Aller au contenu

"Les labos versent de très grosses sommes aux leaders d'opinion"


Messages recommandés

Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)
forum


"Les labos versent de très grosses sommes aux leaders d'opinion"



04/02/14



    Un ancien cadre de l'industrie pharmaceutique dénonce dans un livre "l'omerta" qui protège les pratiques douteuses du secteur.

Lire la suite de l'article

forum Source: Le NouvelObs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
XYparfoisZ Membre 4 674 messages
La mauvaise herbe...‚
Posté(e)

.

Modifié par XYparfoisZ

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
poussiere666 Membre 2 416 messages
Désintégrateur de trolls‚
Posté(e)

On peut vraiment etre trés inquiet quant au bienfaits des médicaments vendus dans le monde tant beaucoup d'entres eux font l'objet de procés suite à d'inombrables déces comme des vaccins par ex ou le mediator par exemple

Un preuve de plus si besoin était que les lobbies dirigent le monde

1782124_727102533969452_214522477_n.jpg

Modifié par poussiere666

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 28 744 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)

Faut pas déconner non plus, ya beaucoup de médicaments très efficaces.

Si l'espérance de vie s'allonge comme elle l'a fait depuis des décennies, les progrès de la médecine, médicaments inclus, y sont pour beaucoup.

Le problème avec les labos pharmaceutiques, c'est qu'ils sont là pour gagner de l'argent.

Il faudrait un véritable contrôle de cet univers, mais un contrôle indépendant et absolument transparent.

Quand aux dérapages, ils devraient être particulièrement sanctionné.

Après tout, quand on triche dans ce monde là, c'est la vie des malades que l'ont risque...

Donc mise en danger de la vie d'autrui, homicide par négligence voir même homicide volontaire quand il est établi que les actions ont été faites avec conscience du danger.

Quelque chose de dissuasif.

Très dissuasif.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 444 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)

Allongement de la durée de vie, certes, mais a quel prix ?

Les laboratoires ne cherchent pas vraiment de traitements curatifs, ils veulent des traitements qui durent et assurent une dépense et une dépendance sur le long terme.

Cessez de croire que ces labos travaillent a autre chose que l'enrichissement personnels de leurs actionnaires, c'est leur seul et unique but, le reste n'est que collatéral

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Exactement.

Entre l'invention de nouvelle pathologie, la peur de la mort, la gestion du stress, tout est bon pour refourguer de la pilule.

Le cynisme avec lequel les actionnaires de ces firmes regardent mourir les populations pauvres est assez parlant.

Mais à qui la faute ? Nous, occidentaux, dépensons plus d'argent pour maigrir qu'il n'en faudrait pour éradiquer la faim dans le monde. Nous sommes les premiers responsables de ce gâchis.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 659 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Tout cela est vrai (je parle de l'article). D'un autre coté, c'est l'industrie pharmaceutique qui recherche des nouveaux médicaments indispensables, notamment parce que les maladies, les bactéries, et la compréhension de notre corps évolue. Ces recherches ont un cout parfaitement pharaonique pour très peu de résultats concrets au final, ce qui si ça n'excuses pas les dérives, les explique tout au moins. Le gros problème réside dans le fait que le conflit d’intérêt dans ce milieu est de l'ordre de l'impossible, et que les médecins ont une impunité totale dans le choix de leur prescriptions.

Modifié par Constantinople

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 442 messages
Gonade Absolutrice‚
Posté(e)

Mais la masse d'argent brassée n'est pas destiné à amortir la recherche - ni la recherche fondamentale qui n'offre pas de garanties assurées. Le problème, c'est un détournement sur le profit pur et prioritaire auquel sont soumises et orientées les recherches ainsi que leur objectif et le plan commercial. Ce ne sont pas des " vendeurs du meilleur médicament possible" mais des firmes qui utilisent les pathologies et les traitements comme moyen de profit. En tout cas, ça dérive beaucoup vers ça.

Mais bon, on sait très bien qu'ils ne sont pas là pour faire du social. Ce qui est dommage quand ça concerne la santé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ocytocine Membre+ 17 768 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

que les médecins ont une impunité totale dans le choix de leur prescriptions.

Pas totale, non. Ils peuvent avi la Sécu sur le dos. Cela arrive d'ailleurs si souvent que bon nombre n'osent plus prescrire d'antibiotiques, par exemple, en tout cas pas en première intention.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 444 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)

Il serait intéressant de se pencher sur le cas des chercheurs et des médecins qui annoncent avoir fait une découverte susceptible de déboucher sur des traitements vraiment curatifs et qui brusquement cessent de publier par la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Glaxo SmithKline c'est fait serré en Italie pour corruption majeure.

Les médecins étaient commissionnés pour prescrire la camelote de la firme.

En France nous avons eu le Médiator, dont les ramification montent jusqu'au parlement.

Une petite liste non exhaustive de cas graves de corruption :

http://mondediplo.com/2003/11/14pharma

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alkoolik Membre 5 672 messages
Pas cavalier mais grand amateur de Cheval Blanc‚ 49ans
Posté(e)

Le problème avec les labos pharmaceutiques, c'est qu'ils sont là pour gagner de l'argent.

Comme toutes les entreprises.

Si ces labos ne gagnaient pas d'argent, comment financeraient-ils la recherche?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 18 444 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)

c'est pas ce qui gène en fait, toute entreprise doit faire des profits, la ou ça coince c'est quand le profit passe avant tout et que des recherches pour des traitements curatifs sont négligées au profit de traitements de maintien, visant a créer une dépendance a ce traitement et de préférence a vie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 45ans
Posté(e)

Comme toutes les entreprises.

Si ces labos ne gagnaient pas d'argent, comment financeraient-ils la recherche?

Alors, il faut savoir que la recherche est essentiellement financée par les universités. Les entreprise libérales aiment bien privatiser les profits, mais mutualiser les pertes.

Aux USA, le National Institut of Health, donne 30 milliards aux universités pour la recherche fondamentale. La recherche appliquée vient du privé, avec 50 Milliards. Sauf que dans la pratique, le privé vient se servir dans le public avec des "partenariat".

De plus l'investissement ne va pas dans la santé publique mais dans la santé rentable. Si tu as une maladie rare et donc à faible potentiel commercial, tu peux crever avant qu'un labo ne se penche sur ton cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 28 744 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)

Comme toutes les entreprises.

Si ces labos ne gagnaient pas d'argent, comment financeraient-ils la recherche?

En reversant moins de dividendes aux actionnaires et en investissant plus dans la R&D et le développement des moyens de production peut-être ...

Ce n'est pas gagner de l'argent qui pose problème, c'est la manière et le but qui coincent...

S'il y a un domaine où la déontologie devrait être la norme absolue, c'est bien le médical.

Or les scandales à répétition prouvent bien que ce n'est pas le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mimosa9 Membre 48 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

des livres comme "Savants maudits, Chercheurs exclus : , Un réquisitoire implacable contre la nomenclatura scientifique;" de Pierre LANCE;

il dénonce la chasse aux chercheurs qui trouvent des solutions naturelles contre les maladies.>Ces chercheurs sont éjectés du système , dénigrés , "on" fait croire que ce sont des charlatans parcerque leurs découvertes gênent le système totalitaire ou nous vivons actuellement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Constantinople Membre 9 659 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Pas totale, non. Ils peuvent avi la Sécu sur le dos. Cela arrive d'ailleurs si souvent que bon nombre n'osent plus prescrire d'antibiotiques, par exemple, en tout cas pas en première intention.

C'est une exception notable, il est vrai. Par contre je trouve qu'ils devraient avoir une responsabilité personnelle dans leur prescriptions. Pour prendre le cas d'école du médiator, est ce que les médecins ayant prescrit ce médicament pour amincir leur patients ne doivent pas être un minimum responsables de leurs actes sachant que c'était des prescriptions hors AMM ?

Pour le reste, yop tu as raison, il y a des tas de dérives, que ce soit dans la corruption, le conflit d’intérêts, les recherches qui sont pas toujours orientée vers le "meilleurs médicament possible" comme tu dis. Mais il ne faut pas oublier le cout exorbitant de la phase de recherche d'un médicament. Pour reprendre wikipédia, Sur 10.000 molécules ciblées, l’industrie pharmaceutique peut espérer obtenir 10 médicaments dont 1 seul sera finalement autorisé à la vente. De plus, l’amortissement d’un nouveau médicament prend entre 7 et 10 ans et la part de médicaments qui permettent cet amortissement est très petite : 3 médicaments commercialisés sur 20 se repayent leurs propres frais de développement et, sur ces 3 un seul pourra couvrir les frais de tous les échecs. Cela inclut égelement toutes les phases de tests extrêmement couteuses, en plus de la recherche.

Si on ajoute à cela tous les risques potentiels d'un scandale sanitaire qui peut à tout moment détruire une entreprise, cela explique, sans excuser évidemment, toutes les dérives, toutes les rémunérations élevés des actionnaires, les corruptions des pharmaciens, médecins, politiques, et j'en passe, sans parler comme padeparanoia disait, l'abandon pur et simple de domaines pas assez potentiellement rentable.

Maintenant, une fois ses dérives pointées, et les idées pour essayer de les encadrer un maximum ce qui sera, n'en doutons pas, extrêmement difficile puisque l'industrie pharmaceutique étant omniprésente dans le secteur médical, éviter le conflit d’intérêt est impossible, est il possible de mettre un autre système, plus efficace, et drastiquement moins couteux que celui là ? Vous aurez compris que personnellement, je suis sceptique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation