Aller au contenu

Notre facture va exploser.


Invité

Messages recommandés

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/nucleaire-l-addition-qu-nous-cache-764051

EDF doit rénover ses centrales vieillissantes, voler au secours d’Areva et, enfin, construire deux EPR en Grande-Bretagne. Tout cela pèse sur les prix. Mais un autre nuage va plomber un peu plus les comptes d’EDF : le démantèlement des centrales nucléaires.

L’électricité à bon marché en France, c’est déjà du passé. Dans les années qui viennent, EDF va devoir augmenter ses tarifs de 30 à 50% pour relever des défis énormes.

L’entreprise va financer la rénovation du parc des centrales nucléaires actuelles. Une ardoise estimée à 55 milliards d’euros.

Elle va participer au plan de sauvetage d’Areva en rachetant une partie son capital, soit 2,7 milliards d’euros.

A cela, il faut rajouter la construction de deux EPR en Grande Bretagne. Une facture estimée à 18 milliards d’euros !Mais le démantèlement du parc des centrales nucléaires va aussi peser sur ses comptes.

Première et deuxième génération

Pour l’instant, aucune centrale n’a été entièrement démantelée. Neuf centrales de première génération sont à l’arrêt, et plusieurs chantiers sont en cours. Leur démolition est souvent un casse-tête. A Brennilis, en Bretagne, la centrale à eau lourde mise en service en 1967 et stoppée en 1985 est en cours de démantèlement. Depuis 30 ans, les incidents s'y sont multipliés. Le budget du chantier a déjà doublé. A Grenoble (Isère), dans un centre du CEA (commissariat à l’énergie atomique) déconstruit, la facture a explosé. On avait découvert des terres contaminées qu’il a fallu excaver. A Creys-Malville (Isère), la présence d’amiante a rendu le chantier plus complexe que prévu, donc plus onéreux.58 réacteurs actuellement en service se ressemblent beaucoup. Il devrait donc être possible d’industrialiser les procédés de déconstruction. A Areva, une unité spécialisée a déjà mis au point des scanners capables de modéliser les centrales en 3D, en identifiant les niveaux de radioactivité de chaque zone. Le marché est énorme. D’ici à quinze ans, il y aura 300 réacteurs à démanteler dans le monde, ce qui représente un chiffre d’affaire de 200 milliards d'euros.

Des déchets bien encombrants

Le démantèlement n’est pas qu’une question de démolition. Il faut aussi stocker les déchets. Ceux qui sont faiblement radioactifs sont enfouis dans des décharges spécialisées. Mais dans 15 ans, leur volume aura triplé.

L’Andra, l’agence qui gère les déchets nucléaires, veut optimiser ses sites actuels et ouvrir une nouvelle décharge. Mais elle mise aussi sur une évolution de la réglementation. Aujourd’hui, tout déchet provenant d’une centrale, même s’il ne présente pas de radioactivité, doit être enfoui dans un centre spécialisé. L’Andra voudrait qu’on assouplisse cette règle. Pour Patrice Torres, directeur des sites de l’Andra, "cela permettrait de réutiliser une partie de ces déchets qui sont des déchets radioactifs d’un point de vue administratif, plutôt que réellement radioactifs."

Un enfouissement à hauts risques

Restent les combustibles des réacteurs, hautement radioactifs. Il existe un projet de centre de stockage souterrain nommé Cigéo, à Bure dans la Meuse, qui pourrait être opérationnel d’ici dix ans. Les déchets seraient isolés à 450 mètres sous terre. L’Andra attend un feu vert gouvernemental. Mais la semaine dernière encore, le 26 janvier 2016, il y a eu un mort dans un éboulement. "Il existe des risques d’incendie, des risques d’effondrement, de perturbation du sol", explique Jacques Repussard le directeur de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Il plaide pour une expérimentation limitée sur un site pilote. "Tout cela doit être vérifié en situation réelle et pas dans un laboratoire comme on a aujourd’hui à côté de Bure."

Un coût incertain et sans doute prohibitif.

Le problème est que personne ne peut raisonnablement chiffrer le coût de ces chantiers à venir. Cigéo était initialement estimé à 15 milliards d'euros. Il est aujourd’hui évalué à 32 !

Depuis 2006, EDF est censé provisionner de l’argent pour anticiper ces dépenses, mais plusieurs organismes de contrôle, dont la Cour des comptes, estiment que ces provisions sont sous évaluées. Et, selon Yves Marignac, le directeur de l’ONG antinucléaire Wise-Paris, "si le coût de ces chantiers a été sous-évalué, lorsqu’il faudra démanteler les cinquante-huit réacteurs actuellement en service, EDF ne pourra plus faire face. On sera alors dans un scénario où le passif devra être repris par l’Etat, tandis que les actifs devront être privatisés pour générer du cash. Le mur industriel et financier du démantèlement met en péril la survie même de l’entreprise."

En attendant, l’addition, nous la payons déjà. Le gouvernement freine les augmentations réclamées par EDF car elles sont risquées politiquement. Mais, même à dose homéopathique, elles finiront par s’imposer. Et notre facture par exploser…

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Greuh, 40ans Posté(e)
The_Dalek Membre 21 012 messages
40ans‚ Greuh,
Posté(e)

Et on a quoi comme choix ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

De pédaler ? :snif:

Si mes souvenirs sont bon , me semble t-il ,nous aurons une augmentation de 50% d'ici 2020 .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Obsédé textuel, 69ans Posté(e)
Gouderien Membre 24 386 messages
69ans‚ Obsédé textuel,
Posté(e)

L'alternative est bien connue : les énergies renouvelables. Les demandes d'EDF s'appellent du racket, c'est tout. Surtout que passer au renouvelable ou financer une nouvelle génération de centrales, ça coûtera à peu près le même prix. Mais au niveau de l'environnement, y pas photo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 701 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Encore du gros pipeau pour payer les erreurs de edf et de nos bon à rien de gouvernants!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité loic06
Invités, Posté(e)
Invité loic06
Invité loic06 Invités 0 message
Posté(e)

c'est quoi le problème la construction de deux EPR en Grande Bretagne ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité
Invités, Posté(e)
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Encore du gros pipeau pour payer les erreurs de edf et de nos bon à rien de gouvernants!

Justement ,je ne sais pas si c'est du pipeau, mais en 2011 , le gouvernement en parlait déjà ,en même temps EDF avait démenti, qui croire .....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
PASCOU Membre 70 701 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Justement ,je ne sais pas si c'est du pipeau, mais en 2011 , le gouvernement en parlait déjà ,en même temps EDF avait démenti, qui croire .....

EDF a commis des tas d'erreurs, et n'oublions pas que edf est une entreprise d'état.

J'ai un peu la flemme de chercher des liens qui le prouvent que la plupart du temps personne ne lit.

Mais c'est une certitude, EDF est dans le rouge et c'est le consommateur qui va payer!

EDF et ses emplois fictifs, edf et son CE , la muselière.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, scientifique, Posté(e)
Répy Membre 19 164 messages
scientifique,
Posté(e)

Au sujet de l'enfouissement des déchets nucléaires.

Supposons que demain on arrête tout le nucléaire.

Que ferons nous des déchets actuels et ceux provenat du démantèlement ?

Les plus dangereux d'entre-eux seront mortels pendant près de 1 million d'années.

Quelle structure de surface, quel béton, quel caverne peu enterrée peuvent garantir l'évitement total de ces substances mortelles pour la biosphère pendant une telle durée ?

Je ne comprends pas l'attitude des écolos qui sont contre la solution géologique pour l'enfouissement.

Si un site est stable géologiquement depuis 250 millions d'années, il sera stable encore 1 million d'années de plus.

Or c'est ce délai dont on a besoin.

Donc un véritable écolo veut fermer la parenthèse du nucléaire militaire et civil. Mais en plus il doit mettre l'humanité et les autres êtres vivants à l'abri du nucléaire. Il doit donc choisir l'enfouissement puisque l'envoi sur le soleil est hors de prix et ne parlons pas d'un accident de fusée !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Troll Rural, 30ans Posté(e)
doug1991 Membre 5 854 messages
30ans‚ Troll Rural,
Posté(e)

Si on avait subventionné, il y a un certain temps, les énergies renouvelables le problème serai différent.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Seyar Membre 3 468 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Et on a quoi comme choix ?

Le seul choix possible est de se sacrifier : l'ensemble du peuple (mais alors vraiment TOUT le peuple) n'utilise plus l'électricité.

EVidemment, vu que l'élec est indispensable au fonctionnement de notre société matérialiste, il y aura une hausse de la mortalité... :p

Mais si nous l'acceptons, alors ce lobby là sera vaincu et un commencement du fonctionnement délirant de notre société s'amorcera.

Tout changement demande des sacrifices... :o°

Sinon comme dit précédemment, l'autre choix est de payer en maugréant ^^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
J-Moriarty Membre 3 640 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

c'est quoi le problème la construction de deux EPR en Grande Bretagne ?

Vous oubliez la Finlande...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Zigbu, 73ans Posté(e)
Zigbu Membre 6 639 messages
73ans‚ Zigbu,
Posté(e)

Je ne comprends pas l'attitude des écolos qui sont contre la solution géologique pour l'enfouissement.

Si un site est stable géologiquement depuis 250 millions d'années, il sera stable encore 1 million d'années de plus. Or c'est ce délai dont on a besoin.

Ben oui mais apoparemment le site tant encensé de Bure n'est pas si extraordinaire que cela. Si tu as bien lu l'énoncé du problème tu n'auras pas manqué ce passage :

L’Andra attend un feu vert gouvernemental. Mais la semaine dernière encore, le 26 janvier 2016, il y a eu un mort dans un éboulement. "Il existe des risques d’incendie, des risques d’effondrement, de perturbation du sol", explique Jacques Repussard le directeur de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Il plaide pour une expérimentation limitée sur un site pilote. "Tout cela doit être vérifié en situation réelle et pas dans un laboratoire comme on a aujourd’hui à côté de Bure."

Depuis le début du nucléaire les écolos réclament des solutions pour les déchets et depuis le début on nous mène en bateau avec des solutions qui n'en sont pas. Les chtites nenfants qui jouent avec les allumettes se brûlent les doigts. Et ben, il n'y a pas que les enfants qui font des conneries !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
J-Moriarty Membre 3 640 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Au sujet de l'enfouissement des déchets nucléaires.

Supposons que demain on arrête tout le nucléaire.

Que ferons nous des déchets actuels et ceux provenat du démantèlement ?

Les plus dangereux d'entre-eux seront mortels pendant près de 1 million d'années.

Quelle structure de surface, quel béton, quel caverne peu enterrée peuvent garantir l'évitement total de ces substances mortelles pour la biosphère pendant une telle durée ?

Je ne comprends pas l'attitude des écolos qui sont contre la solution géologique pour l'enfouissement.

Si un site est stable géologiquement depuis 250 millions d'années, il sera stable encore 1 million d'années de plus.

Or c'est ce délai dont on a besoin.

Donc un véritable écolo veut fermer la parenthèse du nucléaire militaire et civil. Mais en plus il doit mettre l'humanité et les autres êtres vivants à l'abri du nucléaire. Il doit donc choisir l'enfouissement puisque l'envoi sur le soleil est hors de prix et ne parlons pas d'un accident de fusée !

Les écolos ....pas ceux qui roulent en voiture électrique, les vrais ....ils ne voulaient pas du nucléaire. Ils veulent une transition avec des financements de recherche qui vont vers les renouvelables uniquement, pour stocker l'électricité.

Ils veulent qu'on réduise notre consommation, la nuit par exemple ....

Le site de stockage à Bure n'est pas étudié au niveau de l’activité microbienne qui peut induire des perturbations mécaniques de la barrière argileuse....des mouvements de (sous) terrain donc.....

Des solutions? à titre perso, je ne serais pas gêné par le fait de s'orienter vers; l'obligation de constructions de logements à énergie passive, mais également la pose de panneau solaires sur toutes les toitures industrielles, bâtiments publics, des éoliennes le long des autoroutes, des bitumes solaires, la rénovation thermique de l'ancien, l'obligation pour chaque commune de moins de 10 000 habitants à être autonome en électricité (voire énergie) .....

Les technologies sont de plus en plus performantes, IPhone arrive à sortir un nouveau modèle tous les ans, si tous les crédits de recherche sont orientés dans ce sens c'est possible.

Ca va couter de l'argent tout ça....réponse; oui, dans un 1er temps. Mais on n'a pas le choix.

Oui et non en fait....ça va couter de l'argent à nous, mais ça va rapporter beaucoup à la nature.....et à nous dans un logement passif...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 58ans Posté(e)
aPOTRE Membre 7 920 messages
Baby Forumeur‚ 58ans‚
Posté(e)

http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/nucleaire-l-addition-qu-nous-cache-764051

EDF doit rénover ses centrales vieillissantes, voler au secours d’Areva et, enfin, construire deux EPR en Grande-Bretagne. Tout cela pèse sur les prix. Mais un autre nuage va plomber un peu plus les comptes d’EDF : le démantèlement des centrales nucléaires.

L’électricité à bon marché en France, c’est déjà du passé. Dans les années qui viennent, EDF va devoir augmenter ses tarifs de 30 à 50% pour relever des défis énormes.

L’entreprise va financer la rénovation du parc des centrales nucléaires actuelles. Une ardoise estimée à 55 milliards d’euros.

Elle va participer au plan de sauvetage d’Areva en rachetant une partie son capital, soit 2,7 milliards d’euros.

A cela, il faut rajouter la construction de deux EPR en Grande Bretagne. Une facture estimée à 18 milliards d’euros !Mais le démantèlement du parc des centrales nucléaires va aussi peser sur ses comptes.

Première et deuxième génération

Pour l’instant, aucune centrale n’a été entièrement démantelée. Neuf centrales de première génération sont à l’arrêt, et plusieurs chantiers sont en cours. Leur démolition est souvent un casse-tête. A Brennilis, en Bretagne, la centrale à eau lourde mise en service en 1967 et stoppée en 1985 est en cours de démantèlement. Depuis 30 ans, les incidents s'y sont multipliés. Le budget du chantier a déjà doublé. A Grenoble (Isère), dans un centre du CEA (commissariat à l’énergie atomique) déconstruit, la facture a explosé. On avait découvert des terres contaminées qu’il a fallu excaver. A Creys-Malville (Isère), la présence d’amiante a rendu le chantier plus complexe que prévu, donc plus onéreux.58 réacteurs actuellement en service se ressemblent beaucoup. Il devrait donc être possible d’industrialiser les procédés de déconstruction. A Areva, une unité spécialisée a déjà mis au point des scanners capables de modéliser les centrales en 3D, en identifiant les niveaux de radioactivité de chaque zone. Le marché est énorme. D’ici à quinze ans, il y aura 300 réacteurs à démanteler dans le monde, ce qui représente un chiffre d’affaire de 200 milliards d'euros.

Des déchets bien encombrants

Le démantèlement n’est pas qu’une question de démolition. Il faut aussi stocker les déchets. Ceux qui sont faiblement radioactifs sont enfouis dans des décharges spécialisées. Mais dans 15 ans, leur volume aura triplé.

L’Andra, l’agence qui gère les déchets nucléaires, veut optimiser ses sites actuels et ouvrir une nouvelle décharge. Mais elle mise aussi sur une évolution de la réglementation. Aujourd’hui, tout déchet provenant d’une centrale, même s’il ne présente pas de radioactivité, doit être enfoui dans un centre spécialisé. L’Andra voudrait qu’on assouplisse cette règle. Pour Patrice Torres, directeur des sites de l’Andra, "cela permettrait de réutiliser une partie de ces déchets qui sont des déchets radioactifs d’un point de vue administratif, plutôt que réellement radioactifs."

Un enfouissement à hauts risques

Restent les combustibles des réacteurs, hautement radioactifs. Il existe un projet de centre de stockage souterrain nommé Cigéo, à Bure dans la Meuse, qui pourrait être opérationnel d’ici dix ans. Les déchets seraient isolés à 450 mètres sous terre. L’Andra attend un feu vert gouvernemental. Mais la semaine dernière encore, le 26 janvier 2016, il y a eu un mort dans un éboulement. "Il existe des risques d’incendie, des risques d’effondrement, de perturbation du sol", explique Jacques Repussard le directeur de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Il plaide pour une expérimentation limitée sur un site pilote. "Tout cela doit être vérifié en situation réelle et pas dans un laboratoire comme on a aujourd’hui à côté de Bure."

Un coût incertain et sans doute prohibitif.

Le problème est que personne ne peut raisonnablement chiffrer le coût de ces chantiers à venir. Cigéo était initialement estimé à 15 milliards d'euros. Il est aujourd’hui évalué à 32 !

Depuis 2006, EDF est censé provisionner de l’argent pour anticiper ces dépenses, mais plusieurs organismes de contrôle, dont la Cour des comptes, estiment que ces provisions sont sous évaluées. Et, selon Yves Marignac, le directeur de l’ONG antinucléaire Wise-Paris, "si le coût de ces chantiers a été sous-évalué, lorsqu’il faudra démanteler les cinquante-huit réacteurs actuellement en service, EDF ne pourra plus faire face. On sera alors dans un scénario où le passif devra être repris par l’Etat, tandis que les actifs devront être privatisés pour générer du cash. Le mur industriel et financier du démantèlement met en péril la survie même de l’entreprise."

En attendant, l’addition, nous la payons déjà. Le gouvernement freine les augmentations réclamées par EDF car elles sont risquées politiquement. Mais, même à dose homéopathique, elles finiront par s’imposer. Et notre facture par exploser…

bref la mort du contribuable français avec arèva , EPR , euro2016 , Jamais le juste prix , et donc ils ont amortis depuis très longtemps leurs investissement , mais ça ne leur suffit pas , tout comme les péages autoroutier , et peut être les olimpique en france ,faut pas s'étoner que la dette et le pib éclatent en france , nous avons de mauvais gestionaire économique et comptable à la tête de la république française à commencé PAR sarko et hollande !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 103ans Posté(e)
LAKLAS Membre 10 139 messages
Forumeur vétéran‚ 103ans‚
Posté(e)

Et on a quoi comme choix ?

Alterna.... Direct énergie.... proxélia.... Lampiris... Engie.... :mouai:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 58ans Posté(e)
aPOTRE Membre 7 920 messages
Baby Forumeur‚ 58ans‚
Posté(e)

Alterna.... Direct énergie.... proxélia.... Lampiris... Engie.... :mouai:

ont aurait pu fabriquer des centrale à hidrogème depuis plus de 40 ans déja au lieu des centrales nucléaire, en france on n"a pas de pétrole(on n'a du gypse ) mais des idées "dit on"

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Greuh, 40ans Posté(e)
The_Dalek Membre 21 012 messages
40ans‚ Greuh,
Posté(e)

bref, encore et toujours du bla bla sans aucune vraie utilité

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Dwight Membre 409 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Il faudrait déjà réduire les supers avantages alloués aux employés. Prix du kw/h, primes exorbitantes. Sans compter les nombreux centres de vacances payés par les abonnés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 57ans Posté(e)
Laurent13 Membre 2 608 messages
Baby Forumeur‚ 57ans‚
Posté(e)

Il paraît que les énergies renouvelables ne nous couterons plus un seul centimes en ...... 2300 :smile2: :smile2:

d'ici là nos factures vont s'envoler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×