Aller au contenu

Zelig

Membre
  • Contenus

    5 446
  • Inscription

  • Dernière visite

5 abonnés

À propos de Zelig

  • Rang
    Forumeur alchimiste

Informations Personnelles

  • Sexe
    Homme
  • Pays
  • Lieu
    Paris

Visiteurs récents du profil

15 866 visualisations du profil
  1. bonjour Zelig , je n'étais point dans la position de dire que vous informiez mal sur la situation en Russie bien au contraire vous avez des infos bien détaillées de qualité , je pensais qu'il y avait peu d'infos et que mon interlocuteur m'en a donné quelques unes . Je n'étais que peu sur le forum ces derniers mois , voilà si cela a une importance , je ne voulais que cette non réponse de ma part passe pour du dédain . Bonne journée

  2. Zelig

    Primaires à droite

    Curieusement, tous les amis de gauche que je connais et qui ont été voter au premier tour de cette primaire ont voté Fillon. Pas par adhésion, mais d'abord pour éliminer Sarkozy, et en considérant que, de toutes manières Juppé serait "forcément" présent au second tour. Ça m'a estomaqué comme tactique, mais apparemment ça n'a que trop bien fonctionné. Les militants FN qui votaient à cette primaire de leur côté ont fait exactement la même chose, pour les raisons d'ailleurs citées par PASCOU. Car Fillon, en réalité, est plutôt mal placé en cas de duel avec Marine. [size=2]Fillon est en réalité un candidat clivant et faible, avec une base d'électeurs importante et très fidèles (les cathos de droite), mais stigmatisant pour toutes les autres catégories sociales.[/size] Pour en revenir à mes copains socialistes ayant voté Fillon, et bien à les écouter ils se demandent s'ils ne vont pas refaire la même chose au second tour. Car cela diviserait la droite, forcerait Bayrou à se présenter, et donnerait ce faisant une vraie chance à un candidat de gauche (quel qu'il soit) d'être présent au second tour de la présidentielle. Une chance faible, mais une chance réelle, alors que sinon, face à Juppé, c'est peine perdue, c'est [i]game over[/i]. Tous ces raisonnements sont quand même super tordus, et ultra politico-politiciens. Mais ils peuvent tout à fait fonctionner, c'est bien ça le pire. On est en train de détourner l'essence même de cette fameuse "primaire", et c'est dommage.
  3. Ton chiffre est totalement délirant. Comment tiens-tu à être crédible en lançant des affirmations pareilles ? Le prix du photovoltaïque en France pour les particuliers est officiellement de 2.2 fois celui du nucléaire, et dans le cas d'une centrale photovoltaïque française comme celle de Toul (installée en Lorraine, région pourtant défavorable), cette dernière produit son kWh à 21 centimes contre 15.6 centimes pour une centrale nucléaire... mais c'est sans tenir compte non seulement des subventions ainsi que du coût d'entretien et de démantèlement des centrales, de tous ces frais cachés dont l'évaluation est systématiquement dissimulée par EDF et Areva. Auquel cas, selon la plupart des études universitaires allemandes, japonaise, ou américaines qui convergent quasi unanimement, le prix du photovoltaïque redevient comparable à son homologue nucléaire, voire lui devient nettement inférieur dans le cas des états ensoleillés comme la Californie, le Texas ou le Nevada, ou bien de certaines cellules de dernière génération. En Espagne, le prix du kWh solaire est même inférieur de 20% à celui des autres centrales "classiques", le moins cher dans l'absolu étant l'éolien (8 centimes le kWh).
  4. Zelig

    Si c'était à refaire, vous voteriez...

    Ce sondage n'est là que pour conforter une fois de plus les militants FN dans le faits qu'ils sont pris le contrôle de ce forum, ou du moins qu'ils tentent de le faire. C'est une mesure de leur emprise pour eux, à coups de comptes plus ou moins réels.
  5. Zelig

    USA : présidentielles

    Tout à fait, et c'est bien pour cela que je ne suis pas certain à te lire que tu aies bien compris l'analyse prophétique de Moore.
  6. Zelig

