Aller au contenu

Brexit: la Banque d'Angleterre avoue que ses prévisions étaient trop pessimistes


Messages recommandés

Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)

L'économiste en chef de la Banque d'Angleterre (BoE) Andy Haldane a reconnu avoir été trop pessimiste dans ses prévisions sur les conséquences immédiates du vote pour le Brexit, en évoquant une crise plus générale du métier de prévisionniste.

"Nous avions prévu un net ralentissement de l'économie qui ne s'est pas produit, comme tous les autres, presque tous les autres principaux prévisionnistes", a déclaré M. Haldane jeudi soir lors d'une conférence organisée par le centre de recherche Institute for Government. Il a estimé que la bonne performance de l'économie britannique ces derniers mois constituait une "surprise", en admettant que sa profession s'était régulièrement trompée ces dernières années, en particulier en ne voyant pas venir la crise financière de 2008.

L'économiste était interrogé sur le fait de savoir pourquoi la BoE avait prédit des temps difficiles pour l'économie britannique tout de suite après le vote pour le Brexit, ce qui ne s'est finalement pas produit. L'activité dans le pays fait preuve d'une grande résistance depuis le référendum de fin juin, si bien que la croissance du produit intérieur brut devrait vraisemblablement dépasser 2% en 2016, même si les économistes et les pouvoirs publics s'attendent à un trou d'air en 2017.

 

http://www.challenges.fr/monde/europe/brexit-la-banque-d-angleterre-avoue-que-ses-previsions-etaient-trop-pessimistes_446437

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
nerelucia Membre 12886 messages
Forumeur alchimiste‚ 112ans
Posté(e)

une façon comme une autre de ne pas affoler les grandes banques, j'ai lu aujourd'hui dans un autre journal que les banques, assurances et autres tentaient une ouverture ailleurs en délocalisant : Berlin, Paris par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
versys Membre 8926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Skanderbeg a dit :

L'économiste en chef de la Banque d'Angleterre (BoE) Andy Haldane a reconnu avoir été trop pessimiste dans ses prévisions sur les conséquences immédiates du vote pour le Brexit, en évoquant une crise plus générale du métier de prévisionniste.

"Nous avions prévu un net ralentissement de l'économie qui ne s'est pas produit, comme tous les autres, presque tous les autres principaux prévisionnistes", a déclaré M. Haldane jeudi soir lors d'une conférence organisée par le centre de recherche Institute for Government. Il a estimé que la bonne performance de l'économie britannique ces derniers mois constituait une "surprise", en admettant que sa profession s'était régulièrement trompée ces dernières années, en particulier en ne voyant pas venir la crise financière de 2008.

L'économiste était interrogé sur le fait de savoir pourquoi la BoE avait prédit des temps difficiles pour l'économie britannique tout de suite après le vote pour le Brexit, ce qui ne s'est finalement pas produit. L'activité dans le pays fait preuve d'une grande résistance depuis le référendum de fin juin, si bien que la croissance du produit intérieur brut devrait vraisemblablement dépasser 2% en 2016, même si les économistes et les pouvoirs publics s'attendent à un trou d'air en 2017.

 

http://www.challenges.fr/monde/europe/brexit-la-banque-d-angleterre-avoue-que-ses-previsions-etaient-trop-pessimistes_446437

Voila qui va conforter la famille Le Pen dans ses projets pour une France triomphante: plus d' Europe, plus d' Euro, des frontières verrouillées, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 30606 messages
A ghost in the shell‚ 44ans
Posté(e)

Est-ce que les effets seront autant limités une fois le Brexit réellement démarré ?

Parce que pour le moment rien n'est fait.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Skanderbeg a dit :

"Nous avions prévu un net ralentissement de l'économie qui ne s'est pas produit, comme tous les autres, presque tous les autres principaux prévisionnistes", a déclaré M. Haldane jeudi soir lors d'une conférence organisée par le centre de recherche Institute for Government. Il a estimé que la bonne performance de l'économie britannique ces derniers mois constituait une "surprise", en admettant que sa profession s'était régulièrement trompée ces dernières années, en particulier en ne voyant pas venir la crise financière de 2008.

Non seulement ces gens ne sont pas foutus de voir quand leur système va partir en crise comme en 2008, mais en plus ils promettent une apocalypse qui n'a pas lieu à ceux qui s'éloignent de leur indigence. Il est plus que temps de retirer notre destin des mains de ces bouffons.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)
il y a 58 minutes, versys a dit :

Voila qui va conforter la famille Le Pen dans ses projets pour une France triomphante: plus d' Europe, plus d' Euro, des frontières verrouillées, etc...

 

Afficher l'image d'origine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
versys Membre 8926 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, Skanderbeg a dit :

 

Afficher l'image d'origine

Belle parodie... Je note que MLP a du mal à suivre la cadence. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)

L’économie britannique a connu la croissance la plus rapide en 2016 en dépit du Brexit, a rapporté le FMI

433331Capturedcran20170116175623.png

 

Après la Banque d'Angleterre, c'est au tour du FMI d'admettre que ses prévisions sur les effets du Brexit étaient beaucoup trop négatives. L’économie britannique a en effet progressé de 2 % l’année dernière – beaucoup plus vite que n’importe quel autre pays du G7.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-4124800/The-UK-economy-grew-fastest-advanced-economies-2016-despite-Brexit-IMF-says.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 30606 messages
A ghost in the shell‚ 44ans
Posté(e)

En attendant, l'Angleterre n'a toujours pas réellement opéré son Brexit puisque rien n'a été signé.

Elle fait toujours partie de l'UE et a toujours accès au marché Européen il me semble.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité philkeun
Invité philkeun Invités 0 message
Posté(e)
il y a 3 minutes, Nephalion a dit :

En attendant, l'Angleterre n'a toujours pas réellement opéré son Brexit puisque rien n'a été signé.

Elle fait toujours partie de l'UE et a toujours accès au marché Européen il me semble.

C'est évident, mais le but de ce post est uniquement propagandiste, l'important, c'est l'effet d'annonce, pas le recul ou l'impartialité...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)

Le simple vote en faveur de la sortie de l'UE était censé plonger cette année le Royaume-Uni en enfer.

Sept mois après le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne, la catastrophe économique annoncée n'a pas eu lieu. Au contraire, les indicateurs de conjoncture sont au beau fixe et plusieurs grands groupes étrangers vont renforcer leur présence en Grande-Bretagne.

Rarement les économistes se sont autant trompés. Pendant la campagne en vue du référendum britannique sur l'Union européenne, pas une journée ne passait sans une prévision catastrophique des conséquences d'un vote en faveur du Brexit. La Grande-Bretagne plongerait dans la récession peu après le scrutin, soutenait la Banque d'Angleterre. Il faudrait faire voter un budget d'urgence pour stabiliser les finances publiques, assurait le ministre des Finances. Le chômage remonterait, de même que l'inflation, tandis que les consommateurs se serreraient la ceinture et que les entreprises restreindraient leurs investissements. Les organismes gouvernementaux, les think tanks, les économistes... Tous ou presque allaient dans le même sens : une victoire du Brexit au référendum aurait des conséquences immédiates sur la confiance des acteurs économiques.

Impartialité, hein ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 30606 messages
A ghost in the shell‚ 44ans
Posté(e)

Pourquoi alors ne pas signer tout de suite la sortie de l'UE ?

Qu'est-ce que Pro-Brexit anglais craignent donc puisque il ne semble y avoir aucun risque ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)
à l’instant, Nephalion a dit :

Pourquoi alors ne pas signer tout de suite la sortie de l'UE ?

Qu'est-ce que Pro-Brexit anglais craignent donc puisque il ne semble y avoir aucun risque ?

Si entrer dans le l'UE ne se fait pas en claquant des doigts, en sortir non plus. La loi est à l'écriture et le processus devrait s'accélérer d'ici fin mars, si le Parlement daigne ne pas s'opposer à son peuple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
boeingue Membre 3550 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a 27 minutes, Skanderbeg a dit :

Le simple vote en faveur de la sortie de l'UE était censé plonger cette année le Royaume-Uni en enfer.

Sept mois après le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne, la catastrophe économique annoncée n'a pas eu lieu. Au contraire, les indicateurs de conjoncture sont au beau fixe et plusieurs grands groupes étrangers vont renforcer leur présence en Grande-Bretagne.

Rarement les économistes se sont autant trompés. Pendant la campagne en vue du référendum britannique sur l'Union européenne, pas une journée ne passait sans une prévision catastrophique des conséquences d'un vote en faveur du Brexit. La Grande-Bretagne plongerait dans la récession peu après le scrutin, soutenait la Banque d'Angleterre. Il faudrait faire voter un budget d'urgence pour stabiliser les finances publiques, assurait le ministre des Finances. Le chômage remonterait, de même que l'inflation, tandis que les consommateurs se serreraient la ceinture et que les entreprises restreindraient leurs investissements. Les organismes gouvernementaux, les think tanks, les économistes... Tous ou presque allaient dans le même sens : une victoire du Brexit au référendum aurait des conséquences immédiates sur la confiance des acteurs économiques.

Impartialité, hein ?

heureusement c'étaient de grands spécialistes !!!:smile2:

j'en suis mort de rire !!!!:smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Skanderbeg Membre 1910 messages
Forumeur autochtone‚
Posté(e)

C'était évidemment de la propagande, avec son lot de moutons suiveurs pour bêler avec les alarmistes, trop satisfaits qu'on leur tonde la laine sur le dos dans un système européen libre-échangiste en dehors duquel il n'y a pas de vie imaginable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×