Aller au contenu

Dupont-Aignan veut une école du «mérite»


Invité Cruel Summer

Messages recommandés

Invité Cruel Summer
Invités, Posté(e)
Invité Cruel Summer
Invité Cruel Summer Invités 0 message
Posté(e)

Dupont-Aignan veut une école du «mérite»

Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste à la présidentielle 2017, prône "une école du mérite et de l'effort", dans une lettre aux enseignants transmise ce matin et appelle ces derniers à "résister passivement" à la réforme "létale" du collège. Cette réforme, qui entre en vigueur à la rentrée 2016, est "une catastrophe, elle n'est cependant que le point d'aboutissement prévisible d'un quart de siècle de renoncements successifs des gouvernements PS puis UMP, UMP puis PS, depuis que l'enfant a été mis au centre du système au détriment des apprentissages fondamentaux" écrit le président de Debout la France (DLF).

Sa lettre est publiée le jour de l'ouverture des "Journées de la refondation de l'école de la République", point d'étape du gouvernement sur les réformes mises en place dans l'Education sous le mandat Hollande. "Mon projet porte le rétablissement (...) de deux valeurs essentielles à mes yeux pour l'avenir de notre nation: travail et transmission.

...

Nicolas_Dupont-Aignan_1032.jpg

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/05/02/97001-20160502FILWWW00091-dupont-aignan-veut-une-ecole-du-merite.php

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité Magus
Invités, Posté(e)
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Ses propositions, pas forcément idiotes, manquent pourtant d'ambition et de connaissances de fond. Le problème n'est pas le travail et l'effort. C'est une resucée du "si tu n'as pas réussi socialement ("Rolex à 50 ans" ?), c'est que tu n'as pas bien travaillé à l'école"... 40 ans de retard pour le coup.

A mon sens, il aurait été plus pertinent de développer du concret sur le nécessaire arsenal intellectuel de futurs citoyens et les modalités et possibilités offertes par la République à leur insertion sociale qui, dans une société libre, aurait pour but une vie sécure et épanouie.

Une mesure forte, aurait été par exemple l'abolition des "grandes" écoles : machines à inégalités sociales. Une autre, le retour à la "saveur des savoirs" chère à Jean-Pierre Astolfi : non pas le patrimoine à transmettre, mais le savoir faire, la maîtrise de règles, raisonnements, et démarches critiques, plutôt que l'enfilade d'exemples démonstratifs. Envisager que tous les élèves soient capables de se taper les dates de règnes des monarques français est une chimère, pour caricaturer.

Le savoir enseigné par l'Etat doit, enfin, être émancipateur, comme le préconisait Condorcet. Il doit largement dépasser l'école, a fortiori pour les plus pauvres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 692 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Une mesure forte, aurait été par exemple l'abolition des "grandes" écoles : machines à inégalités sociales.

Supprimer l'excellence, en voilà une bonne idée pour relever le niveau. Pour info, ces écoles sont accessibles à tous quelque soit sa condition sociale initiale, à condition bien sur, de bosser comme un dingue durant deux ans pour préparer les concours. Je ne vois pas en quoi leur suppression abolirai une quelconque inégalité sociale.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Magus
Invités, Posté(e)
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Pour info, bien d'autres Etats européens ne disposent pas de "grandes écoles", comme la Belgique, et ne souffrent pas de problèmes d'excellence. Pour info (bis repetita) une année à Saint-Cyr, par exemple, coûte 2500 euros l'année. Niveau "accessibilité" on r'pass'ra. M'sieur ferait bien de jeter un oeil à la sociologie des effectifs des "grandes" écoles avant de se lancer sur le terrain de "l'accessibilité" avec pique inepte sur l'excellence. 10% de rejetons de catégories populaires à l'ENA, sans parler de la franchir : quelle "accessibilité" en effet ^^'

Je sauverai peut-être L'ENS, où existe un début de démocratie dans son principe avec des frais d'inscription à moins de 300 euros, bien que le concours soit là aussi favorable au nantis.

L'évocation était donc simple à comprendre : pour faire une "grande" école, il faut des moyens financiers et un bagage culturel conséquents. Et ce n'est pas la mère Michu, technicienne de surface, qui peut en doter sa progéniture.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
subtyle Membre 107 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

bonjour cruelsummer

Merci pour Ce papier car NDA est ignoré de la sphère 'politico-intello-médiatique '

Alors je me permet d'y ajouter ceci

NDA candidat déclaré pour 2017 reflète une sensibilité de plus en plus importante sur divers sujets de société dans un électorat de droite fatigué des discours des 'primates' du LR NDA n'est pas xénophobe , d'un nationalisme non caricatural; il dénonce les pouvoirs de la bureaucratie bruxelloise et doute que la France trouve ses aises dans l’ensemble des 28 pays membres. Les thèmes qu'il développe sont pratiquement inexistant ignorés chez Sarkozy, Juppé, Fillon et de Le Maire (liste non limitative) qui seuls ont droit de cité dans les médias

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
subtyle Membre 107 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pour revenir au fond du débat sur cette notion d'école au mérite qui passerait par la suppression de nos grandes écoles …ceci paraît illusoire et e n'est pas l'idée de base de NDA Les Etats-uns n’ont pas de grandes écoles, et leurs élites sont formées à Harvard, Stanford et quelques autres universités d’élite, et les grands dirigeants s'en gavent… Idem pour le Royaume- uni Fermer les grandes écoles n’est pas suffisant pour réhabiliter les universités françaises Si un cursus universitaire pourrait devenir une alternative crédible au concours des grandes écoles pour réussir....alors il est nécessaire d'avoir des étudiants qui le 'méritent ' . Vu la dévaluation des diplômes pour obtenir notamment un quota de bacheliers ça risque de prendre du temps pour envisager la disparition des grandes écoles dont les concours d'entrée sont toujours aussi sélectifs A cela ajoutons les pbs de financement global des universités et leurs problèmes d’effectif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 150ans Posté(e)
chanou 34 Membre 17 706 messages
Maitre des forums‚ 150ans‚
Posté(e)

Je sauverai peut-être L'ENS, où existe un début de démocratie dans son principe avec des frais d'inscription à moins de 300 euros, bien que le concours soit là aussi favorable au nantis.

Gnééé? Et en quoi?

leurs élites sont formées à Harvard, Stanford et quelques autres universités d’élite,

j'imagine que vous connaissez le prix d'une année d'études à Harvard...:o°

Même s'il y a des bourses qui financent une bonne partie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Magus
Invités, Posté(e)
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Parce que comme vous le diront la plupart des préparateurs aux concours, mais cela concerne aussi l'agrégation par exemple, c'est le genre de cursus qui se jouent dès le collège, où la culture générale a un rôle très importante. Or, et pour résumer :

- Les pratiques culturelles selon les catégories sociales et les revenus

- La construction de l’inégalité scolaire dès l’école maternelle

- Une étude confirme que les inégalités sociales accroissent les écarts scolaires

j'imagine que vous connaissez le prix d'une année d'études à Harvard...:o°

Même s'il y a des bourses qui financent une bonne partie.

Non, je ne le connais pas. Mais sans prendre un grand risque, je présume que la sociologie des étudiants ne doit être guère différente que dans nos 'grandes' écoles.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 150ans Posté(e)
chanou 34 Membre 17 706 messages
Maitre des forums‚ 150ans‚
Posté(e)

Parce que comme vous le diront la plupart des préparateurs aux concours, mais cela concerne aussi l'agrégation par exemple, c'est le genre de concours qui se jouent dès le collège, où la culture générale a un rôle très importante.

Pour les concours A/L, et B/L je veux bien, mais pour les filières scientifiques?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Magus
Invités, Posté(e)
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

C'est la même chose... Tiens, je ne suis pas allé chercher bien loin, sur le site même du Sénat, tu auras quelques constats :

http://www.senat.fr/rap/r06-441/r06-44113.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pépé fada , râleur , et clairvoyant ., 76ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 9 020 messages
76ans‚ Pépé fada , râleur , et clairvoyant .,
Posté(e)

C'est la même chose... Tiens, je ne suis pas allé chercher bien loin, sur le site même du Sénat, tu auras quelques constats :

http://www.senat.fr/.../r06-44113.html

Que l' élite génère l' élite ne me semble ni anormal ni scandaleux ... (en fonction du fait que les chiens ne font pas des chats)

Et que la nouvelle élite issue de la "non élite" entre dans le circuit et génère à son tour de l' élite est on ne peut plus naturel .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Magus
Invités, Posté(e)
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Là n'est pas la question, mais les chances de chacun dans l'accès à l'ascenseur social républicain. L'adhésion à des valeurs républicaines n'est pas innée et passe, entre autre, dans cet espoir. L'état de cet espoir n'est pas pour peu dans la montée de la défiance envers les institutions, de l'abstention, et des extrêmes a fortiori chez les catégories populaires. Car la République est sensée "favoriser l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales", article premier de notre Constitution. Or, cela relève du mythe allègrement foulé au pied par l'oligarchie qui nous gouverne et qui se reproduit entre elle aujourd'hui.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 692 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Niveau "accessibilité" on r'pass'ra. M'sieur ferait bien de jeter un oeil à la sociologie des effectifs des "grandes" écoles avant de se lancer sur le terrain de "l'accessibilité" avec pique inepte sur l'excellence.

Monsieur ferait mieux de se taire au lieu d'ergoter, ayant fait l'une d'elles il y a déjà 25 ans (ni l'ENA, ni St-Cyr, ni l'X), j'ai bien vu que je faisais un peu "tache" dans le panel, mais c'est la preuve que si l'on veut on peut.

De toute façon, si tu supprimes ces cursus "élitistes", rassures-toi, les classes supérieures en trouveront d'autres pour placer leurs rejetons. Par contre, il serait peut-être souhaitable de fermer certaines filières "poubelles" universitaires qui débouchent quasi-exclusivement sur un CDI à Pôle Emploi. Mais là bien sur, comme c'est très égalitaire, donc tu ne dois pas y être favorable.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 692 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

j'imagine que vous connaissez le prix d'une année d'études à Harvard...:o°

Plus de 50 000$, c'est plutôt sélectif, en effet, mais les autres universités de l'ivy league ainsi que le MIT ne sont pas en reste. Ceci dit, en France, même les écoles d'ingénieurs privées restent dans des tarifs inférieurs à 10k€ annuels, seules quelques rares écoles de commerce les dépassent (ESSEC par ex). C'est donc sans commune mesure, même si effectivement ces tarifs constituent une barrière pour nombre de jeunes étudiants.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Serial shooter, 54ans Posté(e)
Mr Wolfe Membre 5 563 messages
54ans‚ Serial shooter,
Posté(e)

Que l' élite génère l' élite ne me semble ni anormal ni scandaleux ... (en fonction du fait que les chiens ne font pas des chats)

Ben tiens... c'est du lourd là... eugénisme quand tu nous tiens...

Les capacités intellectuelles ne sont pas héréditaires, ça se saurait. Il suffit de voir le nombre de "fils de" qui n'ont jamais été capable de faire quoi que ce soit par eux-mêmes.

Quand t'es obligé de cumuler plusieurs petits boulots pour pouvoir ne serait-ce que te payer la fac, tu crois vraiment être à égalité avec les bourrés de fric qui peuvent aller dans les meilleures écoles ? Et ceux qui en sortent ne sont pas forcément intelligents, juste un peu armés pour pouvoir continuer à faire fonctionner tant bien que mal un système pourri qui ne fait qu'entretenir la médiocrité du moment qu'elle sort des bonnes familles.

Le jour ou les études et même les emplois seront vraiment attribués au "mérite" n'est pas près d'arriver. Et si l'économie va mal, je reste persuadé que s'en est une raison. Quand on voit la quantité d'entreprises dirigées par des incapables... mais fils ou fille de... mari ou femme de... etc etc...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 53ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 692 messages
53ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Les capacités intellectuelles ne sont pas héréditaires, ça se saurait. Il suffit de voir le nombre de "fils de" qui n'ont jamais été capable de faire quoi que ce soit par eux-mêmes.

Nous sommes bien d'accord, mais il est vrai que si papa est PDG, le rejeton débute rarement au bas de l'échelle (les François Michelin se font rares).

Quand on voit la quantité d'entreprises dirigées par des incapables... mais fils ou fille de... mari ou femme de... etc etc...

Si ces médiocres sont seuls aux commandes, l'aventure fini mal, aussi en général, papa avant de laisser les manettes, fait en sorte qu'ils soient correctement entourés afin de limiter les dégâts, mais ça ne suffit pas toujours.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Cóínnéóídh mé do bhás, Posté(e)
Mórrígan Membre 12 860 messages
Cóínnéóídh mé do bhás,
Posté(e)

"Résister passivement, ne pas se précipiter, ne pas appliquer la réforme trop vite..."

Tout comme la réforme des rythmes scolaires, cela prendra son temps, ça a fait ch... tout le monde et ça continue.

Les prochaines élections présidentielles approchant à grands pas, celle-ci mourra peut-être dans l'œuf...espérons !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Pépé fada , râleur , et clairvoyant ., 76ans Posté(e)
Maurice Clampin Membre 9 020 messages
76ans‚ Pépé fada , râleur , et clairvoyant .,
Posté(e)

Ben tiens... c'est du lourd là... eugénisme quand tu nous tiens...

Les capacités intellectuelles ne sont pas héréditaires, ça se saurait. Il suffit de voir le nombre de "fils de" qui n'ont jamais été capable de faire quoi que ce soit par eux-mêmes.

Quand t'es obligé de cumuler plusieurs petits boulots pour pouvoir ne serait-ce que te payer la fac, tu crois vraiment être à égalité avec les bourrés de fric qui peuvent aller dans les meilleures écoles ? Et ceux qui en sortent ne sont pas forcément intelligents, juste un peu armés pour pouvoir continuer à faire fonctionner tant bien que mal un système pourri qui ne fait qu'entretenir la médiocrité du moment qu'elle sort des bonnes familles.

Le jour ou les études et même les emplois seront vraiment attribués au "mérite" n'est pas près d'arriver. Et si l'économie va mal, je reste persuadé que s'en est une raison. Quand on voit la quantité d'entreprises dirigées par des incapables... mais fils ou fille de... mari ou femme de... etc etc...

Des crétins il y en a dans toutes les couches de la société ..... Mais si tu regardes bien (pour cela il te faut ôter tes lunettes idéologiques) certaines sont bien mieux loties que d' autres .

Si l'on attribue les études et les emplois au mérite , ce que je pense tout a fait logique et souhaitable , tu verras que l' on retrouvera à peut près les mêmes sur le haut et le sommet de la pyramide .... C' est à dire les "fils de" et les quelques uns qui sauront se hisser de la base vers le sommet .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
subtyle Membre 107 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonjour à tous

J'ai lu avec intérêt vos réactions des uns et des autres souvent argumentées par un exemple pro ou anti 'élitisme' mais à chaque fois je pourrais citer un contre exemple...Tout ceci ne fait pas force de 'loi' générale et universelle...Mais revenons sur le propos initial de la dite 'école au mérite '.. et je déplore que cette notion peu à peu disparaît Ayant discuté avec des profs de prépa ils me disait la chose suivante : « Par le passé un dossier déposé par un candidat ayant obtenu la mention TB au bac , était admis sans pb en prépa et ses chances de réussite étaient grandes ...idem pour les candidats avec mention B Quant à la mention AB ??? Aujourd’hui les mentions TB et B ne sont plus significatives au niveau de leur réussite ! D'autant plus ...Que les toutes premières semaines de prépa nous devons remettre à niveaux nos étudiants pour des acquis qu'ils auraient du avoir ds le secondaire, si ils veulent assimiler nos cours Pour conclure ne jetons pas la 'première pierre 'à ces jeunes , mais le système éducatif est à revoir dés le primaire

Aussi bien du côté des uns que des autres(enseignant et étudiants ) les uns et les autres pour diverses raisons d'ailleurs ont perdu parfois cette notion de mérite

Bonne journée à tous

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
pila Membre 18 571 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

3.500.000 chômeurs et les traine-misère à faire passer en premier.

L'Ecole du mérite consiste actuellement à promener les gosses de CM2 sous la pluie; et à tolérer l'absence des étudiants de fac le vendredi. On ne peut pas et vomir dans les caniveaux et travailler.

L'Ecole du mérite, ce sera 5 semaines de congés pour les profs; comme l'immense majorité des travailleurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×