    USA : présidentielles

    Si, c'est clairement TON obsession. Si tu as besoin d'un regard extérieur bienveillant et compréhensif à même de te le dire, parce qu'il t'observe depuis tes débuts , l'Islam semble être devenu "ta" chose, le moulin à vent contre lequel tu sembles charger, et charger, et charger encore. Le pire c'est que je ne dis pas que tu aies tort, mais c'est une question de mesure et de polarité de tes interventions. Et le fait que tu mentionnes d'autres topics ou des histoires de Burkini dans un topic consacré à Trump me semble un symptôme en décalage complet avec les enjeux de cette élection. Il y a actuellement d'autres démons à chasser. Tu me répondras que moi je parle bien de Poutine. Certes, mais c'est parce que je pense qu'au delà des questions socio-politiques internes aux USA, si le désengagement des US de l'OTAN se confirmait, alors le risque de guerre ouverte en Europe de l'est deviendrait bien réel. Et qu'au final, cela finirait par éclipser tout le reste, tous nos petits combats internes d'arrière garde sur lesquelles nous faisons semblant de nous quereller pour mieux nous distraire. Le même genre de constat peut également se faire en mer de Chine, si les nationalistes chinois ne sentent plus aucune menace peser sur eux quant à leurs ambitions régionales. J'espère avoir tort, cela étant dit. Et je suis sans doute aussi persuadé que Sanders l'aurait largement emporté que toi tu sembles croire à son inéluctable défaite. J'en suis persuadé justement parce que c'était un élu de terrain populaire, capable d'entraîner dans son sillage et ses réseaux quantité de militants locaux totalement convaincus de sa cause exactement d'ailleurs comme ce qu'en a décrit Michael Moore dans l'extrait que tu as toi aussi diffusé ici-même. Or, compte tenu de leur énorme taux d'abstention, les élections américaines se décident généralement en fonction du camp le plus motivé des deux. Sanders, c'était un changement radical, une offre politique qui justement ne s'inscrivait pas dans la continuité, dans l'inefficacité et l'attentisme de l'administration précédente. Or comme tu le notes toi-même, en situation de crise il y a toujours une très large prime au changement d'où qu'il soit. Et c'est donc Trump qui a eu le monopole de ce "changement". L'aile droite du parti démocrate a voulu forcer sa candidate à être désignée contre toute logique de victoire (Sanders était très largement mieux placé dans tous les enquêtes d'opinion face à Trump), et ce dans le but très égoïste de venir défendre leurs stricts intérêts de classe, c'est à dire ceux des nantis qui profitent à fond du phénomène lié à la mondialisation. Les débats entre elle et Sanders ont été truqués, de même que les votes et le système d'attribution des points. Je fais sans doute moi-même parti de cette classe de bobos mondialisés, mais au moins en ai-je conscience, et au moins je me sens gêné lorsque mon propre camp politique fait preuve d'une telle arrogance, d'une telle vanité et d'un tel égoïsme en prétendant que tout va pour le mieux (en tout cas pour nous) alors que pour la plupart de mes concitoyens, leurs conditions de vie se dégradent.
  7. Zelig

    USA : présidentielles

    J'en pense que c'est toi qui est dans ce cas dans ta bulle et qui semble littéralement obsédé par tes participations et débats sur le thème de l'Islam. Chacun voit midi à sa porte il est vrai. Dans mon cas, ce qui me préoccupe plus, c'est le devenir de l'Europe de l'est: je plaide coupable et j'en suis conscient. Mais et toi ? A ce propos, et pour revenir au personnage Trump: http://www.independent.co.uk/news/world/americas/donald-trump-president-election-muslim-ban-immigrants-website-statement-removed-a7408466.html Donald Trump statement on banning Muslims from US has disappeared from his website The president-elect no longer has the 7 December 2015 statement
  8. Zelig

    USA : présidentielles

    Parce que je connais très bien la Russie, et que j'écoute et observe tous les jours ses médias en VO. Et que si en France nous le faisions plus souvent, j'en connais qui seraient littéralement stupéfaits de comprendre ce qui se prépare là-bas depuis quelques années, et de découvrir l'immense décalage qui est en train de se creuser entre l'ouest libéral et un régime russe de plus en plus autoritaire, belliqueux et clairement fasciste. A telle enseigne qu'on dirait vraiment un mauvais remake des années 30. Imagine que durant le 20 heures de TF1, on commence par une liste de "traîtres" et "d'agents de l'étranger" (généralement des Juifs, des militants gays ou libéraux, ou bien des opposants personnels à Poutine) à dénoncer le plus rapidement possible aux autorités... Tu en penserais quoi question ambiance ? Imagine que la moitié des publicités glissées entre les films diffusés par la télévision russe, soient en fait des propositions d'enrôlement dans l'armée, afin de défendre les valeurs de la mère patrie ou bien les minorités russes menacées ? Tout ceci n'arrivait pas il y a dix ans en Russie, il y a dix ans c'était encore un pays à peu près normal (bien que très corrompu). C'est venu progressivement. Mais on y est finalement arrivé. Alors à quoi rime cette fuite en avant vers la dictature toujours plus accentuée année après année ? Quel est le but de tout ça (s'il y en a un) ? Alors à quoi rime ce virage autoritaire et cette multiplication effrénée des références guerrières, des crédits de l'armée, et cette stigmatisation systématique des "agents de l'étranger" ? En Russie, toute organisation qui désormais critique un tant soit peu Poutine est rapidement estampillée "agents de l'étranger", y compris les associations de défense des droits de l'homme ou de l'environnement. Partout les "agents de l'étranger" menaceraient désormais la patrie russe. http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/russie-une-centaine-d-ong-denoncees-comme-agents-de-l-etranger_1734264.html
  9. Zelig

    USA : présidentielles

    Si Trump laisse entendre à Poutine qu'il a désormais le champ libre en Europe, alors on pourrait très bien avoir rapidement la guerre à nos portes et voir l'Ukraine et les pays baltes complètement envahis et annexés au nom des prétentions impériales irrédentistes du tyran du Kremlin. Cela pourrait arriver très très vite, dans le but justement de nous mettre une fois de plus devant le fait accompli. Poutine a d'ailleurs construit toute sa propagande intérieure destinée aux Russes autour de ce thème, celui de reconstruire son empire et de redonner leur fierté à un peuple soi-disant humilié par l'histoire en 1991 (un peu comme l'Allemagne qui aurait été humiliée par le traité de Versailles). Je ne connais que trop bien la barbarie qui couve dans mon ancienne patrie. Les médias officiels russes destinés aux russes sont ultra-bellicistes et préparent l'opinion du pays depuis plusieurs années déjà en le saturant de clips de propagande guerriers, d'images viriles et patriotiques de tanks, d'avions, de missiles diffusées en prime time et durant les heures de grande écoute... Tandis qu'en revanche, les médias extérieurs destinés au public occidental (Russia Today notamment), font semblant de donner à Poutine le rôle d'un médiateur sage et modéré afin de rassurer et d'enfumer nos sociétés qu'il juge pourtant "faibles" et "décadentes". Le budget de l'armée russe a presque doublé en dix ans, et en pourcentage du PIB il est devenu supérieur à celui des USA (soit plus de 5% de l'économie du pays, sans compter les fonds "secrets" additionnels de l'ordre de 75 milliards de d'euros). Malgré un net retard technologique sur les armées occidentales contemporaines, le pays se réarme très vite, reste à présent à savoir pourquoi et dans quel but se construit ce qui a tout l'air d'être une fuite en avant, étant donné que par ailleurs la Russie est loin d'être riche et dans une situation économique favorable...
  10. Zelig

    USA : présidentielles

    As-tu lu en particulier le dernier paragraphe qui ne me semble pas très "bulle" ? L'auteur analyse cette défaite quasiment en termes marxistes. ____________ How did the journalists’ crusade fail? The fourth estate came together in an unprecedented professional consensus. They chose insulting the other side over trying to understand what motivated them. They transformed opinion writing into a vehicle for high moral boasting. What could possibly have gone wrong with such an approach? Put this question in slightly more general terms and you are confronting the single great mystery of 2016. The American white-collar class just spent the year rallying around a super-competent professional (who really wasn’t all that competent) and either insulting or silencing everyone who didn’t accept their assessment. And then they lost. Maybe it’s time to consider whether there’s something about shrill self-righteousness, shouted from a position of high social status, that turns people away. The even larger problem is that there is a kind of chronic complacency that has been rotting American liberalism for years, a hubris that tells Democrats they need do nothing different, they need deliver nothing really to anyone – except their friends on the Google jet and those nice people at Goldman. The rest of us are treated as though we have nowhere else to go and no role to play except to vote enthusiastically on the grounds that these Democrats are the “last thing standing” between us and the end of the world. It is a liberalism of the rich, it has failed the middle class, and now it has failed on its own terms of electability. Enough with these comfortable Democrats and their cozy Washington system. Enough with Clintonism and its prideful air of professional-class virtue. Enough!
  11. Zelig

    USA : présidentielles

    Laisse donc les grands et les âmes matures discuter vraiment de politique, veux-tu ? J'entends par là ceux dotés de suffisamment de culture politique en général. Je répondais précisément à Criterium qui lui-même mentionnait le mélange autoritarisme/valeurs traditionnelles/xénophobie qui, que je sache, ne constitue en rien le socle civilisationnel occidental par excellence. A la rigueur, plutôt celui du japon féodal ou de pas mal de sociétés asiatiques. Pour le reste, je vois bien que tout cela te dépasse.
  12. Zelig

