'opération sentinelle sont réservistes en France. L'inclusion de la lutte anti-terroriste dans leur formation est assez récente, tout comme pour les policiers. Ils ont certes des Farmas en France (et l'autorisation d'avoir des balles réelles n'allait d'ailleurs pas de soi au départ), mais ne sont que depuis peu spécifiquement formés à lutter contre ces menaces. C'est donc dire que ce n'est pas non plus leur métier, contrairement aux forces d'intervention. Leur rôle est semblable que celui des policiers : si l'agresseur est isolé, le neutraliser ; sinon, faire au mieux pour limiter les dégâts jusqu'à l'arrivée de ceux qui sont formés à cela.

Ceux qui font la guerre là-bas et qui viennent en France pour y faire des attentats font la guerre chez nous !

L'armée s'est illustrée sur le parvis de Notre Dame, à la gare de Marseille,  au musée du Louvre, a Orly...

A Nice où était donc le RAID dont vous parlez souvent ?

Une tentative d'attentat à Amiens et une autre en même temps à Biarritz , expliquez moi comment va procéder le RAID avec son petit effectif de +/- 200 hommes ?

Pour résumer vos propos, faisons rentrer les militaires dans leurs casernes et remplaçons ceux-ci par des policiers, mais n'oubliez pas de me dire où vous allez les chercher ces policiers.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jedino Membre 47 647 messages
Jedi pas oui, jedi pas no‚ 25ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Anatole1949 a dit :

Ceux qui font la guerre là-bas et qui viennent en France pour y faire des attentats font la guerre chez nous !

L'armée s'est illustrée sur le parvis de Notre Dame, à la gare de Marseille,  au musée du Louvre, a Orly...

A Nice où était donc le RAID dont vous parlez souvent ?

Une tentative d'attentat à Amiens et une autre en même temps à Biarritz , expliquez moi comment va procéder le RAID avec son petit effectif de +/- 200 hommes ?

Pour résumer vos propos, faisons rentrer les militaires dans leurs casernes et remplaçons ceux-ci par des policiers, mais n'oubliez pas de me dire où vous allez les chercher ces policiers.

Ils sont devenus des cibles parce que armés jusqu'aux dents pour plusieurs des situations que vous évoquez. Et à la gare de Marseille, ils auraient très bien pu être policiers ces gens-là que la situation aurait sans doute été gérée aussi. Ce sont des cas qui n'ont en rien demandé que ces personnes soient des militaires.

Le RAID ou toute autre unité d'intervention, comme le GIGN qui l'a été aussi, ne sont pas des unités de surveillance, ne vous faites pas plus bête que vous ne l'êtes. Mais ils ont quand même été des acteurs pour Merah, le 13 novembre et sûrement d'autres événements, je n'en ai pas fait la liste. Quand une personne attaque, comme à Marseille, la police est en mesure de le gérer. Si tel n'est pas le cas, ce dont je doute, leur formation n'est en ce cas pas correcte. C'est vrai du Louvre aussi. Les autres, je ne me souviens plus des contextes, je ne peux donc pas en parler de mémoire. Dans ces situations, ce ne sont pas des attaques à l'arme de guerre. Et lorsque ce fût le cas, on a fait intervenir notamment RAID et GIGN. C'est ainsi que cela devrait être.

Nous formons des gens et, en plusieurs années maintenant, il aurait été possible de le faire davantage. On a préféré donner ça à l'armée, et adviendra ce qui adviendra. En tant que tel, notre situation est inévitablement inchangeable dans l'heure, bien que je ne sois pas certain qu'il soit nécessaire de maintenir autant de personnes à la surveillance des lieux publics. Non que le danger ne soit pas réel, mais qu'on met plus d'effectifs que nécessaire. C'est un ressenti, vous ne le partagez pas, je le comprends. Mais on pourrait multiplier par deux les personnes sur le terrain, à surveiller, la personne pourra toujours agir avant d'être neutralisée. C'est un fait que tout un terrain ne peut pas être occupé, il faut donc se poser un jour la question de la bonne gestion des êtres humains qui sont chargés de les surveiller. La fatigue avait déjà été dénoncée de ça deux ans par un général Français, ça n'a pas forcément évolué dans le bon sens aujourd'hui.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Garalacass Membre 769 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Le 17/10/2017 à 12:35, Anatole1949 a dit :

Le sondage du journal le Soir n'est absolument pas représentatif !

Alors que celui de la Libre l'est, bien entendu.

C'est toujours ce qui me surprend dans les sondages, on demande l'avis de même pas 8 mille personnes sur plus de  8 millions et ça suffit pour titrer "Les Belges souhaitent très majoritairement..."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Garalacass Membre 769 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)
Le 17/10/2017 à 14:02, Jedino a dit :

Après, comme je le disais, la Belgique fait bien ce qui lui plaît,

C'est prévu depuis longtemps de créer un corps de police spécialisé pour remplacer les militaires,  c'est juste que le gouvernement fédéral n'en fini pas de"plancher"

Modifié par Garalacass

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 14 126 messages
Forumeur alchimiste‚ 107ans
Posté(e)
Le 16/10/2017 à 19:15, Francis-Charles a dit :

Les Belges plébiscitent massivement la présence des militaires dans les rues

A Bruxelles, 67% des habitants de la capitale souhaitent en effet que l'armée reste déployée sur les artères de la ville (contre 19% qui y sont opposés). En Wallonie, le pourcentage est de 69% (et 16% contre). En Flandre il est de 64% (25% contre).

Élément intéressant, ce plébiscite est aussi bien le fait des électeurs de droite, que de gauche. A Bruxelles, le sondage révèle que 77% des potentiels électeurs socialistes sont favorables à un tel déploiement. Ce taux est de 74% dans les rangs libéraux. Il tombe à 51% chez les Verts qui sont les plus critiques. En Wallonie, c'est relativement la même chose. Ces pourcentages sont de 76% du côté du PS, 78% du côté du MR, et 51% du côté d’Écolo.

Pour rappel, les militaires ont été déployés dans les rues de Belgique à la suite des attentats du 6 janvier 2015, à Paris, contre "Charlie Hebdo". Depuis lors, le niveau de la menace ayant été maintenu à 3 sur une échelle de 4 par l’Organe de coordination pour l'analyse de la menace (l'Ocam), ils n'ont plus quitté l'espace public et sont actuellement 1250. Si leur présence ne peut empêcher tout attentat, elle est considérée comme pouvant être dissuasive et permet d'assurer, en cas d'attaque, une réaction rapide aux côtés des policiers.

http://www.lalibre.be/actu/belgique/les-belges-souhaitent-que-la-presence-des-militaires-en-rue-se-prolonge-barometre-59e4a993cd70461d26a4531d

mais qui sont ces belges qui sont contre ? et pourquoi les Flamands y sont plus favorables que les Wallons (16 contre 25%  ) ...on pourrait penser que les islamo gauchos ceux qui en France font pencher la balance voteraient contre ,or il semblerait que non d'après l'article ....

et pourquoi ,des militaires dans la rue ? en plus de sécuriser les zones de patrouille ,ils infligent une petite piqûre de rappel à la population ...Le pays ,(aussi bien la France que la Belgique) est en guerre contre l'islamisme international ....l'esprit humain a la capacité d'oublier très facilement les mauvais souvenirs ,et le piège serait d'oublier la menace ....

donc cette comparaison militaire/policiers n'a pas lieu d'être ...chacun a ses compétences ...celle des militaires consiste donc à maintenir un état d'urgence permettant une riposte rapide à une agression ,ce qui a le don d’énerver sérieusement une bonne partie de la population qui ne voit pas de  menaces dans l'islamisme ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité