Aller au contenu

En Allemagne, une chercheuse microbiologiste fabrique une fibre textile à base... de lait recyclé


eklipse

Messages recommandés

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

La jeune femme a fabriqué des fibres textiles à base de lait de vache qu'elle utilise pour faire des vêtements.

La recette d'Anke Domaske est secrète. Mais le processus se résume à extraire du lait les protéines qui s'appellent caséine. Elle obtient une pâte qui est mixée, chauffée et qui passe à travers des petits trous et ça produit des fils. Une fois secs, comme des fils de coton ou de nylon, ils peuvent être tissés et transformés en vêtement.

Anke est microbiologiste. Elle faisait des recherches pour créer un tissu destiné aux personnes allergiques qui ne supportent pas sur leur peau les produits chimiques ou les substance issues du pétrole. Elle a commencé à faire ses expériences il y a 6 ans, dans sa cuisine, avec un mixeur. Aujourd'hui, elle est à la tête d'une entreprise de 10 salariés, à Hanovre. Elle a trouvé des investisseurs, 5 millions d'euros et a pu acheter des machines. Elle fabrique des t-shirts et d'autres vêtements avec moins d'énergie et moins d'eau que des tissus en coton ou en nylon. Des t-shirts parfaits pour les allergiques. Elle n'utilise que du lait impropre à la consommation, des rejets de laiterie, du lait périmé des grandes surfaces.

En Allemagne, deux millions de litres sont gaspillés chaque année. Son entreprise va recevoir le mois prochain le Greentech Adars, un prix européen d'innovation écologique car son tissu a un autre avantage, il est biodégradable. Donc quand vous en avez marre de votre petite robe en protéine de lait, vous la jetez dans le compost avec vos épluchures de légumes et elle se transforme en engrais.

http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/une-jeune-chercheuse-allemande-a-reussi-a-fabriquer-du-tissu-avec-du-lait-7777443185

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Baby Forumeur, 27ans Posté(e)
Eventuellement Membre 3 422 messages
27ans‚ Baby Forumeur,
Posté(e)

Félicitations à elle, c'est de la belle science durable. Par contre, se pose justement la question de la durabilité, parce qu'il s'agit tout de même d'un critère d'achat majeur !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

ouais ,bon on s'est fait piquer encore une invention Française ...

300px-White_casein_Australian_Royal_Airforce_pre-1953_buttons.jpg

ces boutons sont fait à partir de polymère obtenu à partir de protéine de lait ... c'est de la galalithe dont l'inventeur était un certain Auguste Trillat dans les années 1889 /1890...

Cette matière a été utilisée pendant une trentaine d'année au début du XX° siècle ,et elle est actuellement utilisée par des faussaires pour imiter l'ivoire ....

c'est tout simplement de la caséine obtenue en acidifiant le lait ou le petit lait par du vinaigre par exemple et en le filtrant ...puis l'ingrédient magique c'est le formol qui en fera une matière plastique de synthèse ...

je suis prêt à parier que la recette n'a pas beaucoup changé

de toutes façons les Allemands avaient déjà piqué l'idée en 1893 ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Raven, 40ans Posté(e)
Mak Marceau Membre 5 456 messages
40ans‚ Raven,
Posté(e)

Intéressant mais c'est ce que j'appelle un tissus chérant. En plus, selon moi, j'estime les chances hautes que les tissus sont facilement fait avec à peut prêt n'importe quelle plante et même du pétrole. Les secret de la société ne me laisse pas la chance de savoir si j'ai raison ou pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 62ans Posté(e)
2strass Membre 1 234 messages
Baby Forumeur‚ 62ans‚
Posté(e)

Cool pour les concours de teeshirt mouillés :hehe:

Cool pour les pressings (lavage à sec)

Achat déconseillé dans le Nôrd (les ch'ti) bicause météo humide.

Bref du "jetable" mais compostable .... :sleep:

moins d'eau que des tissus en coton

Certes, mais en durée de vie, il en faut combien eu rapport au coton :hu:

A toute fin utile le coton aussi est biodégradable

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

Si elle a trouvé des investisseurs, c'est quand même que son tissu doit être assez au point, nan ? vont pas investir dans un truc pas viable.

Elle fabrique des vêtements à partir de lait caillé

<br class="clear"> clock.png 13 mai 2015 author.png Publié par Margot Ladiray comment_alt2_stroke_14x16.png Soyez le premier à réagir ! <br class="clear"> rating_off.pngrating_off.pngrating_off.pngrating_off.pngrating_off.png

<br class="clear">

L’allemande Anke Domaske mis au point une fibre textile uniquement composée de … lait périmé. Ecologique, biodégradable et confortable, ses vêtements créés à partir de protéine de lait marque une petite révolution dans l’industrie textile.

Un procédé tombé aux oubliettes ? En effet, utiliser du lait pour créer des vêtements date des année 30, servant de substitut à la laine durant la Seconde Guerre mondiale. Une technique qui cependant fût vite abandonnée par les géants du textile. La microbiologiste et designer de 28 ans, Anke Domaske relance donc la machine.

« On n’imagine pas combien la chimie est encore utilisée dans la production de coton ou d’autres textiles comme le polyester ou le polyamide, et combien de résidus de pesticides ou additifs composent nos pantalons et chemises » explique-t-elle aux médias allemands.

Elle se consacre pleinement à la recherche il y a 6 ans pour mettre au point la formule parfaite. Pour créer un vêtement à base de lait, la chercheuse réalise plusieurs étapes. De la vache à la garde-robe, le lait doit ainsi subir plusieurs transformations. Tout d’abord, on élimine les impuretés du lait pour mieux en extraire la caséine qui sera mélangée à de l’eau et d’autres ingrédients naturels dont elle conserve le secret. La pâte obtenue est mixée, chauffée et passée à travers une tuyère pour produire des filaments. La fibre obtenue est plus fine qu’un cheveu humain tout en possédant une résistance satisfaisante pour la production textile. Une fois ces fils secs, ils peuvent être filés et transformés en vêtements de manière conventionnelle.

Cette matière demande très peu d’énergie et d’eau pour sa production, ce qui en fait une sérieuse concurrente au coton classique. « En cinq minutes, nous produisons un kilogramme de fibres : avec des machines d’une capacité de 2 000 tonnes de fibres au total, ce sont 240 millions de t-shirts qui peuvent être conçus à base de caséine, chaque année. » Seul bémol : le prix de la matière première est plus élevée que le coton mais toujours moins que la soie. Ce tissu est, de plus, compostable et biodégradable en seulement 6 semaines.

Désormais à la tête de la startup Qmilch, Anke Domaske compte bien agrandir la « maison » qui compte pour le moment 10 employés. La jeune femme espère qu’un jour elle pourra trouver des vêtements à base de caséine dans les grands magasins. En attendant, elle propose déjà une collection de robes sous la marque Mademoiselle Chi Chi.

http://www.mcc-style.com

http://de.qmilk.eu

Source : https://mrmondialisation.org

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

En Allemagne, elle crée une fibre textile à base... de lait recyclé

Rédigé le 20 Avril 2015 <br class="texte clear">

Et si, demain, votre garde-robe, mais aussi vos sacs plastiques et vos pneus contenaient du lait ? La microbiologiste Anke Damaske en extrait une protéine pouvant se substituer au coton et à d'autres matériaux synthétiques. Les commandes passées à sa start-up affluent.

<br id="sep_para_1" class="sep_para access"> 7698490-11908357.jpg?v=1429536315 Anke Domaske (Crédit : Qmilch) C’est pour trouver une solution aux allergies que provoquent les substances chimiques contenues dans nos vêtements qu'une jeune entrepreneuse allemande, étudiante en microbiologie, a créé une fibre de textile à base de protéine de lait.

Qmilch , c’est le nom de sa start-up (littéralement "lait de vache"), produit de la fibre de lait sans ajouts chimiques, à faible consommation d’énergie et entièrement compostable. Ses t-shirts, fabriqués à partir d'une protéine appelée caséine, sont dégradables en six semaines seulement, sans être détériorés par la machine à laver. <br id="sep_para_2" class="sep_para access"> Mais surtout, la caséine produite à des fins vestimentaires est, elle-même, à 100 % issue du recyclage : elle provient de lots échoués de laiteries, du lait périmé des grandes surfaces ou encore de vaches qui viennent de mettre bas. Une solution bienvenue dans un pays comme l'Allemagne, où, chaque année, deux millions de litre de lait sont gâchés.

Pour cette solution inédite, la jeune start-up vient d’être primée par le prestigieux GreenTec Awards, qui récompense les initiatives européennes en matière de technologie verte, et dont la remise des prix aura lieu fin mai. <br id="sep_para_3" class="sep_para access"> 7698490-11908364.jpg?v=1429522558 La recette complète de la fibre de lait est tenue secrète (Crédit : Qmilch) "On n’imagine pas combien la chimie est encore utilisée dans la production de coton ou d’autres textiles comme le polyester ou le polyamide, et combien de résidus de pesticides ou additifs composent nos pantalons et chemises", souligne Anke Domaske, désormais à la tête d’une équipe de dix employés basée à Hannovre, dans le nord de l’Allemagne.

Pour lutter contre cette "réalité désolante", la désormais ex-étudiante, aujourd’hui âgée de 31 ans, a commencé, dans sa cuisine, par tester différentes recettes de fibres, toutes à base de caséine.

"C’était en 2009. J’avais acheté mon mixeur et d’autres ustensiles de cuisine au supermarché et j’ai commencé à mélanger la protéine avec différents ingrédients, pour voir", se souvient Anke Domaske.

<br class="access">

Une fibre plus fine qu'un cheveu humain

Désormais, elle dispose de machines professionnelles, d’un lieu de production et de 5 millions d'euros de fonds d’investissement. La fibre est produite selon une technique inédite : après avoir éliminé les impuretés du lait, on en extrait la caséine. La protéine est ensuite mélangée avec de l’eau et des ingrédients naturels tenus secrets.

"Cette sorte de pâte à gâteau passe à travers une tuyère, à 80 degrés au lieu de 200 degrés pour des fibres classiques comme le polyester : sous l’action de la chaleur, le condensé qui reste est ensuite transformé en une fibre plus fine qu’un cheveu humain", détaille Anke Domaske.

Cette fine fibre est donc créée avec très peu d’énergie "et également très peu d’eau" .

"En cinq minutes, nous produisons un kilogramme de fibres : avec des machines d'une capacité de 2 000 tonnes de fibres au total, ce sont 240 millions de t-shirts qui peuvent être conçus à base de caséine, chaque année", poursuit l’entrepreneuse.

<br id="sep_para_5" class="sep_para access"> Cette production écologique est certes plus chère que le coton, mais son prix de revient au kilo, reste inférieur à celui de la soie, tout en affichant des caractéristiques proches : le tissu produit est très résistant, antibactérien et antistatique. Et, pari gagné pour l’entrepreneuse, il est aussi hypoallergénique.

Désormais, Anke Domaske a pour ambition d’utiliser le gras et d’autres ingrédients du lait, toujours dans l’optique de ne produire des fibres sans aucun déchet. <br class="access">

Vêtements, cosmétique, sacs plastiques, automobile...

Déjà, des t-shirts à base de fibre de lait sont en train d'être produits. Ce sont essentiellement des "clients allemands" qui achètent la matière première pour l’instant, se contente d'affirmer Anke Domaske, qui précise toutefois que l'on retrouve parmi eux des "chaînes de vêtements". À terme, l'entrepreneuse confie espérer "trouver des vêtements à base de caséine chez H&M et consorts".

En attendant, la protéine de lait de Qmilch est aussi utilisée par différentes marques de cosmétique. La production de films et sacs plastiques est également en cours d'expérimentation. La technique est la même que pour fabriquer des composants textiles, sauf qu’au lieu de créer une fibre, l’entreprise produit un granulat. Ce dernier est d'ores et déjà fourni à des marques automobiles de l’industrie allemande, qui font entrer ces granulats dans la composition des revêtements intérieurs ou encore celle des pneus. <br id="sep_para_7" class="sep_para access"> 7698490-11908368.jpg?v=1429522760 (Crédit : Qmilch) L’aventure lactée de Qmilch n’en est, selon sa fondatrice, "qu’à ses débuts". "Nous comptabilisons 700 demandes pour l’industrie textile, deux cent de plus pour l’industrie plastique pour l’instant" résume-t-elle, avant de préciser que les premiers produits à base de protéine de lait arriveront sur le marché en 2016.

Porter une robe à base de lait sera alors possible, de même que la jeter dans votre compost lorsque vous en serez lassé. Si cette nouvelle fibre "green" a donc tout pour réussir, elle n’en reste pas moins un produit de l’élevage industriel. Pour autant, elle permet la réutilisation d'un lait destiné à la poubelle, l'économie de coton et de textiles chimiques.

Lara Charmeil

Journaliste à We Demain

@LaraCharmeil

http://www.wedemain.fr/En-Allemagne-elle-cree-une-fibre-textile-a-base-de-lait-recycle_a975.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

non mais ,je ne dis pas ...c'est une bonne idée de ressortir cette idée des cartons ,mais il ne faut pas s'extasier sur une supposée invention ...

c'est pas Marie Curie quand même ...

la performance commerciale est plus impressionnante que le performance innovante...

tout ce que je vois c'est que ce petit lait qui servait à fabriquer la peinture à la caséine va devenir plus rare et ça va faire grimper les prix avec ces conneries .... déjà qu'elle n'est pas donnée :bad:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 40 660 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Mais d'où vient cette odeur de fromage ,zut c'est ma vieille robe qui fermente ,j'ai tous les rats du quartier à mes trousses ,au secours !!! :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Serial profiler, 47ans Posté(e)
Bart_Sylvain Membre 1 696 messages
47ans‚ Serial profiler,
Posté(e)

Je comprend pas l'intérêt de cette découverte ... On a tant besoin de tissu que ça pour devoir en fabriquer avec une denrée alimentaire d'origine animale comme le lait ?

Si elle avait réussi à fabriquer du lait avec du tissu OK, mais là :hum:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, La mauvaise herbe..., Posté(e)
XYparfoisZ Membre 4 674 messages
La mauvaise herbe...,
Posté(e)

Son entreprise va recevoir le mois prochain le Greentech Adars, un prix européen d'innovation écologique[...]

Porter une robe à base de lait sera alors possible, de même que la jeter dans votre compost lorsque vous en serez lassé. Si cette nouvelle fibre "green" a donc tout pour réussir, elle n’en reste pas moins un produit de l’élevage industriel. Pour autant, elle permet la réutilisation d'un lait destiné à la poubelle, l'économie de coton et de textiles chimiques.

Lara Charmeil

Journaliste à We Demain

@LaraCharmeil

Au lieu de mettre à profit ses compétences pour l'évolution des textiles sans exploitation animale, elle a décidé d'exploiter les déchets de l'industrie laitière, source de cruauté, et en est récompensée.

"économie de coton et de textiles chimique" mais développement outrancier de ça : http://www.lefigaro....as-laitiers.php au dépend de ces êtres sans parler de l'impact écologique de l'ensemble de la filière bovine. Et ils osent invoquer l'écologie, l'Allemagne, n°1 de l'industrie laitière. : ils sont immondes de cynisme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité 1107tang
Invités, Posté(e)
Invité 1107tang
Invité 1107tang Invités 0 message
Posté(e)

Je comprend pas l'intérêt de cette découverte ... On a tant besoin de tissu que ça pour devoir en fabriquer avec une denrée alimentaire d'origine animale comme le lait ?

Si elle avait réussi à fabriquer du lait avec du tissu OK, mais là :hum:

Je comprend pas aussi. Surtout qu'il y a des fibres comme le chanvre ou l'ortie très intéressante pour faire des vêtements.

Au lieu de mettre à profit ses compétences pour l'évolution des textiles sans exploitation animale, elle a décidé d'exploiter les déchets de l'industrie laitière, source de cruauté, et en est récompensée.

"économie de coton et de textiles chimique" mais développement outrancier de ça : http://www.lefigaro....as-laitiers.php au dépend de ces êtres sans parler de l'impact écologique de l'ensemble de la filière bovine. Et ils osent invoquer l'écologie, l'Allemagne, n°1 de l'industrie laitière. : ils sont immondes de cynisme.

plus.gif

Parler d'écologie avec un matière d'origine animale, c'est de la fumisterie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
ping Membre 6 305 messages
Baby Forumeur‚ 54ans‚
Posté(e)

Poue eviter de jeter du lait. Quelle noble idée dites voir. Et juste de freiner un peu la production non? On marche de plus en plus sur la tête, c'est fou...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Né "vieux con", 40ans Posté(e)
Pompon47 Membre 1 842 messages
40ans‚ Né "vieux con",
Posté(e)

Ca doit cailler severe en hiver non ?

Ok je sors ... :smile2:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

Je comprend pas l'intérêt de cette découverte ... On a tant besoin de tissu que ça pour devoir en fabriquer avec une denrée alimentaire d'origine animale comme le lait ?

Si elle avait réussi à fabriquer du lait avec du tissu OK, mais là :hum:

A la base, elle faisait des recherches pour créer un tissu destiné aux personnes allergiques qui ne supportent pas sur leur peau les produits chimiques ou les substance issues du pétrole.

Elle dit : "On n’imagine pas combien la chimie est encore utilisée dans la production de coton ou d’autres textiles comme le polyester ou le polyamide, et combien de résidus de pesticides ou additifs composent nos pantalons et chemises", souligne Anke Domaske, désormais à la tête d’une équipe de dix employés basée à Hannovre, dans le nord de l’Allemagne. "

Au lieu de mettre à profit ses compétences pour l'évolution des textiles sans exploitation animale, elle a décidé d'exploiter les déchets de l'industrie laitière, source de cruauté, et en est récompensée.

"économie de coton et de textiles chimique" mais développement outrancier de ça : http://www.lefigaro....as-laitiers.php au dépend de ces êtres sans parler de l'impact écologique de l'ensemble de la filière bovine. Et ils osent invoquer l'écologie, l'Allemagne, n°1 de l'industrie laitière. : ils sont immondes de cynisme.

Pour le moment les déchets de l'industrie laitière sont là, plutôt que de les jeter, elle en fait du tissu.

Après j'avoue dire que c'est écologique alors que l'industrie laitière ne l'est pas, c'est gonflé, on est d'accord.

non mais ,je ne dis pas ...c'est une bonne idée de ressortir cette idée des cartons ,mais il ne faut pas s'extasier sur une supposée invention ...

c'est pas Marie Curie quand même ...

la performance commerciale est plus impressionnante que le performance innovante...

tout ce que je vois c'est que ce petit lait qui servait à fabriquer la peinture à la caséine va devenir plus rare et ça va faire grimper les prix avec ces conneries .... déjà qu'elle n'est pas donnée :bad:

Où j'ai écrit que c'était la "nouvelle Marie Curie" ??huh7re.gif

C'était précisé dans l'un des articles : Un procédé tombé aux oubliettes ? En effet, utiliser du lait pour créer des vêtements date des année 30, servant de substitut à la laine durant la Seconde Guerre mondiale. Une technique qui cependant fût vite abandonnée par les géants du textile. La microbiologiste et designer de 28 ans, Anke Domaske relance donc la machine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Serial profiler, 47ans Posté(e)
Bart_Sylvain Membre 1 696 messages
47ans‚ Serial profiler,
Posté(e)

A la base, elle faisait des recherches pour créer un tissu destiné aux personnes allergiques qui ne supportent pas sur leur peau les produits chimiques ou les substance issues du pétrole.

C'est vrai : il faut aussi que ces personnes allergiques puissent s'habiller sans avoir à suivre des traitements médicaux ... même s'ils ne doivent pas être très nombreux (en tout cas, j'en n'avais jamais entendu parler)

Et après tout, tant qu'on ne fait qu'utiliser du lait destiné à la poubelle

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, La mauvaise herbe..., Posté(e)
XYparfoisZ Membre 4 674 messages
La mauvaise herbe...,
Posté(e)
A la base, elle faisait des recherches pour créer un tissu destiné aux personnes allergiques qui ne supportent pas sur leur peau les produits chimiques ou les substance issues du pétrole.
Pour le moment les déchets de l'industrie laitière sont là, plutôt que de les jeter, elle en fait du tissu.

Après j'avoue dire que c'est écologique alors que l'industrie laitière ne l'est pas, c'est gonflé, on est d'accord.

L'industrie laitière peut donc se donner bonne conscience, et elle, dans le même état d'esprit, tire profit de leurs abus.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

L'industrie laitière peut donc se donner bonne conscience, et elle, dans le même état d'esprit, tire profit de leurs abus.

Elle prend du lait impropre à la consommation, et euh tu crois que c'est possible de fabriquer des aliments sans aucuns déchêts ? ça m'étonnerait . Qu'il y ait du gâchis, ou une surproduction de lait, c'est fort dommageable, mais de là à dire qu'elle leur donnerait ainsi bonne conscience, faut pas abuser.

Mais surtout, la caséine produite à des fins vestimentaires est, elle-même, à 100 % issue du recyclage : elle provient de lots échoués de laiteries, du lait périmé des grandes surfaces ou encore de vaches qui viennent de mettre bas.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 40 660 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Sur ce topic on boit du petit lait ! :bave:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×