Aller au contenu

Un journal turc publie les images d’armes livrées par la Turquie aux djihadistes en Syrie


azed1967

Messages recommandés

Membre, 54ans Posté(e)
azed1967 Membre 4 458 messages
Forumeur alchimiste ‚ 54ans‚
Posté(e)

Un journal turc publie les images d’armes livrées par la Turquie aux djihadistes en Syrie

Le quotidien turc Cumhuriyet a publié, vendredi 29 mai, des photos et une vidéo qui accréditent l’hypothèse, jusque-là farouchement démentie par le gouvernement islamo-conservateur d’Ankara, de livraisons d’armes aux rebelles extrémistes syriens début 2014.

Une semaine avant les élections législatives turques, le journal d’opposition diffuse dans son édition papier et sur son site des images d’obus de mortier dissimulés sous des médicaments dans des camions, officiellement affrétés par une organisation humanitaire, interceptés en janvier 2014 par la gendarmerie turque près de la frontière syrienne.

Selon Cumhuriyet, les camions interceptés convoyaient un millier d’obus de mortier, 80 000 munitions pour des armes de petit et gros calibre et des centaines de lance-grenades. De fabrication russe, ces matériels ont été fournis par des pays de l’ancien bloc soviétique, ajoute le journal.

Scandale politique

Cette opération a viré au scandale politique lorsque des documents officiels publiés sur Internet ont affirmé que ces camions appartenaient aux services de renseignements turcs (MIT) et transportaient armes et munitions destinées aux rebelles islamistes syriens en guerre contre le président Bachar Al-Assad.

Soupçonné par ses alliés occidentaux de soutenir ces combattants, dont le groupe djihadiste Etat islamique (EI), le régime d’Ankara, dont le régime de Damas est devenu la bête noire, a toujours démenti ces accusations.

Le gouvernement a imposé un black-out médiatique, y compris sur les réseaux sociaux, sur l’affaire et ouvert une enquête qui a déjà abouti au placement en détention d’une cinquantaine de personnes, gendarmes, militaires ou magistrats.

Le président Recep Tayyip Erdogan a attribué la responsabilité de ce scandale à l’organisation de l’imam Fethullah Gülen, un de ses anciens alliés qu’il accuse depuis l’hiver 2013 de vouloir renverser le gouvernement. Dans une rare référence publique à l’affaire, M. Erdogan a déclaré mi-mai que la fouille des camions constituait une « trahison ».

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/05/29/un-journal-turc-publie-les-images-d-armes-livrees-par-la-turquie-aux-djihadistes-en-syrie_4643354_3218.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, Posté(e)
Cauchemars Membre 45 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Merdogan qui est islamiste joue un double jeu, ce n'est pas une surprise . L'AKP a re-islamisé la Turquie .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Constantinople Membre 18 232 messages
Maitre des forums‚
Posté(e)

Ce qui est étrange en revanche c'est qu'un journal aussi vendu que "le monde" relaie ces infos.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Zelig Membre 5 446 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Que la Turquie soutienne Daesh, tout le monde le sait depuis déjà pas mal de temps. Les armes et les munitions du califat autoproclamé ne tombaient pas du ciel, et quantité de mesures imposées par le gouvernement d'Erdogan le démontraient amplement.

On se souvient par exemple de l'épisode particulièrement lamentable de la Turquie fermant ses frontières aux réfugiés kurdes ou yazidis, et leur refusant toute aide.

Heureusement, en Turquie, il reste Cumhuriyet. Pour combien de temps encore compte tenu de la poutinisation accélérée du régime islamo-fasciste de l'AKP ?

Faudra t-il virer la Turquie de l'OTAN et de toutes les instances supranationales européennes du même genre où sa présence dorénavant fait plus honte que jamais ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche, 54ans Posté(e)
lepequenot Membre 3 908 messages
54ans‚ Un intellectuel assis va moins loin qu’un con qui marche,
Posté(e)

Et dire que certains voudraient faire rentrer ce pays de m... dans l'UE. Laissons les Erdogan et cie où ils sont, c'est à dire à la porte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 54ans Posté(e)
azed1967 Membre 4 458 messages
Forumeur alchimiste ‚ 54ans‚
Posté(e)

Erdogan menace la presse d’opposition après des révélations sur des livraisons d’armes à l’Etat islamique

Le Monde.fr avec AFP | 01.06.2015 à 12h05 • Mis à jour le 01.06.2015 à 13h43

Le président turc n’est pas content de certains titres de presse, et il n’hésite pas à le faire savoir. Recep Tayyip Erdogan a menacé le quotidien turc d’opposition Cumhuriyet, après la publication d’images suggérant des livraisons d’armes par Ankara aux rebelles extrémistes syriens. « Je pense que la personne qui a écrit cet article exclusif paiera un prix très lourd pour ça (…) je ne le laisserai pas s’en sortir impunément », a averti M. Erdogan.

Cumhuriyet a diffusé des photos et une vidéo montrant des obus de mortier et des caisses de munitions dissimulés sous des médicaments dans des camions, officiellement affrétés par une organisation humanitaire, interceptés en janvier 2014 par la gendarmerie turque près de la Syrie.

Cette affaire a viré au scandale politique quand des documents officiels publiés ensuite sur internet ont montré que les camions appartenaient au Millî İstihbarat Teşkilatı (MIT), les services de renseignement turcs, et transportaient armes et munitions destinées aux rebelles islamistes syriens en guerre contre le président, Bachar Al-Assad, la bête noire d’Ankara.

Soupçonné par ses alliés occidentaux de soutenir ces mouvements, dont l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), le régime islamo-conservateur a toujours démenti. « Ces affirmations diffamatoires et cette opération illégale contre le MIT constituent d’une certaine façon un acte d’espionnage. Ce quotidien est lui aussi impliqué dans cette activité d’espionnage », a répété dimanche soir M. Erdogan.

Climat électoral

Le premier ministre, Ahmet Davutoglu, avait qualifié les allégations de Cumhuriyet de « manipulation électorale » à moins d’une semaine des élections législatives du 7 juin.

Le rédacteur en chef du journal, Can Dündar, a réagi lundi sur Twitter en parodiant les menaces du chef de l’Etat. « La personne qui a commis ce crime paiera un prix très lourd. Nous ne laisserons pas s’en sortir impunément », a-t-il écrit.

Le président Erdogan attribue la responsabilité de l’affaire des camions du MIT à l’organisation de l’imam Fethullah Gülen, un de ses anciens alliés qu’il accuse depuis l’hiver 2013 de vouloir renverser le gouvernement.

Premier ministre de 2003 à 2014, chef de l’Etat depuis, M. Erdogan est régulièrement taxé par ses détracteurs de dérive autoritaire et islamiste. La semaine dernière, l’homme fort du pays s’en était pris au New York Times, accusé « d’ingérence » dans les affaires turques pour lui avoir reproché dans un éditorial ses « intimidations » contre la presse indépendante turque.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/06/01/erdogan-menace-la-presse-d-opposition-apres-des-revelations-sur-des-livraisons-d-armes-a-l-ei_4644766_3218.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 1 mois après...
Membre, 125ans Posté(e)
menon Membre 7 262 messages
Maitre des forums‚ 125ans‚
Posté(e)

Tu ne relances pas le débat sur le jeu que joue Erdogan hier & aujourd'hui ???

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

ce n'est pas si simple que ça ....les infos ne relatent que très peu le fait que les Turcs profitent de la situation pour aller bombarder les Kurdes Irakiens ,qui résistent à Kobané aux avancées de Daesh ...

On est toujours dans le double jeu ....

"Avec ces derniers bombardements, l’Etat turc a de nouveau déclaré la guerre aux Kurdes et rompu le cessez-le feu. La Turquie a ajouté un nouvel échelon à sa coopération avec l’organisation terroriste Daesh en Syrie. Soutenant déjà cette organisation dans le but de briser la révolution du Rojava, l’Etat turc frappe aujourd’hui lourdement la guérilla kurde qui résiste contre les gangs de Daesh, et procède par ailleurs à de grandes vagues d’arrestations dans les milieux kurdes en Turquie. Le Congrès national du Kurdistan (KNK) appelle le gouvernement régional du Kurdistan d’Irak, les partis politiques, les organisations de la société civile et la population du Sud-Kurdistan à s’opposer à l’intervention armée de la Turquie sur leur territoire. Il appelle également la communauté internationale, l’ONU en particulier, à juger les crimes contre l’humanité commis par Daesh avec la complicité de la Turquie, à Suruc, à Kobanê et dans le reste du Rojava."

Samedi, 25 Juillet, 2015Humanite.fr

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 125ans Posté(e)
menon Membre 7 262 messages
Maitre des forums‚ 125ans‚
Posté(e)

ce n'est pas si simple que ça ....les infos ne relatent que très peu le fait que les Turcs profitent de la situation pour aller bombarder les Kurdes Irakiens ,qui résistent à Kobané aux avancées de Daesh ...

On est toujours dans le double jeu ....

"Avec ces derniers bombardements, l’Etat turc a de nouveau déclaré la guerre aux Kurdes et rompu le cessez-le feu. La Turquie a ajouté un nouvel échelon à sa coopération avec l’organisation terroriste Daesh en Syrie. Soutenant déjà cette organisation dans le but de briser la révolution du Rojava, l’Etat turc frappe aujourd’hui lourdement la guérilla kurde qui résiste contre les gangs de Daesh, et procède par ailleurs à de grandes vagues d’arrestations dans les milieux kurdes en Turquie. Le Congrès national du Kurdistan (KNK) appelle le gouvernement régional du Kurdistan d’Irak, les partis politiques, les organisations de la société civile et la population du Sud-Kurdistan à s’opposer à l’intervention armée de la Turquie sur leur territoire. Il appelle également la communauté internationale, l’ONU en particulier, à juger les crimes contre l’humanité commis par Daesh avec la complicité de la Turquie, à Suruc, à Kobanê et dans le reste du Rojava."

Samedi, 25 Juillet, 2015Humanite.fr

Absolument , et avec l'assentiment de l'OTAN !!!!

"Pourquoi la Turquie bombarde-t-elle davantage les Kurdes que l’EI ?"

Depuis une semaine, les avions F-16 turcs ont bombardé plus intensément des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit en Turquie) dans le nord de l’Irak que celles de l’EI en Syrie.

Ces bombardements correspondent à une stratégie plus claire : Ankara tend à présenter le PKK comme la principale menace « terroriste » dirigée contre lui, devant l’EI qui combat à la fois le régime en Syrie et les Kurdes. Le gouvernement turc craint de voir s’établir, à sa frontière, un embryon d’Etat kurde, tenu par l’émanation syrienne du PKK.

Les frappes turques ont ainsi commencé un mois après que les forces kurdes syriennes ont pris à l’EI la ville frontière de Tal Abyad, avec l’aide des bombardements de la coalition internationale. Les Kurdes avaient ainsi privé les djihadistes d’un important accès à la frontière. Surtout, cette prise leur permettait de relier plus efficacement deux de leurs « cantons » dans le nord de la Syrie.

Les frappes turques et les attaques du PKK contre des policiers turcs ont fait voler en éclats un cesser-le-feu établi depuis 2013. Les autorités américaines, qui considèrent le PKK comme leur allié le plus fiable dans le nord de la Syrie, ont affirmé que les frappes turques contre ce mouvement n’avaient pas été discutées lors de leurs négociations avec Ankara. Lors d’une réunion des ambassadeurs des membres de l’OTAN à Bruxelles, l’organisation a assuré la Turquie de son soutien contre « le terrorisme », sans préciser lequel. François Hollande a cependant invité le président turc, Recep Tayyip Erdogan, à « ne pas confondre les cibles ».

Mercredi, le gouvernement turc menaçait par ailleurs de lever l’indemnité parlementaire de députés du principal parti kurde de Turquie, le HDP. Ce parti avait su attirer suffisamment de votes hors de sa base kurde lors des dernières élections législatives, pour priver le gouvernement de sa majorité absolue.

A la recherche d’une coalition, M. Erdogan est soupçonné, en s’en prenant au PKK, de rassembler le vote nationaliste avant de convoquer des élections anticipées, lors desquelles le HDP se verrait affaibli.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/07/29/la-turquie-est-elle-en-train-de-creer-une-zone-de-securite-dans-le-nord-de-la-syrie_4703947_3218.html#gUCqeK3Jdiox7T03.99

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • 3 semaines après...
Membre, 125ans Posté(e)
menon Membre 7 262 messages
Maitre des forums‚ 125ans‚
Posté(e)

"La Turquie menacée par le groupe EI "

Dans une vidéo en turc diffusée sur Twitter, les terroristes accusent le Président Recep Erdogan d‘être un traître et appellent les musulmans de Turquie à prendre les armes. "

OUILLE , ça ne va pas être si facile que ça !

http://fr.euronews.com/2015/08/18/la-turquie-menacee-par-le-groupe-etat-islamique/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 111ans Posté(e)
stvi Membre 20 709 messages
Mentor‚ 111ans‚
Posté(e)

c'est un peu pas crédible ...Je n'imagine pas une seconde l'EI arrêter de livrer du pétrole à la Turquie ,la Turquie arrêter de jouer les bases arrières et d'assurer la logistique ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×