    Donald Trump : président des Etats-unis

    Ça c'est ton fantasme. L'un des ressorts fondamentaux de l'électorat pro-Trump est apparemment le désir (illusoire) de revanche à prendre sur l'establishment, et il me semble que ton erreur consiste à projeter également ce genre désir sur tes adversaires supposés. C'est bien entendu une illusion, car Trump représente tout aussi bien le big business et les lobbies banquiers que les représentait Clinton. Il est lui-même un produit, certes paradoxal, de ce même establishment, et sa politique dans ce domaine ne devrait pas tellement différer de sa rivale malheureuse, juste en un peu plus brutal et en un peu plus cynique. En face, je ne pense pas que l'on trépigne ni que l'on enrage. Certains (les gauchistes les plus militants) se désespèrent à la rigueur. Mais je pense que la plupart acceptent le jeu électoral ou bien se font philosophes quant à ce que cette élection révèle comme malaise global aux USA. J'espère pour ma part que le parti démocrate se réformera de l'intérieur, et se posera de saines questions quant au fait d'avoir voulu mordicus privilégier certains intérêts égoïstes de classe (et ce grâce à des moyens très peu honnêtes) par rapport à ceux de la plupart des militants démocrates issus de milieux plus modestes, qui avaient bien entendu choisi Sanders. Et du côté français, il y aura sans doute certaines leçons à tirer vu que la vague néo-populiste est un phénomène mondial.
  13. Zelig

    USA : présidentielles

    Un article en anglais du Guardian, avec lequel je suis assez d'accord: https://www.theguardian.com/commentisfree/2016/nov/09/donald-trump-white-house-hillary-clinton-liberals Donald Trump is moving to the White House, and liberals put him there En gros, cette élection est surtout une faillite du système américain et de la façon dont le clientélisme affairiste de Washington a imposé au parti démocrate une candidate fondamentalement impopulaire mais représentant leurs stricts intérêts égoïstes de classe, et ce contre la majorité des militants. J'ignorais que le fascisme représentait la quintessence des fondamentaux de la civilisation occidentale... J'oserais même dire que c'est plutôt l'inverse, que l'Occident est bien la première civilisation de l'histoire à avoir inventé le libéralisme, l'état de droit, la séparation des pouvoirs (etc) et que ce sont bien là ses traits propres et particuliers qui la distinguent jusque-là de toutes les autres.
  14. Zelig

    Quitter son pays à cause d'un nouveau président ?

    Oui. Tu n'as pas idée de la barbarie qui couve à l'est. Parce qu'il y a deux discours: celui de RT qui s'adresse à un public étranger et qui cherche à manipuler et à faire de Poutine un gentil nounours, et puis il y a celui des médias internes russes, le discours destiné aux citoyens russes et qui est autrement plus trash, plus guerrier, plus "viril", avec ses listes de traîtres contre la mère patrie à dénoncer et son apologie permanente de la force armée. Ce même peuple russe n'a jamais connu de vraie "opulence", et de toutes manières il est gavé du soir au matin de discours ultra-bellicistes dont tu n'as manifestement aucune idée question violence. Partout dans les médias, il n'est question que de revanche, de récupérer les territoires perdus partout où vivent des minorités russes. Pour les partisans de Poutine, la fin de l'URSS a manifestement été vécue comme ce qui est arrivé à l'Allemagne avec le traité de Versailles. Leur logique est la même. Là-bas, c'est un régime fasciste et expansionniste, qui utilise des méthodes analogues à la crise des Sudètes en 38 (dans le cas de la Crimée) et dont la base idéologique est remarquablement proche de celle de feu Mussolini. Ce régime nous teste en permanence exactement comme Hitler cherchait à tester régulièrement les démocraties occidentales. La seule raison pour laquelle l'Ukraine et les Pays Baltes n'ont pas été envahis et annexés, c'est justement le risque d'y mêler l'OTAN et l'armée américaine. Si ce risque disparaît, si Trump fait comprendre à Poutine qu'il ne bougera pas le petit doigt, alors Poutine pourrait très bien foncer. Pour de vrai.
  15. Zelig

    Quitter son pays à cause d'un nouveau président ?

    Compte tenu des déclarations de Trump sur l'Europe, le risque d'une guerre de grande échelle sur notre continent commence à devenir quelque chose d'envisageable si Poutine sent que le risque d'intervention des Américains ou de l'OTAN devient suffisamment faible. L'extrême droite se frotte les mains. Ils veulent des conflits, et ils vont les avoir.
×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité